AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 103
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
28/0  (28/0)


MessageSujet: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Mar 4 Juin - 23:01








× RAVISSEURs DE KEKKEI GENKEI

× Ravisseurs de Kekkei Genkei ×
× Rang de la mission : A
× Description de la mission : Un groupe de Nukenin de Rang B / A ont capturé des gens possédant des kekkais Genkei dans les villages de Suna et de Kumo. Retrouver ces renégats, éliminez-les et si possible sauvez les victimes.
× Note : Cette mission se fera en Flash Back

Premier participant :
× Nom et prénom : Sabaku no Gaara
× Grade et rang : Genin de rang A

Deuxième participant :
× Nom et prénom : Yugito Nii
× Grade et rang : Joonin de rang A

× Mission de rang A | Flash Back | FT. Yugito Nii ×



Insécurité, doute et désespoir étaient tant de mots qui caractérisaient l’état d’esprit général de la population du village caché dans le sable. Des temps difficiles et bien sombre se trouvaient en ce moment au dessus du village de Suna qui n’était dirigé par personne, hormis par un conseil déstabilisé par l’absence de figure autoritaire. L’absence du Yondaime Kazekage, récemment assassiné lâchement, se faisait ressentir dans toutes les sphères de la société du pays du Vent qui pleuraient encore son départ. Depuis cette triste histoire que fût le complot contre Konoha et la trahison du pays du Son, le village dans le désert avait fait profil bas, ne cherchant plus à entrer en guerre, cherchant uniquement à se remettre intérieurement de cette grande perte. Mais la nature étant ce qu’elle est, les gens fourbes que compte ce monde n’attendent pas que leurs victimes soit au meilleur de leur forme, tout comme on ne va pas se faire bronzer lors d’un orage. Il va de soi que les mécréants foulant les terres du monde Shinobi attendent la meilleure occasion pour frapper, que leurs victimes soit affaiblis, endormis ou encore déstabilisé. Tout comme on préfère prendre une crème glacée lors de grande chaleur, les criminels frapperaient au moment qu’ils leurs sembleraient le plus importun pour leurs proies.

Guidé par une soif de pouvoir insatiable, des renégats de plusieurs villages s’étaient réunis afin de former un groupe ayant pour objectif d’obtenir de grands pouvoirs, pour au final rafler toutes les richesses que comportait cette terre ainsi que de soumettre tout les peuples sous leur nom et d’étendre leur pouvoir jusqu'à la voie lactée ! Principalement formé de Sunajins ayant perdu fois en leurs nation depuis la trahison de leurs allié, Konoha, ces Shinobi avaient quitté leur demeures afin de rejoindre ce groupuscule. Ces gens cherchaient premièrement à s’emparer de Kekkei Genkei puissants et rares, utiliser des techniques impressionnantes étaient leurs premier objectif. Des Nukenins de Suna avaient eux vent lors de leurs vies au pays du Vent qu’un enfant était né avec un don spécial, il avait la nature « Jisei », qui lui permettrait plus tard d’utiliser des techniques « Jiton » : l’art de manipuler les champs magnétiques. Rare étaient les personnes ayant eux cette nature, nous ne connaissons à ce jour que Toroi du pays de la Foudre, ainsi que le Yondaime Kazekage récemment perdu et probablement le Sandaime Kazekage. Devenant une des très rares personnes à détenir ce Kekkei Genkei, cet enfant actuellement âgé de quelques mois seulement était surprotégé par ses parents qui le traitait comme de l’or.

Possédant des informations sur cet enfant, ainsi que sur le village en général, les déserteurs de Suna s’occupèrent de le kidnapper et d’assassiner ses parents. Ce crime fût commis lors d’une nuit très sombre et sans aucune présence d’étoile dans le ciel, lorsque tout le monde dormaient à poing fermé. Connaissant fort bien la structure du village, ces malfaiteurs avaient su contourner la sécurité qui était déployé à ce moment de la nuit. Repartant de la même manière qu’ils étaient arrivés, leur crime restât inconnu de la population jusqu’au lendemain matin quand un livreur découvrît les corps ensanglantés dans le logement. Le village n’ayant aucunement besoin de cette histoire afin d’aggraver leur situation, le conseil ne put accorder une attention suffisante a cette affaire, ordonnant simplement qu’une enquête sommaire soit faite et d’y envoyer un Ninja sans mission au trousse des malfaiteurs si piste il y avait. Débordé, l’équipe d’enquête dû attendre quelques heures encore avant d’examiner le lieu. Après plusieurs heures, ils finirent par conclure que le coupable n’était pas seul, et par où il étaient partis : vers le Nord-Est, en direction des frontières du pays du Feu.

Il fallait préciser qu’en ces temps, Suna manquait cruellement d’effectif, le nombre de Ninja de haut niveau était relativement bas, et la grande majorité n’était pas disponible pour une affaire comme celle-ci. Seul Sabaku no Gaara, le fils du défunt Yondaime Kazekage et Jinchuriki du Shukaku, était encore disponible pour une telle mission sans accompagnement. Le conseil avait bien vu que ce jeune homme avait commencé à changé radicalement depuis le complot d’Orochimaru. Mais, bien évidement, ils hésitaient encore à avoir pleinement confiance en ce Ninja reconnu il n'y a pas si longtemps encore pour son instabilité mental. Néanmoins, ils décidèrent de l’envoyer sur les traces des ravisseurs, car ce bambin ne devait pas tomber dans les mains d’une nation ennemie. C’est donc seul que le jeune rouquin fût envoyé sur les traces des kidnappeurs de Kekkei Genkei. Partant dans l’heure qui suivit l’attribution de sa mission, il prenait cette affaire très à Cœur. Le conseil, la population ainsi que le village tout entier comptaient sur lui. En devenant un homme nouveau, Gaara s’était promis d’être là pour tout les gens du pays du Vent, et aujourd’hui, ils plaçaient touts leurs espoirs en lui seul. Cette sensation d’enfin pouvoir prouver au siens qu’il avait changé lui, qu'il avait finalement passé les intérêts des autres avant les siens, lui fessait chaud au cœur.

C’est dans cette optique que le Genin âgé à ce moment de quinze ans prit direction du pays du Feu. Traversant le désert à la course, non sans misère car le sable ralentissait considérablement ses pas. Il ne pouvait se permette d’user ici et maintenant de son sable et de gaspiller inutilement son précieux Chakra. Il avait apprit bon nombre de techniques de haut niveau ces derniers temps, mais toutes ses techniques étaient très coûteuses et il devait économiser tout le Chakra qu’il pouvait. Au bout de plusieurs heures, son ardeur était toujours là, même s'il n’avait trouvé aucune traces de ceux qu’il poursuivait, il ne baissait pas les bras il ne pouvait pas retourner au visage sans cet enfant, c’était hors de question. Autant mourir sur le champ que de revenir chez lui avec un échec. Ses effort et son attitude fût récompenser, au frontières de pays du Feu, Gaara retrouvât les traces d’un campement abandonné. Cela aurait très bien pu être des vagabonds, mais son intuition lui disait le contraire. D’après ce qu’il pu constater sur les lieux, il en déduit qu’ils étaient partis à l’aube et qu’ils étaient effectivement plusieurs. Ne s’attardant pas plus sur ces lieux inutilement, il reprit sa course effrénée, suivant des traces plus ou moins fraîches désormais. Ses opposants étant plusieurs, il lui était aisé d’avancer plus vite qu’ils ne l’avaient fait.
©Wayke

_________________
Azusa Ameyuri
◄ Techniques ☼ Progression ☼ Liens ►
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean nec purus ante. Sed convallis varius tellus, et accumsan libero dapibus id. Morbi sed eleifend diam, a commodo sapien. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent blandit dapibus. ┘


Dernière édition par Sabaku no Gaara le Dim 9 Juin - 4:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Mer 5 Juin - 2:56




« Ravisseurs de Kekkei Genkei »


Ce continent avait connu trahisons, espoirs, amours, douleurs et abandons… Pour chaque chose positive, une contre balance négative se produisait : L’effet Yin et Yang, l’opposition et la complémentarité du bien et du mal, du froid et du chaud, de la nuit et du jour, du féminin et du masculin. Chaque positif et chaque négatif se retrouvaient pour former un équilibre dans ce monde, l’un sans l’autre ne pourrait exister et puis… Dans chaque bien il y avait un mal et dans chaque mal il y avait un bien. À la manière d’un enfant ayant perdu ses parents et qui se retrouvait au sein d’une famille aimante, l’aimant pour ce qu’il était et à la manière d’un fils légitime. C’est pourquoi il y avait toujours une lumière au bout du tunnel, il ne suffisait que d’avoir la volonté de s’y rendre, même si elle n’apparaissait pas tout de suite, même si le chemin semblait long et ardus, parsemé d’obstacles difficiles à franchir expressément pour l’occasion… En ce monde, rien n’était jamais tout à fait noir ou blanc, il était seulement de notre devoir de garder en tête les motivations qui nous définissait, les causes pour lesquelles on se battait et ne pas perdre de vue nos valeurs les plus honnêtes…

Ce monde corrompu par l’homme à tellement te reprises par le passé n’avait aujourd’hui plus d’honneur : La vengeance, source de tous les maux du mondes, ne connaissait aucune limite. On faisait couler le sang en son nom, on trahissait ses amis pour elle, détruisait l’accomplissement de toute une vie pour l’accomplir… Alors qu’elle n’apportait que l’ombre d’une satisfaction, la vérité nous rattrapait pourtant bien rapidement, cette vengeance, cette haine pour laquelle on s’était battue, ce but qui nous avait animés : Qu’en restait-il? À quoi pouvait-on s’attaché désormais? Où était la lueur du phare qui devait nous ramener à bon port dans l’obscurité? Il n’y en restait plus rien, il avait été détruit. Sans repères, sans motivations… À quoi bon continuer dans une direction qui ne promettait aucune sortie? Et la lumière, au bout du chemin, où était-elle? Quand ferait-elle de l’ombre à la pénombre qui nous envahissait, nous forçait à ralentir le pas, menaçait de nous englober, nous faire suffoquer… Même en cherchant le bout de ce cauchemar, on se rendait compte qu’il n’arriverait pas, que l’on avait franchis le point de non-retour… On abandonne alors tout espoirs, on s’abandonne à ce monde, on lâche les armes, on laisse les larmes coulées : à quoi bon continuer? Jusqu’au moment où la main rassurante et rassurante d’un ami se pose sur notre épaule alors qu’il promet de nous aider, qu’il ne nous abandonnera pas…

Malheureusement, combien avaient cette chance? Celle de découvrir la personne qui, au travers l’obscurité, sera capable de nous guider jusqu’à la lumière promise? Très peu…

Tu étais partie depuis longtemps déjà, inutile de nier que le chemin qui séparait ta destination : Kusa No Kuni, et Kumo No Kuni était très long et ne s’accomplissait pas dans le temps de quelques banales heures. Pouvait-on prétendre que les temps étaient graves? C’était un utilisateur de Ranton, l’art de manipuler l’orage, qui avait été ravi à ton village… Tout Kumo avait été placé sur un pied d’alerte : Comment pouvait-on s’en prendre à eux? Le plus puissant village shinobis sans penser, le temps d’une seconde, qu’ils puissent répliquer? L’ordre de mission n’avait pas tardé d’ailleurs. On t’avait littéralement forcée à partir à leur recherche pour ramener le vieillard qui vous avait été ravis… La froideur du ton du Raikage t’avais un peu étonnée : Le pays, le village, le groupuscule ou peu importe qui avait OSÉ faire ça le regretterait amèrement. Et c’était toi, jeune juunin de rang A de vingt-huit ans que l’on avait envoyé. D’un sens, tu n’arrivais pas à comprendre leurs motivations, mais tu n’avais pas posé de questions. Aa semblait déjà être de mauvaises humeurs, inutile de courir après les troubles que t’auraient occasionné trop de questions. On en savait peu : Le vieillard d’environ quatre-vingt-dix ans vivait seul dans sa petite cabane suite à la mort par maladie de sa femme trois ans plus tôt. Par le passé, il avait été un ninja très respectable et l’une des étoiles de Kumo, mais il n’était désormais plus l’ombre que de lui-même… Il avait vu sa femme et ses enfants périrent sous ses yeux, car la maladie les avaient tous touchés. Il n’y avait, chez lui, plus aucune volonté de combattre … Mais ce n’était pas son importance pour le village, autant que le secret que son corps contenait qui inquiétait le Raikage.

