AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Mission de Rang S - La Veine du Dragon : La Traque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Mission de Rang S - La Veine du Dragon : La Traque   Sam 22 Juin - 18:22


La veine du Dragon

Kôga Shirayuki
Fûma Tsubaki





Une goutte d’eau, deux gouttes, trois gouttes, quatre gouttes, cinq… Cela ainsi depuis maintenant deux jours. J’étais assis sur une chaise de métal de piètre qualité, observant en silence l’homme devant moi. J’ignorais quel pouvait bien être son nom. Au fond, ce n’était pas important, je n’en avais pas besoin pour faire mon travail. Tout ce que je savais de lui, c’était qu’il avait récemment volé à un membre de la famille du Seigneur du pays du Vent un objet de valeur. Or, ladite personne semblait vraiment tenir à cette chose-là. J’avais donc été mobilisé pour le faire parler. Cela faisait une semaine, trois heures et deux minutes que m’occupais de son cas. Il était un peu plus résistant que la moyenne des gens dont je m’occupais en ce moment. Mais très franchement, j’avais déjà vu bien mieux. Encore, au maximum, quelques heures, et il aurait craqué. Je prévoyais large car, ne considérant pas son crime comme véritablement horrible, je ne lui avais fait subir que des tortures relativement gentilles. Je pris sur moi de patienter et de voir ce qu’il en serait. Une seconde, deux secondes, trois… neuf secondes, dix secondes. Quoi ? TOUJOURS PAS ?!? Subitement pris d’un accès d’impatience, je me relavais et jetais la chaise contre le mur. En un instant, je me retrouvais au-dessus du voleur attaché sur une table. Ma main droite vint saisir avec force sa mâchoire, et je commençais à la serrer. Ses yeux s’emplirent d’encore plus de terreur, ne tenant plus, il me confia l’endroit où il avait dissimulé le vase Koramunaki. Je le lâchais et sortais de la pièce, lentement. Une fois dehors, mes renards me sautèrent dessus. Je m’empressais de les caresser avec amour et de les serrer dans mes bras. Un raclement de gorge me signala que je n’étais plus seul dans la pièce. Je relevais vivement la tête afin de voir la personne qui troublait ce petit moment de tendresse. Un jônin que je connaissais de vue me tendait un parchemin.


« Eh bah si on m’avait dit que vous étiez seulement capable d’éprouver de l’affection, franchement je l’aurais pas cru... Bon, qu’importe, je viens vous remettre un ordre de mission qui émane du Kazekage lui-même. J’ignore de quoi il s’agit, mais il vous somme de partir dans l’heure. Bonne chance Kôga. »


Tout en l’écoutant, je me saisis du parchemin et commençais à le lire. En effet, j’avais déjà entendu parler de cette soi-disant source de chakra infinie. Mais comme elle était supposée scellée, comment Mukade, que je connaissais bien plus en revanche, pourrait s’en emparer de toute manière ? Enfin, ordre du Kage oblige, je n’allais pas faire dans la réflexion, j’allais agir selon mon devoir. Il était en revanche préciser une chose qui me déplaisait tout particulièrement. Je devrais faire équipe avec Fûma… Mais au vu de l’importance capitale de cette mission, je saurais me dominer. Après tout, ça ne serait pas la première que je partais en mission avec lui. Takeshi, mon second et disciple en matière de torture, arriva alors une bouteille de bière à la main et une liasse de paperasse dans l’autre. Anticipant le fait qu’il allait vouloir parler, je mis genou à terre et commençant à caresser de ma main gauche Akakitsune, et de l’autre, Aokitsune. Le résultat fut très simple :


« Mission ; Prison »


