AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Un ennui mortel Feat Redrum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Un ennui mortel Feat Redrum   Sam 5 Oct - 11:02

Je m'ennuyais tellement, je ne savais pas quoi faire dans ce monde si mou, ce que je voulais ? Du sang ! Rien que ça. Cela faisait un long moment que j'avais rencontré le petit piranha, ne m'étant toujours pas remis de sa fuite même après ces quelques jours, j'avais massacré deux ou trois marchands itinérants. M'arrêtant vers un lac, je pris le soin de prendre ma douche, il n'y avait rien de plus écœurant que de sentir mauvais. Regardant la lune, il m'arrivait souvent d'avoir un coup de mou, je n'étais pas tout le temps le type que les gens aiment décrire comme arrogant et prétentieux, il n'était pas rare de me voir plus calme, plus posé et silencieux. Je finis ma toilette, me revêtant calmement et me dirigeant vers le petit village de la région, il faisait nuit et j'étais épuisé de devoir marcher. Je regardais la lune avec un air nostalgique, je réfléchissais à ce que j'étais, à ce que j'allais devenir, était-ce le moment de m'investir un peu plus dans le monde Shinobi ? J'étais ennuyé d'avoir le même train de vie, j'allais vraiment rester comme un espèce de nomade ? À me déplacer dans l'ombre comme certains insectes de ce monde ? Non, je voulais devenir grand, je voulais que le monde se souvienne de moi et que mon nom fasse trembler le monde pendant des siècles voire des millénaires. Je m'arrêtai à un petit village qui avait pour but d'accueillir les voyageurs voulant se reposer quelques jours, c'était un endroit qui semblait paisible, malgré le fait qu'il soit quand même assez tard, le village était tout de même animé, surtout vers ce qui ressemblait à une auberge :



«Génial... un regroupement de paysans dégueulasses...»



Sans même prêter attention au reste des déchets, je m'assis à une table vers le fond de la pièce, croisant les bras, j'observai d'un peu plus près les villageois. C'était une auberge immonde pour un être aussi spécial que moi, je ne voyais que devant moi un troupeau d'insectes qui buvaient et parlaient particulièrement fort. Une femme vint vers moi, me demandant ce que je voulais boire pour ce soir, la regardant avec un air arrogant et dégoûté, je lui dis tout simplement : «un verre d'eau...» Quand j'étais dans ce genre d'endroit, je me demandais très souvent 'Pourquoi ces gens sont-ils si heureux alors qu'ils ne pourraient même pas se défendre d'un ninja faible ?', je ne pouvais comprendre leur plaisir à la vie alors qu'ils sont si vulnérables, de l'insouciance ? Surement, un être humain lambda ne pouvant pas se défendre n'avait de toute façon pas le choix, il devait ignorer sa faiblesse et faire comme si de rien n'était. Buvant silencieusement mon verre d'eau l'idée de dormir ici disparu bien vite, je ne pouvais pas rester dans un lieu aussi banal, cette banalité pourrait me contaminer. Un homme prit la parole tout en me fixant : «Hé toi là-bas, arrête de bouder et vient t'amuser !!» prenant un air colérique, ma main tremblotait, pourquoi un homme aussi pitoyable était en train de me parler comme on parle à un collègue ? Pour qui se prenait-il ? Ma colère montait et je me répétais :



«Ne les tue pas... ne les tue pas.... ne les tue pas...»



Je sortis finalement de l'auberge, n'ayant rien fait à cette population pitoyable, je n'étais pas d'humeur de découper des insectes et de me recouvrir de leur sang sale. Comme je vous le disais, c'était une nuit spéciale où je n'étais pas en forme, est-ce que j'étais devenu comme ma défunte mère ? Un homme qui faiblissait de plus en plus et qui devenait de plus en plus gentil ? Non non, cette violence qui m'animait était toujours présente, malgré mon état calme, j'avais toujours la même haine envers les gens qui m'entouraient, il ne me suffisait que d'un déclic pour que je redevienne l'homme que je suis d'habitude. Je m'appuyai sur le mur de l'auberge, restant calme et regardant une nouvelle fois la lune j'arborai alors un sourire : «Il est temps... il est temps que je marque l'histoire de ce monde ennuyeux» Pourquoi vivre une vie banale même si c'est pour vivre longtemps ? Excusez-moi, mais je préfère vivre une vie courte mais pleine de surprise et d'excitation. Remettant calmement ma coiffure «Hm ?»Une chose m'interpella.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Nukenin. (Rang B)


Messages : 56
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 22
Localisation : In my beeeed.

