AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
 

 Wanna taste my blood?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang A)


Messages : 461
Date d'inscription : 09/04/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 17
Expérience:
7/1500  (7/1500)


MessageSujet: Wanna taste my blood?   Ven 27 Déc - 13:08

 


▷ various details



PRÉNOM(S) ▷ Shiraho
NOM DE FAMILLE. ▷ Secret mon chou
ÂGE. ▷ 24 ans
VILLAGE. ▷ Iwa no Kuni
GRADE ∫ RANG. ▷ Juunin, rang A (minimum)

▷ behind the screen



PRÉNOM ∫ PSEUDO. ▷ Bah Shiraho
DATE DE NAISSANCE. ▷ Y a la réponse quelque part
AGE. ▷ 19 ans
SEXE. ▷ Mâle
QUE PENSES-TU DU FORUM ? ▷ J'ai un peu participé à sa création, et je suis toujours là, donc j'aime XD
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? ▷ réponse ici. au-dessus
AS-TU DÉJÀ ÉTÉ ICI ? ▷ c'est moi Oite \O/
PRÉSENCE. ▷ Souvent si je me remotive à RP (ce qui est le but de ce perso)


▷ credits.



CODAGE ▷ kaya miura.
AVATAR ▷ Fait moi-même (je me suis pas cassé je sais)
ICONS ▷ Google
▽ merci de ne pas utiliser sans autorisation, optimisé pour chrome.


▷ description physique.



Archives d’Iwa – section juunin.
Nom : Shiraho [Nom manquant]


Shiraho est un homme assez grand, mesurant quelque chose comme 1m92. Niveau largeur, c’est un peu moins la fête, il ne pèse en effet que 72kg. Au moins, il pourra se cacher derrière un arbre sans trop de problèmes. Et n’allez pas croire que cette stature cache un gros entraînement ayant mené à des abdos en béton. Il y en a évidemment, mais ils ne sont pas si prononcés. Tout comme le reste de ses muscles d’ailleurs. Ce n’est pas quand il va plier un bras que vous allez baver mesdames. De toute façon, il n’a guère besoin de muscles avec ses techniques. Enfin bref. Passons à la description un peu plus précise de son physique.

Commençons par sa tête, c’est probablement ce que vous verrez en premier. Sa chevelure est assez abondante et de couleur châtain, donnant quelques reflets dorés suivant l’éclairage. Sans sa coupe de cheveux, je pense qu’ils atteindraient la base de sa nuque, et lui cacheraient probablement les yeux à l’avant. Mais heureusement pour lui il opte pour une coupe relativement étrange, usant probablement pas mal de gel, mais libérant sa vision. En effet, il remonte ses cheveux, depuis leur base en haut de la nuque jusque son front. Cela donne une petite impression de hérisson roulé en boule à l’envers. Ses mèches sur le haut de son crâne étant assez imposantes, il doit gagner entre 5 et 10cm. Il garde une certaine frange, mais toutefois celle-ci est un peu relevée, afin de ne pas le gêner. Sur les côtés, deux mèches passent devant ses oreilles ,et le reste part en pointes par-dessus, ne les cachant que sur certains angles bien précis. Son visage ni trop fin, ni trop large, comporte un nez et une bouche comme tout le monde dont il est difficile de donner des précisions. Ses yeux, eux, sont assez grands. Ses pupilles sont marron, mais encore une fois selon l’éclairage on peut y voir des reflets verts. Ces yeux sont surmontés de sourcils assez fins, mais pas invisibles non plus.

Son corps, on en a déjà parlé. Tout ce que je pourrais rajouter, ce sont ses mains qui sont régulièrement amochées. C’est dû à son chiton qui requiert des blessures pour pouvoir s’activer. Elles n’en restent pas moins jolies, mais il ne faut juste pas avoir peur d’y voir des traces de coupures et de piqûres en tout genre. Il y fait attention, mais il ne peut pas faire des miracles non plus. Allez savoir si ses caresses sont toujours douces après ça… Mais ce n’est pas le sujet de ces archives.

