AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang C)


Messages : 91
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 20
Localisation : France

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 16
Expérience:
29/0  (29/0)


MessageSujet: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   Jeu 2 Jan - 18:46

Ordre de mission:
 

   
Le groupuscule de Kusa  


▷  L'hiver frappant le village des roches, les montagnes tout autant que les solides toitures étaient immaculés d'une neige à la pâleur éclatante. Tandis que les rues se dépeuplaient au fil du temps, laissant les villageois à l'abrit dans leurs maisons. Les rues, bien qu'elles aussi touchés par les effets du ciel, étaient plus ou moins nettoyés, tandis que des personnes s'activaient pour déblayer les routes. Tantôt l'on pouvait observer les groupes familiales se balader, tantôt des shinobis s’entraîner, malgré le froid qui s’abattait sur notre monde, le village restait bel et bien actif.

En ces journées enneigées et froides, il devenait courant de se mettre à bouger pour essayer tant bien que mal ne pas geler sur place. Aussi, Yûsuke pour une fois c'était aussi mis à cette nouvelle mode qu'était l'hiver ; Tôt le matin, il était partit demander une mission au Tsuchikage, Ônoki. Fort heureusement, le vieux avait belle et bien des missions de disponibles, et  la plupart du temps en toute saison. Mais pour une fois, Yûsuke n'allait pas agir seul ou avec un chuunin, avec son équipe, ou bien ne pas agir du tout ; Il serait pour cette mission en coopération avec une juunin, qui comme l'avait précédemment si bien dit le Tsuchikage ; S'appelait Reira Hyouri. Même si elle allait l'accompagner en tant que collègue durant la totalité de la mission, elle ne semblait pas intéressée le jeune chuunin. Qui comme à son habitude, n'était pas du tout concentré par ce qui se déroulait autour de sa personne. Il ne pensait qu'à la mission, dans toute la splendeur de son éternelle solitude. Néanmoins après avoir écouté de près Ônoki, il regarda enfin cette juunin qui lui servira de partenaire. Ils devaient tout simplement arrêter, massacrer, voir tuer ou capturer un petit groupe qui harcelait Kusa. Bien évidemment, ils n'harcelaient pas gentiment la population pour s'amuser ; C'était plutôt des occupations médiocres qui les rabaissaient..des malfrats. Cela faisait palpiter d'envie Yûsuke, impatient à l'idée de répandre le véritable art au sein de Kusa, et surtout dans le crâne de ces brigands. Qui plus est, c'était le kage en personne qui avait demandé ça aux shinobis d'Iwagakure No Satô. Après quelques minutes, Yûsuke et Reira purent enfin sortirent du bureau, et se dirigèrent alors mutuellement vers l'entrée sud d'Iwagakure. Les deux savaient sûrement que ça ne serait pas de tout repos, et que déjà, le pays de l'Herbe figurait assez loin d'Iwa. Mais pas à quelques semaines de marche, non car Kusa avait demandé aide au village ninja de la nation la plus proche apparemment. Du moins, si ce n'était pas le cas...sois le pays de l'Herbe avait des hardeurs avec ses voisins, ou bien ils ont mal choisis leur kage, qui s'avéreraient légèrement débile. Du moins c'était l'avis de Yûsuke, toujours farouche et insaisissable en toute circonstance.

Une fois devant ce gigantesque orifice qui servait d'entrée au village caché des roches, le chuunin s'arrêta enfin pour montrer une quelconque dose d'intéressement, de respect et de sociabilité envers Reira, qui sera sûrement la chef d'équipe..même si c'était plutôt un duo à titre occasionnel. Il n'avait pas l'intuition ni l'arrière goût d'avoir déjà entendu le nom "Hyouri", ce qui le fit soupirer encore une fois ; Dans son esprit des plus égoïste, il ne prenait en compte que le fait qu'elle n'était pas une artiste. Néanmoins, Yûsuke n'était pas une personne irrespectueuse envers ses supérieurs ; Elle était juunin. Et de ce fait, il avait tout de même confiance en les capacités de Reira malgré son non-titre d'Artiste. Même si il était qualifié comme une personne qui n'avait rien à faire du sort du monde, de ce qu'il pouvait se dérouler, ou bien encore des personnes il restait une personne parfois poli et respectueuse. Il avait aussi une légère envie de mieux connaître Reira, ce n'était pas la chose qu'il désirait le plus ; et aux premiers abords, il trouvait cela ennuyeux. Mais une mission de rang A, il savait que cela ne s'improvisait pas. Malgré son inexpérience, étant donné qu'il n'avait jamais exécuté de mission de ce rang..ce n'était pas vraiment basique de confié à un chuunin une mission qui doit être confié à des gens comme des juunin d'un niveau bon ou bien à des ANBU. Ce qui fut la surprise de Yûsuke, ce dernier se doutant bien que la juunin avait sûrement de grandes capacités. Contrairement à Yûsuke, qui lui n'était qu'un simple chuunin..certes doté d'un Kekkei Gekkai, mais cela restait un simple chuunin de rang C. Même si il possédait un côté rebelle, il comptait plus ou moins sur les ordres de Reira ; C'était une mission d'une importance capital, sûrement pour la liaison entre le pays de l'herbe et celui de la roche. Et, tout autant intouchable était le Yûsuke, il était plus ou moins anxieux sur le futur de cette mission. Mais cela restait léger ; et son visage, toujours infroissable et froid comme de la glace.  Trouvant que ce silence, bien qu'adéquate et bénéfique à Yûsuke pouvait être désagréable pour Reira -car oui, ce n'est pas par gentillesse qu'il pense a ça, mais pour que la mission se déroule dans de bonnes conditions-, il commença par se débarrassé de se vide paissant.

