AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 When the water reaches the earth. [Kanade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: When the water reaches the earth. [Kanade]   Sam 7 Déc - 23:26


the red king
Kyojin feat. Kanade A. J. Rye  

« Si les hommes font tant de peine aux femmes, c'est sans doute qu'elles sont tellement plus belles quand elles pleurent. »


Un temps plus ou moins chaud qui planait sur le village caché de la pierre, Iwagakure. Un lieu dont le mauvais temps n'existait pas réellement à vrai dire. Toujours, il faisait beau, un endroit propre, avec beaucoup de montagnes dont le sommet ne dépendait pas d'une taille maximal. On pouvait y trouver une altitude de mille trois cent mètres comme on pouvait trouver une altitude de mille cinq cent mètres. C'était assez effrayant pour la première fois, mais lorsqu'on s'y habituait, c'était très facile. Comme pour les ninjas du village caché de Iwa, par exemple. Vécu depuis de nombreuses années dans les hautes montagnes de la nation de la terre, ils étaient habitués à vivre dans ses régions et ne s'en plaignaient comparé aux touristes qui venaient de débarquer. Beaucoup de personnages de différents pays et nation rôdaient ces temps-ci à travers Iwa, sans problème, car les gardes étaient moins indulgents qu'avant. C'était un point qu'il fallait changer d'après les dires du Tsuchikage. Vieil homme d'un certain âge, il ne tolérait absolument pas la défaite et aimait énormément jouer en solo.

Jamais, il ne voulait faire de pacte avec un autre village par simple peur que ce même village le trahisse. Et puis, tout simplement, il préférait être réputé en tant que grande puissance solitaire et non grâce à l'association avec un autre village du monde ninja. Et parmi la puissance qu'il possédait, l'un se démarquait des autres. Il possédait une carrure imposante. L'apparence d'un lion qui était prêt à déchiqueter sa proie. Une chevelure rouge écarlate dont il en prenait particulièrement soin avant de se coucher ou bien de sortir. Oui, cet homme dont le surnom est "Red King", aussi dit, Prince Rouge. Celui qu'on appelait "le Démon" lors de son plus jeune âge à cause du crime qu'il avait commis envers son père... oui, Kyojin Jigoku. Cet homme dont l'air de rien, était actuellement l'un des ninjas les plus puissants du village caché de la pierre. Il avait grimpé les échelons à grande vitesse depuis que les hauts dirigeants l'avaient fait sortir de prison. Il était enfin libre. Personne pour le surveiller, il marchait tel un lion dans la savane. Les mains dans les poches comme à son habitude, sa démarche tel un prince qui sortait de son royaume, le jeune homme se dirigeait vers le bureau du vieillard qu'est le Tsuchikage.

Cet homme, le Sandaime Tsuchikage, dirigeant de Iwagakure, avait vécu depuis une bonne quatre-vingtaine d'années. Il était connu pour être le plus ancien de tous les Kages qui avaient existé jusqu'à maintenant sur ce vaste monde que les humains appelaient, "la Terre". Le Junnin cherchait à le rencontrer en ce beau jour ensoleillé par les éclats de lumières du soleil. Il avançait le regard neutre, ne montrant pas tellement d'expression sur son visage, se demandant bien où il pouvait se trouver. Les endroits "secrets", il n'était malheureusement pas là et donc il ne restait plus qu'à voir dans un dernier lieu, son bureau. Chaque fois que le ninja de Rang S désirait voir ce vieux d'Ônoki, il y avait toujours un petit truc qu'il se passait, avant de se retrouver. Soit celui-ci n'était pas dans son bureau. Soit il était dans son bureau et Kyojin allait chercher bien évidemment, ailleurs. Ou soit il avait simplement prit des vacances, donc, il n'était dans aucun des lieux reconnus du village caché de la pierre. Et cette fois-ci, il avait décidé de passer par les petits lieux où il pourrait bien être, mais encore non.

De nouveau, il n'était pas là et donc il ne restait plus qu'à vérifier la tour principal des terres d'Iwagakure. Montant les escaliers, les yeux rivés devant lui, le gamin avançait avec confiance, sans se dire que les deux ou trois gardiens du Tsuchikage pouvaient l'attaquer à tout moment. Oui, deux ou trois, car leurs nombres n'étaient jamais précis. Actuellement, il y en avait deux pour sur. Akatsuchi, un garçon qui passait plus de temps à manger qu'à s'entraîner puis sa charmante jeune fille du nom de Kurotsuchi dont le Prince Rouge trouvait la demoiselle, mignonne et agréable à fréquenter - même si parfois c'était une vraie peste - . Après une visite dans la grande tour, il remarquait la non présence de son maître puis partait immédiatement pour accomplir la mission dont on lui avait attribué sur un petit bout de papier, posé sur le bureau du Sandaime, dont il avait prit le temps de ramasser avant de partir. En moins de quelques secondes, grâce au Shunshin no Jutsu, le Junnin s'était facilement retrouvé devant les grands remparts du village qui indiquaient la sortie. Deux personnes seulement étaient présentes à l'entrée d'Iwa et il s'agissait de deux bons amis au jeune Jigoku.

Il s'arrêtait donc un petit moment, afin de discuter avec eux, en commençant par les saluer tous les deux. La discussion n'avait pas duré très longtemps. Kyojin en avait rapidement terminé avec son discours: « Le vieux d'Ônoki m'a encore envoyé en mission de chasse. La prime de ce ninja est équivalente à un Chunnin, c'est vraiment dommage. J'aurai bien aimé que ça soit un p'tit peu plus, mais bref, on s'en fou. Bon, j'vous laisse les gars. Amusez-vous bien ! » D'un léger sourire en fermant les yeux un petit moment, celui-ci quittait la place en laissant dans la mémoire des deux gardiens, une image de lui d'un air bien joyeux. Si jamais quelque chose de mal devait arriver un jour, le Prince Rouge ne désirait pas laisser une expression triste de lui sur la mémoire de ses proches. C'est pourquoi, il partait toujours d'un grand sourire au visage ! L'ex-prisonnier devait se rendre dans les ruines du village caché du son. Le déserteur s'était apparemment réfugié là-bas. Lorsque dans ce message, ses yeux passaient sur le passage de "Oto", un souvenir lui revenait... celui de Orochimaru, le vil serpent blanc.

Malgré qu'il ne l'avait pas encore rencontré à l'époque, Kyojin avait toujours désiré de le voir un jour, afin de l'affronter. Il voulait pouvoir voir de ses propres yeux si ce que l'on disait sur lui, était véridique. Les grandes rumeurs et les grands discours sur les grands ninjas des nations autres que celui de la Terre, il n'en croyait jamais et préférait voir de ses propres yeux. C'est la raison pour laquelle il aimerait également voir les ninjas du groupuscule, nommé, Akatsuki. L'organisation, "La Lune Rouge", l'avait particulièrement touché. C'est d'ailleurs pourquoi il avait accepté la mission sur le territoire du village caché du son. À peine il était sortit des portes de Iwagakure, qu'il se retrouvait en moins de deux, sur Oto. Un champ de ruine; un massacre; des terres craquelées; c'était la crise totale. Kyojin gardait un regard neutre en voyant toutes ses choses. Il était désolé pour les villageois qui abritaient ses lieux de n'être pas venu avant se débarrasser de ce déserteur. Déjà qu'Orochimaru avait fait des siennes, le Nukenin que le Junnin recherchait, en avait encore ajouté et il comptait bien le retrouver. Habile de ses jambes, il sautait de brique en brique à une vitesse constante, captant les chakra's.

