AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)   Sam 11 Jan - 23:17



Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles

Quelques bouteilles de saké sont idéales pour raviver de vieux moments passés # Feat. Tsunade


Eprouvants. Tel est l'adjectif décrivant au mieux la matinée et le début d'après-midi que venait de vivre notre protagoniste, qui comptait bien quitter le village de Konoha dans les jours à venir pour se rendre à Suna afin d'y délivrer ses derniers renseignements sur Akatsuki. En effet, alors qu'il méditait paisiblement sur ce sujet et sur ce qui l'attendait dans les jours à venir sur le rugueux sol de sa chambre d'hotel, son cher et calme filleul Naruto avait surgi au dehors en tambourinant comme un dément à la petite fenetre de l'appartement miteux. Faisant dans un premier temps mine de l'ignorer, il avait fini par etre excédé par tant de vacarme inutile et était allé à la rencontre du fils du Yondaime pour savoir ce que ce dernier lui voulait de si bonne heure. Evidemment, la réponse fut aussi bruyante que l'appel, et il s'agissait d'un entrainement que le blondinet souhaitait faire avec "Ero-Sennin". Selon lui, depuis leur retour à présent assez ancien au village, les deux compères de voyage ne passaient plus autant de temps ensemble que le souhaitait l'adolescent. Jiraiya, très pris par les taches confiées par Tsunade et par ses voyages qui reprenaient partie intégrante de sa vie, ne pouvait dénigrer ses propos. C'est la raison pour laquelle il se résolut à mettre sa méditation d'ermite de coté et se précipita à l'extérieur pour rejoindre le Jinchuriki, direction le terrain d'entrainement.

Le Sannin n'avait rien à apprendre au jeune homme pour l'instant. Il avait bien une idée en tete depuis un moment, cependant tout cela nécessitait des préparations avant de lui léguer son plus précieux savoir. Suite à cela, qui ne devait plus tarder à présent, il lui restait un dernier présent à léguer à l'hote du démon à neuf queues : celui laissé au crapaud par le Yondaime. Toutefois, cela attendrait encore un moment. Quant à l'entrainement de la matinée, il s'agissait d'exercices et de combats basiques entre les deux père et fils spirituels. Jiraiya comptait profiter de ces quelques heures pour tester les derniers progrès de son disciple. Il y avait déjà plusieurs semaines qu'il ne l'avait pas vu à l'oeuvre, et il ne doutait pas des progrès que pouvait faire Naruto en si peu de temps avec un sensei tel que Kakashi, l'homme au Sharingan. Et il ne fut pas déçu. Réflexes et stratégies, du Uzumaki s'étaient encore développés, et Kakashi avait su lui montrer comment combiner telle et telle technique habilement. Au final, Jiraiya quitta le terrain d'entrainement de nombreuses heures plus tard, aux alentours de treize heures, exténué mais avec un immense sourire aux lèvres. Il avait hate de passer à la prochaine étape avec ce gamin. Car il était persuadé que ledit gamin pouvait le surpasser.

Bien que dans un premier temps réticent à l'idée de partir s'entrainer dès le matin avec son filleul, cet exercice, qui lui manquait quelque peu, il faut l'avouer, avait profondément égayé la journée de l'ermite. Naruto avait bien changé et muri, en trois ans. De gamin insupportable, bruyant, stupide et impulsif, il était devenu un jeune homme plus posé et calme, tout en gardant sa bonne humeur qu'il parvenait sans problème à transmettre à ceux qui l'entouraient. Ayant passé trois années seul avec lui, Jiraiya n'avait pas réellement pu y assister. Mais maintenant que le jeune Konohajin était de retour chez lui et avait retrouvé tous ses amis, qui constituaient véritablement sa propre famille, le quinquagénaire ne pouvait que l'observer dispenser sa bonne humeur aux quatre coins du village. Et sur lui. Ainsi, il n'avait plus aucune envie de penser à Suna et Akatsuki, à présent. Il souhaitait juste passer un peu de bon temps, comme pour la matinée dorénavant achevée. A vive allure, bondissant tel un kangourou sur les toits des nombreuses et solides habitations du village de la feuille, notre homme à la longue chevelure blanche traversa sa ville natale d'un bout à l'autre en un rien de temps, pour finir sa course effrénée au sommet de la tour du Hokage, à l'intérieur de laquelle siégeait son ami. Tendant une oreille discrète en étant paisiblement assis juste au dessus de la pièce circulaire faisant office de bureau à Tsunade, il écouta avec plus ou moins d'attention ce qu'il s'y passait. Selon ce qu'il entendait, la Sannin était seule, en pleine discussion avec son assistante. Ah, Shizune ... Elle était genante.

