AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre ✿ Membre de l'Akatsuki. (Rang A)


Messages : 187
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 26

Carte Shinobi
Ryos: 9940
Age: 16
Expérience:
1338/1750  (1338/1750)


MessageSujet: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Jeu 30 Mai - 12:17

Spoiler:
 
En ce jour ensoleillé, nouvelle aventure enivre cette enfant que trop naïve et ne croyant le monde si vaste. Kobato (ici) n'avait en mémoire que le pays du riz, les différentes caches du Serpent Blanc, le pays du démon, la ville de Tanzaku ou encore le pays de la pluie. Voilà bien deux semaines quelle sillonait les terres du monde shinobi, en se gardant bien d'entrer dans des zones trop bondées comme l'une des cinq grandes nations. Cette petiote aima, sans le comprendre, cet élancée sauvage auquelle elle s'adonnait. Parcourant monts et plaines pour voir toujours plus de terres. Mais en les sachant souillées par la main de l'homme, elle n'avait qu'une envie, raser toutes ces villes et décimer tous ces peuples. Ce qui ferait assurément que Manda l'apprécit enfin, d'innombrables sacrifices lui seraient fait et elle rendrait à la nature ses droits. En toute impunité, elle voguait aujourd'hui en direction de Kuma no Kuni (pays de l'ours). Elle ne voulait de missions barbantes et puisque que tous n'avaient encore envie de lui confier la traque d'un Jinchuriki, elle se devait de prendre les devants. Ayant eut ouïe dire quand à une étrange arme gardée en ce patelin, elle y fit voile neuve. Dans l'optique de la ravir à ces shinobis de seconde zone. Et elle emploirait la force pour obtenir cela, ils seraient tous exterminés et livrés à la bête souveraine qui ferait grand festin.

La marche à pieds n'avait été lassante, une petite halte de temps à autres pour flâner à l'ombre d'un des immenses sapins parssement le pays. Ce qu'elle trouva fort plaisant, eut été que nulle âme humaine ne trouble le repos de la Nature. Et elle ne se sentit épier, car la silouette qui se glissait dans son dos, à quelques mètres, n'était humaine. Aucune odeur pestilentielle. Juste un monstre grotesque et bossu de bois, celui qui se faisait appeler Akasuna no Sasori. Il dit n'être là que pour surveiller la belle dans sa quête personnelle et s'assurer qu'elle ne rencontre nulle complication venue de l'extérieur. Kobato enfila sa veste aux nuages rouges, faite sur-mesure pour son chétif gabaris. Ces deux monstres se firent face. Elle lui conta qu'elle volerait pour l'organisation, l'arme secrète détenue par ces misérables. Il ne fit qu'aprouver cette entreprise. Elle ne savait rien de lui et vis-versa. Puis elle le quittait, ce colosse, pour accourir aux devant d'un ravin. Là en contre-bas elle dénota ces gaz jaunâtres mortels, elle devrait donc franchir ce canyon. Mais en une foulée même de géant elle n'y parviendrait. L'idée d'abattre un arbre et de s'en servir de pont fut vite écartée. Elle n'irait également pas tentée de prendre de l'élan et une sacrée impulsion à l'aide du Shunshin no jutsu.

Avec une frêle pensée en tête, la petiote se mit à marcher le long du gouffre. Se disant que pour les simples civils il pouvait y avoir un pont, même camouflé. Mais rien, une vingtaines de minutes gaspilées. Elle avait un plan B et même C. Le premier étant d'attendre qu'on vienne à elle et s'empourpre de voir débarquer l'Akatsuki. Et la dernière solution était d'utiliser Manda comme passerelle puis de le lâcher sur le village caché plus loin dans dans la forêt de l'autre côté du ravin. Seulement, préférant la discrétion face à la multitude, Kobato n'avait guère envie d'invoquer sa bête. Pour une fois elle venait à se dire qu'un petit coup de pouce ne serait pas mal venu. Mais le gros balèze dans la forêt n'avait pas l'air capable de la faire traverser ce fossé. Si l'Ange d'Ame était venu à sa place pour surveiller Kobato, cette petiote lui aurait demandé de la faire traverser. Mais on dirait que la chance lui souriat, bien qu'elle ne conçoive pas ce concept absurde. Elle se tourna vers cette splendeur albâtre prônant dans les cieux cléments. Lui murmurant ses pensées. « Vous tombez à point nommé, Ange d'Ame. Pourriez-vous me déposer sur l'autre rive, c'est là l'unique contre-temps de mon investiture. »


Dernière édition par Akumu Uzumaki le Mer 5 Juin - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Mar 4 Juin - 23:51







La quête du pouvoir est semée d'embûches
feat: Akumu Uzumaki



Valser avec ferveur au cœur de cette pluie glaciale et torrentielle, songer indéfiniment dans les limbes parsemés de mélancolie, dont les allures sont cependant submergées de pensées euphoriques. Les nuages, aux nuances grisâtres s’assombrissaient inlassablement, guidés par de légères brises marines, originaires de contrées lointaines et égarées. Frappée par cette pluie acariâtre et éberluée par les vents abyssaux, la fine bruyère persistait ardemment au sein des clairières à la rosée pure, d’où s’épanouissaient avec magnificence des orchidées blanches, comparables à l’ivoire blafard. Puis, il y avait toi. Demeurant seule, démunie du moindre repère, te voilà fourvoyée dans une danse effarante et endiablée. Ainsi, déployant tes sublimes ailes blanches, immaculées, ton entité valsait avec entrain au rythme furtif et saccadé de cette pluie battante. Ton éblouissant sillage, satiné d’un envoûtant tissu de chair, laissait entrevoir toute sa splendeur sous les perles de ce déluge incessant. Tu étais assimilable à un ange, une allégorie de la pureté, manipulée par une mélodie féerique, menant à l’orée du paradis véritable.