Puis, finalement, après de longues recherches, il décidait de faire une petite pause durant un bon moment pour se rafraîchir un peu les idées. Toutes ses traques lui donnaient un peu mal à la tête, même si c'était lui, de son plein gré, qui avait choisit d'être un ninja chasseur de déserteurs. Assis sur un énorme rocher en plein centre des ruines du village caché d'Oto, le ninja classé de rang S savait qu'il n'était pas seul. Plusieurs présences étaient ressentis de sa part, autour de lui, comme une troupe de loup qui en avait après un ou plusieurs moutons. Et actuellement, il se trouvait au centre, comprenant donc qu'il était en quelque sorte "la proie" et qu'il fallait se dépêcher de trouver une idée. * Mmh... que ferait un ninja intelligent dans ses circonstances ? Tous les tuer ? * se murmurait-il.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kiri. (Rang B)


Messages : 127
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 21

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 18 ans
Expérience:
192/1000  (192/1000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Lun 9 Déc - 10:53


Kamikaze, certes, mais y a quand même des limites...
PV - Kyojin Jigoku
Lorsque Kanade se regardait dans le miroir ce matin-là, appuyée sur son lavabo, on pouvait clairement dire qu’elle était de mauvaise humeur. Elle avait mal dormit et elle s’était fait réveillée, elle qui déteste ça. Se balancent elle-même un regard froid, elle pencha la tête sur les côtés pour faire craquer son cou et le débloquer. Puis elle soupira avant de bailler une énième fois depuis qu’elle était debout. Elle en profita pour faire une rapide inspection de ce qui n’allait pas chez elle avant de tiquer, se fixant toujours les yeux avant de se décoller du miroir pour se préparer à sortir.

Elle opta pour des vêtements une nouvelle fois simple mais pratique pour bouger. Elle ne portait qu’une seule couleur aujourd’hui, comme presque à chaque fois, mis à part le rouge, elle n’appréciait pas les autres couleurs. Pour elle rien d’autre que du noir ou du rouge pour masquer des taches de sang, qu’ils lui appartiennent ou non.
Pendant un petit instant, elle regarda son bandeau frontal et sa ceinture, se demandant laquelle elle prendrait pour montrer qu’elle était une Kirijin. Son choix se fit bien vite. Elle détestait les bandeaux frontal, et elle ne voulait pas avoir quelque chose autour de la tête aujourd’hui, donc elle prit sa ceinture.

C’était en quelque sorte une matinée habituelle chez Kanade. Tout se passait en silence, il le fallait bien pour que la jeune femme ne s’énerve pas plus. Déjà qu’elle était de mauvaise humeur, encore un truc qui l’énervais et voilà que la demoiselle provoquait par pur colère et elle cherchait les ennuis. Ce qu’elle ne voulait pas, du moins, pas chez elle alors qu’il y avait personne et encore moins dans le village qu’est Kiri.

Finissant enfin de se préparer après une bonne demi-heure, ce qui montrait bien qu’elle était une femme vu le temps qu’elle avait pris, elle enfin de chez elle, se dirigeant hors du village, les yeux fixés au ciel pour observer le temps qu’il faisait. Elle trouva qu’il ne faisait pas mauvais, loin de là. Elle fut presque déçue de quitter le village pendant la journée tellement le temps était bon pour elle. Mais elle ne changea pas d’avis, le village était bien calme, donc elle allait sortir histoire d’avoir de l’action. Et d’éviter de recommencer deux fois la même bêtise comme quand elle s’était battue alors qu’elle était fatiguée.

Elle avait eu raison de se lever tôt et de quitter le village de bonne heure, même si elle n’avait pas prévue de se lever si vite. Mais le temps qu’elle prit pour se diriger a un autre village, qu’était celui d’Oto, avait été assez important. Si il y avait bien une chose que Kanade reprochait à l’emplacement de Kiri c’était les distances que le pays de l’eau avait entre les autres villages, même si cela pouvait aussi être un avantage, juste au cas où. Il y avait bien le pays du Feu, qui était plus proche, mais la jeune femme se contentait d’aller droit devant elle et elle tomba finalement sur les ruines du pays du Son.

En voyant l’état du pays elle trouvait cela dommage, certes, le village d’Oto avait fait quelque… Conneries. Mais elle pensait que les ninjas de ce village n’était pas tous horrible quel que soit leurs actions. Ils suivaient peut-être juste les ordres, comme Kanade qui suivait les ordres de sa Mizukage sans broncher, non pas qu’elle ne voulait pas le faire des fois, mais cela lui permettait de faire autre chose que de squatter son chez elle à ne rien faire. Mais ce qui est fait, est fait. Elle ne s’attarda pas plus sur le sujet, voyant du mouvement alors qu’elle était elle-même en train de se déplacer silencieusement dans les ruines. Suivant l’ombre qu’elle avait aperçue tout en gardant ses distances, elle voyait que cette fameuse ombre n’était pas seule. Elle décrocha un petit sourire, au moins, elle n’était pas venue pour rien. Elle n’allait pas s’ennuyer.

La jeune chuunin se déplaçait encore un peu, histoire de bien connaître les lieux avant de voir une autre personne, apparemment il n’était pas du côté de ceux qu’elle avait vu tout juste un peu plus tôt. Il portait des cheveux, rouges. Elle haussa un sourcil en l’observant mais se retenait de faire un commentaire mental sur lui, elle était mal placée, très mal placée pour parler de l’apparence physique des gens alors qu’elle-même portait des yeux de la même couleur que cet inconnu. Mais elle continua de l’observer, attendant que quelque chose bouge, que l’action arrive enfin pour mieux surprendre ses adversaires…
codage par Alyss (Kanade A. J. Rye)

_________________
Parce que ce sont des cadeaux, et ça se garde...~ Merci Kaya ♥:
 

Oh, quand je parle, c'est en Crimson~


Dernière édition par Kanade A. J. Rye le Mar 31 Déc - 16:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Lun 9 Déc - 17:04


the red king
Kyojin feat. Kanade A. J. Rye  

« Si les hommes font tant de peine aux femmes, c'est sans doute qu'elles sont tellement plus belles quand elles pleurent. »



Depuis deux bonnes heures, le ninja à la chevelure rouge écarlate, plus connu sous le nom de Kyojin Jigoku au sein du village caché de la pierre, avait quitté sa nation pour rejoindre les terres battues du village caché du son. Il avait fait une longue marche. La balade n'avait pas été si difficile, mais pour lui, c'était un ennuie total. Maîtrisant la technique du déplacement instantané, le jeune homme avait pu rapidement se déplacer, mais tout de même, ce n'était pas assez pour arriver à Oto no kuni en moins d'une dizaine de secondes. Pas à pas, les mains dans les poches, une mimique qu'il avait depuis son âge de dix ans, son regard traversait tout le champ de bataille avec tous ses bâtiments complètement détruits qui l'entouraient. Une expression neutre, c'était ce qu'affichait le visage du Prince Rouge. "The Red King", c'était ainsi qu'on l'avait surnommé à cause de sa chevelure ainsi que sa démarche qui paraissait comme celle d'un Prince, apparemment, d'après les villageois et les personnes qui l'avaient fréquenté. Lui qui avait vécu une si longue histoire. On ne pouvait se moquer de son vécu.

Déjà, très jeune, il avait vécu à la rue durant de nombreuses années et avait connu les bagarres sans cesse à cause du manque d'argent et toutes ses conneries économiques. Il n'aimait pas parler de son passé. Cela le rendait nostalgique. Malgré qu'il pouvait donner aux autres une personnalité forte et sans coeur, il restait tout au fond de lui, un jeune gamin qui ne cherchait que le bonheur. Kyojin Jigoku, le Titan des Enfers, c'était ce que signifiait son nom et prénom exactement. Et ce même personnage-là, avait atterrit, sur le territoire du village caché du son. Il s'était rendu beaucoup plus loin que l'entrée des ruines du village. Bien évidemment, il ne craignait rien ni personne et donc avançait avec confiance, tout simplement. Le vent frappait délicatement ses cheveux qui partaient vers l'arrière. Aucune cigarette à la bouche, le Prince Rouge commençait à fumer de moins en moins. Son objectif était d'arrêter ce genre de choses qu'il considérait comme "une drogue". Mais le problème, était que ça le rendait beaucoup plus agressif qu'habituellement. Il devenait plus colérique: une phase étrange.

