AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 [mission] Sanken dans la place !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang B)


Messages : 39
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 25

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 18 ans
Expérience:
0/0  (0/0)


MessageSujet: [mission] Sanken dans la place !   Mar 28 Jan - 10:19


Intitulé de la mission:
 

Il y a des jours où l'on ne voudrait sortir du lit. Hier encore je revoyais ce brave homme, ce déchut. Pourquoi s'était-il levé ? Pour me laisser une dernière image, loin de celle dont j'avais rêvé. Là où j'avais désiré une embrassade, il me laissa à genoux avant de donner ses ordres. Je l'avais quitté en simple shinobi et je le retrouvais avec les larmes aux yeux. Sa dépouille avait beau être enterrée dans notre jardin, je n'avais encore put faire mon deuil. La chose m'était bien insurmontable.  Depuis ce jour noir pour mon peuple, je ne m'étais guère aventurée dehors. Les rues de cette cité meurtries, me donnaient la nausée. Comme si je pouvais sentir encore l'horreur de ce jour là. Là je maudissais mon don de ninja senseur très fin. Mais pour tous, je me devais de me redresser. Ce n'était que le début du cauchemar ...

Ce qui me réveilla, ne fut ni un chaud rayon de soleil, et encore moins le chant de ma très chère mère. Tout juste une attaque surprise de ma grande sœur (prédéfini) en tenue frivole. Là je me réveillais en sursaut et la grondait gentiment avant de succomber à sa vilénie. Elle aimait assez me taquiner, je ne pouvais lui en vouloir. Car après tout, nous nous voyions trop peu ces derniers temps. La belle croulait sous des missions d'ordre capital alors je pouvais bien lui accorder ces instants de facétie. L'on rit un bon moment, jouant tels deux garnements en bas âge. J'adorais cela, mes moments préférés. Il était presque midi, me fit remarquer cette grande folle. Elle ajouta qu'une lettre avait été glissée sous la porte (coulissante, c'est une maison style japonais).

J'y portais mes pas en hâte avant de trébucher bêtement sur ma couverture et de finir étendue sur le tatami. Elle rit, j'en fis de même, puis elle me relevait. Au détour d'un embarrassant câlin, dans mon dos, je lisais les écrits. Elle avait reposé sa tête sur le sommet de mon crâne, entouré mon cou de ses bras chauds et doux, et plaquait ces formes dont j'étais affreusement jalouse, dans mon dos et presque nuque. Je perdis ma concentration, déposais le papier et me retourner pour a serrer fort dans mes bras. Elle eut ce regard qui m'inspira sérénité, celui d'une mère bienveillante. Et au détour d'une taquinerie à propos de ma corpulence réelle, je filais me vêtir pour lui échapper. Elle savait mon secret et ne comprenait mon complexe. A mon retour, elle s'était volatilisée ...

Je me baladais alors au dehors, sous les traits de mon habile henge no jutsu (voir signature); me renvoyant alors à un âge où je n'avais pas tant de formes généreuses. Je perdais en taille, bien vingt centimètres et quelques kilos. Pour n'être plus qu'angélique, même au mensonge. Je savais que la vérité attirerait à moi ce genre de regard malsains qui me conduiraient à l'évanouissement. Aujourd'hui encore je redoutais que le voile se lève, que l'on me punisse pour ma fourberie et qu'on ne me voit plus comme la jeune jouvencelle pure et innocente de toujours. Mais même les anges se déguisent pour n'aveugler les hommes, me tint encore hier ma chère mère. Je riais à ses paroles car elle était si belle qu'elle en éblouissait plus d'un. Ainsi, je l'avais quitté le cœur léger pour quelques temps. Hélas, l'affaire du jour, m'avait faite mandé par le biais d'une lettre.