- Bon he bien bonjour Reira...je suis Yûsuke Bakuho, chuunin de rang C. J'espère que la mission se déroulera dans de bonnes conditions, enchanté.

   




 
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   Jeu 2 Jan - 21:49



dear Kusa

"Oblivion will judge you"




Et le ciel semble tomber. Il écrase, répand son poids, son manteau blanc sur toutes les contrées du mondes. Ici ; il s'amuse à vous toucher, presque vous narguer « Regardez, moi je vois tout, rien ne m'échappe.. Vous vous êtes tellement ridicules » Des fourmis dans leur fourmilière, qui grouillent et qui s'affairent.Tes pas dessinent alors dans la neige ton passage. Des pas argentés, luisant sous un soleil déguisé en brume. La convocation était arrivée à ta porte par faucon. Toi qui te pensais dans une journée sereine, où tu n'aurais que pour seule préoccupation d'arpenter et ré-exploser ce village sans fin. Non, pas de répit, pas un seul jour. Une fois de plus, tu devais délaisser la petite Mei pour te rendre dans le bureau du Kage. Le vieillard t'avait à l’œil depuis ta promotion, et il te faisait enchaîner les missions, t'obligeant ainsi à braver ton plus gros point faible : La coopération.

Non pas solitaire, mais trop digne pour se comparer. Il t'était difficile de laisser ta vie, tes objectifs se reposer sur les épaules d'autrui.. et cette mission ne ferait pas exception. Une mission de type infiltration et extermination, avec un Chunin ? Ton visage se décomposa.

C'est une blague, dîtes moi que c'est une blague.

Depuis quand des Chunins étaient ne serait-ce qu'autorisés à sortir du village et à intervenir dans la politique des autres ? Depuis quand on te refourguais des vies fragiles à protéger au péril de la tienne, et de la réussite. Pas d'autres explications possibles, soit, les temps étaient réellement à la pénurie, soit Onoki avait poussé son jugement à son paroxysme, te jugeant prête à prendre en charge une mission même sans aide égale.

Ton poignet froissa le parchemin de mission dans un silence cruel. Tes lèvres s'étaient pincées, et l'ambiance s'était accordée avec celle d'un village plongé dans le froid hivernal. Ce blanc, c'était à la fois reposant et tiraillant. Ça vous mordait l'échine, rompait votre calme. Ta démarche fut saccadée, dans ta précipitation, tu en avais oublié de parler, et le jeune garçon qui te suivait ne pouvait que se contenter de marcher. Une fois arrivés aux portes, il daigna quand même se présenter. Ton menton s'inclina donc vers l'avant, habitué de saluer avec distinction.

- Reira Hyouri.

Tu aurais bien voulu t'arrêter là. Ou plutôt, poursuivre ton chemin sans un mot de plus, mais quelque chose te démangeait... encore plus vigoureusement que le froid qui engourdissait tes membres.

Écoute... lâcha-tu dans un soupir las.

- Je ne comprend pas à quoi le vieillard pense des fois ! M'assigner à une mission de cette envergure, je peux comprendre, mais toi... Il serait effronté de ne pas se l'avouer, ton niveau n'est pas suffisant pour que je considère ta présence comme un atout. Quoi qu'il en soit, nous allons faire équipe, mais j’attends de toi que tu ne prennes pas d'initiative qui mettrait en péril ta vie, car j'en suis l'unique garante.

L'idéal, petit, c'est que tu sois mon ombre, ainsi, tout se passerait à la perfection.
Une ombre ne se tranche, ne se perd, ne se brise.


Sans même attendre la moindre réaction de sa part, tu grimpa la jument soigneusement préparée pour le voyage et le fixa d'un dernier regard. Son cheval se trouvait juste à côté. Dans un coup de talon, la bête remua, son galop comme minuteur de votre voyage.


