AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 [FB Feat. Reira Hyouri/Mission de rang C] Ravitaillement au Pays de l'Herbe... Un échec ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: [FB Feat. Reira Hyouri/Mission de rang C] Ravitaillement au Pays de l'Herbe... Un échec ?   Sam 14 Déc - 9:50

Spoiler:
 




« Piège au Pays de l'Herbe  »



J'étais tout fraîchement promu Chûnin, après mon étrange examen, que les missions au village caché de la Roche coulaient déjà à flot. Cette profusion de problèmes survenant tout à coups étaient moins dérangeant que ce qu'il n'y paraissait, ça nourrissait parallèlement l'activité militaire mais aussi économique d'Iwa no Kuni. Du côté de mes parents, surtout de mon père, j'étais encore leur petit bout de chou. C'était assez handicapant, heureusement que ce soucis n'est plus d'actualité, même si ce n'est que tout récent. Mon frère était encore Genin et venait tout juste d'obtenir son diplôme à l'Académie Ninja. Tout allait plutôt bien dans ma vie, et jamais je n'aurais pu soupçonner que cette journée là allait devenir un véritable cauchemar.

Première bonne nouvelle : mon père n'était pas là ce matin. Au levé, nous n'avions donc pas eu à subir ces joies et bonnes humeurs épuisantes. J'apprécie particulièrement le silence et le calme lorsque je me lève, déjà que c'est un moment délicat puisque difficile... Autant dire que j'aime lorsque je bois mon bol de chocolat chaud tranquillement sans qu'il n'y ait quelqu'un pour me dire " aller, il faut se presser, le monde n'attend pas jeune Shinobi ! ". Je sais qu'il n'est pas méchant, mais à la longue, cette bonne humeur devient très vite désagréable... Enfin bref. Peut-être que c'est moi qui suis facilement irritable. Néanmoins ce début de journée au calme me donnait le sourire et la sensation d'être sur un petit nuage, prenant bien le temps pour émerger de mon long et douillet sommeil. Une fois prêt à affronter ce qui allait être une des plus dures journées de mon début de vie en tant que Ninja de niveau Moyen, je me dirigea vers le panneau de missions, au bureau du Tsuchikage. L'opulence des demandes diverses avaient rameuté bon nombre de Ninjas de tout rang, allant du petit Genin qui va tondre une pelouse abandonnée depuis des années, jusqu'au Jûnin d'Elite qui va chasser des dangereux déserteurs du Bingo Book. Pour ma part, je tapais dans le niveau du milieu, à savoir les missions ni trop importantes, ni trop insignifiantes. C'est le genre de tâche qui n'embête pas trop, mais quand même assez pour qu'on la mette au dessus des petites tâches. L'énoncé semblait simple : apporter de quoi se nourrir, boire, et s'armer à un avant-poste à la frontière du Pays de l'Herbe, Kusa no Kuni. Un pays frontalier, en plus de ça, donc le temps de parcours en serait minime. En somme, une mission qui s'annonçait peu agitée. Cependant, un Nota Benne indiquait en petit que cette mission nécessitait tout de même deux Chûnin au minimum, et que un poste avait déjà été promu pour cette mission. Ni une ni deux, je m'emparais de l'affiche et l'apporta au bureau des demandes de mission. On me donna une heure et un lieu de rendez-vous pour récupérer les biens à escorter et mon camarade. Cette heure précise était une demi-heure à peine plus tard, je me devais donc de me dépêcher à rejoindre le lieu-dit. C'est là que je commençais à regretter d'avoir pris mon temps le matin même...

