AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Ven 31 Mai - 16:01

    Les docteurs de Kiri avaient fini par me laisser sortir de l’hôpital. Ils estimaient désormais mon état stable suite à l’absorption de Sanbi, qui m’avait laissé hors-jeu pendant un bon bout de temps. Mais malgré cette longue convalescence, je ne regrettais absolument pas mon choix. Grâce à lui je serai en mesure de protéger efficacement le village de ses agresseurs. Enfin, une fois que j’aurais réussi à le maîtriser. Une telle entité n’était pas si simple à apprivoiser, il faut une certaine dose de courage et de persévérance pour y arriver. Enfin, c’était tout au moins ce que me disaient mes propres préjugés. Car bien que m’étant renseigné sur la bête en elle-même, je ne savais rien de ce que je devais faire après être devenu son jinchuuriki. Y avait-il une méthode particulière ? Comment saurais-je que j’ai réussi à l’apprivoiser ? Qu’est-ce qu’il en est du démon, lui qui était si gigantesque et qui se retrouve dans un corps aussi relativement frêle que le mien ? J’étais un parfait ignorant en la matière, et cela risquait de me poser problème. Je ne savais même pas si j’étais en mesure d’avoir un quelconque contact avec lui, maintenant qu’il était en moi. Mais de toute façon, ce n’était pas encore le moment de songer à ça. La mizukage m’avait fait promettre de venir la voir une fois que mon état se serait amélioré. Elle était proche de ses ninjas, et je l’avais vu tout au long de mon repos, et même avant que je ne me lance à la recherche de Sanbi. Je pris donc mes affaires, cachant le sceau qui m’avait été apposé sous mes vêtements habituels, et je me dirigeais vers la tour qui siégeait au centre de Kiri.

    Arrivé à destination, je montais jusqu’au bureau de la mizukage pour lui donner de mes nouvelles en personne. La discussion dura un bon moment avant qu’elle ne me laisse repartir de son sourire bienveillant. Mais c’est en ressortant de ce bureau que je fis une rencontre des plus intéressantes. En effet, j’y croisais Utakata, l’ex-déserteur qui m’avait déjà assisté pendant la capture de Sanbi et qui était de retour au pays avec son démon à lui, Rokubi. Les rumeurs disaient qu’il maîtrisait presque à la perfection son bijuu. C’était une aubaine pour moi d’avoir un homme de sa trempe dans mon village. Je vins donc lui demander poliment s’il pouvait m’instruire au sujet des bijuus autour d’un thé dans l’après-midi. Il accepta sans trop de remontrances, n’hésitant pas à aider un collègue comme il l’avait déjà fait. C’était un brave homme malgré ce que j’avais pensé de prime abord quand la mizukage l’avait fait rejoindre à nouveau les rangs de Kiri en faisant fi de sa désertion. Mais apparemment, cette désertion n’était pas de bon cœur. Enfin, c’est du passé maintenant, concentrons-nous sur le présent. Il était donc apte à me fournir des réponses à mes questions. Grâce à lui, je saurai comment axer mon entraînement. Son rôle était donc majeur pour mon avenir aux côtés de la tortue à trois queues. J’espérais simplement que ces informations ne variaient pas d’un démon à l’autre. Il était fort peu probable qu’il y ait une réelle différence entre les démons à trois et six queues, mais c’était malgré tout une hypothèse à ne pas exclure.

    Je rentrais donc finalement chez moi, rien n’y avait changé naturellement et pourtant j’étais légèrement dépaysé après avoir passé tant de temps à l’hôpital. Mais cette sensation ne dura pas bien longtemps. Je n’eus qu’à faire un tour de mon lieu de vie et les souvenirs revinrent. Je pus donc ranger mes affaires et je ressortis illico faire des courses, les placards étant vides et habités par des araignées qui avaient tissé de belles toiles dans les coins. Les bras remplis, je revins avec nombres de sacs et je rangeais tout en vitesse. Utakata ne devait plus tarder, l’adresse que je lui avais donnée plus tôt n’était pas très dure à retrouver. Il faut dire que les locaux de mon clan n’avaient pas bougé depuis des lustres et étaient toujours un peu à part vis-à-vis des autres habitations du village. Les retrouver était donc un jeu d’enfant. Je mis donc l’eau à chauffer, préparant également les feuilles de thé à infuser ensuite quand on frappa à la porte. Je vins donc rapidement ouvrir pour ne pas trop faire patienter mon invité, et l’accueillit avec les politesses de rigueur.

    Bienvenue dans mon humble demeure mon cher Utakata. Je te prie mets-toi à ton aise, pour ma part je vais terminer le thé.

    En effet, la théière venait de siffler la fin de la cuisson. Je retournais donc en cuisine pour remplir de tasses du liquide et les amener sur un plateau, en compagnie de petits gâteaux fraîchement achetés, vers le salon où il était bien plus confortable de parler.