Mais petit à petit, il arrivait à digérer ça et reprenait de plus en plus sa vraie personnalité. Jusqu'à maintenant, tout s'était bien passé. Il avait réussis à se calmer depuis. Maintenant, il ne restait plus qu'à savoir si les terres de Oto allaient faire resurgir ce manque de nicotine. Au centre du village caché du son, il était gentiment assis sur un énorme rocher, dont la taille faisait presque deux fois celle d'un humain. Celui-ci ressentait plusieurs présences dans les alentours et il ne savait pas laquelle attaquer exactement. Il attendait donc sagement la venue d'un ninja qui l'entourait et il espérait justement que ce Shinobi, allait être celui qu'il cherchait à traquer. Par chance, ils pouvaient tous sortir en même temps, car on pouvait voir actuellement Kyojin, comme un simple touriste, qui était venu en visite. Il était habillé comme à son habitude avec un t-shirt blanc, un jeans et des chaussures. Normalement, on le reconnaissait par son bandeau frontal du village caché de la pierre. Mais là, ce n'était pas le cas ! Il avait oublié son serre-tête par accident disons. La vérité, il n'aimait pas ça du tout et le prenait jamais.

Bien évidemment, est-ce que tous ses ninjas allaient tomber dans le panneau ? Soudainement, par pur hasard, un à un, ils commençaient par faire leurs apparitions. Une bonne quinzaine de petits bonhommes qui se présentaient, sortant de leurs cachette. Impressionnant ! Ni plus, ni moins ! Ils étaient quinze ! Du haut de son gigantesque rocher, Kyojin avait pu sentir quelque chose de particulièrement étrange à travers toutes les présences qui l'entouraient. C'était un chakra plus particulier, nettement supérieur au groupe de ninja qui s'était présenté à lui. Ce chakra, à qui appartenait-il ? Une question simple, que se demandait le traqueur d'Iwa. Malheureusement, aucune réponse. Il contentait de faire comme si il ne l'avait pas remarqué donc et agissait normalement. Le groupe de quinze, le regard déterminé, dirigé sur le Prince Rouge, criait alors: « On va te tabasser et prendre tout c'que t'as gamin ! » Se redressant gentiment en s'aidant de ses mains pour s'appuyer contre la pierre, Kyojin gardait toujours ce regard neutre, debout sur ses deux jambes, avant de remettre les mains dans ses poches.

Il connaissait très bien ce genre de personnages qui avait fait fausse route, tout comme lui qui allait la faire, lors de son enfance. Après avoir passé trois années en prison, il avait finalement compris ce qu'était la bonne voie et heureusement, il n'avait pas flancher sur le mauvais côté. Les observant un à un, le Démon du village caché de la pierre, pouvait voir à quel point ils étaient stupides. Prenant une posture droite, bondissant du rocher sur lequel il était tranquillement posé depuis une bonne dizaine de minutes, Kyojin attendait calmement l'arrivée de toutes les personnes qu'il avait en face. Celles-ci arrivaient aussitôt à vive allure, comme des fous, l'entourant complètement, arme blanche à la main. Certains possédaient des sabres, d'autres des kunaïs qu'ils avaient certainement dû trouver par terre après les combats, quelques uns des marteaux. Le Prince Rouge ne faisait encore aucun mouvement brusque si ce n'était que leurs dire: « Je crois bien que vous vous en êtes pris... à la mauvaise personne. » Et d'un seul coup, du chakra s'exhalait de son corps pour créer un dôme provisoire.


Sa technique fétiche. Il adorait l'utiliser ce jutsu. La terre autour de lui se craquelait encore plus que ce qu'elle était déjà. Tout autour de lui se détruisait et tous ses ennemis se faisaient expédier d'un seul coup, sans possibilité d'y échapper, à une bonne dizaine de mètres de sa position. Les malheureux s'étaient fait prendre dans la technique sans peine. Une technique qu'il utilisait très souvent afin de contrer des techniques adversaires ou bien expulser les utilisateurs de Taïjutsu. Seul, debout, sur le bout de terre qui restait, son regard se précipitait gentiment dans son flanc droit avant de rester fixer sur cette position. Il gardait aussitôt un petit instant de silence, avant de s'exclamer, de nouveau: « Sors de là. Je t'ai repéré depuis un bon moment. Si tu ne m'attaque pas comme tous ses imbéciles, je ne te ferai rien. » Une voix assez pesante de la part de Kyojin. Il fallait que la personne qui était caché derrière les quelques ruines, l'entendait. Après ces quelques mots "d'avertissements", il terminait par un: « À moins bien sur, que tu ne sois le déserteur que je recherche. » Affichant un léger sourire en coin de lèvres.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kiri. (Rang B)


Messages : 127
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 21

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 18 ans
Expérience:
192/1000  (192/1000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Mer 11 Déc - 9:46


Kamikaze, certes, mais y a quand même des limites...
PV - Kyojin Jigoku
Toujours cachée elle observait la scène avec curiosité. Elle se demandait si tout ce beau monde allait attaquer déloyalement, ou le contraire. Dans les deux cas elle ne voulait pas s’en mêler plus que ça. Si elle était grillée, elle était fichue. Cela ne l’aurait pas dérangée plus que ça. Pas que l’idée d’avoir tout un groupe à battre d’un coup ne la dérangeait, mais elle savait qu’elle s’en sortait pas. Donc son instinct lui disait d’attendre sagement que soit le groupe soit la pauvre personne qui était leur cible se décidait de bouger.

Elle pensait que l’homme aux cheveux rouges n’était pas fort, il n’avait pas du tout l’air d’un ninja. Il ne portait même pas de bandeau frontal. Elle voulait l’aider, surtout quand elle entendit ses crétins le menacer, mais en fin de compte elle fut plus que surprise. Elle s’était trompée dans son jugement. Et en beauté. Elle le regarda se défendre tout en portant une main vers ses yeux par simple automatisme. Elle était plutôt loin par rapport à ceux qui s’étaient fait dégager, mais c’était instinctif. Elle ne réfléchissait pas. Ce n’était pas dans ses habitudes de réfléchir, de toute façon.

Elle sursauta lorsqu’il tourna son regard vers sa position, l’idée qu’elle reçoive le même traitement lui traversant la tête. Idée qui ne resta pas plus que de quelques secondes. Elle se réprimandait elle-même mentalement. Elle n’était pas du genre à avoir peur, ou si elle avait peur, elle le masquait. Elle se détestait lorsqu’elle se montrait aussi faible, même si personne ne pouvais la voir.

Lorsqu’elle l’entendit parler, elle soupira, déçue d’elle-même pour s’être fait grillée si facilement, si tôt. Elle haussa un sourcil en l’entendant dire qu’elle était peut-être le déserteur qu’il cherchait. Cela ne lui plaisait pas. Elle n’aimait pas le fait qu’on parle d’elle, que cela soit vrai ou faux. C’était une chose qui pouvait l’énerver. Mais cette fois ci elle restait calme. Après tout, il était logique qu’il dise ça puisqu’elle était cachée. Elle le vit sourire, se demandant s’il était vraiment sympathique ou ravi à l’idée qu’elle puisse être un déserteur aux yeux de cet homme.

Posant sa main sur les ruines tout en se relevant, elle prit de l’élan pour passer par-dessus d’un seul coup. Sortant enfin de sa cachette. Puis elle croisait les bras en le regardant avant de montrer du doigt sa ceinture ou il y avait cette même plaquette de métal que les bandeaux frontal, symbolisant qu’elle était non pas déserteur mais Kirijin, avant de prendre la parole pour la première fois de la journée.

