AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 103
Localisation : Dans les abysses.

Carte Shinobi
Ryos: Illimité.
Age: 10 000 ans
Expérience:
2000/2000  (2000/2000)


MessageSujet: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Lun 25 Nov - 20:46

I was in the darkness so darkness I became
Hõzukijõ Ryûketsu ∞ Kokutõ Shî ∞ Sumimazen Elya
Toutes les trois, elles s’avançaient discrètement vers leur destination, où elles feraient connaître le carnage à tous ceux qui oseraient se mettre en travers de leur chemin. Elles n’avaient peur de rien. Après tout, elles étaient les meilleures complices qui soit et rien ne pouvait leur arriver. Celle qui était la plus confiante menait le groupe, avec un sentiment altier d’être le leader d’une équipe bien fonctionnelle. La tête haute, l’allure droite, elle s’avançait d’un pas décidé, avec déjà du sang qui tâchait son haut moulant noir. Elle n’en avait que faire ; l’odeur de cette substance ne pouvait que faire frémir ses narines et la rendre plus en forme pour la suite des aventures. Elle ricanait encore, rien que de penser à la tête de cette prude demoiselle quand elle était venue l’agresser. La gamine en question avait été escortée de Suna jusqu’à je ne sais où mais apparemment, le Kazekage n’avait pas jugé nécessaire d’employer des Ninja de haut rangs pour protéger cette fille.

« - Bon, les filles. La blondasse nous a dit qu’il fallait contourner l’oasis, droit devant. D’ici vingt minutes, on sera arrivées. Vous avez intérêt à être prêtes pour le show ! Moi et mes prouesses, c’est pas de la rouille ! » dit-elle d’une voix

Ni vue, ni connue, elles allaient faire une entrée spectaculaire sans nul doute. Les coordonnées du village avaient été données par la fillette et elle n’avait pas eu l’air de mentir, sous la simple peur de mourir. Quant à ses gardiens, ils avaient été neutralisés d’une manière pure et simple, sans difficulté apparente. A croire que les Sunajin n’étaient tous que de simples clowns destinés à remplir ce monde de petits villages inutiles. Sincèrement, pour vivre dans un climat pareil, il fallait vraiment être des désespérés. Mais bon, cela ne dérangeait pas particulièrement Kokuto Shî qui appréciait cette belle chaleur. Et puis, transpirer permettait de dégager de l’eau et si elle pouvait être la femme la plus chaude de cet univers, elle aurait saisi l’occasion ! Il n’y avait pas plus arrogante et provocatrice que cette femme, croqueuse d’hommes et qui aimaient se sentir supérieure aux autres femmes. En fait, c’était pour cette raison qu’elle appréciait ses précieuses pionnes de l’échiquier ; elle avait le sentiment de pouvoir bien se battre à leurs côtés, en les contrôlant un peu. Néanmoins, elle n’oubliait pas que le travail d’équipe se constituait aussi d’un certain libre arbitre  donc elle savait reposer sa confiance sur leurs habilités.

Enfin, les minutes de marche étaient finies et elles pouvaient dire adieu à ces horribles dunes et ces sables lourds totalement ennuyants et bons qu’à les ralentir. Ryuketsu observait son environnement ; il y avait de quoi faire de jolies choses par ici.

« - J’ai l’impression que le paysage tremble. » commença t-elle à dire, sceptique.

« - C’est sûrement qu’un mirage, ma belle ! Quoi qu’il en soit, laissons place au spectacle ! » répondit Shî.

Elle venait à peine de ponctuer sa dernière phrase que de légers cris étouffés – presque inaudibles- la firent sourire sadiquement. Elya revenait vers elles, le visage neutre et presque effrayant. Pourtant, on pouvait y décerner son propre sourire maléfique, qui ne disait visiblement rien de bon. Silencieuse, elle retourna à sa place, avec une satisfaction intérieure nauséabonde. Shî trouva que la jeune femme n’avait pas attendu longtemps pour massacrer ceux qui gardaient les portes principales du village. Le pire, c’était que sa méthode était très efficace pour éviter d’alerter tout le monde avec de stupides cris de douleurs.

Se propulsant en l’air par une impulsion de chakra aux pieds, la belle Shî observa le village d’un peu plus haut avant de tirer un grand souffle de feu puissant et cruel. Elle avait toujours aimé les arts et elle dessinait depuis toute petite. Pour peaufiner sa signature, elle traça le symbole infini en grand, sur le sol du village. L’entrée était donc bouchée par de hautes flammes, tandis qu’un bon paquet de civils et de Shinobis présents sur la grande place du village furent cernés par le grand huit de tracé. Il n’y avait rien de plus fantastique qu’une attaque en hauteur. Mais ce n’était qu’un début.. Il fallait faire plus de dégâts.

Ryuketsu et Elya restaient muettes ; elles savaient qu’intervenir dans cette destruction ne ferait qu’exciter d’avantage Shî. Et bien que cette idée était tentante, elles n’aimaient pas causer le désordre d’une manière si moche. Ce n’était vraiment pas à leur goût.  Tandis qu’Elya la psychopathe se léchait les lèvres à la simple entente de ces beaux cris, la petite Ryuketsu sortit de son immobilité.

[AC]

Shî n’avait jamais autant ri de sa vie ; mettre ce village pourri en pagaille se révélait être pire qu’excitant. Il ne manquait plus que la musique mais ces hurlements de douleur gâchait la mélodie qu'elle avait en tête.

« - Fermez-là ! J’peux pas faire mon swing à cause de vous ! » ajouta-t-elle, complètement démente.

Ryuketsu soupira ; elle en faisait trop pour une simple présentation d’elle-même.

« - Je pense que ça ira comme ça, Shî. Même Elya s’ennuie. »

Récapitulatif:
 

Jutsu:
 
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Godaime Kazekage. (Rang S)


Messages : 70
Date d'inscription : 14/07/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
175/2000  (175/2000)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Mar 26 Nov - 11:58


Attaque en plein cœur de Suna

« Se battre en utilisant les mots, gagner en répandant le sang. »


Une autre journée venait de débuter sous le signe d'une chaleur inépuisable où le soleil régnait en maître. Je restais dans mon bureau, occupant ma fonction comme d'habitude. Les allers retours se faisaient de plus en plus fréquents à la recherche de document important. Il m'arrivait de recevoir de la visite en tous genres. Que ça soit du haut conseil, à la simple petite équipe de genin qui se faisait attribuer une mission. Je me situais au cœur de l'activité de mon village et fallait avouer que ce sentiment n'était pas désagréable. Je voulais être à l'écoute de chaque demande, mécontentement, opinion concernant l'amélioration de notre vie commune. Bien que cette paperasse semble longue et interminable, je réussis à boucler ce qui me restait grâce à une nuit assez courte qui me permit de prendre de l'avance sur mon travail. Le soleil était au zenith, aucune bride de vent ne soufflait sur le village caché du sable. Un calme inchangeable avait pris place, où la prospérité y avait élu domicile. La paix était-elle possible dans ce monde ? Ou est-ce seulement une idée révolutionnaire relevant de l'utopie pur et simple pouvant bousculer les changements fondamentaux ? Je n'avais pas le temps pour ces pensées futiles, seule l'action peut mener au changement.

Cela faisait déjà quelque temps depuis l'attaque de l'Akatsuki sur le village. Nous avons réussi à nous relever de cette situation tragique grâce à nos alliés de Konoha et au courage de nos concitoyens.. Les ninja déployés pour la sécurité du village ont tous été soumis à un test suite à la haute trahison de Yura, ancien membre du conseil depuis quatre ans et espion pour le compte de l'organisation de la lune rouge. La page avait été tournée, avec son lot de tristesse et de gaieté. Je pris le temps de sortir prendre l'air après avoir finis les derniers papiers qui me restaient. Accompagné de personne, comme à mon habitude, je marchais en direction du cimetière de Suna. Mon absence de mon bureau ne devait pas tarder à alerter « mes assistants » qui s'inquiètent de mes moindres mouvements affirmant que j'ai besoin d'escorte et d'une garde personnelle en permanence. Ma sécurité m'importais peu, je ne vie plus pour moi même mais pour ceux qui m'entoure. J'avançais pas à pas, faisant halte devant la tombe de Chiyo Baa-sama. J'essayais de me remémorer la sensation chaleureuse qui parcourait mon corps quand elle sacrifia sa vie pour me ramener d'entre les morts. Mes yeux se fermaient lentement pour faire honneur à tous les ninja qui reposaient en paix ici-même pour le bien de leur village. Eux qui n'ont pas hésité une seule seconde à donner leur vie pour le protéger, je leur vouais un profond respect.