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
1/0  (1/0)


MessageSujet: Re: Un ennui mortel Feat Redrum   Sam 5 Oct - 20:36



« Redrum, tu es née pour tuer. Née pour tuer. Pour tuer. Pour tuer. Pour tuer. Pour tuer. Tuer. Tuer. Tuer. Tuer. Tuer. Tuer. Tu nous tueras tous. Tous. Tous.. Tous... Touuuuuuuuuuus. »

Cette voix était revenue dans ma tête. Profitant de la torpeur du sommeil, elle était venue m'en déloger de la même manière qu'un brusque choc électrique. En un sursaut, j'étais sortie de mon endormissement et ainsi, je me retrouvais assise sur ce lit de fortune. Désormais, j'entrevoyais l'idée qu'il était devenu impossible pour moi de me replonger dans le monde des rêves. Les bras d'Orphée ne m'étaient plus tendus, dès que cette affreuse assonance habituelle m'était revenue en tête.
Doucement, je quittais le matelas sur lequel je m'étais étendue. Ma journée allait débuter alors que celle d'autres personnes se terminer doucement. Un train de vie qui avait le don de m'horripiler au plus haut point. La nuit, il n'y a rien d'attractif. Je déteste avoir à accomplir mes sévisses assassins lorsque la lune à remplacé l'astre diurne. La discrétion n'était pas mon fort, et elle ne le serait jamais.

Le petit village dans lequel j'avais décidé d'établir mon "campement" pour la nuit n'avait rien du luxe des villages ninjas, non. Il s'agissait là d'une ville miniature dans laquelle trois ninjas devaient y passer chaque mois. Et encore, dans ces cas, il s'agissait de mois fructueux. Je ne pouvais pas me considérait comme étant une kunoichi, puisque jamais je n'avais était élevée comme ceux des villages des pays de l'Eau, du Feu ou d'autres. Non, j'avais simplement était formée pour apprendre à tuer, et cette idée se trouvait être également encrée dans ma chair. Je ne pourrais jamais, de toute mon existence, m'en défaire. Après tout, comme cette voix le disait si bien, j'étais née pour tuer. Et pour absolument rien d'autre.
Décidée à changer mes idées, je me dirigeais doucement vers ce qui servait de " pièce de réception " chaque petit paysans de ce village s'y rendait au moins une fois par jour. Et visiblement, la population affluait le soir. Beaucoup s'étaient attablés à plusieurs et discutaient de vive voix, hurlant presque chacune de leurs paroles pour bien se faire entendre. Bien évidemment, l'alcool affluait. Les visages rougies de beaucoup de ces idiots m'informaient simplement de leur états d'ébriété déjà bien avancés. Un faible soupir franchissait dès lors le barrage que formaient mes lèvres. Je n'avais jamais été attiré par ces boissons qui vous rendent frais comme des poissons sortis de l'eau. Et à en entendre certains dires, l'emballement causé par la consommation était bien vite remplacé par des maux de crânes particulièrement désagréables. Alors à quoi bon. Décidément, je ne comprenais en rien cet addiction. Toutefois, elle n'avait jamais été présente dans mon éducation. Tuer semblait normal, alors que boire semblait totalement inutile. Toute ces choses dépendaient uniquement de la façon dont nous étions élevés.

Et puis, une fois la note que je devais à l'aubergiste bien réglé, je me décidais à reprendre la route. Comme peu souvent, la lune brillait dans le ciel. Fière et haute, elle illuminait une nuit qui aurait pu être aussi noire que les ténèbres en son absence. Les rues semblaient particulièrement vide, comme si toute la population s'était regroupé dans cette auberge grouillant d'alcool autant que d'âme en perdition. Seule, loin devant moi, une ombre semblaient se démarquer du reste des habitats. Un homme, ou peut-être une femme, qu'importe. Il y avait cependant bel et bien quelqu'un qui, à mon instar, arpentait les rues désertes et presque totalement sombres de ce petite village miséreux.
Le calme de la nuit avait pour don de me rassérénait. Je me rappellerais toujours de mes années de captivités, et les seuls moments où un silence complet bercer cet habitat restait les nuits. Le reste du temps, on entendait des bruits de pas, d'armes ou autres assonances étranges que je ne saurais sûrement pas expliqués comme il se doit. Ces bruits étaient là, c'est tout. Comme une mélodie qui revient sans cesse, attendant d'être accompagnée par une voix qui se serait faite convaincante. Néanmoins, je percevais tout de même les pas de la personne face à moi. Sans être pressé, il suivait tout de même un chemin qui semblait être tracé d'avance. Alors que moi, je me contentais d'avancer de la manière la plus hasardeuse possible.

En réalité, je n'avais aucune idée d'où mes pas allaient me mener. En pleine nuit, il n'y a pas le moindre signe quelconque d'une nouvelle route à tracer. Juste le vent. Rien que la brise se contentait de me donner une idée du chemin à suivre. Juste cette petite brise timide. Et peut-être, l'interrogation d'un homme.