Dans les tréfonds de ta conscience peiné de tristesse, l’idée d’aller remplir ta fonction auprès de l’organisation eut frôlé tes pensées à maintes reprises. Néanmoins, tu te refusas à endosser ce fardeau, bien trop encombrant actuellement pour ton esprit emplit de lassitude…
Cependant, le temps s’écoula incommensurablement, te faisant songer sans relâche dans le reflet limpide et diaphane des chétives nappes d’eau, étendues sur le sol sombre et marécageux. Ainsi, te considérant avec minutie face à ce miroir, tu vis une nouvelle fois l’être acerbe et froid, dont les sentiments ont été refoulés avec peine dans de profonds et imprenables abîmes. De ce fait, tu vis, au travers des gracieuses ondulations aquatiques, les halos anachroniques de ton lourd et sordide passé. Nagato, Yahiko…tant de nostalgie et de souvenirs envahis par l’amertume firent brusquement irruption dans ton âme défraîchie.

Soudain, un élan de volonté inébranlable vint animer ta personne. Ce délaissement intempestif te fit inconsciemment dissimuler ton objectif principal… Celui d’honorer la mémoire d’un être cher. Outre cela, tu parvins à t’extirper de cette torpeur en reprenant avec vivacité les desseins pour lesquels tu t’étais entièrement dévouée. L’Akatsuki… ce nom représentait une majeure partie de ton existence actuelle, l’étendue même de tes agissements. Consciente des empressements auxquels il te fallait impérativement recourir, tu pris la décision d’engager tes premiers pas en direction de Kuma no Kuni. Ainsi, tu respectas honorablement la mission qui t’avais été conviée au sein de cette organisation, l’incarcération des Jinchurikis. Le temps ne t’avait que bien trop échappé, les secondes devinrent extrêmement précieuses et attenter à la moindre erreur n’était plus chose permise.

De tes ailes en papier blanc comme la neige, tu pris ton envol, tel un ange s’évadant des gouffres sataniques. La splendeur de ta volée n’avait d’égal que ta vitesse entreprise durant ta traversée, au-dessus de cette mer lugubre et déchaînée. Néanmoins, le trajet était d’une ataraxie excessive et d’une longueur éreintante. Même toi serait incapable de dire la durée exacte de ton déplacement. Au fur et à mesure de ton parcourt, tu distinguais avec clairvoyance une silhouette humaine, éperdue aux abords d’un sinistre ravin, délimité parmi un paysage verdâtre, aux couleurs chatoyantes. Bien vite, tu reconnus avec discernement et de manière plus persuasive, l’individu se présentant à ta vue. Pourvue de longs et éclatants cheveux blonds, ainsi que d’un corps filiforme, aux courbes élancées, Kobato apparut sous tes éblouissants yeux chamois. Prise d’un étonnement partiel, tu pris rapidement conscience du problème se présentant sous son regard inquisiteur.

« Vous tombez à point nommé, Ange d'Ame. Pourriez-vous me déposer sur l'autre rive, c'est là l'unique contre-temps de mon investiture. »

Le brouillard planant au travers de tes pensées enfouies s’estompa inopinément. Le gigantesque et abominable gouffre divisant les deux terres était d’une profondeur ahurissante. Dans de telles conditions, seul un passage aérien permettrai l’accès à l’autre terrain. Soutenant le regard ensorcelant de la jeune femme, tu la considéras du regard, dans un éblouissement réciproque.

« Je n’y voit pas d’inconvénients. Il nous faut nous rendre sur les lieux au plus vite, je t’y accompagne également, en faveur de la mission à aboutir. »

De tes doigts fins, tu pris avec délicatesse la comparse de l’organisation. Et ainsi, volant élégamment au-dessus des profondeurs du ravin ombrageux, tu arborais fièrement tes ailes vers la rive opposée. Arrivées de l’autre côté de la bordure, tu déposas assidument la jeune femme. Les terres menant à Kuma no Kuni étaient, à cet instant précis, à votre portée. L’impétueuse mission qui vous avait été conviée pouvait dès lors débuter.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E


Dernière édition par Konan le Dim 23 Juin - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Membre de l'Akatsuki. (Rang A)


Messages : 187
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 26

Carte Shinobi
Ryos: 9940
Age: 16
Expérience:
1338/1750  (1338/1750)


MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Ven 7 Juin - 12:29

L'on pouvait lui donner tous les noms les plus saints que cette créature de grotesque ange de papier, resterait humaine. Une sale vermine à ses yeux vairons d'aberration. Elle garda les yeux fermés tout du long du trajet. La dame au doigté délicat l'eut soulevée de terre, effor simpliste au vu du poids de la petiote. Kobato n'avait confiance en l'homme, ni n'avait de haine à leur égard. Sa pensée était animale. Le prédateur et sa proie allaient danser ensemble. Son mode de pensée était des plus archaïques pourtant aucun humain ne pouvait le comprendre. Car il fallait être autre chose pour cela, animal ou chimère qu'importe. Sa démence de solitude relevait donc du fait qu'aucun autre être de ce monde ne puisse la comprendre. Elle ne connaissait encore Zetsu ou Kisame, tous deux chimères. Kobato se croyait seule et avait donc pour ambition d'éradiquer l'humanité cruelle et imbécile ennemie. En l'Akatsuki elle trouvait un arme utile à ce noir dessein. Enfin, elle était simplement un petit être perdu, sans rien, ainsi elle n'avait de véritables projets autre que le néant de ce monde pollué. Elle revenait à elle, quittant les songes accérés de son esprit ravagé, pour rouvrir sur le monde ces écrins diaboliques. Encore des arbres et la puanteur infecte des gaz du ravins.