    Merci d’avoir accepté de venir pour me faire partager ton savoir. Je suis toute ouïe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 803
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 22
Localisation : Kiri.

Carte Shinobi
Ryos: 1180
Age: 28 ans.
Expérience:
2113/1750  (2113/1750)


MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Ven 31 Mai - 21:49

De Réceptacle à Démon
Utakata ♦ Spada.


Cette graine de champion avait du courage. Je ne pouvais pas nier un tel état d’esprit, une telle motivation face à un Bijû de la trempe de Sanbi. Je me retrouvai quelque part en lui, c’était impressionnant et flippant à la fois. Il était à l’hôpital depuis déjà plusieurs jours, sorti de son combat contre le démon tortue mutante à trois queues.... je me doutais bien que son actuel serait plus down qu’autre chose. J’étais alors sortis de mes appartements afin de me rendre vers l’hôpital, me disant que c’était le bon moment pour aller lui parler. C’est alors qu’une fois la porte de mon chez moi passée, je fus happé dans la brume du village. Kiri s’exposait à un véritable isolement visuel, la brume, en tant que manifestation aérienne de l'eau, épousa ces aspects symboliques tout en ajoutant les siens, liés avant tout à son opacité. Évanescent, impalpable et léger comme un nuage. J'avançais silencieusement , les mains traînant le long de mon corps, contournant quelques villageois qui me saluaient. Je leur rendis ce fameux signe de la main, mes pas se faisant discrets et silencieux. Je me rapprochai de l’endroit en question, me demandant quel était son état de santé actuel. Il avait l’air de se remettre petit à petit, il allait falloir que je le récompense pour ses admirables performances. Et puis en vue de son statut de Jinchûriki, je savais que j’allais devoir faire quelque chose pour lui. Sur le chemin, je finis par le rencontrer.

Chose à laquelle je ne m’étais pas attendu car les ninja médecins ne m’avaient pas prévenu de sa sortie de l’hôpital. Mais je n’en ferai pas tout un plat, il avait l’air d’aller mieux et cela voulait dire que les ninja médecins avaient fait un très bon travail. Je devrais plus penser à les remercier qu’à les blâme à l’avenir. «Hõla Spada-san.» Le ton employé était simple, reposant voir apaisant. Me grattant l’arrière de la nuque presque nerveusement, Notre petite discussion dérivant presque trop rapidement sur les Bijû. Je pense que c’était le bon moment cette après-midi pour discuter de ce sujet aussi délicat soit-il. Je devais lui en apprendre le plus possible sur eux, et surtout sur celui qu’il avait en lui. Je savais déjà quoi lui dire et l’après-midi se révélait déjàà être riche en savoir. Autant pour lui que pour moi, mais je sortirai de chez lui fier de lui avoir fait savoir tout ce que je sais sur les Bijû en général, sur la façon de s’y prendre pour le maîtriser etc. Ce dernier m’invita alors dans ses appartements, je devais juste attendre. Chose que je fis en m’occupant auprès des stands de friandises encore ouverts. J’offrais aussi mon aide à certains ouvriers dans le besoin histoire de tuer le temps, et au bout d’un bon moment j’a i jugé pouvoir me rendre chez le jeune Jinchuuriki qu’était Spada.

Enfin arrivé, je n’eus guère besoin de toquer alors que ce dernier venait de m’ouvrir. Faisant preuve de bonnes manières, il me laissa entrer en formulant une phrase imprégnée d’un respect rarement vu. Je le remerciais d’un sourire qui restait néanmoins un peu discret, mais assez perceptible pour mon interlocuteur. Je me suis installé à sa demande dans le salon sans trop de gênes, me mettant seiza face à la table basse tout en attendant celui à qui j’allais livrer ces préceptes assez spéciaux. Je fis preuve d’une grande patience jusqu’à son retour où il livra de petits mets ponctués par la présence du doux breuvage du thé. Sa seconde phrase engagea le thème des démons & Bijû. Le remerciant tout d’abord sur le fait d’avoir apporter tout cela, ensuite mon regard se fit un peu plus sérieux avant de croiser le sien: «Tout d’abord, saches qu’il est toujours possible que l’on te regarde différemment désormais. Mais tu dois rester toi-même, ton démon ne te privera pas de ton humanité tant que tu ne lui auras pas montré ce dont tu es capable. Et cela ne veut pas dire que tu dois faire tes preuves sur d’autres personnes, mais sur lui. Un jour viendra où tu devras l’affronter alors qu’il sera à l’apogée de sa puissance. Mais si tu y arrives... Tout changera.» Je n’avais pas terminé, cependant je voyais qu’il était nécessaire de marquer une pause s’il voulait parler à son tour.


