AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Un mauvais coup ? *PV Tsubaki*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Un mauvais coup ? *PV Tsubaki*   Mar 20 Aoû - 3:46


Un mauvais coup ?



Une aussi belle journée méritait bien d'être mouvementée. Et bien, le village de Suna était surement celui où il y avait plus d'action. Par cette journée plus qu'agréable, le jeune Taiga Yagami avait décidé d'aller faire des mauvais coups. Bien sûr, ce dernier était sous la surveillance de pratiquement tous les ninjas de Suna. Le jeune garnement de Suna était toujours en train de faire des conneries. Il pouvait passer de flâner dans la cour d'une résidence privée jusqu'à faire fuir les clients d'un commerce quelconque. Cette journée là, le jeune garçon du clan Yagami ne voulait pas en faire trop. Faire le minimum : déranger un ninja, peut importe qui il serait. Mais ce n'étais pas la meilleure journée pour ça. Il n'était pas au courant que sa ''victime'' serait quelqu'un d'assez spécial. Il explora un peu les horizons, cherchant une cible. Il trouva enfin ce qu'il cherchait : une jeune femme qui semblait un peu jeune. Taiga avait beaucoup d'idées en tête. Mais la pire : faire renverser le verre de Sake que tenait cette dame. Il s'empressa de se diriger vers la jeune femme, tout en étant discret. Il lâcha un bon rire avant de regarder son objectif. Il observa un peu les lieux. Où il se trouvait, tout semblait en ordre : quelques gardes à l'opposer, une grande foule. Bref, les circonstances parfaites pour faire son coup et s'enfuir incognito. Il s'avança légèrement vers la demoiselle, tout en voulant éviter les regards des gardes. Il avait déjà eu à se présenter chez le Kazekage pour expliquer ses gestes. Mais on n'y peut rien, il n'a que douze ans. Il prendra de la maturité un jour... Enfin, les dirigeants de Suna l'espèrent. Même s'il est assez stimulé, le jeune Taiga pourrait se montrer utile plus tard. Même en étant qu'un faiseur de trouble, il reste quand même l'un des Genins les plus forts de sa génération. Il n'aurait donc aucun mal à prendre de la maturité. Seulement, quelqu'un devra se charger de lui pour le guider sur le droit chemin. Voilà pourquoi il serait rapidement transféré avec un sensei assez méprisant. Taiga n'avait pas peur, il avait des doutes. Pour revenir à son mauvais coup, il décida de foncer. Après un moment de pause, il réussit enfin à se rendre à quelques mètres de sa cible. Il se plaça juste en arrière de la jeune femme. Il tendit sa main vers l'objet qu'elle tenait. Alors qu'elle se retourna légèrement, ayant vu la main, la femme fut arrosée par le coup que le jeune Genin avait donné sur son verre. Taiga ria un peu, avant de prendre ses jambes à son coup. Il avait soudain peur, car il avait déjà vu ce ninja avec le Kazekage. Il courut le plus vite possible vers le centre du village. Il était stressé, mais réussit à reprendre son souffle. Il prit une pause et s'assit sur un banc. Il n'avait aucune idée de ce qu'il l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un mauvais coup ? *PV Tsubaki*   Mar 20 Aoû - 5:28

Un mauvais coup?
Taiga & Dahlia

Qu'est-ce qu'on fait ? Je les écrabouille ?

Go Go Naruto! by Naruto on Grooveshark

"Douce matinée en perspective. Rien n’arriverait à gâcher ce moment de détente, se disait-elle. La jeune chef ANBU était assise à une table quelconque d’un commerce quelconque et profitait de ce moment de la journée où rien ne semblait pouvoir l’atteindre. Elle regardait les gens passé à côté d’elle, le regard vide, méprisant distraitement leur légèreté, la manière dont ils se permettaient d’être bêtement heureux sans se soucier des détails du quotidien. Se foutant complètement des problèmes d’autrui du moment que leur monde ne s’en retrouvait pas bouleversé… Cette habitude qu’avait l’être humain à se fermer volontairement les yeux face au malheur d’autrui la dégoûtait foncièrement. Ils restaient sans leur petite bulle de confort et de sécurité sans chercher à en apprendre plus sur le monde souillé dans lequel ils vivaient. Même les ninjas décidaient volontairement d’oublier les horreurs connues en mission… Ils oubliaient les morts, les blessés, les familles détruites… Simplement pour se permettre de vivre heureux, alors qu’ils avaient rendus malheureux on ne sait trop quel innocent… Étais-ce vraiment là le seul moyen à leurs yeux pour garder la tête hors de l’eau? Pour éviter d’être noyé sous le flot des malheurs dû à leur nature de Shinobi? N’étais-ce pas une façon lâche d’affronter la vérité? Mais après tout, tant que cela ne les concernait pas directement, à quoi bon s’en soucier?