Je repris la direction du centre du village pour regagner mes quartiers. Ils étaient habitués à mes escapades en solo, bien qu'ils n'aimaient pas me savoir vadrouilleur.
La tranquillité qui siégeait en sein du village ne pouvait durer, c'était triste à dire, mais une vie de ninja n'a aucun sens sans combat. Au moment où j’apercevais mon bâtiment, une explosion retentit, suivie de cris de détresse. Cet écho provenait non loin de la grande place. D'un pas souple et inquiet je me mis en route tout en prenant de la hauteur afin d'avoir une meilleure prise de vues. Vêtu de ma tenue de combat habituel, j'étais préparé à toute éventualité, même au retour de la sordide organisation qui n'avait pas réussi à détruire le village. Venaient-ils finir ce qu'ils avaient commencé ? J'allais pas tarder à le découvrir.
L'agitation battait son plein, j'arrivais aussi vite sur ladite zone secouée. Je pris place sur un des toits adjacent de la grande place constatant la situation. D'une rapide décision et d'un mouvement de main, je pris le contrôle du sable qui jonchait les rues pour espérer étouffer le feu qui s'était propagé en encerclant les habitants présents dans la place. Dans un premier temps je réussis à frayer un chemin parmi les flammes pour les prisonniers. Le peu de ninja sur place m'avait rejoint afin d'entendre mes ordres et de me faire un résumé de la situation.



Évacuez la zone sur un large périmètre, établissez et assignez une protection constante pour les civils.
 

Aussitôt mes mots prononcés, le bouchon de ma jarre s'extirpa pour faire place au sable qui s'y échappa lentement lorsque ma vision se porta sur les responsables de la scène. Le feu présent résultait simplement d'une technique à toute évidence. C'était à première vue un trio de femme qui n'arborait en rien à ma grande surprise les couleurs de l'Akatsuki. Une attaque d'un autre village ? Je ne voyais aucun signe d'appartenance à une quelconque nation. Comment ont-elles pu pénétrer le village aussi facilement ? Rien ne me garantissait qu'elles étaient justes trois..
Quoiqu'il en soit ma première priorité était d'éloigner les villageois du lieu de l'attaque. Le feu se faisait étouffer petit à petit, entièrement par le sable quand je finis par m'adresser aux  inconnues..



Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ?

Le nombre de ninja se faisait de plus en plus grand pour me rejoindre et défendre le village. Il fallait se préparer à toute éventualité, même si je préconisais qu'une seule chose.. La sécurité de tous.



© madoka (killedyourlight.) pour gaara.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin de Suna (Rang C)


Messages : 505
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 27
Localisation : Quelque part, ou derrière toi qui sait

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 22
Expérience:
186/1250  (186/1250)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Ven 29 Nov - 11:52

Fight !
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
« Event Retribution»


À quoi se complaire dans le peu de luxe que l’on s’octroie ? La nourriture…quand bien même…malgré nos efforts titanesques pour tout reconstruire, malgré l’aide de nos alliés. Suna n’était plus le même village qu’auparavant. Nombreux sont ceux qui ont péri, nombreux sont ceux qui verse encore des larmes d’une infinie tristesse. Pourtant je suis là. Dans la rue, un panier en osier brun clair pend a mon bras gauche avec nonchalance en son sein se trouve quelques radis noirs, un chou chinois et une barquette de fruit rouge. L’ennui me ronge, l’ombre me démange. Le soleil brûle tout le village, lui offre une chaleur sans faille tannant la peau de chaque habitant d’un voile dorée. Pourtant….j’ai froid…juste là, là ou mon cœur bat.

Et ce foutu masque qui ne quitte pas mon visage, ce masque qui fait que personne ne sait la souffrance et la déchirure qui compresse mon âme dans un étau de pure froideur et de pure colère. Non ce masque-là, il est optimiste, il montre un sourire, un regard violet plein d’entrain et d’amusement comme la Tomoyo que tout le monde a pu connaitre. J’offre mon plus beau sourire au boucher et je dépose doucement dans mon panier la pièce de bœuf, puis je tourne les talons sans un mot bienveillant. Pourtant je suis loin d’être aussi froide et insensible bien au contraire…J’offre toujours ce que je n’ai jamais reçu.Perdu dans mes pensées, marchant sans but précis vers la grande place du village qui comme moi faisait bonne figure donnant cette stupide impression que tout va pour le mieux, c’est pourtant un cri déchirant qui me sortit de ma torpeur, la déconcentration est si puissante que mes sphères de métal, celle qui m’accompagne toujours tombe au sol dans un bruit sourd et même si le bruit avait était tout autre jamais il n’aurait surpassé les hurlements de douleurs et de panique des villageois.

Qu’est-ce que…. Stupéfaction, incompréhension, battement de cœur à la volée, l’étau de fer s’est entre ouvert et le cœur bat à toute allure.

Une langue de feu se hisse sur le sol, entraine dans sa danse de nombreuses personnes, qui hurlent qui se calcinent qui disparaît dans d’affreux cris de souffrance. Un enfant se recourbe sur lui-même alors que le feu va le happer. Le prendre comme une brindille sèche en pleine saison. D’un mouvement rapide je saisie l’enfant par la taille et le hisse sur un balcon plus haut avant de redescendre, un amas de sable s’empresse d’étouffé les flammes au même instant la voix fluette et cruelle d’une femme s’élève du haut du village hurlant aux villageois de la fermer.
Je prends la direction du sable et je vois que notre Kage s’adresse a nos assaillants, de nombreux Sunajins l’ont rejoint, chacun pose des regards aussi farouches qu’inquiets.  Malgré l’attente d’une réponse plausible de la part des assaillants, je me faufile jusqu’à la flamme restante cherchant si d’autres membres du village ont besoin d’aide. Alors qu’une intense colère voulait saisir la femme a la gorge pour lui ordonné de la fermé, comment peut-on tuer autant de monde par pur plaisir, comment peut on se délecter de leurs souffrances et ensuite hurler qu’ils se taisent, car elle ne peut pas entendre sa mélodie.

Monstre ! Grognais je, en tenant le bras d’un camarade shinobi dont tout le flanc droit était brûlé. Tu peux marcher ? Bien, va vers l’hôpital, préviens tous les shinobis que tu croises, on aura autant besoin des médecins pour tout ceux qui ont était blessé que de ceux qui peuvent nous aider a nous défendre, mais qu’ils ne tentent rien sans les ordres du chef. Va et soit vigilant. Murmurais je au Sunajin qui hochât doucement la tête.

Je n’avais aucunement le droit de donner d’ordre, mais j’espérais vainement que le peu de personnes qu’il rencontre soit capable de nous rejoindre, de mettre les villageois à l’abri et d’aider ceux qui en ont besoin. Tournant mes iris violets vers les assaillants, j’attendais fermement qu’elles déclinent leurs identités et leurs intentions

_________________

Capacité de connection possible le mardi aprem, le mercredi aprèm (sauf baby sitting) ainsi que les vendredi et samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 103
Localisation : Dans les abysses.

Carte Shinobi
Ryos: Illimité.
Age: 10 000 ans
Expérience:
2000/2000  (2000/2000)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Dim 8 Déc - 15:45

I was in the darkness so darkness I became
Hõzukijõ Ryûketsu ∞ Kokutõ Shî ∞ Sumimazen Elya
Moi, je suis Ryuketsu. Je suis ici parce que je m’ennuie du monde réel. Enfin, c’est du moins de cette manière que je le prends. Tout le monde semble sortir des excuses valables pour les attaquer mais personnellement, je ne ressens aucune haine pour Suna. On a dû se tromper en m’envoyant par ici car après tout, je ne viens pas de ce village. J’ignore même si mes deux acolytes ont cette rancœur pour le pays du sable. Sincèrement, je trouve la place plutôt amusante même si ce climat aride me donne envie de me déshabiller. Mais si je devais le faire, je perdrais toute crédibilité. Si seulement je pouvais refaire ce monde lamentable… Peut-être que j’aurais pu changer les choses. J’aurais pu éviter de voir sans cesse mon père violenter ma défunte jumelle et me livrer à des hommes louches en échange d’argent. Je me suis remise de ces traumatismes avec le temps et grâce à mes compétences de Kunoïchi. Toutefois, c’est une chose que je ne peux pas oublier malgré tout. Si seulement je pouvais effacer ma mémoire et recommencer à zéro.  Pour cela, mon maître m’a dit que la destruction était une solution. Et après la destruction, on pouvait tout reconstruire et faire son propre paradis.