Sur le chemin je relis les termes de la missive, histoire de n'en omettre la plus petite miette. Là je songeais à ce que le manuscrit soit codifié, mais devant la simplicité de la demande je me ravisais. Il n'était donc question que d'une patrouille aux portes du village ? Craignait-on là-haut, qu'une seconde vague vienne se fracasser sur nos côtes ? Il y avait de quoi s'épouvanter et nourrir craintes. Je pris mon temps pour parvenir au lieudit. Mon malaise ne fit que croître à mesure que je me rapprochait de là où il avait dû tomber. Je refusais de voir les faits reconstitués, c'était déjà trop dur à l'heure actuelle. Soudain, voilà qu'au détour de ces ruelles en déblaiement et reconstruction, l'on m'interpelle. Ce fut avec une étrange latence que je rivais les prunelles vers cette voix lointaine. Cette présence ne m'était pas inconnue, au contraire. Le bellâtre me gagna ...

Il n'y avait que moi et lui pour porter une cravate, par ici. Ce gringalet blond, me dépassant de quelques têtes, me rendit le sourire. Enfin, je me forçais même si j'avais vraiment envie de le dessiner pour lui. Naraku Len (prédéfini), mon meilleur ami et pire charmeur qu'il m'est été donné de voir. Un vrai clown et casse-cou, il affichait son grand sourire béa à mon encontre, et avait les bras croisés derrière la tête. Ce fringuant jeune homme souriait toujours, il connaissait la dureté de la vie et refusait qu'on soit peiné pour lui, alors il était devenu un imbécile heureux. L'on se ressemblait un peu. Il me demanda ce qui m'amenait puisque je ne sortais plus depuis ce jour. Je lui répondit que j'avais à faire aux portes. Là il agrandit son sourire à ses paupières closes et m'emboîta le pas. Sifflotant. Qu'avait-il en tête celui-la encore ?

Je saisis presque immédiatement que l'équipe avait été mise sur l'affaire, en voyant au loin notre capitaine. La sublime et très enviée Asuna Maruoka, leadeur de Sanken, notre trio d'élite. Devant sa beauté transcendante j'oubliais mes soucis. Elle me rappelait tant Nana-nee bien que leurs caractères diffèrent. Len gueulait encore à tort et à travers, l'idiot allait réveillait le voisinage et la rose pourrait encore lui en coller une. Je me précipitais vers cette deuxième famille, le cœur léger et le sourire aux lèvres. Pour joindre mes mains sur mon bas-ventre et incliner mon buste à son encontre. Je la saluait bien poliment avant de me redresser et de sourire avec Len.

« Cela faisait longtemps, Asu-nee. Comment te porte-tu ? » Soufflais-je d'une petite voix timide.

« Comme un charme pardi ! » M'avait interrompu l'autre zouave pour la regarder d'un air qui en disait long.

_________________
« Le seul vrai monstre n'est que celui que l'homme veut bien voir. » (Azriel)
Ezechiel syndrome http://www.youtube.com/watch?v=iy44kgBpDeY

~ version rajeunie (ici) ~ forme véritable (là) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang B)


Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 22



MessageSujet: Re: [mission] Sanken dans la place !   Mer 29 Jan - 22:30

La rose marmonnait dans son sommeil, elle n'était pas encore réveiller qu'elle savait parfaitement que la journée allait être longue, très longue. Et bizarrement pour ce genre d'intuition négative, Asuna avait un mauvais don. Elle se réveilla avec un mal de crâne qui annonçait rien de bon...  Comme quoi, il y a des jours où il faut mieux ne pas bouger de son lit. Chose qu'elle aurait volontiers fait si elle n'avait pas reçu une mission pendant son sommeil. Un bras derrière sa tête, elle fixa l’enveloppe, voila à peine qu'elle rentrait chez elle qu'elle allait repartir dieu sait où. Elle soupira et de l'autre main, grâce a l'une de ses techniques fuuton, le bout de papier s’envola vers elle. En grosse flemmarde du matin, elle refusait tout simplement de quitter la chaleur de son lit!