© Lady sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang C)


Messages : 91
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 20
Localisation : France

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 16
Expérience:
29/0  (29/0)


MessageSujet: Re: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   Ven 3 Jan - 14:57

   
Le groupuscule de Kusa  


▷  Yûsuke regarda assez méchamment Reira, mécontent des paroles de son associée. Elle venait clairement de lui exprimer sa vision des choses, qui penchait légèrement en la faveur de cette dernière. Elle voyait cette alliance simplement comme une prise de tête du Tsuchikage, et ne semblait pas estimer correctement le potentiel du Bakuho ; Elle le sous-estimait, et semblait même ne pas vouloir de retour du chuunin. Espérant qu'il ne fasse rien de lui même, qu'il reste à obéir, voir même qu'il agisse comme un lâche et qu'il reste caché dans le dos de sa supérieur. Cette manière de faire déplaisait à Yûsuke, qui ne se gêna guère avant d'esquisser sur son visage glacial une grimace. Il ne supportait pas que l'on sous-estime un artiste, à ses yeux un artiste valait beaucoup plus que tout le monde réunit. Et de ce fait, même si il n'était qu'un apprenti la phrase de Reira laissa un goût amer dans le palais de Yû'. Il comptait d'ailleurs bien vite expliquer voir imposer sa manière de faire à Reira, car même si il était d'une nature calme et posée, sous-estimer quelqu'un était une manière qu'il trouvait futile et ridicule. Malheureusement pour lui, Reira était déjà partit au galop sur les chemins, laissant pour seul message une crinière brune appartenant à un autre cheval que le sien. Devant cet étrange animal, inhabituel pour le chuunin ce dernier se mit à réfléchir ; Il trouvait cette juunin tout de même légèrement intéressante, c'était déjà très spécial d'utiliser des chevaux pour allez en mission. Mais toujours décider à s'exprimer pour une fois, il ne prit pas non plus son temps pour s'élancer aux côtés de Reira. Avec laquelle, il se mit rapidement à discuter pour exprimer son insatisfaction et cette ingratitude ; Après tout, Yûsuke était un Bakuho. Si ils devaient détruire un groupe, c'était sûrement un très bon allié pour Reira qu'un membre de ce clan de renommée. D'un côté, il ne fallait pas vraiment lui en vouloir ; Les Bakuho agissent dans l'ombre, peut son ceux qui se souviendraient de ce que représente ce nom rien qu'a une simple approche.

- Je ne prend jamais d'iniative, qui par un malheur pourrait me coûter la vie, on ne vie qu'une fois. De plus, je suis un atout. Mais tu ne le remarque pas encore, face à un artiste comme un membre du tristement méconnu clan Bakuho, tu remarqueras rapidement ton erreur. Si je suis aujourd'hui ici avec toi, il y a une raison. Rien n'est délaissé au hasard par Ônoki-sama. Je ne resterais pas à rien faire, je suis un shinobi...pas un lâche qui reste derrière ses senseïs sans ne rien dire, et cela que vous le vouliez ou non, Reira. Nous ne nous connaissons pas encore, et l'on ne peut pas évaluer quelqu'un de par son rang. Il peut autant y avoir de puissants shinobis gennin...tout se déroule dans l'évaluation, quelqu'un qui sait se faire discret mais efficace, restera sûrement au même grade. Mais pourra facilement battre..un juunin par exemple. Dans ces cas là, on ne sous estime ni surestime personne, on se contente d'estimer au fil du temps.

Encore plus infroissable, il ne comptait plus vraiment tenter de discuter avec cette femme. Trouvant que c'était un cas perdu, mais il suivait ses propres conseils ; Il comptait bien voir de quoi elle était capable, avant de savoir si elle avait au moins de quoi le juger comme cela. Mais autant le dire tout de suite, Yûsuke avait bel et bien hérité de la totalité de l'arrogance de son clan. Et de ce fait, c'était plus que dur de monter dans son estime ; A moins que Reira passe ANBU, qu'elle maîtrise le bakuton à la perfection, qu'elle puisse massacrer un village à elle seul..si elle souhaitait remonter sa cote envers la jeunesse, à moins d'avoir au moins ces trois atouts..c'était mal barré autrement pour remonter dans l'estime du chuunin. Qui lui se surestimait légèrement comme tout..artiste dont le mot « modestie » n'existe pas visuellement. Il poussa un bruit mixte entre le grognement, un soupire ou bien un gémissement imprégné de son inhabituel colère du moment. Néanmoins, il ne prit pas non plus longtemps pour se calmer. Reprenant cette marche irrégulière à dos de cheval.

