AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

  ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.    Sam 1 Juin - 18:30


Roki & Ryoku


God has given you one face, and you make yourself another.



¬ Le but de Roki était de se rendre dans une certaine contrée, pour ainsi jauger la situation puis donner l’ordre ou pas d’envoyer plus de troupes. Autour de son clan gravitaient quelques familles mineurs, des connaissances plus que des amis. Ami. Mot étranger pour lui, qui considérait son quintet comme une pâle palissade sur laquelle s’appuyer plus que comme des frères d’arme. En effet, bien qu’en sa présence, ils étaient polis, le brumeux s’avait bien ce qui se disait à voix basse. Qu’il était seulement un gamin... Quel horrible sentiment que d’entendre les échos de la prose de son père sortant de la bouche de tels hommes. Évaporant cette morbide pensée qui le guidait vers l’option de les éliminer un par un, il serra ce qui restait du mégot de sa cigarette et l’envoya d’une pichenette dans un bosquet tout près. Les quatre sbires parlaient ensemble, quand soudain l’un d’eux, - dans le cas présent le pisteur de chakra -, se raidit tout en bafouillant qu’un chakra phénoménal se dirigeait vers eux à pleine vitesse. La formation se constitua presque naturellement, deux des ninjas passant devant, deux quelques mètres derrière et notre ami à la peau foncée au beau milieu, faisant tourner nerveusement entre son majeur et son index un couteau de chasse en acier. En lui bouillonnait l’envie de se mesure à cette dite force de la nature. Dans un coin de sa tête germait la prémonition bientôt réalisée, de croiser le grand ... ¬
    ° Encore ce putain de rêve. J’en ai ras l’c... °

Son flot de pensée matinal fut précipitamment interrompu par son front heurtant la poutre de bois soutenant les baldaquins du lit. Émergeant juste, il s’était relevé hâtivement pour finalement s’asséner lui-même un coup de madrier. Grommelant quelques insultes de son cru à son propre spécimen, il secoua la tête, et se tirant vers la bordure de sa couche, l’étalon soupira. Uniquement revêtu d’un caleçon unicolore, noir ou noirâtre, sans bandes ni tâches, il se souleva enfin, s’étirant lentement, fatigué et las. La nuit avait été courte en ce qui concernait le sommeil, et les vapeurs de l’alcool ne s’était pas encore échappée de son organisme, la légendaire gueule de bois accompagnant ses tâtonnements à travers la petite pièce. Depuis son retour, il avait profité de l’hospitalité retrouvée des débits de boisson du village, et voilà qu’il se retrouvait hors de sa périphérie, dans une petite bourgade de pêcheur, abrité par des murs fait de bois vétuste.

Quand ses deux yeux bleus lumineux s’apposèrent sur la fenêtre, il découvrit un astre solaire qui se targuait à peine de ses habituels rayons. Tout au plus, il était sept, ou huit heures du matin. Quoi qu’il puisse se passer, le Raitei n’avait jamais réussi à faire une seule grasse matinée. Deux heures de sommeil ? Tant pis, ce n’était pas la première fois qu’il manquerait de repos. A l’époque où la guerre ravageait encore son pays, il lui était arrivé d’enchaîner les tours de garde pendant des jours sans fermer l’œil. Le programme d'aujourd’hui était encore abstrait, sa réapparition parmi le village caché des Nuages étant assez soudaine, et il opta pour commencer par une douche froide. Roki ouvrit la porte coulissante, inspirant quelques secondes avant de recracher l’air stocké en soupirant, ses pieds nus prenant contact avec la terre. Il s’approcha d’un petit local juxtaposé, et en ouvrant la porte, découvrit ce qui s’apparentait à une douche vétuste aux airs centenaires. Après une dizaine de minutes sous le jet aqueux, l’athlète attrapa une serviette qu’il enroula autour de sa taille, pour se diriger vers son logement. Maintenant qu’il était revenu, il allait devoir se trouver une habitation plus acceptable, car passer le plus clair de son temps de relaxation dans des pavillons louches était loin d’être un rêve pour lui.

    « La journée s’annonce bien, on dirait. » Laissa-t-il échapper d’entre ses canines, tout en revêtant son habituel shihakusho noir, ouvert au niveau du torse. Il l’enserra par une ceinture blanche, enfila ses getas, puis s’arrêta quelque secondes devant le miroir accroché au salon. Qu’était-il advenu de ce garçonnet fana de son patriarche ? Il ne voyait maintenant qu’un homme usé par la vie. Ce n’était toujours pas assez, il n’était pas celui qu’il devait être, c’était une certitude. Mitigé par les souvenirs et les envies, il détacha l’océan de ses prunelles de la réverbération, quittant le lieu.


Dans un shunshin no jutsu parfaitement exécuté, sur un des toits surplombant la citadelle dans la montagne apparut notre shinobi, baillant à s’en décrocher la mâchoire. Cherchant visiblement quelque chose, il se laissa tomber dans la rue, atterrissant juste entre deux jolies femmes qui discutaient là. S’inclinant vers le sol de quelques centimètres pour leur passer le bonjour, non sans ce petit sourire taquin qu’il adoptait envers la gente féminine, il épousseta son habit et les mains dans les poches, fit traîner ses souliers de bois sur le bitume qui pavait le sol du village. Que de souvenirs au sein même de ce « cocon ». Réintégrer cette société ne l’enchantait pas plus que cela, mais sa précédente aventure ayant duré cinq ans, il n’était pas contre un peu de confort, au moins pendant un mois ou deux de plus. Arrivé devant la grande tour du Raikage, taillé à même la montagne. Connaissant bien les lieux, il arriva rapidement au bureau d’Aa, serrant quelques mains au passage. Bien qu’il fut absent tant d’années, tout le monde ou presque se souvenait du Raitei. Une fois arrivé devant la porte, il frappa de deux de ses doigts. Les retrouvailles passées, Roki voulait une discussion sérieuse avec le leader du village caché.