J’ai failli me détourner des gens et heureusement que j’avais trouvé Elya et Shî même si cette dernière était assez bizarre à mon goût. Elya est une personne très sympathique ; elle torture ses victimes pour leur montrer à quel point la vie est précieuse et ensuite, elle les tue pour avoir été incapables de tenir à la vie et de survivre. Moi, j’ai ma propre manière de vouloir imposer ma justice. Je suis jeune et pourtant, je me dis que tout ceci n’est qu’un détail.

Il n’ y a qu’à voir ce gamin qui vient de débarquer vers nous, d’un air  plutôt calme. Il était bien jeune, le Kazekage. Il avait mon âge, oui. On était au même niveau sauf que je n’avais pas encore le statut de dirigeante. Pour le moment, je n’étais que membre de ce trio mais il était clair que je mettrai un jour Shî à ma disposition. Je n’aime pas vraiment sa manière de prendre la grosse tête, même si je l’apprécie.  En tout cas, il avait l’air très attaché à sa nation mais ce qui me surprenait surtout, c’était de le voir aussi calme. On m’avait dit que c’était auparavant un Jinchuuriki et qu’il avait survécu à l’Akatsuki. Il n’était vraiment pas commode avant et je me demande comment il a pu changer et renier toute sa haine. Moi, je ne peux pas même si je ne montre aucune colère non plus. Alors, je dois détruire ce qui surgit en travers de mon chemin, afin d’être soulagée de cette peine inconsciente.

Maintenant, l’autre garce qui accompagne le Kazekage vient aussi nous barrer la route. Je peux déjà dire que je ne l’aime pas. Elle est le genre de femmes qui a tout pour elle, qui n’a jamais été malheureuse et qui se contente de faire les allumeuses. Je l’envie, au fond… Alors je dois la détruire. Ainsi, je me reconstruirai et je serais peut-être aussi heureuse que celle-là qui vient de traiter Shî de « monstre ». Je me sens concernée, sur le coup. Elle vient d’heurter mon amour propre alors je dois la détruire. Shî n’attendit pas plus longtemps pour répondre, un grand sourire diabolique en l’air :

« - Moi ? Je m’appelle Kokuto Shî, retenez bien ce nom, bande de larves ! Je viens faire du dégât.. Un maximum de dégâts ! »


A peine eut-elle finit de dire cette phrase que la personne à côté de la fille dynamique et à proximité de mes opposants, moi, me mis à recracher un un canon à eau en direction de la femme qui accompagnait le Kazekage. Je voulais simplement la repousser, me refusant à sentir son parfum de fille heureuse.  Shî m’observa, incompréhensive.

« - Hé, vas-y à fond quand tu veux tuer quelqu’un, ma petite.  TEAM DESTRUCTION ! » me cria-t-elle.

Je ne pouvais pas lui répondre… Mais je n’en avais que faire, je voulais simplement y aller doucement avec cette femme étrange.


« - Elle est très jolie. On a presque les mêmes cheveux. Je suis jalouse. Je veux voir ce qu’elle donnerait si je l’incrustais dans mes rêves. Il faut que je la tue, c'est ça ? » dis-je, visiblement très sérieuse mais méfiante.

Shî fit la grimace ; elle me prenait pour une cinglée, à tous les coups. Mais entre nous deux, n’était-ce pas elle la plus loufoque ? La voilà, celle-là, à prendre ses airs de leader en prenant en otage une malheureuse gamine qui avait eu la malheur de vouloir l’approcher de trop près.  Elle rit  aux éclats, tenant la pauvre fillette brûlée à la jambe, enfermée dans ses bras.  Kunaï à la main, elle menaçait la gorge de la Sunajin.


« - Bon, bon, on va conclure un marché. Vous me laissez la tête du Kazekage, un peu de feux d’artifices et je vous la rends. Puis je me barre avec mes copines. Okay ? Je veux simplement ma prime pour Gaara et me venger de ce village maudit par le Yondaime Kazekage. »

Elya, quant à elle... mangeait un petit biscuit sorti tout droit de sa poche. Puis, percevant qu’elle s’ennuyait elle aussi, elle m’accompagna dans mon analyse de cette femme bizarre avant de se tourner vers Gaara.

« - Il ferait un bon cobaye. J’ai envie de goûter à lui. Ce n’est pas interdit. » déclara la psychopathe.

Elya n’était pas du genre à attaquer la première ; ce n’était pas son rôle.

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Godaime Kazekage. (Rang S)


Messages : 70
Date d'inscription : 14/07/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
175/2000  (175/2000)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Sam 28 Déc - 21:09


Ultimatum

« Il n'y a jamais eu de bonne guerre, ni de mauvaise paix. »


L'ambiance avait subitement changé, une atmosphère de haine mêlée à la pression des assaillants venait de prendre place. La zone où nous étions, était encore sous le choc de l'attaque. Les ninja qui m'avaient rejoint alternés soins et déplacements pour évacuer les blessés et les villageois présents dans la zone conformément à mes ordres. Je n'avais pas quitté des yeux une seule seconde les trois inconnues qui se tenaient sur nos terres. Mon visage ne montrait aucune expression descriptible suite aux questions que j'avais formulais. Je devais faire très attention,  je ne pouvais pas me lâcher complètement pour les anéantir. Les dégâts d'un tel combat causeraient une perte matérielle et humaine inacceptable. Tout ce que je pouvais faire pour le moment était de répondre à leurs exigences tout en mesurant le danger potentiel. J'avais besoin de simplement gagner du temps pour évacuer un maximum de villageois. Un ninja de l'unité d'information vint au rapport : « -Kazekakge-sama, a priori elles ne sont que trois, nous continuons l'investigation comme prévue. » Cet information capital venait de me confirmer avec une grande probabilité que les personnes qui se tenaient devant moi étaient les seuls ennemis présents dans le village.

Une des trois finit par se présenter déclinant son nom d'une manière hautaine et turbulente. Elle semblait être la plus dynamique dégageant fièrement un comportement sulfureux. J'eus peine le temps de mémoriser son nom, que sa camarade répliqua en utilisant une technique. Un canon d'eau jaillies en direction d'une des Chûnin du village qui avait rejoint le lieu de l'incident. D'un simple réflexe, le sable vint s'interposer entre le jutsu et la jeune Chûnin. Loin de moi la pensée de sous-estimer un de mes ninjas, mais je ne laisserai personne se faire blesser sous mes yeux. Bien que son aide alliez être d'un grand recours. Profitant de leur assaut à mon avantage en tant que diversion, je laissais le sable s'infiltrer lentement le long du bâtiment où elles se trouvaient. L'objectif était de jouer sur la surprise, afin d'anticiper ou de parer toute action de leur part. Quant au sable utilisait pour contrer la technique il s'était écrasé au sol simplement.
Attaquer un village ne semblait pas les perturber tant que ça. La motivation derrière une telle action m'était encore inconnue. Elles semblaient discuter entre elles comme-ci de rien n'était. Le porte parole des trois avait apparemment été défini, ou plutôt celle qui parlait le plus finit par endosser ce rôle.

À ma grande surprise elle avait pris un otage, une fillette blessée. Je me trouvais dans l'incapacité d'agir quand elle s’exclama munie d'un kunai sous la gorge de l'otage.
« -Bon, bon, on va conclure un marché. Vous me laissez la tête du Kazekage, un peu de feu d'artifice et je vous la rends. Puis je me barre avec mes copines. Okay ? Je veux simplement ma prime pour Gaara et me venger de ce village maudit par le Yondaime Kazekage. »
Une vengeance ? Apparemment je n'avais pas fini de rattraper les erreurs du passé. Ses mots résonnaient dans tout le quartier, se confrontant aux cris de mes compatriotes furieux de colère suite à la proposition proférée par cette femme. Donné ma tête pour sauver mon village était un honneur. Hélas, je n'avais aucune garantie qu'après ma mort, cette gamine ou même ce village s'en sortirait vivant. Mes bras étaient croisés, mon regard croisa celui de la teigne à l'allure de leader qui venait de s'exprimer. Ma réponse ne se fit pas attendre..



Vous débarquez dans le village caché de Suna, vous l'attaquez menaçant la sécurité de la population, et vous prenez en otage un simple enfant afin de prendre ma tête ? Ne vous moquez pas de moi. Je vous donne encore une chance de tout abandonner et de quitter le village. Je ne vous poursuivrai pas et j’oublierai tout si vous partez maintenant. Réfléchissez-y avant que l'irréparable ne soit commis.

