AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Anbu de Konoha. (Rang A)


Messages : 30
Date d'inscription : 11/11/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 29 ans
Expérience:
2/0  (2/0)


MessageSujet: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Lun 6 Jan - 18:12





« Abu hachi torazu »


Le soleil commençait tout juste à décliner à l’horizon. La fin de sa course contre la montre au travers l’étendue céleste n’avait encore eu aucune répercussion ; la lumière environnante n’avait pas encore prit les teintes orangées spécifique au dénouement de la journée. Autour de toi, le soleil continuait de projeter sur le sol les ombres des arbres qui t’entouraient. La plaine dans laquelle tu te trouvais était verdoyante, dénuée de toutes traces de souillage par l’homme. Tu venais tout juste de quitter la forêt qui te précédait, mais tu savais que tu ne saurais tarder à en rejoindre l’autre extrémité qui se dessinait déjà au loin devant toi. Que faisais-tu donc ici? Si loin de Konoha? C’était en somme une bonne question. Le masque d’ANBU à l’effigie du chat et strié de trois lignes rouges qui trônait sur ton visage était assez évocateur concernant ta raison de ta présence sur les frontières du pays du Feu et de Kusa. On pouvait également en conclure, en regardant le katana accroché à ton dos, que tu n’étais pas ici pour profiter de l’hospitalité des habitants du pays de l’herbe ou pour rigoler…

Tu savais que tu ne parviendrais pas à retrouver ta cible aujourd’hui. Cela faisait plusieurs heures que tu l’avais perdue de vue, alors que celle-ci s’était lâchement sauvée après avoir échangé quelques coups avec toi. Depuis, tu n’étais arrivée à la retrouver bien que tu te sois immédiatement lancer à ses trousses, sans lui donner la chance de prendre aisément l’avance… Pourtant, cela c’était montré infructueux et, sans vraiment comprendre comment cela c’était produit, tu avais perdu toutes traces d’elle. Même le Kagura Shingan s’était montré sans résultats ce qui te laissais présager que le déserteur que tu n’avais cessé de traquer depuis près de trois jours était parvenu à s’enfuir dans une zone excédent les dix kilomètres autour de toi… Ou bien c’était un adversaire bien plus coriace que tu ne l’avais présagé… Les deux perspectives te déplaisaient. Il était, évidemment, hors de question que tu reviennes à Konoha bredouille, tu avais bien trop d’honneur pour te permettre un tel échec et puis, ce n’était pas en faisant preuve d’une telle faiblesse que tu parviendrais à atteindre le but que tu t’étais fixé… Ce but sur lequel tu avais fait une croix, mais qui ne cessait d’envahir tes pensées, agissant comme un catalyseur sur ta volonté d’être ninja. Sans ce simple but, sans doute aurais-tu baissé les bras bien avant.

Peut être était-ce faible que d’entretenir de telles pensées… Mais il y avait des épreuves sur terre que l’être humain n’était pas naturellement prédisposé à surmonter et celle-ci en faisait certainement partie. Laissant un soupir franchir tes lèvres, tu te permis de t’arrêter aux côtés d’un unique arbre au centre de cette plaine verdoyante qui s’étendait par kilomètres autour de toi. Tu étais aux aguets, te concentrant habilement sur chacun des bruits que tu parvenais à percevoir, cherchant à surprendre un mouvement d’origine humain que ce fut dans la forêt ou autour de toi. Tu savais que la forêt était trop loin pour que tu entendes le craquement des branches sur le passage d’un être vivant et que tu parviendrais aisément à remarquer la présence d’un autre être, qu’il fut ennemi ou allié, au travers cette plaine… Mais tu étais incapable de profiter de cette courte pause. Après tout, si le déserteur que tu traquais comme un chasseur poursuivant sa proie était assez rusé pour se soustraite au Kagura Shingan, tu ne pouvais te permettre un moment d’inattention sous peine de le voir devenir mortel. Et, ça, mourir, tu ne pouvais pas y consentir…  

Tranquillement, ton regard parcourut le décor qui s’offrait à toi. À première vue, tu étais seule ici… Mais tu avais un drôle de pressentiment concernant ta présence en ces lieux. Comme si tu n’étais pas réellement seule. Sans doute étais-ce toi qui te faisais des idées, c’était tout à fait plausible, le stresse de devoir à tout prix retrouver et éliminer cet être infâme ne pouvait qu’avoir des répercussions négatives sur toi. Pourtant, si tu étais là en ce moment à la place d’un autre shinobi, c’était sans doute, car on avait jugé que tu étais capable de t’occuper de ce petit problème seule, que tu en avais le talent et les moyens. Il avait été le premier à être inquiet pour toi lorsque tu lui avais annoncé que tu deviendrais ANBU… Pourtant, c’était une preuve que l’on reconnaissait tes talents… Mais il avait raison ; les missions étaient beaucoup plus périlleuses désormais et tu avais affronté nombre de déserteurs plus ou moins importants pour le compte du village… Néanmoins, ce n’était pas toi qui avais périe  aux mains de l’ennemi, mais lui. Au final, tu étais une victime du triste sort. Ni plus ni moins… Cet inquiétude que tu avais ressentie, cette nuit-là, la promesse que vous aviez fait, les mots que vous aviez prononcés, rien de tout cela ne parvenait à quitter tes pensées.

Mais c’était sans importances désormais non? Tu ne devais certainement pas te laisser distraire par quelque chose d’aussi … inutile… Ce n’était pas un luxe que tu pouvais te permettre alors qu’une mission d’aussi haute importance était en train de se dérouler. Même si tu pouvais la considérer « terminée » pour ce soir, elle n’en était pas moins en cours et elle le serait jusqu’à la mort du déserteur. Soudainement, sous ton masque, tes sourcils se froncèrent légèrement, ton expression, bien qu’invisible au reste du monde, était mitigée entre la perplexité et la frustration. Tranquillement, tu levas le bras en direction du katana dans ton dos. Tu en attrapas l’extrémité sans tout de fois l’en sortir de son étuis, laissant quelques secondes s’écrouler sans que tu ne bouges. Cette fois, tu en avais la certitude ; Tu n’étais plus seule… Tu aurais aisément pu utiliser tes capacités sensorielles pour parvenir à retrouver l’inconnu et attaquer en première, mais tu préférais attendre « qu’il vienne à toi » si cela était pour arriver. Qu’importe le combat, tu serais davantage avantagée par la pleine que part la forêt…


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________
« Le futur, pour les hommes et autres organismes vivants, est totalement imprévisible ; nous créons notre propre histoire, bien que dans des circonstances que nous n'avons pas choisies. » ღ
Spoiler:
 
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Lun 6 Jan - 20:30


abu hachi torazu


Tu es semblable à une étoile, on ne te voit que quelques instants mais ta beauté est si intense que l'on s'en souvient toute notre existence.


Il y avait beaucoup de laisser aller dans tout ce que faisait notre jeune homme, Kyojin Jigoku, surnommé le Prince Rouge, ou plutôt... le Prince du village caché de la pierre. Il avait su faire ses preuves depuis un bon moment depuis. Le jeune garçon, enfin, même si il avait déjà dépassé la vingtaine, s'était énormément démarqué des autres et avait su montrer son talent. Un combattant hors paire, qui possédait des attaques plus puissantes les unes que les autres, renfermant également un Kekkei Genkai dont seul le Sandaime Tsuchikage, Ryotenbin no Ônoki, connaissait l'existence. Depuis qu'il avait été validé en tant que membre ou plutôt ninja, dangereux, classé de rang S, il avait complètement arrêté le travail et ne faisait que se promener à l'intérieur du village caché d'Iwa afin d'y trouver des ennemis ou bien des adversaires. De jour en jour, il ne cessait d'y avoir de petits criminels, dans le village et The Red King désirait que toutes ses conneries d'intrusions cessent. Il en avait déjà tué plusieurs, à plusieurs reprises.

Malheureusement, ça ne s'arrêtait pas là. À croire que quelqu'un les laissait entrer et il espérait trouver cette personne pour lui faire payer ses actes. Mais bon, d'après lui, c'était simplement un pur hasard et bientôt le village caché de la pierre reprendrait son calme. Les ordres, ou plutôt les directes du Sandaime Tsuchikage avait été clair dans ses oreilles. Il connaissait très bien le caractère de notre jeune homme à la chevelure rouge écarlate. Ce mystérieux personnage, partout où il passait, causait un certain saccage et plusieurs petits pays avaient déjà alerté le vieux -Oui, car c'est ainsi qu'il l'appelle.- de ses événements dont il devait à présent une certaine somme pour réparer les erreurs. Kyojin s'était bien fait engueuler, mais on pouvait dire que ça ne l'atteignait pas, et il s'en foutait complètement en plus. Une autre règle avait également été donné par le supérieur d'Iwa, celle de ne pas sortir des frontières, mais pas seulement à lui... à tous les citoyens du village caché de la pierre. Il ne restait plus qu'à voir si il allait les respecter.

