AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Yoruichi - Time after time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Yoruichi - Time after time    Mer 12 Juin - 1:03


Yoruichi Surûto
•Nom et Prénom : Yoruichi Surûto  ; • Age : 23 ans ; • Village : Kumo ; • Grade souhaité : Jônin, du rang que vous estimez adéquat !.


Caractère


C'est difficile de ne pas apprécier Yoruichi... quand elle n'est pas renfrognée envers vous. Elle a cette capacité de donner tout son possible pour atteindre son but, une battante dans l'âme. Son enfance lui  aura forgé cette particularité, disons hargneuse. En grandissant, elle apprit que ce n'était pas en tirant la gueule ou en se sentant tout permit qu'elle obtiendrait un quelconque résultat pour ses efforts..  Elle apprend donc à mettre sa fierté de côté – malgré le fait qu'elle en ait beaucoup- Elle peut passer ses journées à faire des blagues vaseuses pour passer le temps quand elle s'ennuie, ou au contraire jouer les discrètes quand elle sent que le public n'est pas très réceptifs. Ses grandes passions sont la nourriture, la nourriture … et un peu la reconnaissance. Il ne faut jamais la déranger quand elle savoure un repas, sous peine de tomber dans sa liste noire, et donc, dans une situation très hostile. Yoruichi peut donc à la fois être le meilleur compagnon de boisson comme une barrière à votre bien être si vous l'avez frustrée pour X ou Y raison.

Depuis son enfance, elle possède une motivation débordante. Quand elle est fatiguée, elle dira qu'elle pète la forme. Quand elle est triste, elle sortira son plus beau et nostalgique des sourires. Cette femme trompeuse n'aime pas laisser les autres lire en elle. Peut-être par égoïsme, ou pas peur, dans le fond, qu'on la comprenne vraiment. Laisser l'accès à ses sentiments, c'est laisser un accès à la trahison, la tromperie, la déception. Elle n'aime pas s'engager dans ce genre de relations, pour elle, tout doit être parfaitement linéaire. 'Je donne ce qu'on me demande, rend ce qu'on me prête' : Elle ne souhaite pas être redevable, lui donnant cet aspect solitaire au milieu de son caractère pourtant si humain. Femme de clairvoyance, il est difficile de lui mentir sur un sujet, ou de lui cacher ses émotions, car elle est-elle même infiniment plus compliquée que le reste de ses coéquipiers. Son rêve, son nindo, tout se tourne vers l'autre car elle aura apprit à se détacher d'elle-même sur certains points. C'est d'ailleurs un de ses grands défauts, le fait de ne pas trop s'estimer. Certes, elle considère que la vie a de la valeur, mais elle n'estime pas la sienne de manière très juste, ce qui la pousse parfois a des actes quelques peu risqués -pour un résultat pas spécialement miraculeux- Elle est terrorisée par une unique chose : celle de se perdre elle-même : elle connaît ses propres limites, et sait qu'il est possible qu'en conséquence d'un trop fort choc, elle puisse virer vers un chemin qui ne lui plairait guère. Rester elle-même, c'est donc l'un de ses souhaits, or dieu sait à quel point il est dur de rester raisonnable lorsque le monde autour de soit est menacé.. ou détruit.