Aussi, après quelques heures de galop effrénée, les deux shinobis arrivèrent à la fin d'une forêt dense, des plus normale et à l'allure apaisante bien qu'imposante et lourde. Face à eux s'érigeait le soleil ; Dans une allure encore plus exotique, qui se mettait à se coucher. La nuit était déjà sur le point de tomber, alors que les shinobis n'avaient qu'à peine rejoint les proximités du pays de l'Herbe, leur quasi-destination. Prenant une corde et attachant rapidement les deux juments au tronc d'un arbre au physique frais, assez haut et recouvrant une bonne partie de la plaine de ses feuilles. Le paysage était plutôt irrésistible ; assez fantastique. D'un côté une forêt de chêne, qui était séparé d'une forêt des plus original composé essentiellement de divers champignons encore plus grand qu'un homme à la taille surprenante. Le tout séparé par une plaine, où s'étendait un gazon fertile à perte de vue. Aussi, Yûsuke installa-il un mini campement avec le peut qu'avait traînée les chevaux sur leurs dos solides respectifs. Toujours sportif et actif, Yûsuke espérait légèrement que Reira trouverait rapidement une utilité à sa présence ; dans quel cas, il serait déjà moins agacé. Après quelques autres minutes de travaille, était installé deux duvets et un feu. Le seul problème, c'est que les deux lits étaient dans la même tente, bien que heureusement séparés.  Après coup il sortit une carte du monde et parla à Reira, un air désintéressé et snobbant la juunin toujours installé.

- Normalement, nous pourrions arriver à Kusagakure d'ici demain soir, Reira.


 
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

Carte:
 

PS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   Ven 3 Jan - 23:11



dear Kusa

"Oblivion will judge you"



Ah, dieu que son expression pouvait être convaincante. Il t'avait assassinée du regard dès l'instant même où tu lui avais fait part des tes inquiétudes. Un des nombreux prix à payer pour la franchise ; les reproches. Même dans la frénésie du galop, tu pouvais sentir son regard qui te matraquais le dos sans aucune retenue. La jeunesse y était pour beaucoup. A sa place, tu aurais même été totalement incontrôlable, un démon psalmodique, un rocher trop lourd à tirer.

A mi chemin, il était venu s'aligner avec toi dans votre course effrénée. Ses prunelles n'avaient pas perdu en rancœur, ce qui t'amusa légèrement.

Ne vois-tu donc pas ? Que ce que je dis, ou fais, c'est pour toi ?

Il s'était alors lancé dans une longue réplique, presque théâtrale de son analyse, de son point de vue. La situation l'embêtait maintenant tout autant que toi, il se croyait digne de ta confiance. Il était pourtant loin d'être assez fort pour te protéger intégralement, et encore plus loin de s'en rendre compte. L’innocence fait que l'on a tendance à manger les distances, ces réflexes qui font que le soleil nous paraît si proche, que l'on fait de lui notre allié, alors qu'en réalité il nous mordrait la chair sans aucune hésitation. Quiconque aurait décidé de prendre ces mots au premier degré se serait littéralement brusqué. «  Quoi c'est une manière de parler à ses supérieurs ça ? ». Mais au fond, tu savais qu'il ne criait que son unique désir de prouver son utilité. Tu aurais bien voulu le croire, lui accorder ton accord, le considérer autrement. C'aurait été tellement plus simple. Tes yeux chargèrent donc en sa direction, obstinés :

- Je n'attends pas de toi d'être un lâche, je te veux prudent.

Car je ne peux garantir une parfaite sécurité. Ma propre vie m'importe, mais perdre une fois de plus un allié, plus jamais.

Avec amertume, tu descendis du cheval, prête à t'installer pour la soirée. Il s'était avéré plus vif et dynamique qu'espéré. D'un revers de main, tu avais dissimulé un léger sourire. Son empressement n'était pas vain, tu savais reconnaître les caractères qui s’efforçaient même dans la rancœur. Il pouvait bien te haïr, il n'en ferait rien savoir, ou du moins, d'un point de vue objectif : Il était de ceux qui choisissent leurs priorités en fonction de leur devoirs, et non pas de leurs ambitions. A sa remarque, ton menton hocha à deux reprises.

- Tu dis être un artiste du clan Bakuho donc ?

Tes lèvres marquèrent un temps d'arrêt, pincées.

- J'ai déjà entendu parler des talents de ton clan.. Pour l'infiltration ils ne nous seront d'aucune utilité, mais pour la suite...

Ton visage s'assombrit.  « La suite » était une partie peu adéquate pour un ninja de son âge. « La suite » était une fin à part entière.

- Tu l'aura compris.. La suite ne sera pas glorieuse, ni pour eux, ni pour nous.

Sur ces mots tranchants, ton corps se leva avant de bondir sur une branche.

- Je vais monter la garde pour cette nuit. On en reparlera demain.

Demain, serait un jour comme les autres. Un jour ou âme et lame ne feront plus qu'un. Un jour ou un fois de plus, tes paupières devront se fermer face à la mascarade humaine. Le visage est la plus belle illusion, elle oblige l'homme à se rappeler ses origines, sa provenance, et ses liens avec n'importe quel individu. Enlevez le visage à l'homme, et vous lui enlevez sa vie, ses pensées, son histoire. Tout serait tellement plus simple, si tu n'avais plus de faciès à taillader.


