AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 [Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang C)


Messages : 91
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 20
Localisation : France

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 16
Expérience:
29/0  (29/0)


MessageSujet: [Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]   Sam 4 Jan - 20:35

 
Une journée..lunatique


▷ Auparavant, il y a environ un an et demi, Yûsuke était partit dans le pays de la Lune avec un seul objectif ; S’entraîner durement pour maîtriser encore mieux l'art du bakuton. Il avait récemment, quelques années après son passage au rang de chuunin demandé au Tsuchikage une permission de sortir du village, et l'avais finalement obtenu. Autant dire que pour espérer, peupler les forces spéciales d'explosions, il fallait que les jeunes qui espérait seulement avoir ce titre un jour, s’entraîne assez tôt dans leur jeunesse. Aussi, avait il été contraint d’amener avec lui un des fatiguant, et vieux maîtres du clan pour vérifier si il s’entraînait correctement. Á peine étaient-ils arrivés, que Yûsuke était malheureusement déjà lassé de cet encadrement lourd et pénible qu'était le vieux. Et autant vous le dire tout de suite, il se passa à peine quelques jours avant que Yûsuke réclama une journée de repos. C'était d'autant plus fatiguant que d'écouter les ragots et calomnies d'un vieux sénile, que de passer des jours de voyage à travers le continent. Chose demandé, chose obtenu comme le répétait souvent Yûsuke. Il partit alors s'isoler dans une petite vallée non loin d'un des villages, à quelques kilomètres du terrain d’entraînement.

Mais le terrain était complètement invisible ; camouflé derrière une chaîne de montagnes qui entourait presque la zone. Tandis que cette dernière était assez bossu, descendant au fir et à mesure jusqu'à un lac. Reprenant ensuite sur une route gravée d'un sentier. Alors que la longue plaine qui recouvrait ces terres, était elle même couverte de verdure et d'arbres divers. Il s'allongea contre le tronc frais et disposé sous l'ombre, espérant enfin trouver une journée calme. Le calme, n'est-ce pas une chose désiré, et finalement mérité pour tout shinobi ? Sûrement que si, et c'était d'ailleurs ce qu'avais enfin put obtenir le chuunin, qui à l'heure actuel..était censé s’entraîner. Mais, c'est encore en peut de temps qu'il trouva encore une fois son calme troublée par un nouvel événement. Ou plutôt, une nouvelle personne qui venait le déranger. Par directement non, elle était plutôt loin, mais elle était bien présente, cette personne. Personne qui attira fortement l'attention de Yûsuke ; elle n'était pas banal. Oui elle, car du peut qu'il pouvait apercevoir cela semblait bel et bien être une femme. Mais ce qui avait attiré Yûsuke, c'était que du dos qu'il apercevait de la femme, elle semblait avoir des cheveux couleur fushia. Une couleur très spécial, l'on aurait pas idée de croiser une personne aux cheveux de couleur rouge, écarlate. Il ne savait pas trop comment agir, ni quoi faire face à une trouvaille si spécial.

Il soupira longuement, mais après il avait trois options ; Attendre sagement comme ça à ne rien faire, avec la possibilité qu'elle vienne le voir. Lui dire de partir très vite, ou bien encore allez lui parler pour passer le temps. Mais bon, vous connaissez Yûsuke ; Il laisse tout venir comme ça passe. Et c'est de ce fait, qu'il partit se diriger en quête de la jeune femme qui était devant elle. Femme qui d'ailleurs, à en voir sa tenue pouvait être aussi nommée comme une shinobi. Du moins, ça y ressemblait. Il se demanda brièvement si cette présumé ninja l'avait aperçu, entrevu, ou bien si elle c'était douté de sa présence ; peut être une fille avec un très bon instinct, ou bien une ninja sensorielle. Enfin arrivé au côté gauche de la femme, il prit d'une mine désintéressé et glacial la parole. Et même si il essayait de paraître sociable, sa voix froide et indifférente prouvait le contraire, malgré les attentions plutôt amicales...bon les attentions plutôt mécréantes de Yûsuke.

- Bonjour...qui êtes vous ?