Car il fallait avouer que la puissance dévastatrice du Ranton avait tout intérêt à rester contrôler par le village et l’idée que quelqu’un d’autre puisse mettre la main dessus était inquiétant. Ainsi, on t’envoyait partir après ceux qui avaient kidnappé le vétéran. Tu suivais déjà la frontière de Konoha depuis un jour ou deux, ne t’arrêtant que pour dormir et manger… Combien de temps lui restait-il à vivre avant qu’ils ne se décident à mettre la main sur le Kekkai Genkai qu’il gardait à la manière d’un trésor désormais inutile? Tu ignorais ce que tu cherchais : Il était clair qu’il n’y avait, sur cette route, aucunes traces des ravisseurs. Pourquoi, alors, s’entêter à la suivre? Parce que t’on instinct te parlait, te disais que tu te devais de continuer sur cette trace. « Ce type est déjà pas mal vieux, sans doute qu’il va mourir d’une crise de cœur avant même que l’ennemi n’est pu le ramener à son campement… », s’amusa alors une voix dans ta tête, la voix du Nibi : Matatabi. Tu fronças légèrement les sourcils en essayant de faire fit de ce qu’il venait de dire. Mort ou vivant, tu ne pouvais pas laisser le Ranton tomber entre les mains d’un ennemi, non? Et qui s’en prenait à Kumo devenait automatique son ennemi et toi… Ton nindô était de vaincre tous les antagonistes de Kumo. Cela en avait toujours été ainsi…

Même quand l’on te détestait, maudissait ta naissance, t’invitais clairement à disparaître, même quand on te répétait insensiblement que tu n’avais pas ta place parmi eux… Tu avais toujours voulus protéger ce village. Tu voulais qu’ils te reconnaissent, même si tu n’avais pas confiance en toi, même si tu étais certaine que ta naissance était une grosse erreur de parcourt : qu’elle n’aurait jamais dû avoir lieu… Ils posaient sur toi des regards douloureux, comme si l’on te lançait des épines qui te transperceraient la peau, te rappelant que tu ne pouvais vivre une vie normale, que tu n’étais ni plus ni moins que l’hôte d’un démon, que ton existence était celle d’un objet de scellement… Un objet contenant un terrible esprit maléfique aux couleurs bleutées capable de tout détruire sur son chemin… Même si aujourd’hui, on avait lavé ton esprit, même si on t’avait fait oublier toutes les pensées négatives qu’il contenait, tu gardais les séquelles parfois translucides de cette étape de ta vie qui restait gravée en toi, t’ayant forgée, fais comprendre que la vie que tu mènerais serait celle d’une arme, une arme agissant dans le sens du village, en son honneur : Une arme qui donnerait sa vie, son sang, son âme au prospère des siens… ni plus ni moins. Tes compagnons comptaient, à tes yeux, plus que ta propre vie.

« Ils sont passé par ici… » , dit-il alors, te faisant comprendre qu’il te fallait freiner ta course. Les restes d’un campement abandonné… Tu voyais que les traces de déménagement étaient encore visibles, y avait-il des chances qu’ils soient partis à l’aube? Si tel était le cas, avec Itazaku sur les talons, il était difficile d’avancer à un rythme important. Il avait bien beau avoir été un ninja, une étoile montante, il n’était désormais plus que l’ombre d’un fier combattant, un vieillard, ni plus ni moins. « Certaines traces sont encore fraîches… », ajouta-t-il alors que tu balayais du regard le campement abandonné. « Je n’ai pas besoin de toi pour faire ce genre de constatation… », chuchota-tu pour toute réponse avant de te pencher vers les traces tout juste laissées. Sans perdre de temps, tu attrapas un kunaï dans ta pochette et tu te lança sur les traces de l’individu, certain que tu pourrais au moins lui arracher l’ombre d’une information, surtout s’il était partisan de cette attaque des plus lâches.

Ce fut au bout d’une dizaine de minutes seulement que tu vis apparaître au loin la silhouette d’un individu. Tu accéléras ta course pour le rattraper d’avantage, sentant ton sang battre dans tes tempes alors que tu t’arrêtais justement à quelques mètres derrière lui pour lancer ton kunaï dans sa direction, même si tu n’arrivais pas à distinguer exactement qui était et comment était la personne devant toi. Tu savais seulement qu’il pouvait s’agir là d’un pactisant au courant du complot qui se tramait autour du Gekkai Kenkai et c’était là la seule chose qui t’intéressait. Et puis, quel moyen plus utile existait-il pour attirer l’attention de quelqu’un que de l’attaquer? Ton regard était froid, empreint d’un sérieux qui te rendait méconnaissable pour quiconque t’ayant déjà vu sourire. Tes sourcils étaient froncés dans une expression embêtée, haineuse… Les habitants de Kumo étaient ta famille et ce vieil homme en faisait partie… C’était un affront qu’ils avaient osé et si cette silhouette avait le malheur d’être l’un deux : Il connaîtrait l’enfer… Le combat des titans.


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 103
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
28/0  (28/0)


MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Mer 5 Juin - 14:33

× RAVISSEURS DE KEKKEI GENKEI ×










× Mission de rang A | Flash Back | FT. Yugito Nii ×



Continuant avec entrain sa course effrénée en direction du pays de l’Herbe, le jeune homme qui ne montrait aucun signe de fatigue ne cessait de penser à cette ignoble affaire. Kidnapper un enfant et assassiner ses parents. Il avait de la misère à y croire, même si il y a quelques années encore cette affaire ne l’aurai pas touché le moins du monde. Aujourd’hui c’était une chose totalement différente, il répugnait déjà les êtres perfides qui avaient osé s’en prendre à cet enfant qui avait toute sa vie devant lui et à sa famille. Une rage intérieure montait tranquillement en lui, mais elle ne se laissera jamais paraître sur son visage, dans ses paroles ou encore dans ses gestes, étant quelqu’un qui ne laisse que très rarement montrer ses sentiments extérieurement. Les motivations qui auraient poussé ces gens à faire une chose comme celle-ci étaient déjà clair dans l’esprit du Genin, et il ne leur pardonnerait jamais une telle ignominie. Une soif de pouvoir était, aux yeux de Gaara, tout sauf une raison pour agir de la sorte. Depuis le début de cette histoire, il c’était promis à lui-même de tous les tuer sans exception, et il ne le regrettera aucunement son futur massacre.

Ces pensées lui trottant dans la tête depuis le départ du camp abandonné, il courait délibérément et sans un seul sentiment d’insécurité dans un très vaste champ, complètement à découvert et facilement repérable à des centaines de mètres à la ronde. Même si cela était tout sauf subtil de sa part, c’étais le moyen le plus cours afin d’atteindre le pays de l’Herbe ou semblait se terrer le groupe. Les herbes étaient plutôt hautes sur ce terrain tout aussi plat que rigide. La journée était déjà bien entamer et le soleil avait dépassé son zénith depuis quelques temps. Bien heureusement pour le manipulateur de sable, les nuages se faisaient très discrets et ne menaçaient aucunement de faire tomber la pluie sur sa tête qui n’appréciait pas particulièrement le fait d’être mouillé. Le champ s’étendait quelques kilomètres dans la direction d’où il venait, à sa gauche et à sa droite, des forêts denses, mais lointaines. Il aurait été une grosse perte de temps d’avoir voulut les rejoindre afin de passer plus discrètement. Non seulement il ne pouvait se permettre d’emprunter des détours lors de sa poursuite, mais il voyait qu’un Pont commençait à apparaître dans le lointain.

Étant préoccupé par le fait d’atteindre d’ici plusieurs minutes un pont, Gaara avait baissé un peu sa garde. Après tout, les bandits n’avaient surement pas rester dans les parages pour tendre de pièges à d’éventuel poursuivant, il aurait été ralenti par l’un d’eux bien plus tôt. Il ne vu donc pas que quelqu’un l’avait remarqué et rattrapé dans son dos. Mais il finit bien par entendre les pas d’un poursuivant écrasant les hautes herbes derrière lui. Alors qu’il s’apprêtait à réagir, le sifflement d’une arme traçant son chemin dans l’air en sa direction parvient à ses oreilles. S’arrêtant brusquement dans sa course. Avant même de déclencher une seule technique offensive, l’intégralité de sa peau se recouvrât automatiquement de son armure de sable, ce qui le protège des chocs éventuels. Puis, dans l’espace de quelques centièmes de secondes, Gaara fît sortir une quantité de sable de sa jarre accroché à son dos, sable préalablement imprégné de son propre Chakra, ce qui le rend moins couteux en Chakra a contrôler, et également plus rapide à déployer contrairement au sable qu’il devait trouver lui-même dans le sol, en broyant parfois les minéraux sous-terrain. Sous sa volonté, les grains de sable se rassemblèrent pour former une paroi de sable dans la direction d’où venait l’arme qui fût arrêté au même titre qu’un enfant de sept ans qui aurait essayé de briser le roc avec son simple poing.

L’arme désormais arrêter et tomber au sol, Gaara était complètement immobile les bras croisé, il était fin prêt pour un affrontement sur ce terrain. Il avait commencé à broyer des minéraux au sol afin d’avoir une plus grande réserve de sable prêt a l’utilisation pour ses techniques. Le sable qui l’avait protégé du Kunai se dirigeât avec une grande vitesse dans la direction de son poursuivant sous la forme d’une main géante cherchant à s’emparer de son opposant et de l’immobiliser. C’est a ce moment qu’il vu que la personne qui l’avait attaqué ne semblait pas être un poursuivant, mais une poursuivante ! N’ayant pas le temps de la détaillé au complet, il pu juste remarquer son bandeau frontal affichant le signe du village caché de la foudre. Est-ce que finalement Kumo était derrière ce kidnapping ? Cela aurait du sens, car ce village avait longtemps cherché à s’emparer du Byakugan de Konoha, alors pourquoi pas le Jinton de Suna par la même occasion ? Le rouquin ne voyait aucune autre explication à la présence d’un Shinobi de la Foudre a cet endroit, il en déduit alors qu’elle ne pouvait que faire parti de se complot.

Sans aucune paroles que ce soit, le regard froid, meurtrier et ne démontrant aucune autre expression qu’une froideur générale. La tête bien haute, le corps droit et ses bras entrecroisés au niveau de ses pectoraux, il comptait bien empêcher cette Kunoichi de pouvoir se défendre et la questionner. Il avait déjà utilisé deux techniques, mais l’une ne prenait même pas une seconde à s’activer et l'autres avait été utilisé avec le même sable qui l'avait protéger de l'arme dans une continuité de mouvements. Des Jutsu de très bas niveau et ne consommant presque aucun Chakra. Gaara ayant une réserve de ce dernier assez grande, dû d’un côté au Démon en lui, Shukaku, qui lui en donnait énormément. Cela le gênait fortement d’être interrompu dans sa course, mais si cette femme était bel et bien des leurs, c’étais l’occasion toute donné pour en savoir plus. Dans le cas contraire, il devait s’empresser de la quitter, il n’avait pas de temps ni de Chakra à perde dans des affaires ne concernant pas directement sa mission de poursuite.
©Wayke

_________________
Azusa Ameyuri
◄ Techniques ☼ Progression ☼ Liens ►
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean nec purus ante. Sed convallis varius tellus, et accumsan libero dapibus id. Morbi sed eleifend diam, a commodo sapien. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent blandit dapibus. ┘


Dernière édition par Sabaku no Gaara le Dim 9 Juin - 4:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Ven 7 Juin - 1:30




« Ravisseurs de Kekkei Genkei »


Tu te tenais bien droite, orgueilleuse et fière, à la manière d’une lionne qui ne craignait même pas de voir sa proie s’enfuir, comme si elle était prise au piège, aucune issue ne s’offrant à elle. Ici, dans cet étendue verdâtre, tu avais déjà un net avantage et cette balance, pour le moment, était clairement en ton sens, même s’il était plutôt impétueux de ta pars de te prononcer déjà sur l’éventuelle tournure du combat alors que les premiers coups n’avaient même pas encore été échangés. Cependant, tu étais consciente des avantages qu’un tel terrain de combat t’apportais et cela se révélait être assez négatif pour ton ennemi… Ton regard resta impénétrable lorsque tu vis ton kunaï être bloquer par une technique des plus insolites. Au final, ce fut une paroi de sable qui empêcha ton arme de se rendre à la victime, alors que celui-ci n’avait pas bougé, s’étant immobilisé un peu plus tôt. Tu ne l’avais vue que de dos et lorsque celui-ci se tourna dans ta direction, tu ne pus le détaillé d’avantage puisque sa contre-attaque fut immédiate.

