AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Lun 8 Juil - 21:08


--> Ambiance <--


Le duo s'était enlisé dans un centre de retraitement des eaux usées à la périphérie du village de Kumo. Après avoir tenté une infiltration avec subtilité, les choses commençaient à se gâter. Non seulement Hidan et Kakuzu s'étaient fait découvrir au grand jour, mais il commençait à y avoir bien du monde pour barrer la route aux immortels. Les deux Nukenins de l'Akatsuki avaient pour objectif de capturer Nibi et plus le temps passait, moins il devenait évident de débusquer le précieux félin. Ce même Jinchuriki était la Raikage. C'était plus qu'une chasse à l'homme cette fois, et pour ne pas perdre de temps, Kakuzu avait lancé l'assaut le premier dans l'optique d'éliminer les gardes qui se gavaient d'appeler sans cesse les renforts. Le petit poulailler se remplissait bien vite au sein de ce lieu aux émanations pestilentielles. A leur grand désarroi, les gardes furent surpris par l'étonnante habileté de Kakuzu pour immobiliser ses ennemis. Cependant, le zombie fut contraint de les lâcher assez rapidement, ou du moins son clone aqueux, puisque une ninja quelconque venait de lancer un jutsu visant à les aveugler, suivie d'une technique Fuuton. Le véritable Kakuzu en était lui même perturbé, tandis que son clone aqueux venait de disparaître. Il ne réalisa pas qu'il s'agissait en réalité d'un genjutsu, une technique visant à faire perdre tout champ de vision à son adversaire. Elle se caractérisait par une dispersion d'un nombre incalculable de feuilles, qui se transformaient en pétales roses. Il entendit cependant qu'on arrivait. On le poursuivait. Kakuzu en déduisit qu'un ninja sensoriel lui avait fait encore du tord. Quelle ironie, notre marchand de viande se faisait poursuivre par sa proie. Notre homme n'était pas dupe et bien que pratiquement aveuglé, il savait parfaitement ressentir une, voire plusieurs sources de chakra l'approcher. Cependant, il finit par remarquer que quelque chose ne tournait pas rond. Voilà pratiquement une minute que notre homme se déplaçait, et les pétales continuaient de l'harceler. Il s'arrêta, il pouvait aisément ressentir une présence ennemie en face de lui.

- Hun... vous m'avez bien eu, mais...

Tout à coup, sa main droite précédemment amputée, qui bougeait indépendamment et qui provenait de nul part, vint se rattacher à son bras. Il en profita ainsi pour effectuer un Kaï et briser le genjutsu. Il pouvait enfin discerner les deux rigolos qui se tenaient devant lui. Deux quelconques ninjas de Kumo. Le colosse de tout à l'heure avait disparu, ainsi que l'utilisatrice du genjutsu et de nombreux autres énergumènes. Kakuzu réalisa également que son partenaire n'était plus là. Le duo venait en réalité d'être séparé. Le zombie, sans le savoir, venait de quitter le centre d'épuration et se situait sur une singulière plaine rocheuse, assez loin du village en définitive ainsi que d'Hidan. L'aube se dessinait au loin, suffisant à éclairer légèrement la zone. Kakuzu observait ses adversaires de son regard glauque. Eux aussi, ils étaient bien jeunes...

- Votre visage ne me dit rien, j'en déduis que votre capture ne me sera guère profitable. Deux contre un ? Cela me semble déséquilibré en ma faveur...

Kakuzu se montrait arrogant, mais en réalité il restait prudent. Il gardait une distance notable face aux deux ninjas. Il ne savait rien de leur capacité, comme eux n'en connaissaient très peu des siens. Mais s'il était question de garder secret son pouvoir, alors le zombie avait un clair désavantage. Qu'importe s'il pouvait tuer ses adversaires, toute information diverse sur les capacités de Kakuzu était susceptible d'être transmise à Kumo. En réalité, le ninja immortel n'excluaient pas l'hypothèse que ce combat était surveillé et que ce lieu de combat n'était pas choisi au hasard. Il savait parfaitement qu'user trop de son pouvoir risquait de compromettre ses éventuels combats futurs pour accomplir la mission. Jouer de ses adversaires en les gavant de propos plus arrogants et impulsifs les uns que les autres faisaient partie de la stratégie du déserteur de Taki qui voulait camoufler son caractère extrêmement prudent et inciter ses adversaires à réaliser des erreurs, en pensant que le zombie était trop méprisant pour se défendre de la meilleure manière la plus intelligible qui soit. Il venait déjà de montrer qu'il était capable d'amputer ses bras pour attaquer à moyenne distance, c'est pour cette raison qu'il se devait de rester méfiant tout en terminant le combat le plus rapidement possible. Kakuzu fronça les sourcils et plus il parlait, plus il se mettait sur ses gardes.

- Vous m'avez amené ici en pensant que ce serait facile, mais je vais prendre soin de vous démontrer le contraire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Mar 9 Juil - 10:36





Let's fight


And win




▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬


Ton sourcil s'était levé, l'action avait été succincte et avait dépoussiéré les vieux égouts qui servaient d'abris aux rats. Ton regard était persistant, analysant les moindres faits et gestes. L'action d'Akira sembla porter ses fruits car l'un des inconnus parut touché par ses techniques... avant de disparaître complètement. Un simple clone, qui s'était liquéfié pour finalement se mélanger au reste du petit ruisseau qui dégoulinait. Une moue s'afficha sur ton faciès, où se trouvait l'original alors ? Tes prunelles mordorées le cherchèrent pendant un instant, rapidement alerté par une silhouette qui se dessinait dans un coin. Sans plus réfléchir, ton corps se lança sur la masse, ignorant le deuxième individus qui semblait s'affairer sur Akira.