FICHE PAR STILLNOTGINGER.

_________________


« - My hatred had shut my ears off ... But I did hear »

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Ven 14 Juin - 12:20


    Je retrouvais donc mon camarade sur un fauteuil de mon salon, face à la table basse, m’attendant bien sagement. Je pris donc place sur celui qui se trouvait juste en face de lui, afin de faciliter au mieux la discussion. Je pris également une des deux tasses de thé que j’avais préparées pour commencer à le boire tout en écoutant les conseils du vétéran dans le domaine. On ne pouvait pas dire qu’il était avare d’informations, c’était une très bonne chose pour moi. Son regard était tout aussi sérieux que le mien, preuve que le sujet était important aussi bien au niveau personnel qu’au niveau du village lui-même. Il devait certainement comprendre que si j’arrivais à maîtriser la bête, ce serait un grand plus pour Kiri pour me livrer ces secrets si facilement. Enfin, de toute façon ce n’est pas non plus comme si les shinobis de Kiri manquaient de solidarité. Nous formons un peu un tout sous l’égide de la mizukage, et c’est une force. Enfin, quoiqu’il en soit, il commença par m’annoncer le début, et la finalité de ce qu’impliquait la condition de jinchuuriki, et notamment les qu’en dira-t-on de la population. C’est vrai qu’abritant un monstre ayant une légende à faire peur aux citoyens, il n’était pas exclu de penser que je risquais d’être vu à mon tour comme un monstre. On ne peut pas leur en vouloir, mais cela pourrait peser sur certaines personnes de se sentir exclu de la sorte. Mais bon, depuis un fort longtemps mon clan a toujours vécu un peu à l’écart de Kiri, bien que louant sans problèmes ses services au village. Je ne devrais donc pas avoir trop de problème à vivre avec ceci, d’autant que je sais que j’ai un collègue pour me soutenir, la mizukage qui, elle aussi, était à mon chevet pendant ces derniers mois, et mon équipe de shinobi que j’avais sous mon aile. J’acquiesçais donc simplement de la tête pour l’instant.

     
    Pour ce qui est de la fin de mon entraînement pour maîtriser le démon à trois queues, il m’indiqua que j’aurai à l’affronter de nouveau pour lui prouver ma force, une fois qu’il sera au mieux de sa puissance. Cela ne m’enchantait guère en soi vu la difficulté que j’avais eue la première fois. Mais dans le fond, s’il prend le temps de recouvrer sa force, j’aurais moi aussi le temps de m’entraîner pour le vaincre à nouveau.  Malgré la gravité de la discussion, je ne pus d’ailleurs m’empêcher d’esquisser un sourire à l’évocation du fait de prouver sa force sur d’autres personnes. Ce serait une tâche bien trop facile que de lui montrer que je peux battre d’autres shinobis.  Et puis, s’il avait s’agit d’écraser littéralement de pauvres gens, j’aurais d’office refusé. Je ne suis pas ainsi, et quitte à garder en moi un démon dont je ne pourrais pas m’utiliser je ne trahirai pas les principes qui m’ont été inculqués depuis la naissance. Enfin, quoiqu’il en soit, j’allais avoir pas mal de boulot à faire pour arriver à vaincre à nouveau la tortue démoniaque. D’autant plus de par sa nature défensive, là où moi je me bats avec des lames principalement. Mais c’était ce genre de défis qui prouvaient la valeur d’un homme, exactement ce qu’il me fallait pour Sanbi.
     
    Toutefois, j’avais repéré un détail dans son discours qui me dérangeait quelque peu. Peut-être s’était-il mal exprimé, mais il dut voir que j’avais un problème avec une de ses phrases puisqu’il fit une pause pour me permettre de répondre à ce flot d’informations. Je pris donc la parole à mon tour pour éclaircir ce point litigieux qui avait suivi le détail sur l’avis des autres et précédé celui du combat final.
    « Très bien, mais une chose me chiffonne. Qu’entends-tu par "le démon ne prendra pas mon humanité tant que je ne lui aurai pas fait mes preuves" ? Vais-je donc perdre mon humanité si j’arrive à le maîtriser ou est-ce une quelconque métaphore ? »
     
    Il fallait bien avouer que cette portion de phrase pouvait porter à confusion. Devrai-je renoncer à ma condition humaine pour maîtriser le démon ? Ce serait quelque peu dommage je trouve. Mais c’était surtout illogique puisqu’il semblait lui-même avoir encore toute son humanité, preuve en est de son élan de solidarité. Au fond de moi, j’espérais n’avoir que mal compris…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 803
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 22
Localisation : Kiri.

Carte Shinobi
Ryos: 1180
Age: 28 ans.
Expérience:
2113/1750  (2113/1750)


MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Ven 14 Juin - 14:55

 De Réceptacle à Démon 
Utakata ♦ Spada.



