AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Un souvenir tragique [ FLASH-BACK | Solo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Un souvenir tragique [ FLASH-BACK | Solo ]    Lun 23 Déc - 14:25

PART I : Le calme avant la tempête








La lune, aussi imposante soit-elle laissera son trône pour l'astre solaire dans quelques heures. Le vent, aussi puissant soit-il s'affaiblira et arrêtera de faire virevolter le feuilletage des arbres et les drapeaux du village. Les nuages, peu importe le voyage qu'ils accompliront, peu importe leur tailles ou leur couleur. Noirâtre, blanchâtre ou rougeâtre. Ils sont voués à reprendre leur forme naturelle. Ils engendreront une pluie torrentielle qui détruit l'endroit où elle s'abattra ou simplement, sous forme de petites gouttes qui ne font que caresser la faune et la flore. Même chose pour les arbres, il s'habille d'un vêtement verdoyant, débordant de vitalité pendant quelques saisons, avant qu'un automne ne les déshabillent, puis l'hiver finit ce que ce dernier a commencé. Tel est en gros le cycle de la vie. Rien ne disparaît, il ne fait que changer de forme, d'état ou d'endroit. C'est ce qui arrive aux hommes, en quelques sortes. Il naît, mange, grandit, parle, sourit, apprend, voit, pleure, se relève, rechute, reprend son courage une seconde fois, tombe amoureux, trahit, s'enfuit, revient, ... Et j'en passe. Jusqu'au jour où ses yeux se ferment à jamais, laissant derrière lui un monde encore inexploré pour ceux qui viennent à peine de les ouvrir pour la première fois. Une fois enterré, il reprend sa forme naturel, son corps regagne son état primaire : la terre ... Seul son esprit survit dans le coeur des gens qu'il a marqué, dans les mémoires des ninja qu'il a affronté et dans les endroits qu'il a pu améliorer, changer ou détruire.
On dit d'un homme qu'il est bon ou mauvais de la façon dont il quitte ce monde. Un meurtrier meurt entre les mains d'un vengeur. Un sauveur meurt en essayant de sauver et un héros meurt de maladie.

Contempler l'astre lunaire et faire défiler des tonnes d'idées dans mes pensées, c'était un moment assez agréable même si j'étais plongé dans une solitude totale. Ma chambre n'avait pas d'éclairage mais la lumière de l'astre divin envahit les lieux. N'épargnant que l'ombre de ma personne par terre sans être touché par ces flues éclaireurs. Une main dans ma poche, l'autre sur la vitre, c'est ainsi que je me reposais ces derniers temps. Je ne pouvais plus fermer mes yeux, ma tête était tout le temps préoccupée par quelque chose. Encore, je devais m'estimer heureux, par rapport à un homme que je connaissais parfaitement qui ne faisait que compter ses jours. D'ailleurs, je voulais aller le voir, pour avoir de ses nouvelles et lui tenir compagnie, car depuis quelques temps plus personne n'osait s'approcher de lui par peur de mourir. Je ne comprenais pas ce qui se passait vu que je n'étais pas dans la même situation que lui. Je n'étais pas le réceptacle d'un démon à queue. Je voulais l'aider mais je ne savais pas comment. Il me disait à chaque fois que personne ne pouvait le comprendre, à l'exception d'être un Jinchûuriki. J'avais donc ouvert la porte pour quitter mon humble demeure. Je marchais  dans une ruelle assez somble, personne n'était dehors à cette heure tardive. Le village caché de Kûmo était le plus puissant et sa sécurité était connue par tout le monde. Les villageois étaient vivaient paisiblement, ils ne s’inquiétaient pas. C'est pour cela qu'ils dormaient sans crainte, faisant entièrement confiance aux shinobi de leur village pour les protéger si il le fallait.
J'ouvris la porte doucement avant de faire le premier pas dans sa chambre. Je l'avais trouvé entrain de regarder la lune, laissant à Hachibi un peu de liberté. Il n'arrivait plus à dormir alors que le médecin lui avait donné un bon médicament ... Ce qui me faisait le plus mal, c'était de le voir «Agoniser», attendre son heure sans pouvoir rien y faire. Il disait sans cesse qu'il n'y avait plus aucun espoir pour lui. Que seul le repos éternel allait le délivrer de cette prison et de cette souffrance qui rongeait son coeur.

« Tu n'arrives plus à dormir, cousin ... »

Sans rien dire de plus, je me tus. Mes yeux le fixaient et j'attendais sa réponse. Je voulais l'aider à tout prix, car avant tout, en plus d'être le jinchûuriki d'Hachibi, un ninja du pays de la foudre, il était mon cousin. Le fils du frère du Sandaime Raikage, celui avec lequel ils formaient le duo parfait de Kumo. On avait presque le même âge, donc je l'ai vu grandir de mes propres yeux et la, je me préparais à le voir mourir ...

« La pleine lune m'empêche de dormir. Mon heure s'approche, je sens Hachibi prendre le dessus sur moi. Je crains de ne plus pouvoir résister encore longtemps ... »

La réponse de Fukai était remplie de tristesse. J'arrivais à ressentir la souffrance qui émanait du plus profond de son être derrière ces quelques mots ... Alors qu'il était surnommé « Le dompteur de Hachibi » Faisant croire à tout le village qu'il avait triomphé là où tous les précédents jinchûuriki ont échoués. Je l'avais cru moi aussi, et on voyait cela lors de la précédente guerre. Il usait le pouvoir du démon taureau à huit queues à sa guise contre des shinobi du village caché d'Iwa. Mais en voyant son état actuel, j'avais compris que la bête qui sommeillait en lui n'avait pas dit son dernier mot et qu'il fallait bien plus que du talent pour la maîtriser.

« Si il y a quelque chose que je peux faire pour toi, n'hésite surtout pas. Les ninja de Kûmo sont une famille. On s'entraide entre nous, on se serre les coudes ... »

Les phrases que je venais de prononcer étaient claires et précises. Je voulais l'aider, mais je ne savais pas comment c'est pour cela que j'avais pris la peine de lui demander. Tout en lui expliquant que tout le village était avec lui. Que même si ils s'éloignaient de lui, il pouvait compter sur eux. Et que j'étais prêt à rester avec lui jusqu'à la dernière seconde de sa vie...

« Malheureusement, personne ne peut m'aider. C'est un combat que je dois mener seul, un combat perdu d'avance. Mon coeur est mort depuis un certain temps déjà. Un shinobi qui a perdu son nindô, qui n'a plus de coeur est voué à mourir. Je te demande juste d'être présent pour protéger les nôtres le jour où Hachibi se déchaînera, A »

D'un geste de la tête, je lui avais montré que je serai présent et qu'il pouvait compter sur moi. Je me suis retourné, ouverts la porte et j'avais quitté sa chambre, le laissant seul. J'avais pris le même chemin que j'avais emprunté quand j'étais venu. Je ovulais regagner ma chambre dans l'espoir de dormir un peu, car je n'étais pas au top de ma forme... Chose que je fis finalement, après beaucoup d'efforts. Jusqu'à ce qu'un cris énorme me réveilla. Le soleil était déjà au milieu du ciel. Je me suis précipité vers la fenêtre pour voir ce qui se passait et je vis au loin un taureau gigantesque qui s'en prenait au village. Hachibi s'était enfin libéré, Fukai a perdu ....



Revenir en haut Aller en bas
 

Un souvenir tragique [ FLASH-BACK | Solo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back solo] Prologue d'une future rivalité ...
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Sato :: Grande Place
-