Mes paroles avaient deux objectifs à accomplir. Le premier était d'essayer de raisonner le groupe menaçant. En effet, j'étais prêt à ravaler ma fierté de Kazekage si cela permettait de préserver la paix ainsi que la sécurité des miens. La vengeance est un cycle de haine interminable. Si jamais ils tuent cet enfant, mon village ne s'en remettra pas avec un simple au revoir. Le sang devra couler, et ainsi de suite, une lutte sanglante se déclenchera. Il était encore temps de sauver la mise. Quant au deuxième objectif, il s'agissait de gagner du temps. Mon sable laissé préalablement était en train d'atteindre lentement la position du trio. J'allais être prêt à agir, quelque soient leurs réponses, leurs actions, une réaction rapide devait être déployée. Il fallait que je sois attentif aux mouvements pour agir en conséquence et sauver cette gamine.



© madoka (killedyourlight.) pour gaara.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Mercenaire de Suna. (Rang S)


Messages : 67
Date d'inscription : 21/10/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
1/0  (1/0)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Dim 29 Déc - 22:33


otoko
Otoko → Õarashi Sunagakure

« In the ninja world, those who break the rules are trash. However, those who abandon their comrades are worse than trash. And the ones who abandon their friends' feelings are even worse than that. I won't get rid of your past feelings, even if it's you who's refusing them.. »

Õarashi Clan Sunagakure. Trenteneuf-ans. Originaire du 草の国 Pays de l'Herbe. Actuellement mercenaire pour Suna no Kuni.
Call Me by Shinedown on Grooveshark




ASSAUT A SUNA.

Une déflagration avait rompu le long sommeil du bellâtre de Suna. Le quidam, l'individu qui avait causé cette explosion allait payer, la personne allait connaître la colère du misanthrope, et ça en personne. S'ils étaient plusieurs, son objectif serait de tous les mettre au sol, il allait être sans pitié puisqu'il déteste qu'une personne s'en prenne à Suna, son village. Õarashi, une personne dévouée donc il n'allait pas se laisser faire et montrer au monde que Suna était puissant et que les critiques sur cette Nation c'étaient des mensonges, une affabulation car il allait stopper cette belligérance et montrer que c'était une énorme erreur de s'attaquer à ce village avec une artillerie lourde. Il se préparait à combattre, il devait mettre sa tenue de combat pour être plus à l'aise à défendre le village et être apte à combattre sans difficulté puisque c'était son armure de combat. Il y avait des personnes compétentes dans ce monde mais bon, vu qu'on était des millions à y vivre il y en avait aussi des incompétentes et les terroristes n'avaient pas à l'idée d'avoir réveillé un monstre qui était dans un profond sommeil depuis des années en regardant ce monde qui continue à faire des désastres, des attaques entre eux alors qu'ils étaient tous des créatures et personne n'était supérieur à un humain sauf Dieu qui veillait sur eux pour connaître leur desseins pour ensuite juger leur vie lorsque la personne mourrait, agonisait. Cet homme avait connu la guerre, et ses idiots, ses sous-merdes comme dirait notre blond, ne savaient pas à qui ils avaient à faire. Une personne puissante, énervée désormais puisqu'ils avaient déclenchés un assaut à Suna, ce qui était une mauvaise idée.

Ils se mettaient en danger tout seul, c'était idiot de leur part puisqu'ils attaquaient une grande nation, un des cinq grands villages même s'il était pas si fort que ça aux yeux de tous, mais tout de même il fallait être idiot pour faire ça ! Ils allaient connaître la véritable puissance de ce village qui avait une mauvaise réputation pour les autres, ils étaient aveugles et ne connaissaient pas vraiment le village de Suna qui avait des hommes puissants qui pouvait rivaliser avec les Kage vu leur niveau, leur puissance et le rang, c'était incroyable. Jamais on pouvait pardonner un tel acte ! Après cette organisation puis quelques personnes pour venir foutre le bordel comme ça, comme-ci c'était la fête. Suna ne devait pas laisser passer ça, puisque c'était contre nature de s'en prendre à ses prochains, mais il fallait se défendre malheureusement et c'est ce qu'il allait faire afin de protéger son village. Il était l'égide, le mercenaire celui qui devait venir en aidant n'importe quel Suna-jin, et bien sûr de tuer les déserteurs de son village. Une fois  arrivé au champ de bataille, il constatait les dégâts pour ensuite analyser la situation. Il y avait déjà deux personnes qui essayaient de s'occuper des trois femmes qui étaient la cause des explosions. C'était des femmes en plus, qu'est-ce qu'on pouvait se foutre de ce village, il fallait y mettre une fin, conclure cette attaque idiote causée par des gamines qui n'étaient pas  conscientes de l'erreur qu'elles venaient de faire, s'en prendre aux plus grands, ceux dans la cour des grands ! C'était une insulte, mais apparemment ce n'était pas les seuls à se prendre un assaut.

Il se préparait à combattre, à mettre ses idiotes au sol pour leur montrer la vraie puissance de ce village entouré de désert. Il se mettait à marcher vers la personne qui détenait la fillette blessée, celle qui la détenait s'était mise à se présenter d'une voix turbulente, elle était fière de son agissement mais c'était se mettre en danger et une fois morte, elle aurait tuée une pauvre innocente en gâchant son objectif, prendre le pouvoir ce qui était utopique puisqu'elles n'étaient pas puissantes juste en voyant l'organisation de leur assaut, ils se mettaient à discuter entre-elles alors que l'atmosphère était tendue. Le misanthrope était plutôt loin d'elles  et il était venu en mode assassin, incognito pour ensuite mettre au point son attaque surprise qui était plutôt banale et dangereuse car ça pouvait mettre en danger l'otage mais pour tuer l'assaillant c'était plutôt bon puisqu'il était venu en tant qu'invité, comme un citoyen qui se baladait sans connaître la mauvaise nouvelle, sans s'en rendre compte. Il était vêtu de sa cape blanche cette fois, où il y avait gravé mercenaire, il n'avait pas son bob qui était plutôt inutile seulement pour cacher cette chevelure mal coiffée et en donnant un style. Dès qu'il était prêt pour lancer son attaque il allait surprendre la fille et ses collègues ainsi que les habitants. Il allait enfin montrer sa puissance et sortir de sa cachette qui était aux alentours du village. Il se mettait à disparaître en une seconde, juste après avoir dégainé son sabre dissimulé dans sa canne. Une fois apparu il était en face de son adversaire pour lui porter un coup avec un sabre  en quelques secondes, il était si agile que c'était presque impossible de contrer ça. Il avait réussi à attraper l'otage par le bras d'une violence, pour ensuite la mettre derrière lui tout en fixant les assaillants.

- « Je pense que vous n'avez pas compris. Attaquer l'unes des cinq grandes Nations est la plus grosse erreur, surtout à trois. Qu'est-ce que vous imaginez ? Si votre objectif est de gagner, hn... Quelle utopie, bref passons. Kazekage-sama, passons aux choses sérieuses. »

Une fois ses mots prononcés, il fixait attentivement les assaillants sans baisser sa garde. Il savait que son chef allait l'aider et qu'ils étaient assez puissants pour contrer cet assaut.
Spoiler:
 

Code by AMIANTE
[/b]

_________________


«  Les lions ont appris la rage à travers le regard des hommes.. » - YUSEF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 103
Localisation : Dans les abysses.

Carte Shinobi
Ryos: Illimité.
Age: 10 000 ans
Expérience:
2000/2000  (2000/2000)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Lun 6 Jan - 4:00

I was in the darkness so darkness I became
Hõzukijõ Ryûketsu ∞ Kokutõ Shî ∞ Sumimazen Elya
Mwahaha. Que pensaient-ils ces satanés Sunajin ? De toute façon, ici, c’est complétement désertique et peu attractif. Comment pouvait-on accorder ne serait-ce qu’une pointe d’intérêt pour cet endroit presque mort ? Tous ces civils n’avaient qu’à abandonner et espérer se réincarner ailleurs… à Konoha, par exemple. C’était toujours mieux que ce lieu pestilentiel.  Tout ce petit peuple me dégoûtait.  Je ne venais pas de Suna mais d’Iwa et le problème vient de là ; trop de conflits ont affecté ces deux villages. Pas mal d’hommes sont morts à cause de ces fichus Ninja du sable et j’y ai perdu toute ma famille. Maintenant, je n’ai plus rien à perdre alors ce qui m’intéresse, c’est de détruire. Après tout, on m’a tout enlevé alors n’était-ce pas logique que je décide de tout leur enlever aussi ? Et puis, cela m’amusait de les voir souffrir.

