AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Présentation de Ken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 11:05




▷ IDENTITÉ

NOM & PRENOM : Zantetsu Ken
ÂGE : 19 ans
VILLAGE : Iwa
GRADE & RANG : Jûnin rang A
Kekkai Genkai : Kôton

▷ DESCRIPTION PHYSIQUE

Ken est un jeune homme aux cheveux oranges et mi-longs en bataille. Il n'est pas roux, pas brun, il est orange. La couleur citrouille de son système capillaire est la caractéristique première que l'on peut remarquer. Elle n'a pas d'odeur spéciale ni de toucher unique, juste une couleur bien caractéristique.

Il a des yeux noirs et de faibles cernes légèrement violettes sous les yeux. Le contour de ses pupilles est souvent clairsemé de petits vaisseaux rouges partant du centre pour aller vers les bords de ses yeux. Le milieu même de ses orbes sont d'un noir si profond qu'il permet à Ken de garder son esprit hermétiquement fermé à toute espèce de liseur d'esprit. En observant bien, on pourrait tout juste apercevoir une pointe de marron au centre de ses pupilles, mais rien de très distinct. Le seul signe distinctif pouvant transmettre une quelconque émotion à celui ou celle qui le regarde reste ses cernes et ses yeux éclatés de sang, preuves d'un manque de sommeil.

Son nez a une forme assez basique, quoique bien modelé. Il a, dirait-on, un " nez parfait ". Seule une petite cicatrice allant du haut droit et s'étirant diagonalement vers le bas gauche est susceptible de gâcher cet aspect de pseudo-perfection. Il n'est pas très grand, pas très long, et propre. Ken a cependant quelques difficultés à ne pas tomber enrhumé en saison froide, de ce fait il garde toujours près de lui un paquet de mouchoirs, sait-on jamais. Avec ce détail, il vient de perdre une bonne partie de son charme.

Quant à ses oreilles, elles sont ovales, un peu décollées, mais pas comme Dany Boon, faut pas abuser. Ses lobes ont une proportion moyenne, leur épaisseur permettant d'obtenir un toucher soyeux lorsqu'on les palpe. Leur taille un tant sois peu plus grande que la moyenne est habilement dissimulée par sa chevelure tombant sur elles. Comme quoi, même les différentes parties de son visage œuvrent en faveur de l'harmonie de sa silhouette. Son ouïe est développée, comme peut l'être celle d'un Ninja entraîné, mais elle n'est pas exceptionnelle.

Aucune cicatrice n'habite le joli visage de ce vaillant guerrier, hormis l'égratignure sur son nez. Ses joues sont creuses, dû au régime alimentaire qu'il s'impose. Manger peu, manger sain, aucun sucre et aucune graisse, boire beaucoup d'eau, et aucun alcool. Cela peut paraître monstrueux, mais c'est en vérité une histoire d'habitude. Son menton pointu est dans le prolongement de sa mâchoire. Sa bouche est située pile au dessus, à équidistance avec le bas de son nez.

Ses lèvres sont d'une délicate douceur. Lorsqu'on l'embrasse, on se trouve comme lové dans un châle de volupté, comme transporté sur un nuage de tendresse. Elles sont fines, roses, et assez claires. Le peu de filles qui les ont expérimenté en ont toutes été ravies. Mais ce qui les a le plus attiré, ce fut son parfum. Une odeur aussi enivrante qu'envoûtante. C'est comme s'il se parfumait chaque matin chez un des plus grands parfumeurs d'Iwa, alors qu'il n'en n'est rien. C'est un attribut très valorisant qu'il a hérité de sa mère. Sentir bon de nature, c'est un très gros avantage sur le plan de la séduction. Je dirai même qu'il est presque certain d'assurer sa descendance rien qu'en comptant sur cette qualité.

Sa dentition est irrégulière, il déteste aller voir le dentiste et encore moins se les faire redresser. Heureusement son haleine ne s'en fait pas ressentir, et ses dents restent à peu près équilibrées, hormis ses deux canines supérieures qui ont poussé un peu plus haut sur les gencives, ce qui lui donne " un sourire canin ". Il déteste ses dents, car en plus de ne pas aimer leur forme, il est intolérant à leur douleur. Il n'a pratiquement plus d'émail et ne supporte plus le chaud-froid, si bien que le moindre aliment trop acide ou trop sucré sur ses molaires lui fait sentir une affreuse sensation durant presque vingts secondes. C'est son plus grand complexe.

Pour ce qui est de son cou trapu, ainsi que de son corps, chacune partie de sa musculature est dessinée comme une carte. Ses veines sont plus apparentes que la normale, du fait de ses entraînements à poids de corps poussés. Grâce à des exercices sans poids et exécutés rapidement, il a pu entretenir un corps, certes, peu volumineux, mais possédant une explosivité hors du commun. Il saute plus haut, cours plus vite, et est plus endurant que les autres ninjas travaillant en salle. Son corps est sa fierté. Un de ses atouts est la longueur de ses avants-bras, sensiblement plus allongés, qui lui permettent d'atteindre en coups direct plus rapidement que ses adversaires. Il a également de grands pieds, gage de grand... Enfin... Ce n'est qu'une rumeur, mesdames.

Le teint de sa peau est très clair, vraiment blanc pâle. Ken a du mal à bronzer, et lorsqu'il s'expose au soleil trop longtemps, il obtient comme seule couleur le rouge cramoisi. Son épiderme est pur, sans aucun grain de beauté ou autre, et sa pilosité, faciale comme corporelle, est presque inexistante, un avantage certain dans les tâches du quotidien ( pas besoin de se raser trop souvent ). Les parties de son corps les plus gonflées sont ses pectoraux, ses cuisses, ses isquio-jambiers, et ses biceps. Ses habits sont ceux d'un Iwajin, il revêt la tenue traditionnelle du Jûnin. Ses mensurations sont athlétiques : 1m81 pour 68kg. Bien portant, c'est un garçon persévérant dans ses entraînements, de ce fait il possède peu de graisse et son corps est constitué à 90% de muscles. Malgré cela, ça ne se voit pas tant que ça : au premier abord, il paraît surtout élancé, fin et sec. Il n'est pas spécialement volumineux, mais est surtout svelte et sain, de corps comme d'âme.



▷ DESCRIPTION MORALE

Ken est un personnage qui a de nombreuses habitudes. Tout d'abord, il débute chacune de ses journées, qu'elle soit chargée ou non, par des séries d'exercices physiques à jeun, afin d'entretenir ses capacités, sa silhouette, ainsi que de taper dans les graisses du corps. Un corps avec peu de graisse est un corps alerte. 200 pompes, 400 abdominaux, 5 minutes de gainage, et 100 flexions. Cela ne paraît pas être infaisable, mais la facilité de l'entraînement permet la régularité de l'effort et sa constance. Son petit déjeuner reste gourmand, il faut qu'il se fasse plaisir au moins à un repas de la journée. Le soir, il se couche avec la faim, mais le matin, c'est un ogre qui prend possession de lui. Toutes les calories ingérées lors du premier repas de la journée sont automatiquement transformées en énergie, alors autant en profiter. Il se restreint tout le reste de la journée et ne s'autorise aucun écart.