Il attendit ainsi, seiza, une bonne dizaine de minutes, sous la brise froide de ce début d'après-midi. Ce fut après toutes ces minutes de silence total de sa part qu'il entendit la jeune brune s'excuser et disposer, avant d'ouvrir la porte du bureau et de la refermer derrière elle. Jiraiya profita de cet instant pour se laisser tomber sur le vaste rebord de la grande baie vitrée de la pièce, dans le dos de Tsunade, faisant claquer ses sandales de bois rouges. Il entrouvrit alors l'une des vitres et afficha son plus grand sourire à l'adresse de son amie, qui s'était à présent tournée vers lui.

- Hoy, Tsunade ! l'accosta-t-il. Que dirais-tu de profiter de l'absence de ta chère assistante pour t'éclipser en douce et venir boire un canon avec un ami, comme au bon vieux temps ?

Connaissant la princesse des limaces, Jiraiya ne doutait pas un seul instant de la réponse. Il était bien conscient que la charge d'Hokage pesait sur les solides épaules de la jolie blonde. Aussi, une petite escapade de temps en temps ne pouvait pas lui faire de mal, meme si son élève allait etre en profond désaccord avec cela, et lancerait probablement des recherches poussées dans tous les bars et toutes les tavernes de Konoha afin de retrouver l'Ombre.


@ Gumi


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Godaime Hokage. (Rang S)


Messages : 7
Date d'inscription : 02/01/2014

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 54
Expérience:
27/0  (27/0)


MessageSujet: Re: Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)   Lun 13 Jan - 15:34




Alcool, qui a dit alcool?

Le bonheur se vît à toutes les époques






C'était une belle journée ou les oiseaux chantaient tous ensemble, berçant les allés et venues des habitants du village de Konoha. Les feuilles de ces majestueux arbres surplombants le village tombaient, se laissant guider par la force du vent qui venait doucement les effleurées. Cette journée aurait pu être autant magnifique pour Tsunade, si elle n'avait pas une énorme responsabilité envers le village et les habitants. En effet, la seule occupation aujourd'hui pour notre charmante Hokage est de remplir des dossiers afin de mettre à jour les archives de Konoha. C'était un travail minutieux, long et très ennuyeux. En plus de la lourdeur de ce travail, Shizune ne cessait de faire des allers retours afin de s'assurer que Tsunade travail avec éfficacité et ne se permet pas d'être dans la Lune. Quand l'ennui de Tsunade arriva à un point de non retour, un sourire vint ce graver aux creux de ses lèvres. Elle baissait la tête, fixant son bureau et se laissant réchauffer par la chaleur du soleil qui pénétrait la pièce grâce à la grande fenêtre derrière elle. Shizune, qui semblait être d'humeur à tout détruire sur son passage entra dans le bureau de Tsunade sauvagement, claquant la porte derrière elle. Tsunade releva la tête, faisant mine de travailler durement. Elles se fixèrent un bon moment, jusqu'à ce que Tsunade soupire un long moment.