Physique



Sur ce sujet là, Yoruichi n'est pas des moins bien placées. Qui aurait cru que le garçon manqué qu'elle était, deviendrait une espèce de femme fatale qui se cache cependant des regards trop pertinents. Du haut de son mètre 65, elle a su prendre des formes fidèles à celles rêvées par nos amis les hommes. Une féminité surtout perceptible -il faut l'avouer- au niveau de sa poitrine assez développée, mais aussi grâce à des hanches mûres qui débouchent sur des fesses à la fois rebondies et cambrées. Menue et svelte, son corps est celui d'une sportive qui a passé des heures et des heures à s'entraîner de manière presque robotique à un quelconque exercice. Ses tenues sont toutes des variantes d'un kimono noir, très souple et ample, qui lui permettent ainsi de faire des mouvements agiles sans aucune gêne. La plupart sont taillés de manière à ce que le dos de la kunoichi soit à l'air libre, laissant alors entrapercevoir sa colonne et le début de ses cotes -lui donnant un peu un air rachitique, il faut l'avouer-. Sur son dos résident également tout ces petits souvenirs que collectionnent les shinobi, entailles, brûlures, plaies, cicatrices, d'une échelle plus ou moins importante. Sa plus grosse balafre se trouve au niveau de son avant-bras gauche, souvenir – ou hantise – de sa fuite des 10.000 ninjas d'Iwa. Cette blessure a beau paraître superficielle, elle est plus interne qu'autre chose.

Yoruichi possède une peau assez mate, ce qui ne va pas sans mettre en valeur ses yeux variant entre le mordoré et le jaune. Vifs, étincelants, ils reflètent à merveille toute cette hargne et cette volonté dont elle fait preuve dans sa vie de tout les jours. Des sourcils souvent froncés viennent peaufiner ce regard fatal, lui donnant des airs sérieux même quand elle blague. Son visage est assez fin et ses lèvres peuvent passer de pincées à souriantes en un clin d’œil. Ses cheveux de couleur mauve tombent par mèches rebelles autour de son visage. Elle a prit l'habitude de les attacher d'une couette haute pour ne pas être embêtée par cette crinière violette lors de son travail.

En général, la kunoichi est donc une belle femme, même si elle n'y prête pas attention. Elle ne cherchera cependant pas à en faire un atout puisque totalement désintéressée d'elle-même.

 


HISTOIRE - once upon a time


Ton regard plongé dans le vide, tu te contente d'observer la vie qui s'éveille petit à petit dans ces piliers de terre qui forment le village de Kumo. Le soleil vient effleurer ton visage alors que tu te perds plus profondément dans tes pensées. Tu caressas d'un doigt la cicatrice qui jalonnait ton avant bras. Te revoilà plongée dans des souvenirs lointains... peut-être trop.

FROM 00 TO 07

C'était un soir comme les autres. Le soleil s'était planqué timidement en fin de journée, laissant place à une obscurité peu rassurante. Une mère de famille s'était blottie contre un pan de mur, crispée. Son dos, son ventre, ses muscles, tendons et articulations, tout lui faisait mal à en hurler. Elle aurait du être habituée, après déjà 4 couches réussies, mais non, cette douleur était toujours aussi inédite et fulgurante. Le bambin n'aida pas vraiment, il vint au monde dans un profond sommeil, si profond qu'on le cru décédé à la naissance. Mais un léger hoquet suffit à rassurer les cœur, tandis que sa mère déjà l'appelait par son prénom ; Yoruichi.

Un bambin qui était une bambine donc. Enfin en apparence, puisque caractériellement parlant, elle se révéla rapidement être la plus virile du lot. Quatre frères pour une cadette, il fallait qu'elle se surmène chaque jours pour ne pas être prise de haut. Dès son plus jeune âge, elle fut donc la petite turbulente du lot. Catcher avec ses faibles de frangins ne la gênait pas le moins du monde, bien au contraire ! D'une famille modeste, elle n'avait pas d'autres options que de s'investir très tôt dans la culture familiale : Au hasard, du riz. Tâche qui demandait énormément d’efforts car les plantations se trouvaient dans les seules terres fertiles des environs : une vingtaine de kilomètres au nord de Kumo. Il fallait donc tout les jours descendre des montagnes ardues, porter sur son dos l'eau et les engrais, revenir, redescendre, remonter, marcher à s'en user les pieds. Quand la jeune cadette montrait un quelconque signe de faiblesse, on l'attelait aux soins de la maison, et elle s'occupait ainsi toute la journée durant à veiller à ce que tout soit en ordre pour le retour de sa famille épuisée.

