AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 La tortue et le shinobi [TEST RP SANBI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: La tortue et le shinobi [TEST RP SANBI]   Mer 15 Mai - 21:44

    Le lac où résidait actuellement Sanbi était bien connu de Kiri. Toutefois, j’avais attendu un moment avant de me lancer pour tenter de l’attraper. Je voulais parfaire mes techniques pour être en mesure de le vaincre. Ou tout au moins de lui prouver ma valeur. Et pour réussir à me mesurer à une créature de son rang, il fallait que je sois totalement au point. Et aujourd’hui, je pensais que le moment était venu. Toutefois, pour la forme, je pris le soin d’informer la mizukage de mon périple. Celle-ci me demanda de prendre une dernière nuit de sommeil pour être au mieux de ma forme, et m’informa qu’elle allait former un petit groupe de ninjas pour couvrir mes arrières. Non pas que la zone soit dangereuse, mais le combat que je m’apprêtais à livre, lui, l’était, et pas qu’un peu. Je comptais y aller seul, mais soit. De toute façon, elle faisait déjà ça parce qu’elle avait bien compris qu’elle ne me retirerait pas cette idée de la tête. C’était donc la moindre des choses pour moi que d’accepter ses conditions. Je pris donc congé de ma supérieure pour filer directement me coucher. Demain sera une rude journée, mais j’espère bien qu’elle portera ses fruits.

    Le lendemain je me réveillais donc de bonne heure. Plus que la dureté, le combat risquait de durer. D’après ce que l’on dit, Sanbi serait une tortue à la carapace extrêmement dure. Me battant avant tout avec mes lames, il me faudra donc trouver son point faible, et donc le combat risque de durer d’ici-là. Et quand bien même il n’en aurait pas, l’abandon n’est pas une option, je continuerai de me battre, je frapperai jusqu’à percer sa coque si dure soit-elle. Mais même si la concentration devait commencer à opérer dès maintenant, il fallait tout de même que je sorte de mon lit. Je pris un petit déjeuner complet pour avoir l’énergie qui me sera nécessaire pour l’affrontement, je m’équipais de mes fidèles lames, et je partis en direction de la tour de la mizukage pour y récupérer mon bataillon. Un groupe de 5 shinobis se présenta à moi, deux médecins, deux chuunins et un juunin au cas où pour couvrir mes arrières. De quoi me transporter rapidement loin de Sanbi pour aller me soigner au cas où. Qui plus est, le juunin en charge de cette petite troupe n’était autre qu’Utakata, l’ex-déserteur de retour à Kiri sous la bienveillance de la mizukage. Celui-ci étant un jinchuuriki, il me serait d’une grande aide pour capturer Sanbi et le sceller. Je souris en voyant à quel point la mizukage pouvait prendre soin de ses subordonnés, et nous nous mîmes en route vers le lac où résidait le démon à trois queues.

    Le trajet se fit sans embûche jusqu’à ce que, en sortant d’un bois relativement dense, une fois que la lumière eut fini de nous éblouir à cause du contraste, nous nous retrouvions en face d’un immense lac. En effet, il était tellement grand que l’on n’en voyait pas le bout. Il fallait bien ça pour abriter une créature telle que Sanbi. La troupe de ninjas m’accompagnant se mit en place derrière moi, Utakata s’avançant un peu pour réveiller le démon grâce au sien. Quelques minutes plus tard, une masse d’eau importante se souleva avant de couler le long d’une masse dont la forme était indéfinissable. Lorsque toute l’eau retomba, je pus enfin l’apercevoir. Une énorme tortue à l’armure épineuse se dressait devant moi, queues plates se levant derrière lui, et me regardant d’un seul œil rouge sur un visage presque humain. Son armure était grise tendant vers le vert, et son corps en dessous était rouge. Pour être franc, il ne semblait pas très content d’avoir été réveillé de la sorte. Mais content ou pas, il allait se battre.