" Tu sais, Shizune, si t' espère que je vais réussir à travailler avec tout le boucan que tu fais, c'est raté. Je te demanderais de ne plus me déranger pendant que je travaille, il m'est déjà assez pénible de faire cette tâche en gardant les pieds sur terre, ne vient pas compliquer davantage cette tâche s'il te plaît. "


A ces mots, Tsunade lui fit un sourire, afin de lui montrer qu'elle n'était tout de même pas fâché contre elle. Un bruit de claquement résonnait à la fenêtre, quelques secondes après que Shizune ait fermé la porte. Tsunade se retournât donc et fît face à Jiraiya qui pénétrait, comme à son habitude, par la fenêtre. Tsunade souriait, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu son ami, ça lui faisait énormément de bien de pouvoir le revoir. Tsunade savait que Jiraiya était là, en train d'attendre le bon moment pour faire éruption dans son bureau, il ne lui était pas compliqué de reconnaître le Chackra de son vieil ami. Sans plus attendre, Jiraiya proposa à Tsunade de profiter de l'absence de Shizune pour prendre un petit verre autour d'une table, dans un bar miteux, comme au bon vieux temps. Tsunade baissait la tête, souriant à nouveau. Quand elle la releva, le bonheur et un sourire énorme se présentait à Jiraiya.

" Je n'attendais que ça! "

Elle prit sa veste et s'échappa comme une adolescente par la fenêtre de son bureau et commencèrent à prendre la route pour rejoindre un bar. Sur le chemin, ils étaient vraiment adorables à voir. Les deux amis marchèrent en riant ensemble, se rappelant les bons moments du passé et se racontant les efforts acharnés de leur élève respectif, se souvenant qu'eux aussi, ils avaient été comme ça. On pouvait lire le plaisir sur le visage de Tsunade, les travaux administratifs sont importants, mais renouer des liens le sont encore plus. Sans plus attendre, les deux Sannins se dirigèrent vers un bar où ils avaient l'habitude de prendre un verre quand ils étaient tous deux libres et sans obligations. A peine arrivé que les regards se posaient quelques instants sur les deux amis, comme ci il était si incroyable de les voir ensemble. Les regards se stoppèrent et Tsunade commandât deux verres de Saké.

" La première est pour moi, Jiraiya. "

Tsunade lui fit un sourire, ses cheveux étaient détachés et pendait le long de son dos, ressemblant à une crinière. Quand les verres arrivèrent dans les mains de Jiraiya et Tsunade, ceux-ci disparurent rapidement, pour laisser uniquement du vide au fond de ces verres. Tsunade fixait attentivement Jiraiya, cela fait combien d'années qu'ils ne se sont pas retrouvé rien que tous les deux, pour profiter de moments spéciaux comme avant? Ces moments lui manquaient énormément, mais le rôle de Kage est un rôle qui prend énormément de temps, sa vie sociale en a pris un sacré coup depuis qu'elle a accepté le poste. Elle le fixât une nouvelle fois, après avoir à nouveau terminé le verre qu'elle avait commandé.

" Tu as pris un sacré coup de vieux, tu sais? "


A ces mots, la reine des limaces explosât de rire, faisant signe au serveur qu'elle désirait une nouvelle boisson alcoolisée.




Je modifierais la mise en page une fois que j'aurais tout ce qu'il me faut :)







@ Gumi



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)   Lun 13 Jan - 20:30



Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles

Nostalgie et plaisirs simples apportent la sérénité # Feat. Tsunade


Et comme il s'en doutait, la réponse ne se fit pas prier. En se retournant vers la grande silhouette de l'homme aux crapauds, Tsunade avait d'abord affiché quelques secondes une légère surprise, que son interlocuteur ne pouvait que comprendre. Qu'est-ce qui pouvait bien le pousser à arriver ainsi à l'improviste, et par la fenetre qui plus est ? Quoique pour ce dernier point, il s'agissait de l'entrée préférée du géant. Il montrait ainsi le fait qu'il était pret à briser les règles quand il le souhaitait, tout comme son disciple fort tetu. Malheureusement pour Minato et Kushina, leur fils n'était pas vraiment à l'image sage qu'ils auraient souhaité pour lui, surtout l'Uzumaki aux longs cheveux rouges. En effet, cette dernière, bien qu'elle appréciait et respectait énormément le sensei de son mari, avait toujours démontré une répugnance féroce quant aux vices et manies dudit homme. Et dorénavant, il en transmettait une partie à son enfant, meme si celui-ci n'avait pas besoin de cela. Pour en revenir à la Hokage, elle finit par afficher son plus large et magnifique sourire à l'encontre de son vieil ami, se levant alors de son confortable fauteuil afin de le rejoindre au dehors, au sommet du batiment des hauts placés du village. Bien qu'anodin, Jiraiya savait que ce geste d'adolescente cloitrée chez elle offrait un véritable bol d'air pour sa muse, et son sourire en la voyant le rejoindre lui permit de faire comprendre qu'il en était ravi.