Comme apeuré, il suivit ta cadence et s’enfonça plus profondément dans la caverne qui servait de refuge, et entrée aux  déserteurs. Son rythme était généreux, il voulait que tu le suive, c'était certain.  Mais cela ne t'empêchait pas de le faire, quitte à te jeter dans la gueule du loup.

Un léger frisson parcouru ton dos, avant de s'arrêter sur tes avant-bras. Tout tes instincts te disaient que ce type ne serait sûrement simple à contrer... il n'était pas qu'un simple ninja ou déserteur. Son but était plus noir, désiré, et sa confiance pleine, sinon il ne se serait jamais montré ainsi dès leur arrivée. Peut-on réellement parler d'infiltration quand cela se résume à avoir les plus gradés de Kumo -excepté toi- en face ? Peut-être cherchaient-ils le sang avant même la victoire ? C'était une idée quelque peu rebutante mais pas impossible.

Votre course se termina vous mena jusqu'à un parvis rocailleux, illuminé par un trou de lumière : La sortie. Tes poings se resserrèrent sur les kunai alors que ton corps entier se jetait dans ce faisceau lumineux, aveuglé. Dehors, le temps ne semblait pas très opportun pour un combat, même si le soleil se levait à peine, les collines frissonnaient encore toutes sous la rosée matinale.

C'est alors qu'il prit la parole, d'une voix rauque et féroce.

Tes traits se durcirent lorsque le mot « capture » s'extirpa de sa bouche masquée. Une capture ? Capture de qui ? De quoi ? Dans quel but ? Direct, tout un tas de questions s’amoncela dans tes pensées, sans que tu ne daignes en poser une. La situation paraissait plus grave que jamais, mais surtout, tu avais bien peur de deviner à qui l'homme masqué faisait allusion.

- Défaveur en 2 contre 1 ?  Vous devriez vous estimer heureux de ne pas avoir tout Kumo à vos trousses.

Ta voix était rêche, le ton dur. Tu n'aimais pas cette situation, tu n'aimais à devoir l'ouvrir pour le faire taire... Tu n'aimais pas à être tiraillée par le questionnement sur ses motivations. Tout ce que tu voyais, c'était cet uniforme, que tu n'avais jamais croisé auparavant. Une longue toge noire décorée de nuages rouges. Et ces yeux, impénétrables ; luisant d'une lueur que tu n'aimais pas, celle de la soif de sang.

Son ton prit alors des apparences de mises en garde... Il était sur la défensive, mais beuglait comme un animal. Ton dos se cambra, tes genoux se plièrent : s'il ne daignait faire le premier pas, alors tu ne te gênerait pas.

Et la danse était lancée. Dans une suite de mouvements rapides, tes mains se posèrent l'une sur l'autre. A tes bras étaient enroulés des parchemins d'invocations, qui te permirent de sortir instantanément plusieurs dizaines de kunais avec des parchemins explosifs accrochés. Ils furent tous projetés en sa direction : tu t'étais mise à courir autour de la cible de manière à la cerner du mieux possible. Puis, après avoir enchaînés quelques mudras, tes deux mains claquèrent et projetèrent une épaisse vague de flamme, qui visait à allumer tout les parchemins explosifs d'un coup, et à menacer l'homme par la même occasion.

*Va-t-en*

Ton esprit hurlait en silence... Alors que l'explosion était imminente.


Spoiler:
 



.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Dim 14 Juil - 20:02

Bah oui c'est ce que je pensais ici. J'éditerai ce post demain et je continuerai le RP en indiquant qu'il est parti chercher les renforts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Mar 23 Juil - 14:39




--> Ambiance <--


Alors, qu’allait donc inventer la kunoichi ? Bien que je ne me fasse pas le moindre doute quant à son misérable niveau comparé au mien, je restais curieux de voir ce qu’elle saurait faire. Après tout, l’amour du combat est une chose que l’on acquiert au bout d’un moment. Certes ce n’est rien face à la splendeur sublime de l’argent. Toutefois, quitte à devoir combattre autant y trouver un certain intérêt. Et ceci on le retrouve en établissant des stratégies et en détruisant implacablement celles de ses adversaires. Montrer à son ennemi qu’on le domine complètement est horriblement jouissif. Cette fois non plus je n’allais surtout pas me faire prier pour mettre minable la femme qui m’empêchait de réaliser ma mission. Suite à une série de signes incantatoires, la Kumo-jin fit apparaitre de manière intéressante une multitude de notes explosives, accrochées à de simples kunais. Rien de bien méchant. Dans un élan, la femme commença à décrire autours de ma personne un cercle. Elle profita de cela pour lancer dans ma direction toutes ces armes. C’était tout ? Non. Elle enchaina avec un petit jutsu Katon qui eut pour but d’enflammer les notes. Récapitulons. Des kunais explosifs fusaient vers moi, prêts à s’activer. S’en suivrait une jolie petite explosion dont je serais bien sûr l’épicentre. L’idée était simple et relativement efficace. Je ne peux pas lui retirer ça. Mais comme je le dis, simple. Bien trop simple pour venir à bout de quelqu’un comme moi. Ou ne serait-ce que de me faire subir le moindre dégât. Je suis un ninja d’exception enfin ! Contrer une offensive pareille était presque humiliant. Je veux dire par là, devoir, me défendre de ceci est insultant. Néanmoins, c’était nécessaire, j’allais donc m’exécuter. Immobile, j’observais la trajectoire de la jeune femme. Une seconde à peine avant que les projectiles ne me heurtent et explosent, j’activais ma technique. Il s’agissait en l'occurrence du Domu, ou corps de fer. Sans avoir besoin de recourir au moindre signe, je transformais ma peau. Ce jutsu avait pour effet de rendre mon épiderme plus résistant que du diamant. Ce qui m’immunisait contre n’importe quelle attaque physique et quasiment toute offensive par extension. Exception faite de ma faiblesse bien entendu. Mais aucun moyen pour la femme de le découvrir pour le moment. Je n’avais pas effectué de signes, donc il était impossible de savoir qu’il s’agissait là d’une technique Doton. Une explosion assez puissante se déclencha alors et créa un épais nuage de fumée. Protégé par ma technique, je préparais d’emblée ma contre-attaque, camouflé par la fumée.