Les oiseaux en guise d'alarme. L'aurore s'étendait, berçant votre sommeil avec ennui. Ton acolyte s'était levé sans grommeler, et s'était aussitôt préparé au départ. Les montures s'étaient revigorées pendant la nuit, et vous accueillirent d'un hennissement torride. Pas besoin d'instructions, la missive était bien assez claire. Après plusieurs heures de route, le premier de tes réflexes fut de revêtir une toge neutre, et de dissimuler ton apparence derrière un simple Henge. Trouver un informateur ne serait pas difficile. Ils étaient.. tellement évidents avec leurs yeux croqueurs d'argent. Il te suffit de faire apparaître quelques billets en dehors de ta manche pour qu'une silhouette se dessine à tes côtés, jubilant d'avance de sa trouvaille. En trois mots, l'individu comprit à qui vous faisiez référence : Deal, revente, groupe. Ils se faisaient appeler les Ten'nomegumi, ou littéralement, les « Biens Célestes »

Quelle audace de vous penser divins. Vous n'êtes que des rats condamnés à vivre dans l'ombre.

Leurs possessions à Kusa étaient multiples, d'où la difficulté à les cibler à un moment précis. Mais par chance, une vente aux enchères aurait lieu tardivement, et rassemblait du beau peuple. Assez pour qu'ils ouvrent leurs portes aux fortunes méconnues. Parfait, toi, noble héritière d'une richesse sans fin, tu n'aurais même pas à interpréter un rôle. Tu retourna auprès de Yusuke, lui expliquant alors le plan, ou du moins, la partie infiltration, le reste viendrait de lui même.


© Lady sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang C)


Messages : 91
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 20
Localisation : France

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 16
Expérience:
29/0  (29/0)


MessageSujet: Re: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   Sam 4 Jan - 17:03

 
Le groupuscule de Kusa  


▷  Yûsuke avait reprit une petite mine de sureté, à nouveau confiant pour l'avenir de la mission. Il avait plutôt apprécié, comme tout artiste qui se respecte, le compliment de Reira. Même si il le trouvait banal, il lui avait suffit qu'elle le nomme comme « artiste du clan Bakuho » pour qu'il prenne en tête qu'après tout, il arriverait peut être à atteindre une longueur d'onde avec la juunin d'ici la fin de la mission. Et comme il l'espérait, même avant la fin de la mission. Il écouta ensuite d'un air bâclé et toujours sérieux les propos de sa coéquipière, qui cette fois parlait que les atouts du bakuton ne servirait pas pour l'infiltration. Cela était vrai, mais Yûsuke avait toujours pensé à ce point ; Il avait tout prévu, et avait de quoi colmater de ce qui le pénalisait. Il était évident que la destruction, bien que très utile, pouvait s'avérer être un très bon point faible. Bon pour l'ennemi, mais bien sur, mauvais pour le camp de celui qui avait comme affinité ce kekkei gekkei.

- Et ducoup, puis je te demander qu'elle est ta spécialité, à toi ?

Par la suite, elle l'informa de manière brève et directe, de sang-froid qu'elle s'occuperait du rôle de garde-nuit durant cette soirée. Bien que trouvant que d'ici demain, elle serait rapidement à bout et fatiguée ; Il se contenta encore une fois de ne rien dire, une façade n'éprouvant aucune sensation face à cette phrase, et qui le conduis jusqu'à son lit dans la tente. Il préférait ne rien dire ni tenter, car malgré tout il restait Yûsuke ; Une personne insensible aux autres, qui ne pensait qu'a lui. Mais il avait beau faire ce qu'il voulait..il passa tout de même quelques heures réveillées, réfléchissant ou bien ne trouvant pas ce doux repos tant revendiqué et mérité. Et, comme il l'avait prévu, anticiper aucun son lugubre ne vint déranger l'étreinte qu'avait le sommeil sur lui. Aucun, nul part. Durant toute la nuit il n'entendit aucun bruit suspect, pas de bruits de lame ; De cris, ou bien encore de fracas ou de choc. Qui eu pour effet, que le marchand de sable frappa à ses pupilles pour enfin  voir le chuunin somnoler ; puis tomber dans un sommeil des plus profonds et enivrants.

Le lendemain à peine levé, Yûsuke entrepris de tout préparer pour les heures de voyages qui allaient encore suivre cette nuit. Le chuunin regarda très rapidement Reira, son regard étant entre du sérieux ou encore un  « Bonjour je me déplace endormis merci bonne nuit ». Même encore en somnolence, sachant que Yûsuke n'avait même pas encore un âge adulte ; âgé de 17 années. Il recula légèrement face au bruit causé par l'une des bêtes, qui se fit accorder avec le deuxième cheval. Provoquant ainsi le réveil total de Yûsuke, même si il avait été brusqué. Bakuho regarda Reira, et fut rapidement convaincu qu'elle n'avait pas eu la vitesse d'observer ce moment de faiblesse assez gênant pour quelqu'un au tempérament et au caractère de Yû'. Mais la journée allait être infiniment longue, c'était le matin. Mais, il avait été clairement prévu la veille qu'il faudrait un bon minimum 12 heures avant d'espérer seulement arriver jusqu'à Kusagakure. Le temps était des plus ennuyeux, plutôt calme..jusqu’à ce qu'arriva, enfin, l'entrée de Kusa se dévoilent aux yeux fatigués des deux Iwa-jins.  Tandis que le regard de Yûsuke derriva et se laissa perturber par Reira, qui venait de donner de l'argent à quelqu'un contre des informations. Son habitude assez avare et pingre ne comprenait pas pourquoi elle faisait ça ; était-ce franchement une manière de faire ? Il hocha légèrement la tête de droite à gauche en soupirant, trouvant cette action futile et incompréhensible ; Mais la suite l'étonna encore plus. Elle voulait se faire passer pour une cliente d'une vente ! Était-elle assez riche pour autant utiliser d'argent en une journée ?