Pour ses sept ans, on offrit à Yoruichi un cadeau d'une valeur exemplaire : Le choix de poursuivre cette vie atypique, éreintante, mais calme, ou celui de s'aventurer dans un archipel beaucoup plus vaste que le sien : les études. Elle n'était pas bête, elle savait que ce soit aurait un coût, celui de devoir quitter sa familles et ses responsabilités. La gamine comprit également qu'elle n'aura ce choix qu'une seule fois : choix qui avait également été donné à ses grand frères au même âge qu'elle, mais auquel il avaient tous répondu négativement. La peur de l'inconnu est une chose nouvelle pour l'enfant. Quand ses tripes ne se nouaient pas, sa tête chancelait de droite à gauche à cause de fortes migraines.

Elle même ne sut pas vraiment pourquoi un soir, sans réfléchir, elle avait fait une petit valise, un sac remplit de choses inutiles, et avait saisit la première carte qu'elle pu trouver.  Tout ce qui l'attendait, ce qui allait arriver, elle ignorait tout, mais sa volonté parlait d'elle-même : Il lui fallait partir, et vite, pour éviter toute forme de regrets.


FROM 07 TO 09

Son arrivée fut quelque peu chaotique. Sous une pluie torrentielle, pas vraiment d'argent, aucunes connaissances. Seul son père l'accompagnait, pas vraiment plus à l'aise qu'elle avait le centre-ville et ses bâtiments.
L'inscription à l'académie fut plus brève que prévue, et l'administration s'occupa même de trouver une chambre dans une sorte d'internat pour les cas de son genre. Elle ne devait donc pas être la seule à se pointer du jour au lendemain, sans expérience, un peu perdue, mais en demande d'un quelconque asile. La réelle séparation avec ton père fut plus facile que prévu. Il t'avais simplement demandé de repasser le voir un vendredi soir, afin de manger la soupe de nouille que vous aviez l'habitude de faire ce jour là. Évidemment... tu n'y repassa pas de si tôt.

Ton retard accumulé face aux autres privilégiés eut raison de ta nostalgie. Matin, midi, soir, nuit, aurore : tu devins une acharnée du travail, qui pour le moment, était plus théorique qu'autre chose. Dans ta classe, la plupart des gamins connaissaient déjà tout par cœur, car ils étaient né dans un environnement favorable pour cet univers là. Ninjutsu, Genjutsu, Fuinjutsu, que de mots complexes qui se subdivisaient encore en d'autres mots complexes. Entre les mudras, le chakra, l'essence même de la voie du shinobi, elle ne savait plus où donner de la tête.

Les moqueries ne tardèrent pas de tomber : Une « paysanne » qui tentait de se mettre au niveau de l' « élite », ça les faisait bien rire les petits. Ces mots n'étaient pas anodins, on savait tous très bien qu'ils n'était que la répétition de ce que les enfants avaient pu entendre de leurs parents. Yoruichi eut donc vite fait de comprendre que son monde était quelque peu différent de celui de ces compagnons de classe. L'un en particuliers, l’idole de la gente féminine, fils du sandaime, attirait particulièrement l'attention. Il était le meilleur en tout, pour tout, et ne semblait pas s'en cacher. Il n'avait alors que 3 ans de plus que la gamine, mais son niveau était largement plus élevé que le sien. Elle se contentait alors de le regarder de loin, têtue. Elle pensait qu'en le regardant, elle trouverait une sorte d'astuce pour être plus forte, des idées. Vite rodée, il ne se gêna pas de l'envoyer bouler, en la prenant pour quelque chose qu'elle n'était pas. A force de persévérance de la part de Yoruichi, ils finirent par s'accorder des temps d'entraînement communs, où il la mettait toujours au tapis en moins de deux, mais où un échange se mit en place. Au début ils s'échangeaient juste des coups, puis des conseils, enfin des discussions, des bols de riz, et des rires. Cette amitié quelque peu incongrue choqua le reste de la classe, qui tourna derechef le dos à cette petite désinvolte (du moins dès que Roki n'était pas dans les environs... cruelle amitié, hypocrite)

Pour ses 9 ans, elle fut enfin gradée Genin, tandis que son ami s'élevait déjà vers son grade de Junin. Leur lien s’essouffla alors, à mesure qu'il s'investissait de plus en plus au sein de la vie du village.