    Ô grand Sanbi, je suis venu jusqu’ici pour te montrer ma valeur car tu n’as que trop erré en ces eaux, sans plus de protection que ta carapace d’acier. Prépares-toi donc à notre affrontement, en garde !

    Je m’étais avancé sur l’eau tout en prononçant ces mots. Après tout, je venais l’attaquer sur son territoire, c’était la moindre des choses que de me battre sur son terrain. Et puis, la technique pour marcher sur l’eau était loin d’être la plus coûteuse en chakra, ni la plus dure à mettre en place. C’en était presque devenu un réflexe. Le combat pouvait donc maintenant commencer. Et effectivement, en guise de réponse à mon discours, le démon s’était servi de son chakra de type suiton pour élever un pilier d’eau sous moi qui m’emmena ensuite contre une de ses queues. Malheureusement pour lui, ce n’était pas mon envie que de finir écrasé contre sa queue. Je concentrais donc un peu plus de chakra sous mes pieds pour pouvoir me stabiliser sur ce flux d’eau pour ensuite me jeter sur la tortue. Je me réceptionnais plus ou moins correctement sur sa carapace, évitant au moins les nombreux pics qui le hérissaient. Une fois posé, je pus tenter une première attaque avec mes lames, donnant un coup rapide et assez fort sur la carapace. Celle-ci n’eut pas l’ombre d’une égratignure. Par contre, une ombre se leva sur moi. C’était à nouveau l’une de ses queues qui tenta de m’écraser comme une vulgaire crêpe. Heureusement, le beau temps au-dessus de nous me permit de le voir arriver et d’une roulade je pus m’en sortir indemne. Il semblerait que malgré la dureté de sa protection, elle soit assez sensible pour qu’il puisse me repérer dessus lorsque je tente quelque chose.

    Puisque les rayures ne semblaient pas l’affecter le moins du monde, peut-être qu’une percée aurait raison de ses défenses. Je me mis donc bien droit sur mes jambes, levant mes bras au ciel de manière à avoir les lames pointant vers le sol, joignant mes mains pour appuyer l’impact. Je m’accroupis le plus rapidement possible pour abattre les pointes de mes lames sur sa carapace. Mais encore une fois, aucune trace de mon attaque sur sa carapace. Et cette fois, la contre-attaque du démon fut bien plus rapide, et surtout bien plus efficace. Il avait en effet lancé sa queue tel un fouet raser la surface de sa carapace. Je fus donc atteint au niveau du ventre et fut propulsé plus loin avant de tomber dans l’eau. Je n’ai pas utilisé de chakra, mais honnêtement je me demandais si en en rajoutant je pourrais vraiment l’avoir. En tout cas par le haut. Puisque j’étais sous l’eau, autant en profiter pour voir si le ventre de Sanbi était plus sensible à mes attaques. Je nageais donc rapidement pour me retrouver sous lui, où il n’y avait plus de traces de carapace, seulement sa peau rouge. Cette zone devrait être moins dure, peut-être qu’en usant de chakra, je pourrai l’atteindre directement. Seulement, connaissant son affinité, celle que je m’apprêtais risquait de me coûter plus de chakra que d’habitude. Un raiton subaquatique requérait assez de chakra pour qu’il ne se propage pas dans l’eau. Mon but n’était pas de tuer tous les poissons et moi avec. Enfin, trêve de discussion, je concentrais donc mon chakra raiton dans mes lames, assez pour que l’électricité ne reste qu’autour de mes armes. D’un coup de pieds joints dans l’eau, je rejoins donc la tortue géante, me mettant à tourner à quelques mètres de sa peau. J’atteins finalement ma cible, lui infligeant plusieurs coups électrifiés. L’enchaînement des coups sembla avoir un effet bénéfique et je finis par réussir à l’entailler légèrement tandis que l’électricité s’empara de lui, le faisant tout juste frémir à cause de sa masse imposante. Mais tout au moins, j’avais réussi à l’atteindre, c’était pas mal.