Elle touchait terre à nouveau, une vraie plume albâtre, silencieuse et douce pour la terre mère. Kobato ne savait qui des deux envoyés de la Mort allait commander ou guider l'autre en sa machination. Ainsi elle créa donc deux Kage Bunshin , l'un partant à gauche, l'autre à droite et le véritable binôme d'Akatsuki irait tout droit. Ces doubles auraient pour missive d'aller découvrir les lieux tout en prenant en étau le village. Le ravin avait ici découpé dans la terre une ile circulaire. Ainsi ces clônes finiraient bien par en faire le tour et massacrer au pasage ceux qui les approcheraient. Kobato ne faisait jamais dans la dentelle, elle était douée pour l'infiltration et l'espionnage mais son grand défaut était que dès qu'ennemi elle appercevait, elle lui fondait dessus pour l'exterminer. Chacun des clones aquiesca avant de s'enfuir, après que l'originale ait proféré ses messes basses, que sa comparse géante aura bien entendue. Le plan était donc simple, les clones empècheraient au maximum que des fuyards leurs glissent entre les doigts. Et donc Kobato et Konan iraient, si elle n'était pas venue simplement pour observer, démolir ce village de seconde zone.

Bien sûr qu'elle lui souffa que s'il lui prenait envie de jouer la carte de la diplomatie, elle ne l'empêcherait nullement. Mais le vol de l'arme secrète et l'assennissement du village étaient les objectifs du jour. C'était son opération coup de poing et sa diligente tentative de gagner la confiance de cette famille de malfrats. La traversée de la forêt fut on ne peut plus tranquile. Il fut pourtant navrant de n'entendre le gazouillit des oiseaux ou un simple hurlement de fauve, Kobato n'aimait cette région que trop cruelle avec la faune qui allait s'éteindre en contre-bas. En attendant, elle n'avait le temps de reposer sa pensée qu'elle débouchait déjà sur un patelin, bâti au lieu de la forêt des immenses pins. Elle glissa un petit murmure à sa comparse. « Je te laisse devenir momentanément le centre d'attention tandis que je frappe. » Sur ces mots elle bondit sur un toit et entama une course silencieuse. Etouffant le bruit de ses pas tout en passant invisible avec son gabari nain. Elle voulait s'enfoncer dans ce bourg d'inconsciants. Avant de plonger une main dans le col de sa veste. Là un de ses clône apparu dans le loingtain, talochant et plantant des beaux diables. L'autre devait chercher l'arme secrète et son entrepot. La Kobato véritable attendait qu'un ennemi la remarque plutôt que Konan, pour le pourfendre en beauté mais avec un zeste d'excès barbare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Lun 10 Juin - 17:11










Quoi que de plus complexe dans cette aberration profane et avilissante, dénuée du moindre sens ? En ces temps infernaux, dépourvus de tout esprit lucide…te  voilà ainsi confinée dans de piètres circonstances... et ce, en dépit de ta volonté pleinement contradictoire. Hélas, jamais ta délicate et déconcertée personne n’aurait pu prévoir, ou même présager une telle analogie… Du temps de ton affligeant et triste passé, ton seul et unique allié ne fut que Nagato, en qui ta dévotion allait au-delà de tes limites les plus extrêmes. Ainsi, scrutant minutieusement la jeune demoiselle de tes yeux lassés de toute fébrilité et abasourdis par cet univers carnassier, une multitude de questions ombragées de méfiances et d’incertitudes vinrent envahir la rigidité de ton âme. Ton intuition persistait à croire que, tapis derrière cet être à l’enveloppe fluette et chétive, dont les abords était les plus purs, était dissimulé très foncièrement un fourbe malsain. De ce fait, tu craignais qu’au sanctuaire de son ectoplasme inquisiteur, était enfouie de manière très partielle, une entité patibulaire, aux nuances les plus sombres.
Néanmoins, faute des conditions actuelles, aussi incommodantes et fâcheuses étaient-elles, ta méfiance incisive fut mise de côté dans l’intérêt de la déplorable mission. Ainsi, l'heure était à la prise d'initiatives de stratégies militaires, avec une réflexion des plus aigües. La moindre erreur d'investiture te sera d'une amplitude déconcertante, auquel la dure fatalité percutera fatidiquement les desseins infâmes de l'organisation.
Tu savais que les risques encourus ne pouvaient être niés...pourfendant ainsi ton âme d'une quiétude prohibée, tu prémunissais silencieusement ta personnalité d'une placidité modérée, ainsi que ton expression inanimée et glacée. Tes cheveux aux teintes marines dansaient sur ta pâle figure, au même rythme furtif que la brise réfrigérée. De ce fait, tu vis avec discernement un intrigant éclat, farouche et saugrenu aux tréfonds des iris de la fillette aux prunelles verrannes.