Comme s'ils en avaient l'habitude, tel un jeune couple de tourtereaux faisant le mur la nuit et sachant parfaitement où se rendre ensuite, ils déambulèrent tous deux gaiement dans le coeur du resplendissant - mais frisquet - village de la feuille. L'hiver était aux portes du village, et il le faisait savoir. En temps normal, le quinquagénaire, qui avait le sang chaud et ne craignait rien, se serait inquiété pour son amie peu couverte et offrant un profond décolleté par lequel le vent pouvait s'engouffrer aisément. Cependant, les deux compères n'allaient pas rester bien longtemps à l'extérieur, et l'alcool qu'ils allaient tous deux s'envoyer à travers le gosier allaient leur permettre de se réchauffer plus qu'il n'en fallait. Ainsi, l'homme galant et la femme attirante se mirent à rire sur le chemin séparant le bureau de l'Ombre du Feu à la taverne qu'ils avaient toujours eu pour habitude de fréquenter ensemble, parlant de tout et de rien. Quarante quatre longues années de vie à se connaitre, à se partager joies, douleurs, souffrances, peines, rires, efforts, volontés et reves, à lutter cote à cote et à faire face aux épreuves que leur imposaient leur vie de shinobi. Tsunade et Jiraiya étaient ce qu'il y avait de plus proche d'un couple, tant ils avaient vécu ensemble. Sur leur passage, de nombreux regards se posèrent sur ces deux légendes, tandis que, par moment, une voix s'élevait de la foule afin de saluer les anciens héros du village et de la Seconde Guerre. Très vite et sans interruption, toutefois, les compagnons arrivèrent à destination.

La taverne en question n'était pas la plus reluisante de celles du village et de ses alentours, il est vrai. Le batiment était miteux, peu aéré, et la propreté lui faisait légèrement défaut - sans pour autant etre un ramassis d'excréments et de boue. Néanmoins, les Sannin fréquentaient cet établissement depuis leur vingt cinq ans, et avaient vieilli et muri en meme temps que le patron. Ils y avaient eu certains de leurs plus grands fous rires, et pour rien au monde Jiraiya ne souhaitait échanger ce taudis pour un bar plus propre. Et si Tsunade l'y suivait, c'est qu'elle n'en pensait pas moins, évidemment. Les regards des habitués se posèrent sur eux avec insistance. Il est vrai que cela faisait un long moment que ces hommes et femmes n'avaient eu l'occasion de voir leur dirigeante et le grand Jiraiya ensemble, à cet endroit meme. Notre protagoniste entendit tout de meme un léger "A la votre, Ji'-sama !" dans un coin sombre de la pièce tandis qu'il arrivait au comptoir avec celle qui occupait son coeur. De manière naturelle, comme s'ils se rendaient à cet endroit précis tous les jours alors que cela faisait des années qu'ils ne l'avaient fait, la blonde à forte poitrine et le géant aux cheveux couleur neige s'accoudèrent au comptoir, tandis que ce fut la femme qui commanda à boire d'un signe de main. Elle souhaitait payer le premier verre, alors notre ami, en bon gentleman qu'il était, n'allait point lui refuser cela. Il en profita pour observer vigoureusement la Godaime. Celle-ci n'avait toujours pas pris ne serait-ce qu'une seule et unique ride en tout ce temps. Elle avait gardé son joli visage de ses vingt ans et son teint rayonnant, sans parler de ses atouts féminins considérables et fermes comme jamais. Elle avait également détaché ses cheveux pour l'occasion. Bien que la chevelure dorée ne pouvait rivaliser avec la blanche éclatante de l'ermite au niveau de la longueur, Jiraiya ne put qu'admirer la beauté de cette crinière encadrant parfaitement la beauté du visage.

