AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]   Lun 24 Juin - 16:56


Let's Fight

Kôga Shirayuki
Yoruichi Surûto





Ces derniers temps, je saturais. Trop de travail, tout simplement, bien trop de travail. Et comme mon travail se solde toujours pas des mutilations que je m’inflige, mon corps lui-même faiblissait un peu. Je perdais du sang, j’en regagnais, cela en boucle. En tant que ninja médecin, je savais bien que cela était une très mauvaise chose pour mon organisme. Mais qu’est-ce que je pouvais bien faire contre ? Quoiqu’il en soit, j’étais allé voir le Kazekage hier soir. Ma seule requête fut de pouvoir obtenir une semaine de vacances. Très naturellement, au vu de la qualité du travail fourni par mes soins, il accepta. Je me contentais d’une lettre à Takeshi, mon disciple, pour lui expliquer la situation et lui demander de prendre les rênes de la section en mon absence. Rentré chez moi, mon sac m’attendait. J’y avais mis le nécessaire en ration, boisson etc… mais aussi, au cas où, en matériel ninja. Comme j’aime le penser, on n’est jamais trop prudent de nos jours. Mon sac sur le dos et mes renards à mes côtés, je pris la route.


Mes pas me menèrent au pays du Thé. C’est dans une petite bourgade sans prétention que je décidais d’établir un point de chute. Il ne devait pas y avoir plus de quelques centaines d’habitants dans cette ville dont le principal attrait était ses sources thermales. Je dois bien avouer que les deux premiers jours, je passais ma journée à ne pas faire franchement grand-chose. Après tout, je résidais dans un petit hôtel relativement confortable en comparaison avec  mon piteux appartement, pourquoi donc songerais-je à m’épuiser ? Le jour suivant, alors que je me promenais avec mes renards à la recherche d’un peu de viande fraîche, je tombais sur deux hommes en train de se quereller. Je me refusais à intervenir, ce n’était en aucun mon problème. Ce fut plus une affiche sur un mur qui attira ma curiosité. Il y était écrit que la ville organisait un tournoi pour fêter la saison des récoltes. Mouais, pourquoi ? Mais malheureusement, il n’y avait pas de récompense à la clé, donc pas le moindre intérêt. Une main se posa sur mon bras, par pur réflexe, je dégainais mon sabre et vint le loger sous la gorge de l’homme. Ses yeux s’emplirent de terreur et il se mit à marmonner des mots incompréhensibles. Constatant qu’il ne me ferait pas le moindre mal, je rangeais ma lame dans son fourreau. Après avoir repris contenance, l’homme un peu enrobé qui me faisait face me demanda si j’étais samouraï. Dans un sens oui, on peut dire que je l’étais, peut-être même plus que je n’étais ninja. Mais je n’avais nullement l’envie d’entrer dans les détails, aussi, me contentais-je de hocher la tête. Son visage s’illumina alors.


« Maître samouraï j’ai un immense soucis. J’ai parié que le combattant de ma boucherie l’emporterait durant le tournoi. Mais il est tombé malade hier soir. Si je perds ce pari, ces requins me prendront tout ce que j’ai, je vous en supplie, venez-moi en aide. Je vous donnerais ce que je vous voudrez pitié ! »



Cette histoire m’ennuyais affreusement, nan mais franchement qu’est-ce que je pouvais bien en avoir à faire de sa…boucherie ? Oh mais voilà qui se révélait intéressant. Je lançais un regard malicieux à mes renards. Ils se mirent alors à sauter partout autour du boucher tout en s’exprimant en cœur :


« On veut de la viande, plein de viande ! »


Allons bon, c’était bien ce à quoi je pensais, ils voulaient avoir leur viande. Soit, j’aiderais cet homme. Il fut surpris de constater que j’allais travailler simplement pour un peu de viande, mais néanmoins, il n’allait pas se faire prier pour accepter mon offre. L’affaire conclue, je rentrais à l’hôtel et partis prendre un long bain aux sources. Demain, je combattrais, et ça, juste pour ces gloutons. Ah, qu’est-ce que je ne ferais pas pour eux franchement… Mais ces petites bestioles sont les seules personnes pour qui je suis vraiment capable de montrer de l'affection.