Connaissant notre jeune garçon, celui-ci n'avait absolument rien retenu de tous les dires du Sandaime Tsuchikage. Il sortait du bureau les mains dans les poches, la tête haute, le corps bien droit, les yeux rivés droit devant lui, un regard neutre qui s'affichait sur l'expression de son visage. C'était le Prince Rouge tout craché. On pouvait dire qu'il n'avait pas eu une enfance pleine de bonheur, c'était tout simplement ce passé, qui l'avait rendu ainsi. Lui qui avait vécu pendant un bon moment de sa vie dans la rue, car il n'avait pas assez d'argent... lui qui était passé par la prison durant trois bonnes années à cause du meurtre envers son père... lui à qui on avait fait durer plus longtemps sa peine, car beaucoup de crimes avaient été commis au cachot de sa part, envers les autres prisonniers, tout bonnement pour sa survie... lui dont sa mère était morte à sa naissance ! Comment pouvait-on lui en vouloir ? Qui, à Iwa, avait un vécu aussi terrible que cet enfant ? Peut-être bien les survivants de la troisième grande guerre ninja.

Mais même ses êtres-là, la plus part, n'avait un passé égal que celui du Red King. C'est pourquoi après toutes ses années de souffrance, de combats, il était arrivé au sommet de ce qu'il désirait le plus: le respect. Voilà la raison pour laquelle il se permettait de marcher dans les ruelles d'Iwa, tel un Prince, sans aucune peur, car il ne craignait personne. Bizarrement, depuis qu'il avait commencé à protéger le village, tous les citoyens commençait à l'aimer, à le désirer, à l'adorer. Alors qu'il y a seulement un an ou deux, ils l'appelait tous le Démon et se contentaient de le regarder d'un air affreux, où ils le fixaient comme si c'était une bête sanguinaire. Une autre raison qui faisait que Kyojin ne respectait pas les règles... les citoyens. Il avait besoin de prendre l'air. Quitter le village caché de la pierre un petit moment lui faisait énormément de bien, même si il était fidèle et qu'il voulait le protéger. Allant haut-de-là des frontières d'Iwa, il commençait à poser ses premiers pas en dehors du périmètre auquel il n'avait pas le droit d'accéder.

Plusieurs personnes, hommes comme femmes, étaient présents pour surveiller qu'on entre pas sans être fouillé dans les terres du village caché de la pierre. Le Prince Rouge, traversant cette ligne, observait attentivement les gardes et d'une voix grave, froide et calme, il les saluait: « Yôo... j'espère que vous ne vous ennuyez pas trop. » On pouvait prendre ça pour de l'ironie, mais écoutant le ton de voix qu'il avait utilisé pour cette phrase et l'expression qu'il démontait, on voyait certainement que le ninja classé S, ne plaisantait pas. C'était alors qu'il pénétrait dans le pays de l'herbe. Un petit pays auquel on pouvait y trouver constamment de l'herbe, c'était sur vu son nom, mais également des champignons d'une taille plus grande que la moyenne. Un étrange petit pays qui reliait également des autres terres, mais surtout, ce pays possédait un conte historique s'attachant au village caché de la pierre et de la feuille. C'était dans ses lieux que la principale partie de la Troisième grande Guerre ninja avait eu lieu. Une bataille sanguinaire.

Un désastre total, mais un désastre auquel notre jeune homme aurait certainement aimé y participer. Les combats sont un peu tous ceux qui l'attirent. Et c'est pourquoi il aurait pu faire un combattant parfait pour cette Guerre, il y a de cela, plus d'une bonne dizaine d'années. Trop jeune et impuissant, il n'avait pu y participer. Mais bon, il ne regrettait rien et se disait surement que dans quelques années, une autre allait peut-être éclater. Traversant le pays de l'herbe, à pied, tranquillement, de pas lents et silencieux, faisant le possible pour ne pas être repéré, Kyojin espérait tomber sur quelqu'un d'intéressant. Il n'était pas d'humeur à combattre. Bien au contraire, il en avait vraiment ras le cul cette fois-ci et c'était d'ailleurs on ne peut plus étrange. Voir le Prince Rouge dans cet état signifiait qu'une journée spécial allait se dérouler. Il continuait donc sa route, le vent faisant voler sa chevelure vers l'arrière, les mains étaient toujours rangées dans ses poches. Son chakra arrêtait de s'émaner. L'aura violette ne se voyait plus.

Dans un territoire ennemi, il devait faire son possible pour ne pas se faire détecter, mais malheureusement pour lui, ça semblait trop tard. Plusieurs arbres étaient présents pour le dissimuler sauf que ça ne suffisait pas. Il pouvait très bien utiliser la technique de camouflage d'Iwa, mais en y repensant, il se disait que c'était inutile jusqu'au moment où, une fille tombe dans son champ de vision. Il la repérait à longue distance et il s'approchait d'elle pas à pas, telle une limace, car il détestait s'empresser, avant de l'attaquer. Oui, d'un mouvement très rapide en maniant le déplacement instantané à la perfection, il atteignait cette personne au masque qui disait être les forces spéciaux du village caché de la feuille. Cet homme ou cette femme, main sur la poignée de son sabre, s'était fait brusquement arrêter dans son geste qui allait se dévoiler, de la main gauche de Kyojin, suivant de sa main droite qu'il utilisait pour bouger avec souplesse et vitesse, finissant par bloquer l'autre bras de l'ANBU de Konoha. Un petit sourire s'affichait.

Et bien, voilà qu'il montrait là, son petit sourire diablotin en coin de lèvres, révélant simplement qu'il était content. Baissant le regard sur le masque alors qu'il se trouvait sur le côté du personnage, le Prince Rouge observait cette poitrine qui était légèrement ressorti, comprenant donc qu'il s'attaquait à une femme. L'homme, d'un mouvement agile, se retirait avant de prendre une petite distance à elle, s'exclamant: « Je suis vraiment désolé... je n'avais pas vu que tu étais une femme. Mon nom est Kyojin... Jigoku Kyojin. Et si tu retirais ce masque ? » Sur ses mots, le garçon à la chevelure rouge écarlate s'arrêtait un petit moment, reprenant son souffle, avant de reprendre. « D'ailleurs, tu m'as l'air plutôt jeune pour une membre des forces spéciaux de Konoha. » Après ce petit baratin, celui-ci ne se rendait même pas compte qu'il venait de divulguer son nom et prénom sans même se soucier qu'elle pouvait très bien ne pas dire le sien. De toute façon, d'un autre côté, on ne pouvait rien y faire, il était comme ça... c'était dans sa nature.

Et puis, il suffisait de voir. Impoli comme il était, ne la connaissant même pas, ne sachant même pas qui elle était, celui-ci s'était permis de la tutoyer et non de la vouvoyer. Enfin, il ne le faisait même pas avec son supérieur, le Sandaime Tsuchikage, Ryotenbin no Ônoki, alors pourquoi allait-il le faire exceptionnellement avec elle ? Remettant ses mains dans les poches après ses mouvements infimes de sa part, il continuait de garder une certaine garde. Non, il pouvait peut-être en donner l'air, mais le Prince du village caché de la pierre n'était pas assez stupide pour relâcher sa garde face à une membre spécial des ANBU de la feuille. Gardant cette expression de confiance en lui, son petit sourire toujours affiché, il se contentait simplement d'attendre une quelconque réponse de sa part. Évaluant la situation, il se doutait bien que la femme en face de lui, était d'un rang inférieur à celui qu'il possédait. Après tout, il était rare de trouver des ninjas comme lui de nos jours.

(c) AMIANTE


_________________


Dernière édition par Kyojin Jigoku le Jeu 9 Jan - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Anbu de Konoha. (Rang A)


Messages : 30
Date d'inscription : 11/11/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 29 ans
Expérience:
2/0  (2/0)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Mer 8 Jan - 0:46





« Abu hachi torazu »


Tu savais que tu n’avais pas le temps de traîner. Que tu avais d’autres choses à faire… Mais il y a de ces rencontres dans la vie qui valent la peine que l’on s’y arrête. Qui méritent que l’on s'effoce de s’y attarder, ne serais-ce que le temps de quelques minutes. Il y a de ces gens qui, par leur originalité, leur excentricité, restent à jamais gravé au fin fond de votre mémoire. Sans savoir pourquoi, sans même être pleinement convaincu d’être parvenu à les apprécier, ils restent bien ancrés dans vos souvenirs. Peut être est-ce simplement, car ils ont apportés quelque chose à votre vie. Peut-être ont-il modifier votre perception des choses, changer une facette de votre existence… ou peut être n’ont-il rien fait de particulier pour mériter une telle attention. Leur excentricité, leur personnalité, sont simplement parvenue à ressortir du lot, agissant tel un berger au travers un troupeau de moutons. Ou un loup.