Elle eut un petit sourire quand elle lut la mission, non seulement elle allait pouvoir rester en ville après, mais elle n'était pas seule dessus. Les Sanken allaient être ensemble, une fois de plus, finalement la journée aurait peut être quelques points positifs. Compte la dessus... Son mal de crâne la relança, et elle grogna contre elle-même, mécontente. Il y avait bien quelques fois le manque de vie privé dans sa propre tête et le manque d'espace lui tapait sur le système. Quelle idée elle avait eu de réveiller son autre "elle" quand elle était plus jeune sous le coup de la colère. Depuis cette dernière refusait de la laisser un peu en paix. Au moins tu ne t'ennuie pas comme ca! C'est clair... Elle fini par se lever, refusant d'être la dernière arrivé sur place de l'équipe. Après tout, elle était la chef, le capitaine, le... Ca va, ca va, on a compris sale narcissique... Elle grogna, des fois si elle pouvait, elle lui mettrait bien une paire de claque...

Il ne lui a pas fallut très longtemps pour se débarbouiller, ni pour enfiler sa jupe fendu et son haut lançant apparaître son tatouage dont elle est si fière. Malgré que la journée avait un peu commencé du mauvais pied, elle était plutôt de bonne humeur. Elle relut la mission afin d'être sûre de ne rien oublier et elle brûla la lettre. La mission n'était peut être pas d'une importance capitale, mais elle préférait brûler son ordre de mission, une habitude qu'elle avait prise avec Ren, l'un de ses amis d'enfance quand il faisait une mission ensemble, ils brûlaient toujours la lettre avec la mission quand ils faisaient le feu de leur campement provisoire aux bords des routes... Tu va finir par être en retard, tu rêvasseras du passé quand tu dormiras ce soir! Elle hocha la tête pour elle-même et fini par sortir de chez elle, poussée par le vent pour gagner en vitesse.

Ce qui est pratique avec une affinité avec le vent, c'est que du coup elle peut prendre des raccourcis. A cette heure matinale, le village était encore bien endormi, et elle pouvait donc faire ce qu'elle voulait. Elle ne sortie donc pas par la porte de chez elle non, mais par la fenêtre. L'air frais lui mordait le visage, pourtant elle avait un grand sourire, heureuse. Elle tombait dans le vide, mais l'adrénaline la rendait bien, comme une drogue. Quand tu veux hein... Je tiens pas spécialement a mourir... Je sais, moi non plus. Elle réalisa quelques mudras, et une tornade la propulsa a l'horizontal, lui évitant la chute fatale qu'elle aurait pu faire. En quelques instants, elle se retrouva devant les portes d'Iwa, fière d'elle, et retomba au sol avec une roulade bien calculée, mais peu pratique en jupe... Pourquoi tu t'es foutu en jupe aussi...? Elle l'ignora, observant le blond et la bleu qui arrivait a sa rencontre. Elle était arriver juste a temps.

Immédiatement, elle remarqua que "numéro 02" était encore bien énerver, il criait dans tout les sens sous le regard légèrement inquiet de celle qui avait la couleur du ciel. Les yeux d'Asuna s'assombrit, et brusquement elle su pourquoi elle avait eu une intuition négative, avec un Len sur-excité, elle ne donnait pas cher de sa patience. Pour le peu qu'elle en avait. Elle observa Azriel la saluer poliment et sa bonne humeur se raviva. Il y avait un moment que je n'avais pas vu la demoiselle, depuis peu elle sortait rarement de chez elle, et de son côté Asuna enchaînait souvent les missions.

« Cela faisait longtemps, Asu-nee. Comment te porte-tu ? »

Elle était sur le point de répondre par affirmative quand la réplique de Len la fit perdre patience, comme a son habitude. Elle l'attrapa par la peau du cou et le coinça avec son bras pour qu'il ne s'enfuit pas. Puis elle le regarda dans les yeux, le visage du garçon s'assombrit quand il remarqua les yeux foncés de la demoiselle.