    Je me sortis ensuite de l’eau avant qu’il ne me frappe de ses bras, et je vis que le petit groupe qui m’avait suivi s’était arrangé pour faire diversion le temps que je remonte. C’était donc pour ça qu’il n’avait pas plongé pour m’affronter sous l’eau, là où j’aurais eu le plus de mal. Et au vu de la proximité des médecins du bord, ils étaient à deux doigts de venir me chercher. Mais maintenant que j’étais remonté, ils repartaient sur la ligne qu’ils avaient formée précédemment, et je repris place sur l’eau pour faire face au démon qui semblait maintenant relativement énervé. Au moins, il avait compris que je n’étais pas un vulgaire ninja de passage qui vient l’affronter sans en connaître les risques. D’un geste de la main je remerciais mes camarades. Sans eux je serais peut-être en train de couler à l’heure qu’il est étant donné que je l’ai énervé. Mais ce n’était pas le temps de rêvasser. La tortue tenta de m’atteindre d’un coup de patte, mais l’ayant vu j’en profitais pour sauter au-dessus de son bras et je me mis à courir le long de celui-ci pour atteindre une nouvelle fois une zone rouge, mes lames se chargeant à nouveau de chakra raiton. Arrivé là, je donnais un nouveau coup de lame mais j’étais trop près de sa tête et d’un coup de boule il me renvoya contre son bras, m’arrachant un crachat de sang. Mais ça ne ferait pas tout, je suis comme lui, je ne me ferai pas abattre par si peu. Arrivé à la surface de l’eau, il me regarda de son unique œil, comme s’il se servait de ça pour ses jutsus. L’eau se leva à nouveau sous mes pieds, mais cette fois-ci, il ne prit pas le risque de m’envoyer sur sa carapace. Il m’envoya sur l’eau, un peu plus loin, m’écrasant contre la masse liquide non sans provoquer des souffrances que l’on ne pourrait imaginer d’une plongée forcée.

    Je replongeais donc encore dans l’eau, sonné, mais cette attaque a eu le don d’être le déclic qu’il me fallait. Il restait une dernière zone autre que la peau et la carapace que je n’avais pas tenté d’attaquer. Peut-être qu’il était là son point faible. Après tout, comment avoir une quelconque résistante dans une zone pareille ? Après quelques secondes de semi-coma, je remontais donc à la surface. Une fois de plus mes camarades avaient fait diversion, mais cette fois-ci, je comptais bien en finir. Une fois de plus je chargeais mes lames de raiton pour assurer mon ultime test, et je me jetais une fois de plus dans les bras de ce monstre, mais visant cette fois sa tête. Enfin, pour être précis, je visais la zone séparant le corail du haut de son crâne et celui de sa mâchoire. Mais à chaque fois il trouvait un moyen de se protéger, m’envoyant bouler d’un coup de patte ou parant mes lames d’une des deux zones de corail. Mon chakra s’amenuisait à force d’essayer de l’avoir, et mes chances de m’en sortir avec. Au final, une nouvelle illumination me traversa l’esprit. J’avais entendu parler d’une affinité spécifique mélangeant deux des miennes, utilisée surtout à Kumo. J’en avais même vu une utilisation lors d’une de mes missions là-bas. Je savais donc quelle forme il avait, quels chakras il mélangeait. C’était une chance de l’avoir, la tortue était un peu lente et ne prévoyait mes coups qu’à cause de mes courses dans sa direction. Utiliser une de ces techniques me permettrait peut-être de le maîtriser. Je me mis donc à une certaine distance de Sanbi et lui lançais un regard pour lui dire que le combat n’était pas fini, qu’il devait venir me chercher. Il s’approcha donc et je fermais les yeux.