Une main sur ton poignet droit. C’était de cette manière qu’il t’avait empêché de sortir ton katana. Cela aurait pu s’arrêter ainsi, mais il aurait été stupide de croire que tu te serais sagement laissé empoignée de la sorte.  C’était sans doute un choix judicieux de sa part que de bloquer ton autre bras. Visiblement, qui que soit cette personne, tu étais convaincue que tu n’étais pas tombée sur un pâle amateur… On ne parvenait pas à approcher un ANBU de manière aussi aisée tout en étant faible. De plus, sa vitesse ne t’avait pas même laissé le temps de répliquer… Face à cet échec, tu n’avais pu t’empêcher de serrer les dents. Tu te sentais faible et tu essayais de te convaincre vainement que ce n’était pas toi le problème. Un réconfort bien futile, nous en conviendrons. Pourtant, à ta plus grande surprise, il ne perdit pas de temps avant de te lâcher et de s’éloigner de toi, prenant un peu de distance.

Une chevelure rouge en bataille, des yeux dont tu parvenais difficilement à en définir la couleur, cet air suffisant… Non. Ce n’était pas l’homme que tu cherchais, encore heureuse. Alors, qui était-il? C’était une question à laquelle tu n’arrivais pas à obtenir de réponses. Il y avait pourtant une chose de certaine ; son comportement ne te plaisait pas. Difficile de déterminer les causes exactes… Mais simplement en le regardant, tu gardais une mauvaise impression de cet être. « Je suis vraiment désolé... je n'avais pas vu que tu étais une femme. Mon nom est Kyojin... Jigoku Kyojin. Et si tu retirais ce masque ? » Kyojin… Ses paroles t’arrachèrent un sourire. Était-il naïf au point de croire que tu retirerais ton masque simplement pour lui faire plaisir? Peut être était-il simplement idiot… ou anormalement confiant en lui-même. De toute évidence, il dégageait une certaine aura de puissance qu’il te faisait mal au cœur de reconnaître. Cet homme était dangereux. « D'ailleurs, tu m'as l'air plutôt jeune pour une membre des forces spéciaux de Konoha. » Tu arquas légèrement un sourcil face à ce commentaire. Jeune? En un sens, il y avait de quoi être fier. Tu avais à peine atteint la vingtaine et tu avais déjà rejoins les rangs des ANBU… Tu n’avais jamais été quelqu’un de faible. Bien que ton talent ne soit en rien comparable à celui d’Hayate ou certains prodiges de ta génération et celles antérieures, tu n’avais rien à envier à quiconque. Tu n’étais pas un poids mort et c’était pour toi un compliment que, à ton âge, ta puissance soit déjà reconnue…

« Je doute que vous puissiez réellement déterminer mon âge sous ce masque… », Finis-tu par répondre simplement. Tu étais sur tes gardes. Même si tu avais retirée ta main de la garde de ton Katana, tu continuais de lorgner Kyojin du regard. Le moindre geste suspect de sa part suffirait à te faire attaquer. Tu n’étais pas d’humeur à rigoler, surtout que cet homme, bien que tu ne l’es jamais vue, pouvait facilement être de mèche avec le déserteur que tu cherchais. En plein milieu d’une mission de cette importance, aucune théorie, aussi absurde fut-elle, ne devait être ignorée. Tu n’avais pas non plus l’intention de décliner ton identité, que ce fut ton véritable nom ou le pseudonyme que l’on t’avait accordé cette fois-ci… « Êtes-vous un ninja de Kusa? » , bien sûr que non. Kusa ne possédait, en soit, pas de véritables ninjas puissants. D’ailleurs, le village lui-même ne possédait même pas de Kage et semblait prédestiner à rester cacher dans l’ombre des cinq grandes puissances ; Kumo, Iwa, Kiri, Konoha & Suna. De petits villages tels que Kusa ou Taki n’avaient d’autres choix que de se terrer dans l’anonymat. Ils ne faisaient pas le poids, par même contre le pays du vent dont le village caché était de loin le plus faible des cinq grandes nations ninjas… Ainsi, tu étais convaincue que le pays de l’herbe n’avait pas de prodiges dans ses rangs, mais peut être te trompais-tu. Tu n’étais pas à l’abri des erreurs.  

On t’avait appris à ne jamais sous-estimer. Ce n’était pas parce que tu étais forte et que ta force était reconnue qu’il n’existait pas meilleur que toi en ce monde… Et ça, tu en avais pleinement conscience. En effet, tu étais entourée de personnes toujours plus fortes et plus puissante que tu ne l’étais. Parfois, tu avais même l’impression d’être un insecte au centre d’une foule d’oiseaux affamés… Pourtant, cette métaphore n’aurait pu être moins illustrative de la réalité. Konoha était remplit de nombreux talents naturels, mais il ne fallait pas oublier que c’était une minorité des ninjas du village qui avaient réussi à atteindre le rang de Jonin… Peut être pouvait-on même supposé que tu faisais partie de l’élite… Tu étais au-dessus de la moyenne après tout. Esquissant un soupire à peine audible, tu finis par planter ton regard dans le sien dans l’attente d’une réponse claire venant de sa part. Tu ignorais encore si tu devais le considérer comme un ennemi ou quelqu’un de neutre, car c’était clair que ce n’était pas un allié, mais tu ne prendrais pas de risques avec lui.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________
« Le futur, pour les hommes et autres organismes vivants, est totalement imprévisible ; nous créons notre propre histoire, bien que dans des circonstances que nous n'avons pas choisies. » ღ
Spoiler:
 
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Lun 13 Jan - 16:36


abu hachi torazu


Tu es semblable à une étoile, on ne te voit que quelques instants mais ta beauté est si intense que l'on s'en souvient toute notre existence.


Une belle ou plutôt une magnifique journée qui s'offrait à toi lorsque tu empruntais le chemin qui menait au pays de l'herbe. Il faisait encore plus beau dans la région de Kusa no kuni, c'était stupéfiant. Lorsque ce genre de temps apparaissait à tes yeux, tu devenais comme libre, ouvert, ton coeur s'apaisait et tu devenais beaucoup plus gentil même si tu l'étais déjà naturellement. Oui, il fallait dire que tu possédais un certain défaut. Un inconvénient... alors que tu étais un ninja du  village caché de la pierre. Quel était-il ? Pourquoi donc ? Et bien la réponse était très simple. De nature, tu étais un être doué et à chaque victoire lors de tes combats contre un adversaire, tu lui laissais toujours une chance de s'en aller à moins que celui-ci soit des plus dangereux. Toujours, à chaque fois, tu étais beaucoup trop gentil, car tu avais énormément de pitié envers tes ennemis. C'était ce qui t'avait causé la perte de ton ami. En prison, dans ta cellule, il y a deux ans de cela, ton ennemi avait été vaincu face à ton immense pouvoir.

On ne pouvait pas te manquer de respect dans cette prison et même si tu y allais de nouveau, personne n'osait t'attaquer dans les profondeurs du village caché de Iwa. Malheureusement, comme je le disais, à cause de ta gentillesse, l'ennemi que tu avais battu à plat de couture, lui laissant la vie sauve, s'était attaqué à l'un de tes meilleurs amis. Il avait tué celui-ci sans aucun remord, te montrant même son coeur qu'il avait arraché à main nue. C'était ce jour, la seule et unique fois, qu'une larme avait coulé le long de ton visage. Toi, qu'on appelait démon dans l'ancien temps, une goutte d'eau était sortit de ton oeil droit, longeant toute ta joue avant de s'écrouler au sol brusquement. Cette scène avait marqué plusieurs esprits à l'intérieur de cette prison. C'était un choc pour tout l'monde. Un certain bouleversement s'était fait dans le coeur de plusieurs prisonniers. La plus part n'en croyait pas leurs yeux et puis il y avait ceux qui riaient à te voir, le Prince Rouge, une larme sortant de ton être. Tandis que tu avais même tué ton père.

Mise à part cette larme, d'autre n'avait pas coulé. Tu n'avais montré aucune émotion à ce moment, c'est ce qui créait cette frayeur sur les visages. C'était simplement une goutte d'eau, mais la rage s'emparait de ton corps, agissant rapidement tel un virus pour venir dérober ton être, bougeant inconsciemment tes membres. Tu brisais la porte qui vous séparait en moins d'une fraction de secondes avant de le prendre par le crâne. Tu commençais à serrer ton poing. La tête commençait lentement à s'écraser entre tes doigts et les articulations de ta main se faisaient de plus en plus intenses. À ce moment, il n'y avait plus rien à faire, les gardes n'étaient pas là, mais seulement devant leurs caméras à observer la scène lorsque la tête explosait littéralement. Du sang s'était répandu partout. Une bonne partie t'était tombée dessus. C'était juste... hallucinant. Les visages qui s'étaient moquées de toi... tu les avais tous retenu et tu allais délivrer ses hommes avant de les tuer un par un, personne pour te stopper.

