AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 C'est la différence qui fait tout ~ Killer Bee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Juunin de Kumo. (Rang B)


Messages : 16
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 24

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 22
Expérience:
92/0  (92/0)


MessageSujet: C'est la différence qui fait tout ~ Killer Bee   Dim 26 Jan - 17:02

C'est la différence qui fait tout Killer Bee

Pourquoi est-ce qu’elle devait avoir une poisse pareille ? C’est pas la première fois qu’elle s’éloigne du village à ce point pour aller chercher des plantes à la con auxquelles personnes ne s’intéressent pour la simple et bonne raison que la premier réflexe d’un médecin en quête d’herbe n’est pas de venir  dans le coin le plus désolé et en manque de végétation du monde pour trouver ce qu’il cherche ! Que risquait-elle, sincèrement ? Au pire tomber sur un ou deux loups égarés. Egarés, manchots et suicidaires. Mais qu’importe… Elle eut beau dire n’importe quoi devant Aa, il ne changea pas d’avis. Le coin était dangereux dernièrement et elle devrait y aller avec Bee. Pfff… Ce crétin allait encore rapper pendant tout le voyage, boulet de premier ordre qui risquait plus de les faire repérer en étant là si jamais il y avait vraiment un danger quelconque que si elle y était allée seule. Wataru sortit en claquant la porte, ça faisait longtemps qu’elle avait perdu l’aspect respectueux et limite esclavagiste que les gens utilisaient quand ils étaient face au kage, et rentra chez elle en quatrième vitesse. Elle devait préparer de quoi partir, prévenir Shî qu’elle en aurait pour à peu près trois jours d’absence et du coup lui préparer quelques plats de nourriture qui pouvaient se conserver. Elle soupira longuement et se mit au travail, mettant à chaque fois le tout dans des boites à bento qu’elle glissa au frigo. Une heure après, elle releva la tête vers la chambre de Shî.

- Shî !!! Ramène tes fesses !

Le gamin descendit rapidement et Wataru lui expliqua qu’elle avait une mission. Elle devait quitter le village pendant trois jours pour aller chercher de quoi refaire un stock de plantes. Elle ne serait pas seule mais avec Bee donc il n’aurait pas à s’inquiéter. Elle lui avait préparé des petits plats qu’elle avait mis au frigo, plus trois autres au cas où il voudrait inviter des amis, mais pas de bêtises ! Il doit faire ses corvées les jours et les heures prévues, interdiction de grignoter entre les repas et si jamais elle rentre et que la maison est en bordel, c’est simple elle l’envoie en pension avec Gantaï ! Rival et ami de son petit frère depuis toujours, elle sait très bien que Shî ne supporte pas de le voir plus de cinq minutes sans avoir à lui taper dessus. Alors c’est la menace du siècle… Finalement, elle le prit dans ses bras pour lui embrasser le front et quand elle eut terminé de prendre tout ce dont elle avait besoin pour transporter les plantes qu’elle ramasserait, elle s’en alla de la maison. Elle avait enfilé un long manteau sur ses épaules, cachant tous ses tatouages. Elle allait refiler tous les sacs à Bee pour qu’il les porte de toute façon. D’ailleurs, une fois arrivée près de la porte et le jeune homme en vue, elle s’approcha et lui fourra tout ça dans les bras.

- Salut. Tiens, sers à quelque chose. Et je te préviens, si je t’entends chanter je te coupe la langue.