À la manière d’une main cherchant à s’emparer de toi, son sable se dirigea vers toi sans grande discrétion. T’obligeant à user de ta vitesse pour le moins supérieur à celles de bien des ninjas pour te décaler sur le côté et éviter que la main ne t’attrape aussi facilement. Tu fronças les sourcils alors que tu regardais la main de sable avec un intérêt particulier… Tu tournas brièvement ton visage vers ton adversaire improvisé avant de ne composer le plus rapidement possibles la suite de mûdras nécessaire à l’exécution de la prochaine technique. Tu utilisas le bras de sable à la manière d’un… conducteur pour ta technique Katon. Une flamme s’empara du bras de sable créé par ton adversaire pour suivre celui-ci en largeur, lui créant une ligne directe vers ton opposant, prêt à le faire cramer s’il devait se rendre au bout de son chemin… Façon de parler bien entendu. C’est à ce moment précis, alors que tu faisais un saut en arrière pour prendre de la distance, que tu entendis, pour une énième fois dans un court laps de temps, chose assez inhabituelle chez lui, Matatabi s’adresser à toi. « Uh uh uh, mon vieil ami Ichibi … Ça faisait longtemps… »

Ces simples paroles suffirent à arrêter ton geste sans que tu ne puisses t’empêcher d’adopter une position de défense, prête à contrer une attaque si l’inconnu devait rester complètement insensible à tes prochaines paroles. Certes, tu savais qu’il s’agissait probablement là d’un ennemi redoutable et qu’il était possible qu’il soit protagoniste de l’enlèvement, mais tu ne pouvais restée insensible face au commentaire de Nibi qui avait été plus que suffisant pour te déstabiliser pendant quelques secondes. Ichibi… Ainsi, ce jeune homme en serait l’hôte? Ça te semblait assez improbable, mais tu te doutais que le commentaire du Démon avait un sens et, qui plus est, tous les signes étaient là. Tu remarquas brièvement, le temps d’un éclat, le bandeau de Suna que portait l’ennemi… Tu te redressas en baissant ta garde, ne démontrant à l’encontre de ton adversaire plus aucune hostilité. Pour le moment. « Tu peux m’attaquer si cela te chante, je ne me défendrais pas… Enfin, pas tout de suite… Toi et tes coéquipiers avez défier Kumo de manière abjecte, ne pense pas t’en sortir indemne…», pas la peine de demander s’il était vraiment pactisant du groupuscule qui s’en était pris au vieillard, sa seule présence en ces lieux constituait déjà en elle-même la preuve la plus tangible existante.

Ainsi, Suna était au centre de cette attaque? Rien de trop étonnant. Étant politiquement instable, il n’était pas surprenant que le village caché du sable cherche à donner un sens à sa puissance militaire en s’emparant des Kekkai Genkai de Kumo! Tout prenait son sens… Sinon, pourquoi serait-il là? Tu sentis ton visage se crisper légèrement malgré toi, dans une expression de dégoût. Ainsi, ils étaient rendus à ce point bas… Tu savais que Suna avait toujours été le plus faible des cinq villages cachés, mais de là à voler de manière aussi abjecte un bien de Kumo. Cette agression n’était-elle pas suffisante pour déclencher la guerre? Mais qui, diable, était à la tête de Suna en ce moment pour avoir des idées aussi stupides? Dans leur état actuel ils ne pouvaient, en effet, pas se permettre de se frotter à quelconque autre pays… Surtout après la défaite qu’ils avaient connue auprès de Konoha... Mais tu t’en foutais, ce n’étais, en réalité, pas ce qui occupait tes pensées actuellement. Tu voyais plus loin que ça, tu repensais aux paroles de Matatabi à ton intention et celles-ci te troublaient.

« Ainsi… Tu es le réceptacle d’Ichibi… », lui dis-tu d’une voix forte et constante, ne laissant pas transparaître l’ombre d’une hésitation, pas même une faille dans le ton de ta voix. Tu le fixais sans rien dire. Il pouvait aussi bien décidé de lancer une contre-attaque à l’instant même où tu étais en train de tenter une approche moins agressive… Tu voulais comprendre, être certaine… En fait, tu ignorais complètement ce à quoi tu t’attendais en prononçant ces paroles, tu espérais seulement réussir à le déstabilisé un peu, calmer des tensions qui, si tes prémonitions étaient bonnes, confrères ou pas, recommenceraient dans peu de temps. « Juste pour cette raison… Je vais te laisser une chance d’expliquer la raison de ta présence ici… Je sais que Suna n’est pas en situation de force en ce moment… Alors, à moins que le Kage qui remplace le quatrième soit complètement insouciant de son village, il y a des chances pour lesquelles tu ne sois pas celui que je cherche. Parle … Ou je serais sans pitié à ton égard. » Non, pas des menaces. Simplement un fait. Tu n’allais pas laisser qui que ce soit s’en prendre à ton village sans que tu ne réagisses, le regardant partir bien calmement avec le Kekkai Genkai, comme si n’rien n’était. Prochaine étape, vous alliez les donner sur un plateau d’argent?

Technique Utilisée:
 




C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 103
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
28/0  (28/0)


MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Ven 7 Juin - 17:25

× RAVISSEURS DE KEKKEI GENKEI ×













× Mission de rang A | Flash Back | FT. Yugito Nii ×


Il la regardait, impassible et sans aucune émotion. Il ne pu que penser à sa rapidité de mouvement en la voyant esquiver avec facilité et dextérité les mains de sable. Mais cela ne suffit pas à le déstabiliser. Par contre, voir le feu se propager sur son sable le déconcertât quelques peu il faut dire. Il Coupât instantanément le flux de Sable afin d’éviter que le feu se propage plus avant en sa direction, laissant les mains tomber lourdement su sol, ne devenant que des étendues sablonneuses sur les herbes hautes. Bizarrement, son adversaire avait prit un peu de recul, elle ne continuait pas ses offensives dans l’immédiat ? Laissant le sable sortir de la jarre pour venir se poser au sol à ses pieds et tout autour de lui, prêt a levé une barrière si le besoin s’en faisait sentir. L’ennemi semblait plutôt déconcerter le temps de quelques secondes. Sans laisser transparaître une quelques formes d’inquiétude que ce soit, Gaara mit cette déstabilisation au fait qu’elle devait être étonné de voir ses Jutsu héréditaires qui lui était uniques. C’est à ce moment qu’une voix intérieur se manifestât au plus profond de son être. Pas une voix, en fait, plus un rire très fortement aigu provenant de Shukaku le Démon du Vent. Bien entendu, cette chose ne donnera jamais une quelconque information utile à son réceptacle… Shukaku était beaucoup trop borné et il ne pense qu’à la destruction et au meurtre gratuit. Soit tout ce que n’approuve pas le Gaara d’aujourd’hui. Interrompant ses pensées à propos du rire du Bijûu en lui, la femme en face de lui décidât à prendre la parole aux lieux de lancer une autre offensive.

Des paroles qui eurent pour résultât de déstabiliser intérieurement le jeune homme. Mais ce dernier ne laissât, bien entendu, rien paraître, restant fidèle à lui-même. Défier Kumo ? Suna ? Il n’était pas au courant que le village aurait entré en guerre ouverte avec le Pays de la Foudre. C’était tout, sauf logique, pourquoi entrer en guerre alors que le pays du Vent était aussi instable intérieurement ? Non, décidément, Suna n’aurait pas fait d’affront à Kumo. Avant de se prononcer sur ce sujet délicat, il avait besoin de plus d’information. Or, cette Kumojin était prête à le tuer si cela s’avérait être possible, il devait donc mesurer ses mots avec soin. Alors que Gaara n’avait ni sourciller ni ouvert la bouche, elle enchaînât avec quelques mots encore plus frappant que ceux qui les précédaient. Sous cette affirmation à laquelle il ne s’attendait vraiment, Gaara fronçât légèrement les sourcils. Le sable à ses pieds commençait à s’agiter, qui était-elle ? Gardant un air sévère, les bras croisé sur son torse, il fût encore la cible des paroles de la Kunoichi, décidément elle en avait long a dire. Ses paroles présomptueuses firent penser à Gaara à la raison de sa présence ici : sa mission ! Il devait vite continuer sa chasse… Mais il devait quand même répondre à celle qui l’avait agressé, sinon elle ne le lâcherait apparemment pas. Le rouquin n’avait pas l’habitude de se perde dans les discussions. Mais, par ou commencer ? L’envie d’en savoir plus sur le fait qu’elle savait qu’il était un réceptacle le rongeait énormément, mais ce n’était pas la meilleure manière d’engager cette discussion. Et surtout, ne pas parler de la situation quelques peu précaire du village présentement. Finalement, le corps bien droit et d’une voix autoritaire, calme et sans variation de ton, ses paroles allèrent comme suit :

    « Je me nomme Gaara, du Désert. Je suis ici en mission. »


Forcément, elle n’accepterait pas aussi peu d’explication de la part du jeune homme. Si ce dernier se contentait que de ces quelques paroles plus ou moins vagues sans rien ajouter, la dame passerait surement à l’attaque. Mais le Shinobi de Suna n’avait pas terminé de parler, loin de la son idée de la défier de la sorte, il avait seulement prit une pause dans son discours et il fixait de son regard insensible et sévère les yeux de la personne à qui il s’adressait.

    « Parlons peu, mais parlons bien. En aucun cas, Suna est entré en conflit de leur propre initiative avec le pays de la Foudre. C’est plutôt vous, Kumojins, qui ont engagé ce conflit en kidnappant ainsi cet enfant. Si vous avez commis ce crime, je vous éliminerai sans aucune pitié, vous et vos camarades, et je récupérerais ce que vous avez dérobez. Dans le cas ou vous n’avez rien à faire dans cette histoire, cette discussion prendras fin ici, et maintenant, et je vous quitterai sans plus attendre. »


Puis Gaara se tu, ne comptant pas reprendre la parole avant qu’elle n’ai réagis. La balle n’était plus dans son camp. Il profitât de ce bref instant pour étudier plus avant à qui il avait à faire. Le visage de cette femme était sévère, rien à voir avec une gamine insouciante. Gaara n’étais pas capable de lire en elle par son regard, pourtant cela lui était facile normalement, il mit cette difficulté sur le dos de la distance les séparant. Une longue chevelure couleur de blé attaché en une longue queue dans son dos pour ne pas gêner ses mouvements. Sa peau avait la même teinte que la sienne, pâle et livide comme de l’ivoire. Elle semblait beaucoup plus âgé que lui, rien avoir avec ses quinze pauvres années, elle devait avoir entre vingt-cinq et trente-cinq ans, il n’en doutait pas une seconde. Elle dominait le jeune homme d’au moins quelques centimètres, même si il était difficile de le dire à cette distance. Ses formes avait tout du félin et il l’avait vu bouger avec agilité tout à l’heure, il devait être méfiant. Il attendait impatiemment, mais sans le démontrer d’aucune manière que ce soit, sa réponse. Dans le cas où tout ceci n’était qu’un grand mal entendu, il partirait sur le champ malgré sa curiosité sur le fait qu’elle soit au courant pour Ichibi. Il avait déjà perdu trop de temps, chaque secondes était important pour la vie du bambin.
©Wayke

_________________
Azusa Ameyuri
◄ Techniques ☼ Progression ☼ Liens ►
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean nec purus ante. Sed convallis varius tellus, et accumsan libero dapibus id. Morbi sed eleifend diam, a commodo sapien. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent blandit dapibus. ┘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Dim 9 Juin - 2:01




« Ravisseurs de Kekkei Genkei »


Comment aurais-tu réagis si on t’avait carrément craché au visage ton appartenance aux jinchurikis? Si un inconnu, une personne complètement rencontrée par hasard, aurait sortis le plus misérable de tes secrets à la manière d’une presque banalité?… Pas de peur, pas d’étonnement, pas de haine, pas de crainte… Seulement un fait, exposé à la manière dont l’on expose un objet sur une table, un objet sans grande importance en apparence, mais qui cachait une valeur encore insoupçonné. Tu savais, cependant, que tu serais incapable de rester insensible à une telle annonce, comme si on ta crachais la vérité en pleine face… Tu savais que tu ne pouvais pas perdre trop de temps ici, avec lui, mais tu savais également que tu ne pouvais pas le laisser filer dans ces conditions. Non pas parce qu’il était jinchuriki ou quoi que ce soit, simplement, car s’il avait un lien avec ta mission en cours, il serait sombrement idiot de ta pars de le laisser partir… Certes, s’il était un ennemi de Kumo… C’était un combat de démons qui s’enligneraient. Cependant, en attendant, alors que la tension était palpable, les hostilités, elles, avaient cessées, dans l’attente d’une nouvelle étincelle qui allait tout faire sauter. Une merveilleuse explosion de feu et de sable…

Cet homme était l’un des « biens » les plus importants de Kumo en un sens, il était hors.de.question qu’il échappe plus longtemps encore à la sécurité du village. Tu essayais de rester de nature impassible, sans même montrer l’ombre d’un agacement… Tu ne bougeais pas, te tenant droite et fière. Te laisserais-tu vraiment attaquer sur ton adversaire en venait à la conclusion que de tenir une discussion avec toi était inutile? Tu te rendais compte, maintenant qu’il avait stoppé ses gestes, qu’il était jeune… Très jeune. Bref, il aurait pu être facilement sous-estimable s’il n’avait pas autant été confiant en t’attaquant et s’il n’aurait pas été le jinchuriki d’Ichibi… Dans ces conditions, même le plus jeune des enfants devenait redoutable. Tout simplement. Alors, si, en plus, il était un ninja confirmé… Il fallait dire que ton adversaire n’était pas du tout à prendre à la légère. Tu le fixais dans les yeux, de manière imperturbable alors que le vent soufflait doucement. Tu attendais, la suite des événements ne devant maintenant plus se faire attendre réellement.

