AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura   Jeu 23 Mai - 2:09

Ordre de mission:
 


Fort étonnant n'est-ce pas? Tu regardais l'ordre de mission avec curiosité et une pointe d'amusement. Certes, il pouvait être arrivé n’importe quoi à ce pauvre genin, mais, pour la chûnin que tu étais, cette situation se révélait être assez amusante pour peu que rien de graves ne lui soit arrivé. Cependant, d’après l’ordre de mission écrite par le Raikage, il ne s’était sans doute qu’égaré ou coincé dans le village. Bref, rien de trop alarmant non? N’empêche, tu n’allais tout de même pas perdre ton temps, au cas où. Tu ne savais même pas par où commencer, tu étais assise devant ta maison, à regarder le papier avec intérêt, cherchant à savoir où était le genin seulement en voyant le papier, comme s’il était détenteur de toutes les réponses à tes questions… Chose complètement futile, bien entendu. La seule chose que ce bout de papier détenait c’était le but de ta mission et il y avait intérêt pour toi à ce que tu ne l’échoue pas lamentablement… Car s’il était arrivé quelque chose au genin, ça serait sur ton dos, désormais, que ça retomberait. Grosso modo, pouvait-on dire que sa vie était entre tes mains? S’il était en danger, le terme était une peu plus exacte, autrement… C’était juste embêtant pour lui d’être dans cette situation précaire. Tu te levas soudainement en rangeant l’ordre de mission. Tu ne connaissais même pas la nature exacte de la mission du genin, mais puisqu’il s’agissait d’une mission dans le village, autant prendre une chance en fonçant au centre de celui-ci. Avec un peu de chances, peut être apprendrais-tu quelques informations intéressantes quant à l’endroit où il s’était fourré. Tu te mordais légèrement la lèvre inférieure, ne pouvant t’empêcher de voir toutes les conséquences pouvant découler de l’échec de cette mission. "Fais donc un effort, je suis certain que la tension peut-être encore plus palpable. " .

Tu t’abstiens de soupirer devant le soudain commentaire qui parvint à tes oreilles. Certes, si la mission t’avait semblé pour le moins banale et facile au début, tu imaginais plein de choses désormais et les mots « Nous nous inquiétons de la situation » n’en étaient que plus réels, difficiles à supporter. Si même le Raikage et … et tu ne savais trop qui, s’inquiétaient de ne pas l’avoir vus revenir, qui savait dans quel pétrin il s’était fourré. " C’est fort gentil de ta pars de te soucier de mon état d’esprit Nibi, mais je te rassure; je n’ai pas besoin de tes paroles apaisantes. ". Non, on ne parlait pas de n’importe quelle manière à un démon, mais il fallait dire que tu te sentais d’humeur autant plus baveuse désormais. Tu venais tout juste d’apprendre à maîtriser le démon de ton passé et il fallait avouer que celui-ci ne semblait pas vraiment très… heureux de cette situation. Mais comment lui en vouloir? Voilà que tu lui prenais son chakra sans qu’il n’ait rien demandé, te contentant de puiser dans cette ressource importante sans même prendre la peine de lui adresser un « Merci » tout aussi banal qu’il fut. Un jour, tu le ferais… Là, tu étais trop embêtée pour penser à ce genre de futilité. Il ne fallait pas s’en vexer, ce n’était pas vraiment ta faute après tout.