Je pris soin de bien manger à mon réveil, afin d’être sûr d’être en pleine forme pour la journée. Le tournoi se déroulait en deux phases : une phase éliminatoire le matin, et à l’issu de cela, les deux meilleurs combattants se retrouveraient en finale et s’affronteraient dans une petite arène. Je pris vite conscience du fait que les gens qui se trouvaient là pour participer étaient pour la grande majorité des paysans. La plupart ne savait presque pas se battre. Je vis bien quelques genin, et même un chuunin, mais ils ne firent pas long feu contre moi. En revanche, il y’a avait une seule et unique qui attira mon attention. C’était une femme, une kunoichi sans aucun doute, mais je ne fis pas de suite attention à son village. Même si je ne la vis jamais combattre, je compris rapidement que mon dernier combat serait contre elle. C’était certain. Et je ne m’étais pas trompé. Nous étions au final les derniers restants. Ainsi donc, j’aurais la chance d’affronter enfin quelqu’un qui en valait la peine aujourd’hui. Patiemment, j’attendis l’heure de la finale. Quand ce fut enfin le moment, je fis comprendre à mes renards qu’ils pouvaient regarder le combat, mais qu’ils ne devaient pas intervenir, quoiqu’il se passe. Je pris donc place au centre de l’arène, en face de moi se trouvait la kunoichi, de Kumo vraisemblablement. Malheureusement pour elle, je ne portais pas le moindre emblème de Suna sur moi, aussi impossible de déterminer d’où je venais. De plus, je n’étais pas assez connu pour qu’on me reconnaisse grâce à mon armure. Aussi devait-elle penser que j’étais simplement un samouraï, ce qui semblait logique. Mon regard se hasarda un peu à observer les environs. L’arène n’était pas immense. Mais il y’avait largement de quoi se battre sans arriver dans les gradins toutes les deux minutes. Au moment même où l’arbitre annonça le début du match, je dégainais mon sabre dans un sublime bruit. Les règles étaient simples, mettre son opposant hors d’état de combattre ou le faire abandonner. Mais interdiction formelle de tuer ; ce qui tombait très bien car je ne désirais nullement un duel à mort. Bien, alors que vaut cette femme ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]   Mar 25 Juin - 11:01





Let's fight


And win




▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬



# Bruit métallique #


- C'est sans surprise que la demie-finale est donc remportée par la jeune sauvage du pays de la roche !

Un demi sourire se dessina sur tes lèvres. L'épée de l'adversaire était déposée là, à tes pieds. Un demi- sourire car tu gagnais sans effort, sans la moindre technique. Les concurrents étaient tous des paysans et n’excédaient pas le grade de Chunin... Une victoire donc injustifiée. Tes lèvres se pincèrent ensuite à la vue de l'adolescent que tu venais d'étaler en quelques coups. Il grommelait, sonné. Ta main vint caresser ta nuque, gênée, peut-être aurait tu dû abandonner et laisser ce tournois à son niveau. D'une main, tu aidas le bonhomme à se relever.

C'était tout toi ça... Dès que tes oreilles avaient entendu parler de ce petit tournois alors que tu effectuais une petite ronde de reconnaissance en solitaire, tu n'avais pas pu t'empêcher de t'y intéresser. Le fait qu'il n'y ait pas de prix à la clef t'avais quelque peu étonnée, mais en fin de compte, tu réussirais forcément à te faire payer un coup à boire si tu gagnais. Raison de pochetronne ? Peut-être, mais raison qui se vaut.

-J'm'inscris

Avais-tu seulement dis, lors de la réception des invités. Ta main s'était mollement levée pour signaler ta présence, et on t'avais demandé ton âge -comme si cela importait vraiment, puisqu'il t'avais envoyée contre un gamin de la dizaine en match de qualifications- Sur le coup tu te demandais juste si le mot tournois était adéquat à la situation. -garderie- irait probablement mieux, songeais-tu avec lassitude. 