Et pour finir, du côté vestimentaire, il y a déjà un peu plus de choses à dire. Il a deux tenues particulières, bien qu’il puisse en changer suivant les occasions. La première, assez « récente », est composée d’un T-shirt blanc surmonté d’une veste noire qu’il tient assez souvent fermée. Celle-ci ne présente rien de spécial, si ce n’est deux poches au niveau de la poitrine permettant de ranger quelques trucs comme des parchemins et des shurikens. Les kunais, eux, ne passent pas à cause de leur longueur. Le T-shirt dépasse de la veste par son col replié sur celle-ci, par les manches très légèrement, et par en-dessous. En bas justement, il porte un pantalon marron clair retenu par une ceinture noire à la boucle d’argent. Une fois de plus, on retrouve des poches, les deux normales où les gens normaux rangent leurs mains, mais aussi deux poches un peu au-dessus des genoux contenant eux aussi du matériel shinobi. Ses chaussures enfin, noire, sont assez pratiques tout en restant un peu stylisées.
Sa seconde tenue donne un aspect un peu plus vieux. Il se compose d’un grand t-shirt violet ou bordeaux au col large, surmonté, quand il ne l’enlève pas pour la pratique lors des combats, d’une cape grisâtre recouvrant sont cou et assez large pour également recouvrir son menton sans trop se plier. Cette cape, vous ne pouvez pas la louper, c’est la seule à posséder une sorte d’épaulière à gauche. Son pantalon, lui, est noir, et est cette fois tenu par une ceinture marron retenant également une sacoche pour ranger ses affaires (en effet, sur cette tenue il n’y a pas des poches à tout bout de champ). Ses chaussures, elles, sont des bottes marron avec deux striures noires.
Il lui arrive également de porter un T-shirt col V et à manches courtes noire avec un pantalon mauve. Cependant, je ne peux parler de son style vestimentaire sans parler du détail qui ne changera jamais : son pendentif représentant le symbole de sa famille, une forme ovale coupée en deux d’un trait, et dont la moitié inférieure est elle-même recoupée en deux, accroché à son coup par un simple fil.

Voilà qui clôt sa description physique, ainsi, s’il venait à déserter, ce dont je doute et que je n’espère pas, nous pourrons le repérer.


▷ description morale.



[Notes d’Oak, sensei de Shiraho, sur la première séance, ainsi que son évolution, on ne laisse pas tomber ses élèves justes parce qu’ils grandissent. Enfin en version lisible, on sait ce que ça peut être des notes.]

Shiraho, c’est un jeune garçon plein d’énergie. Il ne demande pas son reste pour apprendre de nouvelles choses, et c’est pas plus mal pour un shinobi. C’est beaucoup mieux pour faire des entraînements si l’élève est motivé. Cette motivation ne l’a jamais vraiment lâché, il me l’a d’ailleurs bien montré pendant la guerre avec ses camarades. Je ne l’ai jamais vu malade, mais ça ne m’aurait pas étonné de le voir venir avec 40 de fièvre. Son rêve, c’était de reprendre le flambeau de sa famille, qui a lâché le poste d’ANBU des générations auparavant. Allez savoir d’où lui venait cette lubie. Bien sûr, je crois que son père y est pour quelque chose, mais il y a plus que ça, je le sens. D’ailleurs, puisqu’on parle de sa famille, il est aussi très ancré dans sa tradition de l’anonymat. J’ai eu beau essayer par tous les moyens du plus bourrin au plus subtil, jamais je n’ai pu lui soutirer son nom de famille. Et c’est pas faute d’essayer encore maintenant. Je ne vous explique pas le problème que ça posait pour les papiers, mais bon, ici n’est pas le sujet. Pour être franc, je ne sais même pas si des techniques d’interrogatoires poussées arriveraient à bout de ce mystère. L’avantage, c’est que s’il est capable de garder un secret aussi insignifiant, il n’aura absolument aucun problème pour garder ceux qui ont plus d’importance. Pratique pour envoyer des messages à des alliés. Doué pour le ninjutsu, consciencieux, mystérieux quand il faut, motivé, il sera probablement une bonne recrue pour Iwa.

