AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Un monde de barges... [Flashback ~ PV: Neko-Chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Un monde de barges... [Flashback ~ PV: Neko-Chan]   Lun 22 Avr - 0:42

Cette histoire remonte à il y a des années, quand Yukio et Yuna était encore jeune et évoluaient dans la même équipe. Quand Yukio était toujours aussi flemmard et que Yuna était aussi immonde avec lui. Nous dirons que leur relation est similaire à celle de notre jeune héros Uzumaki Naruto et du déserteur Uchiha Sasuke.





















❝ Un monde de barges... ❞
Yukio Mikura & Yuna Kuroneko





♦♦♦


Quand j’avais 15 ans et que j’étais encore qu’un Génin, mon art du Kekko Genkai était presque maîtriser. Les entrainements avec le sensei s’enchaînait de jour en jour et le chemin avant d’être le bras-droit de l’éclair de Kumo était long et même que Bee n’était pas l'hôte de Hachibi. J’allais bientôt passer au stade de Chuunin et c’est ce que j’attendais depuis longtemps. Depuis 23 jours, je ne faisais que me battre, démonter du solide à coup d’épée. Les éliminatoires allaient aussi bientôt débuter mais il me restait l’entraînement avec ma jeune partenaire Génin de 11 ans, Yuna. Cette fille, était belle et douce mais horriblement méchante, je ne lui avais jamais rien fait, je n’étais jamais blessant et j’essayais d’être aimable mais rien à faire, cette fille était bornée et puis, je n’avais aucunement envie de m’entrainer avec elle maintenant.

Lors de notre toute première mission, Yuna avait tout fait pour arriver à l’objectif mais sans se préoccuper de notre vie, même de celui de notre propre Senseï, c’est pour dire à tel point cette fille est déterminé. Nous devions ramener un Nunekin de Rang D, donc pour une équipe bien formée, ça ne serait pas difficile mais la jeune Kuroneko avait tout compliquée. Je me concentre beaucoup sur cette fille, moi qui a toujours eu du mal à m’attacher aux autres, elle faisait partit de notre équipe et j’en étais l’ainée, mon senseï me faisait confiance pour prendre soins d’eux et cela n’était pas facile avec la Neko. Il se trouvait qu’elle n’avait pas dénié nous réveiller le lendemain, ce qui fût très embêtant, elle voulait sans doute se prouver quelque chose. Nous continuons, le Nunekin était non loin d’ici, elle y était peut-être maintenant, la route n’était pas longue et nous allions la retrouver le plus rapidement possible.

Arriver dans ce petit village, nous étions accueilli par trois jeunes shinobis de Suna, des alliés. Ensuite arriver à l’endroit du combat, la jeune fille avait déjà engagé le combat avec le Nunekin et c’était mal parti. Yuna était en appuie sur une jambe, l’autre était blessée, et elle n’arrivait pas à la dresser comme il faut. Un second problème nous faisait face, l’homme était aidé de deux compagnons. Mon senseï partit sur un des acolytes et mon second équipier, Kôsuke partit sur l’autre me laissant place au combat contre le Nunekin avec Yuna. Je résumerais le combat, qui était loin d’être bref car cette homme était de rang D mais il était très rusé et puissant pour nous. J’avais pu le touché au ventre avec mon épée et le blesser lourdement grâce à une diversion de mon équipière. Du côté des acolytes, le senseï n’avait pas eu de mal à les réduire à néant, venant en aide à Kôsuke peu après avoir décimé le premier homme.

Je prenais Yuna par le bras et le mit sur ma nuque pour pouvoir l’aider à se déplacer, elle n’avait pas l’air d’y faire attention, la jeune fille restait tête baissée sans même réagir à mon acte. Une fois rentré au village, je ramenais Yuna aux kunoichi pour qu’elles la soignent. Je restais dans la tente du médecin jusqu’à la fin de l’auscultation. En sortant de la tente, elle me poussa, épaule contre épaule sans rien me dire. Je la suivais jusqu’à sa demeure, inconsciemment peut-être et je voulais savoir comme elle allait, mais les gens me repoussait quand je tentais de la rattraper en m'expliquent qu'elle était folle à lié. C’est le lendemain que je compris, la jeune fille avait tué son père. Je parti à la hâte jusqu'à son domicile, nom de dieu, comment on pouvait faire ça ? J'entrais sur le terrain et j'allais entrer sans frapper. Une fois à l'intérieur, je pouvais comprendre qu'il y avait quelqu'un dans la demeure, je me déplaçais au milieu de la pièce quand subitement, un shuriken qui partait en direction de mon visage et que je réussissais à esquiver. Yuna était au-dessus prête à se battre...