J'arrivais donc aux portes du village, où gisaient trois sacs bien pleins de ressources et armes. Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis que mon camarade était... Une camarade ! Qui plus est, le premier regard qu'elle me donna avait l'air d'un affront, comme si elle désirait me botter le cul alors que l'on ne s'était même pas encore présenté... Une longue chevelure d'un noir profond s'étendait gracieusement jusqu'à la moitié de son dos. Sa corpulence était fine, athlétique, elle semblait avoir la taille de guêpe parfaite. Ça rigolait pas chez les filles d'Iwa ! Sûrement avait-elle du s'entraîner dur afin d'obtenir un tel résultat, presque frôlant la perfection. Le fusil braqué sur ma tempe correspondait à l'obscure couleur de ses yeux transperçant. Sa posture et son allure semblait communiquer une certaine assurance et une particulière aisance financière, sûrement une noble de famille. Au village de la Roche, les nobles étaient appréciés et respectés de tous, par conséquent j'avais l'impression de devoir être irréprochable face à elle, alors qu'elle était, semblait-il, du même rang que moi. Pour tout dire, l'aura qu'elle dégage me tiraillait entre écrasement et somptueuse volupté.

Quoi qu'il en fut, je décidais de prendre la parole afin de me présenter :


" Bonjour, je m'appelle Zantetsu Ken, je ne suis que récemment devenu Chûnin, grâce au tout dernier examen, alors j'espère que l'on va mener à bien cette mission en coopérant ! Comment t-appelles-tu ? "

Connaître sa coéquipière était un fondamental afin de ne pas se fourvoyer en pleine mission pour des raisons que l'on aurait simplement pu éviter, comme un " bonjour qui es-tu ? ". Pour moi, découvrir et assimiler le personnage et les capacités du ou des Ninjas avec qui je travaille sont les bases d'une mission rondement menée. Tout en écoutant attentivement la réponse qu'elle allait me donner, en tentant de ne pas la quitter du regard, car il était si profond qu'il en était difficile à regarder sans oser baisser les yeux, je saisissais deux des trois sacs pour les porter.



C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [FB Feat. Reira Hyouri/Mission de rang C] Ravitaillement au Pays de l'Herbe... Un échec ?   Sam 14 Déc - 12:21

    Une main congelée était venue se faufiler dans tes cheveux. Alors que la sensation aurait du t'apaiser et te réveiller, une certaine angoisse s'empara de tes rêves. Peut-être que cela se traduisit alors sur ton visage, car la main s'écarta et vint secouer ton épaule avec plus de frénésie. « Reira, Reira ! Réveille toi » qu'elle disait. Ta sœur aînée, Chiaki, se penchait alors sur ton visage, ou du moins, tu l'avais espéré.

    Il n'y avait plus personne ici, rien de plus que ces vieux meubles décrépis qui te donnaient toujours l'impression de chuchoter en secret dans des grincements répétitifs. Chiaki, n'était plus qu'un souvenir, et la main qui était venue se poser sur toi avait disparu dès que tes yeux s'étaient ouverts. Même plusieurs année après, tu n'arrivais pas à réaliser, encore moins à croire que tu ne la reverrait plus jamais dans cette maison, qu'elle était déjà loin... et seule. Beaucoup trop seule pour que tu ne laisses les choses ainsi. En deux temps trois mouvements, te voilà douchée, habillée et parée de ton sabre ; Il est temps pour toi de sortir, d'explorer et de connaître ce monde. Tes yeux deviendraient radar, et analyseraient chaque parcelle de terre inexplorée. Son parfum, sa voix, son aura, tu te souvenait de tout, et c'était largement assez pour te convaincre que tu la retrouverais.

    Dans un coup de vent, tu t'éloigna de la maison mère, cette immense battisse faîte de bois et de pierre. Une maison convoitée de tous, de part sa prestance. Tellement convoitée qu'elle avait dessiné ce cercle invisible autour de vous, une bulle séparant votre quotidien de celui de n'importe quel autre gamin. Tes pas se transformèrent en course, il fallait que tu te pointe la première afin d'avoir LA mission qui te ferait sortir du village avec un motif valable. Et quelle ne fut pas ta joie de te voir octroyer cette mission qui jonchait les frontières de Kusa. Ce serait une première étape : Une première démarche. Commencer par les alentours est une solution idéale. Ton menton hocha donc d'approbation, des lumières dans les yeux.