Lorsque tu arrivas au lieu que tu cherchais, tu mis un moment avant de savoir quoi faire. Après tout, qu’est-ce que tu pouvais faire, maintenant que tu y étais? T’asseoir en plein milieu de la place publique et attendre que le bon dieu te dise où le genin était? Chercher dans tous les recoins les plus cachés du village? Crier son nom jusqu’à épuisement, à la manière d’un animal égaré? Franchement, toutes ces théories te semblaient toutes plus futiles les unes que les autres… Malheureusement. Tu regardas la lettre du Raikage une fois de plus avant de soupirer et de la remettre dans ta poche, te promenant avec embarras. Au final, n’avait-il pas une course à faire dans le village? Peut-être que les commerçants eux, savaient où il était, peut-être l’avaient-ils vue passé hier et que, en continuant dans cette voie, tu arriverais à retrouver le lieu où le jeune genin était. Après tout, il n’avait sans doute pas été attaqué par un quelconque ennemi, le village était bien trop protéger pour cela donc, mis à part d’être bien maladroit et malchanceux, on pouvait alors dire qu’il avait cent pour cent des chances d’être encore vivant! Il était donc inutile de s’inquiéter à ce point, il fallait rester calme et posé… Car bon, il y avait peu de chances qu’il meurt de faim dans sa situation.

Ce n’était pas comme s’il était perdu depuis une semaine! En une journée, il était carrément impossible qu’il est eu le temps de mourir … D’ailleurs, pas une seule fois l’ordre de mission n’avait parlé de « possibilité qu’il soit mort » donc va savoir pourquoi cette idée n’arrivait pas à décrocher de ton cerveau alors qu’elle était le comble de l’impossibilité. Tu inspiras grandement, tu n’avais pas l’habitude de t’emporter ainsi, pas toi, Yugito Nii, fière chûnin du village caché des nuages. De plus, une attitude un peu plus professionnelle et digne ne serait pas de refus lors de ta discussion avec la vendeuse qui s’occupait du petit commerce sur lequel tu avais jeté ton dévolu. Tant pis pour elle si elle ne voulait rien savoir de te répondre, ce n’étaient pas les marchands qui manquaient ici! " Pardonnez-moi de vous déranger madame. Je suis à la recherche d’un genin qui s’est égaré ici hier au cours de la journée, il était en mission… eum, il avait une course à faire dans le village. L’auriez-vous vu? ", la réaction de la vendeuse ne t’étonna guère. Il fallait s’attendre à ce mouvement de la tête négatif accompagné d’un "Je n’ai aucune idée de quoi vous parler… Désolé…", eh bien tant pis! En ruminant ton mécontentement, tu t’éloignas de la vendeuse et son petit commerce pour continuer ta route. Où est-ce que ce petit garnement avait bien pu disparaitre?

(c) Alyss (Sakuya)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura   Jeu 23 Mai - 18:02



« Un camarade égaré. »


Un nouveau jour se levait sur ce monde, un nouvel air pour Kumo ? Peut-être, car j’étais devenu gennin ne nouvelle fois. C’était comme un nouveau départ pour moi, tout ce qui c’était passer à Suna il y a 2 ans m’était oublié. J’avais rendez-vous avec le Raikage pour une mission, pour ma première en individuelle, j’étais très enthousiaste et ça se voyait, sautant partout comme un petit lapin surexcité. Le vent soufflait, le soleil tapait, contrairement à Suna, il faisait bon et non trop chaud… En effet, j’avais l’habitude d’être toujours en tee-shirt au pays du Sable mais maintenant, j’étais contraint à avoir mon sweet pour être à l’aise. Prêt à partir, je saluais mes parents qui se trouvait dans la cuisine et décampait sur le champ en direction du Manoir du Raikage.

Le village était plus que magnifique, comparé à Suna, c’était très différent, les autres gennin m’avaient bien accueillit et je ne pouvais pas m’en plaindre. Tout était différent ici, le climat, les gens, la nourriture… J’allais enfin pouvoir m’épanouir comme je le voulais, mais étant aussi jeune, je ne pensais qu’à devenir Raikage même si cela pourrait se compliquer comme les gens savaient que j’étais un déserteur rechercher par Suna. Le Manoir du Raikage était aussi énorme que celui du Kazekage, j’étais époustouflé quand je passais de montagnes en montagnes avec un léger vertige. Une autre chose qui m’étonna beaucoup, était la tenue de nos Juunins, ils avaient comme une sorte de « sacoche » où de je ne sais quoi en bandoulière et qui faisait le tour du ventre. A Suna, c’était la veste classique, que je porterais moi aussi ! La dernière chose à laquelle je pouvais m’attendre, était la taille gigantesque que faisait Aa, notre Raikage. Cet homme était aussi grand qu’une armoire de bibliothèque, je lui arrivais aux genoux.