▬ Moi ? Déserteur ? Mauvaise pioche, désolée. Et pardon de m’être cachée, t’sais c’était pour évaluer la situation, tout ça…

Puis elle soupira, s’énervant elle-même à parler pour ne rien dire. Les bras toujours croisés, elle s’appuya sur sa jambe droite, affichant un visage neutre à cet homme. Elle était méfiante, elle ne savais pas qui il était, elle reprit donc la parole.

▬ Et toi alors, ami ou ennemis ?

Elle ne tenait vraiment pas à se battre contre lui après avoir vu sa petite démonstration auprès de ce groupe qui pensait qu’avoir l’élément du surnombre allait les aider. En parlant d’eux, elle regarda ou il était. Il avait volé loin, raison de plus pour que Kanade ne voulait pas se battre. Elle était du genre à se battre en combat rapproché, alors que lui, apparemment il se battait à distance…

[ HRP : Désolée de la longueur et de la qualité. ]
codage par Alyss (Kanade A. J. Rye)

_________________
Parce que ce sont des cadeaux, et ça se garde...~ Merci Kaya ♥:
 

Oh, quand je parle, c'est en Crimson~


Dernière édition par Kanade A. J. Rye le Mar 31 Déc - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Sam 14 Déc - 23:32


the red king
Kyojin feat. kanade a. j. rye

« Si les hommes font tant de peine aux femmes, c'est sans doute qu'elles sont tellement plus belles quand elles pleurent. »



Voilà un moment que tu marchais sans te soucier de rien, sans te dire que quelqu'un pouvait t'attaquer à tout instant, t'approchant lentement des ruines du village caché du son. Une affiche était soigneusement rangé dans ta poche droite de derrière sur laquelle était dessiné la tête et le nom ainsi que le prénom du déserteur que tu devais capturer mort ou vif. Quelle voie allais-tu choisir ? Est-ce que tu allais le laisser vivant ? Le tuer ? Ou peut-être... que tu n'allais même pas réussir à le rattraper. Après tout, il avait quitté la zone depuis un bon moment d'après le rapport, mais peut-être bien qu'il était revenu, qui sait. Dans ta démarche de Prince, tes cheveux virevoltaient brusquement dans tous les sens à cause du vent qui devenait de plus en plus fort, tandis que la présence se faisait de plus en plus lourde.

Que se passait-il ? Un, deux, trois, quatre... en faite, il y avait beaucoup de personnes qui t'entouraient. Tu ne reconnaissais le chakra d'aucun, mais tu t'en fichais complètement et confiant, tu avançais au centre des ruines du village caché de Oto. Au beau milieu de la nation du son, un petit village plutôt, car nation, était un grand mot. Tu t'appuyais gentiment contre un rocher sur lequel tu installais ton derrière pour rester un petit moment afin d'y faire une pause. Ton regard se balançait de gauche à droite, en haut et en bas, tu faisais comme si de rien n'était, mais au fond de toi, tes pensées disaient... quand est-ce qu'ils allaient sortir ? Ou bien attaquer. Heureusement, ça n'avait pas prit beaucoup de temps et finalement, ils finissaient par apparaître.

Enfin, ils étaient sortis de leurs cachettes ! Toi, ton expression toujours neutre, ne montrait aucune envie alors qu'en faite, tu attendais ça depuis un bon moment. Ils commençaient gentiment à tous t'entourer afin de t'attaquer en groupe et d'un seul coup, sans plus attendre, ils attaquaient avec des armes blanches à la main, sans utiliser autre chose. Le Ninjutsu ? Le Genjutsu ? Non, aucune des deux classes ! C'était purement du Taïjutsu, c'est-à-dire du combat au corps à corps, qu'ils tentaient tous d'exécuter. Une attaque en vain. Tes yeux émeraudes qui balayaient le visage de tous les criminels autour de toi, ne remarquaient aucunement celui que tu étais venu chercher. Alors qu'il faisait bien partit de ce groupuscule qui courrait dans ta direction. Les affaires roulaient parfaitement pour l'instant, mais quelque chose te perturbais... une autre présence.

Qui était ce chakra supérieur à ceux qui t'entouraient ? Une question basique qui te traversait la tête, mais pas le temps, tu devais agir impérativement. Les mains dans les poches avant de ton jeans, ton chakra s'émanait lentement de ton corps, car c'est ainsi que tu désirais que ça soit, pour venir gentiment se répandre de plus en plus. Une atmosphère lourde, une aura meurtrière, c'était ce que tu dégageais de ton aspect physique avant que tout n'explose soudainement. D'un seul coup, la terre autour de toi se détruisait rudement, expédiant tous tes ennemis à plusieurs mètres, craquelant la terre et les décombres du village caché d'Oto dans un grand périmètre depuis ta position. Une technique héréditaire dont tu nous avais fais part. Le Prince Rouge qui montrait l'une de ses techniques fétiches, mais dont personne n'allait être témoin, d'après la tête des individus qui se retrouvaient par terre.

Ils étaient complètement affaiblis, sur le point de rejoindre l'haut-de-là, tandis que ta tête faisait un mouvement de nonante degrés afin d'observer dans la direction sur lequel tu ressentais ce mystérieux chakra, supérieur aux autres, mais plus faible que le tien. Imposant une question, tes mots terminaient par une phrase qui allaient certainement l'effrayer. Du moins, c'était ce que tu pensais. Ne la lâchant pas des yeux, tu observais tranquillement chacun de ses mouvements tandis qu'elle faisait un léger bond pour sauter par-dessus la pierre qui la gênait, se montrant au grand jour. Elle pointait du doigt son bandeau frontal qui indiquait la nation de l'eau, plus précisément, le village caché de la brume... Kirigakure. Un village que tu reconnaissais parfaitement, car tes études t'avaient beaucoup mené à ce village lorsque tu étais enfermé dans une cellule, en prison. La nation de l'eau était un lieu que tu respectais énormément. Bien sûr, lorsqu'il y avait le Yondaime Mizukage... celui qui avait installé le village caché de la brume sanglante. Depuis qu'il y avait cette femme au trône, du nom de Mei Terumi, ta passion et tes envies n'étaient plus les mêmes que précédemment. D'ailleurs, vu la puissance de ce village d'après les dires des espions, tu avais même déjà envisagé à les attaquer. Malheureusement, le Tsuchikage n'était pas d'accord sur ton point de vue et tu avais donc laisser tomber très rapidement. Devant la demoiselle qui semblait inoffensive, celle-ci commençait par prendre la parole. Répondant donc à ta question, comme quoi c'était simplement pour évaluer la situation et qu'elle n'était pas une déserteuse ou Nukenin.

Dans ces moments, généralement, tu n'aurai pas hésité à l'abattre sans le moindre répit même si la personne en face de toi disait qu'elle venait d'une nation autre que le village caché de la pierre. Cette fois-ci, tu t'étais retenu pour la simple et bonne raison qu'elle faisait partie de la gente féminine. Les femmes étaient quelque chose dont tu avais horreur d'y toucher. Ce n'était pas que tu ne voulais pas, mais que tu n'y arrivais pas. Pour toi, la gente féminine était comme une race inférieur. Tu les trouvais charmante, belle, élégante, mais pas forte comme les hommes. C'est pourquoi tu t'étais retenu de l'attaquer à ce moment, lorsqu'elle s'exprimait tranquillement. Les bras croisés, elle te demandait si tu étais un ennemi ou un ami, ce qui te faisait légèrement sourire. Sur cette question, tu pouvais beaucoup jouer là-dessus en mentant par exemple... en lui disant que tu étais un ennemi. Mais tu préférais être franc, car c'était ainsi qu'était ton comportement, donc tu lui disais. « Je ne suis pas un ennemi. Je pourrais très bien l'être, mais aujourd'hui, je n'ai pas vraiment envie de me battre. »

Après les quelques mots qui te sortaient de la bouche, toi, le ninja du village caché de la pierre, Iwa, tu faisais passer lentement ta main dans ta chevelure rouge écarlate. Tout ça en douceur. Histoire de bien remettre en place tes cheveux qui partaient un peu dans tous les sens si on peut l'dire. Mais ce n'était pas finit. Après ce geste, une inspiration et une expiration s'imposaient, pour prendre de l'air et recommencer gentiment la discussion. Toi... qui n'aimait pas vraiment parler. « Kyojin Jigoku... ou bien Kyo pour faire plus simple. Je suis du village caché de Iwa. Et toi ? » C'était d'un air on ne peut plus sérieux que tu disais ces quelques phrases. Toujours ce regard étrange qui dérivait de toi. Cette impression où tu n'avais pas les pensées sur terre, que tu étais complètement ailleurs, mais ce regard qui montrait en même temps ta détermination. On pouvait parfaitement le remarquer en t'observant. Les mains toujours dans les poches avant de ton pantalon bleu ciel et ce haut blanc que tu portais constamment. Pour toi, c'était assez pour le moment. Tu en avais déjà dis beaucoup et tu n'étais même pas sur que la jeune demoiselle aux mêmes allures que toi, dévoile son nom et prénom. Tout ce que tu connaissais pour le moment, était qu'elle venait du village caché de la brume, anciennement brume sanglante.