C'était en posant tes pieds sur les terres du petit pays de l'herbe, plus connu sous le nom de Kusa, en buttant cet homme qui t'avait attaqué de front, simplement parce qu'il te trouvait suspect, que ses souvenirs te remontaient à la tête. Elle te provoquait un certain malaise qui faisait que ton coeur allait de plus en plus vite, te faisant respirer brusquement. Tu reprenais le contrôle de ton esprit en marchant à petit pas, beaucoup plus loin, avant de tomber sur cette personne qui portait un masque indiquant qu'elle faisait partie des forces spéciaux du village caché de la feuille. Les actions s'étaient déroulées d'une vitesse fulgurante. En moins d'une seconde, tu l'arrêtais dans ses mouvements qui semblaient plutôt bons, mais pas assez pour toi, car grâce à ton expérience en combat, tu avais été plus rapide et elle n'avait donc pu agir. À découvert, ton analyse se faisait rapidement et tu constatais que c'était une femme... pour aussitôt la relâcher humblement. Un sourire provoquant sur ton visage comme à ton habitude.

Tu prenais de l'écart et tu restais en garde en cas de besoin. Après tout, elle pouvait attaquer à tout moment et tu ne voulais pas être surpris puis en restant en garde, même si tu en avais pas l'air avec tes mains dans les poches, ton temps de réaction se faisait plus rapide. Balançant quelques mots après les mouvements infimes de ta part, tu attendais une quelconque réponse de cette personne qui semblait d'ailleurs jeune à ce que tu voyais. Elle disait que tu ne pouvais déterminer correctement son âge avec le masque qu'elle possédait. Disait-elle cela, car elle était... vieille ? Si c'était le ça, tu ne désirais certainement pas continuer la discussion. Mais dans un cas contraire, quelques minutes avec cette femme pourrait être sympathique, pour toi. Fixant les yeux de ce masque, qui devait normalement signifié où était placé les siens, tu attendais à ce qu'elle retire ce masque, mais malheureusement, ton envie n'était pas exécuté. Elle ne semblait pas vouloir l'enlever et c'était ce qui te démotivait. Puis, s'enchaînait.

Oui, elle continuait quelques secondes après avec une question à son tour. Elle demandait si tu n'étais pas par hasard un ninja du village caché de Kusa, le petit pays de l'herbe qui reliait d'ailleurs, plusieurs grandes puissances du monde Shinobi. Elle avait raison de poser cette question. Après tout, on ne pouvait le savoir... étant donné que tu portais jamais ton bandeau avec toi. Dire que tu étais classé S dans le village caché de la pierre et pourtant, tu ne portais pas ce tissu qui faisait la fierté du village en quelque sorte. Sortant alors une expression de visage un peu embarrassé, un sourire embarrassé également, ta main droite venait se poser à l'arrière de ton crâne, caressant fortement ta chevelure pour t'exprimer. « Eh bien... je suis du village caché d'Iwa. Simplement je porte jamais mon bandeau, trop la flemme et en plus, me le serrer à la tête c'est pas mon style. Enfin, y a encore pleins d'autres raisons aussi, mais voilà. » On pouvait voir dans ta gestuelle que tu étais gêné par la situation qui se présentait.

Comment dire ? Tu étais un ninja réputé et tu ne portais pas le bandeau de ton village... sérieux, c'était quoi cette connerie ? Enfin, tel un imbécile, tu essayais de trouver les bons mots qui faisaient que tu n'avais pas avec toi, ton bandeau, mais ce que tu ne voulais pas dire surtout, c'est que tu n'aimais pas le signe du village caché de la pierre. Et d'ailleurs, le signe gravé sur la plaquette d'argent, tu ne l'aimais pas pour tous les villages cachés. Reposant doucement ta main à l'air libre, le long de ton corps, en le retirant de ton crâne, tu affichais un sourire sympathique, histoire qu'elle ne pense pas que tu es un méchant. Et c'était donc dans cet instant, que tu continuais la conversation en donnant une information qui allait peut-être s'avérer utile pour la femme en face de toi. « J'étais moi aussi Chasseur de déserteurs à une époque. D'ailleurs, en route, j'ai croisé un homme qui ressemblait fortement à un Nukenin. Il est à moitié mort. J'ai fais en sorte qu'il ne se réveille plus pendant quelques jours. » Trop gentil, tu ne l'avais pas tué.

Lors de cette bataille, tu lui avais fais comprendre qu'il pouvait toujours se pardonner envers le village caché dont il appartenait. Tu ne savais pas si ses mots l'avaient touché, mais bon, au moins, tu avais fais ton possible. Après les quelques paroles dites à la kunoichi du village caché de la feuille, soudainement, les battements de ton coeur s’accéléraient à nouveau. Parlant de ce combat, des visions sur tes séjours au cachot revenait, et tu t'avançais brusquement de plusieurs pas en avant pour tomber à terre, dos à l'herbe, les bras écartés, haletant, pour fermer lentement les yeux. Que t'arrivait-il ? Pourquoi maintenant ? Tu commençais à faiblir, perdant tes forces, alors que cette femme était toujours présente à moins de cinq mètres de ta position.

Spoiler:
 


(c) AMIANTE


_________________


Dernière édition par Kyojin Jigoku le Jeu 16 Jan - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Anbu de Konoha. (Rang A)


Messages : 30
Date d'inscription : 11/11/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 29 ans
Expérience:
2/0  (2/0)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Mer 15 Jan - 2:29





« Abu hachi torazu »


Il te semblait tellement dangereux et tellement… niais à la fois que cela se révélait particulièrement troublant. À quoi jouait-il? N’importe quel idiot aurait compris que tu n’étais pas ici pour rigoler… Alors pourquoi te faire perdre consciemment ton temps? Ce personnage t’intriguait grandement. Tu savais parfaitement qu’il, même si tu portais ton masque, était évident que tu étais assez jeune. Le timbre de ta voix, la douceur de ta peau, la posture de ton corps, la couleur de tes cheveux… Tout ceci ne pouvait s’apparenter à une personne d’âge avancée. Pourtant, cela ne t’avait pas empêché de formuler tes doutes. Dans tous les cas, il ne devait pas être réellement plus vieux que toi. Pas de manière significative. Il était clair que, entre lui et toi, il n’y avait pas même l’écart de cinq ans… Et pourtant, sa puissance, tu le ressentais, surpassait la tienne. C’était un spécimen intéressant.

Mais des spécimens intéressants, il y en avait tout un tas dans ce monde. Des légendes qui avaient forgées l’histoire, des hommes et des femmes qui avaient laissé leur trace dans les contes, ceux dont on ventait encore les exploits aujourd’hui. Si cet homme se révélait aussi fort que tu le ressentais, serait-il, dans le futur, de ceux qui changeraient le monde? De ceux dont les livres, les parchemins, les conteurs & les légendes parleraient? Ce n’était pas le genre de choses que l’on pouvait prévoir. À chaque shinobi son heure de gloire, aussi courte et éphémère fut-elle. Pour certains, leur heure de gloire tomberait dans l’oubli, dans le gouffre infini de la conscience humaine. Personne ne s’en souviendrait. De héro d’un heure, une minute ou une seconde, ils deviendraient de ceux dont l’évocation du nom ne laisserait aucun souvenir. Hayate deviendrait-il l’un de ceux-là? Tu savais que, tant que ton cœur bâterait, son nom ne sombrerait pas dans l’abysse… Mais lorsque tu trépasserais, qui serait encore là pour venter ses mérites, ses exploits? Konoha allait-il vainement oublier son sacrifice comme ce fut le cas pour plusieurs autres ninjas? Lui qui avait sacrifié sa vie et son honneur pour protéger Konoha… Il avait accompli son rôle de shinobi jusqu’à la dernière seconde de son existence. Il méritait d’être venger, que son honneur soit lavée…

« Eh bien... je suis du village caché d'Iwa. Simplement je porte jamais mon bandeau, trop la flemme et en plus, me le serrer à la tête c'est pas mon style. Enfin, y a encore pleins d'autres raisons aussi, mais voilà. » Pouvais-tu parler? Sans doute. C’était « scandaleux » de rencontrer un ninja qui n’était pas soucieux de représenter fièrement son village… Ce bandeau, aussi « ringard » fut-il, était la preuve d’appartenance à une nation shinobi, c’était quelque chose dont l’on devait être fier. Enfin, supposément. Même lui semblait foncièrement mal à l’aise face à cette situation. Pourtant, si ce n’eut été de ta tenue d’ANBU, aurait-on été capable de te lier à Konoha? Tu n’avais, d’aussi loin que tes souvenirs te permettaient de te souvenir, jamais porter le bandeau du village toi non plus. Tu ne pouvais donc pas critiquer… Malgré tout, les tenues que tu portais, loin d’être décontractées, évoquaient parfaitement ton appartenance au village caché de la feuille. Cela était une manière comme une autre de compenser après tout. Tu ne rajoutas rien à ses paroles. Il n’était donc pas de Kusa… C’était soulageant d’un sens. Pas d’arme secrète pour le village de l’herbe… Mais cela faisait un autre bon shinobi dans les rangs du pays de la terre.