A cet âge, j’étais vraiment mignon et bon enfant, mais cette mission allait bien évidement me changer. Je n’avais rien fait à Suna, être gennin là-bas était une punition pour moi et à Kumo, on me donne une mission en individuelle. J’étais fier de moi, certes cette mission n’était pas très intéressante mais je pouvais enfin me rendre utile comme je le désirais tant, en servant mon village. On me donnait un parchemin plus qu’ordinaire et on m’ordonna de sortir, quand j’étais dans la cour qui appartenait au manoir, je sortais le dit parchemin de mission et le lu :

« Yukio Mikura,

Un commerçant de Kumo se retrouve sans livreur et le vieil homme doit trnsporter des caisses entre l’entrepôt de son fournisseur et son commerce. Il aurait besoin d’un coup de main d’un jeune homme plein d’énergie, allez-y, il a besoin de vous.

Cordialement,
Le Raikage. »


Peu intéressant mais j’étais content de pouvoir aidé et me faire connaitre par les villageois au fil du temps. La détermination à me faire reconnaître enfin pour ce que j’étais était sans égal, du moins pour moi. Je visais le plus haut poste que je pourrais avoir au cours de ma vie, je sais que se sera bien difficile mais je reste sûr que je pourrais y accéder avec le temps. Les gens veulent un héros, quelqu’un qui peut les protéger et non se méfier par son vieux passé qui n’était bon que pour sa survie et pour un meilleur futur. L’arrivé chez le commerçant était bien plus qu'encourageuse, le vieil homme trébucha et faillit renverser tout une barquette de crevette sur moi, mais je pus rattraper la marchandise à temps. L’homme me remercia et était content de voir un jeune homme tel qui l’avait demandé pour l’aider. En faites, je n’eus pas énormément de choses à faire, juste aller chercher un dernier carton à l’entrepôt qui se trouvait un peu plus loin, derrière le commerce. Je mis en marche, les bras croisés dans le dos sans regarder où j’allais, comme j’étais dans mes pensées et que je ne réfléchissais que à mon soi-disant futur splendide que j’aurais ici. Mon esprit était tellement ailleurs que mes yeux ne portaient pas attention au ravin qui se trouvait devant moi, ma chute fut courte mais une fois en bas, je n’arrivais pas à me lever et mes jambes… Je ne les sentais plus, une mauvaise réception qui allait me coûter, du moins j’espérais que quelqu’un m’ai vu ou que l'on me découvre et vite. Mes jambes ne voulaient pas m’aider à continuer ma mission, peut-être que si j’attendais un peu. Cette mission était peut-être facile mais j’étais tombé bien bas…


@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Yukio Mikura le Sam 25 Mai - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura   Ven 24 Mai - 1:14



Et puis, au final, pourquoi ne pas simplement partir à la recherche de l'homme qui avait demandé la mission? Après tout, il n'y avait, dans Kumo, pas trois cent mille commerçants susceptibles de demander l'aide d'un genin pour quelconque raison que ce soit. C'est pendant que cette idée se frayait dans ton esprit que tu commenças à avancer, l’air sûr de toi. Ce genin, tu le retrouverais! Tu y arriverais! Et tout le monde serait heureux de le revoir en parfaite santé. Tu n’étais quand même pas devenue chunin pour échouer lamentablement une mission de rang… D! C’était carrément impossible. Avec lassitude, tu ne pus t’empêcher de te laisser tomber sur un banc au hasard, regardant au loin l’imposante tour du Raikage. Tu n’avais aucune piste, aucun ordre de mission, aucun indice, même les marchands, à première vue, ignoraient de quoi tu parlais. Rien ne pouvant te permettre d’avancer, mis à part si tu partais à sa recherche en fouillant activement chaque recoin du village. Ô que tu imaginais bien la réaction de Aa si tu laissais le genin ainsi perdu… De toute manière, tu ne le ferais pas. Franchement, tu n’allais quand même pas laisser ce pauvre enfant ainsi perdu! Le pire était que s’il n’était pas revenu de lui-même, c’est que la situation devait être bien plus délicate qu’elle n’y paraissait. Tu ne te souvenais pas t’être un jour ainsi mise dans un tel pétrin au cours d’une mission, surtout que celle-ci ne semblait pas d’une difficulté insurmontable. Après tout, ce n’était qu’un genin!