_________________
Certaines personnes disent que je suis atroce, mais ce n’est pas vrai. J’ai le coeur d’un jeune garçon... dans un bocal sur mon bureau !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un ennui mortel Feat Redrum   Sam 5 Oct - 21:51

Ce vent plutôt frais me rappelait l'époque où je n'étais qu'un petit sauvage parmi un peuple d'abruti, je me rappelais des longs moments passés avec mon père qui tentait de m'apprendre des rites barbares sans intérêt, je le regardais avec un air ennuyé et ce dernier me disait toujours des choses comme : «Ce n'est pas normal que tu ne t'intéresses pas à ça, tu es mon fils après tout», enfin, c'est ce que je m'imaginais, en réalité, il ne savait pas aligner deux mots correctement. Il me dégoûtait, non, ils me dégoûtaient tous à s'émerveiller devant mon intelligence, ou l'ingéniosité de ma mère, ils étaient si bête. Ma mère m'interrogeait souvent sur ce que je voulais devenir, ce que je voulais représenter pour le peuple de ce monde, à chaque question de ce genre, je ne pouvais que répondre un : «Je veux représenter la perfection, je veux que l'on me traite comme un Dieu : que l'on ne sache pas si j'existe ou que je sois une légende, que l'on me craigne dans le monde entier et que l'on espère mon apparition» Ma mère était surprise, regardant le ciel étoilé, elle me répondit un : «Hmm... tu sais que tu es inquiétant mon petit ? Mais je crois en tes ambitions, je sais que tu en seras capable.» Et nous regardions les étoiles, sans dire un seul mot de plus. Avais-je fait le bon choix en quittant ma vie de petits sauvages pour devenir un «Shinobi» ? J'étais peut-être trop ambitieux, peut-être un peu trop confiance en mes capacités ? Hmm... foutaise, Dieu ne se trompe jamais, si un être tel que moi se trompe alors l'humanité entière est dans l'erreur.



«Hm ?»


Je marchais dans l'ombre, sentant la présence de quelqu'un qui devait être juste derrière moi, je ne prêtais pas attention à cette présence, surement un gamin qui me prenait en filature parce qu'il fantasmait sur moi. Je marchais dans ce monde pourri depuis combien de temps ? Combien d'humains j'avais étripé jusqu'à présent ? Je ne pouvais répondre à ce genre de questions, de toute façon, ce genre d'interrogations était futile, je ne devais pas me préoccuper du passé, ce qui devait m'importer à présent c'était le futur. M'arrêtant net, je repris mes esprits, j'en avais marre de déprimer dans mon coin, ce n'était pas mon genre de me remettre en question. Je n'avais pas vraiment de plan pour le futur, je voulais juste briller et faire entendre mon nom en cette ère voire plus, dans toutes les prochaines générations, me coiffant une nouvelle fois, un sourire apparu sur mon visage, mon regard qui était juste avant intrigué se trouvait être à présent déterminé (Avec une pointe d'arrogance). Je continuai ma marche, mais une chose me gênait encore, la présence derrière moi, elle était toujours là, me retournant calmement je décrochai un :


«Hé bien...»


Une superbe créature se tenait devant moi, cette femme semblait spéciale, je ne pouvais pas vraiment savoir pourquoi, mais sa présence m'intriguait, je doutais sur le fait qu'elle soit du village, non, ce n'était pas possible. Je crus d'abord qu'elle voulait me tuer, une sorte de chasseuse de prime en sorte, mais je me dis très vite que ça ne pouvait pas être le cas, une mercenaire n'aurait jamais laissé sa présence à l'attention de tous, une mercenaire m'aurait déjà tué depuis un petit moment vu le peu de réaction que j'avais depuis ces dernières heures. C'était une femme aux cheveux noirs, sa chevelure était courte, son teint pâle similaire au teint de ma défunte mère et son attitude discrète voire étrange rendait le personnage tout à fait fantomatique. Croisant les bras, j'interrogeais la jeune femme : «Qu'est-ce qui a ? Tu t'es perdu ? Tu veux un autographe ? Tu fantasmes sur mon incroyable personne ?» ne pouvant pas m'empêcher de rire, je continuai ma phrase «Hé bien ! Parle, je ne mords pas... enfin presque.»



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un ennui mortel Feat Redrum   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ennui mortel Feat Redrum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ennui mortel - TERMINÉ
» L'ennui est une prison dont seul un compagnon peut vous en sortir. [FEAT CRISTAL]
» 05. Ennui inlassable et Cosmique Attitude. {Klaus}
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...
» [Parc] Tuer l'ennui [PV: Keito Masahide & Eliza Trips]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays du Thé
-