♦♦♦




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Yukio Mikura le Jeu 9 Mai - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un monde de barges... [Flashback ~ PV: Neko-Chan]   Sam 4 Mai - 23:41


Un monde de barges...
Ce qui se passe remonte à mes onzes ans... Onze ans, là où tout a changer dans ma vie, les entrainement intensif avec mon géniteur ainsi que mon équipe. Bref, j'allais devenir Chunnin à mon âge, mon père était peu fière de cela mais je m'en fichait... De toute façon pour lui, je n'était que son armes et rien d'autre, de plus je le détéstais au plus haut point... Il n'était qu'un poids pour moi, je devais toujours le défendre quand il avait un pépin d'ailleurs, j'ai du tuer un ninja à qui il devais des dettes il y a pas si longtemps que sa. J'ai eu une très grande chance car son niveau etait médiocre... M'enfin, mes deux co-équipier et mon sensei et moi même suivons un entrainement intensif depuis quelques jours... Mise a part notre sensei, Fûma Hakuteiken, Yukio est vraiment interéssant... Un jour, je compte bien me mesurer a lui ou bien a notre sensei quand j'aurais leur niveau...

Les mission et les entrainement se succédaient de jours en jours... Parfois même, sans repos entre temps... J'avais l'habitude de cela, mon crétin de géniteur me le faisait souvent subir. Pour vous donner un exemple de ses entraînement, chaque mois je devais apprendre une technique, sous peine d'être privée de repas si je n'avais rien fait... Des fois je restais des semaines sans manger et j'étais obligée de voler pour subvenir à mes besoins et le pire de tout c'est que parfois, il mangeait devant mon nez... Mais sa ne m'étonnais pas... Il m'as tout le temps élever ainsi.. Il ne m'a jamais enseigner ce que les gens appelent "l'amour" ou bien "l'amitié". De toute façon sa m'importais peu, il a peut être pas tort sur le faite que sa ne m'apportera rien pour ma vie future...

Parlons maintenant de notre mission... Nous devions emmener un Nukenin de rang D, nous étions partit en début de soirée c'est a dire que nous devions attendre toute une nuit au meme endroit avec le nukenin alors qu'il est bien plus rapide de l'emmener directement et le boulot est fini mais non, le sensei en a décidé autrement... Après avoir longuement "péter un cable" j'obéit en montant le camp et en me reposant un peu, non loin du Nukenin qui etait solidement attaché par le sensei... Je dormit quelques heures mais impossible de retrouver le sommeil... Il devais etre trois heures du matin, tous le monde dormais nottamment le deserteur. Bon, j'allais pas rester la a les attendre les bras croisée.. Je suis donc partit devant avec le deserteur sur l'épaule. Le sensei, Yukio ainsi que mon autre co-équipier dont je ne me souviens meme pas du nom ne m'ont meme pas entendu partir Tans mieux d'ailleurs... J'aime pas qu'on me dérange quand j'ai un truc en tête. Je pris alors le deserteur comme un sac a patate puis avança tranquillement là où on devais l'emmener.

Je continuais ensuite ma route seule pour arriver vers le village où je devais allez, mais il se trouve que le deserteur avais prevue de nous tendre une embuscade... Une fois que je sentit deux présence, je posa l'homme evanouie a terre. Une fois cela fais, le somnifère qu'on lui avais donner ne faisait plus effet... Il se reveilla bien tôt, a la base il etait sencr se reveiller bien plus tard que cela... M'enfin peu importe... Les deux deserteurs libérèrent leurs acolyte vite fait bien fait puis ces derniers me regardèrent avec un air sadique avant de m'attaquer... Je riposta aisément au premier qui m'attaqua mais dès qu'ils se mirent en équipe pour cela, j'avais du mal a tenir le coup... Après avoir batailler pendant une petite demiheure avec les trois en meme temps, j'etait tout de même serieusement blésser... Ma cuisse avais été touchée et la plaie etait tres moche.