Mais ce fut après la vente qu'arriva enfin le moment de se faire recruter, pour l'infiltration bien sur. Le physique de Yûsuke ne laissait aucun doute ; Depuis quand un ninja se battait avec un manteau aussi imposant ? Depuis jamais. Et toutes ses armes ou encore son bandeau était complètement dissimulé, il paraissait pour une personne plus normal. Néanmoins, par sûreté il était aussi équipé d'un henge, pour parraitre plus normal. Comme Reira, toujours avec son henge, une technique basique...mais efficace, très efficace. Il s'approcha furtivement de la personne qui semblait solliciter par les autres malfrats, et d'une voix assez sérieuse et très convaincante exprima son besoin de rejoindre Ten'nomegumi. Intention, bien évidemment fausse. Et après quelques discussions assez violentes, il arriva a convaincre le chef pour entrer dans le groupuscule, avec ce qu'il avait appelé son « patron ». Ce qui amusa assez Yûsuke, de jouer la comédie pour passer du « senseï et chuunin simple » au « patron et assistant ». Senseï dans le sens de supérieur, étant donné que le chuunin n'avait aucun lien d'équipe avec Reira..sauf pour celui de l'actuelle mission. Et après sa dose de difficulté, il entra dans une des batices du groupe, accompagnée de Reira avec laquelle il fut seul durant toute la soirée. Il trouvait toujours la situation drôle, mais il y allait vite avoir un problème et une insatisfaction. Seul dans le dortoir, il murmura rapidement à Reira

- Bon he bien voilà..on fait quoi maintenant ? On ne peut pas attaquer maintenant, mais on....on ne peut pas non plus accomplir les missions qu'il va nous donnés jusqu'à l'assaut.

Il avait marqué un temps d'arrêt vers son on, car si lui il pourrait ; il s'en fichait du sort des autres.

 
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   Jeu 9 Jan - 23:08



dear Kusa

"Oblivion will judge you"



Sa question était pertinente, mais tu n'avais pas vraiment osé l'informer sur ce qui faisait réellement de ton art de combat, un art unique. Il t'avait scruté de cet œil intrigué, ce qui t'avais poussé à expliquer ton choix pour le combat au sabre, cette vocation transmise de génération en génération au sein de ton clan. D'une noblesse naît un profond goût pour la connaissance, et la soif de simplicité. De cette simplicité répond le Kenjutsu, l'art du maniement des armes. Ta particularité, en l’occurrence le Jinton, resterai un mystère pour encore au moins un jour durant. Cela avait l'avantage de surprendre alliés comme ennemis, et dans certaines situations, mieux valait garder cet effet pour le moment propice.

S'il n'avait pas réitéré cette question, c'est qu'il devait s'en sentir satisfait, à ta plus grande joie. Rien de plus éreintant que devoir s'auto-décrire. Comment se voir soit-même alors que nos yeux sont rivés sur un monde déjà bien trop vaste pour eux.


On est tous aveugles, finalement, songeai-tu en portant tes doigts devant tes lèvres. Ta manche masquait un air tendu, obnubilé vers le Chunin qui avait prit l'initiative d'aller parler de lui même aux organisateurs de l'enchère. Celle-ci avait été plutôt brève, et un tantinet ridicule, en terme de somme. L'objet en question n'avait rien de très précieux, et à tes yeux, et son prix n'en paraissait que plus dérisoire. Toutes ces chamailleries, toutes ces belles paroles, toutes cette fausse bourgeoisie, ça t'en donnait la nausée.

Regardez les, qui se croient aguicheuses dans leurs kimonos de réplique. Et eux, avec leurs sabres que je pourrais briser d'un coup de main.