D’ailleurs, tu évitais généralement les missions lorsque tu étais genin… C’était trop difficile pour toi d’avoir à supporter les commentaires d’autant plus sévères des clients qui surveillaient d’un œil avertis chacun de tes mouvements, cherchant à déceler la moindre petite erreur que la jinchuriki de Nibi pouvait faire… Ce n’était pas le meilleur moyen, par la suite, de te faire reconnaître comme étant une kunoichi de piètre talent? Ne méritant même pas son grade? Pourtant, tu étais plutôt douée à cette époque… Mais les gens, tellement obsédés par la présence du démon en toi, cherchaient sans cesse à te décourager encore plus. Pourtant, c’étaient des missions tellement simplistes pour lesquelles tu n’avais pas à être réprimandée comme ce fut le cas. Encore, allais-tu chercher un chat dans un arbre que la propriétaire te blâmait, car les poils de son chéri n’étaient pas correctement peignés et que, à cause de toi, supposément, elle allait devoir le toiletter ce soir… C’était presque sans exagération! Les gens qui, généralement, agissaient avec toi à la manière d’un égal, étaient bien rare et ce fut souvent, car ils ignoraient la présence du démon qui a, par le passé, tellement persécuté leur village. Bien entendu, c’était normal. Ils avaient été nombreux à ne pas réussir à contrôler parfaitement le démon chat par le passé et le travail était toujours à refaire. Comment une petite gamine de douze ans pouvait-elle assurer protection au village? Qu’est-ce qui prouvait qu’elle n’allait pas tout simplement perdre le contrôle de du démon et mener le village à sa perte? Les villageois avaient peur de ce qu’ils ne pouvaient contrôler.

Pourtant, il y en avait qui croyaient à toi. Comme Sandaime par le passé et Aa aujourd’hui par exemple. Certains, comme Bee, arrivaient même à te comprendre…Car, des Jinchurikis, il n’y en avait pas trois cent par village et toi et le ninja au teint basané étiez ceux de KumoGakure, ton village, ta patrie. Désormais, depuis que tu maîtrisais le démon à queues, les gens avaient appris à te faire confiance. Depuis ta promotion au rang de chunin, ceux-ci avaient, tranquillement, laissé tomber la méfiance pour te témoigner une certaine sympathie, voir même un certain respect, commençant à voir plus loin que Nibi pour comprendre que tu étais potentiellement un bon ninja. Désormais que tu le maîtrisais, tes preuves n’étaient plus à faire. Même si certains villageois bornés te montraient encore du mépris, les autres, quant à eux, avaient consentis à adopter une attitude beaucoup plus agréable à ton encontre.