Par le simple fait de ma volonté, je fis à nouveau se détacher l’un de mes bras. En revanche cette fois-ci ce serait le tour du bras droit. En effet, la femme avait put voir ce que je savais faire avec mon bras gauche. Or, le faire avec mon bras droit pourrait lui laisser croire dans la précipitation que je n’activais pas une nouvelle fois ma technique. Ce n’était que du bluff, mais ça pouvait rester très efficace. Mon bras une fois émancipé alla s’enfouir dans le sol. Pour ma part, calculant mentalement rapidement la distance qu’avait put effectué la femme, j’estimais sa position. Concentrant dans mes pieds mon chakra, telle une flèche je fusais vers la kunoichi. Mon poing gauche brandit, et ce qui restait du droit en arrière de mon corps, dissimulé sous mon large vêtement. Visuellement, aucun moyen de déterminer qu’il me manquait l’avant bras droit. Ma technique du corps de fer étant toujours active, j’arborais une apparence marron. Bien que ceci ne soit la seule chose que pouvait savoir la femme. En réalité l’effet de mon jutsu est double. Premièrement il me permet de devenir quasiment invulnérable. Deuxièmement, il m'octroie une force brute colossale. Donc essayer de me contrer physique sans user du moindre jutsu était impossible. Afin de me bloquer elle devrait user d’un jutsu défensif. Sauf qu’à part mon apparence rien n’étant très menaçant. Je ne faisais que tenter d’asséner un direct du gauche. Logiquement elle serait tentée de me parer. de se saisir de mon poing pour bloquer mon offensive et riposter. Mais si elle faisait cela elle perdrait l’usage de la main avec laquelle elle ferait. Et si elle parvenait tout de même à me contrer physiquement, quelqu’en soit la manière, j’avais un atout en réserve. En effet, ma main dissimulée sous terre viendrait alors se saisir de la gorge de la kunoichi. Immobilisé, elle serait alors à ma merci et sa mort serait proclamée. De même si elle décidais d’esquiver mon attaque en sautant en arrière, ma main la saisirait en plein vol, alors qu’elle ne pourrait plus se mouvoir. Quant à une esquive latéral, ma main serait encore une fois au rendez-vous. En fait je voyais bien mal ce que pourrais faire la jeune femme contre moi. Tout m’indiquait que j’allais m’en emparer dans très peu de temps. Et quand ce serait fait, sa mort viendrait vite. Bien, finalement qu’allait-elle faire ?[/font]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Mar 23 Juil - 21:12





Let's fight


And win




▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬


Ton regard s'était refroidi. Il paraissait presque s'amuser, ce qui avait le don de te déconcentrer. Tu le sentais, seule tu ne pourrais vaincre cet individu, tu ne pouvais que le retenir en espérant que les renforts arriveraient vite. Assez vite pour t'empêcher d'y laisser ta peau. En attendant, tu n'étais que la marionnette, le joujou, l'illusion qui le captiverait. Oui, regarde moi, ainsi... que tu pensais, les prunelles noircies par ton manque d'enthousiasme.

Ta concentration décupla : Il n'avait pas daigné bouger d'un centimètre pour esquiver les explosions. Pourtant leurs dégâts ne seraient pas sans conséquences... Impossible. C'est pourquoi ton regard s'attarda sur un corps qui te valut un léger sourcillement. Il avait changé d’apparence... L'inconnu s'était métamorphosé en une espèce de corps... Métallique.

Cette idée t'intrigua. Cela ne paraissait pas être un kekkai, pas le tiens en tout cas, mais le concept était saisissant de part sa ressemblance avec le tiens. Pour autant... ce type t'intriguait de plus en plus : Ses desseins, son histoire, ses capacités. Rien ne semblait s'accorder dans cet être, son corps lui même paraissait différent à chaque instant : Avait-il seulement une identité. Ta bouche aurait bien voulu remuer pour ne demander qu'un simple nom, mais l'homme était déjà affairé à te foncer dessus.

Son corps était toujours métallique, son impact serait donc plus féroce qu'à l'accoutumée, sa résistance aussi, mais sa vitesse elle, en avait prit un coup. Il allait certes moins vite, mais son niveau faisait que ses mouvements restaient assez fluides. Sans t'en rendre compte, avant même que tu n'aies le temps de riposter, son poing s'enfonçait déjà entre tes côtes, qui sous la pression, craquaient l'une après l'autre.



Douleur, cri, appel à l'aide. Une saveur que tu ne connaissais que trop bien.
Et dans un nuage de fumée, les trois disparurent.