Il aime tout particulièrement passer près de 45 minutes sous sa douche, et cela même si le prix de l'eau est abominable à Iwa. Il porte toujours avec sa sacoche de Ninja une petite bouteille d'eau portative à sa ceinture, ainsi que quelques fruits secs. Vivant seul, sans sa famille ni petite copine, il dispose de tout le temps qu'il veut et l'emploi à en faire ce qu'il veut, même si la plupart du temps il est occupé en mission, du fait de son rang, représentant un atout dans les forces armées de son village caché. Il passe peu de temps en compagnie de sa famille, il aime sa solitude, son indépendance. C'est un des biens les plus précieux qu'il possède, ayant été trop cajolé dans son enfance. Il tient aussi tout particulièrement à son sommeil. Si par malheur, quelqu'un venait à le déranger pendant qu'il dors, ce malheureux en subira les lourdes conséquences. Il considère son sommeil comme vital, tout simplement car au vu de son activité physique régulière et de son régime alimentaire stricte, sa seule récupération s'opère lorsqu'il est entre les bras de Morphée.

Bien qu'ayant une glace chez lui, il n'est pas du genre à s'admirer et à se donner des compliments dans son reflet. Il se fout littéralement de plaire et seul sa condition le préoccupe, même si il tient tout de même à avoir une hygiène et une apparence irréprochable. Un de ses Tic les plus récurrents est celui de se faire craquer la nuque, en penchant de droite à gauche sa tête. Ça lui donne un air de bagarreur, mais il fait cela uniquement par habitude. Il n'est pas violent, sauf quand il est contraint de l'être. Par exemple, lorsqu'un ami ou un proche est menacé, il se sent obligé d'intervenir à sa façon, c'est-à-dire radicalement. Il n'est pas très sociable non plus, car il aime sa solitude et selon lui, des liens trop forts seraient un fardeau. Malgré ce fait, il reste ouvert et a quelques proches, dont la plupart sont ses camarades de mission.

Il sort très peu, car les seules fois où il est sorti, les différentes tentations comme l'alcool, les femmes, la nourriture, le sucre, étaient trop présentes et le font craquer à chaque fois. Et sous l'emprise de l'alcool... Il devient très drôle, quoique trop sociable. Les lendemains de soirées arrosées, il se prive de manger et de boire durant toute une journée afin de purger son corps des excès de la veille. Agissant comme une auto-punition, il décide à chaque fois de ne plus jamais ressortir. Mais bon, il reste un homme avant tout.

Sa philosophie de la vie est simple : sois un homme, et reste en accord avec tes convictions. Il déteste les hommes qui s'en prennent à une femme, et se met naturellement hors de lui lorsqu'il voit un combat entre une Kunoichi et un Shinobi. Il n'est ni pour ni contre la guerre, et pense juste que si il y a des tensions au sein du monde Ninja, la guerre n'en n'est que la concrétisation logique, et permet de purger les différents entre chaque courant de pensée. C'est radical, mais il pense que se bercer d'illusions est inutile, et que si une guerre doit éclater, elle éclatera, c'est tout. Baigné dans une doctrine anti-villages, du fait des nombreux conflits qui opposèrent Iwa à ses concurrents, Ken gardes toujours un oeil grand ouvert lorsqu'il s'agit d'affaires étrangères. D'autre part, il ne serait pas contre le fait que toutes ces tensions disparaissent... Ou éclatent en guerre. Deux solutions : contrat de paix ou déchaînement de violence. Il pense que rester dans un état mitigé entre colère et joie relève plus de la procrastination que de la véritable recherche d'une solution durable. Concrétisation est le maître mot de sa philosophie.

Pour ce qui est de son métier, il prend très à coeur son code Shinobi et n'aime pas trop être confronté à des situations délicates qui le demandent de choisir entre s'écarter du droit chemin qu'on lui enseigne depuis sa plus tendre enfance ou rester de marbre même si cela implique des pertes et dégâts. Il n'a jamais une solution identique qu'il applique systématiquement, il opère différemment en fonction de chaque problème. Ses missions ont souvent demandé beaucoup de réflexion à Ken, mais il a toujours su plus ou moins s'en sortir. Il est débrouillard et réfléchi, il ne fonce pas droit dans le tas à moins d'avoir une bonne raison ou un plan établi auparavant. Ses méthodes d'actions sont plus axées sur la ruse et la furtivité que sur le bourrinage, même si sa capacité spéciale le pousse plutôt à faire l'inverse. Lorsqu'il est seul, rien ne lui fait peur. Les difficultés viennent lorsqu'il est en équipe, lorsqu'il doit gérer et faire attention à l'intégrité de son groupe. Grâce à son Kekkai Genkai, le Kôton, il ne craint pas les dégâts physiques, mais son pouvoir a des limites bien simples : il ne s'applique qu'à lui seul, ce qui veut dire que toute son équipe n'est pas protégée. De ce fait, il doit avant tout penser à la protection de ses camarades avant la sienne, qui est déjà pratiquement assurée. Mais Ken n'est pas un homme stupide, il sait s'adapter à de nombreuses situations et sait généralement trouver la bonne tactique pour que tout le monde réussisse sans trop de casse.

Au niveau de sa méthode de combat, elle est assez simple : analyser, feinter, foncer, et encaisser. Lorsque l'ennemi s'aperçoit de son impuissance, Ken passe à l'offensive. Son Kekkai Genkai lui assure un effet de surprise qui lui donne un avantage certain. Il aime utiliser ses outils Ninjas, ainsi que de nombreuses techniques de corps-à-corps, qu'il maîtrise bien grâce à ses entraînements et ses multiples missions menées à bien.

La politique est Ken ne font pas bon ménage. Malgré son esprit intuitif, il se sent plus à l'aise au milieu d'un terrain de combat plutôt que dans une assemblée de bureaucrates. Bien qu'il s'y intéresse, surtout à celle de son village, il se contente d'avoir un avis simple sur chaque sujet, sans trop rentrer dans les détails, et préfère laisser les grandes réflexions qui feront avancer le monde aux anciens et aux dirigeants. Non pas qu'il ne soit pas un leader, bien au contraire, il est la plupart du temps nommé à la tête de son équipe, mais il juge que son grade de Jûnin est mérité, et qu'il ne doit pas dépasser sa fonction, qu'elle lui convient amplement. A chacun son métier, comme il dirait. Cela n'empêche qu'il est totalement contre les dictatures et pour les démocraties républicaines. Pour lui, la parole du peuple illustre le mieux les choix et convictions à adopter pour le village. Seul un sentiment d'union et de solidarité pourra faire d'un village une seule et unique entité d'harmonie et de satisfaction. Et seul un village prospère donne des villageois prospères.