C’était là les pensées pour le moins négatives que la jeune femme à l’encontre des gens l’entourant à cet instant précis. De toute manière, Dahlia avait-elle pour habitude d’entretenir des pensées positives? La jeune kunoichi était éteinte depuis bien trop longtemps pour se le permettre. Son bonheur et son cœur avaient été éteint du feu qui les embrasait par le passé, ne laissant derrière eux que le tas de cendre opaque qu’ils étaient devenus. Elle avait par le passé versé bien trop de larme pour aujourd’hui espérer vivre une vie bercée par la joie… Son cocon de confort, cet océan de paix que les autres avaient, avait été percé depuis longtemps, la forçant à réaliser la médiocrité de ce monde. Qu’est-ce qu’elle pouvait les jalouser… Le bruit d’un verre déposé sur sa table la tira de ses pensées. Elle arqua légèrement un sourcil en regardant la serveuse qui venait de déposé le contenant en vitre emplit d’un liquide transparent pouvant, à première vue, s’apparenter à de l’eau. Dahlia la remercia distraitement en lui tendant quelques ryos que la jeune fille s’empressa d’accepter en remerciant la cliente, s’éloignant aussitôt. Attrapant le verre de sake qu’elle avait commandée, la Tsubaki concentra son attention sur celui-ci, faisant fi de ce qui l’entourait à cet instant.

Certes, la journée n’était pas bien avancée en temps et en heure, mais elle avait ressentis le besoin de boire un verre, trouvant les jours bien trop calmes… Mais après tout, elle n’allait pas se plaindre. La jeune chef ANBU n’était pas réellement attachée à son village d’adoption et ce depuis son arrivée plusieurs années plus tôt… Si prendre les armes pour défendre le pays du Fer aurait été un honneur à ses yeux, les prendre au nom de Suna, c’était une toute autre histoire… Après tout, ce village constituait en lui-même un traitre, elle l’avait bien remarquée lors de l’attaque de Suna et Oto sur Konoha quelques années plus tôt. Étaient passé sous la lame effilée de son sabre shinobis des deux nations sans la moindre hésitation. Elle avait suivi les préceptes de son père sur ce coup, agissant de la même manière que lui… Et ce fut bien la seule fois qu’elle le fit. Elle ne détestait pas Suna, mais restait pour le moins blasée par les dissimilitudes qu’il avait avec Tetsu No Kuni… Elle se frotta les yeux d’un mouvement circulaire alors qu’elle portait le breuvage à ses lèvres pour en prendre une première gorgée, laissant le liquide se frayer un chemin jusqu’à sa gorge. Oui, cette étendue de neige lui manquait… Et pourtant, il n’y avait plus fidèle qu’elle dans ce village désertique.

Trop plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas la présence proche d’elle avant que, soudainement, une main apparaisse dans son champ de vision lui faisant froncé les sourcils puis légèrement tourner la tête pour voir qui était l’être qui venait ainsi la dérangée. Cependant, son temps de réaction fut trop lent et la Chef ANBU ne manqua pas d’être arrosée par le coup donné sur son verre. En entendant les ricanements de son « agresseur », la jeune femme se releva aussitôt brusquement pour limité l’étendue des dégâts causé par le mauvais coup. Elle resta un moment piquée sur place, étonnée d’être placée face à une telle situation. En temps normal, les gens s’adressaient à elle avec le plus grand respect et jamais elle n’aurait crus être la victime de ce genre d’humour hasardeux. Cependant, il était vulgaire de penser qu’elle allait laisser le garnement qui s’en était prise à elle impuni… Se doutant qu’il avait sûrement déjà prit beaucoup d’avance sur elle dans sa folle course, la jeune femme sauta sur le toit des bâtiments sableux du village pour le retrouver plus aisément au travers la foule. Étant le seul à courir à sens souvent inverse des villageois, la kunoichi n’eut aucun mal à le repérer au travers l’étendue publique et elle se mit aussitôt à sa poursuite.