Le Kumojin eu le loisir d’apprécier la présence de la secrétaire de son frère. Elle était assise dans un des fauteuils longeant un mur, et invita le Yotsuki à s’asseoir à ses côtés. Quand celle-ci se mit à ouvrir la bouche, il se déconfit au fur et à mesure. Pour une raison inconnue aux yeux de tous, Aa avait disparu de Kumogakure no Satô, laissant donc les rênes à cette Yugito. Il trouva fort étonnant qu’un Jinchuuriki soit élu à ce titre, bien que ce soit effectivement le cas de Suna.

    « Et personne n’a pensé à moi, quand il a fallu choisir un remplaçant ? Suis-je donc invisible aux yeux de ces vieillards ? » déclencha le hâlé à sa compatriote, ce qui s’apparentait à de la haine venant imbiber ses yeux clairs. Celle-ci baissa les yeux quelques instants, ne sachant quoi répondre à tel discours, et le Raitei ne lui laissa pas le temps d’en dire plus, se relevant rapidement pour se diriger vers d'où il était venu. Claquant la porte derrière lui, une vaine gonflant dans le cou, il se hâta à une vitesse incroyable vers l’hôtel où il siégeait.


Une fois sur place, il embarqua dans un sac en cuir la majorité de ses affaires, puis se permit une petite pause durant laquelle il consuma une cigarette. Il lui arrivait effectivement, de temps à autre, d’en griller une, du moins quand la situation le poussait. Il prit ses parchemins et ses rouleaux, puis quitta les lieus. Offusqué et blessé dans son honneur, pire sévices pouvant lui être infligé, il jeta un dernier regard à ce même miroir, et bagage sur l’épaule, s’éclipsa. Quand il réapparut enfin à nos yeux, Roki était dans les rues d’un village civil assez agité par ce qui semblait être une fête. Bien décidé à céder aux mêmes démons que la nuit passée, il pénétra dans établissement vaste rempli à craquer et prit place au comptoir, dépassant la majorité d’une demi-tête. Il leva deux doigts en l’air au patron, lui demandant un litre de saké. Pendant à peu près trois quart d’heure, c’est le plat de sa main qui fit trembler le comptoir, quand il fallut commander encore. Adepte du « bois vite et bois beaucoup », la dose déjà ingérée chauffait ses méninges. Mais ceci n’entravait pourtant pas sa capacité à détecter une potentielle source de puissance, ce qu’il fit dès que les émanations purent se sentir. Il se mit à bailler, mettant sa main tenant une bouteille à moitié remplie devant sa bouche, mais dans un coin de son esprit, il comprit instantanément que cette source puissance était tout aussi avisée que lui de sa présence. Paranoïa liée aux spiritueux aidant, il était prêt à en découdre et à détruire ce bar avec la personne l’importunant. Quelques minutes, et il saurait mettre un nom sur ce chakra.

    ° Viens ... °




(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.    Dim 2 Juin - 3:50



You are, different...
Feat Roki



A Fallen Angel & A Dust Hammer




La pluie battait son plein, les éclairs venaient rendre ce spectacle de la nature des plus grandioses avec comme trame de fond le puissant bruit du tonnerre. Pour certains cette température était merdique, mais pour notre ninja elle était sublime, voir les forces de mère nature se déchaîner comme ça devant lui était un excellent divertissement, de plus qu'avait-il d'autre a faire en ce moment? Malgré tout ce qui se passait dans les cieux le petit village commercial dans lequel il se trouvait semblait des plus calmes, personnes dans les rues, exceptent des chats et chiens de gouttière, tout le monde ou presque dormaient, mais bon cela est normal car il se devait d’être trois ou quatre heures du matin, aucun soleil a l'horizon, en fait même s'il aurait fait jour tous ses nuages ne l'aurait cachée donc bon... Incapable de dormir plus, Ryoku s'était lever de son lit et avait enfilé un simple kimono avant de monter sur le toit de l'auberge qui lui servait de crèche pour la nuit. Même si la pluie le mouillait et que la foudre pouvait le frapper à tout moment, il s'en foutait, il n'était pas fait en chocolat il ne fondrait pas et puis si un éclair venait contre lui il disposait de quelques protections disons... Donc seul sur son toit il pensait à tous ces récents événements, finalement il commençait à voir quelque chose se former, la lumière au bout du tunnel comme on dit...

Il y a de ça quelque jour il était en train d'écrire une nouvelle page d'histoire en compagnie de ses nouveaux acolytes, Taïga Kamya, Iware Seiten et Mephistos Phellec, c'est nom vous n'avez pas fini de les entendre, déjà que dans leurs coins de pays respectifs et même un peu plus leur simple mention sème la terreur et le respect, d'ici peu, leur envergure sera mondiale, ces hommes, s'élèveront au rang de Dieu, bon peut être un peu exagérer mais je crois que vous voyez bien... Ils seront des bergers guidant leur troupeau de moutons, car avouons-le, la majorité des gens ne sont que des suiveux qui n'agissent que selon les règles et principe que leur impose la société, il pense et agisse comme il le croit bon, comme la société veut qu'il le fasse, triste, mais vrai... Ceux qui sont présentement les berger de ce monde, eux devront tomber, car ils guident leur ordre de brebis galeuse et affament vers un profond précipice, s'il y tombe la chute sera brutal... Et même si on dit qu'il faut se relever après avoir tombé, cette chute sera peut-être la dernière, trop de fois ce monde a connu des dépressions et de grands chocs, il peine à se remettre des derniers conflits qui a façonné à leurs façons la face de la planète, ces cicatrices encore relativement toute fraîche ne doivent pas être raviver, si cela devait arriver la douleur serait incommensurable, une ère de paix devait être instauré, mais bon comme vous le savez déjà probablement, on a bien beau parler rien de se fera sans action concrète... Oui notre homme à un but noble, il veut le bien des gens, car après tant d'années à vivre une vie de merde, de souffrance et tout ça pour le bien de son village, de ses "créateurs" il a su ouvrir les yeux et voir la vérité sur ce monde et ce qu'il a vu l'a profondément dégoutté... Au fil de toute cette pourriture de vie qu'il avait vécue jusqu'à la il put quand même en tirer quelques bonnes leçons... Il connaissait la douleur, il savait très bien ce que les gens vivaient, car même étant un shinobi d'élite comme il s'en fait peu, il avait vécu dans la plus profonde des misères, étant élevé pour devenir cette terrifiante machine à tuer que l'il est malheureusement devenu...