Soudainement, tu te relevas en s’approchant d’un commerçant qui s’occupait à accrocher une quelconque affiche pour annoncer un super rabais, une chance unique, sur ses bentos qu’il vendait à, supposait l’affiche, une modique somme de quelques mille ryos tout ou plus. Bref, une aubaine à ne pas raté! Tu réussir à t’abstenir de tout commentaire alors que tu t’approchais du vieillard aux yeux bridés et à la peau bronzée par le soleil. L’absence claire nette et précise de cheveux sur le sommet de son crâne laissait place à une couronne entourant sans grande conviction le reste de sa tête, trahissant une calvitie avancée. Celui-ci, en te voyant approcher, se retourna sur sa chaise, sortie expressément pour l’occasion, question de se donner une base pour être plus grand, et t’adressa son sourire le plus sympathique. « Bien le bonjour mademoiselle! Vous êtes venue profiter de nos rabais sur la totalité de nos bentos? Je vous comprends, vous faites bien! Une telle chance ne se présentera pas deux fois! » , t’annonça-t-il d’un ton enjoué. Poliment, tu lui rendis son sourire en secouant doucement la tête à la négative, t’assurant de ne pas le froisser, lui qui espérant tant voir en toi la présence d’une cliente! « Pardonnez-moi, je ne souhaite pas vous décevoir, mais je suis à la recherche d’un individu ayant fait la demande d’une mission de rang D et à laquelle un jeune genin aurait répondue hier dans la journée… Le gamin n’est pas revenu et Raikage-Sama s’inquiète beaucoup pour celui-ci. » , bref. Le tout très poliment. L’homme te regarda un moment puis t’adressa un sourire mitigé entre la désolation et la bonne humeur. Il te pointa soudainement un autre commerce, juste en face et t’adressa un clin d’œil typique aux vieillards. « Malheureusement, mademoiselle, je ne suis pas l’homme que vous cherchez, mais cet homme, en face, le propriétaire de ce commerce, est sûrement celui qui vous intéresses. Je suis vraiment désolé pour le petit. Vous savez, quand j’étais plus jeune, j’ai fait la troisième grande guerre ninja aux côtés de Kumo… On a vue bien des gens mourir, c’était désastreux et… », continuait-il, se rappelant les atrocités de la guerre qu’il avait vécue alors que tu traversais la rue, non sans y avoir adresser de rapides remerciements.

« Le gamin d’hier? Eh bien, il est repartit sans dire un mot après avoir accompli sa ‘’mission’’ il a été plutôt utile, j’ai pu caler une bonne bouteille de sake en son honneur, heureux de ne pas m’être fait mal au dos en transportant le carton. C’est qu’ils sont lourdes ces crevettes! J'imagine pas si j'aurais dû transporter la boîte que je lui ai demandé de prendre en plus! Mais désolé, je n’ai aucune idée d’où il peut bien être le gamin… Mais il est partit par-là.»… Tu ne faisais déjà plus attention aux paroles de l’homme à l’encontre de ton compagnon ninja. Tu regardais dans la direction indiquée par le commerçant, te demandant comment il avait pu mal terminé. Sa mission était terminée, ainsi donc l’homme d’âge mur n’était avec lui et tu n’avais aucune information supplémentaire quant à l’emplacement du gamin… Ainsi donc, il s’était sans doute perdu sur le chemin qui séparait le commerce et tu ne savais trop quoi? Rapidement, tu coupas le commerçant d’un « au revoir » très poli, mais qui trahissait ton agitation, voulant déjà à tout prix retrouver le shinobi tel que la mission le demandait. Tu te laissas guider sur les traces prises la veille par le gamin, heureuse d’avoir enfin réussie à avancer dans la mission, ne restant pas au même point inlassablement, stagnant à un niveau bien bas. Ce ne fut qu’après quelques temps supplémentaire que tu remarquas le ravin, commençant à te demander s’il avait vraiment été à ce point maladroit… Tu fronças les sourcils en te dirigeant vers celui-ci, silencieusement. Tu osais croire que personne sur terre n’était assez distrait pour ne pas réussir à éviter cet endroit… Si? À quoi pensait-il? Comme tu le craignais, au fond du ravin, bien que celui-ci ne fut pas très profond, gisait, toujours bien vivant?, un enfant portant le bandeau distinctif du village caché des nuages. Tu soupiras de soulagement avant de sauter habilement dans le ravin pour le rejoindre, te penchant vers lui en essayant d’analyser sa situation. « Eh… Tout va bien? Tu es blessé? », demandas-tu tout simplement avant de tenter de quelque manière que ce soit de le sortir de là, ne voulant pas aggravé la situation s’il était lieu d’être.