Les choses qui ont marqué son enfance sont des plus banales : un passé d'enfant gâté et bien nourri. Ken n'a jamais manqué de rien, malgré que Iwa ne soit pas forcément le village le plus riche, ses parents ont toujours su obtenir les ressources nécessaires afin d'assurer de bonnes conditions de vie à leurs enfants. Son jeune frère, Genrô, a toujours été plus chouchouté que lui, mais de peu, et Ken n'avait pas vraiment de raisons de le lui faire payer, puisque lui aussi l'était bien assez, ce qui ne l'empêchait pas évidemment de le faire quand même. Il se souvient tout particulièrement de l'odeur de la tarte aux poires que lui faisait sa maman, Irizya, au retour de l'Académie. Lui et son frère la dévorait plus de trois fois par semaine, pauvre de leur mère qui devait réitérer la recette de ladite tarte encore et encore !

Leur père, Hôjuro, était souvent absent. Il était presque tout le temps en mission, puisqu'il faisait parti de l'équipe d'infiltration la plus secrète du village. Grâce à son salaire, il rapportait toujours pleins de jouets venus des différentes destinations où son équipe était muté. L'inconvénient est qu'il ne voyait sa famille qu'un week-end sur deux, et jamais en semaine. Ce sont les travailleurs de l'ombre qui ont souvent le plus de mérite, bien qu'ils ne soient que très rarement reconnus à leur juste valeur.

Son petit frère Genrô a toujours été proche de lui, tout en gardant une certaine distance. C'est comme un attachement qui n'est pas totalement avoué. Sûrement la fierté des garçons. Genrô n'était pas une victime, quand il se faisait embêter par Ken, il lui rendait la pareille. C'était de bonne guerre.

Tous les membres de sa famille et le passé chaleureux qu'il a eût ont contribué à créer l'homme juste, fort, et pleins de ressources qu'il est aujourd'hui.


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E






« Man of Steel's Story  »


▷ HISTOIRE


Malgré le fait que Iwa et son Kage ont toujours souhaité se débrouiller grâce à la seule force de leur armée, l'équipe d'infiltration dont faisait parti mon père, Zantetsu Hôjuro, avait réussi à obtenir de nombreuses informations cruciales sur les différents contextes du monde Shinobi actuel. Durant ces dernières années, le village de Konoha avait élu un nouvel Hokage, suite à l'attaque surprise de l'ennemi public numéro un Orochimaru, Nukenin de rang S. Les rapports de mon père indiquaient que le village du feu avait subi de lourds dégâts lors de cet assaut perpétré par le bref village d'Oto et contre toute attente le village de Suna. La reconstruction avait prit du temps et des forces à Konoha, mais le pire était la chute du Sandaime Hokage, le vénérable Sarutobi Hiruzen. Des rumeurs infondées indiquaient sur ses papiers qu'il avait été le maître d'Orochimaru, mais mon père n'avait rien voulu assurer, de peur d'aller vers une mauvaise piste. Celle qui succéda à Hiruzen fut la Princesse des Limaces, Koichi Tsunade. Calme et sérénité ont fini par retomber sur ce village rapidement reconstruit. Pour Kiri, l'équipe de mon père avait obtenu peu de détails : seulement que la nouvelle Mizukage avait pour projet d'effacer les erreurs de l'ancien dirigeant, grand meurtrier. A chaque fois que mon père me racontait ses nombreux exploits, il parlait toujours de Kiri et de ses Ninjas comme des monstres sanguinaires assoiffés de violence et de meurtre. Suna avait également un projet de rédemption avec son nouveau Kazekage, un jeune homme à peine plus âgé que moi, mais disait-il, plein de sagesse et d'espoir. Pour ce qui est du village caché de la Foudre, il me disait que leur armée rivalisait toujours en terme de puissance avec notre village, malgré que nous ayons largement fait nos preuve lors des différentes Grandes Guerres Shinobis. Il décrivait le Raïkage comme une brute épaisse gonflé aux stéroïdes, capable de fendre la terre en deux d'un seul bras. C'était surprenant de voir mon père parler d'un homme avec autant d'admiration, pour moi, mon père était l'homme le plus fort du monde...

Subsistait un mystère dans les rapports qu'il rédigeait : Akatsuki. C'était un nom assez brumeux, dont presque aucuns détails n'étaient mentionné. Il était seulement dit qu'il s'agissait d'une organisation membré des plus dangereux criminels de l'histoire. Même le Tsuchikage en personne n'aimait pas répondre aux questions concernant cette organisation. Un sujet sensible et tabou, quoi de plus inquiétant. Il était certain que ce secret allait nous causer du tort à tous très prochainement.

Je suis né dans un village creusé à même la montagne, nommé Iwa no Kuni. Ce village habite la plus grande armée de Ninjas de tout le continent. Mon père est un valeureux Shinobi passé maître dans l'art de l'infiltration et de l'espionnage. Ma mère, elle, c'est plutôt les gâteaux et les tartes. Surtout les tartes. Hum rien que le fait de me rappeler l'odeur et le goût de sa " spéciale tarte aux poires " me régalent et me met dans un appétit monstre ! Je suis le premier enfant d'une fratrie de deux, mon petit frère est né 18 mois seulement après. Deux garçons, deux fois plus de bêtises à faire, mais ausi deux fois plus de bagarres. Il faut dire qu'étant donné que nous vivions dans une maison en hauteur sur la montagne, non loin du quartier marchand, nous avions largement de quoi courir, nous dépenser, mais aussi en faire baver à notre maman qui était là au foyer pour nos petits soins. Mon père, lui, a échappé à tous nos tours, mais il ne nous a pas beaucoup éduqué, étant donné qu'il était souvent en voyage avec son équipe d'espions. Mes professeurs à l'Académie me disaient que même si mon papa n'était pas souvent là, je pouvais être fier de lui, car c'est grâce à lui que notre village pouvait avoir un coup d'avance sur les autres puissances.

Ma naissance fut douloureuse pour ma mère. Mon père étant parti en mission, elle était restée seule à la maison lorsque les premières contractions sont apparues. Elle a accouché de moi seule, chez elle, et dans la souffrance. Près de deux heures trente d'acharnement en solo. Y a pas à dire, ma maman, c'est vraiment la plus courageuse... D'ailleurs elle se complaît souvent à raconter à table que mon papa avait pleuré dès lors qu'il avait vu que j'étais venu tout seul au monde. Il s'était même cogné si fort à la tête avec son poing, par regret de ne pas avoir été présent, qu'il s'était fait une bosse qui ne s'est pas délogé de son crâne pendant un mois entier ! L'accouchement de mon frère fut identique, hormis le fait que j'étais en train de verser tout son parfum sur le tapis de la salle de bain pendant qu'elle hurlait. J'étais un sacré gaffeur...