Très rapidement, ils furent tous deux servi d'un verre de saké chacun, accompagné d'un clin d'oeil du barman et patron. La seconde suivante, les coupoles étaient asséchées, comme s'ils n'avaient jamais contenu le moindre liquide alcoolisé. La belle quinquagénaire profita de cet instant pour relancer les paroles en lançant une boutade à l'écrivain concernant son aspect physique et son âge. Suite à quoi elle commanda de nouveau du saké tout en explosant d'un doux rire amical. Le visé eut un rictus en coin tandis que le patron leur servait de nouveau leurs coupoles désespérément vide.

- La seconde est donc pour moi ! lança-t-il en voyant les verres se remplirent

A l'instar de précédemment, Jiraiya vida son verre d'un trait, regrettant immédiatement le fait que ces coupoles ne fussent pas assez larges ni assez profondes. Il reposa bruyamment le récipient sur le comptoir au meme instant que sa muse.

- J'aimerais bien en dire autant de toi, Tsunade ! lacha-t-il en riant. Malheureusement, tu as gardé tes traits d'antan, sans parler de tes formes délicieusement voluptueuses, me laissant à la fois jaloux et reveur.

Comme à l'accoutumée, une remarque sur la poitrine de la Hokage. Dans leur jeunesse, cette dernière assénait bien souvent un violent coup de poing surpuissant sur le coin du crane du jeune turbulent lorsque celui-ci y faisait référence. Tout simplement parce qu'à l'époque, la Tsunade adolescente ne possédait aucune forme, et était alors surnommée "Planche à pain" par le prédécesseur de Naruto dans le thème de l'idiotie. A présent cependant, toute femme de ce bas monde enviait les atouts de la princesse des limaces, et, de ce fait, l'ermite des crapauds ne recevait plus de pluie de coups lorsqu'il la complimentait à ce sujet. Il adressa un bref signe de main au vieil homme du bar afin qu'il les resserve, et lui fit comprendre d'un regard sans animosité qu'il pouvait leur laisser la bouteille. Le barman n'hésita pas une seule seconde. Non seulement il s'agissait là de deux habitués de la maison depuis plus de vingt ans, mais aussi de deux des plus grands ninja de l'époque et que le village n'ait jamais compté. Il n'avait aucune raison de discuter.

- Dis moi, je ne t'ai jamais vue aussi heureuse de pouvoir échapper à la vigilance de ta super assistante, ajouta le Sannin toujours sur le ton de la plaisanterie. Trop de travail pour la Légendaire Perdante, ces temps-ci ?

Il attrapa sa coupole pleine qu'il s'appretait à vider sans vergogne. Une brève pensée pour son filleul lui traversa l'esprit. Il se devait de le remercier, car c'était grace à lui qu'il passait un bon moment avec cette femme, à cet instant. Ce verre était à sa santé.


@ Gumi


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Godaime Hokage. (Rang S)


Messages : 7
Date d'inscription : 02/01/2014

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 54
Expérience:
27/0  (27/0)


MessageSujet: Re: Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)   Mar 14 Jan - 15:17