(c) Alyss (Sakuya)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura   Sam 25 Mai - 22:03



« Un camarade égaré. »


Cette voix... Qui cela pouvait être ? Peu importe, on était là pour m'aider, du moins j’espérais vu que cette personne était venu près de moi. Je ne répondais pas, mon bras droit, sur lequel j'étais tombé me faisait horriblement mal. Ma première mission en individuel allait être définie comme un échec, je n'étais pas arrivé à l'entrepôt et je n'allais pas pouvoir terminé correctement cette tâche confié par le commerçant. J'attendis un instant avant que l'inconnue ne me soulève et me porte, je devais lui sembler lourd mais surtout abruti pour être tombé inconsciemment dans ce satané ravin. A la force des bras, la jeune fille me hissait sur le rebord. J'aurais voulu lui éviter tous ses fichus efforts mais je ne sentais que mes hanches, au moins je les sentais celles-ci.

La Kumojin essayait tant bien que mal à me soulever mais tout cela n’aboutirait à rien. Soit elle allait me portait mais ce qui pourrait être peu facile pour elle ou soit elle allait me trainer sur le sol mais là, ça n'allait pas être simple pour moi. Je forçais sur les deux bras pour me relever, j’utilisais toute le force que j’avais à l’intérieur pour faire le plus d’efforts possible, jusqu’à passe de rouge à écarlate. Je réussi à me tenir sur mes deux guiboles, je n’avais plus d’équilibre, j’allais tomber en arrière et j’essayais de me rattraper à une branche basse d’un arbre mais c’est ma camarade qui m’empêchait de m’éclater sur le sol.

Elle tomba sur les fesses en me rattrapant justement, elle me souriait et moi, gêné, je ne disais rien. J’avais surtout honte de ma situation, tout cela devait bien la faire rire et elle devait me trouver bien idiot. Je me redressais, je sentais enfin mes jambes, je pouvais marcher, lentement mais surement. Certes, j’étais affaiblit et légèrement assoiffé, mais j’avais une mission à achever. Je repris mon chemin vers l’entrepôt, la jeune fille derrière-moi, elle n’allait pas se plaindre et elle devait comprendre la situation dans laquelle j’étais. Mon manque de salive m’handicapait pour dialoguer avec la jeune fille qui ne cessait pas de garder un léger sourire ? Pourquoi se sourire ? C’était moi qui avait l’air si amusant ? Peu importe, il fallait vite terminer cette mission et elle n’allait plus durer très longtemps maintenant, logiquement...

Nous passions le grand pont, et la montagne, on ne pouvait que se plaindre à l’arrivée. A l’entrepôt, un homme assez mécontent, me confiait le dernier carton. Je pouvais finir ma mission maintenant, il ne restait plus qu’à faire le chemin dans le sens inverse. Il fallait que je reste fort, ma gorge devenait de plus en plus sèche et ma force physique diminuait. Je devais juste ramener un simple carton de provisions à un marchand qui l’attendait depuis la veille. Mes efforts fut bon, nous arrivions à destination et je pu aussi me rafraichir comme je le méritais. Une fois assis et ressourcé, je me tournais vers la jeune fille et lui dit :

Yukio • « Je te dois beaucoup, merci de m’avoir secouru, merci de m’avoir aidé à finir ma mission. Merci pour tout. »

La nuit tombait et le soleil commencé à se coucher, la fatigue se ressentait, il était temps de retourner voir le Raikage et de lui rapporter nos exploits. J’étais totalement à l’ouest, à en oublier carrément les bonnes manières ! Je ralentissais notre marche qui l’était déjà pour dire à ma camarade en lui tendant la main :

Yukio • « Je t’ai dit merci, et je te le redis, merci. Mais je ne connais pas ton nom, ton visage m’est familier pourtant, moi c’est Yukio Mikura. »