Pour ce qui est du plan plus personnel, c’est un homme avec lequel il fait bon vivre. Notamment son humour. Mais il est à noter une chose : il est très variant. Quand on en rit, c’est soit que la blague était bonne, soit qu’elle était tellement nulle qu’on se moque plus de lui qu’on ne rit de la blague. Je vous rassure, ce sont des moqueries gentillettes, et il en est parfaitement conscient. C’est d’ailleurs pour ça qu’il ne se gêne pas pour sortir ses phrases. Et ce, même pendant une mission. Le ridicule ne tue pas, et fort heureusement pour lui. Etrangement, il arrive à rester concentré même en racontant n’importe quoi. Ses camarades n’ont pas forcément ce même potentiel, et ça pourrait bien finir par mener à des problèmes un jour. Heureusement que ce jour n’est pas encore venu. Ou peut-être qu’il aurait dû venir pour qu’il comprenne. Car oui, on aura beau lui dire certaines choses, il peut rester borné comme une mule. Pas moyen de lui faire comprendre ce qu’on veut, avant qu’il n’en subisse les conséquences. Heureusement qu’il n’est pas comme ça en ce qui concerne les ordres qu’on lui donne. Il suit ceux-ci sans trop rechigner, sachant pertinemment que le monde shinobi marche par rang, et donc qu’il y aura toujours quelqu’un au-dessus de lui. Non pas qu’il soit complètement soumis, mais il sait au moins respecter la hiérarchie dans la bonne mesure. Enfin il semblerait qu’il grince un peu des dents dans l’ombre, mais j’y reviendrai plus tard. Revenons-en au plan personnel puisque c’était initialement le sujet de ce paragraphe. Outre ses blagues, il est presque toujours heureux. Il semble impossible de réussir à le faire déprimer. Il arrive toujours à voir le bon côté des choses… même quand il n’y en a pas. Enfin bref, un garçon fort sympathique. Quoique plus avec les demoiselles. Il arrive à allier une certaine galanterie avec une certaine perversion aussi. Un sacré exploit ! Combien de fois l’ai-je vu les yeux rivés vers un décolleté qui avait le malheur d’être un peu trop profond ? Ou vers un pantalon un peu trop moulant ? Il s’arrange pour être un minimum discret, mais ça ne marche pas toujours malheureusement pour lui. Heureusement qu’à côté de ça il est gentil et serviable avec les femmes, ça aide à faire passer la pilule, sinon je ne vous explique même pas le nombre de claques qu’il prendrait…

Et pourtant, tout à chacun a ses défauts, et il ne fait pas exception à la règle. Le plus important, c’est qu’il est du genre fier. Et dans le mauvais sens du terme évidemment. Du coup, il aura beaucoup de mal à avaler une défaite, et c’est bien ce qui a mené à sa rivalité avec Ash. Mais j’y reviendrai plus tard aussi. Aussi, il aime à se vanter de tout et n’importe quoi, d’un entraînement durant lequel il aurait surpassé un de ses camarades aux résultats d’un vrai combat. Et bien évidemment, en parallèle de ça, il lui arrive assez souvent de rabaisser les autres et de se croire au-dessus d’eux. Honnêtement, même s’il aurait du mal à l’avaler, j’aimerais bien qu’il perde plusieurs fois, question de lui remettre les idées en place. Il n’était pas comme ça quand il était petit. Comme quoi l’adolescence peut faire des ravages. Il lui arrive également de faire des boulettes. Un peu moins souvent que quelqu’un que l’on peut qualifier de maladroit, mais plus que la moyenne. Un juste milieu quoi. Pour ce qui est de sa ponctualité, elle est très variable. Il peut très bien arriver une demi-heure en avance comme un quart d’heure en retard. Statistiquement parlant, il arrive à l’heure une fois sur cent. Heureusement qu’il s’arrange pour n’arriver en retard que dans les moments où ce n’est pas si grave. Et pour boucler ce chapitre, je parlerais simplement de son sens de l’orientation. Dire qu’il est proche du zéro absolu serait une conclusion hâtive. S’il n’a rien pour se repérer, effectivement il risque de se perdre très vite. Dites-lui d’aller au Nord dans telle forêt, et il ira probablement au Sud ou à l’Ouest. Le pauvre n’est même pas foutu de reconnaître l’étoile polaire. Bref. Jusque-là on pourrait effectivement dire qu’il a un sens de l’orientation pourri. Mais donnez-lui une carte, des noms de rue dans une ville, un plan un peu grossier des reliefs du coin, et là par contre il sera tout à fait capable de retrouver son chemin. C’est plus du repérage que de l’orientation, je suis bien d’accord avec vous, mais c’est comme ça qu’il marche. Il ne s’en sortira qu’avec des points de repère.