Mais bon, ce temps était révolu, même s'il garderait en mémoire chaque seconde de cette époque pour le reste de sa vie il se devait de se concentrer sur son avenir, tout en n'oubliant jamais d'où il vient, ses racines, car elles font de nous ce que nous sommes... Maintenant il n'avait plus rien du jeune homme qu'il était à l'époque, mit a par la puissance, même celle-ci, déjà qu'énorme a l'époque, n'avait cessé d'augmenter, ces dirigeants pouvaient être fière d'eux dans leur tombe, en fait ils n'avaient jamais eu de tombe quand on y pensait, il était sous les décombres, leur tombeau pour l'éternité après être tombe des mains de notre homme, ces enfoirés avaient payé de leur vie ce qu'il avait fait au petit garçon que l'Onigami était... Tuer ses parents et lui voler son enfance dans le but d'en faire une arme, mais quelle bande de trou de cul... Bref, aujourd'hui il était dorénavant un homme, du haut de ses 25 ans il était libre, la vie lui appartenait, plus aucune chaîne ne le retenait, de plus il avait accumule une petite fortune avec le temps, n'ayant jamais dépense de son argent dans son enfance il avait repris avant de tous foutres à feu et a sang ce qui lui revenait de droit... Argent, pouvoir et ambition, voila une recette qui allait le mener jusqu'à son but, le rêve d'une vie meilleure du jeune homme qu'il était allait enfin pouvoir se réaliser, ce qu'il avait vécu, il ferait tout pour que d'autres ne le subisse pas... Peut-être qu'après tous les efforts qu'il déploiera, d'autres finiront, finalement, par ouvrir les yeux...

Trop de réflexions tuent la réflexion... Seul sous cette pluie battante il se décida lui-même a arrêté de penser à tout et n'a rien... Car à la longue il avait développé une légère folie à toujours ressasser le passé et est parti sur des trips philosophes pendant de longues heures, la plupart du temps il le faisait seul, car rare sont les personnes capables de faire preuve d'une telle ouverture d'esprit et de pouvoir discuter de sujet aussi en profondeur, mais lorsqu'une personne digne de ces critères daignait engage le dialogue avec notre ninja il ne se gênait pas, car le dialogue est une très bonne façon d'apprendre sur la vie, sur soi-même, de grandir quoi... Mais ne pensez pas que Ryoku est quelqu'un d'hyper social qui ne fait qu'ouvrir sa gueule, non. Il est du genre réserver et solitaire mais quand il rencontre quelqu'un d'exception il aime bien se laisser aller et s'aventurer pour découvrir les idéologies de son interlocuteur^^ Qui savent peut-être que cette pluvieuse journée allait lui réserver une belle surprise, pour cela il devrait tout d'abord décider ce qu'il allait foutre de cette journée... Soudainement il regarda au loin et se dit qu'il restait encore beaucoup de chemin à faire, dans tous les sens, car parlant de chemin il avait décider d'en faire un gros, un long voyage autant physique que spirituel, il partait pour le pays de la foudre, là-bas il irait à Kumo no Kuni, de puissant Shinobi s'y terre et il y fera assurément d'agréable rencontre. Mais bon, aussi bien ne pas voir trop loin car les dites rencontre était encore à des kilomètres et des kilomètres! Le temps pour arriver à destination sera des plus longs... Ce voyage permettra cependant de mettre les choses au clair dans sa tête, de prendre du recul et de penser à tout ce qui se passait et tout ce qui allait se passer... Donc, l'Onigami quitta son repère temporaire tôt ce matin la en prenant soin d'apporter avec lui des provisions et son katana de légende, il n'apporta pas son armure cependant car celle-ci lui nuirait pendant son voyage, même étant légère, pour une si grande distance le tout serait désagréable, aussi bien voyager léger, de toute façon il ne comptait pas se battre le bas, et si cela devait il posséder bien assez de technique pour se sortir de toute situation, celui qui le terrassera ne s'est pas encore présenter et même si cela devait arriver, il le payerait de sa vie, trop de choses retraient à faire pour mourir, ce monde avait besoin de lui, même s'il ne le savait pas encore....

Pour faire rapide le voyage vous serez épargné, rien de bien palpitant s'est passé durant ce laps de temps, il dormi dans un abri de fortune, mangea une partie de ses provisions et chassa un gros gibier qui le rassasia plutôt bien! Il fit même une bonne partie du chemin avec ses ailes de meiton au dos pour sauver un peu de temps... Bref voilà, un joli petit time skip du voyage qui fut plutôt long et ennuyant, certes quelques bonnes réflexions personnelles qui vous seront également épargnées!Il était désormais dans le pays de la foudre, la pluie battante qu'il avait connue avant de partir était très loin, car ici la chaleur et le soleil régnaient, même si ses vêtements avaient séché il avait pris la peine de les changer, aussi bien paraître presentable, qui sait celui ou bien celle qui pourrait venir à sa rencontre... Fatiguer par tout ce voyage et ayant peu dormit il décida d'aller crécher et se reposer un peu dans une auberge, n'étant pas tout à fait encore rendu au village de la foudre il fit cette halte à un petit village voisin, un village non-ninja, donc le danger y serait encore moindre. Sans trop savoir pourquoi il dirigea son choix final vers une auberge en particulier, elle semblait dégage un je ne sais quoi, une énergie semblait émaner de ces lieux, une telle aura n'été pas fréquente, il se devait d'aller voir ce qui se passait à l'intérieur. Pénétrant dans la partie accueille de l’édifice il loua une chambre pour la nuit, il alla déposer ses affaires dans sa chambre, il ne resta pas dans celle-ci car une forte présence, autre que la sienne, était dans cet endroit, il en était désormais sûr, un puissant ninja se terrait ici, il apposa donc une technique pour protéger sa chambre de tout vol et la quitta et descendit les escaliers pour se retrouver dans la partie taverne de cette auberge, au loin il put mettre un visage sur cette source de chakra, maintenant, il était temps d'y mettre un nom....