J’ai pu verser tant de larmes quand j’étais enfant et maintenant, je les avais séchées depuis longtemps pour arborer un sourire plus machiavélique.
Tout le monde pensait servir le bien mais au final, ce n’est qu’une notion floue. Si les ténèbres sont le mal, c’est parce que la société l’étiquette comme telle.  Elya m’a appris pas mal de choses à ce sujet et il est vrai que me laisser bercer par la haine et les ténèbres m’ont aidée à me sentir mieux. Grâce à cela, je peux concevoir le monde d’une manière plus réfléchie et toutes ces personnes qui hurlaient n’étaient que des insectes. Au fond, ils ont tous une volonté de détruire derrière leurs faux airs pacifiques. Très bien, cette volonté je la possédais désormais et j’allais tout leur retourner au visage. Cela m’amusait….La  Destruction !

Oh tiens, tiens… Je sentais un chakra qui se rapprochait. Elya était sur le point de réagir mais je savis ce que je dois faire. La gamine que je détenais en otage devait avoir le même âge que Ryuketsu et j’allais m’en servir. Et bien oui, je la tenais devant moi, le kunaï sous sa gorge, sa tête s’arrêtant au niveau de mes narines. Nous étions situés aux portes du village donc si un Ninja voulait se joindre à nous, il était obligé de se montrer. Pile au moment où cette présence allait tenter de m’avoir, j’eus le réflexe de repousser la gamine vers l’avant. En conclusion ; ce Sunajin venait de la tuer. Il avait essayé de me décapiter frontalement alors que la gamine était devant moi. Tenter cet acte signifiait la couper elle. Quant à moi, je me sentais toute flottante. Ma coéquipière avait été bien synchro et aussi attentive à la situation que moi. Quelque chose m’avait rapidement tirée d’affaire et je savais que cela était dû au talent de la jeune Elya. Cette dernière avait le don d’en faire flipper plus d’un avec son air de psychopathe.

« - Ca sent bon le sang ici… mmmh. Et on est là parce que votre village est maudit. Suna, c’est un vrai démon. » dit la fille aux cheveux roses.

Apparemment, elle venait enfin de se réveiller, celle-là. Moi, j'étais restée immobile durant ce transport. Je ne devais pas bouger face à ce qui me retenait. Doucement, elle me reposa au sol comme si j’étais une plume fragile. Sans plus attendre, je fis un signe précis à la jeune Ryuketsu à quatre mètres de moi. Etant donné que je m’étais reculée, nous étions un peu plus à l’extérieur du village et c’était parfait ; je n’aimais pas les endroits trop étroits. J’ordonnai à Elya de se déplacer à une dizaine de mètres derrière moi ; elle était trop dangereuse pour que je la laisse faire ce qu’il lui chante pour le moment. Une fille bizarre comme celle-là, on ferait mieux d’éviter.

« - Katon ! Danse du brouillard ! » m’exclamai-je, en formant quelques mudras.

Je crachai un grand nuage de brouillard qui recouvra la zone sur quinze mètres devant moi, donc vers le village où étaient situés mes ennemis. Je laissai Ryuketsu foncer dans ce brouillard, en direction de Gaara. Je l’entendais prononcer un « Suiton ! Mizurappa » avant d’entendre ma propre voix hurler après la formation des mudras :

« - Katon ! Karyudan ! »

Mon souffle permit de relâcher une pléthore de missiles enflammés. Dans le brouillard, leur taille, leur puissance et leur rapidité seraient doublés… c’était excitant !

La chère Ryuketsu n’avait pas intérêt à trop s’attarder dans le brouillard avec Gaara si elle ne voulait pas disparaître. Moi ? Je fis un petit saut rapide en arrière après avoir lancé cette technique, retombant sur mes pattes comme un chat. J’en étais fière. J’avais d’ailleurs envie de répondre aux interrogations de celui qui avait tenté de me tuer… du moins, s’il n’était pas mort calciné.

Spoiler:
 

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Godaime Kazekage. (Rang S)


Messages : 70
Date d'inscription : 14/07/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
175/2000  (175/2000)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Mar 14 Jan - 1:11


Sous les flammes

« Celui qui n'a jamais connu la défaite ne peut connaître la victoire. »


Qui était-il ? La réponse à cette interrogation, je la connaissais, mais je put m'empêcher d'être stupéfié par l'action irréfléchie de l'un des nôtres. Même si le geste causé avait une intention bienveillante, elle en restait pas moins imprudente. En effet, à la suite de mes mots, un jeune homme arborant fièrement les couleurs du pays du vent, entama une action assez périlleuse dans l'espoir de défendre ce village et sauver cette enfant. Hélas, nos assaillantes n'étaient pas aussi dupes pour se laisser avoir par une telle attaque surprise sans fondement. Le jeune homme voulait porter un coup de katana mortel, frontal. Avait-il pour but de trancher l'otage avec la tête de l'ennemie ? Je n'en savais rien, amis foncer tête baisser contre des inconnues ne nous apporterait rien de bon. Son attaque mis fin à mon approche en finesse. De part son action je fus obligé d'agir via le sable préalablement laisser dans le but de les surprendre. Mon sable s'interposa net entre le sabre et l'otage. Aussitôt, je put récupérer la gamine pendant que la femme qui la détenait reculait. Je déposais un bref regard sur l'homme qui avait débarqué dans cette situation, malgré l'agitation je le considérais comme un allié. Je n'avais aucunement besoin de le rappeler à l'ordre pour cette action irréfléchie qui aurait pu avoir des conséquences désastreuses.

Ce bref moment de répit m'avait permis de déposer sagement l'enfant blesser, et de la confier aux médecins qui ne perdirent pas de temps pour l’emmener. Nos ennemies s'étaient enfin mises à bouger, se mettant en formation pour entamer les hostilités. Une des trois composa des signes et mit en place un brouillard qui recouvrait notre position. La visibilité était amoindrie, je perdais pas une seconde après la mise en place de ce jutsu pour faire apparaître mon troisième œil dans les airs, en hauteur, hors de ce brouillard. J'avais dès maintenant une vision très claire de mes opposantes pouvant épier chacun de leurs mouvements. Je put déceler la course d'une des trois femmes en ma direction a travers ce brouillard. Avec cette prise d'information et une rapidité d'exécution non négligeable je pris la décision d'envoyer une rafale de projectiles de sable en face de moi. Ces projectiles avaient pour but de blesser, et empêcher l'adversaire de se mouvoir. Pendant ce bref instant, la visibilité de nos assaillantes était quasi nulle. La bruine de sable et le brouillard rendaient ma position floue, j'en profitais pour […]

La situation devenait critique, ces criminelles étaient en train de préparer quelque chose. J’eus la réponse à mon inquiétude en regardant via mon troisième œil, une des teignes gonfler ses poumons pour préparer une technique. C'est bien ce que je pensais, ce brouillard mis en place n'avait pas juste pour objectif de restreindre notre champ de vision, mais d'amplifier l'assaut suivant. Une déflagration surgis en ma direction, sous multiples projectiles flamboyants. Attaquer dans le dos de sa partenaire était volontaire ? Pensait-elle qu'elle allait s'en sortir sans la moindre égratignure ? Ou l'amitié et le bien-être de ses camarades n'avaient aucune signification pour elle ? Je n'avais pas le temps de me soucier des autres, vu l'attaque impressionnante qui me faisait face. Je pris les dernières ressources que j'avais à disposition pour consolider un bouclier de sable qui m'entourait en forme de sphère afin d'encaisser l'attaque du mieux que je pouvais. Je ne savais pas si je pouvais résister à une attaque comme celle-là, mais une chose était sûre, j'avais foi en ma défense. Quant au jeune homme qui était intervenu, il lui manquait sûrement pas de ressource pour répliquer et se tirer de là. Je n'avais aucun doute là-dessus.
La déflagration retentit ...


Recap & Techs:
 





© madoka (killedyourlight.) pour gaara.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Mercenaire de Suna. (Rang S)


Messages : 67
Date d'inscription : 21/10/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
1/0  (1/0)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Mer 15 Jan - 13:59


otoko
Otoko → Õarashi Sunagakure

« In the ninja world, those who break the rules are trash. However, those who abandon their comrades are worse than trash. And the ones who abandon their friends' feelings are even worse than that. I won't get rid of your past feelings, even if it's you who's refusing them.. »

Õarashi Clan Sunagakure. Trenteneuf-ans. Originaire du 草の国 Pays de l'Herbe. Actuellement mercenaire pour Suna no Kuni.




ASSAUT A SUNA.