Quel genre de vie avait-il vécu, lui? Sans doute pas quelque chose de très rose bonbon et heureux… Comme tous les jinchurikis d’ailleurs. Vous étiez tous sur un pied d’égalité, aucun d’entre vous n’étais aimés… jusqu’à preuve du contraire. C’était toujours la même histoire qui se répétait sans cesse, à la manière d’une boucle sans fin, le signe d’infinité … Personne ne vivait une enfance heureuse en étant Jinchurikis… personne… C’était un cliché ridicule et bien sombre, mais omniprésent. Un fait inévitable en quelques sortes… Vous étiez les enfants malaimés du village, les Shinobis détestés et sans cesse critiqués, on était incapable de placer quelconque confiance en vous instinctivement : Votre valeur, vous deviez la prouver. Et tu savais que ce garçon pouvait comprendre. C’était un sombre destin…

« Je me nomme Gaara, du Désert. Je suis ici en mission. », une mission pour permettre à Suna de mettre la main sur le Ranton? Tout étais possible après tout… L’important était de savoir que cet être devant toi, au final, s’appelait … Sabaku No Gaara… Gaara Du Désert… c’était assez significatif. Il prit une pause de quelques secondes avant d’enchaîner, le plus naturellement du monde. « Parlons peu, mais parlons bien. En aucun cas, Suna est entré en conflit de leur propre initiative avec le pays de la Foudre. C’est plutôt vous, Kumojins, qui ont engagé ce conflit en kidnappant ainsi cet enfant. Si vous avez commis ce crime, je vous éliminerai sans aucune pitié, vous et vos camarades, et je récupérerais ce que vous avez dérobez. Dans le cas où vous n’avez rien à faire dans cette histoire, cette discussion prendras fin ici, et maintenant, et je vous quitterai sans plus attendre. »

Vous étiez donc dans le même camp? Pas même un seul mot sur l’annonce de son appartenances aux hôtes des bijûs… Oh, tu savais que tu avais eu raison, qu’il était réellement l’un des vôtres, même s’il ne disait rien à ce sujet. Seulement, on voyait déjà qu’il n’était pas exactement celui que tu pensais qu’il était… Mais décidément, l’un voyait l’autre à la manière du fautif de l’histoire et vous sembliez tous les deux vous tromper… Peut-être pourrait-il devenir ton allié? De toute manière, peu importe ce qu’était l’enfant dont il parlait, tu savais que le vieillard qui attendais après toi et que sa vie ne tenait désormais plus qu’à un fil. Tu l’imaginais mal, couché sur une table d’opération alors que l’ennemi tentait d’extraire le secret du Ranton en lui. Ton poils se hérissa sur tes bras tellement cette perspective te dégoûtait. Ils regretteraient. Et toi, tu réussirais cette mission, sinon tu aurais intérêt à ne jamais revenir à la maison.

« Il semblerait qu’il y ait eu malentendu, tu m’en vois désolé… Un vieillard de mon village a également été enlevé chez lui. J’ignore si l’enfant dont tu parles possédait quelconque capacité… spéciale, mais il se pourrait que nous partagions le même ennemi si cela devait être le cas... Il serait bien présomptueux de ma part de l'affirmer, mais c'est la seule explication possible que je vois à nos deux présences ici...», dis-tu simplement, sans rien rajouter. Si tel était le cas, vous pouviez toujours faire cette mission ensemble, ça serait sans doute plus facile… Et même s’il refusait et que vos chemins finissaient pas se croiser, cette perspective n’aurait d’autres choix que d’être accomplie. Vous n’alliez quand même pas vous nuire rendus là-bas alors que, jusqu’à preuve du contraire, ton ennemi était le sien et vice versa? Autant se battre ensemble contre un ennemi commun qui aurait deux fois plus de raisons d’être inquiet. Deux jinchurikis qui plus est… quel drôle de hasard, tu n’aurais jamais crus un jour être envoyée en mission dans ce genre d’adon inimaginable… Cet enfant devait être précieux pour que Suna, dans leur situation précaire, décident d’envoyer tout de même un shinobi à sa recherche.



C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 103
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
28/0  (28/0)


MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Dim 9 Juin - 3:06

Sabaku no Gaara a écrit:
× RAVISSEURS DE KEKKEI GENKEI ×













× Mission de rang A | Flash Back | FT. Yugito Nii ×


L’agressivité qui était présente dans le regard de la femme il y a quelques secondes encore s’était dissipée peu à peu au fil de mes paroles, à mon grand bonheur. L’hostilité que dégageait son corps tout entier s’affaiblissait à vue d’œil. Ses membres semblaient se détendre avant de prendre aussitôt la parole. « Il semblerait qu’il y ait eu malentendu, tu m’en voit désolé… Un vieillard de mon village a également été enlevé chez lui. J’ignore si l’enfant dont tu parles possédait quelconque capacité… spéciale, mais il se pourrait que nous partagions le même ennemi si cela devait être le cas... Il serait bien présomptueux de ma part de l'affirmer, mais c'est la seule explication possible que je vois à nos deux présences ici...» Intéressant, très intéressant même. Si elle disait la vérité, tout allait aller pour le mieux alors, mais pouvait-il l’écouter comme cela et la croire si facilement ? Gaara était très hésitant au final… Si les choses étaient comme elle le prétendait, cette mission prenait une ampleur encore plus grande qu’à l’origine ! Si le pays du Vent n’était pas la seule victime, mais qu’une à travers d’autre, alors sa cible devait être beaucoup plus puissante que prévu pour s’en prendre à au moins deux des cinq grandes nations, au minimum. Elle avait également mentionné le fait de capacités spéciales… Cela voulait donc dire que les ravisseurs en avaient après les possesseurs de techniques très rares et puissantes : des Kekkei Genkei. Décidément, cette mission serait plus longue et périlleuse que le jeune Jinchûriki l’avait prévu. La possibilité de faire équipe avec cette femme devant lui devenait une option plutôt avantageuse et séduisante aux yeux du rouquin. Mais il ne devait pas accorder la confiance avec autant de facilité : elle restait une Kumojin, Kunoichi d’un pays pas nécessairement allié avec le village du sable. Il ne la connaissait que depuis quelques minutes, cela pouvait tout aussi bien être un piège pour l’amadouer et le forcer à baisser sa garde ? C’était aussi une option à garder à l’esprit. Si elle avait déduis que l’enfant avait une de ces capacités inédites, cela pouvait autant venir du fait qu’elle l’avait kidnappé que du fait que le vieillard dont elle parlait en avait lui aussi. Non, décidément il devait réfléchir un peu plus avant de proposer une alliance temporaire avec cette femme. Gaara n’avait toujours pas ordonné à son sable de retourner dans sa gourde, il s’agitait toujours à ses pieds, prêts à agir instantanément. Décidé à en connaitre beaucoup plus, il reprit la parole de sa même voix égale et puissante, presque menaçante même.

    « Ce que tu dis a du sens. Toutefois, tu peux tout aussi bien dire cela en tant que ravisseuse afin de m’amadouer. J’exige donc de savoir votre identité complète, votre grade ainsi que les détails complets de votre mission. Si vos réponses me conviennent, il sera alors possible d’envisager de combattre cet ennemi qui semble commun à nos deux villages respectifs. »


Il jouait la carte de l’autorité, il était tout à fait dans ses droits d’imposer de savoir ces informations. Il gardait sa posture bien droite, son visage n’affichant toujours aucunes autres émotions qu’une froideur générale. Oui, il l’avait menacé et il ne le regrettait pas désormais qu’il était en position de force dans la discussion. Il fallait être audacieux pour avoir le dessus, la joute verbale n’ayant jamais été un problème pour Gaara qui savait s’imposer avec son attitude plus qu’assuré, son regard meurtrier qui n’avait pas changé malgré son changement de personnalité et, bien évidemment, sa voix qui imposait la crainte et le respect a ceux qu’il l’entendait. Maintenant, il était forcé de discuter avec la Ninja lui fessant face, elle n’était définitivement pas étrangère à sa mission. Cette femme a la chevelure blonde était concernée, de près ou de loin, cela était totalement acquis une fois qu’elle eu dit ces paroles. Maintenant, était-elle du côté de ses ennemis ? Ou encore de potentiels alliés ? Peut importe la réponse qu’elle lui donnerait, il devait continuer cet entretien qui avait débuté dans l’agressivité et, tant qu’à être là, autant satisfaire toute sa curiosité et en profiter alors qu’il était dans ses droits de poser des questions, oui il voulait savoir, il devait savoir le pourquoi du comment de cette histoire, même si cela n’était pas liés à sa mission.

    « Et aussi… Pourquoi êtes-vous au courant, pour Shukaku le démon a queue se trouvant en moi ! Pesez bien vos mots, Kumojins… »


Son timbre de voix c’était légèrement élevé, savoir que son secret ne l’était pas, même pour une personne qu’il n’avait jamais vue, commençait à faire bouillir son sang s’il y pensait trop… En ce qui concernait le fait qu’elle était au courant qu’il menait une existence de Jinchûriki. Il devait savoir d’où elle avait eu cette information, pourquoi elle l’avait reconnu après à peine quelques secondes. Si sa réponse ne lui plairait pas, Gaara serait probablement amené à la tuer. Mais en y réfléchissant, cela n’était pas une bonne idée de mettre fin à son existence… Si elle est, comme elle le prétend, aussi victime des ravisseurs qui s’en sont pris à l’enfant maintenant orphelin, il ne devait pas tenter de l’assassiner, au risque de provoquer une guerre ouverte entre leurs deux pays. Reprenant un peu de son calme, Gaara mit l’intérêt de son village avant le sien. Il s’occuperait de cette histoire une fois sa mission accomplie tout compte fait. Chaque seconde perdue ici était une seconde de moins pour secourir l’enfant qui pouvait mourir à tout instant. Il voulait le sauver, vraiment, d’une part bien évidemment car sa mission aujourd’hui lui obligeait, mais il était aussi impliqué personnellement, pour plus d’une raison. D’une part, il voulait prouver au village et à ses habitants qu’ils pouvaient compter sur le nouveau lui, contrastant avec ce qu’il était auparavant, mais également car cet enfant aurait tout aussi bien pu être lui s’il aurait été plus jeune, ou moins bien protéger…


©Wayke

_________________
Azusa Ameyuri
◄ Techniques ☼ Progression ☼ Liens ►
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean nec purus ante. Sed convallis varius tellus, et accumsan libero dapibus id. Morbi sed eleifend diam, a commodo sapien. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent blandit dapibus. ┘


Dernière édition par Sabaku no Gaara le Dim 9 Juin - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Dim 9 Juin - 13:10




« Ravisseurs de Kekkei Genkei »


Tu avais parfois la langue bien pendue, à la manière d’une femme trop confiante en elle. Cela détonnait clairement avec les traces désuètes du passé qui se trouvait être ton présent d’autre fois… On t’avait incité à oublier ce manque de confiance qui te rongeait à la manière d’un poison mortel dans le but de créer une kunoichi plus forte et d’autant plus redoutable en combat. Que tu arrives à contenir Matatabi sans faire trop de dégâts n’était pas l’essentiel, la prochaine étape était toute simple : Tu te devais de le contrôler, de lui prouver que, d’entre vous deux, tu étais la plus forte : De corps et d’esprit. Et, compte tenu de la situation, cela aurait été particulièrement impossible sans cette dose de confiance en toi que les regards des autres et leurs commentaires t’avaient arraché brusquement. Quelqu’un de mentalement instable était impitoyable, mais il était également beaucoup plus difficile à contrôler. Quand déciderait-il, sur un coup de tête, de tout détruire? De réduire à sang et à feu le village même qu’il habitait? Personne ne voulait d’un jinchuriki misanthrope ou psychologiquement fragile. Il n’y avait aucun bon côté à la possession d’un tel monstre pour un village. C’était ainsi, tout simplement. C’est pour cette raison que l’on t’avait repris en même… Enfin, que Sandaime avait décidé de te reprendre en main, ayant toujours été proche de toi… Même si ce n’était que dans le sombre but qu’il puisse te contrôler de manière plus efficace de cette manière. Il n’y avait eu ni pitié, ni attachement dans ce lien… Seulement, il était bien connu que les jinchurikis, à Kumo, se devaient d’être proches du Kage pour éviter la trahison de l’hôte. Tout comme Aa était proche de Bee…

Tu ne bougeais pas, ton regard fixant le jeune ninja sans broncher, attendant une réponse à tes simples paroles. Tu n’avais pas cherché à le froisser, voyant soudainement en lui la présence d’un potentiel allié que tu ne pouvais te permettre de placer tout bêtement de côté à la manière d’un vieux chiffon inutile. De toute manière, ennemie ou allié, il ne pouvait partir de manière aussi bête. C’était impensable de laisser s’enfuir un ennemi et encore plus de laisser partir sans rien dire quelqu’un qui partageait le même but que toi. À deux, vous ne pouviez qu’être plus puissant et donc d’une meilleure efficacité pour la réussite de cette mission. Il était peu de dire que, en plus, si les choses se déroulaient bien, les relations inter-villages entre Kumo et Suna s’en verraient peut être bien améliorées… Ce qui ne pouvait, officieusement, pas déplaire à ce deuxième qui se voyait dans une situation précaire et particulièrement fragile en ce moment. Il eut été facile pour n’importe lequel des quatre autres nations shinobis de rayer le pays du vent de la carte, inutile de dire que Suna était en position de désavantage en ce moment… Alors que Kumo, fidèle à son habitude, restait le plus puissant des cinq. Bien qu’il y eu temps où ce fut Konoha…