Sur le coup, tu te surpris même à espérer qu’une guerre ne finisse pas par éclater entre vos deux villages. C’était bête, jamais Iwa ne parviendrait à prendre le dessus sur Konoha qui était, de loin, le village le plus puissant des cinq nations ninjas. Malgré tout, un être comme lui, alors que tu ne l’avais pas même combattu, ferait des dommages. Des dommages qu’il valait sans doute mieux éviter. De toute manière, même si les relations inter-villages étaient tendues et peu fiables, depuis la 3ème grande Guerre Ninja, aucune véritable menace n’avait planée au-dessus de vos têtes. Du moins, si on en oubliait cette altercation entre Suna, Oto & Konoha. Celle-là même qui avait coûté la vie à Hayate. Soupirant subtilement pour ne pas attirer l’attention de ton interlocuteur, tu repoussas ces idées noires concernant ton défunt amant. De toute manière, tu ne pouvais pas te permettre d’être distraite, quel que soit les souvenirs qui refaisaient surface dans ta mémoire. Ce n’était, pour ainsi dire, pas tout à fait le moment approprié pour de telles pensées…

« J'étais moi aussi Chasseur de déserteurs à une époque. D'ailleurs, en route, j'ai croisé un homme qui ressemblait fortement à un Nukenin. Il est à moitié mort. J'ai fais en sorte qu'il ne se réveille plus pendant quelques jours. » … Si ce n’était de l’importance capitale de sa dernière information, tu aurais sans doute souligné le fait que, à l’entendre, il avait des années d’expériences derrière lui… Mais savoir qu’il avait, sans doute, mit ton déserteur hors service était sans doute beaucoup plus important à remarquer. Étais-tu contente? C’était un sentiment mitigé qui t’abritait. Pour Konoha, cela était sans doute positif… Alors que, pour toi, pour ta réussite personnelle et pour ton orgueil, c’était un coup difficile à encaisser. Te faire doubler de la sorte, c’était difficilement encaissable… Ce déserteur que tu n’avais cessé de traquer depuis quelques jours venait de te filer d’entre les doigts et ce Kyojin, dont tu ne savais rien jusqu’à présent, venait déjà de mettre main basse dessus…

« Comment tu… » Tu aurais sans doute répliqué vivement et demander à savoir, au moins, où était-il, mais en le voyant avancer de plusieurs pas, tu fus soudainement inquiète, sur la défensive. Il interrompit dès lors le cours de tes paroles. Tu portas rapidement ta main au katana dans ton dos lorsque, sans crier gare, il s’effondra sur le sol, la respiration haletante. Tu ne savais trop comment réagir. Devais-tu l’aidé? Sachant qu’il n’était pas un allié du village? Ou devais-tu partir et le laisser là, l’abandonnant lâchement…? Cette deuxième perspective ne t’enchantait certainement pas… Et puis, même s’il était difficile de l’admettre, Kyojin t’avait donné un bon coup de main avec ce déserteur. L’instant d’un moment, de quelques minutes, de quelques heures?, te permettrais-tu de le voir comme un allié plutôt qu’un ennemi? Tu avais des bases en Irôjutsu… Et voir quelqu’un s’effondrer ainsi, sans signe évocateurs d’une quelconque blessure, ce n’était en soit, pas vraiment rassurant.

Serrant les dents, tu retiras ta main de ton Katana en faisant un pas vers l’étranger. Tu étais sur la défensive. Peut être étais-ce naïf de croire qu’il était réellement… blessé? Un piège? Tant pis. Tu ne pouvais tout de même pas le laisser crever là, devant toi. T’agenouillant à ses côtés, tu retiras tes gents en gardant ton sang-froid. Pour ne pas obstruer ta vision, même si cela était risqué, tu retiras également ton masque. C’était stupide de faire ça. Tu en avais parfaitement. Déposant ton équipement à côté de toi, tu joignis tes mains au-dessus de lui alors que, utilisant ton chakra, tu lui prodiguas les premiers soins en espérant que cela suffise. Si son mal n’était pas trop  sévère, voir superficiel, Chiyute serait suffisante. Autrement, tu n’étais pas à court de ressources… Était-il vraiment blessé au moins? Enfin, mieux valait ne pas prendre de risques. Dieu seul pouvait savoir à quel point tu te sentais idiote en ce moment. Démunie face à cette situation plus qu’improbable.

Hors RP:
 


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________
« Le futur, pour les hommes et autres organismes vivants, est totalement imprévisible ; nous créons notre propre histoire, bien que dans des circonstances que nous n'avons pas choisies. » ღ
Spoiler:
 
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Jeu 16 Jan - 16:48


abu hachi torazu


Tu es semblable à une étoile, on ne te voit que quelques instants mais ta beauté est si intense que l'on s'en souvient toute notre existence.


Cet individu était sur ses gardes, car elle avait peur de toi, peur que tu l'attaques et tu pouvais bien évidemment le ressentir... cette petite peur qu'elle éprouvait. Toi, qui n'était pas là pour l'agresser ou bien pour lui faire du mal, ptetre la violer, tu ne comprenais pas pourquoi elle se comportait ainsi. Peut-être est-ce qu'elle faisait ça afin de te faire baisser ta garde ? Oui, non ? Comment pouvais-tu le savoir après tout... tu ne lisais pas dans les pensées des autres. Toujours debout sur tes deux jambes face à cette femme qui n'avait pas encore retiré son masque après la demande que tu lui as faites, celle-ci ne semblait pas le vouloir, et ça te décourageait. La seule que tu te disais dans la tête... c'était comment parler à une personne sans aucune expression sur le visage ? C'est tout ce à quoi tu pensais jusqu'au moment où tu commençais à prendre la parole afin de causer un petit peu. Si tu ne parlais pas, ça allait être le silence complet.

Elle était plus ou moins timide, ou plutôt, vu qu'elle faisait partie des forces spéciaux du village caché de la feuille, elle ne désirait certainement pas révéler des informations sans faire exprès ou bien, elle ne désirait tout simplement pas être perturbé. Poursuivait-elle quelqu'un ? Était-elle en chasse actuellement ? Elle te rappelait énormément lorsque toi, plus jeune, tu pratiquais la même chose... la chasse aux déserteurs et pourtant, tu n'avais pas arrêté, mais ce n'était qu’occasionnel. Tu mettais en pratique ce métier seulement lorsque des criminels extrêmement dangereux refaisaient surface. Deidara par exemple, le petit blondinet, celui qui avait fait sauter une grosse et bonne partie du village caché de la pierre. C'était un sacré rebondissement ce jour-là. Tu étais encore dans ta cellule et boom, d'un seul coup, la terre avait tremblé à cause de la puissance de l'explosion. C'est pourquoi tu lui en voulais, mais tu n'arrivais pas à exprimer cette rage.

Oui, car après tout, tu ne l'avais toujours pas revu et apparemment ça ne comptait pas être le cas pendant un bon moment. Ce criminel, le plus dangereux dans le Bingo Book du village caché de la pierre, Iwa, devait être absolument arrêté et tu attendais sagement le moment pour pouvoir l'attaquer, l'abattre, le déchirer, l'éclater. Dès que tu allais entendre qu'il était dans les parages, aux alentours de ton village natal, celui qu'il avait fait sauter, tu allais foncer sur ta proie telle une bête sanguinaire n'ayant plus eu à combattre depuis un certain temps. Mais parfois ces batailles se révélaient être dangereux, car des visions de ton meilleur ami du cachot te revenaient dans des moments, lors d'un combat, et tu pouvais complètement perdre les pédales. À ce moment, lorsque tu causais paisiblement avec cette femme que tu disais jeune, le passé te remontait justement. Ton coeur s’accélérait et tu haletais sans même pouvoir te contrôler.

Rien à faire, tu avançais de quelques pas, comme si d'un seul coup tu désirais tuer la demoiselle qui se trouvait en face de toi. Ayant le réflexe de rester sur ses gardes, elle avait eu peur, mais finalement, elle ne t'attaquait pas... elle ne faisait rien... elle était simplement surprise par l'action que tu venais d'établir. Etais-tu vraiment dans un état critique ? Est-ce que tu avais réellement perdu le rythme correct de ton coeur ? C'était sûrement des questions que la ANBU devait se poser. Elle avait certainement peur que tu l'attaques, mais non, c'était de loin pas de la comédie. Soudainement, alors qu'elle hésitait pendant quelques secondes, celle-ci se mettait à agir en commençant tout d'abord par retirer son masque. Ton rythme devenant de plus en plus intense, elle apposait gentiment ses mains sur ton torse, une lueur verte qui se manifestait de ses mains. Comme toi, un peu, lorsque tu usais de ton attaque défensive fétiche, "Hoko", ta défense absolue.

Alors que des gouttes de sueurs longeaient le long du côté de ton visage en passant donc par tes joues, ensuite, descendant vers tes oreilles, car tu avais le derrière de la tête contre l'herbe, elles s'écrasaient brusquement contre la végétation qui enveloppait tout le dos de ton corps. Tu commençais à reprendre aussitôt un certain rythme et tu ouvrais gentiment les yeux. Légèrement dans l'inconscience, tu te demandais comment en étais-tu arrivé là puis l'image de la jeune femme se dessinait petit à petit dans ton champ de vision. Tes pupilles émeraudes commençaient à distinguer les couleurs puis là, de peur qu'elle soit aussi proche de toi, tu lui sautais immédiatement dessus avant de s'enrouler violemment jusqu'à faire quelques tours pour finalement s'arrêter. Au dessus de la jeune femme, tu ne comprenais pas ce qu'il s'était passé. Le Prince d'Iwa, un homme surpuissant soit-il, s'était fait sauver par une femme... comment allais-tu justifier tout ça ?