Je fus énormément gâté et choyé durant toute ma jeunesse. Enfant capricieux, ma mère ne cédait pas facilement à mes accès de colère, mais j'étais déjà malin à l'époque, je me calmais vite car je savais que mon papa chéri allait à tous les coups me ramener un nouveau jouet de son voyage en mission, comme à son habitude. Par conséquent, ma chambre ainsi que celle de mon frère, puisque nous partagions la même pièce, pour deux fois plus de complicité, était remplie de tous les jouets imaginables en ce monde, allant de la petite charrette de paysan en plastique jusqu'au château fort en Kaplas de bois. Combien de fois m'amusais-je à lancer les petits morceaux de bois dans l'oeil de mon pauvre frangin...

Je grandis donc dans un climat heureux, mon père gagnant bien sa vie, malgré les nombreux périls encourus par son métier, il revenait pratiquement tout le temps indemne et plein d'argent. On peut dire qu'il est un homme responsable, à n'en pas douter une seule seconde. C'est quelqu'un prêt à tout sacrifier, y compris son temps avec sa propre famille, pour que cette dernière puisse vivre dans la joie et non dans la nécessité. Ma mère, cependant, le pleurait régulièrement. Quand je lui demandais :


" Mais maman, pourquoi tu pleures... "

Elle me répondait calmement, en me caressant la joue :

" Tu sais, mon enfant, ton papa me manques, et le temps a beau passer, on ne s'habitue pas à ce genre d'absence. Mais ne t'en fais pas, là où il est, il pense très fort à nous, et il reviendra avec de beaux jouets pour vous deux. "

Ainsi, je repartais rassuré et heureux. Comme l'on peut être naïf lorsqu'on est enfant, notre père n'était pas en simple balade, il risquait sa vie chaque seconde passée hors de chez nous. Pour nous. Une chose est sûre, l'absence a beau être lourde, elle nous fait davantage profiter de l'être qui nous est cher lorsqu'il apparaît. A chacune des journées passées avec lui, on partait en ballade dans la montagne, on grimpait sur son dos, on riait aux éclats, nous étions en pleine effervescence.

Une fois l'âge de rentrer à l'Académie atteint, moi et Genrô nous fîmes de nombreux amis. Etant déjà des fortes têtes au caractère bien trempé, nous n'avions eu aucun mal à trouver des camarades de jeu. Nous en avons bien fait baver à chacun de nos enseignants, c'est certain. Je suis admiratif encore aujourd'hui devant la patience de ces gens. Il en faut une bonne dose pour gérer les provocations de tous ces énergumènes que nous étions à longueur de journée ! Mais heureusement, les notes étaient là, autant chez moi que chez mon frère, même si j'avais sensiblement plus de facilités que lui, mais que lui travaillais plus que moi, grand fainéant devant l'éternel. Nos parents étaient très fiers de nous deux, nous étions la digne relève des Zantetsu. Bons au lancer, excellent à la maîtrise du chakra, nous nous débrouillons également en clonage, en métamorphose, et en combat rapproché. Je restais tout de même supérieur à Genrô en tous points, surtout en corps-à-corps, et j'en profitais car je savais que cela ne durerait pas, et j'ai eu raison car à l'âge de 16 ans il m'avait déjà dépassé en taille d'au moins six centimètres. Bien que fusionnels, nous gardions nos bandes de potes chacuns de notre côté, même si nous étions prêt l'un pour l'autre à s'entraider à n'importe quel moment. Je l'ai déjà défendu, mais il m'a aussi défendu. Un beau duo.

Les filles n'étaient pas vraiment ma préoccupation première. J'aimais m'entraîner avec mes amis à me battre et à être le meilleur, car je sortais souvent vainqueur de mes confrontations, ce qui m'a valu la deuxième place de la classe à l'examen Genin, et la troisième à celui pour devenir Chûnin. Un examen très éprouvant quand j'y repense...

J'avais douze ans quand j'ai passé les épreuves pour le grade de Chûnin. J'étais sans mon frère, car lui étais dans la promotion juste avant moi. Un tournoi inter-villages avait été organisé au sein du village de Konoha. Je me souviens qu'une équipe de Ninjas d'élite de Konoha nous escortait notre équipe et nos mentors, afin d'éviter tout débordements et tensions diplomatiques. Les conditions avaient étonnamment été acceptée par le Tsuchikage, pourtant bien têtu de ce que je sais. Le résultat n'en n'a été que bénéfique pour nous, car c'était la première fois que moi et mes camarades sortions du pays de la Roche. Rencontrer une centaine de Ninjas venus de tous les horizons était pour moi la chose la plus impressionnante du Tournoi.

Mon équipe et moi avions passé les épreuves écrites et de survie haut la main, non pas sans quelques difficultés et abandons. Au final, nous restions trois en piste de mon école, sept de Konoha, quatre de Suna, deux de Kusa et un seul de Ame. Nous étions tous présentés en rang au centre d'une immense arène du village de la Feuille, et les milliers de personnes constituants le public clamaient à travers toute sorte de cris la puissance de leur village respectif. Nous n'étions pas vraiment apprécié à Konoha, du fait des tensions subsistants des Grandes Guerres Ninjas, alors nous ne faisions pas vraiment de bruit. Néanmoins nous nous encouragions tous les trois, motivés à fonds pour obtenir ce grade tant désiré qui nous permettraient de devenir chef d'équipe et d'accomplir des tâches importantes et utiles pour notre village.

Le Ninja du pays de la Pluie me faisait un peu peur. Il lui manquait deux doigts à chaque main, et deux tubes en acier les remplaçaient. Son sourire édenté laissait apparaître un air sadique dérangeant et des dents étrangement carrées. Chacun de ses regards dans ma direction me faisait des frissons dans le dos. Mon mentor me disait de ne pas m'en faire, qu'il n'étais pas aussi dangereux qu'il n'y paraissait. Il disait surtout ça pour me rassurer...

Premier combat : Moi contre l'homme d'Ame no Kuni. Comme par hasard ! Je me jette d'un bond au centre de l'arène, à contre-coeur. Un regard vers mes camarades à fonds en train de me soutenir me fit me souvenir pour quelles raisons je me trouvait ici. C'est plein de conviction et de combativité que je me lança dans le combat.

L'arbitre tendit son bras, puis d'un grand coup de sifflet, annonça le début de la rencontre, dans un gigantesque brouahah du public. Mon adversaire fonça sur moi avant même que je ne pu faire quoi que ce soit, m'attrapa par la gorge avec sa main droite, et me plaqua au sol dans un soulèvement de débris et de fumée. Mes camarades et mentors, pris par surprise, désespèrent de me voir perdre le contrôle de la situation. Mais une fois l'écran de fumée dissipé, tous virent que j'avais positionné un Kunaï juste devant sa gorge, côté tranchant, dans le temps où il venait de me plaquer au sol. Leurs encouragements soudainement plus énergiques me firent sourire. Finalement sa force n'était que banale, et son apparence juste intimidante. Je recroquevilla ma jambe droite, et lui donna un coup de pied dans l'abdomen qui l'envoya valser dans le décor.