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Nukenin. (Rang C)


Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
1/0  (1/0)


MessageSujet: Re: [Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]   Lun 6 Jan - 14:28






La Rousse et la fleur de Lune

Feat.Yûsuke


Il n’y avait rien à redire, Orochimaru se plaisait goulûment à me faire parcourir le Sekai de fond en comble pour subvenir à ses besoins personnels. L’ordre en lui-même ne m’étant que peu dérangeant, je m’empressais cependant de remplir sa requête en un certain laps de temps. Le point positif dans ce genre de mission c’est que le repaire suit les demandes, ainsi, mon déplacement était plutôt futile. Nous nous étions réfugiés aux alentours du Pays de la Lune pour pouvoir récolter d’importantes informations sur les fleurs endémiques y fleurissants ; et pour compléter la banque de données du Serpent Blanc sur les activités et l’effectif de ce village peu côtoyé par les grands nations. Néanmoins, cette partie du plan ne me concernait nullement et ça m’arrangeait à vrai dire, je n’aurais pas à me faufiler entre les murs pour dérober de quelconques parchemins ou encore écouter aux portes… Kabuto se prêtait si férocement à la tâche que l’envie ne me vint guère de le bousculer dans ses agissements de bras droit. Enfin, ma mission était plutôt simple et digne d’un gamin qui viendrait juste d’abandonner ses premières couches : récupérer quelques échantillons de fleurs lunaires ainsi que leur racine. Qui avait dit que j’allais me casser la tête lors de cette requête ? Au contraire, cette tâche était des plus ingrates mais me convenait parfaitement car, aucune pulsion suicidaire ne venait me rendre visite lors de mes nuits et tant mieux ! Alors pourquoi devrais-je m’extasier lorsqu’on m’envoie face à des primates armés ? L’habit fait le moine chez moi et mes vêtements dévoilent parfaitement mon caractère de jeune femme timide aux allures chétives… Un peu de tenue, quel homme voudrait souiller un si beau corps, fragile et n’attendant qu’une main puissante vienne s’y frotter ?  Enfin, je m’égare dans les passions trop fantasmagoriques dans un tel endroit.


Le vent me permettait une accélération illusoire et me propulsait vers la zone où se trouvait le plus de fleurs de ce genre. Ce pays était magnifique et les prairies s’étendaient sur de vastes terrains, les chemins de terre cisaillaient le décor de part et d’autre créant des éminences artificiels dans le panorama. Mes jambes semblaient me conduire d’elles-mêmes vers le lieu recherché ; tandis que mes yeux balayaient de fugaces regards la beauté des alentours gardant en souvenir ma présence en ces lieux. Je redressai inutilement mes lunettes et m’arrêtai au beau milieu d’un champ verdoyant le temps de prendre un bain de Soleil, la tête levée comme un hommage au ciel, les yeux fermés, les muscles détendus, mon âme se détachait lentement de mon être avant de ressentir un chakra de puissance moyenne. Il n’était ni impressionnant, ni particulier, mais je devais rester sur mes gardes car celui-ci se trouvait près de ma zone de requête. S’il parvenait à déduire mes plans, Orochimaru n’éprouverait pour moi qu’une indifférence totale et pourrait se débarrasser de moi et de mes services. Je crois que la solitude me guette et que la peur de perdre mon seul repaire me hante… Après tout, il ne semblait pas d’un danger majeur et dès qu’il commencerait à montrer une part d’hostilité je fuirai dans l’immédiat laissant entre lui et moi un large périmètre ; il ne faut pas sous-estimer mes capacités de traqueuse et de couarde !