Sans attendre plus longtemps elle quitta le village. Le caractère sulfureux de la jeune Kudõ n’était plus à démontrer de toute façon. Pourquoi devait-elle partir le jour même ? Il faisait tellement froid. S’enveloppant un peu plus dans la douceur de son manteau, elle avançait à pas tranquilles sur le sentier de roches sèches. Silencieuse, elle s’était de nouveau perdue dans ses pensées. Son regard se posa alors quelques secondes sur Bee, comme curieuse. Il n’était pas bien vieux, bien qu’un peu moins d’une quinzaine d’années de plus qu’elle tout de même, et elle se demandait ce qu’il pouvait bien penser de Kumo en tant que Jinchuuriki, en tant qu’homme, en tant que pion au centre des combats… C’est bien une des rares personnes que Wataru n’avait pas réussi à cerner, tiens. De nouveau, elle reposa ses yeux verts sur la route et se contenta d’écouter le vent. Ils avaient un bon moment de marche… Combien de temps est-ce qu’il tiendrait avant de se mettre à chanter son rap débile ? Le plus tard serait le mieux. Elle l’avait menacé avant de partir mais bien sûr elle ne lui dirait rien s’il se mettait à chanter. Après tout, chacun son truc pour passer le temps. Mais quelque chose d’autre s’embrouillait dans son esprit. Pourquoi est-ce que Aa avait tant insisté pour que Bee l’accompagne ? Que pouvait-elle risquer de plus que d’ordinaire en allant chercher ses plantes pourtant au même endroit que d’habitude ? Qu’est-ce qui pouvait bien tracasser le kage en ce moment ? Un problème avec un autre village ? Des échos de bandits sur la route ? Elle n’était pas sans défense non plus, alors quoi ? Juste pour emmerder Bee ? C’était fort probable… Mais pas une hypothèse qui restait bien longtemps crédible quand on revoyait le sérieux du kage comparé à la tête de pioche qu’était Bee, surtout quand on sait ce qu’il porte et ce qu’il risque en sortant du village. Alors le mieux, c’était de demandé directement à l’intéressé, non ?

- Pourquoi toi ?

code par ARCHITECTURE


_________________


« BANG BANG ✝ I shot you down!»
I'LL TRY TO LEAVE THIS BEHING ▬ « I'll try to leave you afar. Would you disappear to where you've never been before ? I just can't let you be here no more and I'm not stopping you here. Would you disappear to where you've never been before ? I just can't let you be here no more and I'm not stopping you here. So just disappear. » M.BANG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Leader de Taka. (Rang S)


Messages : 24
Date d'inscription : 27/11/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 35
Expérience:
8/0  (8/0)


MessageSujet: Re: C'est la différence qui fait tout ~ Killer Bee   Lun 27 Jan - 0:53


© Yamashita sur épicode

Le sésame de la liberté.
Feat Wataru Kudõ




« MAIS ! Brother !! Pourquoi moi ?! »

« BEEEE ! Combien de fois vais-je devoir te répéter que je suis le Raikage ?! Ce qui signifie que mes ordres sont indiscutables ! »

« Qu’est ce que j’t’ai fais pour mériter ça ? Pourquoi avoir une gonzesse sur les bras ?! ♫ »


Bee s’agitait, donnant de la voix dans le bureau de Aa, son frère adoptif. Mais bien rapidement, le solide Jinchuuriki dû s’avouer vaincu. La crinière blonde de son frère commençait à doucement s’hérisser et sa moustache frétillante ne présageait rien de bon. Dans ces moments là, il ne fallait pas trop pousser pépé dans les orties. Bien que Bee n’ai jamais perdu son âme d’éternel « je m’en foutiste » qu’il a toujours eu, il ne pouvait pas en dire autant de Aa, qui lui, s’était aigrit avec le temps, perdant très vite patience et usant de ses poings sans parfois même réfléchir. L’époque où le A et le B s’entendaient comme les doigts d’une même main est semble-t-il révolu. Aujourd’hui, c’est une tout autre relation qu’entretiennent les deux colosses de la foudre. Elle n’est pas moins bonne, mais n’est pas pour autant plus réjouissante. L’un dicte à l’autre, pendant l’autre tente de faire comprendre qu’il vaut bien mieux que cela. Et ce n’est pas cette foutue mission qui allait lui faire comprendre à ce grand machin que Bee était digne de confiance. Qu’importe, après tout, Raikage ou pas Raikage, il la ferait cette putain de mission, car il ne refuserait jamais une demande de son frère. Satané caractère.