L'ennemi se releva, du sang coulait de son nez. Il s'était blessé dans sa chute. Son visage transmettait une expression d'énervement, il semblait avoir perdu tout son sang froid. Ses paroles, d'une voix plutôt fluette, confirmèrent mon intuition :


" Toi... Tu ne vas pas me ridiculiser devant tout ce monde !!! "

Dans ma tête, tout était gagné d'avance. Je m'approchait en courant, Kunaï à la main, mais tout à coup, pile au moment où j'étais à portée d'attaque, il pointa ses deux doigts d'acier vers moi, et en éjecta deux aiguilles qui vinrent se loger tout droit dans mon cou. Le visage étonné, je m'effondra à terre, à ses pieds, sans pouvoir bouger ni parler. La peur qu'il venait de toucher un de mes points vitaux m'avait paralysé. Horrifié, un de mes mentors pensait avoir décelé la technique de mon adversaire : des aiguilles empoisonnées. Il tenta d'interrompre le match en demandant à l'arbitre si le poison était autorisé, ce à quoi il répondit que oui. Impuissant, il décida de jeter la serviette pour abandonner, lorsque tout à coup...

Un silence. Puis une chute. Celle de mon adversaire. Ayant décontracté tous ses muscles, il n'eût pas le temps de se protéger de mon uppercut tout droit dirigé sur son menton. C'était le K.O. assuré. Étrangement, le poison n'eût aucun effet sur mon organisme. Il s'était avéré, en regardant plus attentivement au sol, que les aiguilles n'avaient pas transpercé ma chair, et que seule la peur que l'on m'ait atteint au cou m'avait immobilisé un court instant. Suite à l'obtention de mon grade de Chûnin, je demanda à mon père, plus fière de moi que jamais, ce qu'il s'était passé. Il me répondit que j'ai juste eus de la chance. A vrai dire, je n'y croyais pas beaucoup. Entre temps, mon frère avait obtenu son grade de Genin, et préparait son examen Chûnin depuis une dizaine de mois, examen qu'il réalisa avec brio. Ce n'est que lors d'une mission avec mon père à ma majorité, six ans plus tard, que je découvrit les raisons de ma victoire ce jour-là à l'arène de Konoha.

Une mission que j'avais obtenu grâce à l'appui de mon père au sein du jury Shinobi, c'était mon cadeau pour mes dix-huit ans, une mission dangereuse d'infiltration qui, si elle serait menée à bien, m'assurerait de passer au rang de Jûnin, soit Ninja confirmé du village caché de la Roche. Je ne pouvais pas rêver meilleur présent de la part de mon père, Ninja que j'admire le plus en ce monde. Il s'agissait d'une mission d'infiltration dans le pays de la Cascade, nation frontalière mais de petite surface, donc zone idéale pour les affrontements internationaux avec Konoha. Nous étions parti durant toute une semaine camper près d'un étang qui avait été signalé par l'équipe de reconnaissance comme étant lié à des meurtres pas encore élucidés de paysans de Iwa venant chercher des provisions propre au village de la Cascade, la baie Nuki. Il s'agit d'un aromate épicé qui sert à relever les soupes et poissons et qui coûte assez cher, utilisé dans les grands restaurants d'Iwa. Selon les sources de mon père, les différents meurtres découlaient sûrement d'un différent financier entre Iwa et Konoha, pour la simple et bonne raison que cette baie commence à disparaître de la nature.

Neuf jours et neuf nuits plus tard, mon père et moi n'avions toujours pas observé de trace d'activité suspecte dans la zone signalisée. Nous dormions dans des sacs de couchages dissimulés dans un trou creusé à l'aide d'une technique Doton. Mon père était passé maître dans l'art d'utiliser des leurre et des camouflages, aussi avait-il truffé la zone de nombreux pièges reliés à un centre de commandement qu'il avait élaboré à l'aide de câbles de fer et de clochettes. Le dixième jour, une clochette retentît. Mon père se leva d'un saut, et me fit signe de discrètement le suivre. Nous venions de piéger les responsables. Le meurtrier revient toujours sur la scène de son crime. Et nous avions eût raison, ou plutôt mon père avait eût raison. Perché en haut d'une branche d'arbre, nous observions silencieusement le piège en filet qui venait de capturer... Un lapin. Encore une fausse piste. Décidément, rien n'était gagné d'avance pour mon grade de Jûnin... Mais les entraînements et capacités que j'avais acquit au fil de mes missions et années avaient largement démontré mon potentiel à devenir Ninja Confirmé, cette mission était idéale pour prouver ma valeur et me faire monter en grade.

Seulement, ce lapin n'était pas qu'un animal accidentellement tombé dans le piège, mon père suspectait autre chose. Son intuition lui fit lever sa main instinctivement afin de me dire de ne pas bouger. Au moment même où il leva le bras, deux Shurikens vinrent se planter à deux centimètres de nos têtes, sur le tronc. D'un habile saut en arrière, nous nous retirâmes de la zone d'attaque, en prenant soin d'esquiver chaque salve de Shurikens qui nous était destinée. Arrivé au cinquième saut en arrière, nous nous séparâmes, lui à gauche et moi à droite, nous nous dissimulâmes derrière un tronc chacun. Mon père me fit signe de contourner la position de provenance des armes de jets. Ni une ni deux, je sauta de branche en branche le plus rapidement possible en formant un arc de cercle à droite, lui fit pareil à gauche mais en prenant plus de hauteur. Il était mes yeux. Il jeta un Kunaï à la position où je devais attaquer, ce qui fit sortir notre ennemi du buisson visé. L'ennemi était trop rapide, ou plutôt le groupe d'ennemis, puisqu'au final ils étaient trois. Ils se réfugièrent à terre au sol, quelques mètres plus loin, sur un cercle de terre plate rocailleuse d'un trentaine de mètres carrés. Ils ne se mirent même pas en position de combat, ils se contentèrent de croiser les bras et de s'adresser à nous.


" Hey, les gars, vous bougez bien. Vous devez venir soit de Konoha, soit de Iwa si je ne me trompe pas. C'est pour cette histoire de baie, c'est ça ? Ne vous en faites pas. J'ai déjà buté trois de ces connards de Konoha, et deux de Iwa. C'est pas deux petits menus fretins qui vont me faire peur. Ces baies reviennent de droit à Don Kurhono, notre cher Baron et employeur. Fuir ne servira à rien, quatre de mes hommes vous encerclent. Pointez-vous devant nous, ou on vous tue comme des chiens et on laisse vos cadavres dans les bois. "

Je vis le visage de mon paternel, décomposé. Figé par la peur, il n'osait même plus tourner ses yeux vers moi. A la vue de son état, j'étais totalement désemparé. Si un Ninja de la puissance de mon père était submergé par de telles émotions face à nos ennemis, c'est bel et bien que ces derniers étaient d'une dangerosité sans précédent...