Ton cerveau en marche, tu réfléchissais un petit instant alors que vous étiez dans une position des plus embarrassantes, comprenant finalement ce qu'elle venait de faire pour toi. D'une main sur le côté, touchant de la paume de ta main l'herbe fraîche, t'aidant de celle-ci pour tenir appui au-dessus d'elle, tu tirais une tête encore une fois gênée et tu t'exprimais: « Je vois... merci de m'avoir sauvé. » D'un déplacement sur le côté, tu tombais brusquement sur la végétation qui recouvrait le terrain du pays de l'herbe. Dos à celle-ci, tes bras longeant le long de ton corps, tu observais le ciel, prenant une voix calme. « Eh bah.. j'fais que de te causer des problèmes... ça m'fait vraiment chier. » Prenant appui sur tes coudes, la tête légèrement relevé pour voir la jeune femme qui était à côté de toi, tu la regardais attentivement avant de prendre un ton plutôt surpris. « Hmm.. je ne te pensais pas aussi belle. » Voilà que ton côté dragueur prenait le dessus sur toi.

Tu pouvais finalement voir son visage et on pouvait lire sur ton expression que tu n'étais pas déçu. D'un côté, il y avait beaucoup de belles femmes au village caché de la feuille, c'était une rumeur qui circulait énormément, un peu partout, et ça se confirmait ce qu'on te disait au village caché d'Iwa. Restant à la fixer d'un regard un peu rêveur, on pouvait bien croire que tu avais la tête dans les nuages... peut-être que si ? Peut-être que non ? Qui pouvait le savoir... tu étais tellement mystérieux.

(c) AMIANTE


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Anbu de Konoha. (Rang A)


Messages : 30
Date d'inscription : 11/11/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 29 ans
Expérience:
2/0  (2/0)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Dim 19 Jan - 18:47





« Abu hachi torazu »


Tu étais imprudente. Sans doute que si cela venait à se savoir, les ennuis s’accumuleraient sur tes épaules tel un fardeau trop lourd à porter. Aider un Iwajin… En lui dévoilant presque explicitement ton identité par le fait même. C’était presque ironique. C’était pourtant évident que tu étais incapable de le laisser mourir là, sous tes yeux… Il y avait une différence entre honneur et morale. Ton code d’éthique t’empêchait simplement de le laisser là, comme un objet ayant fait son temps. Voilà, c’était ta seule justification… Si on poussait un peu plus loin, peut être pouvait-on même prétendre que, en aidant Kyojin, tu tentais de te faire pardonner au près d’Hayate pour ne pas l’avoir aidé lui quand il en avait eu besoin. Tu avais faillis à votre promesse. Mais c’était sans doute chercher beaucoup trop loin, cette théorie ne pouvait qu’être erronée, voir dénuée de sens.  Si tu craignais une ruse particulièrement vicieuse de la part du shinobi, tu fus cependant forcée de revenir sur tes doutes après quelques secondes à peine. Il ne rigolait pas. Il s’était réellement passé quelque chose, sans que tu puisses mettre le doigt sur ce que cela était exactement.

Tranquillement, mais sûrement, le rythme cardiaque du jeune homme reprit une cadence régulière et beaucoup moins inquiétante. Soulagée, un léger sourire apparut sur le coin de tes lèvres alors que la lumière verdâtre, Chiyute, commençait à s’estomper doucement. Cependant, ce moment de sérénitude fut de courte durée. De manière un peu barbare, il te sauta alors dessus, ne te laissant pas même le temps d’analyser correctement la situation. Lorsque le mouvement s’arrêta, tu étais couchée sur le sol, dos à l’herbe et il était au-dessus de toi. Quelle situation insolite. Tu ne bougeais pas. Donc c’était vraiment un piège? Non… Peut être avait-il prit simplement peur. À la manière d’un animal blessé convaincu que son sauveur est son agresseur. C’était une manière un peu primaire d’expliquer les choses telles que tu les voyais, mais la comparaison, en un sens, pouvait se tenir. Même lui ne semblait pas être en mesure de comprendre pleinement la situation. Comme s’il cherchait à se rappeler ce qui c’était passé, ce que tu faisais là… À la limite, qui étais-tu? Il n’était pas méchant. Un peu idiot, hautain peut être et beaucoup trop sûr de lui, mais pas méchant. Du moins, pas maintenant. Parce que, forcément, quelqu’un à l’affublé d’une telle puissance ne devait pas être un saint.

Sa main était posée à côté de toi, paume contre l’herbe verte. Cette proximité était embarrassante. Même pour toi… Et c’était un sentiment partagé au vue de la tête gênée qu’il tirait. « Je vois... merci de m'avoir sauvé. » … Il semblait avoir enfin compris la situation. Soulagée qu’il n’est pas agit sur un coup de tête, tu te relevas aussitôt qu’il se laissa tombé sur l’herbe, dos à toi. « Je t’en pris… J’aurais eu mauvaise conscience en te laissant mourir là sans bouger le petit doigt. Disons que c’est pour te remercier de t’être occupé de mon déserteur… » C’était une façon pour toi de justifier ton aide. Donnant-donnant. Mais ce n’était qu’une excuse comme une autre, une pâle excuse. La vérité était bien différente que la raison donnée à Kyojin. Surtout que tu avais toujours du mal à digérer d’avoir perdu ainsi la chance de faire tes preuves, une foi de plus. Étais-ce pour cette raison que le Kagura Shingan s’était révélé inutile? Va savoir. C’était une théorie que tu pouvais souligner comme étant intéressante. D’ailleurs, au moment de se quitter, cet homme accepterait-il de te dire où il avait laissé le corps inconscient de l’objet de ta mission? Ou se contenterait-il de t’adresser un sourire hautain avant de partir? Transformant cette chasse au déserteur en partie de cache-cache ennuyante?

« Eh bah… J'fais que de te causer des problèmes... ça m'fait vraiment chier. » Tu haussas un sourcil, surprise face à cette confidence. Tu ne l’imaginais pas du tout comme ça. « Je ne t’imaginais pas aussi distingué, ça ne te vas pas du tout., tu gardas le silence pendant quelques secondes à la suite de tes paroles, tournant ton regard vers lui bien qu’il soit dos à toi, Tu ne m’as causé aucun problème, ne t’en fais pas pour ça. », Répondis-tu sur le ton de la rigolade, ne cherchant surtout pas à le froisser. Après tout, plus les minutes passaient, plus tu avais l’impression que, malgré la première opinion que tu avais eu de lui, il n’était pas aussi méchant et insensible qu’il le laissait paraître. Prenant appui sur ses coudes, il releva légèrement la tête pour te regarder. Tu ne détournas pas le regard, tu ne disais rien. À peine un haussement de sourcil de ta part était perceptible. « Hmm.. je ne te pensais pas aussi belle. », finit-il par dire d’une voix surprise.

Après tout, sous ce masque, même le plus laid des hommes passerait imperceptible. C’était le principe de l’anonymat ; Effacer  toutes traces d’individualisme. Son regard était presque rêveur, tu ne t’attendais pas à ça de sa part. Quel drôle de joyeux luron il était… Il te décontenançait. Bien que cela ne soit pas réellement un problème. Des gens spéciaux, il y en avait partout, mais Kyojin avait une touche personnelle que tu n’avais jamais vue ailleurs. Un petit quelque chose qui te vulnérable. C’était un peu bête pour tout dire, mais il t’amusait bien. Des gens comme lui, tu ne pourrais jamais te lasser d’en rencontrer. « Tu es un drôle de personnage… Je me demande bien à quoi tu pouvais t’attendre dans ce cas. », Finis-tu par répondre en lui donnant un léger coup de coude sous la tête, d’une manière bien plus amicale que ce que tu ne le voulais. Un allié hein? Qui sait. Peut être jouait-il un rôle bien ficelé, tu n’avais pas l’intention de prendre de risques inutiles. Si tu admettais qu’il était foncièrement sympathique, tu refusais de te faire avoir comme une débutante. Sa puissance ne pouvait pas justifier que tu deviennes soudainement naïve. Quelqu’un comme ça n’aurait pas fait long feu dans un monde comme le vôtre. « Si tu n’es pas de Kusa, mais d’Iwa, qu’est-ce que tu fais ici? Tu ne devais pas être dans ton village? »


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E



_________________
« Le futur, pour les hommes et autres organismes vivants, est totalement imprévisible ; nous créons notre propre histoire, bien que dans des circonstances que nous n'avons pas choisies. » ღ
Spoiler:
 
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Mer 22 Jan - 16:54


abu hachi torazu


Tu es semblable à une étoile, on ne te voit que quelques instants mais ta beauté est si intense que l'on s'en souvient toute notre existence.