"Kage Bushin"



Voyant ainsi ta jeune comparse se démultiplier, l'objectif de la manoeuvre t'était d'une clairvoyance des plus évidentes.La découverte de ce lieu sauvage et inhospitalier attribuerait fortuitement de plus solides connaissances, concernant cet espace inconnu. Un plan réfléchit avec une délicatesse démesurée et sobre dans son intégralité, s'étendait progressivement au sein de ton esprit, divergé par différentes possibilités d'un assaut dépourvu d'une quelconque défaillance.
Songeant intensément à ta future machination, tu suivais prestement, et sans la moindre parcelle d'émotion, la jeune blonde à la silhouette excessivement amincie. L’odeur enivrante des pins, arpentant l’immense forêt vierge vint effleurer tes narines, d’un délectable parfum euphorisant, rendant la course d’un confort inespéré pour une mission d’une telle envergure. Repensant au plan divulgué par ton acolyte aux longs cheveux dorés, tu pris part d'une initiative pouvant rendre la manoeuvre d'autant plus complaisante et intelligible.  


S'enfonçant plus intensément dans l'effarante sylve envahie par une végétation bestiale, tu vis une légère ouverture, imperceptible et exigüe parmi les chênes aux incommensurables corsages. Arrêtant ainsi ta course d'un pas d'une délicatesse émérite, tu distinguas la fillette à l'allure étriquée te faire face, faisant ainsi virevolter son éblouissante chevelure.

« Je te laisse devenir momentanément le centre d’attention tandis que je frappe »

Acquiesçant ainsi légèrement ses dires, tu partis vers une direction en totale opposition vis-à-vis de ta comparse menue et effilée, en prenant soin de simuler ton parfait simulacre.


"Shikigami no Mai"



Ta splendide anatomie de femme, enfouie dans les profondeurs du ténébreux habillage de l'Akatsuki, se divisa sans relàche en une multitude de papiers d'une blancheur comparable au cristallin. Des papillons, aux sublimes ailes immaculées virevoltaient au gré du vent printanier. De par cette technique, tes intentions mesquines avaient pour objectif d'épier certains individus, dont les savoirs te permettront de localiser avec une dextérité plus accrue cette fameuse arme, dissimulée en ces lieux acerbes, t'inspirant toutes sortes d'infamies.

Soudainement, tu entendis un fracas pour le moins incommodant émanant non loin d'une muraille antiquaire. Ce fut ainsi que tu vis, accosté avec maladresse, avec la sueur perlant le long de sa peau, un ninja d'un rang extrêmement amoindri. Ce dernier te fixait longuement avec frayeur, une expression d'épouvante et effarouchée dessinée sur son visage cicatrisé.
Prenant conscience de la cacophonie pouvant être provoquée par cette immondice, tu t'élanças à vive allure en sa direction. N'ayant eu nullement le temps d'émettre un signal à ses confrères, te voilà agissant impitoyablement envers ce dernier en l'étouffant sous un amas de papiers. Le réduisant ainsi dans un silence macabre, tu lui extirpas des particules de données pouvant assouvie tes intentions les plus profanes. Sa voix murmurait de faibles sonorités, te suppliant ainsi d'épargner sa misérable vie.
Néanmoins, tu préféras le réduire dans un silence des plus total, dans une mort fébrile et délicate. Prenant ton envol, tu repartis à pas feutrés, dans une effarante discrétion. En cours de route, tu fis parvenir les informations naissantes au travers d'un de tes gracieux papillons pour ta très chère comparse, dans l'espoir d'achever au plus vite cette investiture peu glorieuse pour ta renommée personne.




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E


Dernière édition par Konan le Dim 23 Juin - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Membre de l'Akatsuki. (Rang A)


Messages : 187
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 26

Carte Shinobi
Ryos: 9940
Age: 16
Expérience:
1338/1750  (1338/1750)


MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Mer 19 Juin - 4:41


De son perchoir reculé, la petite princesse à la chevelure des blés, contemplait le sinistre spectacle que lui offrait ses doubles. Une mise à sac barabare de la place. Un vent de panique terrassait les faibles esprits qui cherchaient à fuir ces anges destructeurs. Ces délectables angéliques au coeur purrit, détruisaient bâtisses et fauchaient moult vies avec la plus pure aisance des dieu qui donne la chasse aux vers de terre. Cette petiote se posait en maîtresse absolu du devnir de ces êtres larvaires. Qu'ils soient shinobi, paysans, forgerons, samouraïs; au final ils ne restaient pas moins des êtres humains. De misérables cratures faibles, mortelles et douée d'une vie tant éphémaire. Puisqu'à ses yeux de créature douée d'une incroyable longévité de par son sang d'Uzumaki, elle se pensait supérieur, quasi divine. Devant ses prunelles vairons, défilaient des vies insignifiantes de papillons écharpés. Une simple image de poésie pourpre pour comparé l'éphémérité et la fragilité de leurs existences méprisables. Elle restait donc figée en spectatrice tandis que luttaient ses terribles clones. Chacune pouvant à loisir se multiplier encore et encore. Ce qui fit que même si ces copies s'affaiblissaient, elle demeuraient légèrement supérieures à ces couards. Un minable égorgé dans une ruelle, un autre encastré dans un mur ou encore une petite cheftaine de kunoichi qui se faisait foudroyer. Kobato avait se souffle d'être blasé, sans l'être puisqu'elle n'avait d'état d'âmes. Ne rien avoir à faire était désobligeant ...