Je me glissa rapidement aux côtés de mon père, et lui murmura :


" Alors, on fait quoi là... ? Au vu de mes missions déjà accomplies, j'adopterais une stratégie de leurre. Nous nous rendons devant eux, puisqu'ils nous entourent nous n'avons guère d'autre choix, mais nous embusquons notre défaite et on leur balance des fumigènes avant de les mettre hors d'état de nuire un par un, au moins les trois premiers déjà. Si ça se trouve, ils ne font que bluff... "

Je n'eus pas même le temps de finir ma phrase qu'il mit sa main sur ma bouche.

" Mon fils, Don Kurhono est le plus grand Baron de la pègre du pays de la Roche. Il a en sa possession près de cent mille hommes à ce que l'on raconte. Et ce ne sont pas n'importe lesquels des brigands, il choisit spécialement les plus pourris, les plus sanguinaires... Je suis désolé Ken, je ne pensais vraiment pas t'attirer dans de tels ennuis dès notre première mission ensemble. Maintenant... "

Il baissa sa tête, resserra son bandeau frontal, puis abaissa son masque d'Unité Spéciale, et me dit d'une voix grave dont je n'avais pas l'habitude :

" ... Suis-moi et laisses-moi faire. "

Nous nous rendîmes devant les trois racailles armés. Le sourire jusqu'aux oreilles, ils nous dévisageaient avec attention en ricanant. Le leader s'approcha de nous, une dague à la main, qu'il apposa juste sur ma tempe.

" Alors, on a été un vilain jeune homme ? C'est qui ce vieux qui t'accompagne, c'est ton papa ? Comme c'est touchant, hin hin hin... Don Kurhono a eut vent de l'activité des espions d'Iwa et de ceux de Konoha. Franchement, au départ, quand j'ai sur que je devais mener toute une équipe de dangereux meurtriers instables mentalement et difficile à gérer, uniquement pour tuer quelques bouseux de paysans qui voulaient cueillir une saloperie de baie, j'me suis dit il se fout de notre gueule, mais rien que cette semaine, on a déjà tué pas mal de Ninjas, et maintenant on a droit à un portrait de famille, avec en plus de ça un Ninja d'Elite. Sympa ton masque au passage le vioc, mais je vois tes cheveux blancs, l'âge ne trompe pas ! Je parie que tu ne pourras rien faire pour défendre ton cher protégé, ha ha ha ha ha ! "

Il prit un grand élan, puis d'un coup sec, abattit sa dague au niveau de mon oeil. D'un geste réflexe, je lui asséna un coup de pied droit dans l'estomac, puis lui balança des Makibishis sur les pieds, ce qui me permit de faire un bond en arrière et de me dégager de sa zone d'attaque. Dans un cri monstrueux, il envoya ses deux hommes de mains droit sur nous deux. Je m'arma d'un Kunaï, et me mis en position de combat, lorsque tout à coup, je senti un gargantuesque choc au niveau de la nuque. Je vola sur quelques mètres puis m'écrasa sur la cime d'un arbre, et manqua de m'évanouir. Quand je rouvris les yeux, j'aperçu que les deux hommes étaient à terre, et que le leader suppliait la chose qui venait de me frapper par surprise de nous tuer. Je me releva péniblement, et plissa les yeux pour voir... Un géant de près de deux mètres, se dressant droit face à mon père. Son visage était couvert de cicatrices, et son crâne était dégarni, presque chauve. Il portait des habits sales et déchirés, mais on pouvait imaginer une sorte de kimono marron, à la ceinture duquel pendait une épée de la taille d'un enfant, émoussée voire carrément rouillée. Il portait un bandeau blanc tâché de sang autour de son front. Il regardait droit dans les yeux mon père, puis prit la parole :

" Alors comme ça tu es passé Ninja d'Elite, Hôjuro. C'est pathétique... Avec un tel pouvoir, tu pourrais être cent, non, mille fois mieux payé que tu ne l'es actuellement. Ce pays est tellement radin ! Don Kurhono est bien plus généreux, je peux te l'assurer. Tsss... Tu as fait ton choix. Allez, toi, minable brigand de bas rang, casses-toi ou j'te fracasse. Ceci est MON combat. "

L'autre vermine, qui était sois-disant le leader, fila comme une souris s'échappant d'un navire avant qu'il ne coule. Cet homme, il dégageait une aura qui vous glaçait le sang jusqu'aux os... Un combat de regard débuta entre le géant et mon père, qui restait silencieux et concentré. Avait-il ressenti le chakra de cet homme au moment où son visage s'était déconfit, quand nous étions dans les arbres ? Sûrement. Je comprend mieux, maintenant. Je me demande pourquoi je ne l'ai pas ressenti également.

Quatre autres voyous apparurent de nul part, et nous encerclaient. Le géant leur fit signe de se replier, ce qu'ils firent sans attendre, juste après avoir cueilli un panier entier des précieuses baies Nuki. C'est ainsi que le véritable combat débuta.

Un bond en arrière, puis une charge. Les lames des deux hommes s'entrechoquaient dans un grondement d'acier époustouflant. Les coups s'échangeaient si rapidement que j'avais presque du mal à les apercevoir. Tous deux n'arrivaient pas à se départager, et se rendaient presque coup pour coup. J'étais spectateur du combat, n'osant pas intervenir pour ne pas gêner mon père. Lorsque je décida de m'avancer, il tourna son regard vers moi, et me fit comprendre que je n'avais pas à m'inquiéter. Pile à ce moment, il essuya un grand coup latéral de tranchoir au niveau du tronc, ce qui déchira son uniforme et laissa apparaître ses abdominaux saillants. L'ennemi s'énerva, et d'un grand coup sec au visage, lui retira son masque.


" Tu dois être embêté avec ce masque ridicule qui te cache la vue. Ça ne dois pas être très commode pour respirer, hin... "

Mon père pris alors l'avantage en lui assénant un coup de Kunaï à l'oreille, en prenant bien le soin de pénétrer profondément dans la chair, ce qui lui extirpa un hurlement de souffrance. Il se tînt l'oreille ensanglanté en reculant, et dit :

" J'avais oublié... Mon coup ne pouvait pas te blesser... "

Oui ! Le coup d'épée n'avait pas même fait saigné une seule goutte à mon père ! Mais par quel miracle... ? La réponse fut instantanée. Mon paternel enleva son haut déchiré en lambeaux, et je vis son torse recouvert d'une fine couche d'acier mauve. Stupéfait, je jeta un coup d'oeil à l'épée de son agresseur, et plus grande surprise encore, elle était ébréchée sur le côté, presque fendue. Pour la première fois du combat, mon père pris la parole.