@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura   Dim 26 Mai - 2:51



Tu étais soulagée, le mot était faible. Ta mission était presque terminée maintenant que tu avais retrouvé le genin et que, comble du bonheur, celui-ci était vivant quoi qu’un peu amoché. Il avait fait une mauvaise chute et, décidément, il semblait en mauvaise état bien que l’orgueil ait encore sa place dans son regard. Tu ne pouvais t’empêcher de trouver la situation assez amusante alors que tu l’aidais à se relever tant bien que mal puisqu’il n’y mettait aucunement du sien, t’obligeant à supporter la totalité de son poids. Si tu réussis à le sortir du ravin à bout de force et de misère, tu savais que tu n’arriverais pas à le porter plus loin aussi « facilement ». Tu fronças les sourcils brièvement en le regardant, cherchant une solution à cet embêtant problème. Peut-être que s’il te donnait un coup de main, tu pourrais finalement réussir à le relever… Mais il semblait avoir beaucoup de difficulté avec ses jambes. Peut-être était-il devenu paraplégique? Perspective désagréable. Finalement, il dû forcer sur ses bras pour se relever de lui-même, décidément bien décidé à ne pas compter uniquement que sur toi. Cependant, son équilibre était très approximatif et il retomba mollement sur le sol alors que tu essayais de le rattraper, te faisant emporter dans sa chute que tu terminas finalement sur le fessier, l’air embêté. Tu n’avais jamais eu autant de difficulté à lever quelqu’un et il te semblait bêtement qu’il n’y faisait rien pour te faciliter la tâche, ignorait si tu devais l’aider ou le laisser faire. Cependant, tu ne pouvais t’empêcher de lui sourire, prenant la situation du côté le plus drôle possible, remarquant son embarras et sachant que tout ceci n’était pas qu’une vulgaire mise en jeu. Il n’y pouvait rien après tout et, il fallait bien l’avouer, son côté maladroit lui donnait un charme franchement marrant.

Il se donna finalement le reste de la motivation nécessaire pour venir à bout de son handicap passager et c’est au bout d’efforts impressionnants qu’il put, à nouveau, marcher… Tranquillement, mais surement. Tu t’en allais le mener au bureau du Raikage pour que quelqu’un, là-bas, s’occupe de lui, lorsque tu le vis prendre le chemin qui menait à l’entrepôt, t’arrachant un regard ahuris. Il avait vraiment l’intention de finir cette foutue mission? Tu le suivis, mitigée entre l’étonnement et l’hésitation, ne sachant trop que faire. Et puis, après tout, s’il avait vraiment envie de finir cette foutue mission, étais-ce vraiment toi qui s’en allait l’empêcher? Ensemble, vous avez traversé le grand pont et la montagne sans que tu ne pipe mot. Qu’il fasse ce que bon lui chante. Après, cependant, c’est au bureau du Raikage directement que vous iriez. Ni plus ni moins. Il n’avait quand même pas l’intention de revisiter le village au complet dans un état aussi catastrophique, non? Lorsque vous franchirent la porte de l’entrepôt, l’homme ne mit pas longtemps à reconnaître le genin et c’est d’un air mécontent qu’il lui donna le dernier carton. Tu ne pensais, jusqu’alors, pas vraiment que la mission se verrait terminée et, pourtant, vous n’aviez désormais plus qu’à faire le même chemin emprunté, mais en sens inverse pour revenir vers le marchand. Et c’est finalement ce que vous dures faire, tranquillement, alors que le genin peinait à supporter sa boîte, sans même que tu ne lui propose de lui donner un coup de main.