Soudain ses billes de feu et de glace se déportèrent à l'ouest, seul sa frimousse pivota machinalement, le reste de son corps resta figé, en molle alerte. La main gauche campée à son kodaichi caché dans les plis du dos de sa robe funèbres, pretre brandit et à empalé le pouacre qui viendrait l'ennuyer. Elle dicerna comme messager de sa comparse d'Akatsuki, le lépidoptère en papier qui voletait silencieusement jusqu'à elle. Elle tendit la petite mimine s'échappant de sa manche bouffante en dentelle, pour que la chose se pose sur un doigt et lui soufle la persuation de ces mots. La transmission d'information été réussite. Elle congédia l'être de papier qui se portait en vive flotaison. Le seul inconvéniant avec le Kage Bunshin c'est qu'on ne peut communiquer par télépathie. Ici, si l'une de ses répliques éliminait l'inconnu possédant l'information clé pour trouver cette mystérieuse arme, alors les envoyées de la Lune Ruge perdraient du temps. Ce petit monarque se devait de montrer qu'elle pouvait être efficace en tant que glaneur d'informations. Car bien qu'elle ait déclenché l'ére de désolation et de meutre, Kobato restait un agent doué pour l'espionnage, la torture, les interrogatoires et la récolte d'informations. Ils suffisait de se montre persuasif. Cette situation n'était propice à l'infiltration mais ces geux oposaient tant de piètres résistances que les écrasaer n'empêcherait d'apprendre. Elle s'élanca de ce haut toit, vers des horizons plus bruyantes ...


« Filfy mortels, show me the strength from the power of deasepir. »


Elle se réceptionna de sa haute chute, bien qu'intentionnelle et non dangereuse, sur le d'un pauvre fuyard innocent. Sa main droite lui écrasa la face contre terre tandis que sa lame courte était tirée et la voilà qui vint à se ficher dans son crâne. Les secours, soit disant accourrurent, encerclant les quelques clones éparpillés pour leur fondre dessus à plusieurs. Trois périrent pour que d'autres pourfendent en traitre ces détracteurs imbéciles. Ainsi tombèrent quelques shinobis imprudents et peu expérimentés. Kobato pouvait voir une doublure étaler de simples aspirant sans se fouler, les éclatant à la chaine et leur craquant la nuque une fois à terre. Pour sa part, elle n'avait affaire qu'à du menu fretin. On la sous-esthimait encore. A croire que ce manteau aux nuages rouges n'était connu de cette bourgade crétine. Deux cibles chargeaient, une autre, portant un masque était postée sur un toit. Elle avait le regard rivé sur lui car il était l'inconnue, le danger. Une main vint à bloquer un poignet tenat un kunai, la dague se stopa au ras de sa tempe. Elle n'eut sourcillée. En même temps avait fondut un coup de lame qu'elle parra avec nonchalence. Ces gredins étaient faibles. Elle repoussa les deux en forçant sur ses membre puis elle jeta son kodaichi sur celui qui n'avait d'épée, résulta le voilà planté en pleine tête, s'éffondrant comme une masse. L'autre n'eut pas la chance d'avoir une mort rapide et sans douleur. Car en revenant à la charge, elle avait entamé une brève série de mudras.

Là elle tendit la main, tel un dieu comme l'aurait fait Pain, et elle lui ressemblait avec son impssivité édifiante. Pour relâcher de ses doigts une pluie de foudres attirées par l'épée du jeune homme. Il finissait carbonisé après avoir hurlé. Pourtant, le maêtre corbeau fondit de son perchoir avec dans l'idée de la décapiter pendant son inertie obligatoire. C'est là qu'in extrémis, une doublure la sauva, Kobato n'avait encore une fois pas éprouvé de peur. Son clone fichea son pied dans la face de l'homme masqué et la ditechose éclata pour laisser découvrir une trombine épouvantable et arrogante. Dieu qu'il était laid, chauve, gros sourcils et air de mauvais bonze. Bref il se resaisit en touchant du pied la facade de la maison sur laquelle il venait d'être projeté. Et il élimina la naine factice. Avec des sortes de lances violacées. Il était baigné d'une étrange aura lui servant d'armure au coup de poing fugurant qui lui fondit depuis la voie des airs, il en résulta que se clone était aussi empalé. Kobato repris sa lame et la tendit vers l'homme. « Dîtes-moi où vous cachez votre régalia et cette zizanie sera stoppée. Refusez et chaqun de vos frères, vieillards et enfants seront exterminés. De plus nous récupèrerons ce trésor quand même. Alors ne vous faites pas plus de mal. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Jeu 27 Juin - 23:17








Scrutant irréfutablement de lointains horizons, tes prunelles endoloris par la lassitude étaient ravagés par de sombres idéaux, dont les desseins arpentaient les monts les plus profanes. Ton regard inquisiteur détaillait avec minutie les diverses détonations émanant de ce village fébrile. Explosions, hurlements de douleurs … Te voilà ainsi confrontée au fruit des agissements de ta comparse au gabarit des plus restreints. Cette jeune fille, dont les pouvoirs étaient comparables à la malice dissimulée dans de parfaits entrailles sataniques, détenu par l’esprit malin, avaient la capacité de pousser chaque individus dans d’atroces frayeurs,  incitant ainsi impitoyablement leur être à s’éteindre dans des douleurs les plus infâmes. Ton défaillant ectoplasme au reflet ténébreux, était dans l’incapacité de s’élancer, tel une bête sauvage dans ce champ abreuvé par le sang de multiples innocents … démunie du moindre repère, tu préconisais l’arrivée d’une terrible tragédie, consciencieuse du temps t’étant imparti dans cette investiture avilissante.