Et enfin parlons des points que j’ai laissés en suspens. Commençons par le dernier. Oui, je sais, ce n’est pas très logique, mais le premier est largement plus important et compromettant que le dernier, aussi je l’aborderai en dernier. Sa relation avec Ash donc. Pour résumer ça en deux mots, c’est une rivalité amicale. Ils étaient probablement les meilleurs amis du monde. Maintenant, ils ne sont pas moins amis, mais par-dessus s’est installé une rivalité conséquente qui fait qu’ils s’affrontent assez souvent. Ils veulent savoir qui est le meilleur d’entre eux, mais ils n’ont toujours pas réussi à se départager. Le jour où ça arrivera, qui sait quelle sera leurs réactions respectives…
Et enfin, nous allons terminer ce profil mental par sa face cachée. Seul moi ai réussi à savoir ce qu’il cachait, il dissimule bien ce qu’il pense le petit. Et heureusement vu ce que j’ai découvert. Ce dernier point se tournera donc vers le tsuchikage. Ce cher Shiraho n’a rien de particulier contre le vieillard. Par contre, envers ses méthodes, c’est autre chose. Bien qu’il n’emploie plus l’akatsuki pour les missions, ce souvenir reste, d’autant plus en apprenant que Deidara les avait rejoint plus tard. Selon lui, pourquoi engager des déserteurs quand les forces du pays sont bien assez puissantes pour remplir les missions ? Il avait un peu l’impression qu’Oonoki sous-estimait son pays, et ça avait quelque peu tendance à l’énerver. Peut-être sa fierté vient-elle de là en y repensant. Ce n’est donc là qu’une vieille marque, mais qui restera probablement longtemps, et pourtant Iwa n'a plus de lien avec l'akatsuki, ni avec qui que ce soit ce qui serait plus dans les convictions de Shiraho. Quoiqu’il en soit, il écoutera évidemment son kage, mais plus vite le grand-père passera la main, plus vite il sera heureux de la direction du village.


▷ histoire.



C’est il y a de cela un peu plus de 20 ans que naquit le protagoniste principal de notre histoire. Le nom de sa famille, personne ne le sait, les membres de celle-ci sont tenus au secret là-dessus, allez savoir pourquoi. D’après les rumeurs, la famille était composée de nombres d’ANBUs à une époque, et pour leur anonymat leur nom restait secret. La tradition, elle, s’est gardée même avec la déchéance des shinobis de la famille, par simple respect des aïeux. Enfin bref. Le bébé fut donc élevé comme n’importe quel autre, il n’y a pas vraiment besoin de s’éterniser sur cette partie de sa vie. Enfin si vous tenez à le savoir, il a été nourri au biberon, et non il n’y avait pas du saké dedans. Pour le reste c’est tout à fait banal, passons donc aux parties qui sont déjà un peu plus intéressantes. Sa famille par exemple. Enfin sauf sa mère, elle n’est que simple femme au foyer (mais non c’est pas du sexisme). Son père était déjà un peu plus intéressant. Il était en effet un éminent scientifique d’Iwa. Son nom ? Nan mais vous suivez ouais ? Cette famille garde leur nom secret. Le père se faisait donc simplement appeler le Docteur (Docteur Qui ? Nan on ne parle pas de la même personne, pas de boîte bleue désolé). Sa spécialité, c’était les animaux. Mais pas n’importe lesquels, il étudiait les familles d’animaux avec lesquelles on pouvait passer des pactes d’invocation afin d’utiliser les kuchiyose. Après tout, quoi de plus étrange qu’un lézard qui apparaît avec des signes au sol et qui vous crache du feu dans la tête ? Ces bestioles aux capacités parfois étranges méritaient qu’on les étudie pour savoir ce qui permettait ces « pouvoirs ». Les shinobis volontaires venaient le voir, sortant leur invocation pour qu’il puisse prendre des notes. Autant vous dire que ce n’était pas souvent. Aussi, quand il eut son fils, il vit là une chance d’avoir quelqu’un capable de l’aider dans ses recherches (qui devaient mener à la création d’une encyclopédie), et ce sans trop rechigner. Enfin, c’est ce qu’il croyait.