    Seul hic. Tu n'étais pas seule.
    Un rouquin souriant t’accueillis alors dans une marmelade de phrases chaleureuses et amicale. Ta seule réaction fut un haussement de sourcil. Quoi, il n'était pas de ceux qui te jalousaient et te menaient la vie dure par simple complexe d'infériorité ? Ou alors son humeur était faussement joviale ? Peut-être pour te piéger au bon moment ?

    Quoi qu'il en soit, tu ne daigna pas lui accorder une once de confiance, tu en avais trop vu, trop fait pour que cela soit effacé par un simple sourire. Et qui plus est, ce garçon serait sans nul doute une source d'ennuis quant à ta réelle recherche. Il faudrait que tu le sème de temps à autre, pour jeter des coups d’œils dans les villages alentours. Pire, tu aurais peut-être à mentir, l'action bannie des samurai.

    - Je suis Reira... Du clan Hyouri

    Tu avais un peu hésité avant de citer ton clan, car ça avait souvent le donc de noircir les prunelles de tes interlocuteurs. Mais là, aucun changement, aucune répartie, ce qui te valu un air circonspect. Ta main vint alors attraper le dernier sac tout en ne quittant pas du regard le rouquin. Il avait décidé de prendre le reste. Ta noblesse ne faisait pas de toi un être faible pourtant.

    - On tournera pour porter..

    Tes pas se tournèrent alors, empruntant le chemin qui menait à la lisière de la forêt. A peine sortie, mais déjà comblée. Une brise légère vint soulever tes cheveux et remplir tes poumons d'un air sain. La même brise qui vous consolait jadis sur cette balançoire.

    Soit en sûre Chiaki, je vais te retrouver.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [FB Feat. Reira Hyouri/Mission de rang C] Ravitaillement au Pays de l'Herbe... Un échec ?   Dim 15 Déc - 18:34




« Piège au Pays de l'Herbe  »



J'avais remarqué dans sa façon de se présenter une légère hésitation. Peut-être que ma prestance l'impressionnait ? Non, impossible, je n'en n'avais pas vraiment. Tout simplement peut-être devait-elle se méfier de moi. Mais pourquoi se méfierait-elle d'un jeune homme du même village qu'elle, et, qui plus est, un camarade Shinobi de même rang, associé de mission ? Je voyais dans son profond regard noir qu'elle avait une part d'ombre qui la rendait difficile à cerner. Ses intentions ne m'étaient pas claires immédiatement, je restais dans le doute et l'incompréhension, surtout vis-à-vis de sa réaction lorsque nous avions franchi les portes du village. Son expression faciale se métamorphosa, mais je ne réussissais pas à lire dans ses pensées, ni à décrypter ses intentions réelles. Je ne pouvais que faire avec, et espérer que tout allait bien se dérouler, même si je gardais un oeil ouvert, sans pour autant le laisser entrevoir. De toute façon, et ça, toutes mes missions précédentes me l'ont bien apprit, si elle venait à mettre en péril la mission, la responsabilité d'un éventuel échec m'incomberait, et cela, j'y étais préparé. Pour ma part, je me contenta de rester sobre, souriant, jovial et naturel. Je n'aime pas trop camoufler mes intentions, je préfère jouer franc jeu d'entrée, de toute manière je ne suis pas bon menteur, la calomnie se lit aisément dans mon regard.