Après tout, c’était sa mission à LUI et il n’y avait sentiment plus encourageant que celui de terminer une tâche qui lui a été confié malgré les intempéries et les imprévus. C’est pour cette seule raison que, pas une fois, tu ne lui proposas de l’aider à supporter la marchandise. À quoi bon? Toi, ta mission était de retrouver le genin et elle était accomplie, avec brio même! Désormais, le reste ne le concernait plus que lui. Finalement, il put enfin donner la boîte restante à l’homme qui la réclamait et celui-ci sembla fort heureux. Il releva brusquement une bouteille de sake en votre direction avant d’en prendre une gorgée… Des tendances alcooliques peut-être? Pourquoi pas, ça ne pouvait être pire que l’autre vendeur de bentos juste en face, si? « Je te dois beaucoup, merci de m’avoir secouru, merci de m’avoir aidé à finir ma mission. Merci pour tout. », dit-il finalement alors que tu haussais un sourcil face à ces paroles pour le moins inusitées. Tu esquissas un sourire. Il te semblait pourtant que cela faisait plutôt longtemps qu’autrui ne t’avait pas témoigné reconnaissance. Peut-être était-ce toi qui frôlait la paranoïa, mais, avant tout du moins, les gens, en apprenant ta nature, évitaient de te devoir beaucoup », car, après tout, qu’a-t-on à devoir à un démon? Sa vie? Son âme? Bien sûr, bien sûr. Tu étais une dévoreuse d’âme, tu mangeais des jeunes enfants dans la fleur de l’âge et dont l’âme est dénuée de toutes perversions humaines. Bref, du ridicule à souhait. « Ah bah… C’est rien tu sais. Tu devrais d’avantage envisager de remercier Aa-Sama, c’est lui qui m’a envoyé à ta recherche… Moi, je n’ai fait qu’exécuté l’ordre de mission que j’ai reçus…, lui répondis-tu finalement. Le soleil commençait à se coucher à l’horizon, enveloppant Kumo dans une douce lumière aux teintes orangées. Cette mission avait, décidément, prit toute ta journée. Eh bien tant pis, ce n’est pas comme si tu avais une vie et un horaire chargée. Tu pouvais te permettre de déborder parfois et, après tout, les missions étaient les seules choses qui rendaient tes semaines palpitantes.

« Je t’ai dit merci, et je te le redis, merci. Mais je ne connais pas ton nom, ton visage m’est familier pourtant, moi c’est Yukio Mikura. », Yukio Mikura? Eh bien, ce gamin savait être reconnaissant envers les autres, ça faisait chaud au cœur, surtout pour toi… Ce n’est pas comme si les gens ressentaient toujours le besoin de te remercier pour ce que tu fais pour eux, car, il faut l’avouer, genin, les gens s’en foutaient éperdument. « Je suis contente que tu ailles bien Yukio. Pour ton information, mon nom c’est Yugito, Yugito Nii. Je suis ravie d’avoir fait ta connaissance et j’espère te revoir un jour. En attendant, évite les ravins! », lui avais-tu finalement dis alors que ta main ajoutait un signe d’au revoir net clair et précis. Bref, prochaine direction? Le bureau du Raikage.

THE END

(c) Alyss (Sakuya)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 23
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura   Dim 26 Mai - 13:24

Correction RP


> Nii Yugito <
    Positif


    • Orthographe correcte dans l'ensemble.
    • Un style à la seconde personne assez prenant avec pas mal d'introspection.
    • Rapport qualité/longueur convenable et qui dépasse largement les conditions requises d'une mission de rang D.
    • Consignes de mise en page de mission respectées.
    + 10Xp.

    Négatif


    • Quelques rares fautes.

    Récompense


      Nombre de mots : 3497
      Gain de mission : 5 Xp + 20 Ryos.
      Calcul : 10 + 5 + ((1009 + 1431 + 1057)/20) ≈ 189,85 ≈ 190.

      Expérience gagnée : 190 Xp.
      Ryos gagnés : 20 Ryos



> Yukio Mikura <
    Positif


    • Belle mise en page.
    • Lecture agréable.
    + 5Xp

    Négatif


    • Fautes de terminaison/accord.
    /!\ "Encourageuse" cf post 1.

    Récompense


      Nombre de mots : 1366
      Gain de mission : /
      Calcul : 5 + ((754 + 612)/40) ≈ 39,15 ≈ 39.

      Expérience gagnée : 39 Xp.
      Ryos gagnés : /



Correction RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un camarade égaré | Mission de rang D [FlashBack] Ft. Yukio Mikura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Sato :: Grande Place
-