Je concluais en pointant du doigt la salle de torture où se trouvait toujours le voleur. Je me fichais bien que Takeshi ait compris ou non ce que je venais de lui transmettre. J’avais fait dire à mes renards ce que j’avais à dire, voilà tout. Je sortis ensuite, sans lui laisser la moindre occasion de me poser une question ou bien de simplement parler. A peine dehors, je commençais une course en direction de mon minable petit appartement. Je pris un sac et rangeais dedans le nécessaire. Dans le cas présent, une trousse de matériel chirurgical et de soins, un duvet, et une ration en nourriture et en eau. A première vue, nous n’aurions pas besoin de tout cela, mais j’ai pour habitude d’être bien trop prévoyant que de ne pas l’être assez. Certains me diront paranoïaque, mais moi je sais ce que je suis, je suis juste prévoyant. Et puis à peine le combat débuté, il me suffirait de laisser le sac au sol pour récupérer ma liberté de mouvement. Avant de partir, je pris deux boulettes de riz maison, dont une que j’enroulais dans un sopalin. Sur le chemin de la porte du village, j’avalais  ma boulette de riz. Elle n’était pas franchement très bonne, mais au moins, il y’avait de quoi tenir un moment vu la quantité de riz compactée que j’y avais mis… Et qui plus est, j’y avais mis des herbes médicinales permettant un apport non négligeable d’énergie et de protéines pour une mission. A cette heure-ci, le village était bien paisible, il faisait pourtant plein jour.


Une fois arrivé à destination, je constatais que Fûma se trouvait déjà là. Dieu qu’il est rapide celui-là. Je n’ai pourtant pas mis plus de vingt minutes à me préparer et venir ici. Il détecta ma présence quasiment instantanément. Pas à pas, je me rapprochais de lui. Au travers de mon masque, je jetais un regard noir dans le sien. Je m’arrêtais à un mètre de lui. Je ne cherchais pas à me faire entendre par le biais de mes renards. Je ne faisais que le fixer. Mais je me souvins de l’importance de la mission. Je ne devais pas le voir comme mon beau-frère, et l’assassin indirect de ma grande sœur. Je devais le considérer comme ce qu’il était pour le village : une véritable Légende. Et dans le cas présent, mon coéquipier, et même chef. Je sortais de ma sacoche la boulette de riz enroulée et je la luis lançais. Une fois qu’il l’eut attrapé, je lui fis un signe de la tête, comme pour lui indiquer de la manger. Je fis craquer mes doigts avant de me racler la gorge. Ce qui voulais dire à me renards que nous allions bientôt partir et que donc il devait monter sur moi. Un sur chaque épaule, les deux autres accrochés à mon sac. Je n’attendais plus qu’une chose : les instructions de Fûma.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 124
Date d'inscription : 18/05/2013

Carte Shinobi
Ryos: 550
Age: 53 ans.
Expérience:
802/2000  (802/2000)


MessageSujet: Re: Mission de Rang S - La Veine du Dragon : La Traque   Dim 23 Juin - 14:53

 Kin no Kuni - Ardor 1 
Fūma ♦ Kõga.



Ryûmatsu, la veine du dragon. Fleuve de chakra infini dont pouvait bénéficier le pays du vent, mais la seule raison pour laquelle nous n’en avons jamais fait l’usage... est de par son instabilité. Pire qu’un démon à queue, cette source d’énergie pouvait faire des dégâts assez catastrophique. Certaines personnes comme moi avaient conscience des répercutions qui pourraient découler de la libération de la veine et ainsi laisser celle-ci dans son sommeil. Tandis que d’autres nourrissent une certaine avidité et ne se font pas priés pour la manifester et ainsi donc fomenter le projet de réveiller cette veine. Et pourtant, ceux qui prévoyaient cela étaient en général silencieux, ils ne voulaient pas que l’on sache ce qu’ils voulaient faire. Rien de plus normal ma foi, mais on relevait une symbolique assez impressionnante. Tout ces points évoqués précédemment se complétaient, comme la teinte du noir et du blanc qui se définissaient dans un ordre moral. En effet, ce thème était clairement la définition d’une transition de deux symboles fort: Le silence et la morale. Agir en silence ou nous pas agir par pur respect envers le mal que ce sont donnés envers la personne qui a scellé la Veine du Dragon ? Pour ma part le silence était de mise, mais je ne nierai pas que j’empêcherai toutes personnes tentant de s’en prendre à la veine du dragon. Je l’ai toujours fais savoir, et aujourd’hui je suis enfin mobilisé  Je tâcherai d’éliminer la cible comme il se doit. Et bien entendu, je ne serai pas seul. Cet ordre de mission avait été assigné à Kõga, j’avais déjà eu vent de ce projet de mission avec Gaara. 