Mes pieds frôlaient d’un pas nonchalant les herbes vivaces de la prairie. Je gardais un œil sur la présence du jeune garçon sans pour autant lui accorder une si grande importance que précédemment. Mes yeux fusaient entre les fleurs pour me procurer la plus belle et la plus guillerette, ça n’avait peut-être aucune utilité mais rapporter un échantillon écrasé ou en miettes pour le Sannin pourrait me coûter plus qu’un simple mépris mais se serait un affront ! De plus, la zone était si peuplée de ces fleurs que le résultat pourrait s’avérer être le même pour un bon nombre d’entre-elles. Me courbant pour attraper entre mes doigts fins ma première victime, un appel m’interpella et je sentais venir vers moi l’individu de tout à l’heure… Merde. Mon regard se retourna vers lui, peu à peu il vint réduire mon champ de vision. Son visage était tendu, ses yeux étaient légèrement hagards et son sourire était inexistant… Pas mal pour une première approche ! Sa chevelure noirâtre lui brodait une courte écharpe jusqu’au haut de son échine, ses yeux ténébreux ne m’attirait guère et sa silhouette était banale. Mon prince charmant n’existe donc pas ? A moins que… Sasuke ne m’attende impatiemment à ses côtés ! Je m’égards.


Karin – Bonjour. La moindre des choses quand on aborde une dame c’est de décliner son identité tu ne crois pas ? Ensuite, tu ne sembles pas du pays alors qui t’es toi ?


Mes bras se croisèrent dans un même élan pour montrer mon indignation grandissante. Mes yeux se fermèrent et mon visage prit une mine désagréable et désobligeante. J’espérais juste que ce gamin sans manière pourra rétablir la situation, comme tout oiseau je m’enfuis au moindre bruit.

@ Gumi


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang C)


Messages : 91
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 20
Localisation : France

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 16
Expérience:
29/0  (29/0)


MessageSujet: Re: [Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]   Mer 8 Jan - 16:23

HRP:
 


   
Une journée lunatique
Yûsuke & Karin

   
Flashback un an et demi auparavant

   


Ça m’écœurait légèrement. Oui, je trouvais cela bizarre comme manière de dire bonjour que de réclamer plus d'attentions positives. Pour qui se prenait-elle ? Une femme, certes, mais ce n'était pas pour autant qu'elle méritait mes honneurs ainsi que de la politesse ; je ne la connaissais même pas. Elle me semblait comme une personne assez désobligeante, désagréable aux premiers abords. Mais je ne comptait pas vraiment essayer de mieux la connaître. Elle ne m'intéressait pas, et n'avait rien de particulier ; rien ne pouvant attirer mes pupilles vers cette joyeuse compagne que nous avions là. Reculant d'un pas léger et indifférent au cas de cette femme, je sentis quelque chose me retenir ; Je n'y avais pas encore fait attention, et c'était sûrement du au fait de mon intéressement inexistant à cette personne. Il n'y avait pas que son étonnante chevelure qui permettait de se poser des doutes sur l’existence de mon interlocutrice, les prunelles de la dame étaient tout aussi palpitantes et originaux, que cela me montrait une minuscule preuve que la demoiselle pouvait se trouver intéressante. Lâchant un soupire, étouffé dans le pincement de mes lèvres, le rendant invisible, je retourna à nouveau ma tête vers la kunoichi. Tout ses effets résidaient dans son visage, et là, où le premier fait était chez Yûsuke sa froideur, c'était chez la femme ses yeux et cheveux d'une couleur écarlate, légèrement rosée. Je savais pertinemment que ce n'était pas une chose naturel, que de finir avec une couleur aussi éclatante et étonnante.

Quand à moi, je ne pouvais pas tout lui dévoiler ; il n'y avait qu'à en voir l'accoutrement de la femme, c'était belle et bien une kunoichi. Et je pouvais le certifier. Qui plus est, elle me posait beaucoup de questions ; je venais à peine de devenir chuunin, je me devais donc prudent et assuré. C'est donc en toute attention légitime, que je ne dévoila que les informations secondaires de mon existence. Le nom de mon clan, cela aurait été-risqué...les Bakuho sont célébrissimes ! Bien que je sois un véritable artiste dans l'âme, je ne pouvait pas dévoiler mes talents à n'importe qui. Même si cette envie me faisait palpiter, et en tout artiste reconnue, je me devais d'espérer des honneurs..je n'en fis rien, et avoua tout sans un bronchement.

-Hmf...je suis Yûsuke..et je viens d'Iwagakure No Satô, et t..vous ?