Toi, tu scrutais. Toi, tu voyais. Toi, tu t'étais jetée du ciel, tandis que l'autre disparaissait dans une boule de feu. Suite à quelques kanji, ta main s'était vue recouverte d'une couche métallique tout aussi clinquante que celle de ton adversaire. Il voulait jouer ? Il allait le faire. Combattre le feu par le feu, le fer par le fer, afin de prouver qu'un des deux manque d'expérience. Peut-être serait-ce ton cas, mais tu avais ta tête en guise d'allier, et l'effet de surprise en arme.

Ta conscience était en alerte, maintenant, tu étais réellement dans sa ligne de mir, maintenant, il était temps pour toi de donner tout ce que tu avais à donner afin de survivre le plus longtemps possible. Au fond, cette idée te plaisait, car pour toi, vivre était un acte d’égoïsme, survivre, un acte d'humanité.

Descendant en flèche sur la cible, ton poing métallique vint effleurer quelque chose qui s'assimilait à des gravillons. L'explosion crée par le clone de feu semblait avoir éraflé un minimum cette soit-disant armure. Il était temps. Temps qu'il comprenne que tu ne laisserait rien passait, et qu'en aucun droit il ne devait te prendre à la légère. L'impact de ton coup serait violant, redoutable, et n'aurait pas de mal à briser son homonyme.

Spoiler:
 


.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Mer 24 Juil - 13:56


--> Ambiance <--


En une seconde c’était fait. Je me trouvais juste face à elle, mon poing brandit. Il semblait qu’elle n’allait rien faire. La kunoichi était-elle prise de court par ma vitesse ? Peut-être bien. Après tout je m’en fichais. Si elle ne voulait rien faire, qu’il en soit ainsi. Mais pour ma part je ne me retiendrais pas d’agir. Nul doute que ce serait douloureux pour elle. D’un geste sec et précis, je vins loger mon poing au creux de ses côtes. J’en sentis quelques unes se briser lors même que la kunoichi commençait à grimacer. C’était trop facile. Vraiment trop pour ainsi dire. Quelque chose clochait. Et je ne me trompais pas. La zone touchée par mon poing commença à se transformer. De cet épicentre se propagea comme un incendie. Il eut pour cause d’enflammer totalement le corps de la jeune femme. C’était un piège. Rien de plus qu’un simple clone constitué de feu. Bien joué. Prévisible et habituel, mais tout de même bien joué. En revanche, ce qui advint ensuite me prit au dépourvu. Car en effet, dans l’instant qui suivit, une énergie sembla animer ce feu. Il grossit à vue d’oeil pour ensuite provoquer une puissante déflagration. Par réflexe, ma main gauche vint se mettre devant mon visage. Même si c’était bien inutile car mon Domu restait actif. Je ne craignais donc rien du tout face à une technique Katon. Il serait stupide de le nier, la stratégie qu’avait utilisé la kunoichi n’était pas mauvaise. Il y’avait un certain savoir-faire. De plus les clones à effets offensif suite à leur destruction sont très puissants si savamment utilisés. A en juger par ce que j’avais vu depuis le début, elle devait être Jônin. Mais malheureusement, ce n’était pas à ma hauteur. Malgré cette attaque, je n’avais toujours rien. Pas la moindre égratignure. Une nouvelle question toutefois se posait: où se trouvait mon adversaire ? Un coup d’oeil à gauche. Non. Un coup d’oeil à droite. Non. Un coup d’oeil en l’air. Oui. Encore une fois, c’était prévisible. J’avais maintenant presque un siècle. J’avais livré une foule démente de combats dans ma vie. Alors même si la stratégie qu’usait la femme pouvait se montrer efficace contre un ninja lambda, ce n’était pas mon cas. Je n’étais pas surpris. Toutefois, il faut bien avouer qu’elle arrivait bien vite vers moi. Esquiver était impossible. Soit. Je me contenterais donc de la contrer. Elle semblait vouloir m’asséner une attaque directe. Un simple coup de poing. Je me sentis insulté, véritablement insulté. Comment cette femme si inférieure à moi pouvait ne serait-ce qu’imaginer pouvoir me faire le moindre mal de cette manière ? Moi ? Me faire avoir par une attaque directe ? Un vulgaire coup ? Non. Jamais. Tout du moins, pas par quelqu’un de son niveau. Mon regard devint plus noir, j’étais énervé. J’allais la faire souffrir pour m’avoir insulté de la sorte. Une seconde environ avant qu’elle ne soit sur moi, je brandis mon poing gauche. Très aisément, je bloquais le sien, avec lequel elle désirait m’attaquer. En revanche je fus très surpris. Suite à une technique cousine de la mienne, bien qu’inférieure et de loin, elle avait durcit son poing. Résultat. Alors que j’aurais très bien pu simplement bloquer une attaque banale et par la même occasion briser son poing. J’en fus incapable. Le choc me fit même reculer légèrement. Ce qui était gage d’une certaine puissance dans l’attaque de la kunoichi. Malheureusement pour elle, même si j’avais été surpris, j’étais resté en mesure de bloquer et de saisir son poing. Elle était dorénavant à ma portée. Et j’allais pouvoir exercer ma punition. Qu’elle méritait amplement pour s’être moquée de ma personne. Mon poing était serré et emprisonnait le sien. Elle ne pouvait pas fuir, et non plus faire de mudras car je l’en empêchait. Elle était à ma merci. D’un air grave et on ne peut plus sérieux je pris la parole.


«Tu ne vaut rien gamine. Je vais te faire regretter de t’être dressée contre moi et d’avoir perturbée ma mission.»