Et, quand j'etait dans la pire des situation, Yukio, Fûma notre sensei et l'autre guignol dont je ne me souviens plus du nom arrivèrent... Yukio batailla un peu avec le ninja deserteur tandis que moi j'essayais de me lever pour combattre mais dès que ma jambe toucha le sol, ma cuisse me faisait souffrir... Ils ont du mettre un poison où un truc dans le genre sur cette lame car jamais rien ne me fit souffrir autant. Bref, après que Yukio ai neutraliser l'un des déserteur, il m'aida a evacuer, suite a cela, je réalisa le niveau de différence entre lui et moi... Alors quand il m'aida, je ne lui ai meme pas sortit un seul mot... Meme pas un "merci" rien... Puis, une fois aux villages, je me fit prendre directement en charge par des ninjas médecins, et en sortant de la tente, quand Yukio tenta de m'approcher, je le repoussa. J'etait frustrer, d'ou tenait t'il cette force? Je n'ai peut être aucun objectif dans la vie mais je devais survivre dans ce monde de barge... Suite a cela, j'allais vers chez moi, suivit de Yukio... J'allais vers ma demeure, les poings serrer puis je croisa mon vieux qui regardais les villageois autour de Yukio, semblant surement le retenir. De loins je les entendais lui dire "Elle est folle! Ne t'approche pas de ce monstre sanguinaire!" Tout cela me flattais mais je n'etait pas aussi puissant que Yukio, ce que les habitants ignorais...

Le soir venue, mon père ne fit que d'allez picolé on ne sais ou a Kumo puis revenu le lendemain très tot... Le fait de le voir me rend malade, et puis j'y avait réfléchit durant toute la nuit... Il etait temps d'en finir avec celui qui m'a donner la vie... J'empoigna mon kunai et le planta directement a un point vital, il tomba directement au sol en se vidant de son sang... Suite a cela, je souriais avec satisfaction puis je fouilla directemnt dans son coffre pour prendre son argent et partir de cette maison avant de me rendre compte qu'il y avais une lettre dans ce dernier...

''Si tu lis cette lettre, c'est que tu as fini par me tuer. Il est temps pour toi de savoir la vérité. Il est temps de savoir pourquoi je t'ai élevé dans le sang et la haine. J'ai tué ta mère. Je t'es retirer de son ventre, tu as bu son sang et manger la chair de ton beau-père. Le monde ou l'on vis est parsemer par la souffrance. Tu la vécue toute ta vie et encore plus à t'es 8 ans. Je ne te cache pas que moi j'ai aimé. Tu l'as surement enfin compris, un village cacher est à deux jours de marche vers le sud est terminer se son des hommes brutaux dans leur genre, assoiffer de pouvoir. Pour être fort, il faut savoir connaître la souffrance. Je t'es préparé à se monde, je t'ai pousser à me détester. Me tuer était la preuve que tu es prête à vivre ton propre chemin. Prépare toi à utiliser ce que je t'ai enseigner pour vivre facilement. Adieu, maintenant. ''

Vers le sud? Il voulais surement parler de Oto... Je devais y allez mais je suis sure de ne pas pouvoir faire cela aussi facilement... Des enquiquineurs m'en empecheront... Tans pis, je l'ai buterais comme je l'ai si facilement fait avec ce crétin... Puis, au moment ou j'allais me retournée, je sentit la présence de Yukio. Il tombe au bon moment celui là... M'enfin il a du découvrir le cadavre de mon père, mais bon... Ce crime ne doit en aucn cas sortir d'ici, donc je dois le neutraliser. Je sortit discretement un shuriken de mon étuis et le balança en direction de son visage... Ce dernier l'esquiva facilement, ce qui me fit sourire un peu puis dès qu'il me remarqua, je sauta a son niveau, le regardant droit dans les yeux

Yuna: Alors tu veux aussi finir comme mon père?...

Je fit un sourire plutot sadique, lui montrant que j'etait prête a tout, même a le tuer si il se mettais en travers de mon chemins...


Dernière édition par Yuna Kuroneko le Ven 24 Mai - 16:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Un monde de barges... [Flashback ~ PV: Neko-Chan]   Jeu 9 Mai - 16:19





















❝ Un monde de barges... ❞
Yukio Mikura & Yuna Kuroneko





♦♦♦

Finir comme son père ? La jeune Kuroneko avait donc l’intention de me tuer, mais je ne voulais pas lui faire subir le même sort, au minimum la blesser. Nous restions longuement à nous regarder, les yeux dans les yeux, elle était déterminée à me faire la peau si je ne la laisserais pas passer. J’étais contre le fait qu’elle s’en aille comme si de rien était, elle était accusé de crime maintenant, je ne pouvais pas laisser passer ça, c’était mon devoir et je voulais tant bien que mal, à la ramener à la raison. Même si il fallait que je me batte pour qu’elle comprenne que ce que je faisais était pour elle, je me battrais, j’en étais responsable. Nous étions tous deux gennin, notre art du ninjutsu n’était pas vraiment développer. Je n’avais qu’une envie, c’était de revenir en arrière, l’empêcher d’agir ainsi, mais qu’est-ce qui a pu la rendre ainsi… Aussi folle et assoiffé de sang ? Si elle voulait me tuer, elle l’aurait sûrement déjà fait depuis longtemps. En tout cas, je ne voulais aucunement la voir comme son père, morte et moi non plus je ne voulais pas mourir. Si je devais la tuée pour une autre raison, je le ferais mais là, Yuna avait besoin d’aide.