Si elle était d’un naturel impassible, il était cependant hors de question qu’elle laisse ce garnement agir à sa guise de cette manière. Dahlia ne s’énervait généralement pas, même lorsque placée face à la confrontation ou à la provocation, mais c’était là la goutte qui fit débordé le verre, littéralement. Elle espérait pour lui qu’il courrait vite, car il y avait peu à parier qu’elle ne donnerait pas cher de sa peau lorsqu’elle l’eut attrapé. Quand elle le retrouva, celui-ci avait rejoint le centre du village et s’était assis sur un banc pour souffler un peu, ayant sûrement pensé qu’il avait distancé la jeune Sunajin. Stoppant sa course à bonne distance du gamin, la jeune femme porta sa main à son dos pour toucher la garde de Suzumebachi, son sabre. Elle fit un pas en direction du genin qu’elle s’empressa de rejoindre avant qu’il ne remarque sa présence. Brusquement, elle attrapa la chemise qu’il portait dans sa main et le leva légèrement à quelques centimètres du sol sans ménagement, plantant son regard ténébreux animé par une lueur de colère qu’il était rare de voir chez Dahlia dans le sien. De sa main libre, elle empoigna Suzumebachi qu’elle sortit de son fourreau sans la moindre hésitation.

Elle se foutait éperdument des regards étonnés que les villageois lui lançaient. Elle n’en avait rien à faire qu’ils approuvent ou non son geste, il était hors de question que cet impertinent se moque d’elle de cette manière.
DAHLIA ▬ Jeune effronté. Laisse-moi te rendre la monnaie de ta pièce, tu n’auras pas deux fois la chance de te moquer de moi de cette manière. Les insolents dans ton genre ne font généralement pas long feu… C’est bien dommage pour toi.
Ses paroles étaient prononcées sur un ton monotone et froid, malgré la colère qui brillait dans le fond de son regard cendré. Elle serrait avec force le manche de son sabre alors qu’elle continuait de garder le vêtement du gamin dans sa main, le tenant toujours au-dessus du sol sans se soucier qu’il soit confortable ou pas. Vraiment, elle n’hésiterait pas à l’abattre comme un vulgaire animal… Ou peut-être exagérait-elle un peu trop aussi. Ses pensées entières étaient concentrées sur cette volonté soudaine de reprendre son sang, mais ce n’était pas dans sa nature d’être sadique, c’est pour cette seule raison que, malgré les paroles, elle ne lèverait pas sérieusement la lame de Suzumebachi contre lui… Encore avait-il de la chance. " ► Tsubaki Dahlia
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un mauvais coup ? *PV Tsubaki*   Mer 21 Aoû - 2:05




Erreur...  

Avec Taiga Yagami & Tsubaki Dahlia



« Alors là, Taiga s'était foutu dans un sale coup. Après s'être assit, il pensa quelques instants dans quel contexte il avait vu le Kazekage avec la femme qu'il venait de ridiculiser. Après un bref moment de réflexion, il connaissait enfin l'identité de cette femme. Il pris sa tête entre ses deux mains, laissant croire qu'il s'en voulait. La jeune femme était en réalité, la Chef ANBU du village de Suna. Surement l'une des femmes les plus puissantes du village. Il n'eut le temps de partir qu'il fut littéralement soulever dans les airs. Il ne pris pas le temps de comprendre, sachant déjà qui le levait. Elle n'avait pas vraiment pris le temps de prendre conscience de la situation. Avec une rapidité exemplaire, elle avait pu retracer Taiga. Voilà ce que le jeune garçon voulait devenir plus tard : ANBU de Suna. Mais il n'avait que douze ans, trop jeune et trop faible pour un grade de renommer comme ça. Il voulait pleurer, mais ne pouvait pas. Il ne voulait pas salir son image devant cette dame. Il pris son courage à deux mains en la fixant dans les yeux. Ah, une belle journée qui venait d'être gâché. Par qui ? Pas Taiga lui-même. Il s'en voudra surement toute sa vie. En baissant la tête un peu, il remarqua que la femme tenait son sabre dans sa main. Et voilà, il allait y passer. Il ferma les yeux un instant, ne voulant pas trop souffrir. Mais quelques secondes plus tard, il les rouvrit. Stupéfait, il n'était pas mort. Un miracle pour le jeune Genin, lui qui croyait mourir cette journée-là. Mais de fait, il était encore dans les airs. Il commençait déjà à avoir un peu mal au bas du corps. Il se rappelait alors qu'il avait lui aussi un sabre en sa possession. Il tendit légèrement sa main vers son étui. Il pris sa ''Lame Yagami'' et le sortit de son étui. La lame brillait. Les reflets du Soleil sur sa lame étaient tout simplement magnifique, mais n'avait pas trop le temps d'admirer sa lame. Il la pointa vers l'estomac de la femme, surpris lui-même de son acte. Il se pris pour un super héros, pendant quelques secondes. Il pointant une lame d'épée en direction du Chef de l'ANBU de Suna. Cette fois-ci, il allait vraiment mourir. Il pris tout de même le temps de jouer son personnage, étant bête comme ses deux pieds.