Le tout jeune garçon rejoignit donc l’école des genins (allez savoir comment ça s’est passé pour qu’ils l’acceptent alors qu’ils ne donnent pas de nom, c’est pas pratique pour les fiches d’appel). Il maîtrisa relativement bien les bases de tout ninja, le clonage, la métamorphose et tout le tralala, et ce sans trop de difficulté. Et pourtant, il était le premier ninja de sa famille depuis quelques générations déjà. Comme quoi, avoir de la famille, c’est pas ça qui mène forcément à la réussite. Bref, il passa donc l’examen pour enfin devenir officiellement un ninja (quoique débutant), l’ayant bien évidemment du premier coup. Il rejoignit donc un groupe de genins composé d’un garçon nommé Ash, d’une fille nommée Ao, et du sensei, Oak. Que des noms courts, voilà qui lui plut, c’était bien plus facile pour les retenir. Leur première réunion était des plus importantes. Excepté les présentations détaillées de tout à chacun, que vous avez déjà vu dans le caractère de notre gaillard, le sensei procéda à l’éternel test de la feuille pour déterminer l’affinité de chakra de chacun des membres du groupe. La feuille d’Ao devint humide au contact de ses mains, celle d’Ash se froissa, et enfin celle de Shiraho s’émietta pour finir en un minuscule tas de poussière. Les bases du travail étaient posées, il ne restait plus qu’un détail à vérifier. Quand le sensei proposa les trois spécialités possibles, à savoir ninjutsu, genjutsu et taijutsu, les jeunes répondirent à l’unanimité qu’ils voulaient se spécialiser dans le ninjutsu. Shiraho posa cependant une question qui lui venait indirectement de son père, demandant ce qu’il en était du kuchiyose. La spécialité demandant un pacte, une certaine dose de chakra, etc… son sensei lui répondit d’attendre encore quelques années pour se pencher là-dessus.

Les entraînements se suivirent donc sans jamais se ressembler, chacun maîtrisant de mieux en mieux son élément. Etant donné les éléments de chacun, il put même leur apprendre très facilement les rapports qu’entretenait chaque affinité avec ses voisines. Oak maîtrisant le katon et le fuuton, la composition du groupe était parfaite. Shiraho était pile poil entre ses deux camarades, il pouvait donc comparer ses prouesses avec des gens de son niveau. Tous trois étaient comme un aigle attrapant une proie quand il s’agissait d’utiliser leur ninjutsu, la détermination qu’ils avaient à les maîtriser ne faiblissant pas, et leur maîtrise allant par conséquent crescendo. Et ce, notamment grâce au fait qu’ils continuèrent de s’entraîner dans leur coin tandis que la troisième grande guerre faisait rage. Ils étaient trop jeunes pour y participer, mais d’un autre côté, ils ne voulaient pas attendre leur sensei les mains dans les poches. Bien sûr, ils n’apprirent rien de vraiment nouveau, mais ils purent au moins consolider leurs acquis. Ainsi, leur maître était ravi de les voir évoluer même pendant qu’il n’était pas là, bien qu’il dut attendre encore un peu avant de reprendre du service. Finalement, le jour vint donc où leur sensei les inscrivit pour l’examen chuunin, aux alentours de leurs 12 ans. Ils furent envoyés à Konoha où ils subirent les épreuves classiques. Le questionnaire se passa sans trop de mal. Les questions étaient comme d’habitude bien trop ardues pour eux, mais ils surent récolter les informations comme ils pouvaient. Ils étaient loin d’avoir beaucoup de réponses, mais comme ils ne se dégonflèrent pas lorsque la dernière question tomba, ils furent sélectionnés pour l’épreuve suivante, celle de la forêt de la mort. Le rouleau de la terre leur fut remis, puis ils furent lâchés dans ce paysage hostile à la recherche du rouleau complémentaire. Sans trop hésiter, le groupe se décida sur la procédure : profiter des capacités de doton de Shiraho pour tendre un piège au premier groupe qui passera, Ao les mouillant ensuite avec son suiton, et enfin Ash les mettant KO d’un coup de raiton. Le plan marcha plutôt bien, si ce n’est qu’ils tombèrent sur deux groupes détenteurs du rouleau de la terre avant d’enfin tomber sur le bon. Ne sachant trop que faire, leur sens de la justice prit le dessus et ils laissèrent les rouleaux de la terre à côté des corps sonnés de leurs victimes. Et pourtant, ils ne les revirent pas au tour suivant. Ni deux groupes détenteurs du rouleau du ciel qui auraient pu simplement les ramasser. Ils ne savaient pas ce qui s’était passé, mais bon. Ils eurent à affronter un autre groupe sur le chemin vers la tour, mais leur union était dure à transpercer et le groupe en question finit également étalé sur un sol effondré.