Ta main droite qui quittait lentement ta poche pendant que tu patientais pour connaître l'identité de la kunoichi, allait rejoindre celle de gauche qui apportait l'élément essentiel à ce que tu désirais faire... le briquet. La clope était déjà entre tes lèvres. Le démon que tu étais, ne pouvait rester sans fumer, c'était trop difficile pour toi. Et allumant la cigarette à l'aide du feu que pouvait produire cet objet, tes mouvements qui n'étaient qu'infimes, tu ne faisais rien de plus si ne serait-ce qu'attendre.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kiri. (Rang B)


Messages : 127
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 21

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 18 ans
Expérience:
192/1000  (192/1000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Lun 16 Déc - 9:52


Kamikaze, certes, mais y a quand même des limites...
PV - Kyojin Jigoku
En attendant la réponse de celui qui l’avait accusée d’être un déserteur, Kanade avait les yeux posés sur le petit groupe qui avait tenté de l’attaquer. Elle voulait sourire pour se moquer d’eux, c’était méchant, oui, mais Kanade n’est pas très gentille non plus de base. Elle se disait que c’était bien fait pour eux, que ça leur apprendra à s’en prendre à n’importe qui. Même si ils avaient leur raisons, ce n’était pas la peine de s’en prendre aux autres gens. Bien qu’elle ne soit pas très bien placée pour en parler, elle qui exprime sa colère par la douleur, reçue et donné. Limite masochiste cette fille, pourtant elle ne l’est pas. Elle sait se contrôler, enfin à peu près.

Relevant les yeux en entendant une réponse, elle soupira de soulagement. Ce n’était pas un ennemi, tant mieux. Bizarrement, face à lui elle se sentait faible, trop faible pour que son honneur ne soit pas légèrement dégradé. Elle détestait être considérée comme faible, pourtant elle le savait que c’était inévitable, elle n’est que une chuunin après tout. Elle était même la plus faible de sa famille. Même sa mère avait réussi à devenir juunin avant de mettre au monde son frère aîné qui est au même grade que leur père, sa sœur aînée, Madoka, n’en parlons pas, elle était aussi juunin. A croire que les deux hommes de la famille avaient fait exprès d’être ANBU et les deux femmes les plus vieille juunin, laissant Kanade au rang de chuunin, de celle qui est atteinte d’une drôle de folie mais qui est faible. En tout cas, elle voyait ça comme ça. Elle était jeune, oui, mais elle n’était pas très douée non plus. Sinon elle ne se saurait pas fait grillée comme là.

Mettant fin à ses pensées qu’elle jugeait inutile, elle fut un peu surprise de voir qu’il se présentait. Elle ne s’y attendait pas, à vrai dire, elle pensait qu’il allait passer son chemin après lui avoir répondu à sa question. Mais apparemment non, soit, cela ne dérangeais pas la jeune chuunin. Elle avait du temps à tuer, et si ça lui évitais quelques blessures, elle n’allait pas être contre. Elle hocha doucement la tête dans un signe de respect avant de se présenter à son tour.

▬ Kanade Rye. Et comme tu as pu le voir, je suis de Kiri.

Puis elle le regardait dans les yeux avec un air sérieux. L’idée d’être faible hantait toujours son esprit, elle n’allait pas faire la maligne contre lui, ça, c’était sûr et certain. Elle était peut-être du genre à ignorer les blessures qu’elle recevait, elle ne disait rien sur son honneur qui était à chaque fois blessé. Et là elle savait que si il l’a mettait à terre, elle ne pourrait pas cacher son honneur, qu’elle allait s’énerver. Et elle ne voulait pas ça. Pas contre Kyojin qu’elle ne connaissait que de nom. Donc elle ne fit rien. Le regardant dans les yeux avant de détourner le regard, se disant que c’était presque impoli de faire ça. Elle détournât le regard, certes, mais c’était aussi pour l’observer un peu plus. Elle avait vu l’air qu’il y avait dans ses yeux, elle trouvait ça peu commun. Peu de gens porte ce genre d’expression à longueur de journée. De plus, mis à part ses cheveux rouges, elle n’avait pas fait attention à son apparence. Et il faut dire que Kanade s’ennuyais un peu. Elle ne bougeait pas donc forcément…

Voyant qu’il sortait une cigarette, Kanade arrêta son inspection idiote de Kyojin pour replacer comme il fallait son arme, malgré le poids relativement léger de l’arme, elle avait bien bougée quand Kanade avait fait un bond pour sortir de sa cachette. Tout en la replaçant, elle parlait d’une voix absente, peu désireuse d’entamer une conversation, ce n’était pas son genre et habituellement elle ne trouvait rien d’intéressant à dire. Mais il y avait cette question qui lui trottait dans la tête, l’alarmant d’un joli « Dis-le, dis ce que tu penses pour une fois, même si c’est idiot. ». Elle se souvenait de qui cette phrase venait, c’était de sa mère. C’était toujours elle qui la poussait à être plus communicative avec les autres, bien que ce ne fut pas vraiment une victoire, puisque Kanade est toujours aussi peu bavarde. Mais cette fois ci elle allait la poser sa question, un peu timidement, certes, mais elle l’était lorsqu’elle était calme.

▬ Donc tu cherches un déserteur, dis-moi, comment sais-tu si il est ici ou pas ?

C’était une question vraiment idiote aux yeux de la Kirijin, mais si on l’écoutait pour elle toutes ses questions sont plus idiote les unes que les autres. Donc elle attendit sa réponse, lâchant enfin son arme pour le regarder une nouvelle fois…
codage par Alyss (Kanade A. J. Rye)

_________________
Parce que ce sont des cadeaux, et ça se garde...~ Merci Kaya ♥:
 

Oh, quand je parle, c'est en Crimson~


Dernière édition par Kanade A. J. Rye le Mar 31 Déc - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Mer 18 Déc - 16:13


the red king
FEAT → KANADE A. J. RYE

« si les hommes font tant de peine aux femmes, c'est sans doute qu'elles sont tellement plus belles quand elles pleurent. »



Cette journée en pleine air... ça faisait du bien. D'un autre point de vue, il fallait dire que tu en avais besoin et heureusement qu'il y avait eu cette mission. Sans cette mission, tu serais certainement encore entrain de glander dans ton village natale, le village caché de la pierre. Que serais-tu entrain de faire si tu n'avais pas reçu cet ordre ? Rien, absolument rien. La seule chose que tu serais entrain de faire, se balader... parler à des filles que tu croiserais dans ta balade comme à chaque fois... ou bien dormir et se reposer tranquillement. Sauf dans des cas extrêmes et ça, c'était généralement lorsque tu tombais contre une personne plus forte que toi, il arrivait de t'entraîner. Une fois, seulement une fois, tu étais tombé sur quelqu'un de beaucoup plus forts que toi et c'était lorsque ta petite personne était encore en cellule, dans l'un des cachots, de la prison d'Iwa. Hallucinant à quel point il y avait eu cette différence de force entre lui et toi. Mais ce jour-là, tu n'avais pas baissé les bras et c'est d'ailleurs depuis cette rencontre, que tu avais progressé.