    Malaxe ton chakra Suiton… Malaxe ton chakra Raiton… Fais-les se rencontrer… Mélange-les ensemble… Force-les-y… Ils ne doivent faire plus qu’un… Bien, voilà qui est chose faite… Maintenant transmet ce nouveau chakra à une de tes lames… Bien, tu es prêt.

    Je rouvris les yeux, Sanbi avait parcouru la distance qui nous séparait. De mon côté, ma lame s’était entourée d’une forte lumière blanche. J’avais donc bien réussi à créer le chakra ranton. Maintenant, c’était le tout pour le tout. J’avais tout mis dedans, je n’avais plus qu’à viser son œil avec. Mon bras se détendit tandis que Sanbi levait sa patte pour m’attaquer à nouveau, comme si je donnais un coup de poing dans le vide. La lumière de ma lame se transmit à l’air tel un éclair d’énergie. Il se dirigeait vers l’œil, mais je ne pus vérifier si je l’avais bien atteint, je m’effondrai en arrière, tombant dans les pommes par manque de chakra…

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Le trait de lumière fila de la lame du juunin de kiri droit dans l’œil de Sanbi. La tortue n’avait rien vu venir à cause de la vitesse que pouvait prendre ce type d’attaque. Tandis que Spada, exténué, tombait de fatigue, le démon, lui, se tenait le visage de douleur. Le jeune homme aux cheveux verts l’avait vaincu par ce coup chanceux. C’était le coup de la dernière chance, et il avait porté ses fruits. Bien sûr, l’aide des autres kirijins quand il était sous l’eau avait été d’une grande aide aussi, seul il n’aurait jamais pu s’en sortir. Et il n’aurait pas achevé sur un seul coup dans l’œil. Celui-ci avait déjà été quelque peu affaibli par des gerbes de ninjutsu, pas de quoi l’affecter concrètement, mais assez pour qu’un unique ranton finisse le boulot. Le démon se mit à son tour à flotter, son point faible avait été touché, il ne pouvait plus faire que ça pour un certain temps. Utakata rejoint son camarade, s’agenouillant à son côté et le félicitant. Il appela les deux médecins pour qu’ils lui administrent des soins. Lors de ses derniers assauts acharnés, l’épéiste aux lames vertes s’était blessé plus d’une fois contre la dureté du crâne de Sanbi. Les deux chuunins restèrent sur la berge à faire le guet, pas qu’une personne mal intentionnée vienne en profiter. Puis, Utakata ordonna à l’un des chuunins d’aller chercher une certaine personne qui connaissait la technique de scellement des démons dans un corps humain, tandis que les médecins travaillaient d’arrache-pied pour que Spada soit en mesure de subir cette technique.