A peine eu-je terminé ma phrase, à l’instant précis, que ma main dissimulée sous le sol s’en éjecta. A pleine vitesse, étant immobilisée, le Kunoichi ne pouvait pas esquiver. Ma main droite vint saisir sa gorge et commença à se resserrer violemment. Pour autant je ne relâchais mon entrave sur son poing. Ainsi elle était entièrement à ma merci. Elle ne pouvait plus rien faire. J’aurais pu la tuer là, maintenant, j’en avais la possibilité. Mais elle ne représentait pas un danger et m’avait insultée. Je désirais donc m’amuser un peu avec elle, par pur sadisme. Mon étreinte sur sa gorge se faisait de plus en plus forte. Pendant qu’en même temps je rattachais mon avant-bras à mon corps. Elle devait horriblement souffrir, nul doute là dessus. Je me décidais enfin à lâcher son poing. Néanmoins, en même temps, de ma main droite je la fis s’envoler, toujours en l’aggripant bien sûr. Je lui fis décrire un arc de cercle afin de la faire s’écraser cinq mètres plus loin. Grâce aux fils reliant mon bras au reste de mon corps, je la tenais toujours au cou même après ceci. De nouveau je lui fis effectuer un arc de cercle aérien avant de la refaire s’écraser sur le sol. Alors qu’elle devait être blessée et sonnée par les deux chocs successifs. Je décidais de la soulever à nouveau. Mais cette fois-ci, je la lançais, donc en lâchant son cou, sur une paroi rocheuse à dix mètres de moi. Alors même qu’elle volait, je sortais un parchemin explosif que j’attachais à un kunai. Au moment même où son corps heurta avec puissance la roche, je lançais au dessus d’elle le kunai. Ainsi j’allais l’ensevelir sous un tas de gravas. J’étais persuadé que ça n’allait pas la tuer. D’ailleurs ce n’était pas mon but. En revanche, si elle se laissait ensevelir sous la roche, les dégâts qu’elle subirait ne seraient pas négligeables. Patient de voir ce qui allait se passer je désactivais mon Domu, afin de ne pas gâcher du chakra pour rien.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Mer 24 Juil - 17:58





Let's fight


And win




▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬


Tss.

Voila qui résumait bien ton état d'esprit actuel. Une simple onomatopée, emplie de déception et de mépris. L'ennemi n'avait pas bougé le petit doigt, encaissant à la fois l'explosion du bunshin et ton coup furtif. Soit, tu ne t'imaginais pas que sa peau métallique se révèle aussi résistante. En tout cas, le coup l'avait fait reculer, c'était déjà ça. La prochaine fois ton coup sera encore plus furtif et hargneux et le déstabilisera. Le prochain le forcera à s'agenouiller. Celui d'après le sonnerait. Le dernier l'achèverait. C'était ainsi que tu te voyais avancer. Si un coup ne suffisait pas, alors tu en donnerait à volonté, quitte à te briser toi même les muscles. Et s'il répliquait, peu importait, car ta principale force n'était non pas ton offensive, mais bien ta capacité à encaisser et à renchérir par la suite.

Cependant, tu ne t'attendais pas à ce que la réplique soit si rapide. Si le coup avait été un début de succès, l'inconnu avait quant à lui décidé de répondre derechef. Ce n'est qu'en son contact que tu remarquas l'absence d'une partie de son bras. Ce détail t'intrigua, mais il était déjà trop tard pour que tu anticipes la chose qui allait suivre. Son bras venait de agripper la gorge, comme ça, sans aucun problème. Il était sorti de nulle part et la seule chose qui le reliait avec le corps métallique était une sorte de fil noir encre.. Étrange composition.

Ce type était-il réellement vivant ? Pour pouvoir ainsi détacher son propre corps et jouer avec comme s'il n'était qu'une simple marionnette ? Quoi qu'il en soit, le fait est que sa force n'en était pas moins entravée, cette poigne te souleva d'une traite pour t'envoyer à la rencontre du sol à de multiples reprise ; Intérieurement, tu hallucinais.

* Sérieusement ? *

Pas le temps de penser plus. Ton corps subissait pas mal de dégâts, mais pas assez pour te sonner ! Dans un ultime geste, il t'avait balancée contre une paroi rocailleuse dans laquelle tu commençais à sacrément t'enfoncer. Mais tu n'avais pas donné ton dernier mot. Tes mains s'agrippèrent à ce qui pouvait leur servir d’appui, afin d'estomper ta chute. Tu saignais et souffrais, mais ta vivacité n'avait pas été heurtée. D'un simple geste, tu enchaînas les mudras, alors que la poussière engendrée par le choc masquait toute la zone concernée.

Le nuage épais retombait peu à peu. Le silence avait reprit son cours. Peut-être croyait-il qu'il en avait terminé avec toi ? Grossière erreur. D'un bond, ton corps entier se retrouva propulsé dans la direction du ninja. Cette fois-ci, c'était armée de fougue et de colère que ton poing se dirigeait vers celui-ci ci.

Cette fois-ci... C'était ton corps entier qui brillait de milles éclats, reluisant d'un métal unique et rare. S'il voulait te bastonner, il le pouvait, mais ton armure était loin d'être facilement pénétrable. Vos corps s'échangeaient des coups alors que tu reculait dans une glissade. En guise d'alerte, ta voix retentit, moqueuse :

- Bah alors... C'est tout c'que t'as ?