Depuis que tu avais remarqué ta faiblesse, lors de cette rencontre, tu n'avais fais que t'entraîner, sans relâche, jusqu'à ton dernier souffle, jour et nuit pour prendre ta revanche. Tu avais soif de pouvoir. Tu voulais absolument le vaincre. C'était tout ce qui comptait pour toi avant de sortir, car il te restait exactement quatre mois pour enfin avoir ta liberté. Trois mois, exactement, c'est-à-dire, nonante-deux jours, tu t'étais entraîné comme un dingue et ça avait apporté ses fruits. Lors du combat final, face à cet homme, tu avais finis par l'abattre grâce à l'une de tes techniques héréditaires. Toi même, tu n'en revenais pas que tu avais gagné, ce jour-là. Observant l'homme que tu avais vaincu, à terre, des coups de pieds dans l'abdomen s'enchaînaient. Et tu continuais sur cette lancée, sans pitié, car tu avais complètement perdu ton sang-froid jusqu'à ce que les gardes venaient pour t'arrêter. Ils étaient arrivés aux nombres de deux, en tout premier. Mais ça n'avait pas suffit et ils avaient alors débarqué en masse pour te stopper. Fou allié, tu étais même prêt à tuer cet homme qui t'avait laissé la vie sauve la première fois. C'est depuis que ton devoir était de consulter un médecin.

Ce mystérieux personnage était là afin de calmer tes pulsions et au cours d'un douloureux et long traitement psychologique, ça avait marché, finalement. Tu étais devenu un homme calme, très calme, qui savait comment agir. C'était grâce à ce petit bonhomme que tu avais pu continuer dans ta lancée de ninja, car sinon, les autorités pouvaient te recaler et ta vie de Shinobi aurait suivi cette voie... la fin. Te connaissant, tu aurais certainement déserté le village caché de la pierre si les tests t'avaient amené à ce que les autorités arrêtent ta carrière. Ou bien, tu aurais agis discrètement dans l'ombre, mais tu aurais trouvé d'une façon ou d'une autre, le moyen d'utiliser encore tes techniques ninjas. Et si on t'avait amené à ce cas, de ne pas pouvoir te contrôler. Très certainement, toutes ses personnes auxquels tu avais éjecté à l'aide de ta technique défensive et offensive, que tu affectionnais tant, seraient tous morts. Mais là, ils étaient toujours en vie, presque dans l'haut-de-là, mais toujours parmi le monde réel. Tombant sur cette jeune femme à la chevelure rouge écarlate, une discussion s'entamait entre elle et toi. C'était assez impressionnant de voir à quel point tu étais captivé par cette fille. Personne ne le savait, mais au fond de toi, et ça se lisait même dans tes yeux, tu la trouvais resplendissante.

Elle s'appelait Kanade apparemment et elle venait du village caché de la pluie donc. Deux informations qui pouvaient te servir, plus tard, si jamais une Guerre éclatait entre la nation de la terre et de l'eau. Tu connaissais un peu près son niveau de chakra. Grâce à tes compétences en matière de combat, après toutes ses années passées, les choses étaient claires pour toi. Oui, le Prince Rouge, tu savais qu'elle devait avoir le niveau d'un Junnin non expérimenté environ. Enfin, dit non expérimenté, on peut voir ça comme faible ninja, mais non. Ce terme voulait simplement dire un Junnin qui venait d'être confirmé. Un Junnin qui venait d'obtenir son titre, son diplôme, qui était jusqu'à présent, Chunnin. Après, il ne restait plus qu'à voir ses capacités de combats. Il fallait connaître son ou ses affinités, les spécialités qu'elle gardait secrètement, il y avait encore beaucoup à apprendre sur elle... Mais toi, tu n'en avais pas envie. La simple et bonne raison que c'était une fille. Oui, tu ne voulais pas la toucher, même si au fond de toi, si un véritable combat éclatait, tu devais prendre des mesures et tu savais très bien comment ta façon d'agir allait se faire.

Enfin, vu le comportement de la demoiselle, qui avait un certain charme à ton goût, un combat n'allait pas avoir lieu pour le moment. Elle semblait légèrement intimidé par toi. Elle était comme gênée, mais pour quelle raison ? Etait-ce la première fois qu'elle quittait son village natal ? Etait-ce ta présence ? On pouvait se demander beaucoup de questions. Mais la seule réponse, ne pouvait venir que d'elle et on ne savait pas pourquoi elle semblait aussi gênée. Te demandant la démarche que tu allais entreprendre pour savoir si le déserteur que tu recherchais, allait être ici ou pas, l'expression de ton visage commençait à devenir plus apposant. Lors de ton regard colérique si on peut le dire, notamment sérieux, tu avais constaté qu'elle avait détourné le regard. De tes pupilles émeraudes, dont Kanade se reflétait à l'intérieur, tu continuais de la fixer, mais d'un air plus amical, pour qu'elle n'aille pas peur. Et c'est après quelques secondes quant elle finit, que tu répondais. « J'en ai pas la moindre idée. Je sais juste qu'il est caché dans les ruines d'Oto... ni plus, ni moins. » Très bonne question qu'elle avait posé d'ailleurs. En prenant ce qu'elle avait dit plus au sérieux, tu remarquais toi même, que jusqu'à maintenant, tu n'avais trouvé absolument aucun indice pour te mener à ton criminel.

Le nukenin était certainement dans les parages... enfin, il était dans les parages. Simplement, concentré sur la demoiselle du village caché de la brume, tu n'avais pu le voir avec les autres corps qui rampaient au sol à cause de ta technique dévastatrice. Tournant ton corps à quelques petits degrés sur la gauche, tu pouvais y voir, finalement, l'homme que tu recherchais. Plus coriace que les autres, il était conscient, au moins. Par contre, il se relevait, difficilement, mais il se relevait. Ton visage montrant la pitié que tu avais envers lui, une question traversait ton cerveau. * Est-ce que je l'élimine ? * Le voir ainsi te faisait énormément pitié. Tes pensées changeaient. Tu ne savais plus trop si tu préférais le ramener mort tout compte fait, au village caché de la pierre. Puis, tournant ta tête pour revenir à Kanade, tu lui balançais d'un ton fort: « Tiens, c'est normal que tu sois en dehors de ton village, au fait ? Généralement, il faut avoir un bon niveau pour avoir l'autorisation de quitter le village caché dans lequel nous sommes. » Reprenant son souffle gentiment, pendant que l'autre était debout sur ses deux jambes, tu reprenais: « Montre-moi donc ce que tu vaux. Attaque-le ! »

Le nukenin que tu recherchais, proche de la Chûnin du village caché de Kiri, attaquait le ou la première dans son champ de vision. Et visiblement, c'était Kanade ! D'une course dans la direction de la charmante jeune femme à la chevelure rouge écarlate, un combat semblait être sur le point d'éclater. Prenant délicatement quelques pas en arrière, tu te mettais légèrement en retrait, observant ce qui allait se passer, mais de façon à pouvoir intervenir, si besoin.


Code by AMIANTE

_________________


Dernière édition par Kyojin Jigoku le Mar 31 Déc - 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kiri. (Rang B)


Messages : 127
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 21

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 18 ans
Expérience:
192/1000  (192/1000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Mer 25 Déc - 1:07


Kamikaze, certes, mais y a quand même des limites...
PV - Kyojin Jigoku
Le regard fixé sur Kyojin, Kanade attendait sa réponse. Elle se trouvait tellement idiote et faible comparé à lui, qu’elle finit par regarder ailleurs tout en se mordant discrètement les lèvres. Ce n’était pas son genre de penser ça, mais bizarrement elle ne pouvait s’empêcher de penser comme ça. A croire que Kyojin lui faisait vraiment peur.