- Tu me fait encore une remarque de ce genre aujourd'hui et je te promet que je brûle ton corps jusqu'a ce que tu devienne un tas de cendre... Et je fais voler aux 4 vents... Compris?  

- Je plaisantais Asu'! Le prend pas comme ca!

Il essayait de faire passer sa tête pas le creux de son bras, elle l'observa un moment avant de plus administrer un savon dans sa chevelure blonde sous ses protestations. Puis elle le relâcha brusquement qu'il en perdit l'équilibre et tomba sur les fesses. Asuna posa ses mains sur ses hanches avec un petit air satisfait.

- Je sais que tu plaisante, mais essaye de garder ton sérieux pour une fois, même si la mission semble simple, on n'est jamais a l'abris du moindre danger.

Puis elle s’approcha de la demoiselle aux couleurs de l'océan et elle lui ébouriffa les cheveux avec un petit sourire.

- Je vais bien Azriel, et toi-même, comment te sens tu?

Ce n'était pas qu'un simple retour de politesse, elle était au courant que la demoiselle vivait un bien mauvais moment. Et elle était réellement soucieuse de savoir si elle allait bien. ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang B)


Messages : 39
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 25

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 18 ans
Expérience:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: [mission] Sanken dans la place !   Jeu 30 Jan - 9:31


Moi-même devant le regard de ce coquin, j'aurais déchanté. Mais je n'aurais certainement pas réagit ainsi. En effet, la belle à la robe fushia devait être bien en rogne pour le traiter ainsi. Le pauvre bougre était soulevé de terre et lorgné d'un regard terrifiant. J'en tremblais comme une feuille avant de balbutier à voix étouffée par leur discussion. Un poing était serré à ma poitrine, l'autre tortillait des doigts sur ma cravate. Et s'il s'étouffait avec la sienne ? Et s'il disait le mot de trop ? Parfois cette autre sœur m'inquiétait. Elle était à cran ses derniers temps, ceci étant parfaitement compréhensible. Elle avait été bien affectée par la tragédie encore fraiche, comme nous tous. Enfin Len n'avait perdu personne car il n'avait simplement personne. Je ne pouvais imaginer la douleur dans son cœur mais le fait de le voir toujours sourire e faire le fou traduisait ce besoin nécessaire de la remplacer.

Je savais juste qu'il allait mal, suite à la mort de Père comme le fait de nous voir hors de nous. Il était le plus à même de comprendre ce que nus ressentions. Leur chakra était triste également, comme le mien. Asuna était trop à cran et sur le pied de guerre. Je ne donnais pas cher de la peau d'un mécréant s'il venait à la croiser. Et ce pauvre Len qui tombait sur le popotin. Elle l'avait terrifié si bien que je dû l'aider à se relever. Du reste, jouer l'infirmière était un peu mon rôle au sein de la fratrie. Mon diagnostic, tic hérité de mes ainées, bref me soulagea, il n'avait rien de bien méchant. Là je le serrait dans mes bras, sans qu'il n'en profite le coquin. Étrange, était-il devenu sérieux tout à coup ? Je le consolais avant de le relacher et de li rendre son petit sourire alors qu'il s'écartait. Là je ne m'attendis pas à ce que la belle me fasse cette demande. Elle n'en avait pas besoin puisque la réponse était évidente.

Je ne répondis tout d'abord rien, pour ne pas proférer mensonge. La vérité était que j'en étais bien incapable. Et en même temps, je ne pouvais dire que j'allais bien même avec mon petit sourire d'ange. Tout en sachant que l'on se préoccupait vraiment de moi, comme je me navrais pour leur condition émotionnelle, je réfléchis bien à quoi dire. Là j'enviais l'attitude insouciante du blondinet, lui qui pouvait afficher ce grand sourire dans l'adversité et tous nous berner. Fort heureusement, ou non, ma nouvelle réplique donnée sur un timbre timide et faible, fut couverte par un nouveau chahut. Et pour une fois, ce n'était du fait du comique de service. Il se frottait encore le derrière, le pauvre. De mon regard apeuré, je cherchais sa provenance, la provenance, impossible. Je dû me résigner à me concentrer et laisser le discours aux autres.