Vint finalement le temps du tournoi qui allait décider de leur montée en grade ou non. Ils furent donc confrontés à des genins tous plus valeureux les uns que les autres. Les combats étaient pour la plupart serrés, mais les résultats du trio d’Iwa furent très bons. Ao fut éliminée en demi-finale, devant malheureusement affronter Shiraho qui avait l’avantage de l’affinité. Pourtant la jeunette donna du fil à retordre à l’utilisateur de doton, que dis-je, c’était une barre de fer à tordre. La finale vit donc s’opposer Ash et Shiraho, le premier combat entre eux, mais certainement pas le dernier. Enfin, ne brûlons pas les étapes voulez-vous. Là encore, l’un des deux avait un avantage certain au niveau de son affinité. Mais les statistiques valent ce qu’elles valent, et ce combat était loin d’être plié d’avance. Les jutsus s’entrechoquaient, les clones partaient en fumée aussi vite qu’ils étaient apparus, et le match dura fort longtemps. Finalement, les deux concurrents se retrouvaient proches de la panne sèche de chakra, aussi la conclusion du combat se joua sur un seul et unique jutsu, assez puissant pour achever l’adversaire, mais laissant assez de chakra pour ne pas tomber dans les vapes. Le bloc de roche rencontra l’éclair et… ce dernier finit par faire voler en éclat l’obstacle pour s’abattre sur Shiraho qui perdit par la même occasion le match. Malgré ces résultats, tous trois revinrent au pays avec le grade de chuunin, et surtout avec un taux d’épuisement qui les cloua au lit pendant une bonne semaine. Mais ils étaient heureux, quoi de plus important ?

Malgré leur montée en grade, le trio de choc continua encore un bon moment de faire équipe pour remplir leurs missions. Chacun évolua à son rythme et Shiraho finit par se découvrir une nouvelle affinité, et pas des moindres. En effet, on ne parle pas là d’une affinité banale, on parle bien d’un Kekkei Genkei. Le Docteur avait ressorti de ses archives un vieux bouquin bien caché dans la maison familiale et qui se transmettait de générations en générations. Celui-ci regroupait les bases pour maîtriser cette affinité, ainsi que quelques techniques de base. Bon ok, j’arrête ce pseudo-suspense, ce kekkei genkei, c’était celui du sang, le Chiton. Ou comment apprendre à manipuler son propre sang. Pour le Docteur, complètement noob en terme de jutsus, il pensait que maîtriser son sang l’aiderait à maîtriser le kuchiyose. C’est pas vraiment le cas, mais on lui en veut pas. Enfin bref, il mit donc quelques années pour maîtriser correctement cette affinité. Je ne vous fais pas de dessin , les cicatrices faisaient souvent légion comme il fallait se blesser pour pouvoir utiliser cette affinité. Mais au moins, il avait acquis une certaine résistance à la douleur. Enfin tolérance serait un meilleur terme mais bon. Quoiqu’il en soit, pour un autodidacte, il apprit plutôt bien son nouvel élément. Et put donc se pencher un peu sur les combinaisons possibles avec le doton. Il faut croire que se mutiler quasiment chaque jour lui manquait. Et en parallèle, il prit des cours chez un ninja médecin pour maîtriser assez d’irou jutsu pour faire une technique bien à lui lui permettant une régénération sanguine accrue. Il passa une bonne année sur cette technique-ci, même un peu plus. Il faut dire qu’elle était cruciale pour ne pas se fatiguer trop vite. Quoique n’arrivant pas à en faire une technique passive marchant toute seule, il s’appuya assez dessus pour que la régénération soit conséquente, non pas sur le coup, il ne faudrait pas non plus surcharger les veines, mais sur la durée. Des pics, des clones, des projectiles… On peut faire tellement de chose avec du sang, vous n’imaginez même pas. Enfin quoiqu’il en soit, le chiton était bien maîtrisé par le jeune homme, et il commençait à imaginer quelques trucs, mais ça, ce sera la surprise.