" Je ne voulais pas en arriver là, camarade, mais tu ne me laisses pas le choix. "

Le géant piqua une grosse colère, et clama en se jetant sur lui :

" Nous ne sommes PAS camarades ! "

Au moment où il donna un grand coup de poing avec sa main disproportionnée en plein visage dans son visage, les os de sa mains firent un bruit atroce de craquement et de verre brisé. Ses doigts se recroquevillèrent, et ses phalanges dépassèrent de sa peau. Il recula de trois pas, puis tenta de fuir. Mon père mit fin à son existence en ramassant son épée qu'il avait laissé tomber, et en la lui lançant de toutes ses forces en plein dans la colonne vertébrale. Il s'écroula à terre dans un tremblement effarant. Mon papa ramassa son masque, puis vînt s'approcher de moi en s'agenouillant. Il prit de la pommade dans sa sacoche et l'appliqua sur ma nuque endolorie.

" Avant que tu ne me poses la question, je ne vous l'ai jamais dit à toi et ton frère pour de bonnes raisons. Le Kôton, ou maîtrise de l'acier, est un Kekkai Genkai très rare, et le village d'Iwa ne laissera pas passer la chance de posséder dans son armée des unités possédant un tel atout. Ce géant était un camarade de classe qui a choisit de prendre un chemin perverti par l'argent. Comme tu le sais, tuer fait partie du quotidien d'un Shinobi. Je ne voulais pas que le village vous utilise à toi et ton frère comme ils le font pour moi. Tu te souviens, ce que tu m'avait raconté à propos de ton examen Chûnin. Ce jour-là , j'avais prié pour que la malédiction du Kôton s'arrête avec moi, mais apparemment, tu as hérité de ce don. C'est certain qu'ils t'affecteront aux missions les plus périlleuses si ils venaient à découvrir ton talent... "

Je venais de comprendre, de tout comprendre. Malgré ce mensonge longtemps dissimulé, je comprenais les intentions bienveillantes de mon père.

" Ne t'en fais pas, Papa. Comme tu le sais, notre destin est de combattre, mon destin est de devenir un bon Shinobi d'Iwa, et ce talent que tu m'a généreusement transmis, ce n'est pas un fardeau, comme tu sembles le penser. Au contraire, grâce à toi, je vais pouvoir réaliser mon plus grand rêve : devenir un élément important et reconnu du village. Je sais que tu as voulu nous protéger, me protéger, mais ne t'en fais pas pour moi. Je te remercie de m'avoir donné le Kôton ! "

Je venais aussi de comprendre pourquoi je ne m'étais pas évanoui après un tel coup à la nuque. Il m'aurait sûrement brisé un os avec un tel choc...

Une fois la mission accompli, les rapports bien tournés de mon père m'obtinrent une promotion au grade de Jûnin. Ma joie dépassait l'entendement : non seulement j'étais enfin un Ninja Confirmé, mais en plus je comprenais toutes ces fois où je m'en sortais sans égratignures malgré les coups que je prenais lors de mes différentes missions. Je ne suis pas simplement endurant, je suis un Ninja qui maîtrise l'acier. S'ensuivit une année entière d'entraînement intensif avec mon père afin de maîtriser l'art du Kôton. Grâce à lui, et à beaucoup de sueur, je parvînt à un résultat très satisfaisant en un an. Mon frère, Genrô, m'enviait beaucoup, car lui n'avait pas eu ma chance !



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E






▷ QUE PENSE VOTRE PERSONNAGE DE TOUT CE QU'IL SE PASSE ACTUELLEMENT ?

Il pense que le village de Konoha a été mit à rude épreuve après un changement de Kage soudain, puis la mort de son nouveau Kage, Danzô, assassiné par un déserteur de ce même village et dernier survivant du célèbre clan maudit Uchiwa, pour laisser place de nouveau au Godaime Hokage Koichi Tsunade. En plus d'une période d'instabilité politique, Konoha a subi l'assaut d'Akatsuki, heureusement stoppé par l'étrange Uzumaki Naruto, qui a d'un côté une renommé de héros, de l'autre celle d'un démon haït de tous durant des années. Cette ambiguïté s'ajoute aux problèmes à régler chez le village de la Feuille, qui n'a pas l'air sorti d'affaire.

Akatsuki semble être partout et attaquer toutes les puissances connues à la fois, comme le village du Sable, qui a subi la perte d'une vénérable du village, et héroïne de guerre. Leur jeune Kazekage a failli y perdre sa vie, mais son sauvetage orchestré par Konoha a semble-t-il redonné force et courage au village. Cette union Suna-Konoha dérange Ken, il pense que Iwa serait désavantagé devant de tels liens, car son village est réputé pour faire cavalier seul depuis des lustres.

Pour ce qui est de Kiri, rien ne va plus, et Ken ne se soucis pas trop du danger que le village du Brouillard peut représenter, même s'il sous-estime largement les capacités de cette puissance, qui se redresse peu à peu sous un nouveau jour, nommé Terumi Meï.

La puissance qu'il le redoute le plus, hormis la menace omniprésente de l'Akatsuki, c'est celle de Kumo. Depuis toujours Iwa et Kumo se sont fait la concurrence en terme de puissance d'armée, et au jour d'aujourd'hui, les effectifs de Kumo semblent regorger de talents cachés tous plus impressionnants les uns que les autres, sans compter sur l'immense force physique et la rapidité surhumaine de leur Raïkage et de son jeune frère, qui est un Jinchuriki...

Pour Ken, Akatsuki est une menace dont tout le monde devrait se méfier, et selon lui, cette sombre force va très bientôt renverser la vision du monde de chaque village. Il n'a de cesse de s'entraîner à maîtriser le Kôton en espérant d'une part que son père ne croisera pas le chemin de la Lune Rouge, d'autre part que les villages vont dans un futur proche s'allier face à une menace commune. Mais Ken a toujours été bien idéaliste et candide...


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E


Dernière édition par Zantetsu Ken le Sam 7 Déc - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Nukenin. (Rang B)


Messages : 84
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 23

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
11/1500  (11/1500)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 11:59

Bonjour et bienvenue parmis nous ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 12:12

Merci, j'espère pouvoir vous apporter beaucoup de présence et d'importance :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 12:46

Bienvenue sur le forum! =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 12:48

Merci ! Vous êtes bien accueillants ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 13:03

    Bienvenue l'ami !
    Iwa commence à augmenter son effectif ! =D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 13:09

Ouais, j'ai voulu venir dans le village le moins peuplé, c'est toujours bien de faire gonfler l'effectif d'un petit village, d'entrée de jeux ça me donne l'impression d'être déjà utile :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 13:15


    T'as fais le bon choix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 13:16

Merci :) Ton perso est un des plus puissants actifs sur le village, ça serait intéressant de Rp avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Membre de l'Akatsuki. (Rang A)


Messages : 187
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 27

Carte Shinobi
Ryos: 9940
Age: 16
Expérience:
1338/1750  (1338/1750)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 13:18

Hellcome mec qui crache sur mes patrons What a Face

J'ai une petite question pour le Kôton ><

Ca va gêner personne si deux clans d'Iwa le possèdent ?