Marchant a travers les personnes qui s'amusaient à boire et à s'enivrer il ne regardait que cet homme, il semblait fort, muscler, colosse, cela étant frappant qu'il puisse briser la majorité des gens ici présents d'un simple coup de poing, depuis longtemps Ryoku cherchait un homme capable de se frotter à lui, il semblait en avoir trouvé un, il comptait prendre un coup, mais le tout attendra... Cet homme semblait vouloir s'adresser à lui. Le message était plus que clair, il savait que l'ange des ténèbres était là, deux titans étaient dans la même pièce, la fatigue et l'alcool n'aideraient pas à maintenir le calme disons... Ryoku se mit donc pas trop loins de lui et lui dit de son habituel ton froid mais cette fois lentement provocateur:

-Viens, tu m'attendais je crois....





© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.    Lun 3 Juin - 15:49


Roki & Ryoku


God has given you one face, and you make yourself another.



Toujours en train de siéger dans ce ramassis de villageois, tous occupés à copieusement s’alcooliser de divers nectars, il constata que son intuition était exacte. Mais l’homme source de ces effluves ne fit pas son apparition dans le bar incessamment, passant par ce qui s’apparentait à une autre entrée. Toujours sur ses gardes, il vida dans le même temps consciencieusement le contenu du récipient qu’il tenait en main dans les petits verres devant lui, l’esprit quelque peu agité. Il les enflamma en passant sa main sur les shooter, puis l’un après l’autre il les transvasa à son foie. L’affaire faite, les vapeurs spiritueuses accoutrant la raison du Raitei, il se souleva de sa chaise, manquant de renverser le barbu assit à côté, qui grogna dans un premier temps. Quand il croisa le regard du shinobi, il se retourna alors aussi vite qu’il le pu, vaquant ainsi à des occupations qu’il savait moins dangereuse. Il n’y avait pas besoin de connaître Roki pour savoir de quel acabit d’homme il était, et la boisson n’avait pas changée cette stature colossale, jointe d’un regard glacial qui présageait nombre de malheur à qui s’aventurerait trop loin dans l’art de la provocation. Ignorant le possible quadragénaire, son but dès à présent était de mettre un visage sur ce potentiel adversaire. Pendant de longues années, il avait passé le plus clair de son temps à sillonner le monde, évaluant et affrontant beaucoup de ses pairs, mais depuis son retour dans sa contrée natale, il existait un vide dans le domaine d’application de ses qualités en tant que belligérant confirmé. L’envie d’en découdre couplée au saké le poussait à en savoir plus sur cet intriguant adonis, comme si tout ce qui importait à ce moment était l’affrontement qu’il voulait inéluctable. Certains événements n’étaient pourtant pas étrangers à ce comportement hargneux, le fils du Sandaime réclamant le heurt et la mêlée pour omettre, ne serait-ce qu’un instant, les blessures faites par les armes tranchantes qu’étaient les mots. Pour négliger un instant que sa si chère nation, conduite il n’y a pas si longtemps par son propre sang, avait délaissé sa personne. Pas un seul mot sur le départ de Aa du pouvoir alors qu’il risquait sa vie quelques mois avant pour lui fournir des informations ? Pas une seule invitation du conseil à une discussion sérieuse, pour au moins donner son avis ? Il était l’un des ninjas les talentueux de sa génération, et encore et toujours, il était dans l’ombre de quelqu’un. Déverser sa rage serait un bon fil conducteur pour ne pas commettre un acte qu’il regretterait par la suite, et ce personnage mystérieux l’aiderait sûrement. Sûr de lui, s’appuyant sur les piliers de bois pour se diriger, il s’adossa à l’un d’eux, à une dizaine de mètres des escaliers, attendant patiemment -ce qui était presque rarissime dans ces moments- sa « cible ». Et son expectative fut récompensée quand il put enfin glisser un faciès sur cette existence qui piquait sa curiosité et attisait son désir de lutte.

L’obscure clarté de son chakra fut un miroir parfait à l’apparence de l’inconnu. L’image qu’il s’en faisait n’était pas fausse. Ses longs cheveux blanchâtres tombant sur ses épaules ne détonnaient pas avec son épiderme palot, tranchant à l'égard de celui de l’empereur de foudre. Un visage fin, une carrure qu’il dépassait aisément de ses larges épaules, rien de bien effrayant à première vue. Mais il se dégageait de l’individu une noirceur peu commune, qui piqua encore une fois, un peu plus, sa curiosité. Revêtu d’un grand manteau noir à épaulettes en ferraille, le déserteur en face de lui inspirait aux autres hommes de l’établissement de la crainte, ou un sentiment s’y rapprochant. Dans son cas, au contraire. Son intérêt ne cessait de grandir. Sans qu’il en ait vraiment la notion, l’ange déchu se trouva face à lui, quelques mètres les séparant désormais. Les voix avaient comme baissées, pour ne venir qu’à moitié briser le silence flottant dans l’air ambiant. Dans les alentours et même au-delà des frontières, beaucoup savaient qui était Roki, dit le « Marteau de l’Empereur de la Foudre ». Ses différentes missions et services rendus durant la troisième guerre, même si peu récompensé pour ces actes à ses yeux, étaient connus de tous. Les histoires étaient nombreuses, parfois déformées, mais elles étaient là. Il n’était pas étonnant que même dans ce patelin paumé, on ait reconnu le géant à la crinière aussi immaculée que celle de son présent confrère. Il le laissa approcher vers lui, plongeant dans ce même temps son regard glacé dans le sien. Tenant l’échange, la mâchoire quelque peu apparente au travers de sa peau, il s’apprêta quand ses lèvres s’ouvrirent. Bientôt, les mots de l’homme à la longue houppelande atteignirent son oreille.

Il l’invitait donc à « venir » ? Liqueur aidant, que ce soit un fait ou pas, il prit cela dans le sens de l’exhortation, et petit à petit, un sourire carnassier, accompagnée d’une étincelle d’excitation dans ses yeux s’affichèrent sur son visage.