« Ce que tu dis a du sens. Toutefois, tu peux tout aussi bien dire cela en tant que ravisseuse afin de m’amadouer. J’exige donc de savoir votre identité complète, votre grade ainsi que les détails complets de votre mission. Si vos réponses me conviennent, il sera alors possible d’envisager de combattre cet ennemi qui semble commun à nos deux villages respectifs. », des questions qu’il était en droit de poser et d’avoir réponse bien entendue. Il ne s’était pas montrer trop hardi en demandant ces informations sur toi, tu le savais parfaitement. C’était, au fond, bien normal qu’il eut envie de savoir qui tu étais et quelle était la nature de ta mission. Seulement, si sa présence ici se révélait être un subterfuge de l’ennemi, Suna en l’occurrence, son petit jeu serait rapidement dévoilé au grand jour et la guerre serait sans doute à envisager. Après tout, comment peut-on espérer s’en prendre à un Jinchuriki sans que son village d’origine ne réagisse? On parlait ici d’une bombe à retardement qui se tenait entre vous deux, un simple claquement de doigt pour tout faire exploser, pour tout mettre à feu et à sang. Il y aurait des pertes, chez lui, chez toi, mais les braves seraient vengés. Certains seraient profiteurs de cette guerre alors que d’autres perdraient mère, père, enfants, frères et sœur… Et le pays du vent serait rayé de la carte. Ni plus ni moins. Il n’y aurait aucune pitié. Du moins, étais-tu porter à la croire en connaissant relativement bien ton village d’origine… Mais peut être te trompais-tu au final, peut-être est-ce que Matatabi n’avait, à leur yeux, pas plus d’importance qu’un vieil objet usé par le temps et les tentatives en vain de le faire fonctionner… Tu avais réussis où tant d’autres avaient échoués. Impossible que Kumo t’oublis aussi bêtement. « Je vois… Je m’appelle Nii Yugito, Jônin du village caché des nuages. La mission que Raikage-Sama m’a confiée consistait à retrouver un vieillard porteur d’un Kekkai Genkai très précieux aux yeux de notre village, celui-ci ayant été enlevé par des individus à son domicile. On prétend que le choix de leur victime n’a pas été fait par hasard, puisque le vieillard se laissait presque mourir de lui-même après être tombé veuf, le rendant très vulnérable, mais tout de même possesseur du Ranton que semblait convoité notre ennemi… », dis-tu simplement pour répondre à ton interlocuteur.

Et le tout se termina par la question que, en un sens, tu attendais et redoutais à la fois. Tu avais utilisé de celle-ci pour déstabilisé ton adversaire et te permettre de t’exprimer sans que celui-ci ne cherche à te tuer tout bêtement sans crier gare, sans vraiment t’attendre à ce qu’il revienne à la charge avec une question que tu n’avais pas forcément envie d’entendre ni même de répondre… Mais tu devais penser à la réussite de la mission avant tes intérêts personnels. Après tout, il n’y avait, depuis longtemps, plus l’ombre d’un secret dans cette révélation concernant la présence de Matatabi en toi… « Et aussi… Pourquoi êtes-vous au courant, pour Shukaku le démon à queue se trouvant en moi ! Pesez bien vos mots, Kumojins… », dit-il en élevant légèrement la voix sans que tu ne sourcilles le moindrement face à cette dernière menace. Qu’arriverait-il, si tu ne pesais tes mots? Il prendrait le risque de tuer une alliée, car celle-ci refusait d’avouer d’où lui venait la présence de cette information tellement… personnelle. Lui avait-elle gâché la vie comme il fut ton cas par le passé? « Car un démon peut facilement en reconnaître un autre… », répondis-tu simplement, te demandant s’il comprendrait toute la subtilité de tes mots. Tu ne parlais, ici, pas de démon au deuxième ou troisième degré, mais bien en son sens originel. Un véritable démon. Seulement, certains, par naïveté, préfèrent toujours se dire qu’ils entendent parler du deuxième degré, un démon… ça peut vouloir dire bien des affaires. Une personne particulièrement effrayante peut devenir un démon, même si, au fond, elle reste un humain. C’est bête, mais les faits restent inchangés. Sauf que, ici, tu n’étais pas celle qui était comparée ainsi… Tu avais simplement évoqué la présence du Nibi en toi.



C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 103
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
28/0  (28/0)


MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Lun 10 Juin - 0:34

× RAVISSEURS DE KEKKEI GENKEI ×








× Mission de rang A | Flash Back | FT. Yugito Nii ×


Sans broncher, la femme aux cheveux de blés gardait sa position, elle semblait accepter les questions imposées par Gaara sans hostilité. « Je vois… Je m’appelle Nii Yugito, Jônin du village caché des nuages. La mission que Raikage-Sama m’a confiée consistait à retrouver un vieillard porteur d’un Kekkai Genkai très précieux aux yeux de notre village, celui-ci ayant été enlevé par des individus à son domicile. On prétend que le choix de leur victime n’a pas été fait par hasard, puisque le vieillard se laissait presque mourir de lui-même après être tombé veuf, le rendant très vulnérable, mais tout de même possesseur du Ranton que semblait convoité notre ennemi… » Donc cette Kumojin se nommait Nii Yugito, ont pouvaient donc dire qu’ils étaient tout deux sur un pied d’égalité, car ils connaissaient tout deux leurs noms et prénoms respectifs. Bien que cela soit plus ou moins faux car Gaara n’avait pas encore précisé clairement les raisons de sa présence ici, seulement qu’il était en mission pour le compte de son village. Mais l’information la plus capitale ici n’était pas leurs identités – même si cette information a son importance – mais plutôt les tenants et aboutissants de sa mission. Ceux qui avaient frappé dans le Désert avaient donc également attaqué dans les Montagnes. Le point commun des cibles connus ? Leurs Kekkei Genkei bien évidement. Ce groupe s’en prenait donc au différent pouvoir des villages en kidnappant leurs maillons faibles, ils étaient très audacieux de s’en prendre a plus d’une nations, et ils le paieraient au prix fort.

Mais avant de penser à faire équipe avec cette Nii Yugito, un autre détail devait être réglé, un détail capital aux yeux du Jinchûriki, la réponse a sa deuxième question ne se fit pas attendre : « Car un démon peut facilement en reconnaître un autre… » Simple, rapide, efficace. Le monstre Tanuki sommeillant en lui n’en eu pas besoin de plus pour reprendre son rire aigu. Gaara fronçât les sourcils, il comprit aussitôt qu’il avait en fasse de lui un autre Jinchuriki, une autre personne semblable à lui. Le mot « Démon » pouvait effectivement vouloir dire bien des choses, mais dans ce contexte, en réponse à sa question, c’étais sans aucun doute possible le fait qu’elle était le réceptacle elle aussi d’une bête de puissance. Tout comme lui qui avait Ichibi en lui et également comme Naruto qui possédait Kyûbi le démon renard à neuf queues, cette fille était quelqu’un qu’on ne devait pas prendre à la légère et surtout ne pas provoquer inutilement. Leur situation semblait presque identique : deux Jinchurikis envoyé seule en mission à la poursuite de gens ayant kidnappé un membre de leurs villages possesseur de Kekkei Genkei. Il était devenu évident aux yeux de Gaara que faire équipe avec cette personne était plus que bénéfique, autant pour lui que pour elle, sinon elle ne prendrait pas la peine de lui parler comme ça. Le sable à ses pieds avait cessé de s’agiter et rentrait très lentement dans sa jarre. Un affrontement ici et maintenant entre deux Jinchûrikis était une chose inconcevable, ils avaient tout deux autres choses à faire de plus important et de moins futile.

    « Je vois … Je ne vais pas vous demander plus d’informations, ce que je sais est suffisant pour le moment. Je ne compte donc pas engager de combat contre vous dans l’immédiat. Il semblerait que nos missions respectives puissent ne faire qu’une au finale. Notre cible est la même, nos deux villages désapprouves leurs agissements. Afin d’éviter de se gêner mutuellement en tentant de nous en prendre à ces gens individuellement, je vous propose de joindre vos forces au miennes. Uniquement dans le sens de réussir cette mission tous les deux, je ne parle ici aucunement d’une quelque autre forme d’alliance que ce soit. Réfléchissez bien, nos actions faites chacun de notre côté n’auraient pour résultât que d’ennuyer l’autre et vice-versa, agir ensemble est tout à faire bénéfique autant pour vous que pour moi. Dans tous les cas, notre discussion tire à sa fin : nous avons perdu trop de temps… »


Une fois ce long monologue finis, Gaara décroisât enfin ses deux bras qu’il laissât tomber le long de son corps. Pour lui cet entretien était terminé : qu’elle accepte ou non cette alliance d’un jour ne changeait pas qu’il devait partir immédiatement. Si elle acceptait, elle le suivrait, sinon, elle prendrait un chemin différent et ils se rencontreraient surement plus tard malheureusement. Se retournant rapidement, il fit un saut en avant puis partis à la course en direction du pont qu’il avait vu tout à l’heure. D’après l’insigne, ce pont se nommait le Pont Tenchi-Kyô, littéralement le Pont du Ciel et de la Terre. C’est un pont qui couvre la majeure partie frontalière entre le Pays du Feu et le Pays de l’Herbe. Un pont en bois légèrement courbé vers le haut en son centre. Il ne semblait pas très solide, mais il était bien large permettant aisément à un groupe de Ninja de passer tous de front sans aucun problème que ce soit. Gaara entrait maintenant dans le territoire de Kusa et sa flore très diversifiée et unique. Une fois le pont traversé il devra traverser une grande forêt constituée d’arbre-champignon plus que gigantesques. Et d’après ce qu’il avait lu, il s’en suivrait une grande forêt de Bambou probablement. Mais désormais il devait tenter de se faire discret, le groupe de ravisseurs pouvait être cachés n’importe où. Autant dans la forêt ou les champignons poussait sur les arbres comme des branches, tout comme dans la forêt de Bambou ou n’importe où dans ce pays. Heureusement : ce pays était beaucoup moins étendu que n’importe quel territoire d’une des cinq grandes nations composant ce vaste monde.


©Wayke

_________________
Azusa Ameyuri
◄ Techniques ☼ Progression ☼ Liens ►
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean nec purus ante. Sed convallis varius tellus, et accumsan libero dapibus id. Morbi sed eleifend diam, a commodo sapien. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent blandit dapibus. ┘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Mer 12 Juin - 0:33

“ Ravisseurs de Kekkai Genkei „
« Feat : Sabaku No Gaara »
Quel genre d’être imbu de soi-même pouvait imaginer être le seul de son espèce? C’était bien connu… Il y avait toujours quelqu’un, à quelque part, qui pensait être unique. Qui pensait être le seul différent, le seul à connaître ses douleurs et ses joies, le seul à être né avec un attribut génétique différent de la moyenne. Ce genre de personne avait pour habitude de toujours vouloir être le center d’attention, comme si leurs malheurs, leurs tristesses étaient pire que celles d’autrui… Ou bien ils s’enfermaient sur eux même, se coupaient du monde extérieur pour éviter d’être persécuté, mais le résultat restait le même : Soit ils étaient exaspérants à se tapir dans l’ombre, à la manière d’un misanthrope, ou bien ils l’étaient à être trop extravertis et à la recherche de l’attention des autres. Il n’y avait pas de juste milieu chez ces gens au tempérament naturellement désagréable. Il fallait parfois savoir s’ouvrir sur les autres, vouloir voir plus loin que le bout de son nez et constater au final que l’on n’était pas seul. Qu’il y avait toujours quelqu’un pour nous comprendre, mieux que l’on ne l’ait présumé.

Non, tu n’avais jamais pensée être la seule jinchuriki du territoire ninja. De toute manière, avec KillerBee dans les parages, il était difficile d’oublier que vous partagiez le même fardeau… Mais voir quelqu’un d’un autre village, d’une autre nation, être porteur des mêmes démons antérieurs que toi te laissais un peu pantoise, à la manière d’une personne surprise par le dénouement d’une situation. Surtout que vous partagiez une mission en commun qui se méritait d’être accomplie, le même jour… En même temps… Décidément, c’était là le plus gros hasard auquel tu es eu à faire au court des vingt-huit dernières années. Cependant, tu ignorais l’étendue de son calvaire à lui… Il ne semblait pas bien vieux, mais cela ne voulait rien dire. Que lui avait-on fait subir? Car, oui, tu savais qu’il avait vécu la dérision et le rejet… Car, après tout, cela n’était-il pas le premier des points communs entre les jinchurikis? Vous n’étiez pas vu comme des enfants de cœur et vous n’étiez pas aimer. Personne ne voulait avoir à faire à vous, sous aucun prétexte. Et quand vous montriez, l’espace d’une seconde, un moment de faiblesse ; C’était encore pire. On utilisait tous les arguments contre vous, vous dénigrais à la manière d’un vieux kleenex utilisés à maintes reprises et complètement dégoutant.