Bon, sinon parlons d’autre chose, ça suffit les techniques. Vous vous souvenez que je vous avais dit que c’était le premier mais pas le dernier affrontement entre Ash et Shiraho ? Hé bien voici venu le moment où je vous explique pourquoi j’ai sous-entendu d’autres litiges. En fait, c’est pas si compliqué que ça pouvait paraître. Depuis ce fameux examen, Shiraho avait malgré tout un arrière-goût amer de son dernier combat. En effet, il aurait bien voulu surpasser celui dont l’affinité avait l’aval sur la sienne. Surtout depuis sa découverte du chiton, qui lui aussi est quelque peu faible face au raiton du fait que le sang est majoritairement constitué d’eau. Aussi, dès que l’occasion se présentait en entraînement ou ailleurs, il n’en loupait pas une pour l’affronter. Jusque-là, rien de bien grave. Jusqu’au jour où ces « entraînements » finirent par une égalité. D’ici naquit une rivalité certaine. Bon ok quand je vous parlais de litiges, c’était quelque peu excessif. C’était plutôt une rivalité visant à s’améliorer, dans la continuité de leur réaction à l’approche de la 3ème guerre. Ce même jour ils reçurent une lettre du tsuchikage pour leur proposer à tous les trois (oui, n’oublions pas Ao là-dedans je vais encore passer pour macho) de devenir juunin, moyennant un test bien évidemment. Ils décidèrent donc de s’éloigner les uns des autres pour s’entraîner dur afin de passer ce test. Officieusement, le but c’était surtout de ne pas montrer à l’avance les techniques qu’ils allaient acquérir d’ici là, question de pouvoir battre son adversaire au cas où cela doive arriver. De vrais gamins.

Un an plus tard ils se retrouvèrent donc pour le fameux test. Et comme ils l’avaient imaginé l’année dernière, ce fameux test allait leur permettre de se départager. Enfin, c’est au moins ce qu’ils espéraient. Il consistait en effet en un tournoi à trois, chacun affrontant ses deux autres compagnons, et le tsuchikage déciderait de qui passerait juunin. Les deux combats d’Ao se soldèrent par une défaite de sa part. Bien sûr, cela aurait pu perturber le tsuchikage, mais il devait reconnaître que ses matches étaient des plus serrés. Le dernier combat, lui, contre toute attente, était encore plus tendu (bah oui, sur les deux premiers combats on ne pouvait pas se douter qu’on pouvait faire plus tendu). Les deux se démenaient comme des diables pour gagner, voyant là une occasion de se départager en beauté plus que d’impressionner le kage. Le combat dura plus d’une demi-heure, voire même plus de trois quarts d’heure, dans cette arène qui vit du raiton, du doton et du sang (non, pas juste des blessures) voler à la pelle. Chacun se prenait des coups régulièrement, mais aucun ne faiblissait, le kage ainsi qu’Ao ne perdant pas une miette. Seulement, cette fois-ci, l’issue du combat ne fut pas la même. Si Ash libéra à nouveau son meilleur raiton sur Shiraho, celui-ci le surprit en faisant voler des pics de sang depuis le sol, mais pas juste des flaques qui traînaient là, de l’intérieur du sol lui-même. Le résultat ? Les deux finir à l’hôpital. Ils avaient fini sur une égalité un sourire satisfait du kage. Après une réflexion des plus brèves, il décida de donner le grade de juunin aux trois chuunins. Quant aux deux rivaux, ils se mirent d’accord sur une méthode pour se départager : ils se livreraient un combat régulièrement afin de décider qui était le meilleur. Et devinez quoi ? Jusqu’à aujourd’hui, ce n’étaient que des égalités. La demoiselle, elle, n’en savait toujours rien. Non pas qu’elle soit stupide au point de ne pas voir ça, mais ils s’arrangeaient pour paraître naturels et faire leurs combats sans elle.

Mais nous oublions encore un détail me direz-vous. Et les plans du Docteur dans tout ça ? Hé bien, avant l’invitation au test juunin, Shiraho se contentait de lui dire qu’il n’était pas encore prêt pour le kuchiyose. Quand il devint juunin, le père comprit qu’il se moquait de lui et fit pression pour qu’il apprenne un kuchiyose. Il accepta, bien que le ninjutsu lui suffisait amplement, et apprit une invocation pour faire plaisir à son père. Mais une seule, il faut pas pousser non plus, c’est quand même à lui de décider où il va et ce qu’il fait.