D’accord, il allait le faire, il allait devoir escorter une gamine à peine sortie des jupes de sa mère et se trainer dans le pays de la foudre. Sérieusement, pouvait-il avoir plus de veine que cela ? Se servir d’un Shinobi de son grade pour une mission aussi stupide que de l’escorte, c’était vraiment une décision tout à fait critiquable à ses yeux. Surtout lorsque l’on sait aisément que Bee n’est pas le meilleur pour tenir une conversation calmement ou ne pas attirer le danger de part son statut. Et bien qu’il tenta de résonner son frère, l’homme basané n’eu rien d’autre en guise d’explication qu’il devait le faire, un point c’est tout. Cela n’était pas suffisant, il devait avoir un début d’explication. Même si pour cela, il devait pousser son frère à bout. Insistant de plus belle, il voulait savoir pourquoi un haut gradé devait effectuer une mission qu’il considérait comme de la basse besogne, en ces temps où les frontières étaient suffisamment bien gardées pour ne pas craindre pour la vie d’une simple Juunin. Poussant le vice jusqu’au bout, le descendant direct du Sandaime finit par faire voler le bureau face à lui en éclat avant de foncer telle une brute, le poing tendu vers Bee. L’homme poulpe, dans toute sa splendeur, déploya son bras tentaculaire, formant l’immense bras de Gyûki, son Bijuu, pour stopper la charge de son frère. Il le tenait, quelques secondes.

« Pauvre crétin ! Cette mission est un test ! Le conseil du village ne t’estime pas suffisamment sérieux pour de nouveau quitter les frontières de Kumo, alors ils cherchent à te tester pour voir de quoi tu es capable ! Ils ont décidé de te tester sur tes deux points faibles : Les missions où la patience est de mise ... Et le second, tu l’as deviné, les femmes ! Tu as intérêt à fermer ta grande gueule pour que cette mission se passe bien et te mettre immédiatement en route pour les portes ! Et que ça saute ! »

« Sortir des frontières ? OH YEAH !! Mais ...Je n’ai aucun problème avec les femmes, ‘foiré ! Et comment osent-ils douter du Killer Bee et vouloir le tester ?! Les enfoirés ! Sérieux bro, tu t’fous de ma gueu... »


Il n’eu pas le temps de finir sa phrase qu’il fut propulser par un énorme coup de savate dans la gueule, justement. Le vieux était souple, qui pouvait encore en douter à présent ? Surement pas sa joue. Bien, c’était donc ça le plan ? Rien de plus simple ! Ramener la gamine dans un coin pommé de Kumo pour quelle ramasse ces herbes à la con puis on repart, tout ça sans faire d’histoire ! ♫ Il le pensait si fort, il se voyait déjà de nouveau hors des frontières de la foudre, avec son équipe de toujours, pour la première fois, quittant l’enceinte du village et ses alentours. Le panard ! Sur le chemin, il ne pu s’empécher de penser à cette histoire de faiblesses. La patience ? Ok, ça s’était pure vérité, il ne supportait pas les missions trop tranquilles ou rien ne tournait vinaigre et où l’on ne se mettait pas en danger. Mais les femmes, pourquoi cela ? Il n’avait jamais eu de réel problème en mission. Parlait-il de son penchant pour les fortes poitrines, ses tendances parfois un peu trop machiste et à la limite de la perversité ? Voulait-il dire que son faible pour le sexe opposé était une faiblesse ? Qu’à trop papillonner et jouer au rappeur de ses dames, il finirait par créer des problèmes. Parlait-il donc de sa dernière conquête, qui avait finit par rendre la vie impossible à l’équipe de Aa et tout le manoir du Raikage en hurlant le prénom du Jinchûriki a tue tête dans tout les couloirs ? Cette folle sociopathe qui le réclamait jour et nuit alors que lui, ayant plus d’intérêt pour ses premières chaussettes que cette femme, l’esquivait habilement pour se sortir de ce pétrin ...

*Je ne vois pas du tout de quoi tu parles, fréro.*
Pensa-t-il.

Arrivé aux portes, la jeune fille ne tarda pas à arriver. Sur le papier, Wataru Kudo, 22 ans et ninja médecin classé rang B. Très ennuyant à première vue, les infirmières et les médecins ne sont sexy que dans les revues pour adultes. Voilà ce qu’il avait comme informations, pas de quoi fouetter un poulpe. Mais lorsque la petite brune débarqua d’un pas élancé et sûre d’elle, jolie brun de fille, il comprit soudainement.