Après cet énième combat, même ton envie de te désaltérer avait disparu. Alors que tu entreprenais le chemin pour rendre ton badge et partir sans conviction d'un endroit qui n'était pas adapté à ton niveau, ton nom retenti haut et fort. T'appelais-t-on déjà pour la finale ? Ton expression se crispa et tu hésita entre partir bredouille telle une sauvage, ou faire acte de présence pour ensuite déclarer forfait. Ta politesse eut raison de ton dégoût, et tu revins en traînant la patte. Tes yeux jonchaient le sol, ignorant les regards intrépides qui plongeaient vers toi... et ton adversaire déjà positionné.

Tu allais simplement le snober quand un bruit attira ton attention. Il venait de dégainer un sabre. Une petite étincelle réapparut dans tes prunelles mordorées. Ce type avait fière allure, un épéiste ? Sa tenue lui donnait un certain style, qui ne semblait pas être juste présent pour le succès. Ta bouche qui s'était ouverte pour annoncer ton abandon se referma. Son allure t'intriguait. 

D'elles-mêmes, tes mains se mirent à enchaîner quelques mudras, comme si ton corps réagissait de lui même. Ton bras se tendit, au creux de ta paume se dessina un manche d'épée, puis sa garde et enfin une lame qui se développa naturellement. Un épéiste donc ? Rentrer dans son jeu t'amusais quelque peu. 

Ton cou se pencha en guise de salut, et le décompte retenti. En une fraction de seconde, tu étais à ses côtés, levant le bras pour asséner un coup direct. Tu ne visais non pas le corps, mais les bras = s'il était réellement un épéiste, il saurait évidement parer la chose avec aisance... C'est pourquoi dans ton autre main commençait à se dessiner une nouvelle épée ; qui grandissait et serait bientôt prête à l'attaque. 

Spoiler:
 


.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]   Jeu 27 Juin - 10:11


Let's Fight

Kôga Shirayuki
Yoruichi Surûto





A peine eu-je mon arme en main que je vis mon opposante s’activer. Stoïque, je l’observais réalisant une série de mudras. Avec intérêt, je constatais la naissance d’une épée dans sa main. D’abord le manche, puis sa garde et enfin sa lame. Jamais auparavant je n’avais vu une telle technique. C’était pour le moins intéressant. En revanche, cette épée n’était que le fruit d’un jutsu. Elle n’avait pas d’essence, elle n’était pas dotée d’un nom. Un samouraï est tel sa lame, je suis semblable à Tsume Fokkusu, c’est comme ça. Sauf que cette épée-là n’avait assurément pas de nom. Aussi, je n’aurais pas le moindre mal à la briser durant l’affrontement. En un instant, elle fonça vers moi. Sa lame se leva pour m’asséner un coup. Nan sérieusement ? Elle osait m’attaquer de front, moi un samouraï ? Quelle stupide erreur de sa part. Dans ce monde il n’existait que neuf personnes en mesure de me battre au Kenjutsu. Or, elle n’en faisait pas partie. Plaçons cette erreur sur le fait qu’elle ignorait mon identité. Quoiqu’il en soit, une attaque aussi simple n’était en rien un chalenge pour moi. J’avais le loisir de l’esquiver. Mais je décidais autre chose. Fusant l’air, le dos de ma main vint percuter sa lame. Faire cela aurait normalement eut pour effet de me blesser, mais il n’en était rien. Pour cause, je porte sur tout le bras des pièces d’armures, justement pour contrer des lames. Bien sûr, c’est assez inutile contre les neuf personnes dont je vous parlais tout à l’heure. Mais pour une attaque telle que celle-ci, c’était amplement suffisant. A mon tour de m’amuser il semblerait.