Je me souviens encore de ce jour où mon apprentissage de maîtrise de démon venait de débuter. Harusame-shishõ n’était pas le seul à m’avoir aidé... Il y avait celui qui prendrait plus tard les rennes de Kiri. Yagura-sama. Aujourd’hui, Kiri a eu la confirmation grâce à Aõ que ce dernier fut contrôlé par une autre personne... Ce qui me semblait normal car j’ai connu Yagura comme quelqu’un qui n’approuvait pas la dictature. Ce n’est qu’après ma désertion que j’ai eu vent de ses activités en tant que Quatrième Ombre de l’Eau. Il avait levé un crépuscule sur le village caché de la Brume que certaines personnes qualifiaient de «juste», et d’autres comme étant un mal à éradiquer. Ce mal était bien un mystère pour ceux qui ont connu Yagura comme une personne juste. Mais que pouvaient-ils faire face à ce mystère ? C’était un scandale que certain ont respecté et d’autres ont dénoncé. Des Kirijin ont jugé que l’expérience du mal leur apprenait sur eux, et les obligeaient à savoir plus de choses  sur leur propre personne, même s’ils pensaient tout cela sous une forme disons... symbolique. J’ai affronté les ninja envoyés par Yagura à cette période sanglante de Kiri et ils disaient souvent que la souillure doit être dite: et n’est souillé que ce qui est tenu pour souiller. Ils avaient conscience d’être manipulés par leur Mizukage, mais se reconnaissaient comme pêcheurs de leurs propres actes. Ils acceptaient leur condition. Et aucunes excuses de leur part ne pouvait être concevable.

D’un autre côté, le fait d’imposer le mal pouvait être un peu bénéfique, car tout dépendant de la façon dont on l’appréhendait, ce dernier pouvait nous obliger à accepter la violence immanente des cultures humaines. Mais en sachant aujourd’hui que Yagura était contrôlé, tout cela s’éclaircit. Quand avec Harusame-shishõ il m’a formé, je n’avais jamais perçu la moindre once de mal ou bien le moindre brin de mauvaises intentions en lui  à l’égard de Kiri ou bien même de moi. Non, il avait dompté Sanbi et avait bien l’intention de m’aider à maîtriser Saiken, ce qu’il fit avec brio. C’est à ces deux hommes que je dois celui que je suis aujourd’hui. Harusame pour m’avoir transmis tout son savoir, Yagura pour m’avoir permit de m’accepter tel que je suis. Peut-être que Spada avait eu un maître pour ce qui est de la transmission des préceptes, mais aujourd’hui je me désignai comme le Yagura qui m’aida jadis envers Spada. J’espérai que mes dires étaient clairs, et s’il avait des questions j’étais bien entendu disposé à y répondre comme il se devait. Et il m’en posa une. Une question qui souligna le fait que j’ai dû m’emmêler les pinceaux. Etant sur ma lancée, je n’avais pas dû faire attention au fait que je me suis mal exprimé. C’est quelque chose que je fis savoir en adoptant une moue gênée, et que j’ai aussitôt corrigé en m’annonçant:

 « Autant pour moi Spada-san. Ma tirade comporte une erreur en effet. Je voulais dire qu’il y a un principe de donnant-donnant avec ton démon. Si tu ne fais pas les efforts adéquats pour lui prouver ta valeur, ce dernier t’influencera et te dévorera de l’intérieur. Tu dois agir le plus juste possible, selon sa mentalité, si tu veux dompter sa force. Des chances comme celles que tu as eu comme la dernière fois, n’espère pas qu’elles se présenteront à nouveau. »

J’espérais au moins qu’il me pardonne de mon erreur même si la conversation était sérieuse. Je ne faisais pas attention à ma tasse de thé en marquant un temps de pose, et finalement j’ai ployé sous la tentation de boire ce breuvage présenté par Spada. Le thé se déversa dans ma gorge, et bien que la chaleur du contenu était un peu trop élevée, je fis de mon mieux pour ne pas manifester une grimace dûe à l’infime douleur que la chaleur pouvait me faire « subir ». J’allais néanmoins rajouté quelque chose, je ne voulais pas proliférer de mauvais conseils en vue  de ce que compte faire Spada. Je ne serais sans doute pas présent le jour où il commencera la maîtrise de Sanbi, alors je devais lui livrer le plus de choses possibles afin que son entrainement soit assuré par mes paroles. Déposant alors la tasse de thé, je pris une grande inspiration en rajoutant:  « Tu ne dois pas considérer Sanbi comme une simple source de puissance, ou un moyen de te vanter auprès des autres. Je sais que cette phrase est stupide, mais par le passé, bon nombre de personnes sont celles qui se sont perdus dans les méandres de la démence en se reposant sur ce qu’ils avaient en eux. Si tu parviens à nouer des liens avec cet être, tu verras qu’au fond... Le terme de réceptacle et de bijû perdront de leur sens et tu deviendras sûrement son ami. Comme exemple, celui qui est en moi présentement est comme un mentor et un ami pour moi.. » Pouvait-il croire qu’un démon pouvait sympathiser avec un « humain » ? Libre à lui de continuer de poser des questions ou de s’affirmer. Mais le contrôle d’un démon pouvait se justifier par la confiance ou par la force. Encore fallait-il faire le bon choix...
FICHE PAR STILLNOTGINGER.