Ils se pavanaient avec honte, des animaux grossiers et tricheurs.
Dans l'attente, le brouhaha se faisait plus insupportable, un brin étouffant. Tu n'avais qu'une idée en tête, voir Yusuke revenir, et passer à la suite sans plus tarder. Peu t'importait de te battre à cet instant précis contre une meute de brigand, ou un groupuscule tout entier. Tout sauf la tricherie, ou l'art et la manière d'en faire trop pour au final ne rien faire. A ton grand soulagement, le jeune Iwa-jin refit son apparition, cette fois-ci accompagné d'un vieillards aux yeux exorbités par l'alcool. D'ailleurs son haleine vint rapidement confirmer cette hypothèse. Ses pas servirent de guide jusqu'à un chemin sinueux, à peine visible quand on n'y prête gare. Alors qu'il avançait en tête, ton menton vint saluer Yusuke d'un air de dire « Bien joué, convaincre un ivrogne n'est pas être pas des plus difficiles, mais le convaincre de nous laisser nous rendre directement dans la gueule du loup, c'est du beau jeu » Au même instant, tes plans changèrent du tout au tout. Tu pensais devoir chasser et capturer les membres un part un, rendant alors la tache assez longue et fatigantes. Mais si vous aviez cette chance de vous en prendre directement à la maison mère, ces plans étaient obsolètes.

Le vieil homme vous abandonna à une salle vide, vous demandant au passage de patienter, le temps que la tête de l'organisation se rassemble. C'était plus qu'espéré, qu'ils ne prennent pas les volontaires à la légères. Leur cadre de recrutement les forçait donc à inviter les têtes majeures ? Au plus cette conclusion te parvenait, aux plus les plans que tu avais refoulé te revinrent. Tes sourcils se froncèrent, les prunelles rongées par une sorte de démence réactive.

- Je n'arrive pas à croire que moi même je songe à ce que je vais te demander maintenant.... Si j'ai bien cerné la situation, le groupuscule va nous entourer, d'ici quelques minutes voire secondes. Je ne vais pas m'étaler, mais je vais jouer l’appât, en me servant de leur chef comme otage. Ils vont forcément tous me sauter dessus, et c'est là que tu interviens.

Explose tout l'artiste, brûle les jusqu'au dernier, fait les danser dans tes nappes cendrées. Que je brûle ou non avec eux n'est pas pas la question, du moment qu'ils soient tous pris dans ton piège.

- Je retire ce que j'ai dis auparavant, pour ce coup, ton art sera idéal... Quant à moi, je m'en sortirai donc n'hésite pas une seule seconde !

Pas le temps d'en rajouter d'avantage. Une porte qui grince, des pas, puis d'autres, un sourire narquois et des yeux vicelards. Toute l'ambiance d'un groupuscule en manque de biens. D'un geste de bras, tu ordonna à Yusuke de rester à sa place, tandis que ton corps s'avançait avec sérieux vers un homme dont le charisme était criant de vérité. « Je suis le roi, et toi un pion » qu'il te criait en silence. Ça te faisait gentiment rigoler, de tels individus imbus d'eux même.

- J'ai ouïe dire que vous recherchiez quelques collaborateurs. J'ai beaucoup entendu parler de votre organisation, même si son but m'importe peu, je suis persuadée que nous aurons quelques accords communs.

Sourire viscéral, le plus efficient possible, le plus puant d'avarice, celui qui te dévisageait comme un monstre l'aurait fait.

- Vous m'avez l'air de quelqu'un qui ne tourne pas autour du pot, alors allez-y, j'attends vos propositions.

Soit, il avait raison de miser le tout pour le tout. Après tout, ses yeux te jaugeaient avec méfiance, et seule une unique chose pourrait lui faire changer de ton. Ta main empoigna une pochette à l'apparence très banale. Pourtant son poids, lui ne l'était pas. Son contenu encore moins. Des joyaux de toutes les couleurs, tous plus scintillants les uns que les autres. En une fraction de seconde, tu avais convoqué l'attention générale. Ils retenaient des inspirations d'étonnements, conscients que leurs statuts leur dictait une tenue irréprochable.

- Voyez vous.. J'en ai beaucoup d'autre comme ceci. Vraiment beaucoup.

Tu les avais tendus du bout du bras, narguant presque l'individu de cette beauté cristalline. Mais au dernier instant, ton poing s'était refermé sur la lumière, retirant alors des rêves à ces chers messieurs

- Par contre, comme j'en ai beaucoup beaucoup, le service que j'ai à demander requiert lui aussi beaucoup beaucoup d'attention, voyez vous ?

Ça passe ou ça casse, l'ami. Tends-ton bras, donne toi à ta cupidité, et tu seras évincé. Mefie-toi, et alors tu auras peut-être une chance de t'en sortir, une chance infime.

Mais le mal était fait. Son bras s'était levé. Il ne donnait pas d'ordre d’exécution. Il ne blâmait pas. Il convoitait, comme il avait déjà trop du convoiter. Sa paume se referma sur la tienne, ou plus précisément, sur les joyaux.

C'en est fini.

Dans un mouvement de voltige, ton autre bras l'attira à toi, pendant que tes pieds te faisaient valser autour de lui. Le sabre sous la gorge, il n'avait plus que pour seul allié, sa propre morale. Des cris s'élevèrent, des cris enragés, de bêtes assoiffées, dérangées, animées par des sentiments qui les avaient dévorés de l’intérieur. Dans un laps de temps restreint, tu avais jeté ce regard criant de vérité vers Yusuke. Ce regard qui disait....