    « Tu es là juste à temps... J’m’ennuie dans ce bar paumé et t’as l’air d’avoir ce qu’il faut pour en sortir... Il marqua une pause, laissant échapper un pouffement. Vivant. » Son pied collé au rectangle de bois le poussa de son étreinte dorsale, l’élevant encore un peu plus parmi les gens présents pour qu’il se retrouve debout, tournant les talons, levant son index et son majeur joint au niveau de son épaule. Il pointa alors la direction de la porte principale, tout en avançant vers elle. Occupé à penser à ce qui allait suivre, un frisson d’excitation dans la nuque, Roki saisit une bouteille traînant sur une table, puis il se résolut alors à s’extirper de la bâtisse pas un moyen peu conventionnel, éclatant littéralement la palissade de bois d’un coup de genou herculéen. Le patron se mit à crier ce que tous les chefs d’établissements crient quand on ravage leurs propriétés, mais alors qu’il s’extrayait à travers le chemin dégagé, le visage du Raitei, et plus précisément ses yeux céruléens, se plongèrent dans ceux du gueulard, qui s’activa à se taire, interrompant sa prose pour déglutir bruyamment. Lorgnant ensuite celui dont il ignorait jusqu’au nom, les pupilles remplies d’un air de défi, il avança pour se retrouver au milieu de la rue, déserte. Tous les êtres vivants étaient dans leurs foyers ou dans d’autres troquets, laissant la place un peu plus loin, sur la place, à quelques passes. Avançant vers la circonférence, il fit craquer son cou bruyamment.


Puis, ce fut au tour des phalanges, et cetera. Étirant son bras, tenant son coude dans sa paume, le Kumojin à la peau ébène observait la porte, et la sortie de secours forgée un paquet de secondes plus tôt, attendant son possible adversaire. Rassuré, Roki avait l’air de croire qu’il allait relever la bravade. Il lâcha ensuite son instrument de guerre, serrant un peu sa ceinture en tirant les deux pans avec vigueur. Ceci fait, il écarta son kimono de ses épaules, découvrant son torse. Le flacon toujours à la main il l’apposa contre ses lèvres puis une fois vidée de son contenu si agréable à ingurgiter - et une petite grimace de conséquence- il le lança en l’air, laissant le sort décider d’où l’amphore irait se briser. Faisant face à ce qui allait arriver, le sang bouillonnant, tout son être aussi enivré qu’il le fut, réclama à ce moment du sport, de haute voltige bien sûr.

    « Je m’appelle Roki Yo... Roki, ça ira pour toi. Fais-moi l’honneur d’un spectacle impressionnant, inconnu. Dieu sait que j’ai envie d'ça, là de suite. » Lâcha-t-il en riant seul,à gorge déployée. Il tendit ensuite un bras vers son adversaire, la paume ouverte, le fil de ses doigts dirigés vers la gorge du déserteur, pourtant lointaine. Il allait visiblement attendre son premier assaut, tendant ses muscles à sa position, son autre main devant un poing, à quelques centimètres de l’autre. Le Goken du Raitei, bien qu’il soit grisé, avait atteint au fil des années un niveau d’exception, dont peu de pratiquants pouvaient se vanter. La souplesse, la force et la rapidité enserrées ensemble comme les doigts d’une main formant un poing. « Je t’attends. Viens ... » Sa prose avaient été pleine de sens, le fils du Sandaime ayant utilisé la même intonation que Ryoku lorsqu’il prononça le dernier mot. Et sur le faciès sombre du ninja restait figé ce même sourire que tantôt. Fléchit sur ses appuis, il n’attendait que le signal donné par la première attaque pour déverser sa rage d’une façon qui se voulait « salvatrice ».




(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.    Mer 5 Juin - 1:54



You wanna fight?
Feat Roki



Let's go!!!


Tension, excitation, le tout était palpable dans la petite salle où les deux belligérants se trouvaient, cette salle qui était il y a si peu de tempos bruyants et grouillants d’activité avait rapidement changé d'atmosphère, l'ambiance était devenue plus "lourde", oui les gens continuaient de bavarder, mais plus personne ne criait des balivernes à tu tête, ou bien ne s'esclaffait de rire suite a leur blagues de mauvais gout d'ivrognes, les gens se contentaient de chuchoter, certains avaient même stopper leur conversation, la majorité de l'attention était concentrée sur les deux hommes, leur présence et leur puissance étaient évidentes, le choc de deux telle force de la nature ne pouvait faire autrement, probablement que cette petite taverne n'avait jamais eu en son sein un ninja de tel rang qu'eux, mais de la à en avoir deux, c'était trop, surtout des shinobi aussi différent... Les deux sont de grande taille et possèdent une certaine musculature, en fait celui de son opposant, était tout simplement phénoménal, Ryoku possédait un corps à en faire baver plusieurs, mais rien compare au muscle prédominant de l'homme qui lui faisait face, il était large et bâti comme un bœuf, juste par sa stature il pouvait imposer le respect, cependant ceci ne sera pas suffisant pour effrayer l'ange déchu, lui qui a vu plusieurs tas de muscles sans cervelle, car bien beau avoir une force herculéen, si on ne sait pas s'en servir cela ne vaut absolument rien... Outre l'aspect musculaire bien d'autre choses frappaient au niveau des différences, par exemple la peau des deux protagonistes, un blanc comme un drap et l'autre fonce, la peau pratiquement comme le cuir... Mais pourquoi tant de descriptions physiques me direz-vous? Eh bien, tout simplement par ce que lors de leur long échange de regards, l'Onigami n'eut que d'autre choix que d'analyser son adversaire, aussi bien savoir contre qui est quoi il allait se battre, car oui un duel était à l'horizon....