Il venait d'agir inconsciemment, notre jeune et prodigieux mercenaire, mieux connu sous le nom de Õarashi Sunagakure. Des êtres humains, plus précisément des femmes, avaient pénétré le village caché du sable et celui-ci était très en colère pour leurs agissements stupides qui devaient à présent, être jugé. Il fonçait à vive allure tout en restant discret des vues de toutes les personnes qui l'entouraient. Le moindre reflet de son être sur les pupilles d'un homme ou d'une femme au sein du village caché de Suna pouvaient lui être fatal. Une attaque surprise venait de se faire dans la nation du sable, alors pourquoi, n'y aurait-il pas encore d'autres criminels qui se seraient aventurés sur les terres ardentes du vent, sous le régime du célèbre et jeune Sabaku no Gaara. Il était donc scientifiquement parlant impossible de se faire repérer par une quelconque personne. Celui-ci avançait seul et sur de lui, un regard qui montrait à quel point sa détermination était démesuré. Personne ne pouvait l'arrêter. Sur de lui, il se rendait sur le champ de bataille à coup de sabre tranchant dont la cible avait été manquée.

La maudite garce qui avait attaqué le village, avait utilisé l'otage qu'elle détenait pour contrer le coup frontal de notre légendaire épéiste, Oarashi Sunagakure. L'homme au chapeau de couleur vert-kaki n'en croyait pas ses yeux. À la voir agit d'une telle façon, il considérait ses ennemis comme sans coeur et c'était bien le cas, malheureusement. Heureusement, conscient de ses mouvements et non contrôlé par une tierce personne, il avait pu arrêter le geste de sa main, qui était l'hôte de son sabre, à temps. Le Kazekage avait réussi à bloquer le coup, la gamine n'était pas blessé une fois de plus. Ils allaient sûrement prendre part également afin de soigner les blessées, c'était certain, les renforts étaient des ninjas médecins. Oarashi ne quittait alors pas des yeux son ennemi ne serait-ce qu'une seule seconde, suivant tout ses mouvements. Les yeux de l'Ouragan du village caché du sable ne la lâchaient pas, et celui-ci restait muet.

Désolé pour avoir presque tué la prisonnière de l'ennemi, il se jurait au fond de lui même de la venger à sa façon et directement, il n'attendait pas une seule seconde de plus pour agir. Alors qu'il avait l'intention d'attaquer, la criminelle le surprenait en prenant le dessus de son temps de réaction à s'excuser pour avoir salement amoché l'une des habitantes du village caché de Suna. Etant toujours en garde, cela lui avait laissé le temps de bouger quand même et l'ennemi attaquait aussitôt alors qu'il s'écartait des portes du village caché du vent. Moins d'une quinzaine de mètres séparait Oarashi et la demoiselle qu'il désirait exécuter. Elle avait prit du recule et quant au mercenaire, il était en dessous des remparts de son village puis celle-ci, à peine avait-elle prononcé le nom de sa technique, répandant de sa bouche une épaisse fumée noir, qu'il possédait déjà trois projectiles en main. Ceux-ci se trouvaient être des kunaïs. De simples armes blanches pour certains... mais très utile pour d'autres, dont lui justement. Le sable recouvrait la zone du combat et il profitait de cette avantage afin d'envoyer les armes.

Tandis que la fumée allait recouvrir le terrain, l'utilisatrice de la fumée de type Katon, avait quant à elle, déjà perdu de vue Oarashi et tous les autres ninjas du village caché du vent. D'un geste habile de sa part, le mercenaire projetait donc les trois kunaïs en main autour de son adversaire. Ils formaient tous les trois un triangle dont au milieu se trouvait Shî, celle qu'il désirait tuer. L'épaisse fumée recouvrant toute la zone, celui-ci avait l'intention de l'emprisonner une bonne fois pour toute afin de l'exécuter ensuite. Les kunaïs n'avaient certainement pas dû être remarqué à cause du sable qui était en guise de sol, ne permettant donc pas d'émettre le moindre son. Sortant de la fumée pour escalader agilement les remparts du village caché de Suna, sa technique venait de s'activer rapidement alors que la demoiselle était en pleine série avant d'envoyer sa deuxième attaque furtive, le son d'une grosse explosion s'étendait sur plusieurs mètres dont tout le monde avait surement entendu. [AC] Que s'était-il passé ? La fumée commençait gentiment à se dissiper et apparemment, elle était prise au piège.

- « En usant de cette fumée, tu nous as toi aussi perdu de vue. Tu as agis en vain. C'est ton erreur. »

Oarashi était arrogant, mais il fallait l'être pour se démarquer des autres, pour montrer à quel point il était puissant, mais également pour se faire entendre. Il se trouvait en haut des grandes et immenses portes du village caché du vent, Suna no Kuni, canne à la main, prêt à dégainer si besoin, mais les événements venaient de faire en sorte qu'il n'avait pas besoin de ça, pour le moment. Toujours en garde tout de même, il observait du haut du sommet, les êtres pathétiques qui avaient osé affronter son village de front.
Spoiler:
 

Code by AMIANTE

_________________


«  Les lions ont appris la rage à travers le regard des hommes.. » - YUSEF


Dernière édition par Õarashi Sunagakure le Jeu 16 Jan - 19:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Chuunin de Suna (Rang C)


Messages : 505
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 27
Localisation : Quelque part, ou derrière toi qui sait

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 22
Expérience:
186/1250  (186/1250)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Sam 18 Jan - 15:41

Fight !
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
« Event Retribution»


Tandis que mes iris vérifier s’il n’y avait pas d’autre blessé aux alentours, je sentais mes ongles qui se plantaient dans la chair de mes mains, le sang coulant doucement le long de ma peau brune, alors que je tentais de réfléchir a une solution simple autant pour aider les Sunajins que pour aider les villageois, je ne vis que trop tard l’attaque qui m’était destinée, le seul réflexe que je pus avoir fut de levée mes bras en forme de croix pour encaisser, mais ce ne fut pas le cas, le sable s’immisça entre mon corps et l’eau. Ma tête se tourna vers le Kage, un sourire rempli de remerciement. Je lui dirais de vive voix peut-être plus tard, mais je pense surtout lui rendre la pareille. Même si c’est une des missions primaires que de protéger le Kage.
Le trio maléfique, bien qu’elles soient purement féminines ce qui force le respect. Elles étaient aussi dérangés psychologiquement que puissants. C’est connu un taré a souvent l’avantage dans un combat en vue de cette faculté à être imprévisible. Même si cette attaque a mon encontre permettez de révéler qu’elle utilise des techniques d’eau. Je me retrouve donc en poste d’observation, tandis que l’une d’elles se saisit d’une gamine la prenant comme un fier otage. Pensant que les sentiments du chef de Suna serait attendris par la possible perte d’un membre du village. Leurs préoccupations détruire, tuer, semer le chaos. Triple but, triple menace, triple attaque. Les défenses que déployais le Kage aidé par le mercenaire de rang S qui venait de pointer son nez. Que peut faire une pauvre Chuunin dans une telle situation ?

Impuissance…Je n’aimais pas ce sentiment, je ne supportais pas de me retrouver en arrière invisible, comme rejeté, ça faisait renaitre ce sentiment d’abandon quand mes parents se sont fait la male sans un mot. Une paria, la fille des déserteurs, j’ai dû me battre pour qu’on me voie, pour qu’on sache que j’étais là. Et voilà que tout recommençait. Simple spectatrice des événements qui suivaient leurs cours. Oublier par la bataille…serrant les poings, je sentais une atroce vague de colère qui s’emparait de tout mon être comme dans le désert, comme cette fois-là ou j’ai failli dépassez la limite que je m’étais imposée, ce sentiment…ce bonheur quand j’avais plongé la lame dans la chair du vil personnage, de cet être répugnant, de cet homme…alors qu’un sourire carnassier voir cruel venait de naitre sur la finesse de mes lèvres, je ne sentis pas la force de mon magnétisme qui s’emballait. Les armes de métal qui jonchaient le sol se mirent a tremblé comme secouer par la terre, vibrant de plus belle tandis que mes yeux violets brillaient de colère.