Maintenant.


© Lady sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin d'Iwa. (Rang C)


Messages : 91
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 20
Localisation : France

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 16
Expérience:
29/0  (29/0)


MessageSujet: Re: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   Lun 13 Jan - 18:20

Groupuscule de Kusa
Yûsuke & Reira

   
Mission de rang A

   

   


Un léger sourire s'esquissant sur mon visage, je me contentais d'hocher la tête à intervalles régulières au fir et à mesure que Reira-san continuait ses discours. Je ne pouvais qu'acquiescer et attendre ce moment tant désiré ; exploser, exploser, exploser, exploser, exploser. N'était-ce pas là le fantasme le plus vigoureux de tout artiste, le but premier ainsi que l'objectif du clan ? Et j'allais enfin pouvoir la dévoiler..la puissance du clan Bakuho, maître de l'explosion et des arts shinobis. Basculant calmement en arrière, sur ce qui paraissait comme une chaise, je provoquais un léger grincement dans la bicoque où nous nous trouvions. Et dans un splendide soupire, je croisais mes bras d'un geste complètement avachit dans le fauteuil où je me trouvais quand à moi. D'un regard déterminé, j'annonçais à Reira-san que j'étais prêt à déchaîner mes enfers. Un son assez froissé sortit de mes lèvres quand elle s'annonça comme prête à tout, même à périr dans l'explosion. Je savais viser ; elle n'avait pas à s’inquiéter pour ça, on n'était artiste complètement ou on ne l'est pas.  Je choisis mes cibles, et seulement les désignées périssent. Voir les ennemis souffrir, se retrouver dans des flots d'explosions, la peur, j'aimais ses sensations. Et les voir, après avoir appris le terme de la souffrance, périr avec en seul souvenir mon art..c'était un délice en sois même, certes incompréhensible, mais cela restait fantastique. Les yeux fermés, comme attendant un ordre, ou bien un événement j'entrepris ma réponse ;

- Tss..ne t'en fait pas pour ça..je suis un artiste, je sais trouver mes cibles, tu ne sera pas visée Reira-san


Enfin, des pas traversèrent le couloir, laissant un doute suspicieux dans mon palais. Hélas, et heureusement en même temps, c'était bel et bien le jury au grand complet du groupuscule. Ce jury, qui était aujourd'hui présent pour évaluer mon art, et tout naturellement, lui mettre un 10 sur 10. Enfin encerclés, je dévisageais en silence les façades représentatives du crime ; Tous des brigands à diverses balafres, défigurés pour certains. Et une de ces personnes me regardait attentivement, un regard assez représentatif de son mal, qui semblait me surveiller et me mordre comme un gamin mêlé à une proie. Puis, le geste décisif entrant en jeu, je me pris enfin à ma revigorante mission. Pas celle qui avait été demandée par le Tsuchikage, celle donnée par Reira-san. Á savoir, tout détruire. Alors que des ruées de brigands s’élançaient, armés, vers l’œil du cyclone ; à savoir la juunin, je pris part à la course moi aussi. Prenant appui sur mon pied pour frapper d'un coup violent deux des ennemies, un sourire sadique s'aperçut et dévoila mon talent. Aussi, la personne qui par malchance essaya de parer mon coup, n'eut que pour seul salut une explosion.

Je prenais ma part de plaisir dans le lot, de quoi combler cette énervante tache. Les missions n'étaient pas mon but premier, mais bon..Ônoki-sama avait bel et bien précisé cette attention, celle qui comprenait en son sein le mot « détruire ». C'était ma passion, la dévastation,  mon art, mon but..cela représentait même l’essence de ma vie. De naître en artiste, et de mourir en légende. Tout cela paraissait comme une routine, une  roue interminable avec une succession de répétition. Une roue sans tête, ni queue.

Posant des pièges, explosant le siège même du groupe comme un cancer éloquent, je rongeait ce centre si précieux pour le groupuscule. Puis après quelques minutes, où cadavres et corps fréquentant leur apogée commune, je m'arrêta enfin dans ce massacre. J'étais plutôt essoufflé, ce n'était pas dut à tout les chuunins de devoir affronter un groupe seul en sachant son chakra limité. Essuyant une trace de sang qui souillait mon visage, je me retournais enfin, bien que légèrement penché en avant vers Reira.  Il ne restait qu'un ennemi, à savoir le chef en question. J'avais préféré le laisser en vie, ne sachant pas les intentions suivantes de ma supérieure, qui voulait peut être l'interroger  Ou bien dans le pire des cas, le sermonner, ce qui aurait été particulièrement ennuyant, et dans quel cas je serais clairement partit de la pièce. Mon visage toujours impassible, j'hochai la tête une fois de plus avant de rependre.

- Alors ? C'est finit ?
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission rang A] Le groupuscule de Kusa [Ft. Reira Hyouri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays de l'Herbe
-