« Ok, c’est ça le piège. » Pensa-t-il intérieurement. C’était aussi con que cela, mettre une jolie fille durant une mission pour voir s’il était capable de rester professionnel et s’il serait tenter de s’amuser plutôt qu’effectuer la mission. Mais lorsque d’un ton sec, le dénigrant, énervante, véritable tête à claque, elle lui balança les sacs et partie de l’avant, il ravisa son jugement. Près à l’envoyer péter par une rime sanglante et la jeter dans le faussé, elle et ses sacs, Bee s’auto-ferma la gueule, comprenant quelque chose d’important.

« Non, en fait, c’est ça le piège. » Dit-il, même si elle ne pouvait l’entendre à présent. Le voici le véritable piège : La patience. En temps normal, il lui aurait déjà manqué de respect et l’aurait provoqué, avant de l’envoyer paitre. Mais là, il devait à tout prix se contrôler. Elle ne devait pas aimer ses rimes, cette grognasse. Me couper la langue ? Avec quoi ? Ses cure-dents ? C’est bien la première chose qu’il pensa, mais qu’il garda pour lui. Il comprit enfin ce qui lui arrivait. C’était probablement la mission la plus dure de toute sa vie : Celle de supporter cette gamine pourrie gâter et irrespectueuse sans faire de vague, sans raper, sans perdre de vue son objectif. Les salauds ... Le poing serré, il avança en silence, malheureux de ne pouvoir exercer son art, de montrer sa joie de vivre à toute cette nature luxuriante qui l’inspirait tellement. Chiasse ! Mais qu’importe, trois jours sans rap, contre la possibilité de pouvoir s’évader un peu de ce village, il était prêt à toutes les concessions. S’il le fallait, il ne lui adresserait pas la parole si elle en décidait ainsi. Ce pourquoi il se mura dans le silence, jusqu’à ce qu’elle finisse par lui poser une question. Pourquoi lui ? Il avait eu sa réponse, mais pas question de lui dire les véritables raisons de cette mission.

« Pourquoi moi ? Hm ? ... J’pourrais te retourner la question ! Mais j’pense que le Raikage m’a choisit pour une bonne raison ! ♫ Et puis, après tout, j’connais le coin comme ma poche, le territoire de Kumo, c’est comme un second chez moi ! T’as pas meilleur guide, crois-moi, pour ramasser tes conneries de champignons et toussa ... ♪ »


Il ne pouvait s’empêcher de répondre de cette manière après tout. Et puis, elle lui avait donné l’occasion de s’exprimer, alors, ça sortait naturellement. Il ne se retint pas pour cela, pas question non plus d’effacer sa personnalité. Il ne put s’empêcher de rétorquer par la suite :

« Et puis t’sais quoi ? Je m’encroute dans ce village de fadas ! Dis toi qu’en quelque sorte, t’es mon ticket pour un peu de liberté. J’demande pas mieux qu’de voyager et prendre un peu d’air frais ... Toute cette agitation, ça finit par me taper sur le cerveau, pas toi ? Ça ne peut pas me faire du mal d’être loin de tout ça. ♫»


Il inspira un grand coup, croisant ses bras derrière sa tête et posant ses poignets croisés sur sa nuque. Bee regarda un peu le ciel. Était-il plus bleu ailleurs ? Quand pourrait-il se trouver à nouveau dans d’autres contrées ? Bien bonne question. C’est ce besoin de liberté qui le poussait à se comporter du mieux qu’il le pouvait avec la gosse de 22 ans. Une petite dizaine d’années les séparaient, le Jinchûriki ne pouvait que ne pas l’apprécier pour le moment. Impulsive, caractérielle, totalement désobligeante, voilà les premières impressions qu’elle lui avait faite. Certainement le genre de fille pensant tout savoir alors qu’elles n’ont rien vécu. Mais pas de hâte dans le jugement, les apparences peuvent être trompeuses, car il était lui-même du genre à donner une mauvaise impression au premier abord. Il espérait s’être trompé et qu’au final, l’atmosphère se détendrait un peu. Ca ne pourrait-être bénéfique qu’aux deux parties et c’était tant mieux pour lui si c’était le cas. Sinon, il devrait s’en accommoder, tant bien que mal.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'est la différence qui fait tout ~ Killer Bee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Bug menu
» Quelle heure-est-il Madame Cécile ? 8h et quart, Madame placard !
» (Reese) En fait tout est gratuit dans la vie, il suffit juste de courir vite.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Foudre :: Alentours de Kumo
-