Dans les confins de ton âme saillie par les guerres, souillée par une haine indéfinissable, ton esprit sévère détient moult atrocités, ne tardant plus que pour être mis en lumière. La volonté de satisfaire la basse besogne en dépit d’une multitude de contraintes … Un acte qui te serais bien gré d’ignorer si cela ne concernait pas les intérêts généraux de ce cher Nagato. Gonflant ainsi avec fermeté ta poitrine au summum de la féminité, ta respiration d'une ataraxie flegmatique repris de plus belle, attendant patiemment le moment propice pour déployer tes blanches ailes, comparable au teint blanc des cadavres étendus sur cette terre inhospitalière et dévastée par un ouragan d'une intolérable cruauté.



-« Le moment est venu... »


Murmurant alors de piètres mots afin de définir cet incommensurable carnage, d'un souffle emplit d'ironie et de manière tout à fait contre-nature, tu t'élanças avec une sobriété des plus ambigües à l’opposé de l'immense forêt vierge, dès à présent bien loin de ton simulacre euphorique. Cependant, à l’orée de ta traversée, tu constatas bien vite les fâcheuses conditions se présentant à toi. En effet, tes redoutés antagonistes avaient établis une garde pour le moins incommodante vis-à-vis de la charge t’étant imposée. Certains de tes probables opposants avaient le visage très hargneux, la prétention excessive et une confiance des plus candides entachaient leurs pâles et pitoyables figures. Néanmoins, il te fallait bien avouer que tout ceci ne faisait qu’appuyer que plus intensément tes hypothèses profondément ironiques … Ce village aux abords outrageusement dérisoires, n’était pourvu d’aucunes défenses particulièrement rigides. Personne ne se doutait de la menace progressivement fulminante pesant sur cet ensemble d’individus, tous aussi étriqués d’esprit que quiconque. Il te fallait impérativement procéder avec sobriété …  maximisant ainsi continuellement tes chances, pouvant densément aboutir à l’objectif escompté.

Tes mouvements, étouffés par l’alizé glacée, fondaient leur résonance auprès de la divine valse des feuilles d’Acacias, t’immunisant ainsi contre toutes marques d’attention de la part des ennemis putrides, dont les sens étaient à l’affût. Détaillant scrupuleusement la scène se situant à quelques mètres de toi, tu machinas çà et là d’amples abstractions, dans l’intention de t’extirper avec aisance cette contrainte plutôt accablante. En une fraction de seconde, tu sentis une sensation des plus cocasses te parcourir les moindres parcelles de ta peau crémeuse. Un déroutant frisson … Tes sens se perdirent un court instant dans un ressentis à la fois sublime et déconcertant. Quel était-ce ? Reprenant peu à peu tes esprits, tu concevais dès lors l’idée que cette sensation fantasque n’était que le fruit de l’arme abritée par cet amas de ninjas chancelants.

Fermant avec fermeté tes yeux sous tes paupières aux nuances bleutées, tu revêtis ton corps en une multitude de papiers ivoiriens. Prise dans une poussée sous l’intensité de tes intentions, tu estampas violemment les songes des gardes à l’expression déplorablement hautaine, afin de les réduire au silence sous une suffocation ostentatoire. Certains, dont la volonté ne faisait qu’un avec les braises, tentaient ardemment de s’immiscer en travers de ton objectif. Hélas, tu fus bien impitoyable face à eux …

Elevant majestueusement tes gracieuses mains vers le ciel, tu créas, à partir de tes doigts finement entretenus, de redoutables flèches en papier, dont le redoutable tranchant était aiguisé aussi adroitement que les armes forgés d’un fastidieux acier trempé. Dans un unique élan, tu dirigeas tes armes de papier en direction des malheureuses cibles, éberluées par ta précédente attaque. La plupart prirent de plein fouet ta périlleuse offensive. Cependant, ces-derniers ne furent que profondément abasourdis … Encore une fois, tu n’étais guère parvenue à engendrer tes intentions les plus bornées … Tu étais bien incapable de provoquer davantage de victimes, en dépit de ta volonté inégalée. Ton affaire avec tes chers antagonistes étant finie, tu t’infiltras silencieusement dans cet antre, te méfiant avec une assiduité des plus élevée des alentours. Ce noir patibulaire ne t’attribuait en aucune façon de partielles sueurs froides. Néanmoins, une chose se présentant soudainement à toi attisa fortuitement toute ton attention …


Spoiler:
 


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Membre de l'Akatsuki. (Rang A)


Messages : 187
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 26

Carte Shinobi
Ryos: 9940
Age: 16
Expérience:
1338/1750  (1338/1750)


MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Ven 28 Juin - 15:35


Le colosse, aux yeux de la factice innocence, se désencastra du mur de la maisonnette dans lequel il avait été projeté plus tôt. Etalant tout son arrogance d'homme sur son faciès méprisable. Dans ses yeux, la petiote lisait une haine sans borne à son encontre. Ceci justifié au vu de ce qu'elle perpétra avec sa bande tapageuse. Lui réclamait juste vengeance pour ce carnage belliciste, il savait ce qu'elle était venue chercher mais garda le silence. Son silence était d'or. Pour elle, la parole était d'argent. Ce reboutant être l'ennuya, si bien qu'elle voulu en finir prestement. Cependant une épine vint à se ficher dans son désir moribond. Elle devait tout d'abord trouver la faille de cette défence violacée. Ayant déjà tenté une frappe en force pour essuyer un cuisant échec, la beauté des blés se devait de faire preuve d'ingéniosité. Une dernière doublure aparu pour faire diversion, se débrouillant autrement mieuxque ses suivantes, en tentant une percée avec sa lame enduite de chakra foudre. Elle parvint tant à bloquer l'imondice et ses ronces fétides, qu'à entailler la couche blindée de cette carapace vivante. Mais ici encore, Goliath terrassait David, submergeant par un surnombre écrasant, l'enfant qui n'avait qu'une épée contre un bataillon crissant. Là voilà qui disparaissait tandis que la véritable Boucle d'Or achevait sa deuxième incantation de signes. Soudain un jet d'eau hautement pressurisé s'abatit sur la vermine qui s'enfonçait à nouveau dans un mur puis le traversait. Il sentit son armure se parcourir de crissantes lezardes puis imploser sous la force du torrent. Il n'eut qu'à peine le temps de se relever pour tenter parade, armé d'un kunai tandis que son étrange chakra tentait de reformer sa défense fantastique, et elle lui fondait dessus.

Sa dague à elle reluisait telle une foudre puisque parcourue par cet élément. Fusant tel un météore depuis le trou béant ouvert dans la bâtisse par le crash de l'hominidé, elle lui fusait dessus sans la moindre pitié. Ne le ménageant pas le moins du monde car lui n'avait pas prit des pincettes pour elle. En son esprit, aucune vanité n'entâchait sa marche vers le pouvoir et le chaos. Justice, honneur ou sentiments, tout cela elle n'avait de cesse de le piétiner sous son petit soulierde monstrueuse princesse. Venant enfin à percuter l'homme retranché contre un mur, tentant d'endiger la force de frappe de l'enfant. Il en résultait une douce romance dont elle ne s'éprit guère. Dansaient là des flamèches azures et rougeoyantes, en plus d'arcs électriques dorés se mélangeant avec l'impérieux mauve de son chakra laid. Phénomène formidable et féerique du à l'intance frottement des lames d'Hercule. Chacune luttant pour terrasser l'autre, mais la lumière l'emportait toujours sur les ombres. Se faisant, elle vint à retoucher terre. Une plume se posant sur des gravas frais et enbrumés. L'impotant veillaque lui avait de nouveau traversé un mur et s'eut écrasé dans la poussière, après un généreux vol plané. Son chakra peinait à suivre la vivace morsure du serpent roi et la fatigue le rongeait trop, c'était fini. D'entre la brume et la ruine s'avança le profanateur aux airs d'angélique. Son regard transperçant celui de l'être larvaire, il cru voir la pire abomination de ses cauchemars, la pensant démone. Elle rentra son glaive de Zeus au fourreau puis se porta lentement, très lentement, à son chevet. Il avait encore l'audace de résister, erreur ...

Il n'était dans ses habitudes d'épargner quiconque, elle se battait pour tuer et détruire, voilà sa nature impie. Et sous son implacable marche funèbre, qu'il ne pu stopper malgré ses assaut porteur de désespoir qu'elle esquivait avec grâce et vitesse de l'éclair; il ne pu se dérrober à son destin. La messagère de la cruelle fatalité lui répondit au travers d'un murmure qu'il n'avait été qu'ennuyant et imbécile. La mort vint d'en haut, ni silencieuse, ni douce. La main de dieu s'abatit et son châtiment avec elle. Le pêché originel était lavé dans le sang et la souffrance du damné. Une sphère de foudre hautement condensée lui percuta le torse et soudain, après un bref foudroiment de l'être agonisant, une explosion retentit. Faisant derraper en arrière la petiote tandis qu'à la fumée levée, elle découvrait un cratère large à la place de sa victime. Elle ne faisait dans la dentelle, après tout elle était passée maître dans l'art de l'épuration populaire. Le cadavre avait été dézintégré par la charge du tonnerre domptée par la belle. Elle n'eut à déplorer qu'une main souffrant de tremblotits, le bras passablement paralysé pour l'instant et la paume à peine brûlée. Cela ne lui faisait rien, elle savait sa technique imparfaite pour avoir essuyé sa morsure tant d'années. Aujourd'hui elle touchait au but et se moquait d'en déplorer encore quelques effets secondaires. Rien de regrétable ne lui était arrivée. Ainsi elle se mise de nouveau en route. Puis arrivée à l'orée de la forêt noire, pas celle donnant sur le gouffre empoisonnée, le cap d'un sanctuaire était présenti. Elle peina à aporter à ses lèvres l'index de sa main perdue en l'instant. Croquant son doigt au sang pour appeler la terrible bête qui quémandait moult sacrifices. Ici en dévastant le village, Mada pourrait dévorer tant de cadavres qu'il lui en plairait. En attendant, Kobato filait à travers la cambrousse. Rejoignant sa comparse.