Alors que l’épaisse brume s’échappait de la bouche d’une des shinobis, j’eus la douce idée de me servir de mon clone de métal ; mais reflexion faite, cela me prendrais du Chakra inutilement vu qu'on m'a mise sur la touche, qui verra la différence ? Je m’éclipsais près de la 3e femme. Tout en bougeant je pus voir la suite des événements, les 3 Kunais lançaient par le mercenaire pour créer un enclos de foudre, je du alors cessez tout mouvement, fermant les yeux pour me recentrer. Pourquoi ? Si mon magnétisme s’affole, je risque de faire bouger les armes qui lui servent de conducteurs et foutre en l’air sa stratégie. Cherchant des yeux ce que je pourrais faire avec mes compétences, rien ne me venait.
Panique ? Possible, je me sentais totalement à la ramasse, j’étais bien trop faible face a ces trois ninja, serrant une nouvelle fois les poings et la mâchoire, je vis que l’une d’elles envoya sur le Kage une pluie de feu, comme a son habitude, il dressa un bouclier de sable tout autour de lui espérant encaisser le plus possible. Contre toute attente, je pris la décision de renforcer la défense du Kage, utilisant un bouclier de métal aussi large que haut, puisant dans toutes mes capacités, mon bouclier ne tiendra pas si le niveau de l’attaque est au-delà du niveau B. Fluidité et force, rapidement alors que je dressais le métal qui s’épaississait et qui encaissait les projectiles enflammés, ce fut presque un sourire de triomphe qui naquit sur mes lèvres, mais le côté trop malsain de ma personnalité prenait un peu trop le dessus en cet instant. Malgré le brouillard je savais que l’ennemie était proche.

Personne ne touche le Kage Dis je d’une voix aussi cruelle que trainante.

Comme a son habitude quand l’attaque fut parée, le métal se dissous, alors que la colère reste encore trop présente, le métal a peine dissous se reforme en de nombreuse petites sphères, quitte a tombé a terre sous l’épuisement, j’allais tout donner. Le brouillard encore présent, j’avais une chance de toucher les deux autres. Un sourire aux lèvres, et un bref mouvement de la tête et les billes de métal s’engouffrèrent à pleine vitesse dans le brouillard. Mes membres tremblaient sous l’effort colossal, j’enchainais la création de petites billes de métal jusqu’à la dissolution du brouillard. Je sentais que derrière moi le bouclier du Kage disparaissait également, alors que tout mon corps était pris de tremblement, je tenais bon.
J’allais surement pas m’attirer les bonnes grâces de la garce qui avait tenté de m’envoyer décorer un mur avec son canon à eau, mais qu’importe, ma détermination n’était pas vaine.
Spoiler:
 

_________________

Capacité de connection possible le mardi aprem, le mercredi aprèm (sauf baby sitting) ainsi que les vendredi et samedi.


Dernière édition par Tomoyo Kawachiru le Sam 1 Fév - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 1407
Date d'inscription : 09/04/2013

Carte Shinobi
Ryos: 290
Age: 15
Expérience:
81/1750  (81/1750)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Ven 31 Jan - 6:47

Tomoyo, ton post a-t-il été édité ?

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutotoujirpg.forumactif.org
avatar
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 103
Localisation : Dans les abysses.

Carte Shinobi
Ryos: Illimité.
Age: 10 000 ans
Expérience:
2000/2000  (2000/2000)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Mer 5 Fév - 23:57

I was in the darkness so darkness I became
Hõzukijõ Ryûketsu ∞ Kokutõ Shî ∞ Sumimazen Elya
Spoiler:
 

Il n’y a que des conflits dans ce monde. Ceci peut être facilement résumé par vaincre, tuer et manger. Soit on mange, ou soit on se fait manger. Moi, j’aime déguster. Et il y avait un bon dîner face à nous, le cher Gaara du désert. Malheureusement, il n’avait plus son Bijuu et c’était bien dommage. J’aurais tellement aimé l’examiner et découper la carcasse de ce garçon. J’aurais pu boire son sang et en collecter dans des verres de cristal en guise de vin frais. Les gens de mon village connaissaient parfaitement mon histoire : j’étais l’arrière arrière-petite-fille d’une très belle reine qui avait gouverné ce fameux petit village dans une contrée bien lointaine d’ici. Elle était belle puisqu’elle préservait sa jeunesse en buvant le sang de ses victimes et notamment ses valets décevants. Enfin, ceci restait une sorte de mythe mais il était vrai que pas mal de tableaux la représentait dans un bain  de sang, en train de se détendre. J’ai décidé de ne jamais vieillir et de conserver ce masque machiavélique et si jeune grâce à cette méthode. Le sang en lui-même ne permet pas ce miracle mais en y imprégnant un peu d’ingrédients spéciaux, il y a moyen de s’en servir comme une crème féminine qui permet de gommer le visage. Pourquoi suis-je ici ? Parce qu’on m’a payée en assurant que j’aurais droit à pas mal de plaquettes de sang d’un groupe sanguin rare si j’éliminais ces personnes. Le AB + ne court pas les rues et toutes mes victimes n’appartenaient qu’au A et au O : peu intéressant, en somme.

J’avais prévu que ces combats allaient être peu faciles et cela ne m’étonnait pas. Ce garçon avait bien joué en enfermant Shî dans son piège de façon à ce qu’elle se prenne sa propre attaque de feu. Sincèrement, cela me faisait rire. Mon sourire fut bien grand, en entendant les cris de ma partenaire. Ne cherchez pas à comprendre ; on m’a faite venir ici mais je ne partage rien de bien concret avec ces femmes. Je les protégerai comme je peux, certes, mais je n’irai pas jusqu’à compatir à leurs moindres souffrances. Tout ce que je veux, c’est faire du dégât, et peut-être obtenir le sang du Kazekage. Je m’ennuyais depuis mon arrivée ici et voir Shî s’extasier avec ses flammes ne m’intéressait nullement. C’est pour cela que j’étais restée bien en arrière. De toute façon, c’est mon rôle. Je suis trop intelligente pour être à l’avant et foncer tête baissée. Moi je réfléchis, contrairement à Shî. Les ténèbres m’aidaient à la réflexion et j’allais aider ce village maudit à voir les ténèbres. Ainsi, nous danserons ensemble. Les ténèbres s’engouffreraient partout et je serai encore plus puissante quand le désespoir aura envahi le cœur de cette femme stupide qui venait d’assassiner le clone de Ryuketsu avec ses boules métalliques. Ah et j’oubliais que son bouclier de fer ainsi que celui du Kazekage ont strictement été inutiles puisqu’aucune des flammes de Shî ont pu s’intégrer au brouillard. C’était tellement comique de les voir s’exciter pour un rien. J’éclatai de rire, ne pouvant plus me retenir. J’étais folle, j’étais malade, j’étais démente. J’avais besoin d’un soin de la part d’un psychiatre mais hélas,  mon dernier rendez-vous a mal tourné et le pauvre est tombé inerte sur le sol avant que je n’ai pu lui raconter mon histoire. Je n’ai pas pu résister au désir d’entendre son cri. C’était ma deuxième passion : le son strident des hommes. Dans chaque cri, on y perçoit de la tristesse, de la douleur, du désespoir et de l’agonie… ce sont des sensations extraordinaires qui s’en dégagent et j’en raffole autant qu’un enfant raffolerait de chocolats.

Tiens, nous n’étions plus seules. Notre chère Ryuketsu, toujours très bien cachée à distance, venait d’agir. Une faille dans le ciel faisait couler de l’eau en abondance jusqu’au sol  sablé, là où étaient positionnés les trois adversaires.

Je n’avais même pas besoin de bouger pour sortir Shî de là. Mais je voyais clairement qu’elle était brûlée de partout, l’idiote. L’autre Kunoïchi de Suna venait d’aider Shî à se libérer de là, l’imbécile. Elle avait touché le clone Ryuketsu avec ses boules de fer et avait tenté de me viser sauf qu’étant loin derrière Shî qui m’avait jusque-là couverte, ce fut bien cette dernière qui avait été touchée à ma place.  Enfin, la prison avait été touchée. Elle venait de se briser et quand j’entendis les éclats, je ramenai aussitôt Shî vers moi à l’aide mes fidèles vecteurs que j’avais invoqué quelques temps auparavant. Du coup, elle fut traînée doucement sur le sol par une force invisible. En fait, ça ressemblait beaucoup à une technique Fuuton. La pauvre Shî pétait moins le feu dans cette posture et elle était bien amochée. Elle parvint néanmoins à se tenir debout, par fierté mais je n’étais pas assez idiote pour la laisser se suicider. Ca n’aurait pas fait un beau spectacle comique pour moi. Du coup, je l’ai gardée à côté de moi. Ryuketsu, quant à elle avait enchaînée la création de la chute d’eau avec celle d’un torrent d’eau qu’elle avait matérialisé près de Tomoyo. Durant la chute de l’eau, avant la création du torrent, je m'étais elevée à quelques mètres en hauteur grâce à mes vecteurs. Puis le torrent était là. C’était joli cette chose menaçante  de 15 mètres de hauteur qu’elle pouvait contrôler pour toucher ce qu’elle voulait. Ca ravageait pas mal de chose cette bestiole de Suiton là !   Je n’attendis pas plus d'une seconde pour agir dès que j’aperçus le torrent apparaître. J’avais bien concentré mon chakra, et je soufflai vers mes cibles un brouillard violet dans lequel ils ne verraient rien. De plus, ils devaient faire face au torrent à côté.