TITRE PRINCIPAL

TITRE SECONDAIRE




Une remarque sur la poitrine de Tsunade? Voilà le véritable Jiraiya! La crinière argentée n'a pas attendu pour faire des compliments sur les seins de Tsunade. Il est vrai que Tsunade était dépourvue de toutes formes durant la totalité de son adolescence, comme quoi le temps a bien fait son travail, fournissant ainsi Tsunade de deux énormes paire de seins, quoi de plus pour faire claquer le clapet de Jiraiya qui ne cessait de l'appeler "planche à pain". Peut-être que Sakura, elle aussi, sera fournie de la même manière que Tsunade, car il est vrai que la fleur de cerisier est aussi plate que l'était Tsunade à son adolescence. Tsunade fixât ses seins suite aux compliments de Jiraiya et soupira légèrement. La reine des limaces venait de terminer son verre, le contemplant comme-ci il était injuste que l'alcool disparaisse beaucoup trop vite des verres, les laissant vide et sans aucun intérêt. Jiraiya prit le dessus et interpella le serveur, lui faisant comprendre qu'il était inutile de venir les servir toutes les deux minutes, qu'il pouvait donc laisser la bouteille sur la table. N'ayez aucune crainte, les deux Sannins tiennent assez bien l'alcool. En effet, les deux amis venaient très souvent dans ce bar afin d'y déguster la spécialité du patron; le Saké. L'amour du Saké n'est pas seulement un héritage d'Hashirama, mais il était également l'endroit où ils aimaient se rendre tous les trois afin de se retrouver un peu seul et reprendre un bol d'air frais pour continuer à vivre paisiblement et effacer les ennuis et les vicissitudes de la vie. Le patron, ils le connaicait depuis toujours, comme-ci il était la depuis la création de Konoha. Car même si cet endroit commence à tomber en lambeaux, il fait partie du décors de Konoha. Jiraiya remplissait les verres délicatement, avec une maîtrise parfaite de la bouteille, il riait à la remarque de Tsunade à propos de sa vieillesse et complimentât à nouveau les traits qui demeurent encore jeune de Tsunade. A ces mots, Tsunade tournât le regard et rougit quelque peu, il lui était agréable de recevoir des compliments, même si cela vient de son plus grand ami. Jiraiya qui porte un amour inconditionnelle pour Shizune, qui ne cessait de casser les oreilles de Tsunade pour qu'elle prenne son travail au sérieux, fît remarqué à Tsunade qu'il ne l'avait jamais vu aussi heureuse de quitter le bureau pour venir prendre un peu de bons temps et si elle avait trop de travail. A ces mots, Tsunade explosât de rire, la délicatesse de Jiraiya la touchait énormément, il semblait s'inquiéter du travail fournis par Tsunade.

" Ahah, tu sais Jiraiya, si aujourd'hui j'ai énormément de travail, c'est parce que tu es venu me chercher! "

Tsunade se calmât rapidement, après avoir attiré l'attention sur elle en tapant sur la table tellement elle riait. Tsunade, les joues rouges, continuait à avaler cet excellent breuvage que le serveur leur avait apporté. Après avoir terminé son verre Tsunade fixât attentivement Jiraiya.

" C'est vrai que j'ai énormément de travail, plus qu'à une autre époque de l'année. C'est certain que Shizune est le genre de personne à toujours rester à mes pattes pour vérifier si je fais ce que je dois faire, mais sans elle, il est certain que je passerais plus de temps à rêvasser qu'autre chose.. Mais je suis bien plus heureuse à traîner dans ce bar avec toi, Jiraiya. "


A ces mots, Tsunade lui fît un magnifique sourire. Elle mit ses coudes sur la table, se tenant la tête. Elle n'osait pas s'imaginer ce que ferait Shizune si elle découvrait que Tsunade préfère passer du temps dans un bar plutôt qu'à s'occuper des archives du village. Elle se remit droite et remit délicatement ses cheveux, elle ne prèfèrait pas s'absenter dans ses pensées, elle prèfèrait vivre l'instant présent, à quoi bon de ce projetter dans l'avenir, alors que le présent est si délicieux?

" Tiens, parle moi un peu de toi et de Naruto, l'évolution de ce gamin avance t-elle? "

Tsunade tirait la langue et souriait à Jiraiya. L'évolution de Naruto l'intéressait fortement, cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu, le connaissant, il devait certainement être en train de s'entraîner pour tenter de voler le titre de Hokage à Tsunade. Mais la relation qu'entretiennent Jiraiya et Naruto l'intriguait aussi, étant donné que Jiraiya est le parrain de Naruto et que c'est lui qui doit "l'éduquer", mais c'est aussi lui qui doit faire tout pour qu'il devienne le plus grand Hokage.