Bien, je venais de contrer son attaque, aussi il fallait agir vite. Surtout, ne pas la laisser attaquer de nouveau. Profiter de la situation était le fin mot de l’histoire. Suite au choc de sa lame contre le dos armé de ma main, je poussais la lame avec force. Ceci me permettant une ouverture. Au vu de ma vitesse et de la faible distance entre nous, je saisis son poignet avec force. Tout ceci se déroula en à peine une seconde. La jeune femme se retrouvait à ma merci. Dans ma main, du chakra vint de concentrer. Ceci était nécessaire à l’usage d’un jutsu. Presque immédiatement, il s’activa. Une aura bleue nimba mon poing et le poignet entravé de la femme. Son chakra commença à sortir de son corps pour venir dans le mien. Cette technique était d’une simplicité enfantine. Premièrement établir un contact avec la cible, deuxièmement, la vider de son chakra à petit feu. La kunoichi de Kumo sentira de suite les effets de la technique, mais ça ne serait pas une grosse contrainte en si peu de temps, il me fallait la vider de bien plus de chakra. Et pour cela, une seule solution : la maintenir en contact avec moi. Ma main était agrippée avec force et détermination, elle ne bougerait pas. En revanche, il restait un bras à la jeune femme. Aussi pouvait-elle toujours se défendre. Impossible de faire des mudras ainsi entravée, mais une attaque physique de son bras libre était à prévoir. J’avais deux choix : anticiper le coup et me défendre ou bien attaquer. Les deux présentaient avantages et inconvénients, mais le temps m’étant compté, je pris ma décision à la hâte. Ma main gauche était prise, mais dans l’autre se trouvait ma lame. Je n’allais pas tenter de la blesser avec le tranchant de l’arme. Cette femme ne méritait pas que je lui fasse du mal plus que nécessaire. Jamais elle ne m’avait fait le moindre tort, jamais elle ne m’avait fait souffrir. Aucune raison de la blesser gravement pour un simple combat, dans lequel ma vie n’était pas même menacée. C’est donc la garde de l’arme que j’envoyais vers elle. L’objectif était de venir fracasser le bois du katana contre le côté de sa tête. Si cette attaque réussissait, elle perdrait une grande partie de ses moyens, et je pourrais rester en contact avec elle un long moment sans être inquiété. Le combat serait donc quasiment gagné. En revanche si elle esquivait ou contrait, je devrais vite trouver quoi faire. Quoiqu’il en soit, quoiqu’il arrive, même si je venais à être sévèrement touché, je ne lui lâcherais pas le bras. La victoire découlait de cela, et elle ne m’échapperait pas…


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]   Jeu 27 Juin - 21:27





Let's fight


And win




▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬



C'est sans étonnement que tu vis l'homme ré agir de manière calme et disciplinée. Le masque qu'il portait t'empêchais de percevoir son expression, mais tu t'imaginais bien le genre stoïque de première, ce qui te fis légèrement sourire. Un samourai ? Un vrai ? Cela faisait longtemps que tu voulais croiser le chemin d'un guerrier de ce genre. On disait leur charisme de fer, et c'était une chose avec laquelle tu aimais bien jouer. Ta seule crainte fut que sa discussion soit aussi monotone et ennuyante que tu te l'imaginais. C'est pourquoi tu n'osas aucune parole en sa faveur, le scrutant simplement à mesure que ton bras se penchait. Il para le coup d'un simple geste de la main, qui heureusement était munie d'une armure. Le geste en lui même en disait long sur le caractère du personnage. Il te prenait de haut, c'était sûr. Sa main te criait – Gamine, prend moi au sérieux. Soit, tu avais été prévisible sur ce coup, mais c'était quelque peu voulu, à la base.

En revanche tu ne t'attendais pas à ce qu'il te saisisse par l'avant-bras, après avoir balancé quelques mudras. Sa poigne se fit assez forte et sévère, il ne comptait sûrement pas te laisser partir. Cette prise te fit sourciller car il ne daigna même pas te menacer de son autre main, non c'était comme s'il patientait, attendant quelque chose. C'est alors qu'un léger picotement te rongea le bras, puis un certain engourdissement. Tes yeux firent un bref aller-retour entre la zone ciblée et l'adversaire, toujours en garde. De sa main émanait une lueur qui ressemblait fortement à du chakra à l'état pur. La question était de savoir, était-ce son chakra ou le tien ? Tes instincts naturels jugèrent qu'une réplique devait être lancée rapidement, car ton bras s'affaiblissait lentement, comme si ton énergie était drainée. Heureusement, l'épée dans ta main gauche venait de s'achever. A la vision de sa garde qui s'approchait dangereusement de ton torse, tu paras celle-ci en contrant avec ton deuxième sabre. La lame se tenait verticalement, et il te suffit d'appuyer un peu pour te défaire de l’entre-choc. Avec rapidité tu rabattis donc la lame de manière à viser le bras qui te maintenait prisonnière. S'il avait un tant soit peu de jugeote, il lâcherait prise. Ce qu'il fit à merveille pour s'épargner une amputation certaine.