Et le fait de faire équipe avec mon beau-frère pourrait en quelques sortes nous rapprocher, du moins être une vraie famille comme lorsque Mehlia ét ait encore en vie. Je me tenais face à l’autel, reclu au fond du manoir Tsubaki. Un calme presque divin perçait toute formes de bruits. Seiza, je respirais doucement, en sentant mon souffle remplir ma poitrine et s’échapper par mes narines. L’inspiration était vigoureuse tandis que l’expiration, faible. La première était pleine de vie tandis que la seconde semblait liée à la mort.   La forte inspiration venait toujours satisfaire le corps en proie de désir de nettoyer mon erreur jadis, mais je devais ne plus penser à cela et penser à partir. Je n’étais pas en retard, mais il fallait se hâter car notre cible pouvait arriver à tout moment aux ruines de la cité de Rôran. Sur ces pensées, mon corps se leva à contre-cœur, quittant la posture cérémonial avant de sortir de la pièce.Fermant doucement la porte, profitant du dernier instant de la journée passé en la «compagnie» de Mehlia, je finis par fermer la porte. Je me dirigeai vers la sortie en prenant ma veste kimono Haori. Dans le dos de celle-ci était fusionné les  symboles du village caché de Suna ainsi que celui du pays du er, tout deux fusionnés pour faire savoir d’où je venais. Ô grand malheur notre cible qui osera nous sous-estimer.

Mon katana dormait toujours dans le fourreau, ce dernier  habilement placé à ma taille de façon à ce que ma main droite puisse le dégainer avec une certaine aisance.  Je finis par sortir de chez moi, sans prévenir un quelconque résidant de mon départ. Je ne voulais pas que telle ou telle personne s’en mêle. Moi allié à Kõga je savais que nous pouvions faire des exploits ne pouvant presque pas êtres renouvelés. Une bourrasque de vent vint gifler mon visage une fois que je mis le pied dehors. Laissant mes cheveux danser sous l’égide d’une force de la nature comme celle-ci, mes yeux se fermèrent instinctivement. Je ne sortais pas souvent si ce n’était que pour exercer ma fonction de shinobi samouraï, et aujourd’hui encore je me manifestai en dehors de ma demeure pour cette raison. Mukade, marionnettiste confirmé. Il ne fallait pas le sous-estimer même si en ayant déserté, il peut prendre rapidement la grosse tête et nous considérer pour ce que nous ne sommes pas: des moins que rien. Je le connaissais un peu, mais je ne l’ai jamais vu à l’oeuvre, ce que je trouve  en soit dommage car sinon je n’aurai pas perdu de temps lors de cette mission. Cependant, Chiyo-dono m’a fait transmettre des informations sur ses marionnettes plus ou moins... fructueuses ? Le terme est exagéré, usons plutôt du mot: intéressantes.

Je traversais le village en silence, ayant décidé de quitter mon inertie pour désormais essayer de hiérarchiser des stratégies contre un ennemi de cette trempe, qui plus est... classé de rang S. Même si le rang pouvait refléter la puissance, fallait-il encore qu’il s’en serve à bon escient, ou plutôt... de façon stratégique. Je ne vante pas le stratège qui dort en moi, mais s’il ne l’est pas... Je ne manquerai pas l’occasion de mettre fin à ses jours au plus vite. Une fois sur le lieu rendez-vous, j’ai dû attendre quelques minutes avant que Kõga dévoile sa présence. Je ne lui reprocherai pas le fait d’être arrivé en second, nous devions être dans les temps de toute façon. Je l’ai salué d’un simple hochement de tête avant de prononcer d’une voix à la fois glaciale et cérémonieuse: « Allons-y. » A ce moment là, je pris la route en me déplaçant rapidement, en parfait Timing avec Kõga, il devait être facile d’égaler ma vitesse actuelle qui était adaptable selon la situation. Il fallait aussi que je le brief sur ce Mukade, sur ses compétences et à quoi il devait s’attendre une fois arrivés aux ruines avant lui. Mais pour le moment je ne disais rien, je me cloîtrai dans un silence aussi forcé que celui qui habitait Kõga. Les ruines étaient au nord, à un bon moment de marche de Suna... du moins, pour des non shinobi. Pour nous, nous y serons dés que possible, le plus vite possible. Je libérai un bref soupire, ce dernier s’était libéré sans raisons apparentes, il fallait considérer cela comme un tic, une manie. « Mukade est un marionnettiste, adepte dans l’art du Kugutsu. Notre pays a rarement vu de ninja aussi doués que lui dans ce domaine, alors il faut faire attention. Nous avons peut-être affaire à des morceaux de bois mais ils restent mortels pour la plupart. Quand nous serons face à lui, ne retiens pas le moindre de tes coups. Chiyo-dono ne sait qu’il possède une marionnette meurtrière, suivi de simples « subalternes » qui ne nous poserons pas de soucis, apparemment. » Voilà ce que je savais, voilà à quo nous devions nous attendre.