Je ne m'intéressais pas vraiment non plus à son cas, mais il fallait l'avouer..cette chose qui résidait en les couleurs étranges de la femme avait attirée mon intention, et m'avait donner une certaine soif et quête de savoir. Cela pouvait paraître assez bête comme attention, mais dans mon cas j'analysais plutôt les situations où je me trouvait et je n'avais encore jamais put observer une telle couleur. Mais bon, si elle refusait de me dévoiler ses secrets capillaire ainsi que ceux de ses iris, dans un premier temps je partirais sûrement d'un coup net et sec, laissant une marque de froideur dans la mémoire de la kunoichi. Elle ne m'intéressait pas, mais pas du tout..pour l'instant. En attendant cette réponse peut désirée, je m'avançais légèrement sur les avants de la kunoichi pour admirer et observer cette cuvette que formais les montagnes, laissant derrière moi ma longue chevelure traîner jusqu'à mes hanches. Cette situation, pouvait paraître simpliste et ennuyante ; mais c'était mon némésis, mon mauvais côté..mon insociabilité. Mais cela était dut à un fait très compréhensible et tout autant explicable ; J'étais un artiste, ils étaient des civils ! Après qu'elle eut fini sa phrase, qui me paraissait interminable dut à mon incertaine sublime sociabilité, je m'étais mis en quête de me retourner à nouveau, fixant encore et encore la kunoichi face à moi.

Mais bon, j'étais certain que ce n'était pas en continuant comme ça que je pourrais obtenir des informations sur cette personne. Peut-être était-elle dangereuse ou autre, et ce qui me poussait à me poser ces questions..c'était sûrement mon nouveau rang C. Dans mon impatience et ma palpitance, je m'étais mis en quête de savoir, de récolte d'informations. Le tout pour espérer, vite passer juunin. Mais bon, à cet époque j'étais encore un jeune artiste ! Et alors qu'une légère brise me chatouillait la nuque me faisant frissonner de tout part, je m'avançais calmement vers la femme, dans ce qui paraissait comme un tas de feuille trônant sur le sol. Le vent était frais et chaud, parfais..tiède. Je trouvais cet endroit assez relaxants, hormis la prise de tête que j'avais plus ou moins avec la kunoichi..mais qui ne me dérangeait pas non plus des masses ; tant que je ne la connaitrais pas, à mes yeux, elle n'existera pas.


- Et pourrais je savoir, d'où vous sortez votre chevelure à la couleur..flamboyante ?  
Code by AMIANTE


Dernière édition par Yûsuke Bakuho le Mer 22 Jan - 8:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Nukenin. (Rang C)


Messages : 13
Date d'inscription : 24/12/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
1/0  (1/0)


MessageSujet: Re: [Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]   Ven 10 Jan - 14:45






La Rousse et la fleur de Lune

Feat.Yûsuke


J'avais un peu de mal à cerner le caractère déplaisant du jeune garçon. Pourquoi m'abordait-il pour me lancer dans un vent d'exaspération lorsqu'il me déclinait le lieu d'où t-il venait ? J'avais tendance à entendre que la gente féminine est réputée pour sa complexité au niveau caractériel mais les hommes faisaient preuve d'un comportement tout aussi timoré. Après tout, s'il ne voulait guère s'adresser à moi pourquoi se prit-il soudainement d'un vent de curiosité aussi insoutenable ? D'ailleurs, tout dans son expression faciale trahissait son visage froid et son attitude revêche. Bien qu'il semblait perdre toute attirance envers ma présence, une force étrangère, ou bien une réelle attraction guidait ses gestes. Son visage laissait transgresser des moments de doute, d'anxiétés réprimées et d'une curiosité singulière pour mon regard inviolable. Ses yeux ne cessaient de vaciller entre les pointes dépeignées de ma chevelure rousse et mes yeux fuyants. Que cherchait-il concrètement à me dévisager ou à me mettre mal à l'aise par son comportement déplacé et douteux ; bien que les deux hypothèses s'embrassent.