_________________


« - My hatred had shut my ears off ... But I did hear »

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Mer 3 Juil - 10:31

    Il s'était en effet trompé dans son discours comme le prouvait la moue gênée qui accompagna une correction sur ce qui avait été dit. En fait, c'était tout l'inverse qu'il voulait m'expliquer. Mais je suppose qu'avec toutes les informations qu'il avait à me livrer, il était tout à fait possible qu'il mélange les choses en ne sachant pas par quoi commencer. Pourquoi lui en vouloir? Il acceptait déjà de me livrer ces informations, je n'allais pas l'engueuler parce qu'il se trompe. Tant que je pouvais le reprendre afin d'avoir des informations justes, tout irait bien. On avait de toute façon toute l'après-midi pour converser afin de savoir ce que je devais faire. Enfin, tout au moins j'avais toute l'après-midi, peut-être que lui avait quelque chose de prévu. Enfin, quoiqu'il en soit il devait avoir prévu un peu de temps pour moi, il n'y avait donc pas tant de souci à avoir. Enfin bref, ce qu'il voulait dire c'est qu'au contraire, si je n'arrivais pas à faire mes preuves, là je perdrai mon humanité. Devenir jinchuuriki était donc un challenge assez important, plus qu'on ne pourrait se l'imaginer avant d'être plongé dedans. Mais les challenges, c'est ce qui pimente la vie d'un homme. J'étais prêt à relever le défi, de toute façon il fallait se douter que ce ne serait pas si facile.

    "En effet, j'ai eu pas mal de chance la dernière fois mine de rien. Mais je suis prêt à donner tout ce que j'ai à nouveau, sans que ce soit la chance qui m'aide cette fois-ci."

    Viser juste alors que j'étais à bout de souffle, avec une technique que je n'avais quasiment pas expérimenté avant mon affrontement avec Sanbi, il fallait bien avouer que c'était un gros coup de poker qui avait bien marché. Je repris une gorgée de thé en repensant à ça. Le pire, c'est que je n'avais même pas pu voir si je l'avais eu puisque j'étais tombé dans le coma en lançant mon coup. M'enfin, tout ça c'était passé maintenant. La tortue était en moi, mais ce n'était que le début au final. Et puis, venaient de nouvelles explications de la bouche de mon interlocuteur qui venait lui aussi de boire un peu de thé. Se vanter d'héberger un démon en soi... Voilà qui serait bien étrange étant donné la réputation que ceci peut donner envers la population du pays. Mais bon, je ne suis pas de ce genre de toute façon, pas de risques que je fasse des erreurs comme les personnes qu'il avait cité. Enfin, je ne devrais pas être trop sûr de moi non plus. C'est en baissant ma vigilance que je risque de me tromper. Toutefois, devenir ami avec lui me semblait être un concept étrange pour une telle entité. Enfin, disons que quand on se retrouve en face d'une tortue géante, on l'imagine mal faire ami-ami avec quelqu'un.

    "Mais, pour tisser des liens comme tu dis, la meilleure façon généralement, c'est de parler avec les gens, de discuter et d'en apprendre un peu sur leur vie, leurs hobbies, leur goûts, etc... Comment pourrais-je le faire avec une entité qui se trouve en moi? Je ne vais tout de même pas parler à mon ventre, on me prendrait pour fou."

    Peut-être avais-je une vision trop terre-à-terre du concept d'amitié. Mais quand on ne connaît que cette vision, il est forcément difficile d'en concevoir d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 803
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 22
Localisation : Kiri.

Carte Shinobi
Ryos: 1180
Age: 28 ans.
Expérience:
2113/1750  (2113/1750)


MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Mer 31 Juil - 16:36

De Réceptacle à Démon
Utakata ♦ Spada.