Le Raitei semblait avoir en tête la même idée que le prince des ténèbres, les deux voulaient se dégourdir les jambes un peu, sa nouvelle rencontre osa même lui parler sur un ton provocateur, ce type avait visiblement des couilles, en un claquement de doigts cet endroit pourrait être totalement détruit, mais il n'en serait pas ainsi, car ces villageois et paysans étaient innocent, c'était entre cet homme et lui... Auparavant il n'aurait pas hésité à tuer ces pauvres gens simplement pour démontrer sa force ou bien pour intimer/provoquer son ennemi, mais dorénavant il se vouait à chemin plus humble, trop longtemps il avait suivi la voie du sang et de la mort, enfoui dans les profondeurs abyssales des ténèbres il continuait d'avancer, jusqu'à se perdre dans la noirceur... Mais maintenant, tout était autre, même si les ténèbres étaient en jamais en lui il voyait au loin un rayon de lumière, ce rayon, cette lueur d'espoir était pour lui son but, son rêve d'un monde meilleur, non pour lui, mais pour les autres, car il se considérait comme un cas perdu, sa vie, son être, tout avait été gâcher par ses pourris qui s'étaient servi de lui pour des fins purement égoïstes... Mais bon ces encules pourrissait aujourd'hui sous terrèrent avec les verres... Bref, aussi sombre et cruel est-il été, il changerait ce monde, il se servirait de ce qu'il avait acquis pendant toutes ces années de souffrance pour apporter un vent de changement, met faire tomber les têtes qui doivent disparaître pour que le tout s'accomplissent... Parlant de ses capacités, celles-ci seraient des plus pratiques contre l'homme au puissant chakra qui lui faisait face....

Après Un intense échange de regards la scène se déplacera, visiblement cette petite pièce était insuffisante pour servir d'arène aux deux hommes, avant que notre ninja n'est pu faire quoi que ce soit, son futur opposant défonce le mur de l'auberge d'un coup de genou à la puissance terrifiante, l'aubergiste semblait rouge de colère et commençait à hurler contre l'homme de la foudre, un simple regard de celui-ci suffit pour lui faire fermer sa gueule cet homme avait donc de l'influence dans le coin, plus le temps avançait plus Ryoku remarquait ce fait, même s'il ne le voyait depuis peu, il dégageait une prestance, les murmures sur sa présence et le dernier incident ne faisaient qu'amplifier ses pensées. Son éventuel adversaire semblait avoir trouvé une solution à leur problème concernant le lieu très de leur probablement affrontement. Après une dernière gorge d'alcool, il précipita sa bouteille au sol et se mit en position de combat, les gens s'aggloméraient pour voir ce qui faisait tout ce raffut, il s'amassa pour former un genre de cercle, plus ou moins rond, mais bon, cela leur servirait donc d'arène a ce qu'on pouvait constater... Le déserteur de rang S décida alors d'y faire son entrée, n'apportant plus aucune attention à ce qui pouvait bien se passer dans la petite auberge il commença à marcher vers le Raitei, il esquissa même un léger sourire à la simple pensée de ce qui s'en venait, sa démarche additoner a la fumée et la poussière qui s'élevait rendait la scène magistrale, puis toujours dans son attitude légèrement hautaine et sombre il s'arrêta pour fixer le fils du sandaime. La foule massait pour les voir à l'action, ce type qui disait se prénommer Roki, car oui il avait daigné se présenter, le tout était réuni pour un duel de titan, duel, un grand mot mais bon, Ryoku ne comptait pas faire de meurtre aujourd'hui, mais bien juste s'amuser un peu, se dérouiller et mettre ses capacités à jour. Le kumojin s'étira et se fit craquer les os, il se préparait à un duel au corps a ce qu'on pouvait voir. Ainsi soit il alors! Mais avant d'entamer tout "combat", par simple politesse pour celui qui a osé proposé de se battre avec lui, il lui répondit:

-Roki... Sache que je m'attend a toi du meme, prouve moi que je ne me trompe pas sur ton cas... Étonne moi, fait moi mal, ecrase moi, si tu le peux... Appel moi Ryoku...

Puis sur un ton plus arrogant et rempli de confiance il rajouta:

- Je m'en viens....

Une fraction de seconde après avoir prononcé cela il était déjà disparu, car oui un ninja de sa trempe avait une rapidité de mouvement incroyable, de plus il était un excellent combattant au corps à corps, son comparse également semblait plutôt fort dans ce domaine, le schème qui allait suivre serait magistral! Les deux combattants ne serait pas déçu cela allait de soi! Dans une combinaison parfaite de technique, de rapide et d'exécution il s'était précipité vers le marteau de la foudre à vive allure, pendant sa course il composa quelques mudras, puis soudainement une masse noire venue se former sous Roki, cette technique consistait a réduire la capacité de mouvement de l'ennemi, voir l'entraver complètement, mais vu le colosse qui lui faisait face cette technique ne serait pas des plus efficaces, mais l'effet de surprise y était assurément! Par la suite il concentra son chakra miton dans son poing pour renforcer celui-ci, sa vitesse en plus de sa force et de son avantage chakraique donnerait à coup sur un puissant coup au shinobi de la foudre. Bien sûr il ne s'attendait pas à le mettre hors de combat avec une telle attaque, mais bien le jauge, voir de quoi il était capable, tester ses capacités, voir comment il pouvait bien réagir sous la pression, voir ce qu'il était capable de sortir de son chapeau, bref la suite allait être des plus mémorable! La foule qui se déchaîne, les gens qui affluent voir ce qui se passe, certains se créant même un espace sur les toits et a travers la sortir créer par le coup du Raitei, la sueur qui allait bientôt couler dû l'intense affrontement qui était à quelques mètres de commencer, le sang qui allait gicler, tout y était, pour combat des plus intéressants....





© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.    Mer 5 Juin - 19:29


Roki & Ryoku


Soul of warrior, body of the thundergod.