Nous progressions donc en direction des frontières entre le village caché de la Roche et le pays de l'Herbe, Kusa. La portée des denrées se ressentait douloureusement dans mes lombaires, mais heureusement, la Kunoichi se proposait à chaque fois qu'elle me voyait souffrant, et elle se mettait à porter deux sacs au lieu d'un, ce qui avait le don de m'étonner. Elle possédait en elle une aisance à déstabiliser impressionnante. Son buste, son dos, son menton, son cou, tout restait constamment droit, et ce peu importe si elle portait des charges lourdes ou non. Je n'arrivais pas à comprendre comment elle faisait, étant donné que lorsque je portais les deux sacs, à terme d'une demi-heure, je me retrouvais plié en deux comme un vieux marchand ambulant au bout de sa vie... Y a pas à dire, elle avait quelque chose de spécial en elle. C'est ce qu'on appelle le mystère sans doute.

Au fil de notre longue et épuisante marche, je décidais de nous arrêter quelques instants au pied d'un arbre, afin de discuter, et d'en apprendre davantage sur la personne. Une telle brume autour d'elle ne pouvait rester, je devais me renseigner sur sa vraie nature, découvrir qui elle était vraiment. Pour cela, je lui faisait signe de se ranger aux côtés du tronc, et de s'asseoir avec moi. Une fois posés, j'entamais la discussion.


" Alors, le voyage ne t'épuise pas trop ? Cela va bientôt faire une heure et demi que l'on marche sans cesse, une petite pose n'est pas de trop. Bon, comme je te l'ai déjà dit, je m'appelle Zantetsu Ken, et je fais donc partie de la famille Zantetsu. Mon père fait parti de l'Unité d'Infiltration et de Reconnaissance, mon petit frère est un Ninja lui aussi, et ma mère est femme au foyer, et accessoirement la meilleure pâtissière du village, enfin à ma connaissance ! Je me dévoile à toi pour que l'on puisse savoir qui nous sommes l'un pour l'autre. Comme tu dois sûrement le savoir, une mission ne peut être rondement menée que si les pions de l'échiquier connaissent leurs atouts respectifs. Du moins, cela aide fortement à la cohésion et l'esprit d'équipe. Pour moi, une stratégie de combat, tout comme une analyse de situation ou un bon déroulement d'une tâche ne peut être si les membres d'une même équipe sont étrangers entre eux. Et puis l'ambiance n'en n'est que meilleure et moins lourde si l'on se parle ! Alors pour te faciliter la chose, je me propose de commencer : je suis un Chûnin d'Iwa, tout comme toi je pense, et je désire devenir un excellent élément pour le village, car il c'est grâce à lui que je suis ce que je suis aujourd'hui. Il me donne force et espoir, et en retour, je ne cesse de m'améliorer pour le protéger. Il représente ma famille. J'aime tout particulièrement lui être utile, et mon rêve serait d'intégrer les Forces Spéciales du village. Quelle fière place quand on y pense, rien que de la nommer est impressionnant ! Je sais, j'ai des étoiles pleins les yeux, mais seul un bon rêveur peut accomplir de belles choses, car sans volonté, aucun exploit ne peut être réalisé. Du moins c'est ce que je pense ! Hum, quoi dire d'autre... ( Hum là je commence à trop parler... ) Ah oui, je vais faire vite pour ne pas trop t'ennuyer non plus, je maîtrise l'art spécial du Kôton, qui est la maîtrise de l'acier. Ma capacité héréditaire consiste en une armure violette que je peux faire apparaître sur tout mon corps et qui me protège de toute attaque ennemie. Voilà pour moi, j'espère ne pas avoir été trop bavard, je te laisse te jeter dans cet exercice, même si je sais que ce n'est pas toujours facile, vas-y, je te le dis droit dans les yeux : nous sommes alliés, tu peux avoir confiance en moi. "

Accompagné de ces mots, je lui faisait un sourire en la fixant. Je voulais qu'elle lise dans mes yeux, qu'elle s'aperçoive qu'elle pouvait être rassurée, que je n'étais pas un nuisible ni un ennemi. Comme je l'ai déjà dit, je ne sais pas mentir, alors elle allait vite être fixée, et découvrir qu'elle n'avait aucune raison de se méfier de moi. De plus, connaître son histoire et ses capacités allait beaucoup nous aider dans notre périple, au cas où des complications venaient à pointer le bout de leur nez.