L’esquisse d’un sourire apparut doucement sur tes lèvres alors que tu voyais le sable de ce Gaara rentrer dans la jarre qu’il portait à son dos, sans que celui-ci n’ait sourcillé. Ce pouvoir était décidément des plus intéressants… Il ne demandait, jusqu’à présent, pas même la composition d’un mudras de la part de son utilisateur et cela le rendait d’autant plus redoutable. Vraiment, un pouvoir intéressant. Ton Katon, à côté de ça, paraissait bien faible et dénué d’intérêt quelconque. Dur constatation n’est-ce pas?

GAARA : “ Je vois … Je ne vais pas vous demander plus d’informations, ce que je sais est suffisant pour le moment. Je ne compte donc pas engager de combat contre vous dans l’immédiat. Il semblerait que nos missions respectives puissent ne faire qu’une au finale. Notre cible est la même, nos deux villages désapprouves leurs agissements. Afin d’éviter de se gêner mutuellement en tentant de nous en prendre à ces gens individuellement, je vous propose de joindre vos forces au miennes. Uniquement dans le sens de réussir cette mission tous les deux, je ne parle ici aucunement d’une quelque autre forme d’alliance que ce soit. Réfléchissez bien, nos actions faites chacun de notre côté n’auraient pour résultat que d’ennuyer l’autre et vice-versa, agir ensemble est tout à faire bénéfique autant pour vous que pour moi. Dans tous les cas, notre discussion tire à sa fin : nous avons perdu trop de temps… „


Aussitôt qu’il eut finis, tu le vis décroiser les bras pour les laisser pendre le long de son corps. Il avait raison, vous aviez déjà perdu trop de temps à discuter de cette manière. Cette mission se devait d’avancer et vous ne pouviez pas vous permettre de mettre en jeu la vie de ces deux individus. Le temps était compté et vous deviez réussir à les rattraper. Vous ignorez quelle était la force de l’adversaire, mais tu étais confiance face à vos chances de réussites, ne doutant pas de la puissance de son allié temporaire. Il se retourna soudainement en faisant un saut par en avant avant de recommencer sa course effrénée. Tu le suivais un peu en arrière, comme au tout début, sauf que cette fois les rôles avaient changés : Vous n’étiez plus ennemis, mais alliés. La réussite de cette mission dépendait de vous et il était catégoriquement hors de question que vous la ratiez. De toute manière, même si tu aurais voulus emprunter un chemin différent du sien et faire cette tâche seule, vous auriez finis par retomber l’un sur l’autre et sans avoir établi d’alliance ce qui aurait pu rendre la tâche délicate. Il fallait parfois être en mesure de prendre des décisions délicates et celle-ci en faisait partie. Allié ou pas, Kumo et Suna étaient dans le même pétrin.

Vous courriez en direction d’un pont dont le nom te sauta littéralement aux yeux : Tenchi-Kyô, littéralement le pont du ciel et de la terre. Rapidement, il te semblait être bien banal comme pont. Dans les couleurs rougeâtres, en forme d’arc, solide… Bref, rien qui n’attirait vraiment ton attention. De toute manière, étais-ce vraiment le temps de s’attarder sur quelconque architecture, aussi impressionnante, ou pas, était-elle. La situation était un peu trop grave pour se permettre un tel luxe et vous ne pouviez pas vous permettre un tel relâchement. Vous deviez continuer et rapidement pour retrouver ces kidnappeurs. De toute manière, ils n’avaient pas kidnappé des gens dans la fleur de l’âge et, même si, sur le coup, c’était plus facile ainsi, après ça, cependant, le chemin ne pouvait se faire aussi rapidement. C’est à ce moment que vous avez franchis les limites du territoire de Kusa, délaissant les frontières de Konoha pour découvrir un pays à la végétation à la fois troublante et originale. C’est au fur et à mesure que vous rentiez plus profond dans le territoire du pays de l’herbe que vous découvriez les énormes arbres champignons du pays ou bien les bambous qui le constituaient. Soudainement, tu t’arrêtas brusquement en invitant Gaara à en faire tout autant. Le groupe ne devait plus être très loin, s’ils étaient partis au matin et qu’ils n’avaient pu courir avec les poids lourds qu’ils trainaient, il était improbable qu’ils aient été en mesure de franchir beaucoup de territoire… Ils étaient beaucoup trop désavantager pour cela.

YUGITO : “ Avec un enfant et un vieillard à trimbaler, il est peu probable qu’ils aient été en mesure de franchir ces limites… Le vieil homme était sur sa fin de vie, il était impossible qu’il ait été en état de courir, forcément cela a dû les ralentir… „


Soudainement, alors que tu venais tout juste de terminer ta phrase, tu entendis le bruit atypique d’un craquement de branche auquel s’accompagna la voix forte et indignée d’un homme visiblement d’âge bien avancé. Celle-ci ne cessait de se plaindre que la température était insupportable, que c’était une honte de l’obliger à faire toute cette route, que Kumo le retrouverait bien rapidement et qu’ils regrettaient cet affront… et plein d’autres plaintes sans grand envergure. Instinctivement, tu te cachas entre les branches d’un arbre pour ne pas être repérée… Con à dire qu’ils étaient venus à eux d’eux même, ne faisant qu’approuver ta théorie selon laquelle ils ne pouvaient, malheureusement pour eux, pas faire le chemin bien rapidement.


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 103
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
28/0  (28/0)


MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Mer 12 Juin - 2:04

× RAVISSEURS DE KEKKEI GENKEI ×








× Mission de rang A | Flash Back | FT. Yugito Nii ×


L’écorce des arbres était rugueuse, chaque fragment de ce bois faisait au moins la grosseur d’une bonne tête. La grandeur de ces arbres était telle que Gaara n’en voyait pas les cimes. Bien que ces détails étaient tous aussi étranges les uns que les autres, la chose qui marquât le plus le jeune garçon fût les branches : elles étaient en fait des champignons géants large d’au moins plusieurs mètres. C’était la toute première fois de sa vie que Gaara voyait une telle forêt, il était très impressionné intérieurement mais ne le laissait aucunement paraître. Il courait à travers cette faune qui s’étendait à perte de vue autant à sa gauche qu’à sa droite. Les hautes herbes lui arrivaient au niveau des cuisses, voir de sa ceinture de temps à autre. Une partie des racines n’étaient enfouies sous terres et ressortaient de terre, bloquant ainsi la vue et le chemin au même titre que de gros rocher. Le jeune Genin se contentait de passer par-dessus, ou de les esquiver, il continuait son chemin. Il rejetait quelque fois son regard en arrière discrètement. Finalement, cette Nii Yugito avait décidé de former équipe le tems de cette mission, il en était fortement ravis. Ce qui lui fit penser que ces circonstances étaient des plus étranges. Deux Jinchûriki envoyer dans une mission identique, et concluant une alliance.

Deux Jinchûriki… C’est à ce moment que Gaara se demandât si cette femme avait vécu une enfance aussi triste et solitaire que la sienne. Lui qui avait vécu rejeté de tous, il avait même été victime de tentative d’assassinat orchestrées par son propre père. Gaara était bien évidemment au courant que ceux qui étaient l’hôte d’un Bijûu étaient généralement exclu de la société, mais il existait peut être bien une exception a cette triste règle ? Ou est-ce que tout ces « Élus » étaient comme lui et Uzumaki Naruto, ce jeune Genin de Konoha qui lui a ouvert les yeux ? Rejeté, craint et huer par tous, est-ce que Yugito à passé sa vie toute seule dans son coin à broyer du noir comme lui ? C’était-elle battu pour être accepté comme l’hôte de Kyûbi ? Ou encore au contraire avait-elle vécu une vie tout à fait normale au milieu des autres, sans distinction pour cette particularité ? Il espérait que sa dernière supposition soit la bonne, même si elle est la plus improbable. Il ne souhaitait a personne d’avoir vécu une enfance comme la sienne, non c’était un vrai cauchemar et il se battrait pour que plus personne, dans son pays au moins, ne soit traité de la sorte. Comme par exemple Lyra, une autre jeune Jinchûriki de son village que Gaara avait fait accepter de tous au même titre que lui-même.

C’est perdu dans ses pensées qu’il ne vu pas que le paysage avait changé. Passant d’une grande forêt aux arbres gigantesques et uniques, il se trouvait désormais dans une grande forêt composé de Bambou géant, un endroit très éclairé, ou il était presque impossible de se dissimuler. Mais ils étaient apparemment seul dans cet endroit tout aussi vaste que celui qui le précédait. Ils traversèrent une petite rivière au courant presque inexistant, vraiment le paysage de ce pays était enchanteur. Gaara était presque jaloux de son pays, il faut dire que le Désert c’est beau un temps, mais ca devient lassant et monotone à la longue. Il n’avait pas engagé de nouveau dialogue avec sa nouvelle coéquipière depuis leurs entré au pays, mais le temps n’était plus aux paroles et ce n’était pas pour déplaire au jeune rouquin. Après un temps, ils arrivèrent dans une forêt qui semblait plus approprié au nom de forêt. Des arbres ordinaires, un terrain pas complètements plats parsemé de gros rocher, de rivières, bref un environnement plus normal et diversifié. Puis Yugito, qui courait maintenant au même niveau et lui et non plus derrière, s’arrêtât brusquement et invitât Gaara à faire de même. « Avec un enfant et un vieillard à trimbaler, il est peu probable qu’ils aient été en mesure de franchir ces limites… Le vieil homme était sur sa fin de vie, il était impossible qu’il ait été en état de courir, forcément cela a dû les ralentir… » Cela tombait sous le sens, ils ne devraient pas tarder à tomber sur leur cible, à condition qu’ils soient dans la bonne région du pays. Avant même qu'il ne décide a répondre, des bruits se firent entendre. Des plaintes formulées par une personne ayant vécu de meilleurs jours visiblement, et des pleurs de bébés se faisaient entendre en bruit de fond alors que plusieurs personnes discutaient entre elles. Ils étaient encore loin, mais désormais le contact était inévitable. Ils devaient agir rapidement, mais pas sans en connaitre plus : hors de question de mettre la vie des otages en danger. Accroupi derrière un rocher, il posait tranquillement deux doigts de sa main gauche sur son œil droit, il utilisât la technique « Daisan no Me » qui lui permettait, pour un coût infime de Chakra, de créer un troisième œil de sable. L’œil maintenant créé, la connexion des nerfs optiques était fait. Il voyait désormais à travers cet œil créer par lui-même, un œil qui pouvait se déplacer silencieusement dans l’espace. La petite sphère s’envolât donc a travers les arbres afin d’examiner le camp adverse.

Deux homme se tenait a l’air libre, parlant entre eux alors que le bébé et le vieillard attaché était couché au sol. Il y avait plusieurs habitations faites à l’improviste avec des tissus, en tout il devait y avoir au gros maximum une demi-douzaine de Shinobi ennemi a proximité, surement moins. Les deux qui étaient visibles portaient des bandeaux rayés : un de Suna et l’autre de Kumo. Tout en continuant à les observer, Gaara prit la parole d’une voix très basse.

    « Deux Ninja se trouvent dehors, il y a de petites habitations, elles sont peut être vide, mais il peut tout aussi bien y avoir d’autre personne a l’intérieur. »


©Wayke



_________________
Azusa Ameyuri
◄ Techniques ☼ Progression ☼ Liens ►
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean nec purus ante. Sed convallis varius tellus, et accumsan libero dapibus id. Morbi sed eleifend diam, a commodo sapien. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent blandit dapibus. ┘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Mer 12 Juin - 2:51

“ Ravisseurs de Kekkai Genkei „
« Feat : Sabaku No Gaara »
La végétation de ce pays était diverse et très étrange. Même si tu ne t’y étais pas arrêté, faute de temps et d’intérêt, tu avais quand même été en mesure de faire ce constat des plus évidents. Des arbres dont les feuilles avaient été remplacés par d’énormes champignons et qui détonnait avec l’apparence générale d’un arbre. On ne s’attendait pas vraiment à voir quelque chose de ce genre en ces lieux, mais cela donnait un aspect exotique au pays, bien que cela n’ait guère d’importance à tes yeux en ce moment. Peut-être que, sur le chemin du retour, alors que tu serais forcée de tenir un rythme lent qui rendrait ton retour à Kumo pénible, tu poserais d’avantage ton attention sur toute l’originalité de cette végétation aux couleurs exaltantes. De toute manière, juste à entendre le vieillard se plaindre au travers les pleurs de l’enfant dont Gaara parlait un peu plus tôt dans la journée, tu savais que tu aurais d’avantage intérêt à regarder le décors plutôt qu’à porter attention à ses paroles sincèrement dénuées d’intérêt. Peut-être serait-il silencieux, ne retrouvant rien à rajouter aux paroles exprimées un peu plus tôt avec ses kidnappeurs. Pourquoi pas : Il avait peut-être une conscience qui le pousserait à te laisser tranquille… Car il fallait avouer que, même si ça aurait pu être marrant aux yeux d’une autre personne et dans une autre situation, l’entendre se plaindre pour un oui et pour un non dans une telle condition le rendait assez pénible à écouter.