Elle se gifla plusieurs fois mentalement. Elle en arrivait jusqu’à croire que son honneur en avait tellement marre de tout ça qu’il voulait que Kanade se montre avec sa personnalité a un inconnu. Pas une personnalité mélangée à celle qu’elle avait calquée de son frère, poussée par son père qui se disait fier d’avoir un enfant qui partageait ses envies au combat, sa joie de tuer. Alors que Kanade n’en était pas fière mais elle n’y pouvait rien. C’était plus fort qu’elle.

Entendant la voix de Kyojin, Kanade releva une nouvelle fois les yeux vers lui pour ne pas qu’il ait l’impression de ne pas être écouté. Il était ici ce déserteur alors… Au moins, cela allait faciliter les recherches de Kyojin. Elle se remit à l’observer pendant qu’il se retournait un peu pour regarder une certaine personne qui se relevait. Regardant à son tour le blessé qui se relevait, elle écoutait distraitement l’Iwajin parler, mettant la question dans un coin de sa tête en réfléchissant à sa réponse.

Elle-même ne savait pas pourquoi elle avait l’autorisation. C’était comme ça, personne ne disait rien lorsqu’elle sortait. Certes, elle était une Chuunin, donc elle était considérée comme assez forte pour savoir se défendre, mais la question de Kyojin remit tout en question. Après tout, tout ce qu’elle savait faire était de balancer son katana pour trancher et faire quelques tours de passe-passe pour illusionner son adversaire.

Regardant du coin de l’œil l’Iwajin qui avait posé cette question, elle prit un air froid lorsqu’il lui ordonna d’attaquer l’homme qui venait à peine de se relever. Elle n’aimait pas les ordres, même si ils venaient de son supérieur. Bien qu’elle y obéissait quand même. Passant de Kyojin au blessé pour l’énième fois, elle vit qu’il se dirigeait vers elle. Et pas en marchant tout en demandant un câlin, bien au contraire.

Instinctivement Kanade se mit à sourire, se mettant face au déserteur qui voulait l’attaquer et elle attendait. Elle savait déjà comment se protéger. Ça n’allait pas être une protection qui allait être fort sympathique, aussi bien que pour Kanade qui risquait de se faire blesser, que du déserteur pour la même raison.

Lorsque le déserteur fut à sa portée elle dégaina d’un coup sec son katana, faisant un grand mouvement diagonal sur ce déserteur. Elle n’y avait pas été trop forte, tellement pas qu'il avait réussi à la toucher, mais il en fallait plus a Kanade pour lui faire mal. Il était déjà blessé par Kyojin. Mais la blessure que Kanade venait de lui infliger était assez profonde pour que la Kirijin soit ne serait-ce qu’un peu touché par le sang.

Laissant son bras retomber, elle lui mit un violent coup de pied au torse pour le repousser. Tout ceci avec un sourire un tantinet sadique aux lèvres. Au moment où le déserteur tomba au sol pour la deuxième fois de la journée, elle s’approcha de lui, posant son pied sur une de ses mains sans s’appuyer dessus. Puis elle posa la lame, côté tranchant sur le cou de l’attaqué avant de prendre la parole avec un ton joyeux, presque enfantin, légèrement provocateur.

▬ Bonjour à toi aussi ! ~

S’arrêtant de parler pendant quelques secondes, elle masqua son air joyeux pour le mélanger a un petit air froid tout en ajoutant quelques mots.

▬ On ne t’a jamais appris qu’il ne fallait pas s’en prendre à la gente féminine ?

Attendant quelques secondes, elle tiqua en relevant les yeux avec un regard énervé avant de reposer son regard sur l’homme qui était à terre, soupirant à fendre l’âme. Elle s’énervait, s’impatientait, il était tombé trop tôt à son gout, elle n’avait même pas pu s’amuser ne serais-ce qu’un peu. Elle savait qu’il n’était pas tombé à cause d’elle, pas totalement du moins. C’était plus à cause de l’attaque de Kyojin. Et cela énervait la jeune femme. Elle appuya donc son pied sur sa main pour vérifier s’il était toujours en vie, ce qui était le cas.

Posant sa main libre sur sa joue, elle retira quelques gouttes de sang qui commençait à sécher sur sa peau pale avant de tourner la tête vers Kyojin. Elle avait beau avoir un regard assuré, au fond d’elle, elle se sentait extrêmement honteuse d’avoir réagi de cette façon devant lui. Malgré tout elle n’arrivait pas à masquer cet air a demi colérique de ses yeux. Tout ça à cause d’un déserteur.

▬ Cela répond à ta question ?

Elle s’était exprimée d’une voix un peu trop dure, trop glaciale à son gout, mais vu son état de colère, elle n’arrivait pas à avoir un autre ton que celui-là. Attendant sa réponse, tout en espérant qu’il ne prenne pas mal son geste, elle regarda sa lame et la nettoya du mieux qu’elle pouvait…
codage par Alyss (Kanade A. J. Rye)

_________________
Parce que ce sont des cadeaux, et ça se garde...~ Merci Kaya ♥:
 

Oh, quand je parle, c'est en Crimson~


Dernière édition par Kanade A. J. Rye le Mar 31 Déc - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Mar 31 Déc - 14:35


the red king
FEAT → KANADE A. J. RYE

« si les hommes font tant de peine aux femmes, c'est sans doute qu'elles sont tellement plus belles quand elles pleurent. »



Une journée lourde et pas facile où tu devais traquer un déserteur dont tu ne connaissais aucunement la position de celui-ci, mise à part le village caché du son, jusqu'à maintenant. Ces scènes et ces actions s'étaient déroulées tellement vite. Si vite que tu n'avais même pas vu le temps passé. On était déjà presque vers la fin de l'après-midi et une dizaine voir un peu plus, ou peut-être un peu moins, se trouvaient à terre, autour de toi, accompagné d'une charmante jeune demoiselle dont tu ne reconnaissais pas. C'était un peu après qu'elle se présentait. Une Chunin du village caché de la pluie, mais le problème, tu l'avais sentis, elle n'avait pas ce chakra qui disait qu'elle avait justement ce niveau. Non, loin de là, elle avait certainement le talent d'un Junin, entre Junin et Chunin, mais pour être sur, tu voulais vérifier ça. Comment ? C'était une bonne idée de l'évaluer, mais il fallait trouver les choses pour le faire, maintenant. Durant un moment, tout en lui parlant, tu te concentrais également dans les alentours.

Toujours avec un air aussi calme. Tes mains étaient soigneusement rangés dans tes poches avant du pantalon, les bras à découvert, car tu étais arrivé ici, dans les ruines du village caché du son, en t-shirt. Il était rare de te voir en pull ou bien avec une veste. La plus part du temps, tu restais en t-shirt, c'était plus fort que toi, tu préférais être ainsi. Pourquoi le Prince d'Iwa n'avait-il jamais chaud ? Hein ? Ce n'était pas la première fois qu'on se posait cette question. Plusieurs villageois du village caché de la pierre l'avaient déjà pensé également. Et toi, peu importe le temps, tu ne faisais que marcher... tel un Roi, tel le Roi du village caché d'Iwa. L'étais-tu ? Non. Te considérais-tu ainsi ? Loin de là. Mais c'était tout simplement ton allure qui donnait cette expression alors que tu ne le faisais pas exprès. Une carrure imposante, face à cette jeune fille, tu paraissais comme un monstre. Elle semblait très fragile, mais elle ne l'était sûrement pas vu que c'était une ninja. Généralement, lorsqu'on était devenu un Shinobi, et surtout qu'on passait au rang supérieur que celui-ci de Genin, on avait un niveau minimal en combat.