Le jeune homme est maintenant un juunin accompli, apportant une aide non négligeable à Iwa. Ses combats contre Ash continuent encore et toujours, et il a quitté la maison familiale pour s’installer chez lui afin de ne plus avoir son père sur le dos. Finira-t-il par battre son rival ? Ne sera-t-il pas trop tard quand ça arrivera ? Réponse au prochain épisode !


▷ que pense votre personnage de tout ce qu'il se passe actuellement ?



L’attaque de trois nukenins seuls sur Iwa le fait bien rire. Quelle idée d'attaquer un village aussi puissant? Evidemment, il aurait bien voulu participer à la défense pour les remettre à leur place, mais les défenses envoyées par le tsuchikage sont bien assez nombreuses selon lui. Non pas qu'il soit contre cet avis, mais il aurait quand même aimé y aller. On n'a pas sa chance tout le temps malheureusement pour lui. Au moins, Oonoki est sûr des capacités de son village, et ça adoucit un peu sa vision du kage. Déjà que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu recours aux services de l'akatsuki... Et les récents événements à Kumo, c'est-à-dire le kidnapping de Yugito Nii, confirme sa vision de l'akatsuki : il y avait bien un truc de louche avec eux. Et ce, que Deidara y soit ou pas.

Sans trop savoir exactement, il a le pressentiment que c'est le moment ou il faut le moins négliger les entraînements, si les nukenins commencent à attaquer le village à trois, c'est que tout commence à partir en cacahuète...

_________________
You will taste my blood


Membre à deux oscars, ça vous embouche un coin hein?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 1407
Date d'inscription : 09/04/2013

Carte Shinobi
Ryos: 290
Age: 15
Expérience:
81/1750  (81/1750)


MessageSujet: Re: Wanna taste my blood?   Ven 27 Déc - 17:10

Yop cher co-fonda'.
Un perso assez original que tu nous présentes, je commence à en avoir l'habitude. Une présentation aussi bien meilleure que la précédente, il faut l'avouer. Les descriptions sont développées et très complètes, je ne vois pas trop ce que tu pourrais rajouter. Quant à l'histoire, elle est bien racontée et il y a une certaine touche d'humour que j'apprécie particulièrement. Seulement, un petit point:

Citation :
Leur première réunion était des plus importantes. Excepté les présentations détaillées de tout à chacun, que vous avez déjà vu dans le caractère de notre gaillard, le sensei procéda à l’éternel test de la feuille pour déterminer l’affinité de chakra de chacun des membres du groupe.

Cela me semble étrange que dés la première réunion, il y ait le test de la feuille. M'enfin bon, je dis ça je dis rien.

Bref, j'hésite entre le rang B et le rang A. Merci d'attendre un dernier avis o/

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutotoujirpg.forumactif.org
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Wanna taste my blood?   Sam 28 Déc - 20:17

Plop & re-bienvenue (ouais j'me permets 8D)

Tout d'abord, les descriptions. Il y'a quelques fautes ci et là, m'enfin, c'plus d'l'inattention qu'autre chose (et j'suis mal placé là-d'sus, m'enfin t'm'en voudras pas). Pour moi, elles sont assez bien développées, on sait tout c'qu'on voudrait savoir du p'tit Shiraho, même si, perso, j'aurais aimé que tu parles plus en détail dans son côté maso (qu'on retrouve que dans l'histoire).

Maintenant, l'histoire. Celle-ci est très bien racontée, l'humour est quasiment omniprésent et j'pense que toutes tes petites touches perso ont grandement aidé à c'que j'apprécie ça xD Comme "Pour le Docteur, complètement noob" ou encore tes références, justement, au Docteur, toussa. Par contre, sur la fin j'ai un peu tiqué, l'ellipse est tombée un peu brutalement, les quelques années qui passent t'aurais pu balancer des p'tites anecdotes, mais bon spa si grave.

Globalement, très peu de fautes, les phrases sont bien tournée, c'est fluide, y'a rien d'lourd... Bref, t'as mon oui pour le rang A.

Go FT
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Wanna taste my blood?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wanna taste my blood?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
avant le rp
 :: Présentations et fiches techniques :: Présentations :: Iwa
-