Spoiler:
 

FICHE PAR STILLNOTGINGER.

_________________


                      « Maudis ta propre immaturité pour t'avoir empêché de reconnaitre ton excès de confiance. » 
▬ Tsubaki Fūma  ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Mission de Rang S - La Veine du Dragon : La Traque   Sam 7 Sep - 13:12


Correction RP


> Kôga Shirayuki <

    Positif

    - Rp aéré parfaitement lisible.
    - Un vocabulaire riche est des phrases bien tournées.
    - Quasiment pas de faute.
    - Longueur très satisfaisante.
    - Un beau début de mission avec Kôga, doté d'une introspection sur le personnage, sur sa relation avec Fûma, ainsi que sur ses sentiments toujours aussi vivants suite à la mort de Mehlia. De quoi mettre en appétit pour la suite !

    Bonus échelon 2


    Négatif


    - Tout le long du rp, tu as utilisé l'imparfait pour décrire les actions de Kôga, alors que tu as utilisé le passé simple pour le reste (que ce soit les actions de Takeshi, de Fûma ...). Attention, terminaison du passé simple pour les verbes du 1er groupe à la 1ère personne du singulier : "-ai" sans s. Si c'était fait exprès, alors ce n'est pas normal. Par exemple :
    "Il détecta ma présence quasiment instantanément. Pas à pas, je me rapprochais de lui. Au travers de mon masque, je jetais un regard noir dans le sien. Je m’arrêtais à un mètre de lui. Je ne cherchais pas à me faire entendre par le biais de mes renards. Je ne faisais que le fixer. Mais je me souvins de l’importance de la mission." -> Sur ce passage, il t'aurait fallu supprimer tous les 's' aux verbes conjugués à la première personne. Seule la première et la dernière phrase sont correctes.

    Bonus échelon 1


    Récompense


      Nombre de mots : 1102
      Gain de mission : ////
      Calcul : (1102/20)*1,15 = 55,1*1,15 = 60,6

      Expérience gagnée : 61 xp
      Ryos gagnés : ////



> Fûma Tsubaki <

    Positif

    - Rp aéré parfaitement lisible.
    - Un vocabulaire riche.
    - Longueur très satisfaisante.
    - Ici encore, une introspection sur le passé de Fûma, dont la douleur est toujours aussi présente et on la ressent.

    Bonus échelon 2


    Négatif


    - Quelques virgules en trop, alors qu'un point aurait sa place pour partir sur autre chose. Associons à cela des erreurs d'accord et de conjugaison.
    Exemple : "Je libérai un bref soupire, ce dernier s’était libéré sans raisons apparentes, il fallait considérer cela comme un tic, une manie." -> "Je libérai un bref soupir_. Ce dernier s'était libéré sans raison_ apparente_. Il fallait considérer cela comme un tic, une manie."
    - Notons encore une fois des erreurs de terminaison "-er" au lieu de "-é" et inversement, ou parfois avec un s en trop.

    Malus échelon 1


    Récompense


      Nombre de mots : 1152
      Gain de mission : ////
      Calcul : (1152/20)*1,1 = 57,6*1,1 = 63,4

      Expérience gagnée : 63 xp
      Ryos gagnés : ////




Correction RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mission de Rang S - La Veine du Dragon : La Traque   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission de Rang S - La Veine du Dragon : La Traque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Vent :: Sunagakure no Sato :: Portes du village
-