En vérité, un cri aigu s'éleva dans les cieux, déchirant leur petite sérénité du matin. L'on avait mit le feu aux poudres. Toutes les troupes patrouillant dans la zone étaient un peu trop sur le qui-vive. En étudiant leur chakra de par ma capacité de fin senseur, je ne trouvais aucun haut gradé. Nous étions seuls, livrés à nous même et un peu désorganisés. Et avoir posté une équipe d'élite là n'y faisait rien. En cas de crise, si nous y baignons, nous étions démunis sans chef. Et tandis que Len s'était posté en vigie au sommet des grandes portes, je crevais mon silence. Proposant Asuna comme responsable gradé du secteur. Elle serait capable de rassurer les troupes et de confiner la panique des faibles esprits. Soudain l’hurluberlu s'écriait.

« J'ai trouvé l'foyer des hurlements ! »

Là en se laissant choir tel une plume, laissant à peine voir sa carrure d'Apollon et sa musculature toute aussi séduisante, le bellâtre revint vers moi. Là je susurrais, peinée, que la distance semblait trop grande pour pouvoir analyser les présences et autres. Il eut le geste délectable de me caresser la tête. Pour lui ce n'était rien. Il suffisait de foncer sur place et d'aviser. Il était toujours ainsi du reste, quel grand fou. Mais on l'appréciait pour cela aussi. C'est alors que sans écouter personne, il filait plus vite que le vent. Au grand dam de la rose, comme moi-même, nous fûmes prises de court quand à l'idée de le rattraper. Je préférais rester derrière quand à la formation d'avancée standard. Du reste j'étais encore un peu ailleurs alors mes réflexes s'étaient amoindris. Je levais mon poing pour comme de coutume, toucher celui de ma partenaire.

« Allons sauvez le soldat Len ! »
Spoiler:
 

_________________
« Le seul vrai monstre n'est que celui que l'homme veut bien voir. » (Azriel)
Ezechiel syndrome http://www.youtube.com/watch?v=iy44kgBpDeY

~ version rajeunie (ici) ~ forme véritable (là) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang B)


Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 22



MessageSujet: Re: [mission] Sanken dans la place !   Dim 16 Fév - 21:50

Mon mal de tête revient rapidement au galop, décidément cette mission n'allait pas être une simple balade de routine comme elle aurait aimé. Non seulement le cri était tout sauf rassurant et vu qu'elle est chef d'équipe des Sanken, Asuna allait devoir calmer les personne présentent aux portes. La douce Azriel calma un peu les esprits avec cette annonce logique, il fallait maintenant qu'elle réalise le reste pour rétablir le calme et le sérieux des ninjas. Mais elle n'eusse pas le temps d'ouvrir la bouche pour lancer quelques paroles encourageantes. Un autre problème arrivait a toute allure avec un blondinet incontrôlable. Je le sens mal encore ca... Len était parti tête la première sans connaitre l'ampleur du problème. Du Len tout craché, il n'était pas blond pour rien des fois...
Les yeux de la rose s’assombrirent, chose rare et de mauvaise augure... Elle reprit ses esprits quand la bleuette lui offrit son poing, la rose retrouva un petit sourire et cogna son poings contre celui de son amie et partenaire.

- Quand on le retrouvera, j'vais lui tirer les oreilles a cet idiot!

Asuna comptait bien lui rapprendre quelques règles de base en lui tapant sur la caboche... Où il avait apprit a partir comme une dérater en première ligne encore? Dés que la rose n'était plus dans les parages il faisait n'importe quoi... Elle avait surtout peur pour lui, non qu'il n'était pas capable de se défendre, mais personne ne s'avait a quoi s'attendre. Rapidement elle contrôla les inquiet en quelques mots, il faut dire qu'une fois qu'Asuna était lancer dans sa mission, il fallait mieux rentrer dans le rang et faire de son mieux. En quelques instants, les ninjas présents retrouvèrent un certain sérieux sous le regard de glace de la rose. Puis avec un petit sourire elle passa sa main dans ses longs cheveux qui faisaient tant sa fierté.