Toujours les pieds au sol, sans bouger dans une position qui lui était propre il attendait presque patiemment la venue de son alter égo. L’effet de la boisson ne s’étant pas totalement dissipé, il sentait ses sens émoussés, mais ce n’est pas si peu qui le pousserait au trépas. Sûr de lui, il constata l’arrivée de l’ange déchu, tout en prenant peu à peu en compte le nombre d’individus s’attroupant dans les parages. L’Homme était étrange, et à ses yeux rien n’avait changé ici après ces quelques années de vadrouille. Ce même peuple qui se plaignait des guerres s’enchantait de voir deux hommes s’adonner au plus vieux des sports, le combat. Être spectateur d’une telle démonstration faisait incontestablement frémir les plus jeunes, tandis que les plus âgés constataient. La présence du Raitei, ou plutôt son chakra qu’il avait commencé à malaxer, pouvait se décrire comme électrifiant, au limite du dérangeant. Mais la situation ne le dérangeait pas, et se sentant l’âme d’un gladiateur, il allait servir ce « pseudo » public avec ce qu’ils voulaient voir. Le blanchâtre éphèbe en face de lui entonna alors la réponse aux propos tenus par le Marteau précédemment. Mot après mot, son sourire s’agrandit, pour lui donner l’allure d’un vrai prédateur. Ce Ryoku avait vivement attisé la flamme de sa curiosité, et plus arrogamment encore, il lui signifia son arrivée. Le temps s’arrêta pour lui, toujours positionné à cette même place, faisant fit du reste pour se concentrer uniquement sur l’assaillant qui se mit à bouger à une vitesse remarquable vers sa position. Ses mains s’agitaient désormais de ces si communs mudra, et bien que la rapidité d’exécution fut très rapide, il put lire les signes. Pourtant, malgré le grand répertoire de technique qu’il connaissait, il ne put savoir ce qu’était ce jutsu. Il allait arriver dans peu de temps, son approche se voulait véloce, et c’est à ce moment que la légende de Kumo sentit l’étreinte du jutsu exécuté au niveau de ses jambes. Dans le même temps, il enroula de ce même chakra noir un de ses poings, avec la visible intention de le frapper.

Malgré sa situation, le fils du Sandaime Raikage gardait toujours cet immense sourire. Ryoku avait commencé le combat par une frappe légère qui ne se voulait pas meurtrière couplée à une immobilisation, laissant à la porte les techniques de gros calibre pour débuter doucement. Voyant les choses de cette optique, alors que fonçait sur lui une main fermée prête à cogner, il écarta les bras afin de laisser le nukenin frapper au niveau de son pectoral. Serrant les dents, sa mâchoire apparente sous la peau, chaque muscle contracté, il encaissa le coup sans broncher d’un centimètre, plongeant encore une fois ses yeux dans ceux de l’ancien Kirjin. L’excitation liée à la liminaire douleur se voyait au fond des prunelles bleutées. La masse que Roki représentait ne s’ébranla point. En effet, le Taijutsu était pour lui un domaine où il fallait avant tout savoir recevoir des coups, autant qu’en donner. Et la réplique se voulue presque instantanée. Comme animé par une volonté presque déiste, il se défit de l’entrave en forçant de tous les muscles de son mollet, fendant l’air pour envoyer son genou gauche s’élever en direction du visage de l’adversaire. Une fois le mouvement exécuté, en phase de retomber sur son si précieux sol de Kaminari no Kuni, c’est sa main qui vint donner la réplique à la boue, ses jambes tournoyants à vive allure vers sa cible. Dans un enchaînement effroyablement rapide, vigoureux, prêt à briser les os de celui qui viendrait au contact, il se rapprocha encore en reprenant sa position d’hominidé. Le spécialiste continua ce combo si dévastateur, nommé 雲葉旋風 – Kumo Dai Senpuu, faisant virevolter la partie basse de son corps vers celle du haut de son partenaire de jeu à une vélocité édifiante. C’était loin d’être sa technique la plus herculéenne, étant de rang B, mais sa dangerosité n’en était pas amoindrie. Cela avait surtout pour but de chauffer ses muscles et de le réveiller un peu, -bien que la droite l’ait ramené parmi nous- ainsi qu’occasionner quelques blessures à son opposant. Malgré qu’il soit en train d’exécuter pareils gestes, il ne transpirait pas encore, et la marque de l’emprise du Meiton ne se dessinait que finement sur le torse de l’athlète.

Quand la tornade des nuages fut finie, d’une vrille en arrière, il se recula juste à quelques mètres de sa proie, puis se baissant en avant, il engagea quelques pas vers lui à une vitesse difficile, pour ne pas dire impossible, à suivre à l’œil nu. Les gens autour de l’arène improvisée restaient éberlués par cet échange de coups, la violence dont il était question dépassant les simples bagarres d’ivrognes. Roki était un Yotsuki, et de ce fait le Taijutsu de style Gôken avait été un long et ardu sujet d’étude. Il pouvait se vanter, même si c’était rarement son style, d’être le Kumojin le plus entraîné à ce sujet, dépassant même son frère Aa de quelques iotas. Souplesse, force et rapidité dans un corps taillé pour être l’hôte d’un titan. Voilà ce qui se dirigeait vers Ryoku, avec la ferme intention de broyer des os. Au dernier moment alors que le Raitei allait être à portée de son concurrent, il se propulsa quelques mètres en hauteur pour retomber sous les regards choqués avec une force dévastatrice. Sa jambe gauche tendue verticalement, elle s’abattit alors latéralement en direction de la mâchoire, au mieux. Droite comme un i, elle parviendrait peut être à briser sa défense, ou écraserait le sol lui-même pour laisser la trace du passage de celui qu’on surnomme le Kanazuchi no Raitei. Cette technique n’était autre que ce qu’il appelait la chute de la guillotine, pouvant fracturer à mort le crâne si le talon avait le malheur de croiser sa route.

Une fois l’acte commit, il se dégagea de l’étreinte, fermant ses poings sèchement pour les braquer, l’un plus que l’autre, vers l’homme à la toison blanche. Ceci n’était qu’un avant-goût de son Taijutsu dévastateur, et déjà la barre était mise haute, prouvant que ceci n’avait rien d’un cirque mais que bel et bien, deux bêtes de combat se bravaient.

    « T’ai-je assez fait mal, Ryoku ? La sens-tu, cette puissance ? Sais-tu maintenant à qui tu as à faire ? Es-tu étonné mon ami ? » Lâcha-t-il suivit d’un ricanement sarcastique, plein d'interrogation, son faciès se targuant de cet habituel sourire. Le mystérieux de l'homme ressortait encore une fois, son regard azuré vadrouillant. L’envie de boire lui revint alors, en plein combat, et il fronça les sourcils en cherchant à l’horizon une source de son hydromel favori, visiblement sans succès. Bien sûr, il ne perdit pas de vue une seule seconde son adversaire, sachant bien que l’inattention était mère de la défaite. Sur ses gardes, un tantinet grisé par l’adrénaline montante, le Yotsuki se tenu prêt.