Mais il n’était pas mort et cela vous laissais une chance, à toi et à Gaara, d’accomplir votre mission sans d’embûche et avec mention. Cependant, il ne fallait pas crier victoire tout de suite, ça serait là ta plus grosse erreur décidément puisque tu ignorais exactement quand les malfrats décideraient de passer de la parole aux actes pour s’emparer du Kekkai Genkai des ninjas de vos deux villages. Enfin… Ninjas, le mot était mal choisi puisque les deux centres du kidnapping se retrouvaient être un nouveau-né et un vieillard à la retraite. Un choix judicieux, s’ils auraient été plus intelligents… Cela aurait pu tourner en leur faveur sans trop de difficulté. En attendant, vous aviez tous l’avantage du monde dans ces conditions particulières. Tu restais cachée, pour être certaine de ne, en aucun cas, être surprise par l’ennemi… Soudainement, une idée complètement absurde traversa ton esprit à la manière d’une idée calqué par le déshonneur, te faisant honte à toi-même. Pourquoi ne pas tout simplement les tuer, tous les deux? Le jeune et le vieillard? Ce premier ne servait à rien et l’autre ne pourrait en aucun cas les aidés si le désavantage venait par lui-même. Il fallait être réaliste, protéger deux personnes à mobilité réduite était un gros handicap qu’il ne fallait pas sous-estimer puisque-là était le centre de votre mission. Cependant, si vous les tuiez et que vous vous débarrassiez des corps, vous n’auriez plus aucun compte à ne rendre à personne et, comme par magie, il ne vous resterait plus qu’à buter les nukenins… Personne ne mettrait la main sur les Kekkais Genkai de cette mani…

GAARA : “ Deux Ninja se trouvent dehors, il y a de petites habitations, elles sont peut-être vide, mais il peut tout aussi bien y avoir d’autre personne à l’intérieur. „


Parfois, pour le bien être du village et de la mission, il fallait être en mesure de prendre des décisions qui ne plairaient pas à la majorité, mais qui sont nécessaires. Cependant, tu te rendais compte que tes pensées étaient absurdes puisque la nécessité d’un tel règlement de compte n’était pas du tout obligatoire ni même à envisager. C’était stupide de ta pars d’avoir pensé ça… Même si cette idée ne pouvait pas complètement disparaître de ton esprit. Cependant, la situation n’était pas encore assez urgente pour que de telles mesures doivent être prises. Tu avais été un peu extrémiste et tu avais poussé tes pensées au maximum. En attendant, s’ils pouvaient encore être sauvés, comme c’était sans doute le cas.

Te concentrant d’avantage sur les paroles de Gaara, tu fronças les sourcils alors que ton cerveau réfléchissait. Tu n’étais pas du genre à foncer dans le tas sans te poser de question, même s’il t’arrivait parfois de te surestimer. Encore plus depuis que tu maîtrisais complètement Matatabi. Si vous pouviez tuer les deux ninjas à l’extérieur sans faire trop de bruit puis décimé sans faire de grabuge le reste dans les habitations, pour peu qu’elles soient remplies, cette mission serait d’une facilité déconcertante et se terminerait forcément par une victoire des plus faciles. Pourtant, rien ne se passe jamais ainsi. Tu aurais bien aimé partager la vision de Gaara, mais tu savais également que cette envie était impossible puisque la technique utilisée un peu plus tôt, bien que tu ne lui es pas vraiment fait attention sur le coup, était unique à lui-même.

Ce pouvoir, l’avait-il eu à sa naissance ou était-il le cadeau d’Ichibi pour son hôte? À la manière du Katon Bleu de Matatabi? Difficile à dire… Mais tu savais que c’était une affinité intéressante qui laissait place à beaucoup d’originalité et qui pouvait être modelée à souhait, tout dépendamment du souhait de son utilisateur. Y avait-il des limites à ces techniques? Difficile à dire. Pourtant, elles étaient des plus intéressantes et méritaient que l’on s’y intéresse… Bien que si cela fût un cadeau d’Ichibi, le prix soit cher payer pour uniquement avoir la chance d’avoir une petite puissance si bien contrôlée… Personne ne souhaitait consciemment être hôte. C’était ce promettre une vie ancrée par le dédain et le rejet des autres, même si, au fil du temps, la plupart consentaient à voir plus loin, d’autres, cependant, refusaient catégoriquement de voir l’hôte comme un être vivant avec les mêmes droits et mêmes souhaits que n’importe quel autre être vivant. C’était stupide, mais les choses en étaient quand même ainsi. Inchangeable et bien écrite, à la manière d’un livre à lire et à relire sans modération… Un bien mauvais livre.

YUGITO : “ Y a-t-il quelque chose, un signe distinctif ou peu importe, permettant de déterminer de quel niveau ils sont? „


Inutile de se jeter dans la mêlée sans connaître le niveau de l’ennemi.
C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 103
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22
Localisation : Québec, Canada

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
28/0  (28/0)


MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Mer 12 Juin - 14:42


× Ravisseurs de Kekkei Genkei ×
Head
× Mission de rang A ∫ Flash Back ×
× PV. Yugito Nii ×


Setting Sun by Naruto Shippuden on Grooveshark


L’œil de sable flottait toujours entre les arbres, changeant constamment d’angle pour vérifier si d’autre Ninjas se cacheraient dans les tentes ou pas. Mais les habitations n’étaient qu’entrouverte, il était donc difficile de vérifier à cette distance. Gaara garder ses deux yeux fermés afin de se concentrer sur son troisième, mais il captât tout de même les paroles de sa complice.
« Y a-t-il quelque chose, un signe distinctif ou peu importe, permettant de déterminer de quel niveau ils sont? »

Cela était une très bonne question en effet. Gaara s’attardât un peu plus sur les deux Ninja renégats qui surveillaient leurs otages. Un essayait tant bien que mal de nourrir le bébé, mais ce dernier ne voulait rien savoir. L’autre semblait gravement blasé par la situation. L’ancien Shinobi de Kumo avait une teinte de peau légèrement basané, comme une grande partie des Kumojin. Il portait un pantalon noir, de long bas rouges et une veste noire à capuchon, ajouter a cela un plastron blanc. Son bandeau rayé trônant fièrement sur son front.  Une barbichette mal entretenus était présente au bout de son visage trapu. Quand au déserteur du désert, il était chauve et portait les habits traditionnels du village, tout en beige. Gaara se souvenait de cette personne, un Joonin de son village maitrisant l’affinité Dôton. Mais, ces mécréants ont-ils déjà absorbé d’autre Kekkei Genkei ? Peut être, mais il y avait plus de chance que ce ne soit pas le cas. Le jeune homme voyait a travers son troisième œil que les gens discutaient entre eux, mais a voix basse et il n’entendait rien de sa position actuel. Après quelques secondes d’observation de plus, il chuchotât quelques mots à l’intention de Nii Yugito.
«  Je ne vois rien a propos du renégat de Kumo, mais celui en provenance de Suna est un utilisateur de Dôton. Je n’ai pas pu voir s’il y avait d’autre personne caché. Il n’est pas à exclure qu’ils aient absorbé d’autre Kekkei Genkei. »

Voyant que sa technique d’espionnage n’apporterait pas d’information supplémentaire, il la désactivât. Le sable qui formait l’œil se dispersât dans l’air, ni vue ni connus. Il ouvrit ses deux yeux, pensant à son plan d’action. Il ne pouvait pas les submergé d’une vague de sable : il étoufferait les otages… Tenter de les attraper tout simplement avec des mains de sables ? Trop direct… Jusqu'à preuve du contraire, ils avaient l’effet de surprise de leurs côté, ca serait stupide de ne pas en profiter un maximum. Le sol terreux offrait à Gaara la possibilité de créer beaucoup de sable avec tous les minerais que contenait un tel sol. Il commençait déjà à broyer les minéraux de l’endroit pour avoir une plus grande réserve de sable à sa disposition.  Le Jinchûriki de Shukaku se relevât donc tranquillement et silencieusement, toujours caché derrière de gros rocher.

« Doton : Ganchuurou ! »

Fût crier avant que bon nombre de piliers sortent de terre afin d’entourer les deux Jinchuriki. Gaara restait debout, les bras croisé et le regard fermé. Les piliers l’avaient complètement enfermé et il lui été impossible de se sauver a pied. Il ne vit pas si sa coéquipière avait eu les reflexes pour les éviter, mais il supposait qu’elle c’était débrouiller. Dos au rocher, les piliers l’encerclaient alors que le Ninja de Suna avait sauté sur le dessus du rocher. Il ne voyait donc de lui que sa coiffure rouge sang. Ils les avaient donc repérés, depuis longtemps ? Peut être bien, il y avait peut être un Ninja sensoriel parmi eux ? C’était également plausible. L’adversaire ne l’avait pas bien vu, sinon il aurait tout de suite su a qui il avait a faire, mais en ce moment on aurait dit qu’il prenait un malin plaisir a cette situation, croyant avoir le dessus.
« Alors comme cela on nous espionne ? HA ! Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous serez bientôt mort ! »

Gaara gardait sa posture bien droite, ne montrant aucun signe craintif. Le sable de sa jarre sortait tranquillement mais surement. Puis, au moment ou l’ancien Ninja de Suna s’apprêtait à composer de nouveaux Mudras, le sable grimpât le long du rocher pour enlacer ses pieds et ses poignets, l’immobilisant par le fait même. Au même moment, la peau et les habits de Gaara prirent une teinte beige ainsi qu’une texture granuleuse. Il parti littéralement au vent, transformé en grain de sable. Le renégat maitrisant le Doton était prit de panique, tétanisé, les seuls mots qui sortirent de sa bouche ressemblait a :
« Ga…Gaaharaahaa… Noooon… »

Visiblement, il venait de se rendre compte a qui il avait à faire, lui qui venait de Suna il savait de quoi ce jeune garçon était capable. Un tourbillon de sable se créât alors autour des deux otages. Gaara réapparut au milieu du sable, il venait de créer un dôme de sable autour des deux otages et il avait mit pied au-dessus de cette motte de sable les protégeant. Le Ninja de Kumo n’était plus la, et aucun mouvement n’était perceptible dans les habitations. Fixant celui qui venait de l’emprisonner, il venait de renverser les rôles. Le sable s’emparât alors de tout le corps de l’ennemi, le soulevant légèrement dans les airs. Seul son visage prit de peur n’était pas recouvert par le sable. La main grande ouverte dans les airs, Gaara plongeait son regard meurtrier dans celui de sa victime. Ce dernier semblait avoir reprit son calme, et il riait légèrement. Fronçant les sourcils, Gaara refermât sa main fermement.
« Sabaku Sousou : Le sarcophage de sable ! »

Cette technique permettait, une fois l’ennemie recouverte de sable, d’écraser sa victime avec une grande pression, le réduisant normalement à l’état de flaque sanglante. Le visage encore visible de son adversaire avait prit une teinte brunâtre. Retirant le sable du corps, ce dernier était devenu une flaque de bout. C’était un clone de boue. Gaara était donc au centre de la place, ne voyant ni son alliée ni ses ennemis…


©Wayke


_________________
Azusa Ameyuri
◄ Techniques ☼ Progression ☼ Liens ►
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean nec purus ante. Sed convallis varius tellus, et accumsan libero dapibus id. Morbi sed eleifend diam, a commodo sapien. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent blandit dapibus. ┘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Jeu 20 Juin - 5:20


“ Ravisseurs de Kekkai Genkei „

« Feat : Sabaku No Gaara »
Mieux allait de s’informer sur les ennemis avant de tenter une attaque frontale vouer à l’échec. Tu le savais, il aurait été stupide de votre part de vous attaquer tout bêtement à l’ennemi sans prendre la peine de le connaître, ne serais-ce qu’un minimum, simplement pour dire que vous aviez les bases d’une bonne connaissance sur lui. Combien étaient-ils au total? D’après Gaara, il y avait de petites habitations dans lesquelles pouvaient se tenir des ninjas et cette information se devait d’être prise en compte. À première vue, ils n’étaient que deux, mais qui sait ce que pouvait cacher les habitations. Pour cette raison, il était inutile de crier victoire trop rapidement pour se voir être la victime d’un mauvais subterfuge par l’ennemi. Le fait est que, d’après les dires de Gaara, ils s’emblaient s’être installer à cet endroit de manière relativement permanente et il était donc clair que leur camps final semblait se trouver en ces lieux. Tu entendais parfaitement les râlements du vieillard et les cris du bébé ce qui ne pouvait qu’être rassurant malgré toi.

Tu attendais donc la réponse de ce Sabaku No Gaara pour tenter, à la suite, d’établir une stratégie relative à la réponse de l’adolescent concernant vos, à priori, deux adversaires.  Mieux valait, si autre il y avait, de forcer le reste de la troupe à se dévoiler le plus rapidement possible pour éviter d’être prise par surprise. Si tu vas une vision complète de tous tes ennemis, tu n’en serais qu’avantagé. Au final, rester sur tes gardes était la meilleure solution, car tu ne pouvais être certaine que tous les hommes se présenteraient immédiatement au grand-jour, à la manière d’un gentil petit chien appelé par son maître. Certes, une comparaison un peu banale, mais qui exprimait relativement bien la situation… Il fallait toujours envisager que son ennemi profiterait peut être de l’effet de surprise pour porter le coup final et, en sachant cela, il fallait s’arranger également pour qu’une telle situation n’arrive pas.