« Le bourg est rasé, sa populace décimée, ne reste plus que la régalia à dérrober. »


Note : Si tu peux dire dans ta réponse que Kobi semble légèrement fascinée par l'étoile et souhaite la garder quelques temps, je t'en serai reconnaissant ^^

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Jeu 1 Aoû - 16:20







Dotée d’un flegme aux abords d’une profonde ataraxie, et démunie de la moindre once de frayeur, tu menais sans relâche ton regard, intriguée par cette pénombre funèbre. En ces lieux, l’atmosphère se fit éreintante et indéchiffrable.  Il t'étais bien impossible de décrypter les multiples espaces, enfouies dans les tréfonds de cette pièce macabre et indécente, t'inspirant pour ainsi dire aucune confiance apparente.  Bien évidemment, tes instincts primitifs t'incitaient malgré tout à affranchir le pas, non sans négliger ta sobriété naturelle. Ainsi, prenant une inspiration des plus moindres, ta fébrile poitrine en avant, l'esprit serein, comparable à la placidité d'une brise hivernale, tu entamas le pas dans les entrailles de l'antre ténébreuse, comme engloutie dans les ténèbres. Scrutant ainsi avec une lenteur doucereuse l'exigüe pièce, tu distinguas au loin un objet renfermant un spiritsme des plus patibulaires. A l'inacoutumé, l'objet pour le moins insolite attisait fortement ton attention.

Te tenant ainsi face à l'hôtel, d'où l'on pouvait percevoir la chose émaner une énergie frissonnante au possible, tu te demandais prestement l'inattendue réaction de ta comparse aux duveteux cheveux des blés. Ceci étant, tu ne ressentais là pas la moindre once d'une quelconque agitation, ou la moindre assonance du territoire environnant cette antre lilliputienne. Arquant donc un sourcil des plus inquisiteurs, tes pensées affligées ne savaient à quoi s'attendre dans les zones externes. Quel serait donc les atrocités malencontreuses de ce village dérisoire et défraîchis ? Les fructueux dégâts étant d'ores et déjà présents lors des prémices de l'offensive, étaient-ils bien plus exacerbé ? Songeant durant un léger instant à la personnalité effarouchée de ta complice aux prunelles raréfiées, tu avais bien conscience que le bilan des pauvres mortels demeurant en ces lieux, ne pouvait être que très mortuaire et morbide à l'extrême.

Ainsi, tu patientait sans pour autant baisser ta garde exquise, la jeune femme blonde. Cette mission une fois achevée, tu te devais de porter tes splendides ailes, aux abords d'une délicatesse démesurée, sur le flanc majestueux de l'être occupant la place la plus prestigieuse dans ta misérable vie, Pain. Nagato était à la tête de tous tes espoirs, l'unique pilier pour lequel le mot « avenir » avait encore une quelconque signification à tes yeux emplis de morosité. Ce corps si lourdement porté au fil des jours, n'était là que pour lui asservir toutes ses ambitions, quelles qu'elles soient. Mais là n'était pas la complexité se présentant sur le front. Bien vite, tes songes furent interrompues par des pas au toucher habile derrière ton sublime simulacre. Tu reconnus sans moult difficultés cette présence à la fois subtile et machiavélique.



« Je vois que la corvée fut bien achevée comme il se devait »

Lorsque tu plongeas dans ses prunelles tes profonds yeux chamois, dont les lueurs dorées s'attisaient excessivement au contact d'un halo lumineux, tu distinguas une étrange fascination quand à l'expression faciale de la jeune femme. Celle-ci te paraissais profondément intéressée, avide à la vue de l'objet reposant sur l'hôtel ancestral.


« Ceci ne m'intéresse guère, je suggère donc que ce bien devrait être entretenue par tes soins pour le moment. Cette mission touche à sa fin, je m'en vais donc aux côtés de Pain.»


N'adressant ainsi nul autre mot, tu disparus de cette antre ténébreuses pour t'évaporer, tel un ange, dans les abîmes de ce ciel ravagé par les fumées incendiaires du fameux assaut.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice ✿ Jinchuuriki de Kyubi & Genin de Konoha. (Rang S)


Messages : 314
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : A Konoha !

Carte Shinobi
Ryos: 260
Age: 16 ans
Expérience:
510/2000  (510/2000)


MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   Lun 5 Aoû - 11:30

Correction RP


> Akumu Uzumaki <
    Positif

    - Très bonnes descriptions et maîtrise de la langue
    - Bonne mise en page
    - Très peu de fautes

    +10 XP.

    Négatif


    Rien à dire

    Récompense


      Nombre de mots :3388
      Gain de mission ://
      Calcul :3388 (724 + 682 + 1022 + 960)/40 + 10 = 94,7 = 94

      Expérience gagnée :94 XP
      Ryos gagnés ://



> Konan <
    Positif

    - Bonne mise en page
    - Style d'écriture plaisant et original, bonne maîtrise de la langue
    - Très peu de fautes
    - Bonne maîtrise du personnage
    +10 XP

    Négatif


    Rien à dire.

    Récompense


      Nombre de mots :3113
      Gain de mission ://
      Calcul :3113 (804 + 870 + 851 + 588)/40 + 10 = 87,825 = 88.

      Expérience gagnée :88 XP
      Ryos gagnés ://



Correction RP

_________________


Oscar du membre le plus mignon *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La quête du pouvoir est semée d'embuches [PV Konan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays de l'Ours
-