Taiga : Enlève tes sales pattes de ma nouvelle chemise, tu ne sais pas à qui tu t'adresses.


Et voilà, l'erreur de sa vie. Il y avait cru, pendant un petit instant. La femme ne semblait pas avoir de réaction, pour le moment en tout cas. Il se demandait ce qu'il allait arriver. Allait-il se faire tuer sur-le-champ ou allait-il être ridiculisé par l'ANBU ? Il ne pouvait même pas imaginer le premier scénario. Il regardait alors vers le ciel bleu qui recouvrait le sublime village caché du sable. Les rayons du Soleil vinrent alors taper le visage sensible du jeune Genin. Il rit un bon coup avant de regarder à nouveau les yeux froids du Chef ANBU. À ce moment précis, il s'avait que l'heure de la plaisanterie avait été rompue...
»





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un mauvais coup ? *PV Tsubaki*   Dim 25 Aoû - 5:57

Un mauvais coup?
Taiga & Dahlia

Qu'est-ce qu'on fait ? Je les écrabouille ?

Go Go Naruto! by Naruto on Grooveshark

"Il avait encré son regard dans le sien, soutenant la noirceur de celui-ci sans broncher. Difficile de dire ce qu’il ressentait vraiment à cet instant : Craignait-il pour sa vie? Sans doute devrait-il. Pourtant, quand il entendit le bruit typique d’une lame sortant de son fourreau, il ferma les yeux, comme pour fuir sa propre mort, s’il y eut lieu d’être. Elle mourrait d’envie de le remettre à sa place, mais ne bougeait pas. Elle serrait simplement la garde de Suzumebachi en tentant de garder son calme… Il serait bien mal vu que la chef ANBU du village de Suna se permette d’attenter à la vie d’un simple genin, aussi prétentieux et insolent soit-il. C’est pour cette raison que Dahlia ne bougea pas, gardant son sabre perpendiculaire à son corps malgré la colère qui brillait au plus profond de ses pupilles. Quand il sortit sa propre lame de son étui pour la pointer en direction de la kunoichi, celle-ci ne broncha pas malgré qu’elle ait pu facilement perdre son sang-froid en cet instant. Quel genre d’effronté fallait-il être pour pointer une arme blanche en direction d’une personne grandement plus haute gradée que sois? Peut-être aurait-il été plus astucieux de sa part que de faire profil bas en cet instant et d’implorer le pardon de la jeune Tsubaki, car il était clair que celle-ci ne pardonnera pas d’emblée la série de gestes impulsifs et absurdes du genin.
TAIGA ▬ Enlève tes sales pattes de ma nouvelle chemise, tu ne sais pas à qui tu t'adresses.
Elle resta un moment sans réaction, se demandant s’il était sérieux ou s’il se foutait à nouveau de sa gueule. Pourtant, son regard témoignait d’une certaine sincérité dans ses paroles et il ne fallait pas oublier qu’il pointait toujours son arme en direction du ventre de la jeune demoiselle. Si celle-ci eut été sérieuse, elle n’aurait eu aucun mal à éviter une telle position et, encore maintenant, le désarmer ne révélait pas du truc miracle. Sans exprimer le moindre sentiment sur ce visage caché d’un masque impassible, elle le lâcha brusquement pour le laisser retomber sur le sol, sans crier gare. Sans l’ombre d’une hésitation, elle profita du moment de « surprise » pour faire décrire furtivement à son sabre une ligne oblique qui s’étendit le long du torse du genin, du coin gauche à l’extrême droite. Si elle n’avait qu’effleurer celui-ci, vaillant à ne pas le blesser, la déchirure causée par le passage de la lame sur la chemise, quant à elle, était bien visible. Promptement, elle écrasa à la suite de son « attaque » son pied sur le torse de l’inconnu, ne ménageant pas la force de son coup.