Après avoir entendu la réponse de mon interlocuteur, je me devais de lui en donner une en échange... C'est à ce moment que je me suis rendue compte que mon côté provocant m’entraînait dans des situations délicates. Que devais-je lui répondre maintenant ? Bonjour, je suis une sbire d'Orochimaru et je viens d'Ôto ! Je ne pense pas que ce soit la meilleure des solutions et bien que mentir n'était pas la vertu dans laquelle je me passionnais tout particulièrement, mon devoir me poussait à faire preuve de ce caractère. Mon expression changea pour laisser place à une facette plus professionnel et distante. Ensuite, ma main vint pousser l'une de mes mèches dans un geste machinal avant que mes lèvres ne déclinent ma fausse identité :

Karin - Je suis une simple herboriste du village voisin, je viens faire un course pour mon échoppe.

Ma phrase passa vite inaperçue mais le regard du garçon se changea encore pour prendre une toute autre forme. Les pupilles dilatées, la tête légèrement relevée, le corps détendu et son incroyable chevelure d'ébène était restée insensible à la brise qui venait caresser mon corps échauffé. Il ne semblant guère intéressé par mon regard qui le parcourait, de haut en bas. Puis, une question vint me troubler : qu'est-ce qu'un iwajin venait faire en ces lieux ? Il était loin de ses contrées, personne ne l'accompagnait et même quand je ressentis son chakra, aucune autre présence ne semblait se distinguer à ses côtés. Peut-être était-il là pour une simple mission, mais cela m'étonnait un peu. Ce dernier ne possédait pas un chakra significatif de sa puissance, ses traits étaient ceux d'un jeune homme d'à peine la quinzaine et son regard effaré manifestait son état d'esprit impubère. Alors, il était que peu probable que les dirigeants d'Iwa l'envoie en mission seul dans ces contrées.

Je balayais d'un regard le corps du shinobi avant de parcourir rapidement le paysage derrière lui. Ses yeux étaient virés au dessus de mon épaule et admirer avec passion la cuve montagneuse derrière moi. Un instant de silence. Les secondes parurent bien trop longues à cet instant et une impatience insoutenable prit en otage mes nerfs. Pourquoi engager une quelconque conversation si c'est pour ensuite ne montrer qu'une indifférence crispante envers celle qu'il interpelle ? Ce mec avait tendance à m'agacer et ça ne faisait que quelques minutes que je le connaissais. Mes nerfs commencèrent à lâcher et mes jambes simulèrent un départ subite avant que des mots ne vinrent bloquer ma machination.

Shinobi d'Iwa - Et pourrais-je savoir, d'où vous sortez votre chevelure à la couleur... Flamboyante ?

Il était clair que j'allais le défoncer mais je me retenus de l'envoyer valser avec un coup de poing. Une veine claquante apparut sur mon visage, mes yeux prirent réellement des flammes dans leur lueur et mes cheveux me donnèrent l'impression de devenir hirsutes même du côté lisse. Mes dents se serrèrent et mes poings se contractèrent. Mon poing se dirigea devant lui comment pour le provoquer puis un cri strident sorti de ma bouche tel Ajax le Grand face aux armées troyennes.  

Karin - Non mais on t'a jamais appris la politesse à toi  ?!  Franchement ! On doit traiter une femme avec douceur et élégance ! Et puis j'tiens ça de ma mère, 'pèce de ... ! Et toi qui d'où te vient ces ch'veux d'hétaïre ?!

Un grognement terrifiant annonça la fin de ma réplique et une expiration bruyante m'apaisa légèrement. Mes bras se croisèrent de nouveau et mes lèvres se pincèrent dans une mimique ridicule. J'étais agacée et attendais qu'il détendait l'atmosphère par une réplique plus courtisane.