Et par la même occasion, avoir une vue sur le sol était bien pratique ; le soleil cuisant avait créé une ombre ronde sur ce même sol. Je levai discrètement la tête ; un œil énorme nous observait. C’était trop classe. Je veux un jutsu comme ça. J’imagine qu’il est là pour nous espionner ? Bien. Je n’avais plus qu’à prévenir Ryuketsu.
Je criai d’une manière démente :

« - C’est pas bien de nous espionner avec un œil qui flotte au ciel ! Hahahahaha !»

Je me reposai au sol et m’éloignai grandement de la zone de combat, mon alliée dans mes bras. Les mouvements rapides de Ninja me permit de rester à et entamai les procédures de soin par un jutsu médical sur Shî. Bon sang, elle était vraiment un fardeau. En cinq secondes, j’étais à une trentaine de mètres plus loin, sans compter des mètres de distance que j’avais déjà cumulés en m’éloignant de Shî lorsqu’elle avait tenté son assaut. J’étais tranquille pour pouvoir la soigner. Ryuketsu saurait quoi faire.


Spoiler:
 

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Godaime Kazekage. (Rang S)


Messages : 70
Date d'inscription : 14/07/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
175/2000  (175/2000)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Sam 8 Fév - 14:16


Assaut mortel

« Ce désert sera votre tombeau »


Je patientais..
Dans un combat, il y avait toujours un moment crucial où tout pouvait basculer. L'ascendant lui-même n'était qu'une couverture sur un potentiel caché. Personne n'est à l'abri d'un retournement de situation, même les plus forts. Jusqu'à la fin, on ne pouvait jamais prédire ce qui pouvait arriver..
Ce combat n'avait que trop duré, menaçant la sécurité de mes concitoyens, attaquant les fondations même du village. Je n'avais plus le temps de jouer avec eux, ce combat mettait en jeu ma fierté en tant que Kazekage du village caché du sable. J'avais une confiance aveugle en mes subordonnés, tout comme moi ils étaient prêts à risquer leurs vies pour ce village. Les capacités ennemies ne dépassaient pas les critères affolant de l'Akatsuki, mais il ne fallait pas les sous-estimer non plus. Leur formation était bien élaborée, même si le travail d'équipe n'était pas au rendez-vous, leur coordination restait impressionnante.

J'avais une vue d'ensemble imprenable, pouvant observer et suivre ce que je voulais du regard. La déflagration ennemie fut déjouer admirablement par le mercenaire du village, sans compter sur cette chûunin au capacités impressionnantes qui n'avait pas hésité à me protéger renforçant ma défense. Ce retournement de situation avait contre-carré l'offensive ennemie. Surpris des blessures d'une d'entre-elles, elles adoptaient une nouvelle stratégie. L'une d'elles fit jaillir un torrent d'eau sur notre position, quant à l'autre, elle ne perdait pas une seconde pour souffler un nouveau gaz dans notre direction. Celui-ci semblait aborder les propriétés d'un poison, de par sa couleur violâtre. Cette assaut ressemblait grandement à une diversion, et je ne pouvais pas m'empêcher d'inhaler sur le coup, quelques bouffés de ce brouillard. Ma respiration devenait saccadé, mon genou percutait le sol sous le glaive de la défaite.

Un clone. Depuis l'assaut du premier brouillard, je n'étais plus parmi eux. En effet, je guettais seulement le moment opportun pour les anéantir. Je n'avais que faire de la Kunoichi qui se cachait pour lancer des jutsu de part et d'autre feintant avec son clone. Celle qui m'intéressait était la personne qui semblait tirer les ficelles, celle qui possédait le plus de jugeote et qui n'hésitait pas à faire une diversion hautement élaborée pour venir en aide à sa camarade. Dans un combat, une guerre, les personnes les plus vulnérables qui étaient ciblées en premier, sont celles aux propriétés de soutien, pouvant allier soin et support confortable pour aider leur allié.

Il semblait que j'avais trouvé le cœur de leur formation. Elle avait prit une certaine distance, portant le corps douloureux de son équipière, d'une vitesse impressionnante. Je n'avais pas hésité une seule seconde à la suivre. Cette filature était d'une facilité déconcertante, vue ma vitesse supérieur sur mon nuage de sable. Je n'avais aucun doute sur les personnes que je suivais, après l'identification effectué par mon troisième œil. Quant à elle, elle n'avait aucun moyen de savoir que je me trouvais en dehors du combat et de l'assaut précédent, les filant discrètement et parfaitement. S'éloigner du combat était une erreur, surtout pour prodiguer des soins. Je me situais dans son angle mort à quelques mètres avant de frapper avec mon jutsu. J'avais accumulé assez de temps et de sable pour l'exécuter sans gros problème. Au moment où elle commençait à effectuer des soins, une quantité de sable impressionnante frappa à toute vitesse en forme de sphère. N'hésitant pas à avaler une partie de l'endroit où elles se trouvaient pour être sûr de les capturer. Il s'agissait de ma prison du désert. L'effet de surprise, couplé à l'ampleur de la puissance du jutsu m’assurait un avantage des plus grands. J'avais déversé une grande quantité de chakra dans la technique afin d'accentuer l'ampleur de celle-ci. À la seconde ou la sphère se referma sur elle-même, mon poing fit de même sous le son de ces quelques mots.. « Sabaku Soso » Je venais de broyer toute forme de vie à l'intérieure.

Plus qu'une.. C'est ce que je pensais vue l'attaque féroce que je venais de lancer. J'avais épuisé pas mal de chakra avec cette manœuvre, et l'appui de mes ninjas étaient essentiels pour mon action. Pour tromper son ennemie, il faut d'abord tromper son allié. Je n'avais pas révélé ma stratégie aux autres, de peur de me faire débusquer. C'était plus qu'une question de temps avant la fin de cette bataille. Je flottais simplement sur mon nuage de sable, regardant cet amas sableux s'écrouler teinté d'un liquide écarlate..



Recap':
 



© madoka (killedyourlight.) pour gaara.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ✿ Mercenaire de Suna. (Rang S)


Messages : 67
Date d'inscription : 21/10/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
1/0  (1/0)


MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   Sam 15 Fév - 15:15


otoko
Otoko → Õarashi Sunagakure

« In the ninja world, those who break the rules are trash. However, those who abandon their comrades are worse than trash. And the ones who abandon their friends' feelings are even worse than that. I won't get rid of your past feelings, even if it's you who's refusing them.. »

Õarashi Clan Sunagakure. Trenteneuf-ans. Originaire du 草の国 Pays de l'Herbe. Actuellement mercenaire pour Suna no Kuni.




ASSAUT A SUNA.


Encore vivante, elle était plutôt chanceuse d'avoir une coéquipière qui avait de l'intelligence ainsi que la maîtrise dans l'art médical. Elles étaient fortes et bonnes au sens propre, car oui pour casser les stratégies d'un grand mercenaire il fallait avoir de l'expérience, de l'intelligence ainsi que du savoir enfin un des trois. Malgré ça, il savait que son supérieur allait finir tout ça même si elles avaient réussis à contre-attaquer Oarashi, elles avaient oubliées une chose : que notre Kazekage n'était plus visible et le mercenaire l'avait remarqué depuis un certain moment. Une fuite des adversaires de notre "sunajin", on pouvait voir la puissance de ce dernier et de sa stratégie plutôt réussite malgré qu'elle a réussie a sauver la victime de notre cher ami. Il agissait intelligemment et consciemment non comme un débile, sans plan, sans stratégie ou comme dirait certaines personnes il ne fonçait pas tête baissée. Il rengainait son sabre en regardant partout avec un regard d'un mafieux. uc

- « uc»


Spoiler:
 

Code by AMIANTE
[/quote]

_________________


«  Les lions ont appris la rage à travers le regard des hommes.. » - YUSEF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT : RÉTRIBUTION] Bataille menée à Sunagakure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TG n° 2 FUNDRAISING EVENT ▬ la bataille de boules de neige
» Bataille. Rivière/ Tonnerre [ EVENT 2013 libre à tous ]
» Bataille Ombre - Vent [Event 2013 - Ouvert à tous]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Vent :: Sunagakure no Sato :: Portes du village
-