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [FB Feat. Reira Hyouri/Mission de rang C] Ravitaillement au Pays de l'Herbe... Un échec ?   Jeu 19 Déc - 22:59

    Et pourtant, tu n'en menais pas large. La charge n'était pas des plus légères, alors en soulever deux, c'était un effort qui t'arrachait quelques gouttes le long de tes tempes. Gouttes que tu ne tardais pas à éponger d'un revers de manche. L'allure et la dignité avant tout. Avec la chaleur ambiante, ton sang s'amusait à tambouriner, résonnant dans ta tête comme un tambour de guerre. Ton acolyte s'était avéré coopératif... mais seulement les trente premières minutes. Il avait suggéré l'idée d'une pause, et dans un acquiescement stoïque, tu avais accepté en dissimulant ton envie folle de t'asseoir et souffler un coup.

    C'est dans un geste souple que ton corps vint se poser sur la roche la plus proche. Celle-ci était assez haute pour te permettre aux alentours. Ce qui pouvait paraître comme une sorte de garde de prévention, n'était en réalité rien de plus qu'une analyse furtive des alentours. Pas de village, pas de signe de vie, personne. Quelle plaie ! C'était une perte de temps, mais ton corps ne pourrait pas avancer plus vite avec ces charges encombrantes, sans compter la crédibilité de ton comportement.

    Et ce qui devait arriver arriva. Le garçon appelé Ken se lança alors dans ce qui s'apparentait à une.. cruelle et horrible discussion. Mais non. Il ne s'arrêtait pas, il ne s'arrêtait plus. Ses lèvres remuaient avec frénésie, comme si chaque mot qui en sortait était aléatoire. Comme si tout cela n'était qu'un tourbillon piège, destiné à t'embarquer dedans.

    N'écoute pas, ne pense même pas à chercher à le comprendre. Tu n'as pas le temps, Reira.

    Un monologue qui eut pour don de te frigorifier. Il était honnête et bienveillant. Une personne irréprochable, et pourtant, plus il parlait, plus ses mots t'irritaient. Ils te faisaient penser, te rappeler, ce souvenir brûlant qui t'avais amenée à vaincre ton propre cœur, à mentir à tes propres parents.

    - Ecoute... Non pas que je trouve tout cela inintéressant.. Mais j'espère que tu n'attends rien de moi. Je ne suis pas là pour sympathiser, je ne suis pas là pour jouer, ni pour ces sacs de graines. Ce dont toi tu parles avec tant de fierté, je n'en suis pas capable. Je vais donc te demander d'oublier ça, n'espère même pas. On est juste des gamins, réunis en cette journée pour une banale mission, et demain on ne se reverra plus. Ca s'arrête là.

    Tes mots avaient tranché l'air comme ton sabre l'aurait fait.

    Désolée, tu es juste là trop tard.

    Il te rappelait le toi d'avant. Il avait cette innocence qu'on t'avait arraché à coup de dent. Il te rendait à la fois jalouse et navrée pour lui. En rien tu ne voulais le blesser, juste... l'éloigner de toi et de ce qui te paraissait indigne de ton statut. Appréhendant une quelconque tentative de sa part d'inciter encore plus, tu plongea vers les sacs et les saisi d'une poigne solide. Ton chemin s'écarta à nouveau, sous des pieds bien décidés de distancer Ken et sa curiosité.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [FB Feat. Reira Hyouri/Mission de rang C] Ravitaillement au Pays de l'Herbe... Un échec ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB Feat. Reira Hyouri/Mission de rang C] Ravitaillement au Pays de l'Herbe... Un échec ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande de rang spéciaux
» Demandes de rang
» Demandez votre rang de padawan!
» [Banniere]Createur de bannieres/rang de guilde.
» [Libre]Speed town ? [Speed Town, Rang D, Révolutionnaires, Construction secrète]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays de l'Herbe
-