(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.    Mer 19 Juin - 23:45



You wanna fight?
Feat Roki



Let's go!!!


 Puissance, endurance et courage, voici ce qui décrivait l'homme qui lui faisait face, une puissance de la nature, une bête comme on n'en voyait que si peu dans ce monde. Deux monstres s'affrontait en cette douce journée, sous le regard des cieux et de la foule il se laissait aller à leur plus profonde pulsion de mâle remplie de testostérone voulant montrer à ce peuple en délire et surtout à eux-mêmes qu'ils sont les plus forts, que personne ne peut les vaincre, deux bête avides de défis qui sont en perpétuel recherche d'un homme qui tout comme eux sont des monstres de puissance, qui pourront leur tenir tête, leur livrer l'affrontement tant rêvé, un combat titanesque ou le sang et la sueur viendra se mélanger dans un mémorable échange de coups et de technique tous plus mémorable les uns que les autres, chacun poussant l'autre dans ces derniers retranchements, poussant les limites de leur corps toujours plus loin, un duel qui élèveront leur nom au rang de légendes'ils ne le sont pas encore... Bref devant nous deux hommes si différent mais au fond si semblable nous livrions un spectacle des plus merveilleux, et heureusement, le tout ne faisait que commencer...


Un roc, un mur impénétrable, voila comment était l'adversaire de l'ange déchuface à un coup qui pourrait aisément tuer un chunnin et même blesser très gravement un junnin il n'avait pas bronché le moins du monde, il s'était contacté de contracter les muscles de son torse et avec ses pectoraux aux allures plutôt dur il absorba le coup pourtant d'allure terrifiant, la seule impact que l'attaque de notre homme semblait avoir laissée sur son ennemi était une simple brûlure qui était liée au chakra meiton concentré dans son poing, merde..Le type était encore plus fort qu'il ne le laissait parfait Ryoku pouvait aisément arrêter de telle attaque avec certaines de ses capacités mais son opposant ne semblait avoir rien fait de spécial, simplement contracte ses muscles, énormes et d'apparence dur comme le béton, mais ils restent de simple muscles, de la chair humaine, qui stoppait une attaque aussi puissante? Cet homme n'était définitivement pas à prendre à la légère, il semblait même aimer çadrôle de spécimen... Mais enfin, l'Onigami était lui aussi quelqu'un de peu commun si on peut le dire ainsi... Être différent est une bonne chose, croyez-le... Être qu'un simple mouton suivant la meute, c'est de la merde, vivre selon la volonté des autres, ne pas savoir  on va, faire ce qu'on se fait faire croire qu'il est bon, cette voie, nah... ce n'est pas comme ça qu'ils sont, Roki et Ryoku , deux hommes d'exception, ils sont plutôt les loups, ceux qui vont bouffer les autres, parfois ils sont même le berger, pour certain... Ils les ramèneront vers le droit chemin... Bref, un combat était en cours, trêves de bavasseraient....


Les rôles allaient bientôt change, l'attaquant allait se faire attaquer, le légendaire déserteur de Kiri allait devoir subir les foudres du fils du troisièmes Raikage, un grand homme comme lui ne pouvait faire autrement qu'avoir des fils du moins quasiment aussi fort que lui, il n'avait pas manqué son coup, deux monstres de force, et l'un d'eux était en train de lui causer de léger problèmes... Le courroux de la foudre allait bientôt frapper, dans un élan des plus magistraux son glorieux ennemi enchaînait les attaques au corps à corps, le tout était si bien exécuté, Ryoku bloqua la plupart des attaques car il n'était pas un moins que rien, mais malgré sont propres niveaux très élèves dans le taijutsu il constatait avec étonnement que son assaillant était supérieur dans ce domaine contre lui... Finalement suite à tout un enchaînement, il finit par subir un coup, si puissant qu'il fut déstabilisé, soudainement en une fraction de seconde le Yotsuki n'était plus devant lui mais bien dans les airs et il préparait une guillotine, a la force et la vitesse qu'il avait il pourrait aisément tuer quelqu'un avec cette technique... Dans un rictus de surprise notre Shinobi et une grande pression au-dessus de lui, contrairement à ce qui aurait dû normalement se passer, la jambe du ninja de la foudre ne le toucha pas du tout, elle se butta au bouclier des ténèbres de Ryoku ... Une de ses défenses les plus utiles, certes elle a ses limites, d'habitude il ne ressent pratiquement pas l'impact des jutsus contre sa défense mais ce coup-ci il avait ressenti la force monstrueuse de l'homme, bref, il l'avait échappé belle....


Chacun avait montré quelqu'une de ses cartes, le tout était plutôt intéressant... Les deux hommes étaient debout, se regardant mutuellement, se jaugeant, la foule autour en demandait toujours plus... Ryoku eut alors une idéedes plus surprenants certes, mais il voulait tenter quelques choses...

-Roki... Je ne mentirai pas, tu es fort... Mais tu ne m'as pas fait vraiment mal... Pas plus que je ne t'ai fait mal cependant... Mais bon... Pourquoi pousser la chose plus loin, tu sais autant que moi que nous pouvons détruire tout ce petit village si nous le voulons, ces gens autours n'ont pas cherché à périr en se levant ce matin, épargnons les... Je t'offre à boire, je ne veux plus me battre, du moins pour le moment....

Le tout se fit avec un léger sourire, attendant la réponse de sa nouvelle connaissance, le prince des ténèbres restait debout en le regardant, se foutant de la foule, car devant lui il avait peut-être un futur allié de taille, peut être un ami, qui sait, en combattant avec quelqu'un on peut en apprendre beaucoup, il lui avait démontré de quel bois il se chauffait, maintenant il voulait voir, savoir, qui il était....



© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.    

Revenir en haut Aller en bas
 

‛Unfortunate fate‚ - /w Ryoku.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Site Bleach
» Rosie ♛ It's unfortunate to go astray, but there was worse than losing his way, is to lose its reason to move forward.
» ⊱ poor unfortunate souls
» Poor Unfortunate Soul - Ursula
» Δ Poor Unfortunate Souls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Foudre :: Villages voisins
-