Parce que mon gus à l'évent l'a et normalement bah mon DC devrait l'avoir aussi (à éveiller plus tard), au pire je traficoterai mon DC pour qu'il est un autre KG ni vu ni connu /ZBARF/

Je ne dis pas qu'une seule famille devrait l'avoir, attention ! Personnellement cela ne dérange en rien, y a bien un Iwajin au Meiton XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Juunin d'Iwa. (Rang S)


Messages : 77
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans tes draps !

Carte Shinobi
Ryos: 240
Age: La Vingtaine
Expérience:
457/2000  (457/2000)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 13:23

    T'en fais pas, on se fera un rp !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 13:29

Yeah Wink

Euuh... Je crache sur eux... ?

Ben en fait j'ai vu dans le règlement que ce KG était dispo, c'est pour cette simple et bonne raison que je l'ai pris, je ne sais rien d'autre ^^ Seuls les Modos et Admins seront juges je pense, mais je ne suis réfractaire à aucune autre proposition
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 1407
Date d'inscription : 09/04/2013

Carte Shinobi
Ryos: 290
Age: 15
Expérience:
81/1750  (81/1750)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 17:51

Yop Ken et bienvenue.
Dis-moi, tu n'étais pas déjà là avant ?
Bref, une jolie fiche dans l'ensemble, ça fait plaisir de voir qu'Iwa se remplit. Les descriptions sont bien complètes, tout comme l'histoire, qui atteint une longueur convenable pour le rang A. La qualité est bien présente. Pour moi ça sera oui pour le rang A, merci d'attendre un second avis. Wink

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutotoujirpg.forumactif.org
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 803
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 24
Localisation : Kiri.

Carte Shinobi
Ryos: 1180
Age: 28 ans.
Expérience:
2113/1750  (2113/1750)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Sam 7 Déc - 19:03

Aku - oui il peut y avoir deux clans possédant un KG (cf: Yõton). Bref je passe sur la présentation pour dire qu'il n'y a rien de spécial à souligner. Tout ceci me semble adéquat mais seulement - la qualité qui s'en dégage ne comble pas vraiment la quantité que je vois. Sans offenser bien sûr - mais je trouve que ton niveau gravite aux alentours du rang B - du moins ce n'est que mon avis. Attend un avis pour trancher. ^^

_________________


« - My hatred had shut my ears off ... But I did hear »

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Dim 8 Déc - 1:10

Aucune critique n'est pas constructive, et je prend note de tout ce que l'on me dit :) Merci Han ! Non je n'ai jamais été sur Touji, j'ai été sur Shinobi no Hattan, longtemps récemment sur Legend, où j'étais si actif que je suis passé de Genin à Chûnin en l'espace d'une semaine, et Shinobi no Kokoro, mais ce dernier étant trop long à répondre et pas assez actif, je me suis naturellement penché vers Touji qui me semblait plus aceuillant, et je ne me suis pas trompé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 25
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Jeu 12 Déc - 8:51

Bienvenue et désolée du retard,

J'apporte le troisième avis, les deux au-dessus se contredisant. Pour moi, c'est une fiche globalement très sympathique. Tu as un style d'écriture simple mais pourtant, il est plutôt agréable à la lecture. C'est assez propre, pas vraiment de problème de structure de phrases ou de compréhension. Tu sais apparemment très bien décrire, ce qui est un bon point. On peut le voir à ta description physique - une partie bien peu appréciée - mais que je trouve bien développée. Peut-être que le défaut est que justement, il est trop parfait. Il a certes un défaut mais sinon, je trouve le cliché de l'athlète à la peau parfaite trop poussé. Le mental est en continuité avec cette idée de "héros" mais ce n'est pas tant cela que je trouve dérangeant. Il est d'ailleurs tout aussi bien développé et autrement dit, tes descriptions nous livrent des informations bien complètes. A la rigueur, tu as inclus une partie inutile à la fin de ton mental, exactement celle où tu parles plus de ton père et de son frère que lui.

L'histoire se lit tout aussi bien. J'ai apprécié les petites analepses qui introduisent ta naissance juste après un passage au présent de ton personnage ; c'était bien ficelé. J'ai néanmoins été sceptique quant à la longue partie RP que tu as écrit et j'ai cru que c'était du rajout. Cela en parait mais apparemment, c'était pour expliquer l'apparition de ton Kekkei genkai ? Pourquoi pas... Même si tu aurais simplement pu écrire cela sans les détails du mode 'Rp'.

Niveau orthographe, il y avait quelques rares fautes au début puis vers l'histoire - précisément lors de la mission avec le père -, j'ai été déçue de trouver des erreurs de conjugaison du passé simple. En effet, j'ai vu "je me glissa", "je lui asséna", "je m'arma", "je vola", "je plissa".
C'est vraiment ce qui entache tes écrits, c'est dommage. Je rappelle qu'à la première personne du singulier, on dit "Je me glissai, je lui assénai, je m'armai, je volai, je plissai".

C'est le seul détail de la langue française qui me chiffonne mais je suppose que te dicter la règle te permettra de ne plus faire la même erreur ?
Pour l'ensemble, je suis pour le rang A. La fiche est assez agréable et fluide pour le rang mais je ne veux plus revoir ces fautes de conjugaison bêtes.

Soit, j'attends ta réponse puis je te validerai Wink.

_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Jeu 12 Déc - 9:20

Tout d'abord je vous remercie à tous pour vos différents avis qui m'aideront à progresser. Quant au tien, Meï, je te remercie d'autant plus : tu m'as fait réellement rougir ! Encore mille merci, je sais que tu es assez stricte sur tout ce qui est syntaxe et stylistique, mais aussi pour tout ce qui est trame et description... A vrai dire j'ai mis deux jours entiers à tout penser et tout écrire, un peu moins, et j'ai tenté de suivre à la lettre les conseils que tu nous a gentiment fourni dans les règles du forum pour ce qui est des descriptions etc. Si j'ai réussi à faire une bonne présentation à peu près, c'est bien grâce à toi, merci :)

Pour la partie " familiale " de ma description mentale, c'était pour tracer un schéma rapide des liens de mon perso.

Oui c'était exactement pour faire apparaître en contexte mon KG, je trouvais cela plus approprié de le faire apparaître dans mon histoire.

Oui ! Merci pour la correction de mes fautes, c'est le seul hic qui tâchait mon style, merci d'avoir mit le doigt dessus, je vais pouvoir éviter de réitérer une faute aussi grossière :)

Encore MERCIII, je prendrais volontiers le rang A ! J'ai hâte de commencer à RP !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 25
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: Présentation de Ken   Jeu 12 Déc - 9:49

D'accord, d'accord, je vois ^^ Et bien je t'en prie.

Je te valide donc. Bon jeu !

_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Présentation de Ken   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation de Ken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
avant le rp
 :: Présentations et fiches techniques :: Présentations :: Iwa
-