GAARA : “  Je ne vois rien à propos du renégat de Kumo, mais celui en provenance de Suna est un utilisateur de Dôton. Je n’ai pas pu voir s’il y avait d’autre personne caché. Il n’est pas à exclure qu’ils aient absorbé d’autre Kekkei Genkei.  „


Ainsi donc, vos adversaires étaient respectivement des déserteurs de Kumo et Suna. Quel drôle de hasard. S’agissait-il là d’une vengeance, ou du moins : de l’esquisse d’une vengeance, prévue à l’encontre de vos deux villages? Difficile à dire. Peut-être, au fond, d’autres villages avaient, eux aussi, été attaquer par ce, à première vue, duo… Comme Gaara l’avait souligné, il n’était pas impossible qu’ils aient déjà mis la main sur d’autres Kekkai Genkai. D’ailleurs, il fallait souligner que, jusqu’à preuve du contraire, il était peu probable que ces deux renégats, bien que tu ne les aies pas vue toi-même, soient suffisamment intelligents et méticuleux pour connaître l’Iryô Ninjutsu qui serait sans doute un bon atout pour être en mesure de piquer les Kekkais. Il n’était donc pas à nier qu’un Eisei-nin pouvait parfaitement se trouver dans leurs rangs et que celui-ci ne se dévoile pas avant la fin des hostilités, étant de son devoir de rester vivant coûte que coûte mis à part s’il était impétueux ou stupide.

C’est à la suite de ces paroles que Gaara rouvrit les yeux, n’ayant sans doute rien à rajouter sur vos ennemis, ayant sûrement vue l’essentiel de ce qu’il y avait à voir. Bien, que ferais-tu désormais? Allais-tu attaquer tout bêtement sans poser de questions? C’était bien mal te connaître que de penser ainsi. Si tu avais bien des défauts, il fallait avouer que tu étais quelqu’un de stratégique. Rien à voir avec ces têtes brulées qui se jetaient à cœur joie dans la bataille sans réfléchir, ne serais-ce que l’espace d’un moment, aux conséquences de leur insolence… D’ailleurs, souvent, ils se faisaient bruyamment remettre à leur place et ce au prix d’un bon coup sur l’orgueil. Autant mieux éviter ça. C’est en t’apprêtant à sortir de ta cachette que la voix de l’ennemi parvint à tes oreilles, à la manière d’une minuterie ayant atteint le zéro, d’un réveil étant arrivé à son heure de sonner.

NINJA DE SUNA : “ Doton : Ganchuurou ! „, entendis-tu alors que tu concentrais ton chakra dans la plante de tes pieds pour effectuer un saut plus imposant et grand que ce que tu aurais été capable de faire en temps normal.


Tu avais un petit quelque chose qui n’était pas donné à tous : Tu étais rapide. À la manière d’un chat, tu étais vive et agile. Il était, ce de côté, difficile de s’en prendre à toi de cette manière, sachant que tu étais suffisamment rapide pour éviter la technique. Du moins, ce fut le cas pour celle-ci. Tu atterris alors avec grâce sur une branche située non loin du lieu de l’attaque alors que tu soufflais légèrement, fléchant les jambes et déposant ta main sur l’écorce rugueuse de l’arbre pour garder l’équilibre. De ta position, tu voyais parfaitement Gaara et le mur de terre qui l’entourait, ainsi que vos adversaires. D’ailleurs, l’un d’eux, que tu devinas être le ninja de Suna, se tenait sur le rocher. Le Jinchuriki d’Ichibi gardait un calme exemplaire, presqu’effrayant dans une telle situation qui aurait  fait réagir de manière bien plus agressive n’importe quel ninja normalement constitué. Il n’avait pas sourcillé, restant sans bouger et dos au rocher, les bras croisés.

NINJA DE SUNA : “ Alors comme cela on nous espionne ? HA ! Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous serez bientôt mort ! „


Des paroles imbéciles et insolentes : Tu le savais. Décidément, cette tête enflée prenait un malin plaisir à vous sous-estimer et tu estimais toi-même que la remettre à sa place pouvait se révéler être un événement assez amusant en son genre. Cependant, tu laissais à Gaara le plaisir de remettre ce déserteur de son village dans le « droit chemin » puisque, de toute manière, tu prenais un plaisir malsain à regarder la suite des événements, voulant constater comment est-ce que l’hôte se débrouillerait. À vitesse modérée, tu vis alors, soudainement, les vêtements et la peau de Gaara prendre une teinte granuleuse semblable à celle du sable alors que le vent l’emporta avec lui. Le visage du nukenin blêmit à cette image et la seule chose qu’il eut été capable de dire fut… stupide et lâche.

NINJA DE SUNA : “ Ga…Gaaharaahaa… Noooon… „


Ses menaces de mort à votre encontre semblaient, désormais, bien loin derrière vous puisque, visiblement, il semblait avoir compris à qui il avait à faire. Quel genre de réputation Gaara avait-il dans son village pour que la tête enflée réagisse de cette manière en apprenant avoir à faire à lui? « C’est un jinchuriki, l’hôte d’un monstre sanguinaire capable de détruire un village à lui seul. », chuchota alors une petite voix en toi alors que tu faisais la moue, consciente que les gens avaient instinctivement peur, non pas des jinchurikis, mais des démons qu’ils contenaient, à la manière de récipients… Car oui, c’était ce que vous étiez : Des récipients et ce jusqu’au jour où vous alliez mourir, vous casser.

C’est à ce moment que ton allié créa autour des deux otages un dôme de sable dans le but de les protéger. Un choix judicieux qui t’empêcherait de les tuer s’ils devenaient un poids lourd à la mission… Eux qui, pourtant, en étaient le centre d’attention. Tu ne remarquas même pas, sur le coup, l’absence du renégat de Kumo : Trop occupée à suivre le renversement de situation entre Gaara et son assaillant. Le sable s’empara du corps de l’ennemi pour le couvrir entièrement, ne laissant que son visage hors sable … Tu appréhendais un peu la suite des choses, mais il n’y avait, de lui, rien à retirer. Dans le pire des cas, si question il y avait, il ne suffisait que d’un seul ennemi pour avoir réponses. L’ex Sunajin rigolas légèrement avant que Gaara ne lève ferme sa main, invitant le sable à écraser sa victime…

Cela aurait été fatal si ce n’eut été d’un clone de boue. C’est le bruit atypique d’une lame sortant de son étui qui te tira de tes pensées alors que tu te retournais brusquement en sautant en bas de l’arbre, attrapant au passage un kunaï dans la pochette prévue à cet effet, aussitôt sur la défensive. Un ricanement parvint à tes oreilles alors qu’un homme à la peau basané plongea son regard dans le tiens, l’air moqueur.

NINJA DE KUMO : “ À ce que je vois, ils nous ont envoyé une dam’zelle pour s’occuper de nous… Comme c’est triste. Tu sais, ma jolie, retourne en cuisine et laisse les hommes s’occuper des vraies choses.  „


Tu restas un moment pantois devant ce commentaire des plus sexistes de la part du déserteur. Tu arquas légèrement un sourcil alors que ton visage n’exprimait pas l’ombre d’un sentiment, si ce n’était que l’ironie. Il se foutait décidément de ta gueule. Tu ne pipas mot, n’étant pas d’humeur à lui répondre et, surtout, à entretenir quelconque discussion avec ce barbare. D’ailleurs, tu ne t’attendais pas vraiment à être trouvé de la sorte, même si son temps de réaction avant de parvenir à toi était assez décevant. En attendant, tu décidas qu’il était bénéfique pour toi et Gaara de séparer les deux alliés et de s’occuper de celui de votre village respectif sans trop prendre de distance au cas où l’un ou l’autre serait en mauvaise posture. Après tout, désormais, l’un se battait avec l’autre. Alors que tes sourcils se fronçaient dans une expression douloureusement sérieuse, tu composas à vive allure la série de mudras nécessaires à l’exécution de ta prochaine technique.

YUGITO : “ Katon - Karyu Enden„, sifflas-tu finalement entre tes dents, la bouche entrouverte.


Aussitôt, tu soufflas un jet de feu en visant les nombreux arbres autour de ton adversaire pour donner assez de comburant, de matière à brûler, pour que ta technique perdure un moment avant que tu ne vise directement ton ennemi. De plus, les arbres dans ses alentours étant en train d’être consumés par les flammes, cela limitait considérablement son champ d’action, le forçant à rester dans un très petit espace ou à s’approcher de toi et quitter la sécurité des arbres l’entourant, car, tu le savais, ceux-ci étaient ton adversaire premier quant à l'utilisation de certaines de tes techniques. Cependant, sa réaction ne se fit pas attendre et une partie de ta technique, celle l’attaquant directement, partie en fumée alors que ton adversaire venait de créer une barrière d’eau sous haute pression autour de lui, en rigolant, visiblement fier de lui, pour le protéger de tes flammes dévastatrices. C’est à ce moment que tes ongles de mains prirent une trentaine de centimètres chaque alors que ton regard se durcissait et que tu profitais du bref instant où il arrêta sa technique pour l’attaquer directement au corps à corps, enchaînant les attaques sans t’y faire prier et tentant à tout prix de mettre l’emphase sur l’effet de surprise. Celui-ci te décrocha un regard surpris et réussis à peine à relever son kunaï légèrement pour bloquer une partie de ton attaque frontale lorsqu’il disparut dans un amas de fumée blanche, laissant derrière lui un morceau de bois sans grande importance. Tu pestas légèrement en t’éloignant de la zone qui continuait de brûler, ne te laissant entendre que le crépitement du feu avant que tu ne tournes brièvement ton regard vers l’endroit où se tenait Gaara et les otages. Si tu voulais créer un peu de distance entre vous pour ne pas que son combat nuise au tiens et vice versa, c’était maintenant ou jamais. Après tout, tu savais que tu pouvais lui faire confiance quant à la sécurité du vieillard et tu avais des comptes à régler avec tous les ennemis de Kumo.


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    Ven 2 Aoû - 19:27


“ Ravisseurs de Kekkai Genkei „

« Feat : Sabaku No Gaara »
[Gaara  n’ayant pas répondu depuis plus de 44 jours, je poste un dernier «  RP » pour conclure la mission puisque c’est ce que Meï m’a demandé de faire il y a une semaine ou deux. Donc pardon pour le double post et la médiocrité de celui-ci, ce n’est qu’un bref résumé et je fais le stricte minimum x) o/]

C’est à ce moment que la mission commença réellement. Tu ne portas pas vraiment attention au combat qui opposait Gaara à son adversaire, tu avais une certaine confiance en celui-ci et le tiens te préoccupait déjà suffisamment. En effet, ton adversaire se relevait plus coriace que tu ne l’avais prévu et l’utilisation de ses techniques Suiton ne t’avantagea pas. Cependant, il n’y avait, chez lui, aucune trace d’un quelconque kekkai genkai ce qui semblait prouver qu’ils n’avaient pas encore eu le temps de faire d’autres victimes… Ou du moins, d’en faire profiter ce combattant. Cependant, comme on peut s’en douter, son niveau était clairement inférieur au tiens et le combat aurait pu se terminer sans embûche si, alertés par le vacarme, des hommes ne seraient pas sortis des fameuses cabanes qui recouvraient le terrain. Par la suite, il fut difficile de décrire la suite des événements, ceux-ci s’étant pas mal précipité, mais gardons en tête que, à la fin des combats, toi et Gaara étiez les seuls encore debout. Le reste de vos adversaires se tenaient à vos pieds, décidément peu en état de se battre. Certes, vous étiez encore debout, mais il aurait été prétentieux que de dire que vous n’étiez pas complètement fatigués, même si la faiblesse ne se faisait par voir sur vos visages.

Le reste se passa de manière très simpliste. Les survivants furent attachés solidement par tes soins pour être mené aux autorités du village lors de ton retour à celui-ci, voulant qu’ils paient pour leur crime et sachant que la mort ne te satisferait pas. Ils méritaient de pourrir aux cachots et ils auraient alors bien des années à regretter cet affront envers ton village.  Après avoir libéré les deux otages et vérifier si ceux-ci se portaient bien, toi et ton allié reprirent la direction de vos villages respectifs, se séparant à l’endroit même où vous vous étiez rencontrés quelques heures… jours… plus tôt. Pendant tout le trajet, tu eux le droit à des remerciements de sa part, ses insultes fusèrent à l’intention des nukenin qui vous suivaient et il clamait haut et fort à qui voulait l’entendre que cet épreuve lui avait redonné goût d’être un shinobi et qu’il s’y remettait sitôt de retour au village. De retour à Kumo après plusieurs jours de marche puisque le vieil homme était un poids lourd à trainer et vous empêchait littéralement de tenir un bon rythme de course, ou même de marche, tu pus enfin souffler un peu. Au final, cette mission s’était terminée par une réussite des plus concluantes!


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: × [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×    

Revenir en haut Aller en bas
 

× [Mission de rang A] Ravisseurs de Kekkei Genkei || PV. Yugito Nii ×

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays de l'Herbe
-