@ Gumi



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)   Mar 14 Jan - 21:21



Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles

La vérité est au fond du verre # Feat. Tsunade


Les réactions de la princesse des limaces n'avaient pas changé, en quatre décennies. Bien qu'amicales, elles restaient aussi farouches et violentes. Son élection au rang de Hokage, faisant d'elle l'une des femmes les plus puissantes du continent, n'avait en rien altéré ce trait de caractère parfois effrayant chez elle. A ceci près qu'à présent, c'était le comptoir qui recevait les coups, et non plus le visage de Jiraiya - pour le plus grand plaisir de ce dernier. En effet, en entendant les réflexions du crapaud envers sa personne, dans un premier temps, puis envers son travail ensuite, la voluptueuse blonde avait éclaté d'un rire sec et bruyant tout en abattant sa petite mais puissante main sur le bar. Aussitot, suite au vacarme occasionné par ce geste peu délicat, bon nombre de visage s'étaient levés dans leur direction, en quete d'un début de combat peut etre. Toutefois, c'est le barman que l'ermite avait choisi de rassurer d'un discret geste de main, lui faisant parfaitement comprendre qu'il n'y aurait aucun grabuge dans son établissement. Le petit vieillard avait alors soupiré et était retourné voir d'autres clients assis plus loin. Jiraiya se remémora brièvement la fois où Tsunade, particulièrement en colère après les deux autres membres de leur ancienne équipe, à savoir Orochimaru et leur sensei Sarutobi, avait brisé d'une pichenette le comptoir en entier, après seulement trois petits verres d'alcool ingurgités. Il avait donc toutes les raisons de craindre la force de Tsunade, bien que celle-ci fut dorénavant bien plus posée.

Le géant nota également le léger changement de couleur des joues de celle qui l'accompagnait. Néanmoins, il lui fut impossible de savoir si la dame rougissait suite à ses compliments non cachés, ou s'il ne s'agissait là que de l'alcool qui lui montait déjà à la tete. Quoiqu'il en soit, elle déclara que si elle avait autant de travail en tant que Hokage aujourd'hui, c'était uniquement sa faute. Un rire rauque s'échappa de la gorge du concerné, qui s'exclaffait bruyamment. Il est vrai de dire que s'il n'avait pas refusé le poste de Godaime Hokage ou s'il ne s'était pas dévoué pour se lancer à la recherche de la meilleure ninja médecin que ce monde n'ait jamais connu afin de lui proposer le poste malheureusement vacant, jamais Tsunade n'aurait eu à supporter de telles taches. Malgré cela, notre héros n'éprouvait aucun regret quant à ses actes. La petite-fille du Shodaime était peut etre active et brutale, ainsi qu'un peu trop penchée sur le jeu de hasard et l'alcool, mais elle restait la meilleure candidate pour ce role. Elle avait su montrer, à de nombreuses reprises et sur de nombreux plans différents, qu'elle savait diriger et organiser. Notamment parmi les Sannin, ou encore lorsqu'elle mit au point les unités de ninja médecins en en dictant les règles une par une. Elle était une femme forte, avec des convictions inébranlables. Exactement ce dont avait besoin le village en ces temps qui ne cessaient de se troubler, voilés par les nuages sanglants d'Akatsuki.