@ Gumi


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang C)


Messages : 91
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 20
Localisation : France

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 16
Expérience:
29/0  (29/0)


MessageSujet: Re: [Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]   Mar 14 Jan - 18:04

Une journée lunatique
Yûsuke & Karin

   
Flashback un an et demi auparavant

   
Sa phrase assez descriptive de sa colère me décrocha un légère grimace, je ne pensais pas qu'elle aurait pu passer comme ça en quelques secondes. Elle m'avait littéralement engueulée, me montrant son mécontentement dans mes questions, et avec pour seul excuse, la politesse. Je n'avais pas du tout compris où j'avaisfais une action assez négligeable pour qu'elle soit poussée à un tel point, mais à vrai dire ; je m'en fichais. Mais je savais que si je voulais avoir une conversation convenable, calme, posée..il fallait déjà que je paraisse plus polie, et avec des intentions plus convenable. Mais il faut l'avouer, l'envie de me barrer immédiatement et la laisser ici, seul, était quand même grande. Un artiste devait savoir varier, s'adapter à toutes les circonstances. Je ne pensais encore qu'à moi, puis-ce-qu'en réalité, je n'avais pas vraiment de raison de m'intéresser à elle. Je pointa mes iris sur le poing qui était venu en attente de m’accueillir, et toujours glacialement je soupirai.

Mais, d'un effort des plus bidons, des changements se firent ressentir ; Mon visage était déjà plus fin et plus doux, tandis que ma voix avait pris un ton des plus banales, comparé à la froideur de mes dialogues. M'adaptant à la situation comme un expert de cette matière, paraissant pour une nouvelle personne qui me surprenais moi-même. Je ne pensais même pas un jour me forcer à être agréable et doux, alors que je suis d'une nature froide et solitaire. Comme quoi, même moi, l'une des personnes les plus insociables, pouvait parfois faire preuve de sociabilité et sympathie. Souriant légèrement en coin à la pseudo-herboriste, je ne tarda pas à donner ma réponse à ça question ; D'où venait mes cheveux héréditaires ? Cela me frôla au point de me décrocher un rire sarcastique que je contenais à travers mes lèvres et mes dents étouffés. Mes cheveux étaient, tout le contraire à une capillaire héréditaire. Mes cheveux étaient censés être d'une couleur assez revigorée, claire. Mais de mon côté, j'avais obtenu des cheveux de couleur noire corbeau. Qui en plus, étaient unique ; Tellement foncés, que même où Gari-sama était déjà assez fantastique, les miens tenait du fantasmagorique. Penchant d'un geste vif mais peut perceptible, ma tête se retrouva en diagonale, légèrement penchée. Et enfin, je donnai ma réplique à cette question

- Ho oui..désolé..mais mes cheveux ne sont pas héréditaires madame, puis-je vous demander votre prénom s'il vous plaît ?..

Mais d'un côté, c'était plutôt amusant de jouer la comédie à ce point. Et je ne sais pas pourquoi, mais j'avais une petite impression qu'elle mentait ; Pourquoi une herboriste, du village voisin qui plus est, viendrait spécialement ici ? Après tout, le village était à quelques kilomètres. Je pensai que la flore de la région poussaient partout dans le coin. Mais d'un autre côté, je lui faisais aussi confiance. C'était elle la spécialiste, et pas moi, moi ma spécialité c'est l'explosion.

D'un regard imposant et balayeur, j’observai les alentours. Il y avait des dizaines, voir des centaines de races de plantes et fleurs différentes au premier coup d’œil. Mon objectif était de me rapprocher de ma cible, pour mieux la connaître et peut être faire une rencontre plus sympathique qu'une longue panoplie de cris. J'avais donc devant moi un bon moyen de me rapprocher de la jeune femme ; Lui proposer mon aide. Chose peut aisée, mais j'espérais tout de même qu'elle me dirait, si elle veut mon aide, avoir des informations sur ce qu'elle recherchait ; C'était non seulement un moyen de sympathiser, mais aussi un moyen de savoir si elle était vraiment une herboriste. Elle n'allait pas me dire la fleur qu'elle avait besoin pour sa collection, en pointant du gazon du bout du doigt !

- Bon...vous avez besoin d'aide pour cueillir vos plantes ? Il y en a..beaucoup.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Une journée lunatique [Feat. Karin Uzumaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CLOS] La belle et le flemmard [PV Karin Uzumaki]
» [Flashback] Une journée entre soeurs {Sayla}
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays de la Lune
-