Un sourire de fer se figea sur ton expression. Petit à petit... le sol grondait
[ACTION CACHEE]

Spoiler:
 

.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Jeu 25 Juil - 17:35


--> Ambiance <--


Suite à l’explosion du kunai, une épais nuage de fumée se forma. La roche cédait et se détachait de la falaise. La Kunoichi allait se faire littéralement ensevelir. C’est vivante qu’elle subirait son enterrement. Attentif et prêt à réagir au quart de tour à la moindre chose, je restais immobile. Allait-elle se faire avoir ainsi ? Il semblerait bien que la réponse soit non. Un peu avant d’être écrabouillée par les gravas, la jeune femme se rua vers moi. Bien que son corps soit couvert de sang. Sa soif de combat ne semblait aucunement tarie. La kunoichi désirait vraiment en découdre. Je respectais cela. Néanmoins, elle continuait de se moquer de moi. Elle m’insultait à croire pouvoir me faire du mal, à moi. Moi qui lui était pourtant si supérieur. Un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je vis que la peau de la femme était changée. Son épiderme était dorénavant recouvert de métal. C’était une technique similaire à mon Domu, même si j’utilisais pour ma part du Doton. Quoiqu’il en soit, ce n’était là qu’une pâle imitation de ma technique. Rien de bien effrayant donc. Me concernant, j’avais désactivé la technique. Je pouvais certes l’activer à nouveau. Mais le besoin ne s’en faisait pas sentir. Après tout la femme me fonçait bêtement dessus. Ce qu’elle recherchait c’était un combat au corps à corps. Voilà qui ne serait pas un soucis. Je maîtrise excellemment le Taijutsu. Et je n’ai nul besoin du Domu pour ceci, il faut voir cela comme un atout de plus. Ou simplement comme ma défense suprême. La jeune femme une fois en face de moi tenta de m’asséner un violent coup du droit. Je me contentais simplement de l’esquiver en décalant la tête sur la droite. Cette action résume bien ce qui suivit. Afin de montrer l’étendue de son infériorité à la femme. Je ne faisais rien d’autre que de contrer et d’esquiver. Jamais je ne tentais de porter le moindre coup. Me contentant simplement de défendre, inlassablement. Sous mon masque, un sourire sadique était sculpté. Mes yeux ne cessaient de faire des aller-retours entre son regard et ses attaques. Je la perçais de mon regard cruel.


Finalement c’est la jeune femme qui décida que c’était assez. C’est par une glissade arrière qu’elle se déroba au combat. Par mesure de sécurité, je creusais moi même la distance en sautant quelques mètres en arrière. Qu’avait-elle encore en tête celle-là ? D’un ton qui se voulait moqueur, elle m’envoya une pique. Une simple provocation. Rien de bien méchant en soit. Sauf que c’était un manque de respect trop grand pour que je ne l’accepte. Elle osait remettre en doute mes capacités ? Pourquoi lui montrerais-je l’étendue de mes pouvoirs ? Elle n’était rien. Personne. Il suffisait. J’allais me débarrasser d’elle maintenant. Cette plaisanterie avait assez durée. Ma main droite se posa sur mon épaule gauche. Fermement j'agrippais ma cape. d’un coup sec, je tirais dans le sens inverse. Ainsi me retrouvais-je dans ma tenue de combat. Mon visage afficha une grimace. Dans mon dos, un masque se mit à bouger. En un instant, une multitude de fils noirs jaillit de mon corps. Dans la seconde suivante, mon corps se refermait de lui même là où se trouvait le masque. Le taureau de la foudre, symbolisé par le masque jaune du Raiton se trouvait derrière moi. Pourquoi avoir choisi cette affinité ? Pour la simple et bonne raison que le métal est conducteur. L’attaque que je lancerais n’en serait donc que plus dévastatrice. Je me trouvais à quelques mètres de la kunoichi. Trop pour qu’elle envisage de m’attaquer en pugiliste. Pas assez pour qu’elle ne puisse esquiver ma prochaine attaque. Mon jutsu serait d’une vitesse remarquable.  Le temps de réaction, plus le poids augmenté de la femme, l’empêcheraient d’esquiver simplement en bougeant. Il ne lui resterait donc plus qu’à user elle aussi d’une technique pour s’en défendre. mais encore faudrait-il qu’elle sache comment s’y prendre, car sinon ce serait inutile. A moins d’avoir une technique Fuuton ou Raiton de même niveau, la contrer était voué à l’échec. Quand elle aurait été touchée. Peut-être y survivrait-elle, qui sait ? Même si les chances étaient faibles, c’était possible. En revanche, après une pareille offensive, j’en serais enfin débarrassé et je pourrais reprendre ma mission. J’effectuais les signes nécessaires à ma technique. Le monstre du Raiton ouvrit la bouche. Des éclairs commencèrent à se former à mesure qu’il concentrait la puissance du jutsu. Quand il fut prêt à être lancer, je laissais échapper un bref rictus. En même temps que le monstre envoyait la technique à pleine vitesse vers la kunoichi, je parlais d’une voix grave.



«Raiton, Gian...»





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Sam 27 Juil - 16:46





Let's fight


And win




▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬


La traînée de poussière entraînée par ton glissement furtif était retombée. Tes muscles tremblaient, criaient, hurlaient. Le temps d'un instant, seuls vos yeux se combattirent : Le mordoré face à l'émeraude. Deux couleur bien distinctes, comme vouées à ne jamais se comprendre. Croiser le fer avec un tel adversaire était à la fois effrayant et intriguant. Il n'avait toujours pas daigné te chuchoter son nom, donc tu t’abstenais de lui renvoyer le tiens. S'il n'en avait pas l'intérêt, tu ne ferais que ce que tu avais à faire : défendre le village au péril de ta vie.

La vie. Un mot bien fort et fragile à la fois.
La vie. En avais-tu assez profité ? Était-ce seulement profitable, à cet instant ?