Tu te tenais sur tes coudes, prenant appui sur l'herbe fraîche qui t'était offerte à toi et cette jolie jeune femme du village caché de la feuille. Les minutes passaient lentement, ou plutôt à son rythme et jusqu'à maintenant, vous n'aviez pas réellement changé de position si ne serait-ce que quelques roulades qui s'étaient exécutées par peur de te faire attaquer. Toi dont les souvenirs revenaient soudainement, parfois, lorsque le temps faisait en sorte d'être bien paisible afin que tu puisse penser un instant. Ou bien, lorsque le temps faisait tout simplement en sorte que les mêmes scènes qu'en prison se reproduisent. En t'acharnant sur la jeune femme qui venait de te sauver la vie, elle ne semblait pas avoir remarqué que son masque était oublié un peu plus loin de votre position. Oui, l'objet qu'elle était censée avoir sur le visage dont elle avait retiré, finalement, pour te venir au secours, dans ton état qui était plus ou moins critique.

Petit à petit, les battements de ton coeur revenaient à son cours, doucement, et imposant donc un rythme normal, pour cesser de te faire haleter et reprendre un souffle continu. Ton regard qui ne s'apposait pas immédiatement sur la kunoichi des forces spéciaux du village caché de Konoha, t'avait permis de parler un petit moment en la remerciant, premièrement, puis en t'excusant, car tu ne faisais que lui causer des problèmes... du moins, c'est ce que tu ressentais. La bonté en toi prenait le dessus et jouait un bon rôle, mais bon, elle allait sûrement croire que toutes ses belles paroles n'étaient nulles autres qu'une petite mascarade de sa part. Elle ne devait certainement pas être naïve et ça se lisait rien qu'à son regard déterminé d'une jeune fille qui avait perdu un être cher. Oui, ce sentiment partagé, tu le sentais parfaitement à l'intérieur d'elle. Avec ta perception, tu pouvais voir qu'elle aussi, avait tout comme toi, perdu quelqu'un de précieux.

Une personne qui était tout pour elle, comme toi avec Neïto, l'homme qui t'avait énormément aidé dans ta cellule au fin fond des grandes vallées du village caché de la pierre, Iwagakure no Sato. Sur ce, tu ne disais quand même rien, même si tu avais envie de le dire. Après un détournement de la tête dans sa direction, tes yeux venaient finalement se poser dans les siens, le reflet de tes pupilles montraient la ninja des forces spéciaux du village caché de la feuille, entièrement, observant donc toutes ses formes et notamment son visage que tu complimentais sans même t'en rendre compte. Tu disais quelque chose que tu ne voulais pas dire en faite. Tu le pensais simplement, mais tes pensées s'étaient avérés trop fortes puis s'étaient donc transformées en un petit discours qui venait à sortir soigneusement de ta bouche sans être vulgaire dans tes mots. Le Prince Rouge qui venait de faire une remarque dont il ne pensait pas faire, oui, toi.

Il était très rare de te voir dire ce genre de phrases, mais bon, tu l'avais dite et puis... ce n'était pas si grave que ça. Après ça, tu tournais à nouveau ta tête, fixant droit devant toi, vers le ciel bleu avec les quelques fumées blanches qu'on pouvait y voir à traverser le globe terrestre sur lequel tu vivais si bien durant de longues années. Un air plutôt pensif que tu démontrais, comme si tu étais entrain de rêver. Oui, c'était bien ça. Un regard rêveur que tu possédais, mais à quoi pouvais-tu bien penser ? Une image se dessinait avec les nuages qui se dégageaient dans le ciel. La tête de ton ami mort qui se formait durant quelques secondes, à moins bien évidemment, que ce n'était pas ton imagination qui te jouait des tours. Durant ce moment, la kunoichi s'exprimait, disant que tu étais un drôle de personnage et qu'elle se demandait bien à quoi tu pouvais penser dans ce cas. Le compliment que tu lui avais fais, semblait l'avoir perturbé, on dirait.

Mais à ces mots, tu n'y prêtais pas vraiment attention et tu continuais de fixer droit devant toi, le ciel, commençant légèrement à pencher la tête sur le côté, tes yeux se refermant gentiment à cause de la fatigue, les laissant entre-ouvert. Les questions ne semblaient pas vouloir se terminer pour cette jeune femme, à la chevelure violette. Une couleur particulière d'ailleurs, tout comme tes cheveux à toi, qui était d'un rouge écarlate dont on ne pouvait voir mieux au village caché de la pierre. C'était à cause ou grâce à cette couleur, de plus, qu'on t'avait donné le surnom de Prince "Rouge". Oui, ce "Rouge" dans ton surnom, il te venait de là le deuxième mot de ton pseudonyme. Enfin, te demandant qu'est-ce que tu faisais dans les environs alors que tu ne venais pas d'ici, ta tête se tournait à nouveau dans sa direction, laissant entrevoir tes yeux émeraudes pour ensuite pouvoir répondre simplement à sa question, d'une voix calme.

« J'ai réussis à me démarquer des autres depuis un bon moment. C'est pourquoi, on m'appelle le Prince d'Iwa. Peut-être que sous ce surnom tu me connais, peut-être que non. Je n'ai plus rien à faire dans mon village. J'y suis fidèle, c'est sur, j'écraserai qui conque osera se dresser à nous en pensant être plus fort, c'est certain, mais je n'ai pas à écouter qui que se soit. »

Tu disais cela d'une telle façon... comme si ta manière de penser était tout à fait normal alors que non, un ninja devrait être dans son village à travailler encore et encore. Prononçant ton surnom devant cette jeune femme, et celle-ci étant une membre des forces spéciaux du village caché de la feuille, tu te disais que peut-être, elle avait entendu parler de toi. Après tout, tu étais un ninja classé S, donc, tout était probable. Tes agissements et tes bonnes actions, notamment les plus grands ennemis d'Iwa que tu avais terrassé, tout ça, avait certainement dû faire des échos dans les autres grands villages ninjas. Quelques secondes plus tard, après avoir repris ton souffle, tu commençais alors de nouveau, à t'exprimer.

« J'agis de mon propre chef. Personne ne pourra me dire quoi faire, peu importe comment est-il placé dans la hiérarchie. Et puis, je ne fais que vagabonder dans mon village, le protégeant dans l'ombre... c'est pourquoi certains croient même que je ne suis qu'une vieille légende... »

Tout ça, tu le prononçais d'une telle classe, avec ton regard rêveur que tu laissais afficher dans ton expression. Il n'y avait rien à dire, tu étais vraiment mystérieux... Kyojin Jigoku, du village caché de la pierre, Iwagakure no Sato. Ne disant plus rien, tes yeux se penchant sur ton alentour, tu remarquais rien qu'avec ce simple coup d'oeil, qu'il se faisait déjà très tard et que tu allais devoir bientôt bouger, car les environs étaient très dangereux, la nuit. Où allais-tu donc passer la nuit, d'ailleurs ? C'était une question que tu te posais, car le village était à présent bien trop loin pour toi et le temps que tu rentrais, tu risquais de te faire attaquer, chose que tu ne désirais pas. Enfin de compte, restant toujours fixer sur la jeune femme qui ne se trouvait pas très loin de toi, son petit coup de coude amical qu'elle t'avait envoyé, tu ne semblais pas vraiment l'avoir senti et tous ses souvenirs avaient fait en sorte que tu ne fasse rien.

« Je peux lire dans tes yeux que toi aussi... tu as perdu un être cher dans ta vie. »

À ses paroles, un petit sourire s'affichait sur le coin de tes lèvres. C'était étrange, mais ce petit sourire était lié justement aux quelques mots qui venaient sortir de ta bouche. Il était un peu du genre: moi aussi j'en ai perdu un, d'être cher, la vie nous a joué à tous les deux, un mauvais tour. Tu espérais simplement qu'elle ne le prenne pas mal et levant ta main droite pour la faire survoler de l'herbe que tu écrasais à l'aide ton fessier, projetant à ton tour, un petit coup de coude amical. Gardant également ce petit sourire qui se faisait plus grand à ce petit geste que tu venais d'interpeller, un sourire que tu espérais qui, allait lui donner confiance, mais qui devait faire en sorte que tes mots ne la blessent pas aussi.