Dans un appui sur ton pied, tu te propulsa sur le côté, histoire d'analyser la situation. Si ce type pouvait te vider de ton énergie à chaque contact, mieux valait-il pour toi prendre tes distances pour le moment. Cela te valu un léger pincement au niveau des lèvres, réévaluer ton caractère plutôt bourrin n'était pas chose plaisante, mais qu'importait, tu voulais cette récompense alcoolisée ! Tu secouas ton bras toujours un peu engourdi, afin de faire disparaître cet effet. Tes yeux se plissèrent, prenant cette expression qui te donnait des airs sérieux. Ce type était à lui tout seul plus intéressant que tout le reste des participants. Tes doigts s'entrecroisèrent de nouveaux pour former quelques mudrâs.

Une espèce d'aura s'en dégagea. Ton dos se courba et tes mains vinrent se poser avec fermeté contre le sol. Un vrombissement soudain fit remuer la terre. Tu passais à l'acte.
Les quelques pierres qui jonchaient le sol se mirent à trembler. Puis, dans un laps de temps quasi-nul, d'imposantes masses s'extirpèrent du sol. En forme de piques et tranchantes, elles visaient toutes le ninja sabreur. Certaines pouvaient le blesser, d'autres visaient à le bloquer... Une chose était sûre, s'il restait au sol trop longtemps, il serait complètement ensevelit et ne pourrait plus bouger un membre. Par mesure de prévention, tu jetas dans les airs, pile au dessus de la tête du shinobi, un des deux katana que tu tenais auparavant.

Ton regard longea les assaillantes métalliques... Tant que ta main était posée au sol, tu pouvais diriger leur direction à ta guise. Un sourire se dessina sur tes lèvres, ce combat devenait de plus en plus intéressant.

Citation :
HRP : Shi no San'kakkei B ou C ? - Yoruichi pose ses main au sol -ou contre une surface, comme les murs-, elle influe son chakra magnétique pour que des piques métaliques en sortent. -permet de blesser, emprisonner-

Donc je me défais de ta technique car sinon je te tranche un bras è_é
Et je lance cette technique, rien d'bien complexe. Ah et si, jlance un sabre pile au dessus de toi, pour si jamais tu sautes pour échapper au sol ^^ Bonne réponse



.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]   Ven 28 Juin - 13:55


Let's Fight

Kôga Shirayuki
Yoruichi Surûto






Je dois bien avouer que je n’avais pas vu venir ce qui allait arriver. Mais c’était une grande erreur de ma part. Dans la main libre de la femme se dessina une nouvelle lame. Ceci, de la même façon qu’elle avait fait apparaitre l’arme de sa main droite. Quelle technique intéressante elle avait là. Ses lames n’étaient pas forcément puissantes, mais elle avait le loisir de les faire apparaitre si soudainement. C’était un gros avantage, qui lui permit de contrer le coup je tentais de lui asséner avec la garde de mon arme. Elle força ensuite pour ne pas se retrouver en duel de force avec moi. Ceci lui laissa un court laps de temps. Elle s’en servit afin de lancer son épée en direction de mon bras. Si j’étais dans un combat sérieux, je n’aurais pas eu besoin de lâcher mon emprise sur elle. Je me serais contenté de tirer son poignet au dernier moment. Ceci aurait eu pour effet qu’elle se mutile son propre bras. Mais comme elle semblait avoir encore d’autres ressources, je décidais de m’écarter d’un saut en arrière, puis après une série de saltos, je me retrouvais à une dizaine de mètres d’elle. La distance entre nous était maintenant bien plus conséquente. Peut-être songerait-elle que c’était un inconvénient pour moi. Mais ceci était on ne peut plus faux. Je savais tout aussi bien me battre à mi-distance, comme dans le cas actuel. La kunoichi effectua une série de mudras avant de poser les mains au sol. Ce serait donc du ninjutsu une fois de plus. Des piques commencèrent à se former et foncer vers moi. Elle lança d’un bras son épée en l’air, sans pour autant perdre le contact avec le sol de l’autre. Elle devait donc logiquement garder une main au sol pour contrôler sa technique. Je pense que même un débile profond l’aurait compris. Cette femme était donc immobilisée pour le moment. Très intéressant…