FROM 09 TO 11

Peut-être la Genin était partie d'un monde défavorable, mais elle avait acquit alors la hargne qui ferait d'elle une kunoichi respectable par la suite. A mesure que son corps grandissait, sa confiance également prit racine. Elle travaillait plus dur chaque jour, et son caractère devint de plus en plus enjoué. Sa motivation débordait, elle se  sentait plus à l'aise avec son corps et son esprit. Son ego se gonfla... peut-être trop brusquement.

Pour ses 11 ans, elle apprit que son ancien compagnon partait en mission accompagné de son père. Jalouse, tiraillée, insatisfaite, elle fit un scandale dont elle aurait honte plus tard. Elle exigeait de les accompagner, d'être là. A premier coup elle fut écartée derechef, mais sa fierté lui dicta de les suivre quand même... jusqu'à ce qu'ils soient trop éloignés pour l'obliger à rentrer d'elle-même. Malheureusement, ce qui devait être une sorte de mission de reconnaissance bascula en un instant. On annonça la venue imminente de 10.000 soldats à leur rencontre. Yoruichi s'en mordit les doigts, qu'allait-elle faire, elle, la gamine de 11 ans, à peine capable de réaliser un bunshin triple. Sa main attrapa le bras de Roki, tremblante. Serait-ce déjà la fin pour eux deux ? Le Sandaime ordonna alors la fuite, ce qui réjouis dans l'idée la Genin...  jusqu'à ce que le Yotsuki annonce qu'il allait rester pour repousser les ennemis.

MEMORY


Tes lèvres se pincèrent. Ton cœur battait trop vite, trop fort ; tu sentais ton pouls se répandre comme du venin. Le cerveau en feu, les yeux en larme. La gorge nouée et la main qui agrippait l'avant-bras de Roki. Vous trembliez tout les deux, l'un de rage, l'autre de désespoir, peut-être des deux, de tout. Pourquoi ça ? C'était injuste, tellement injuste ! Tu voyais les yeux de ton ami se vider petit à petit de cette petite étincelle qui brillait auparavant. Que faire ? Deviez-vous mourir aussi ? Etait-ce maintenant ?

Sans réellement réfléchir, tu tiras de toutes tes forces sur le bras paralysé de ton ami. Il aurait été capable de se dégager, peut-être de te tuer, se tuer, tuer ce monde. Mais il suivit, faiblement, alors tu tiras encore plus fort. Tu étais épuisée comme si tu avais vendue tes forces au diable, mais qu'importait... tu voulais courir, l’emmener loin. Partir.

Dans un dernier coup de tête, ton regard se posa sur cette carrure imposante qui vous tourna le dos. C'était... comment dire, comme s'il avait des ailes. Autour de lui, une aura illuminait un monde sombre qui se rapprochait. Les arbres vinrent alors cacher ce décor tiraillant... puis plus rien.. le noir absolu. Votre course vous avait sauvé..


[…]

A ton réveil, il avait déjà disparu. Ton corps n'avait presque rien, excepté une large balafre sur ton avant bras. Mais ton cœur te faisais terriblement mal. A tel point que ta paume vint se poser contre ta poitrine. Tes yeux le cherchèrent, mais il demeurait disparu.