Jamais, par le passé, on ne lui avait manqué de respect de la sorte. Son air renfermé, ses manières distinguées, la froideur qui l’entourait à certains moments bien que ce ne fut pas d’origine une personne qui réfutait les autres suffisaient d’eux-mêmes à ce que les autres sachent la respecter. Bien que ce ne fût le cas pour tout le monde, jamais on ne l’avait offensée de la sorte. Ce n’était pas une situation à laquelle la jeune femme était habituée pour ainsi dire. Souvent, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que la vie serait sans doute beaucoup mieux au pays du fer… Aurait-elle fini par faire son deuil si elle n’eut été obligée de déménagée avec son père suite à la mort de Mehlia? Qui savait… Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de croire que cela aurait bien pu arriver. Pourtant, partir de son pays natal pour rejoindre Suna n’avait pas arrangé les choses. Ces terres, que jamais sa mère n’avait foulée, ne lui procurait plus le sentiment de sécurité que l’étendue neigeuse de son pays tant aimé lui avait donné pendant les premières années de sa vie.

Reportant son regard sur le bien embêtant étranger, elle fronça légèrement les sourcils en rangeant Suzumebachi dans son fourreau dans le dos de la Tsubaki, créant un bruit de frottement bien connu chez la samouraï. Elle inspira profondément avant de le regarder. Qu’avait-il vécu lui? Était-il insolent, car c’était sa nature? Où étais-ce un moyen pour lui d’attirer l’attention qu’il n’avait pas eu par le passé? Était-il tout simplement idiot ou se créait-il un rôle d’avantage susceptible de s’attirer les foudres? Elle n’en savait rien. Elle ne connaissait pas même son nom, alors autant ne pas s’imaginer l’histoire de ce garnement. Il ne devait pas dépasser les douze/treize ans, c’était la raison pour laquelle elle l’avait sitôt définit comme genin, car il fut impossible, même pour elle, d’imaginer qu’un tel imbécile puisse être un génie. Il ne fallait pas pousser sa chance. Sa technique ne partageait pas l’assurance d’un chunin, la question ne se posait même pas.
DAHLIA ▬ Je n’ai à faire qu’à un jeune genin prétentieux qui se donne une importance qui ne lui revient pas. Tu es une tâche indésirable sur le tableau, ni plus ni moins… La prochaine fois, au moment de faire une autre blague à l’humour hasardeuse, apprends l’identité de ta soi-disant victime ou tu risques amèrement de le regretter. Je ne serais pas aussi conciliante une deuxième fois.
Sa voix était monocorde, neutre, empreinte d’une froideur naturelle. Ce n’étaient pas des menaces e l’air prononcées dans le but de lui faire peur, mais l’exactitude même ce qui arriverait si jamais il devait renouveler cette envie de la virer au ridicule. Elle ne le répéterait pas deux fois. Sans doute était-elle déjà trop gentille de lui donner une première chance. Peut-être aurait-il été plus réfléchi de le traîner chez le Kazekage, mais il y avait fort à parier que Gaara avait sans doute mieux à faire que s’occuper du fou du village à l’importance mineure. Serrant les dents, elle encra à nouveau son regard dans celui du jeune garçon. Une autre voix, beaucoup plus petite et parcimonieuse que la première, lui dictait que c’était sans doute que jeunesse devait se faire, qu’il apprendrait à grandir, peut être en beauté qui savait. Que c’était normal à cet âge de faire des conneries quel qu’en soit le but. Pourtant, elle se répétait inlassablement, pour étouffer cette minime voix à peine perceptible, qu’elle n’avait jamais agis de manière aussi irresponsable dans sa jeunesse… Sa mère n’avait jamais eu à se plaindre du côté exemplaire de sa fille… Elle qui passait ses journées à rêver de vivre des grandes aventures comme son père et qui prenait un plaisir enfantin à regarder Mifune et Fûma s’entraîner ensemble alors que ce dernier n’était pas encore le samouraï d’aujourd’hui… Vraiment, cet impudent n’avait donc rien de mieux à faire?
DAHLIA ▬ Aie au moins la décence d’exposer ton identité..
 " ► Tsubaki Dahlia
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un mauvais coup ? *PV Tsubaki*   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un mauvais coup ? *PV Tsubaki*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» vos bons et mauvais coup
» Autre mauvais coup du destin !
» Jeremy a besoin d'ami pour faire c'est mauvais coup
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Vent :: Sunagakure no Sato :: Portes du village
-