Ton souffle se faisait fort, non pas haletant mais déterminé. Tout tes sens étaient en alerte. Tu le sentais bien... tu le voyais bien. Le résultat de cet affront paraissait évident : tes techniques t'affaiblissaient à vue d’œil. Tes sourcils se froncèrent de plus belle. Que diable faisaient les autres ? Si tu devais simplement servir en guise d’appât, ton rôle serait bientôt figé. Cette idée te valut une grimace, soulignée par une douleur au niveau du thorax.

Il fut celui qui relança le jeu : Ses mains s'activèrent sous ton regard jugeur. Une légère aura se dessina autour de lui, avant de se matérialiser dans sa main. Un frisson de parcouru, du Raiton. Avec ton corps actuel, tu serais une proie facile. Alors que sa main commença à peine à se soulever pour diriger l'offensive, la tienne plongea au sol.
Il fallait être réactive, car cette technique était assez éreintante et conséquente.


Le sol qui tremblait déjà se mit cette fois-ci à remuer. Des morceaux entiers de la terre se fissurèrent et furent éjectés en un éclair. Une épaisse paroi métallique se dressa ainsi à quelques mètre de toi. Mais il n'était pas le sol à s'annoncer. L'un souleva l'entièreté du sol, l'autre se dessina à la perpendiculaire du premier.
Dans cette optique... c'est au total 6 parois d'une épaisseur peu commune qui s'extirpèrent du sol sous la forme d'un cube géant.

Le Raiton qui t'avais prise pour cible s'abattit une première fois sur un des mur dans lequel le courant électrique se répandit entièrement. Tu avais paré ce coup-ci, mais la suite ne serait pas aussi facile. Tes mains se rapprochèrent, terminant ce qu'elles avaient commencé : Les parois s'était rapprochées aussi rapidement que possible jusqu'à se jointer les unes aux autres. Le but de l'action était non seulement de parer cette première offensive, mais surtout de l'emprisonner avec son hôte à l'intérieur. Quant à toi, tu sauta en direction du cube avec un timing calculé.

C'est alors que le corps de Raiton disparut sous ton nez, de l'autre côté du cube. Il était plus vif que tu ne le pensais, et avait réussi à sortir du cube avant que les murs ne se collent définitivement dans un bruit lourd. Son corps lumineux avait frôlé le tien, et il avait fallut que tu fasses un saut rotatif sur toi même pour l'éviter de peu. Rien que le fait de le frôler t'avais lancé une légère décharge... qui aurait presque put te donner une remontée d'adrénaline si tu n'étais pas déjà à bloc. D'un autre côté, il serait évincé du combat tant que tu parviendrais à maintenir la prison.. c'est à dire pas longtemps, car tu sentais ton chakra se vider à une vitesse monstre.

En une fraction de seconde... Te voilà plongée dans le noir. Face à cette inquiétante présence invisible.
Les murs venaient de se relier. Le silence était prolongé. Cette surface noirâtre te plongea dans un état de survie. Ce que tu venais de faire risquait de te coûter la vie, mais qu'importait, c'était la seule manière pour toi de le retenir un peu plus.

C'était maintenant où jamais... tu le savais. Ton corps ne résisterait pas à une nouvelle offensive, et ton chakra ne te permettrait pas de maintenir tout ce panel de techniques plus longtemps. Avec un certain empressement donc, tes doigts se lièrent un fois de plus, enchaînant des signes sans même les calculer.

De ta bouche sorti alors une nuée, invisible puisque plongée dans l'obscurité. Des milliers de petites particules métalliques, idéales pour blesser de l'intérieur et égratigner les organes sans même que l'adversaire ne s'en rende compte, au début du moins. Mais dans une boîte fermée comme celle-ci, les effets seraient plus rapides et brefs, sûrement à l'origine de douleurs et saignements internes.

Ton genoux vint se poser à terre. Il ne te restait plus rien.
Tes mains peinèrent à se rencontrer.. cette technique serait probablement ta dernière. Les mudras s'enchaînaient plus lentement, tes muscles te hélaient. Ta paume se claqua contre la paroi métallique qui vous soulevait. Dans un bruit de rage, le métal se tordit, se déforma. Des bruits stridents, annonçant la création de multiples piques. Les murs se transformèrent en une seconde en un oursin de fer, transperçant tout ce qui était à portée.. C'est à dire tout.

Fatigue. Noir. Espoir.

Ton deuxième genou vint rejoindre le premier. Ta paume restait comme agrippée au mur, ton seul allié, celui qui te permettrait de rester droite, digne et fière. Tes paupières se fermèrent, car de toutes manières, le noir t'entourait déjà. Tu attendais, pensive. Peut-être l'aurais-tu blessé, avec plus d'expérience. Peut-être aurais-tu été plus utile... avec plus d'entraînement. Peut-être allais-tu le toucher …

Spoiler:
 