Domptions nous réellement notre démon ? Les Jinchûriki parfaits étaient-ils réellement maîtres de la puissance de celui qui est en eux ? Non, pour moi ce surnom de Jinchûriki parfait signifiait que nous n'avions qu'accès qu'à leur pouvoir. Je parlais de domptage de puissance en oubliant qu'au fond... nous, Jinchûriki, nous comptions sur la force démesurée de ce qui sommeil en nous. Certaines personnes diront que sans eux nous ne sommes rien, autant leur répondre que sans leurs acquis dans le domaine ninja, ils ne valaient pas grand chose. Je pense que depuis le début de l'ère Jinchûriki-Bijû, ces derniers ont toujours été vu comme la source principale de puissance à s'approprier. Ils étaient d'ailleurs le moteur principal des guerres, ou alors un des rouages. Dérober ou être dérober, Saiken comme ses frères ont été perçus comme de simples objets. C'est en donnant confiance au démon qu'il nous remet sa confiance. Tel était le marché à passer pour savoir réellement ce que représentait ces êtres dont les états d'âmes ont toujours été mis de côté. Peut-être qu'au fond, je suis le seul Jinchûriki de Saiken a avoir acquis sa confiance, son prénom et à avoir eu accès à sa puissance. Et en étant franc, je ne suis pas mécontent de sa présence en moi car nous avons toujours besoin d'apprendre de nos aînés.

Même si Harusame-senseï est aujourd'hui décédé, Saiken reste un être qui a traversé les arcs de la vie ninja. Il sait de quoi il parle malgré son caractère bourru. Mais je pense avoir été le seul à le comprendre. Auquel cas, pourquoi il m'aurait confié son prénom une fois que j'avais fais mes preuves ? Eh puis du côté de Spada, aurait-il oublié que la victoire face à Sanbi ne reposait pas que sur ses compétences ? Dans les faits, aucun ninja ne pouvait rivaliser avec un démon à queue. Du moins, les rumeurs disaient que seul le Rikudõ Sennin et le Sandaime Raikage avaient réussi. Et encore, pour ce qui est de l'Ombre de la Foudre, cet homme ne s'en est pas sorti avec quelques égratignures. J'avais eu un rôle dans la capture de Sanbi, notre chère tortue en liberté pouvait causer bien des dommages de par sa puissance presque fougueuse. Les Jinchûriki d'aujourd'hui étaient-ils conscient de ce que cela représentait d'être un réceptacle ? Non pas que l'envie de m'exprimer sur leur inconscience, répondre à des questions me semblaient ... un peu bizarre. J'aurai au moins espéré que mon interlocuteur sache dans quoi il s'était embarqué avant de devenir ce qu'il est aujourd'hui. Mon poing reposait sur ma joue alors qu'il énonça sa dernière tirade. Je restais silencieux, attentif à ce qu'il me disait. Un pincement au coeur venait de m'atteindre quand le mot "entité" parvint à mes oreilles. Un mot bien péjoratif qui définissait visiblement les démons. Je trouvais qu'ils méritaient une meilleure appelation qu'une "entité". Mais passons, je ne me suis pas manifesté sur la prononciation de ce mot, je l'ai laissé poursuivre pour ensuite répondre.

« Ce qui différencie Sanbi, Rokubi de toi & moi... ce n'est que le physique. »

Une phrase si simple qui cependant renfermait toute une idée. Il était inutile de prendre son démon pour un être différent simplement parce que son physique - repoussant ou charismatique - était différent du notre. Ils parlaient, ils résonnaient. Ils ont vécu une centaine d'années de plus que nous. Après tout, qu'est ce qui nous empêchait de sympathiser avec eux ? J'ai bien réussi avec Saiken, pourquoi un autre réceptacle ne pourrait pas le faire avec celui qui dort en lui ? Tout était réalisable, c'était une chose qui devait s'ancrer dans la façon de penser de Spada. Mais il devait aussi savoir que je ne saurai tolérer qu'il utilise la puissance de Sanbi à mauvais escient. Dans ce cas là, il devra se douter que je ne resterai pas les bras croisés tandis qu'il "joue" avec la torture mutante. Je restais silencieux une nouvelle fois, faisant preuve d'un calme divin, je le laissais résonner quant à la petite phrase énoncée plus haut. Un sourire se leva discrètement de mon visage quand une voix dans mon corps vint prononcer un simple mot, ou plutôt... un prénom. *Isobu.* Alors voilà comment il s'appelait. Ce mot sera donc la récompense de Spada si mes préceptes sont appliqués à la lettre. Cela allait être un entrainement des plus intenses, des plus douloureux dans lequel il allait devoir y mettre toute sa volonté. J'en connaissais bien les effets, des années d'apprentissage avant d'acquérir l'amitié d'un être reclus des Hommes juste parce qu'au fond...