Aux funérailles, tu t'étais plantée en hauteur, loin de tout. La honte t'ensevelit, la peine aussi. Ton inquiétude quant à ton ami fit que tu tenta d'éviter son chemin un moment durant. Pendant la semaine qui suivit, tu demanda un congé, retournant ainsi auprès des tiens pour te ressourcer. Qu'il était bon après tout ce temps de replonger ses pieds dans la terre boueuse pour ramasser les plants, courbant le dos comme pour saluer l'invisible.

FROM 11 TO 14

A son retour, la kunoichi apprit que son ami avait quitté le village pour s'entraîner. Dans le fond ce n'était pas plus mal.. Tout les deux auraient besoin de temps pour panser la blessure.
Yoruichi redoubla d’efforts dans l'optique se racheter, toujours ce goût amer dès qu'elle repensait à leur fuite. Elle fut promue Chunin 4 ans de temps après les funérailles.... Elle avait fait preuve non pas de capacité extraordinaire, mais d'une fidélité reine, d'un sérieux inébranlable sans compter de sa curiosité toujours présente.

MEMORY 2



Le jour vint où tu franchis une sorte de cap, un idéal que tu t'étais fait. Le grade de Chunin t'allait à merveille, mais tu trouvais toujours ta présence... peu engagée. Un doute naquit tristement dans ton cœur peu rassuré. Où allait-tu là, exactement ? Ta présence était-elle si utile que ça ? Pourquoi personne de ta troupe ne te demandai jamais rien ?

C'était comme avancer à reculons : impossible de voir vers l'endroit où tu te dirigeais... et surtout, u chemin si long et monotone. Cette phase de ta vie où tu avais simplement l'impression de régresser, de perdre tes capacités. Qu'était-tu ? Dans le fond, qui vaille qu'on se souvienne de toi. Pas de particularité, d'ambition spéciale, de démarcation. Invisible, transparente, une décoration futile autour d'une couronne déjà bien garnie. Ce manque s’intensifia au point que ton cœur faiblisse de lui même ; ce genre de maladie qu'on ne décèle pas, qu'on ne comprend pas, et qui ne pardonne pas.

Le médecin fut clair : Te surmener et te stresser tout seule t’amènerait à une fin qui ne plairait pas. C'est ainsi que tu fus balayée, mise sur la touche, comme un vulgaire débris, un jouet cassé, un gadget obsolète. Cette douleur dans ta poitrine n'en fut d'ailleurs que renforcée. On t'avais conseillé de canaliser tes flux internes, car ils étaient comme dérègles, et c'est ce qui abîmait ton propre corps. Mais canaliser n'était pas un mot avec lequel tu étais très familière, et il te fallut plusieurs mois pour comprendre à quel point tu avais besoin de te ressourcer et de te retrouver.

C'est en solitaire que tu décidas de parcourir des terres environnantes de Kumo. Pas question de s'exiler, mais juste de prendre l'air.. De s'entraîner à son rythme et à sa façon.
Mais ton voyage eut vite fait d'être chamboulé. Une rencontre survint alors que tu déambulais le long d'un lac voisin. Il ne daigna même pas dévoiler son nom, même après l'année que vous passèrent ensemble. Shinobi également, il ne te l'avoua que il se rendit compte que tu étais perdue dans ton propre monde. L'individu excellait en tout, brave, agile à l'épée, vif aux dagues, brillant combattant, tant au niveau ninjutsu que taijutsu. Il avait également accès aux invocations, héritage de famille disait-il. Cet homme eut la clémence de te prendre sous son aile quand tout le monde te semblait hostile deux jours auparavant. Il eut également vite faite de te faire comprendre que le problème ne venait pas des autres, mais de toi. Cette peur soudaine, cette angoisse qui t'avais affaiblie, n'est autre que le fruit de remords. Des remords qui datent et qui trouvent peut-être source dans le principal événement marquant de ta vie. Avec brio, ce pseudo sensei parvint à changer tes idées, afin de mieux changer ton cœur.