Je m’avançais et elle descendait, nous étions face à face, pour n’attirer personne, nous allions combattre à l’arme blanche. Je voyais la haine dans ses yeux, si je ne l’arrêtais pas, elle allait me peut-être me tuer mais elle allait aussi se faire tuer. Elle ne pourrait jamais sortir du village comme si de rien n’était, ça ne pouvait pas être aussi simple, et j’allais tout faire pour l’empêcher de refaire une bêtise. Yuna qui était loin d’avoir réfléchit à ce qu’elle avait fait, à ce qu’elle avait perdu, se téléportais dans mon dos en tentant de me poignarder avec son kunaï, mais j’esquivais aussitôt. Nous foncions l’un sur l’autre, kunaï contre kunaï. L’atmosphère se réchauffait, elle était sûre d’elle à mon avis alors que la peur s’emparait de mon corps, la peur de mourir ? Loin de moi tout ça, la peur de faire une boulette, de la tuée par une riposte.

En fait, j’avais vraiment plus pour elle que pour moi, étrange d’avoir peur pour son ennemie. Non, ce n’étais pas mon ennemie, une adversaire tout simplement, une amie contre qui on se combat pour s’entraîner ? Non plus. J’étais souvent trop perdu dans mes pensées sans pouvoir réussir à me contrôler, je ne voulais que l’aider et rien de plus mais je remarquais après mûrs réflexions que se combat n’allait mener à rien, juste à qu’elle m’haïsse encore plus. Mais mon but rester de l’aider et de la raisonner et pour ça, nous ne communiquions pas, en faîtes il n’y avait que nos kunaï qui communiquaient. Yuna essayait d’attendre mes points vitaux et me donner un coup fatal au cœur. Je ne comprenais pas encore vraiment ses intuitions, tout était flou, pourquoi avoir agi ainsi ? Elle seule pouvait me répondre, ne sait pas un cadavre, tel que son père qui allait me répondre.

Repartis pour le second round, elle tentait ensuite d’atteindre mon visage, je n’étais que sur l défensive, un pied en arrière et l’autre qui frappait. A vrai dire, nous parcourions toute sa demeure pendant notre combat, c’était comme une visite guidée mais assez spéciale. Les murs avaient des trous à après que je suis passé à travers, le nombre était élevé, le dernier que je franchis par son coup de pied sur mon arme, m’emmena dans la cours arrière. Yuna ne s’arrêtait pas, elle ne pouvait plus faire marche arrière, je pourrais tout dévoiler. Dire qu’elle avait tué son père et qu’elle avait essayé de me tuer. Je restais toujours sur la défensive, tout ce qui la touchait était mon pied pour contrer les frappes des siens. Je fatiguais et elle aussi, nous risquions d’avoir tout de même alerté des gardes avec les bruits de kunaï, elle fit tomber le sien pour que l’on se batte en silence. J’aurais pu aussi garder le miens et profiter d’un avantage certain, mais je ne pouvais pas. Si je me battais avec cet avantage, j’allais surement gagner.

Nous continuons donc notre combat, corps à corps. Rien ne pouvait me tuer directement à part si elle tentait une frappe sur ma "pomme d’adam", ce qui allait me l’enfoncer dans la gorge et mourir par un étouffement. Je rester encore sur la défensive mais il fallait bien que je lui fasse comprendre enfin ce que je voulais. J’avançais ma garde et frappais, de plus en plus fort, étant plus costaud et légèrement plus grand aussi, je bénéficiais d’un avantage. Yuna me toucha une côté, elle frappait tellement bien, qu’elle faillit me la brises ce qui me fit descendre ma garde et elle en profitait pour frapper mon visage. Du sang dégoulinait de ma lèvre inférieure, elle avait peut-être gagné, mais ce n’était pas le plus important et il fallait à tout prix que je la résonne :

« Yuna, je ne veux aucunement, te tuer. Je veux seulement t’aider et comprendre ton geste. Je te promets de garder secret ce qui vient de se passer si tu me dis ce qui se passe dans ta tête… Je veux juste te comprendre ! »

♦♦♦




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un monde de barges... [Flashback ~ PV: Neko-Chan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un monde de barges... [Flashback ~ PV: Neko-Chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A last walk for today [Flashback feat Lu-chan ♥]
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Sato :: Grande Place
-