(c) AMIANTE


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Anbu de Konoha. (Rang A)


Messages : 30
Date d'inscription : 11/11/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 29 ans
Expérience:
2/0  (2/0)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Dim 26 Jan - 19:47





« Abu hachi torazu »


Tu n’étais pas de ceux possédant le courage nécessaire pour transgresser les lois et règles imposées… Aussi étrange cela pouvait-il sembler, tu peinais à concevoir que certaines personnes parvenaient à renvoyer les règles du revers de la main, sans jamais craindre les représailles de leur Kage respectif. C’était une mentalité qui te dépassait… Toi qui, secrètement, savait qu’un jour, ta quête de vengeance t’inviterait à surmonter les règles, tu n’arrivais pas à comprendre comment une personne, aussi puissante soit-elle, pouvait décider de faire cela uniquement dans un but de divertissement. Toi et ton souhait égoïste ne compreniez absolument rien à la mentalité humaine. Du moins, cette partie de l’esprit parvenait à vous surpasser. Enfin, ton but, toi, c’était de tuer pour protéger le village. Ni plus, ni moins… En un sens, on pouvait dire que tu n’étais pas payée pour penser, ton objectif était bien plus barbare que ça. Mais au fond, c’était bien moins dramatique que ce que tu voulais croire. Tu faisais partie de l’élite après tout…

Bien que ton regard soit toujours tourné vers ton interlocuteur, tu ne le regardais plus réellement. Un peu lunatique, tu étais davantage plongée dans tes pensées. Le mouvement à peine perceptible de sa tête lorsqu’il se retourna vers toi fut cependant plus que suffisant pour t’arracher à tes pensées disparates. Tu clignas des yeux à quelques reprises avant qu’il ne prenne la parole pour répondre à la question que tu avais posée quelques secondes plus tôt.« J'ai réussis à me démarquer des autres depuis un bon moment. C'est pourquoi, on m'appelle le Prince d'Iwa. Peut-être que sous ce surnom tu me connais, peut-être que non. Je n'ai plus rien à faire dans mon village. J'y suis fidèle, c'est sur, j'écraserai qui conque osera se dresser à nous en pensant être plus fort, c'est certain, mais je n'ai pas à écouter qui que se soit. », C’était puérile comme manière de penser. S’il tenait vraiment à son village autant qu’il le prétendait, pourquoi prenait-il le risque de le laisser à lui-même, ne serais-ce que l’instant de quelques heures? Il devrait davantage être là-bas, prêt à le protéger si quelque chose venait en briser la routine calme et paisible… D’ailleurs, maintenant qu’il ne te restait plus qu’à aller cueillir ton déserteur et le ramener au village, pourquoi perdais-tu ton temps ici toi de même? Tu te pinças légèrement la lèvre inférieure. Va savoir… Chose certaine, c’était que l’évocation de son fameux « Prince d’Iwa » bien qu’il ne te suggère aucun souvenir précis, te disais quelque chose. Après tout, n’étais-ce pas le minimum de connaître, du moins en partie, les pièces fortes des quatre autres puissances? Il semblait tellement indépendant et susceptible de n’agir que pour ses propres intérêts… Comme si sa situation était tout à fait normale.

« J'agis de mon propre chef. Personne ne pourra me dire quoi faire, peu importe comment est-il placé dans la hiérarchie. Et puis, je ne fais que vagabonder dans mon village, le protégeant dans l'ombre... c'est pourquoi certains croient même que je ne suis qu'une vieille légende... » Tu rigolas légèrement à la suite de ces quelques paroles. Un sourire vint se loger sur tes lèvres alors que tu te levais pour attraper tes gants et ton masque délaissés un peu plus loin. « Vieille légende? C’est à se demander  quel âge tu as pour dire ça… », Finis-tu par répliquer en te penchant, attrapant tes gants que tu enfilas alors que tu revenais à ta position de départ, te rassoyant derrière lui. Mieux valait ne pas prendre de risque avec ça… Garder ton équipement près de toi était sans doute l’idée la plus brillante que tu avais eue depuis de nombreuses minutes.

« Je peux lire dans tes yeux que toi aussi... tu as perdu un être cher dans ta vie. » , malgré son sourire, ces paroles énoncées d’un ton presque désinvolte te ramena brusquement à la réalité. Tu ne répondis pas de suite… Ramenant tes jambes vers toi, tu ressentis cependant le coup de coude qu’il t’envoya en réponse au tient quelques minutes plus tôt. Il n’avait pas perdu son sourire... Tu n’étais pas la seule à avoir perdu quelqu’un. C’était ce que ses paroles, son sourire, son comportement rassurant semblaient vouloir te communiquer. Soupirant, tu levas ton regard vers le ciel. À l’entendre, lui et toi aviez partagé la même douleur. Tu aurais pu refuser de t’étendre sur le sujet, simplement te lever et partir, mettant fin à votre discussion… ça aurait été possible, sans doute t’aurait-il même laissé faire sans interférence… À ton tour, un léger sourire apparu sur ton visage. C’était rassurant de savoir que tu n’étais pas seule. « C’est si évident? Je ne pensais pas être un livre ouvert à ce point… Quelle mauvaise ANBU je fais. », Répondis-tu d’un ton qui mélangeait l’amusement et une pointe de tristesse bien perceptible.

Tu finis par lâcher le ciel des yeux, reportant ton attention entière sur ce fameux Prince d’Iwa dont le surnom ne t’était pas totalement inconnu… Kyojin Jigoku, il y avait peu à parier que, tu te souviendrais de ce nom encore longtemps. Et pas seulement, car il était puissant et représentait une menace potentiel envers le village. Repenser à lui, était toujours une expérience douloureuse... Mais n’étais-ce pas normal? Sa mort était encore tellement récente. « J’ai perdu mon amant. Tué par un shinobi de Suna… Et dire que nos villages sont alliés maintenant. La vie fait preuve d’une telle ironie… », finis-tu en haussant légèrement les épaules. Tu étais quand même surprise de la perspicacité dont il avait fait preuve sur ce coup. Tu étais curieuse de savoir qui il avait bien pu perdre, lui, mais tu ne voulais pas le forcer à la confidence. Après tout, s’il lui venait l’idée de se confier, il le ferait bien… Pourquoi l’en forcer? Tu ne pensais pas que la conversation serait orientée dans un tel sens. Peut être aurais-tu dû détourner le sujet plutôt que de t’étendre plus longtemps. Tranquillement, le doute commença à  t’assaillir. Ouais, peut être cela aurait-il mieux été… Parler d’un tel sujet avec quelqu’un qui, dans le futur, pourrait se révélé devenir son ennemi, c’était davantage inquiétant que rassurant…


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E



_________________
« Le futur, pour les hommes et autres organismes vivants, est totalement imprévisible ; nous créons notre propre histoire, bien que dans des circonstances que nous n'avons pas choisies. » ღ
Spoiler:
 
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   Mar 4 Fév - 19:19


abu hachi torazu


Tu es semblable à une étoile, on ne te voit que quelques instants mais ta beauté est si intense que l'on s'en souvient toute notre existence.



Tu restais toujours le même, discutant constamment avec cette fille qui pouvait très bien devenir une ennemie dans un futur proche, qui sait... Ton désir à rester dans les environs ne faisait que s'amoindrir. Tu te préparais à t'en aller, mais tu ne pouvais pas le faire comme ça, si soudainement, devant cette si jolie jeune femme. Elle avait, de plus, enlevé son masque des forces spéciaux rien que pour toi, mais malheureusement, l'heure approchait et si le Sandaime Tsuchikage parvenait à savoir que tu étais encore en dehors du périmètre de Iwagakure no Sato, il allait te botter les fesses, c'était sur.

Enfin, façon de parler, car il allait plutôt te remettre en prison, en cellule, dans cette prison close où la vie n'existe pas... où il n'y a personne pour vous accompagner. Toi, tu la connaissais très bien cette prison et tu ne voulais en aucun cas y retourner... tu préférais même déserter pour ne pas y retourner. Prenant appui sur tes mains qui se déposaient tout doucement sur l'herbe fraîche avec cette couleur verte donnant l'impression d'être au paradis... ton corps s'élevait et tu te dressais gentiment afin de te retrouver sur tes deux jambes. Écoutant attentivement tout ce qu'elle venait de dire, tu ne pouvais rester plus longtemps, toi, le Prince rouge.

« J'aurai aimé rester plus longtemps, mais je ne peux pas. Le corps de celui que tu cherches se trouve à deux heures, cinquante mètres environs. »

Tu t'interrompais un petit moment, une vague impression de déjà vu dans tout ça, cette fille... peut-être que tu l'avais déjà rencontré dans le passé ? Ou peut-être dans l'un des rêves qu'avait prédit le vieux sage des Rois des animaux ? Tournant ton regard à l'opposé de la position de la jeune demoiselle, tu continuais ton discours:

« La vie nous a pas fait de cadeau, c'est certain. Mon meilleur ami également n'est plus de ce monde. »

C'était dans ses derniers retranchements que tu disparaissais sous un écran de fumée blanc. Ne laissant plus aucune trace de toi... ancien chasseur de déserteurs, ton niveau le permettait. Peut-être serait-elle surprise... peut-être que non. Peut-être bien qu'elle s'y attendait à une fuite de ce genre et qu'elle avait remarqué ton niveau élevé... ne te provoquant pas trop. En tout cas, une chose était sur, tu ne partais pas sans rien dire. Une petite expression qui disait: nous allons nous revoir. Oui, ce petit sourire diablotin et qui te rendait si arrogant... tu l'avais laissé derrière toi... dans la mémoire de cette jeune fille.

Spoiler:
 

(c) AMIANTE


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Abu hachi torazu » ft. Kyojin Jigoku [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kyojin Jigoku ▬ TERMINÉE
» Demande De Kira Hachi :)
» Nana Komatsu | Hachi | Hachiko !
» Shingeki No Kyojin Forum
» Shingeki no Kyojin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays de l'Herbe
-