Vos chemins se séparèrent quand il perçut que tu t'étais retrouvée, et que ton cœur n'en souffrirait plus. Toi même tu le sentais, cette légèreté, qui te prenait. Tu aurais pu voler, mais ta première envie était tout simplement de rentrer au village, ce que tu fis en moins d'une semaine de marche -et de course- C'est victorieuse que tu franchis les portes de ton village, bien heureuse d'être de retour chez toi.

FROM 14 TO NOWADAYS

Sa maladie -presque- guérrie, Yoruichi n'avait plus qu'une idée en tête : s'investir toujours plus pour ce village auquel elle devait pas mal.

Elle enchaîna les mission et les entraînement telle une brave Kumo-jin. De nouveaux amis, de nouvelles rencontres, parfois conquêtes arrivèrent. Elle passait ses journées au travail, et le soir se détendait en compagnie d'un bon verre de sake. Elle était la première à rire, car sa nature faisait d'elle quelqu'un de positif. Jamais elle n'oublierait, mais jamais elle ne baisserait les bras. 

Et puis, sans qu'elle ne sans rende compte, sans qu'elle s'y attende, elle fut proposée pour l'examen Junin. Tout venait à point qui savait attendre.

A la nouvelle du retour de Roki, son cœur se serra un peu : elle avait toujours du mal à oublier cet événement, et se demandait si la blessure de celui avait réussit à guérir. Du haut de ses 23 ans, la kunoichi prenait au sérieux tout ce qu'on lui demandait, et était donc assez occupée, peut-être même trop pour daigner retrouver son ami.




Behind the screen
         
    Prénom/Pseudo: Maud
    Age: 18
    hobbies: Heu..
    Double-compte?: Nein
    Comment avez-vous connu le forum?: Top
    Comment trouvez vous le forum? Kewl :')



Dernière édition par Yoruichi Surûto le Mer 12 Juin - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 1407
Date d'inscription : 09/04/2013

Carte Shinobi
Ryos: 290
Age: 15
Expérience:
81/1750  (81/1750)


MessageSujet: Re: Yoruichi - Time after time    Mer 12 Juin - 4:40

Hello et bienvenue :)

Raahh ce que j'adore ce personnage *sors*

Présentation
de qualité, franchement j'adore. Les descriptions, tout comme
l'histoire, sont bien écrites. C'est sûr que c'est Roki qui va être
content ! Aprés ce que je reproche un peu, c'est que tu ne parles pas de
la période lorsqu'elle était Chuunin. En gros, de Genin à Juunin on ne
sait presque rien. Elle a évolué dans quels domaines, y a-t-il eu un
évènement en particulier qui a marqué cette période..

Bref, pour moi ca serait Juunin de rang B ou A, j'attend un second avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutotoujirpg.forumactif.org
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Yoruichi - Time after time    Mer 12 Juin - 9:22

EDIT 2 : Du coup j'ai retapé un bon morceau -de stayke-

Ca va de Memory 2 à là fin (grosso merdo on va dire)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 25
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: Yoruichi - Time after time    Jeu 13 Juin - 2:44

Bienvenue,

La fiche est digne du grade de Juunin avec une histoire bien entraînante je l'avoue et une écriture agréable à la lecture. J'apprécie assez le mélange des mémoires et de la narration rapportée du point de vue externe car ce mixage est pas mal bien mené.
Côté français, pas de reproche puisque les erreurs sont rares. Je pense que tu aurais néanmoins pu développer plus tes descriptions. Avec une histoire aussi peaufinée, je pense que la partie psychologie aurait pu se faire avec un peu plus de détails.
Je valide en tant que rang B.

Tu peux désormais faire ta fiche technique, relation et progression. Bon jeu.

_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Yoruichi - Time after time    

Revenir en haut Aller en bas
 

Yoruichi - Time after time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Good time, bad time - Roman
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
avant le rp
 :: Présentations et fiches techniques :: Présentations :: Iwa
-