.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Dim 28 Juil - 18:57


--> Ambiance <--


Alors sur le point de lancer son attaque, le monstre du Raiton fut contraint de s’envoler. Pourquoi ? Une attaque souterraine, voilà pourquoi. Des sortes de murs faits de métal surgirent soudainement du sol. C’était un piège ? Ingénieux. Le monstre s’envolait en fait pour pouvoir attaquer la jeune femme alors même que j’allais me faire avoir. Son attaque partit à toute vitesse. Il aurait normalement du atteindre la kunoichi. Mais non. Afin de ne pas se faire avoir, elle décida une toute autre chose. Dans une voltige intéressante, elle parvint à finalement rentrer dans la prison de métal. S’enfermant pour éviter la mort venue du ciel. L’obscurité s’insinua. Je ne pouvais plus rien voir. Malgré tout, un large sourire se dessinait sur mes lèvres. Mes yeux étincelèrent. J’avais gagné. Pour échapper à mon Gian, la jeune femme venait juste de signer son arrêt de mort. Elle venait de se condamner. Dorénavant, elle était totalement à ma merci. Et je ne désirais plus la faire souffrir. C’était terminé. Maintenant, il venait l’heure de sa mort. J’entendis alors des bruits. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Je m’attendais à quelque chose, mais rien. Seulement une impression. Ce sentiment désagréable. Je sentais ma respiration devenir plus difficile. Une technique ? Dans le doute, je préférais arrêter de respirer un moment. Bien que non-expert en apnée? Je savais tenir une minute sans problème. Donc, le combat serait fini d’ici là. Alors que je m’apprêtait à attaquer. J’entendis un son strident. Mes mains se joignirent alors. L’idée était d'enclencher le Domu. Cependant, le temps que je fasse ceci, quelque chose vint entailler mon bras gauche. Cela était assez profond, mais en rien grave. Qu’importe, à temps pour ne pas mourir, j’avais activé à nouveau ma technique. Bien m’en prit, car ça me sauvait la mise. Je sentis des piques venir se briser contre moi. Si je ne n’avais pas été en mesure de me protéger, j’aurais vraiment déguster cette attaque. Finalement, je devais reconnaitre un certain niveau chez cette femme. Malheureusement pour elle, j’étais supérieur. Définitivement plus fort qu’elle. La question ne se posait même pas. Pourtant, j’allais le prouver. Par ma simple volonté, je fis se détacher de mon corps le masque Katon. En fait non, il resta accroché, toutefois, il prit un peu de hauteur. Il n’y avait que la tête du monstre qui dépassait de mon dos. J’effectuais, lentement, une dernière série de mudras. Mon jutsu se nommait Zukkoku. La face intrépide. L’une de mes pièces maîtresses. Accumulant du feu dans sa bouche sous forme d’un missile, le monstre Katon me permit de voir ma proie. Avant de prononcer le nom du jutsu, mon regard sadique vint se poser dans le sien. A l’instant même où le monstre Katon projeta la technique, je fermais les yeux, pendant que le masque rentrait dans mon corps. Sous la protection du Domu, je ne subirais pas grand chose. Une explosion d’une puissance tout bonnement incroyable happa la jeune femme. Bien qu’elle même protégée par une technique, je doutais qu’elle puisse survivre à cela. Les murs métalliques de la prison explosèrent. Par précaution, le monstre Raiton avait pris de la hauteur. Lorsque j’ouvrais les yeux, je me trouvais à l’épicentre d’une large zone noircie. Je fis revenir le masque Raiton en moi. Désactivant le Domu, je regardais l’état de mon bras gauche. Par le simple fruit de ma volonté, je fis recoudre la plaie béante par mes fils noirs. D’un pas rapide, j’allais remettre la veste de l’organisation. Ma main droite attrapa dans ma sacoche mon Black Book. Je cherchais alors si le corps de la jeune femme pouvait me rapporter assez. Elle avait certes une prime, mais bien trop ridicule pour que je ne m’embête à trimbaler son corps. D’un coup d’oeil je regardais son corps gisant au sol. On ne la distinguait que très peu. Son corps avait reprit son apparence normale et elle gisait sous un monticule de métal. Une kunoichi de moins pour le village de la foudre. Il était temps de reprendre la mission.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 23
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    Ven 2 Aoû - 23:45


Correction RP


> Kakuzu <

    Positif

    • Respect de la mentalité du personnage.
    • Rp propre.
    • Peu de fautes.
    → +5 Xp


    Négatif


    • Tu aurais pu faire des efforts au niveau de la longueur.


    Récompense


      Nombre de mots : 758
      Gain de mission :/
      Calcul :5+758/40 ≈ 23,95 ≈ 24.

      Expérience gagnée : 24 Xp.
      Ryos gagnés : /



> Yoruichi Sarûto <

    Positif

    • Bonne mise en page.
    • Rapport qualité/longueur bien suffisant. Je n'ai pas l'habitude des textes à la seconde personne mais je dois avouer que tes posts sont sympathiques à lire.
    → +5 Xp.


    Négatif


    • Il y a peu de fautes mais quand il y en a, il s'agit d'erreurs un peu bêtes.


    Récompense


      Nombre de mots : 2600
      Gain de mission : /
      Calcul : 5+(653+516+524+907)/40 ≈ 70.

      Expérience gagnée : 70 Xp.
      Ryos gagnés : /



> Kakuzu alias Kôga Shirayuki <

    Positif

    • Très bonne interprétation du personnage. Le combat est d'ailleurs sublime et reflète bel et bien la puissance de Kakuzu.
    • La stylistique de ton récit rend ce dernier bien qualitatif, comme toujours. Les fautes sont rares, par ailleurs.
    • Mise en page convenable.

    → +10Xp

    Négatif


    • Rien à signaler.


    Récompense


      Nombre de mots : 3295.
      Gain de mission : /
      Calcul : 10+(828+1014+777+676)/40 ≈ 92,375 ≈ 92.

      Expérience gagnée : 92 Xp.
      Ryos gagnés : /





Correction RP

_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Question expérience de combat, un abîme nous sépare... [PV : Mikura Yukio & Yoruichi Surûto ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'y a qu'une frontière qui nous sépare ♣ avec James Stuart
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» Le destin nous réunit comme il nous sépare
» De Eugène Ionesco ► Les idéologies nous séparent, rêves et angoisses nous rapprochent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Sato :: Portes du village
-