- Partons maintenant que la porte est correctement gardée.

Le vent et le feu en elle ne demandait plus qu'a être libérés alors qu'elle avançait prudemment vers la direction où était partie le blondinet. Il allait être difficile de le retrouver sans aucun indice, et donc elle comptait sur la capacité de la bleuette a être particulièrement sensible au chakra présent dans les alentours. Quand a elle, elle soulevait le vent dans tout les directions dans l'espoir de porter un son ou une odeur. Elle espérait qu'elles allaient le retrouver avant qu'il ne se mette dans une situation  ennuyante... Ca serait rigolo si il n'est plus en un seul morceau! Pas tellement non, ni moi ni Az' avont besoin de ca en ce moment... Celle a l'intérieur de la rose ricanait a cette idée alors qu'elle même grimaçait. Avec l'attaque d'Iwa, Asuna n'avait pas envie de subir une autre mauvaise nouvelle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 103
Localisation : Dans les abysses.

Carte Shinobi
Ryos: Illimité.
Age: 10 000 ans
Expérience:
2000/2000  (2000/2000)


MessageSujet: Re: [mission] Sanken dans la place !   Dim 23 Fév - 14:00


Spoiler:
 


Il y’a peu, un grand vacarme se fit entendre au cœur d’Iwagakure no Satô. Par chance, je ne m’y trouvais pas, mais de par les bruits entendus je pouvais aisément deviner qu’il y’avait un certain grabuge. Pauvres fous… Oser s’attaquer à la Balance ? Fallait vraiment être attardé. M’enfin, cela ne me regardait pas vraiment, au final. Moi, je n’étais qu’un simple ermite de la Roche qui avait décidé de rester à l’écart pour éviter d’être mêlé à de telles conneries… Et puis je pouvais ainsi participer à mes activités favorites… A savoir le kidnapping de belles et bonnes femmes afin d’en explorer les endroits les plus intimes avec aucune gêne.

Et c’est d’ailleurs ce que je faisais en ce jour, tandis que le village était encore en pleine reconstruction. Du coup, plein de gens allaient et venaient dans les montagnes non loin de mon antre, qui n’attendait que ça, qu’on vienne un peu trop près pour se retrouver prisonnière… Et enfin se faire attacher à mon lit afin d’y subir toutes mes sévices sexuelles. Pauvres malheureuses… Ne vous a-t-on jamais dit qu’il ne fallait jamais s’aventurer près de la cabane maudite du vieux Sasaki-sensei ? Il faut mieux écouter les conseils, vous savez…

En tous cas, j’avais enfin trouvé une perle rare. Celle-ci possédait des atouts plus qu’alléchants et je laissai mes mains les parcourir allègrement. Ça faisait un bien fou ! Plus d’un mois sans avoir pu ne serait-ce qu’y mettre un doigt, autant vous dire que ça finit par se ressentir, ce manque, quand on est un accro de la bestialité comme moi. Considérez-moi comme malade si vous voulez, je n’en ai strictement rien à branler ! Mais avant, commençons-cela à l’extérieur… Ça augmente l’excitation à ce qu’y parait. Et ça, l’excitation… J’AIME CA ! J’aime quand ça claque aussi ! Alors que je commençais à peloter sa merveilleuse poitrine, celle-ci se mit à hurler avec une stridence sans pareil, me déstabilisant et faisant grincer mes oreilles pour encore quelques secondes. Mais elle n’eut pas le temps de s’échapper ; je la rattrapai bien avant cette coquine ! L’attachant alors à un arbre, je n’avais pas prévu qu’un blondin vienne m’interrompre dans mes préliminaires… Puis après, ce sont deux autres jeunettes qui arrivèrent près de lui, toutes deux bien garnies aussi…