« C'est la peur de l'inconnu. Voilà ce qui a fait des démons des êtres que l'on dit: différents de nous. Sur les terres de notre planète, ils ont autant leur place que nous. Je veux que le monde comprenne que Ichibi, Nibi, Sanbi, Yonbi, Gobi, Rokubi, Nanabi, Hachibi & Kyûbi tirent leur haine des actes de l'Homme. C'est de notre faute s'ils sont ainsi, et moi je veux leur redonner la place qu'ils méritent. »

Quel Jinchûriki penserait comme moi ? Ceux qui le sont par ancienneté ? Est-ce que parmi les 9 Jinchûriki du continent, l'un d'entre eux l'a été depuis plusieurs années ? Je le suis depuis 20 ans, cela pouvait-il faire de moi un exemple à suivre ? Et puis, nous pouvions être Jinchûriki avec une façon de penser plutôt innovante et par conséquent être considéré comme un être des plus sages. De toute ma vie je n'ai pu approcher que trois Jinchûriki. Yagura-sama, Spada & bien entendu ... Uzumaki Naruto. Je repris mon souffle et l'envie de boire n'était pas vraiment présente à vrai dire. Parler des démons était un sujet qui m'atteignait, sur lequel exposer mon avis ne me dérangeait aucunement. Ils méritaient que l'on parle d'eux, qu'ils aient une once d'importance. Voilà ce qu'on ne leur avait pas donné durant toutes ces années: de l'importance. Et moi, aussi insensée soit ma façon de penser... Je serai prêt à aller de village en village, du moins... tout dépendant des relations entre nation. Pourquoi aller de village en village ? Parler aux Jinchûriki, leur faire part de ma façon de penser. Faire en sorte qu'ils adhèrent, qu'ils adoptent mes idéaux envers les démons. Ces préceptes puissent-ils leur faire comprendre la place des démons sur ces terres.

« Puisses-tu comprendre ces conseils, il ne tiens qu'à toi d'écrire la suite. Laisses-moi juste te dire que la récompense de tes efforts est ... fructueuse. »

Un prénom, une récompense ? Eh oui.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.

_________________


« - My hatred had shut my ears off ... But I did hear »

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Mar 27 Aoû - 10:12

    La réponse d’Utakata fut des plus surprenantes. Une simple phrase peut être claire, mais ici, elle ne répondait pas tout à fait à ma question. Toutefois, je voyais plus ou moins où il voulait en venir. Je n’avais pas dû faire attention à mon vocabulaire, et il a voulu me corriger sur un terme qu’il a dû ressentir comme péjoratif. Soit, je ferai attention à l’avenir, et pour qu’il comprenne, je me contentais d’un simple mouvement de la tête, avec une mine légèrement désolée, comme si cela pouvait excuser mes écarts de langage. Après tout, il n’avait pas tort. Les démons respiraient comme nous, mangeaient comme nous, se reposaient, utilisaient du chakra et même avaient une conscience puisque d’après lui, on pouvait devenir ami avec eux. Il faut croire que Kiri était tombé sur le bon jinchuuriki, je ne sais pas si les autres pensaient comme lui. Et encore moins s’ils étaient capable de faire comprendre quelque chose d’aussi grand en une seule et unique phrase. Peut-être y aurait-il eu moyen d’approcher de la tortue sans passer par un combat, peut-être qu’il aurait suffi d’essayer de lui parler à ce moment-là… Cela aurait pu éviter bien des problèmes. Mais ce qui est fait est fait, et au plus profond de moi je doutais même que j’aie réussi à le mettre KO seul. J’avais certes bien visé sur mon dernier coup, mais je n’avais pas pu voir si cela avait suffi. Peut-être Utakata était intervenu après que je sois tombé, ce qui me paraîtrait déjà plus convenable puisqu’il poss… hébergeait lui aussi un démon. Il était bien plus apte que moi à le combattre, mais comme une tête de mule j’avais absolument voulu faire la première partie seul. Aussi bien pour mes principes que dans l’espoir d’impressionner un peu la tortue je m’étais épuisé jusqu’à la dernière seconde dans ce combat perdu d’avance. Et je doutais d’avoir réussi à faire quelque preuve que ce soit au final, puisqu’un seul coup, d’un type de chakra que je ne maîtrisais pas encore totalement, avait réussi à l’atteindre…

    Le jinchuuriki parfait de Kiri me tira de mes rêveries en continuant son explication sur la vision qu’avaient les gens sur les démons. Encore à côté de ma question, mais malgré tout je le laissais finir, par respect, et parce que son point de vue restait des plus intéressants. La peur de l’inconnu, l’une des peurs les plus connues de l’humanité en effet. Il faut dire que quand on se retrouve face à un démon, bien plus grand que soi, avec un physique plus ou moins repoussant, je pouvais comprendre que l’on puisse en avoir peur. Et qui dit peur de quelque chose, dit exclusion, et encore c’est le meilleur des cas, dans l’autre, on attaque l’objet de notre peur, et face à un démon cela pouvait bien avoir l’envergure d’une guerre. Enfin, quel que soit le cas, il y avait effectivement de quoi haïr l’espèce humaine. Et que dire des démons qui avaient l’occasion de voir les côtés les plus sombres de l’humanité. Pas de quoi dresser un beau tableau des hommes tiens. Et il faut dire que je n’étais pas tombé sur celui qui en avait le moins vu, puisque Sanbi était en compagnie de Yagura avant. Avec tout ce qu’il a fait à Kiri, bien que ce soit pour cause de manipulation, il y avait de quoi avoir peur. Peut-être n’était-il même pas au courant que Yagura s’était fait manipuler… Acquérir sa confiance n’allait en être que plus difficile. Mais j’étais bien décidé à lui montrer que toute l’humanité n’est pas si sombre. Mais pour ça, il faudrait déjà que je fasse l’inverse, à savoir que je voie les démons non comme des démons, mais comme des êtres humains. Cela allait prendre un peu de temps, mais en me souvenant des paroles d’Utakata, cela sera un peu plus simple que ça n’aurait pu l’être sans.