Je rangeais en vitesse ma lame dans son fourreau. Ceci dans le but de pouvoir réaliser un mudra. L’unique signe incantatoire nécessaire à ma prochaine technique. L’aiguille placée sur mon épaule gauche entailla l’index de ma main droite. L’idée était de faire couler très légèrement un peu de sang. Dans un clap sonore, mes deux paumes se percutèrent en créant une légère fumée blanche.  A ma gauche apparurent deux clones, deux de plus à ma droite, et enfin un seul derrière moi. Il était grand temps de m’occuper avec un peu plus de sérieux de cette jeune femme. Je n’étais plus dans le contre, mais bien dans l’attaque pure. Les deux clones les plus éloignés de moi commencèrent à courir en suivant un arc de cercle dont la direction se trouvait être derrière le kunoichi, à dix mètres.  Leur but n’était pas d’attaquer pour le moment mais d’encercler la femme. Le clone derrière moi vint saisir une bombe dans ma sacoche. Les deux autres effectuèrent un long saut de côté pour se mettre hors du champ d’action du jutsu adverse, en même temps qu’ils dégainèrent leurs sabres. Pour ma part je sautais en l’air, pile en direction de l’épée lancée par la femme. Pensait-elle vraiment que ce serait un obstacle pour moi ? Vraisemblablement oui. Afin d’être courtois, je décidais de feindre que c’était le cas. Cela, en attrapant la lame de ma main gauche. Je ne parle pas de la garde mais bien de la lame. Au vu de la vitesse, une large plaie s’ouvrit au creux de cette main. Du sang gicla directement sur mon armure. Sans perdre de temps, ma main droite vint se saisir de la garde. Toute cette action se déroula simultanément.


Deux clones couraient pour l’encercler, deux autres étaient prêts à attaquer, et un dernier prêt à lancer la bombe. L’attaque pouvait commencer. Je nimbais l’arme de mon chakra, tout comme les deux autres clones restés au sol. Ils effectuèrent avec puissance un arc de cercle avec leur arme. Ceci eu pour effet de créer deux serpes de chakra qui se mirent à fuser en direction de la kunoichi, toujours la main au sol. Le clone qui avait la bombe la lança peu de temps après. C’est là que j’effectuais aussi une serpe de chakra. Mais elle ne visait pas la femme, contrairement aux deux autres serpes créées par mes clones. La direction de la mienne coupait la trajectoire de la bombe environ deux mètres avant d’atteindre la kunoichi. L’idée était de m’assurer que cette dernière explose et libère sa fumée. Pendant ce temps, les clones qui couraient dégainèrent aussi leurs lames. Les deux serpes feraient diversion auprès de la jeune femme, ainsi elle ne pourrait pas s’occuper de l’explosion de la bombe. Et une fois la fumée libérée et elle prise dedans. Si elle sautait, les deux clones derrière elle s’empresserait de lui envoyer deux serpes qu’elle ne pourrait éviter car en l’air. Et si elle décidait de reculer, elle se retrouverait au corps à corps avec deux samouraïs. J’étais dès à présent certain de l’avoir piégée...



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Chatte de Kumo VS le Renard de Suna [Pv: Yoruichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit jeu ! By Vif Renard.
» Petite nouvelle du Renard
» chatte virtuose ...
» L'auberge de la chatte ronronante
» RP avec une chatte ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays du Thé
-