« J’ai chopé l’gros lot apparemment ! Venez avec moi mes deux p’tites… Je vais vous montrer les divins plaisirs que la nature nous a apportés… »

Mes doigts crochus bougeaient face à leurs poitrines, mes narines retroussées et un long visage vicieux prêt à goûter à leur mixture divine… Je n’en pouvais plus, il fallait absolument que je me fasse plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang B)


Messages : 39
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 25

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 18 ans
Expérience:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: [mission] Sanken dans la place !   Mer 26 Fév - 16:29


Et comme de juste, nous étions une, tapant nos poings en harmonie et avec le sourire. Son répondant me laissa rire légèrement à 'étouffée d'une main, voilà qui était rare par les temps qui courent. Le sacripant méritait punition et nous autres Sanken nous en chargerions avec un malin plaisir. Je me disais que nous en ririons. Que Len se ferait doucement lyncher et qu'au final cette journée serait placée sous le signe d'un ciel radieux. Et puisqu'ils nous incombaient d'aider la demoiselle en détresse, nous filions dans le vent. A travers toitures et ruelles du bourg en émoi. Je couvrais la voie terrestre tandis que mon ainée veillait les cieux. Notre passerelle déboucha sur une voie sans issue ceci dit. Un mal étrange avait là frappé, en plein milieu de la cité qui ne l'aurait remarquée. Ma capacité de senseur m'y avait guidait mieux que tout son déporté par les vents. Nous débarquâmes alors en terre inconnue à ma connaissance.

J'étais stupéfaite, mes yeux se grandirent, j'étais sans voix. Un vieil homme pensé vénérable se tenait là, aux côtés d'une jeune femme séquestrée par des cordages à un arbre. Ma gêne immédiate me fit détourner le regard. Ma figure écrevisse, cafouilla moult raisonnements tous plus incongrus les uns que les autres. Juste ciel, me dis-je. Len n'allait laisser passer cet acte profane et révulsant. Il allait fondre et claquer telle la foudre, assurément, vins-je à penser en me retournant vers lui. Mais je ne pus hélas le retenir. De l'unité Sanken, j'étais la seule à ne pas m'emporter facilement. Du reste m'étais-je empourprée une seule fois ? Jamais. Ange j'étais née et resterais. La colère ne me consumera pas, le dégoût certes montait en moi face à cette situation mais nulle autre souillure ne s'imposa à mon être. J'assistais alors, bien impuissante et inutile, à au grondement de tonnerre du jeune polymorphe.

« T'les toucheras pas, gros porc !! »

Cria l'enhardit se jetant sur l'être dément. Le blond était ainsi fait, plus impétueux que lui à Iwa il n'y avait pas. Il était rapide, sa lancée des plus véloces fut d'autant plus fulgurante qu'il usa du Shunshin no Jutsu. Il s'évada à mes yeux pour abattre son poing dans la figure du veillaque. S'il venait à le manquer, ce qui serait bien étonnant. Le lion abattrait la partie supérieure de l'arbre, en frappant à côté de la tête de la prisonnière. Gloussant, je m'étais rapprochée durant cette possible diversion pour dénouer ces cordages. Tentative qui pouvait m'avoir faite prisonnière du désir à mon tour. Et si l'homme me prenait en otage, je ne donnais pas cher de sa peau face à la colère des Sanken ...

_________________
« Le seul vrai monstre n'est que celui que l'homme veut bien voir. » (Azriel)
Ezechiel syndrome http://www.youtube.com/watch?v=iy44kgBpDeY

~ version rajeunie (ici) ~ forme véritable (là) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [mission] Sanken dans la place !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[mission] Sanken dans la place !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis dans la place ! [ Lena ]
» (69) Dark Tirak est dans la place...tout baigne!!!
» [ROSA] Une mission secrète dans la démo
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Mission de rang B, Recherche du duo [ solo ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Sato :: Portes du village
-