    Il termina la discussion en remettant sur mes épaules la suite de l’histoire de Sanbi, et en laissant une pointe de suspense, comme pour donner l’envie d’aller jusqu’au bout de l’entraînement si l’on peut appeler ça ainsi. Une récompense fructueuse hein ? Hum, je n’allais pas tout lui demander non plus, autant se garder un peu de mystère. Après tout, quand la récompense tombera, je la reconnaîtrais probablement. Cela pouvait être n’importe quoi, mais d’une importance certaine. Au pire, je pourrai toujours tenir Utakata au courant de mes progrès, mais je ne comptais pas l’embêter trop longtemps avec mes histoires. En parlant de ça, il avait peut-être quelque chose de prévu, et sa dernière phrase semblait signifier qu’il n’y a plus rien à dire, il devait donc avoir répondu à ma question, il ne tenait qu’à moi de comprendre ce qu’il voulait dire par là. Autant d’un côté théorique j’avais bien compris, il suffisait de lui parler comme je parlerais à un collègue, autant d’un côté pratique, il devait y avoir quelque chose dans sa tirade que je n’avais pas bien compris. Mais j’aurai tout le temps d’y réfléchir. Pour l’instant, il était temps de prendre congé de mon aîné, j’avais bien senti que ce sujet lui tenait à cœur, mais je ne tenais pas à monopoliser son temps plus longtemps puisqu’il m’avait donné toutes les clés.

    « J’ai bien entendu te préceptes Utakata, et je compte bien les respecter. Et si jamais je venais à m’égarer, je compte sur toi pour me remettre sur le droit chemin, tu es un peu mon sensei dans ce domaine maintenant. Sur ce, je ne vais pas occuper ton temps plus longtemps, tu dois certainement avoir à faire. Merci d’avoir pris sur toi pour me donner ces précieux conseils. Et sois certain que je te rendrai la pareille quand l’occasion s’en présentera. »

    Puis vinrent les salutations, amicales mais empreintes de respect mutuel. Quand Utakata quitta ma demeure, je me retrouvais seul chez moi, encore pensif. Enfin, je n’étais pas si seul. Sanbi était là aussi, même si je n’étais pas en mesure de lui parler pour l’instant, il était bel et bien là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice ✿ Jinchuuriki de Kyubi & Genin de Konoha. (Rang S)


Messages : 314
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : A Konoha !

Carte Shinobi
Ryos: 260
Age: 16 ans
Expérience:
510/2000  (510/2000)


MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   Jeu 29 Aoû - 15:09

Correction RP


> Guritachi no Spada <
    Positif

    - Mise en page convenable
    - Quelques fautes de conjugaison par ci par là mais rien de grave
    - Bonne maîtrise de la langue

    Bonus échelon 1

    Négatif


    Rien à signaler

    Récompense


      Nombre de mots :3412
      Gain de mission ://
      Calcul :3412 (891 + 793 + 625 + 1103)/40 = 85,3*1,1 = 93,83 = 94.

      Expérience gagnée :94 XP
      Ryos gagnés ://



> Utakata <
    Positif

    - Bonne mise en page
    - Bonne maîtrise du personnage
    - Langue maîtrisée, vocabulaire recherché
    - Peu de fautes

    Bonus échelon 1

    Négatif


    Rien à signaler

    Récompense


      Nombre de mots :2869
      Gain de mission ://
      Calcul :2869 (782 + 936 + 1151)/40 = 71,725*1,1 = 78,8975 = 79

      Expérience gagnée :79 XP
      Ryos gagnés ://



Correction RP

_________________


Oscar du membre le plus mignon *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment apprivoiser un bijuu pour les nuls [PV : Utakata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 2- Les vampires pour les nuls
» 2- Le vaudou pour les nuls
» TUTO : Comment faire plus d'explosions que Michael Bay pour les nuls ft Dana
» Le Rock/Métal pour les Nuls
» La navigation pour les nuls...| PV Acarvius. |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato :: Alentours de Kiri
-