Enfin, l'Ombre du Feu se ressaisit rapidement, prenant alors la question du jeune vieillard au sérieux. Elle lui expliqua tout d'abord qu'elle coulait sous les charges administratives, plus nombreuses que le reste de l'année. Puis, pour en revenir à Shizune l'assistante, elle déclara apprécier tout de meme sa présence parfois pesante, car sans elle, elle ne ferait rien. A ces mots, Jiraya, qui souriait déjà tout en buvant son cinquième verre, afficha de nouveau un grand sourire moqueur. Il la reconnaissait bien là. Pour tout vous dire, il avait eu de profonds doutes en désignant sa vieille amie pour le poste de chef de la force militaire du pays. Car certes, elle avait des prédispositions non négligeables pour ce role, mais il avait toujours vu en elle une femme d'action, à l'instar de l'actuel Raikage. Il fallait qu'elle soit sur le terrain, à fracasser le sol de ses mains nues ou bien à soigner les blessures du premier venu. De ce fait, le crapaud avait eu du mal, dans un premier temps, à l'imaginer toute la journée derrière un bureau à signer des papiers et s'occuper de la hiérarchie, de l'économie et du commerce de la feuille. Aujourd'hui encore, il ne doutait pas du fait qu'à chaque fois qu'elle confiait une mission à l'un de ses subordonnés, elle devait s'imaginer à sa place, repartant en mission et reprenant ce cours de vie qui était maintenant derrière elle. Peut etre était-ce la raison de sa grande joie à l'idée de s'échapper avec le géant : donner un peu de piment et d'action à sa vie qui en manquait cruellement. Jiraiya, pour sa part, n'avait rien à lui envier. Cette vie d'action, il la menait toujours continuellement, que ce soit avec Naruto, Kakashi, et surtout dans ses recherches interminables sur la Lune Rouge, qui le menait à travers tous les pays du continent.

Perdu dans ses pensées, il entendit à peine la conclusion de sa congénère, qui, souriante, lui affirmait qu'elle préférait de loin passer du bon temps avec lui dans ce taudis plutot que de rester sur son fauteuil à signer des feuilles de papier. Suite à quoi elle s'empressa de demander des nouvelles concernant les progrès de Naruto. Il remplit à nouveau leurs coupoles vides, la bouteille s'épuisant lentement mais surement.

- Ho, tu aurais peut etre voulu que je laisse le poste de Hokage à ce vieux sournois de Danzo ? poursuivit-il dans la lancée de la discussion. Konoha ne serait plus pareil, pour sur ! Et tu m'aurais dit que tu préférais rester cloitrée devant tes documents plutot que de sortir boire avec moi, tu m'aurais vexé, Tsunade ... ajouta-t-il d'un air faussement triste en terminant son sixième verre

Le Sannin, qui tenait très bien l'alcool, se resservit encore une fois, et attendit de voir la coupole vide de la limace pour en faire de meme pour elle. Bien que la bouteille laissée par le patron de la taverne était à présent à moitié vide, Jiraiya avait encore les idées parfaitement claires, bien qu'il commençait à parler un peu plus fort tandis que ses joues s'empourpraient quelque peu. Il ne savait, en revanche, s'il pouvait en dire autant de la jolie blonde à ses cotés, qui se tenait à moitié avachie sur le comptoir. Elle avait remis en place sa belle chevelure lisse, et le fixait.

- Naruto ? J'ai passé ma matinée à m'exercer avec lui. Il me surprend toujours autant ! Je ne doute meme plus qu'il surpassera de loin son père. Ses parents peuvent etre fiers de lui ! J'ai prévu de l'emmener au Mont Myoboku dans quelques temps, déclara-t-il simplement comme s'il s'agissait d'un voyage courant et ordinaire. Et toi, avec la jeune Sakura ? Motivée à en faire une violente comme toi ? la railla-t-il en faisant référence à sa force légendaire et à son caractère peu orthodoxe

Il avait déjà eu l'occasion d'observer la jeune fille aux cheveux roses à de nombreuses reprises, et notamment son comportement avec Naruto. Tout comme son maitre, elle ne rechignait pas quant à l'idée d'écraser son poing surpuissant sur le visage du blondinet. Souvent, Jiraiya voyait en elle la jeune Tsunade de l'époque, tout comme il voyait en Naruto sa propre personne. Il était fort probable que la limace l'ait remarqué elle aussi.


@ Gumi


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles et souvenirs autour de bouteilles / FB (feat. Tsunade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autour d'un billard ( Feat Samuel )
» Merci pour les tentacules autour de mon coeur ~ feat. Cici-la-pieuvre
» Souvenirs, nostalgie, tristesse et retrouvailles [Justin]
» Retrouvailles autour d'une table
» Des retrouvailles tragiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Feu :: Konohagakure no Sato
-