    Une heure plus tard le chuunin revint avec une vieille femme. Spada était encore inconscient, mais c’était grâce aux médecins qui l’avaient maintenu dans cet état de coma pour continuer leurs soins sans embûches. Ils le réveillèrent pour le rite, qu’il sache qu’il avait réussi et que le démon allait être scellé en lui. La douleur aurait été trop intense pour que le coma dure, autant qu’il sache pourquoi il est réveillé et pourquoi il a mal.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Je me réveillais finalement, voyant en première image un Utakata souriant au-dessus de moi. Ce sourire me laissait deviner que mon coup de toute à l’heure avait bien atteint sa cible, et en effet, il m’informa de ce qui s’était passé pendant mon coma. Il me présenta également celle qui allait procéder au scellement du démon en moi. Je le remerciais du fond du cœur, lui et les shinobis qui l’avaient accompagné, et j’annonçais finalement être prêt pour le rituel. Je retirais donc mon haut, laissant mon nombril libre d’accès. La vieille femme y apposa un sceau, et la douleur débuta. Une douleur incommensurable. Une douleur qu’on ne peut pas imaginer si l’on n’y passe pas. Une douleur qui me fit cracher énormément de sang durant toute la durée du rite. Personne ne me frappait, mais la douleur de Sanbi qui rentrait en moi m’infligeait des dégâts à l’intérieur même de mon corps. Le rite dura un temps que je ne pouvais pas définir. Dix minutes ? Une heure ? Ou deux ? La douleur était sans fin, le temps n’était pas la première de mes préoccupations. Et pourtant, au fond de moi, je ne souhaitais pas que cela se finisse le plus vite possible comme l’on aurait pu le croire. Je savais à quoi m’attendre depuis le début, je savais que le rite serait douloureux et je m’étais donc préparé à l’endurer le temps qu’il faudra. Finalement, un voile noir tomba de nouveau devant mes yeux, et le coma reprit ses droits sur mon esprit.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Le scellement s’était bien passé. Enfin, si l’on oublie les cris de douleur du pauvre Spada, puisque c’est le propre de cette technique. Une fois fini, le sang qui coulait en filet vers le lac commençait à sécher. Le bord du lac était tant empli de sang qu’on aurait pu croire qu’un homme est mort ici et s’est vidé de tout son sang. Le liquide rouge se dilua plus tard dans la journée pour redonner au lac son apparence initiale, comme si rien ne s’était passé aujourd’hui. Et pourtant, Sanbi n’habitait plus le fond de ce lac, mais un shinobi de Kiri.
    Quant à Spada, il a été transporté le plus rapidement possible à l’hôpital de Kiri une fois que le rituel fut fini. Il y resta une semaine entière dans le coma, sous perfusion pour rétablir son capital sanguin. Utakata, mais aussi la mizukage venaient régulièrement prendre de ses nouvelles pour savoir s’il allait s’en sortir. Ils se trouvaient tous deux à son chevet quand il se réveilla enfin.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Une fois de plus je me réveillais d’un sommeil forcé en ayant devant mes yeux le visage d’Utakata. Mais cette fois-ci, je ne voyais pas le ciel au-dessus de lui, mais un plafond. En tournant la tête, je vis que la mizukage était là aussi. Tous deux m’apprirent le temps que j’avais passé ici, mais surtout que le démon à trois queue était désormais en moi. Je souris difficilement à cette nouvelle, j’avais enfin atteint mon but. Mais même après une semaine, un sourire me demandait beaucoup d’efforts, il ne dura donc pas longtemps. Ils m’informèrent de la suite des évènements, que j’aurai de nombreuses discussions avec Utakata pour maîtriser Sanbi. Enfin, ils me souhaitèrent un bon repos, m’annonçant qu’on en reparlerait quand je pourrai me tenir à nouveau debout.
    Je restais donc encore deux semaines à l’hôpital, les infirmières refusant catégoriquement de me laisser sortir après de tels dégâts tant que je ne serais pas de nouveau en pleine possession de mes moyens. Je quittais donc finalement ce lieu où l’on m’avait nourri de purée et de soupes pour revenir à la civilisation. C’était un peu le début d’une nouvelle aventure, mais surtout de nouveau entraînements acharnés. Le combat pour Sanbi, il commence maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 1407
Date d'inscription : 09/04/2013

Carte Shinobi
Ryos: 290
Age: 15
Expérience:
81/1750  (81/1750)


MessageSujet: Re: La tortue et le shinobi [TEST RP SANBI]   Ven 17 Mai - 17:53

Pour moi c'est ok.Merci d'attendre un second avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutotoujirpg.forumactif.org
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 23
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: La tortue et le shinobi [TEST RP SANBI]   Ven 17 Mai - 21:17

C'est un très bon test Rp, bien décrit avec peu de fautes. Le combat ne se finit pas trop vite et est bien mis en avant ainsi que sa difficulté. C'est d'accord pour moi aussi.

_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La tortue et le shinobi [TEST RP SANBI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La tortue et le shinobi [TEST RP SANBI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Test de rorshach, réveillez le psychopathe en vous !
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Test : qui est ton idole...
» Le langage des fleurs... Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
avant le rp
 :: Tests et Demandes de RP :: Tests Rp
-