Quant à toi, tu connaissais parfaitement ton niveau, mais il y avait quelque chose qui te tracassait. En y réfléchissant, les ninjas du village caché de la pluie n'avaient pas du tout eu recourt aux mêmes entraînements que toi. Peut-être bien qu'elle n'était pas comme tu le pensais, ça restait à voir. Toi qui avait passé trois années complètes enfermés dans une cellule, tu n'avais fais que vivre en combattant pour t'en sortir. Les gardes qui abusaient de leurs pouvoirs, ne cessaient de créer des bagarres pour ainsi garder le moins de prisonnier possible. Tu te devais donc de gagner. Tu ne pouvais perdre. Rester en vie... c'était ton objectif. Plusieurs fois, la mort était venue te rendre visite, mais heureusement, tu l'avais renvoyé. Agilement, tu esquivais constamment ce chemin qui pouvait t'emmener dans l'haut-de-là même si parfois c'était dur... très dur. En voyant tous ses hommes qui étaient à terre, autour de toi, avec cette fille en face, ça te rappelait justement la prison d'Iwa. Une horreur. Un passé douloureux.

Tandis que tu étais encore entrain de chercher cette petite bête qui allait faire en sorte de pouvoir évaluer le niveau de combat de la kunoichi, un homme était sur le point de se relever et immédiatement, ton regard flanchait sur ce mystérieux personnage qui se trouvait être, celui dont tu recherchais. Il se relevait doucement, mais sûrement, car blessé. Ton attaque l'avait touché de front. Un coup dur qu'il avait encaissé, mais miraculeusement, il était toujours là. Presque debout sur ses deux jambes, à une vitesse fulgurante, il attaquait la ninja du village caché de la pluie que tu ordonnais d'attaquer. Dans tes yeux émeraudes, qui reflétaient la demoiselle, son expression de visage s'était marqué dans ta tête. Tu avais pu voir comme elle avait radicalement changé. Elle semblait en colère et certainement, du fait que tu lui avais dis de se défendre. Une rebelle ? Vu comment elle avait réagi, ça devait l'être, sûrement. En la voyant ainsi, un petit sourire s'était dessiné sur ton visage.

Avec grande habilité et ingéniosité, elle finissait par mettre à terre, rapidement et efficacement, l'homme qui venait de se relever. Dans une pause où elle était maître du criminel que tu recherchais depuis un bon moment à te balader en dehors de ton village natal, quelques petits ricanements se faisaient ressentir de ta part. « Wooh, tu es plus doué que je ne le pensais. » C'était tout ce que tu avais à dire et tu continuais de ricaner légèrement d'une façon dont la demoiselle devait certainement se poser des questions. Oui, car ces petites rigolades, elles étaient pourquoi ? Tu te foutais de sa gueule ou bien de l'homme qui était à terre ? Comment le deviner après tout... tu ne disais rien et lentement, tu commençais à reprendre un air un peu plus sérieux en voyant le regard de la kunoichi. Elle ne semblait pas avoir apprécié ce que tu avais dis précédemment, comme tu le pensais bien. Sur le coup, tu ne savais donc pas quoi faire. Cette atmosphère froide, n'était pas dans tes intentions. La combattre était comme créer des conflits entre les villages, ce n'était pas dans tes désirs.

Surtout que le Tsuchikage, celui que tu appelais par "le vieux", avait demandé de ne rien faire pour le moment, car il te connaissait beaucoup trop bien. Oui, il savait qu'à la moindre petite erreur de la part d'une autre personne, tu pouvais directement attaquer. Et si jamais ta route venait à croiser un homme d'une certaine réputation, comme un Kage par exemple, peu importe son titre, tu pouvais foncer à toute allure afin de l'achever. Cherchant à détendre tout ça, heureusement, par miracle, quelque chose tombait du ciel. Un petit oiseau avec dans ses deux pattes, un rouleau de papier qui venait se déposer gentiment dans les paumes de tes mains. Il repartait aussitôt, sans laisser de trace, en direction du village caché de la pierre. Détachant le petit file qui attachait le parchemin, déverrouillant ouvertement celui-ci, tes yeux planaient de gauche à droite sur la feuille, lisant attentivement toutes les instructions. Le message était passé. Tu avais compris ce qu'il te restait à faire donc... pour cet homme qui était placé entre les jambes de la kunoichi de Kirigakure.

Brûlant le parchemin à l'aide de ton chakra que tu matérialisais sous forme de ton affinité Katon, tu tournais la tête en direction de Kanade. Et c'est d'un mouvement souple, usant de la technique de déplacement instantané, que tu te trouvais en moins d'une seconde sous les yeux de la demoiselle avant d'exploser littéralement la tête du déserteur que tu étais venu chasser. Tes compétences en tant qu'ancien chasseur de déserteurs ne changeait pas. Tu étais toujours aussi doué pour achever tes ennemis du premier coup. Un trou s'était formé dans le seul. Son crâne était presque brisé en deux, mais toujours aussi instable. Il était mort à présent. Son âme avait rejoint les cieux et ceci par ta faute... par le terrible coup que tu venais de lui porter. Levant aussitôt le Nukenin par le col de son pull, tu déposais celui-ci sur ton épaule gauche avant de regarder la kunoichi une dernière fois. « C'était une bonne rencontre. Mais je ne peux pas rester plus longtemps, désolé. À une prochaine fois... ne m'oublie pas. » Après ses quelques paroles, un immense sourire s'affichait sur ton visage.

Si tu lui avais dis de ne pas l'oublier, c'était pour la simple et bonne raison que ton nom allait bientôt faire une réputation. Après tout, tu étais un ninja classé S et comme toutes ses personnes classées dangereuses, d'ici là, en fonction de tes agissements que tu avais pris le temps de préparer, les autres villages allaient certainement entendre parler de toi. C'était d'un nouveau mouvement, cette fois-ci, encore plus rapide que précédemment, un déplacement instantané d'une vitesse plus conséquente que la dernière, tu rejoignais d'un écran de fumée, le village caché de la pierre, Iwagakure.


Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 36
Date d'inscription : 13/10/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   Jeu 9 Jan - 11:55

Correction RP


> Kyojin Jigoku <
    Positif

    - Une mise en page vraiment belle
    - Peu de fautes (fais tout de même attention à certaines fautes qui auraient pu être évitées facilement)
    - Descriptions aérées et les couleurs que tu as utilisé ne sont pas agressives
    - Le changement de narration ne m'a pas gênée, bien au contraire, j'ai trouvé tes textes avec l'utilisation du "tu" meilleurs !
    - Un personnage assez mystérieux dont on aimerait connaître plus de choses sur son passé, apparemment rebondissant !

    Bonus échelon 1

    Négatif


    Rien à signaler

    Récompense


      Nombre de mots :6882
      Gain de mission ://
      Calcul :6882(1410 + 1184 + 1432 + 1405 + 1451)/40 = 172,05*1,1 = 189,255 = 189

      Expérience gagnée :189 XP
      Ryos gagnés ://



> Kanade A. J. Rye <
    Positif

    - Bonne mise en page
    - Descriptions bien aérées et les couleurs sont compatibles.
    - Un personnage assez complexe qui donne envie d'en savoir plus sur elle

    Négatif


    - Assez de fautes de conjugaisons (exemple : "Déjà qu'elle était [...] encore un truc qui l'énervais" au lieu de "ait" à la fin). Penses donc à te relire avant de poster ^^
    - Il y a aussi des fautes d'accords qui pourraient être facilement évitées (exemple : "ami ou ennemis" le personnage étant tout seul, pas de s).

    Récompense


      Nombre de mots :3218
      Gain de mission ://
      Calcul :3218 (825 + 624 + 853 + 916)/40 = 80,45 = 80

      Expérience gagnée :80 XP
      Ryos gagnés ://



Correction RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: When the water reaches the earth. [Kanade]   

Revenir en haut Aller en bas
 

When the water reaches the earth. [Kanade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shark in the water
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» Google Earth: Des images fraîches d'Haïti !
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Son :: Oto no Kuni :: Ruines du village
-