AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Quelque part dans les montagnes [Kakashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Sam 23 Nov - 15:56

Deux jours...deux jours de concentration et d'utilisation excessive de chakra. Il était difficile à Kakuzu se sortir de sa léthargie. Pouvait-il faire autrement ? Non, il portait la cape d'Akatsuki, depuis qu'il l'avait revêtue, il savait pertinemment qu'il avait des obligations envers l'Organisation, sceller les Bijuus en faisait partie. Hidan n'avait visiblement pas compris ce qu'il incombait de l'appartenance à une telle organisation...lorsque le vieux Shinobi retrouverait son partenaire, il s'occuperait personnellement de le rappeler à sa tâche. Pain n'avait peut-être pas conscience de l'insubordination du Jashiniste mais elle ne faisait aucun doute aux yeux de l'homme à plusieurs cœurs. Il était un des membres les plus anciens d'Akatsuki, celui qui avait enterré beaucoup de ses confrères. Deidara était une tête brûlé, le genre de personnage qui finissait vite six pieds sous terre, il aimait le risque et le contact du feu à un tel point qu'il en oubliait parfois la prudence, sans Sasori pour le canaliser, il deviendrait très vite ingérable. Sa remarque avant le début du scellement attestait bien de sa fougue mal placée, aussi Kakuzu savait qu'il l'aurait probablement tué s'il avait été son partenaire. Il était sous-estimer Pain que de penser qu'il aurait formé des paires dépareillées, Pain savait pertinemment que le trésorier d'Akatsuki était un homme sanguin qui était capable de tout sous la colère, il l'avait mis en binôme avec Hidan pour éviter de perdre une nouvelle recrue, les membres potentiels valables pour une telle organisation se faisant rares. Il était clair qu'Akatsuki aurait probablement écarté Kakuzu si les capacités et les relations de ce derniers n'avaient pas été indispensables...son caractère et ses méthodes étant un peu trop extrêmes, même pour une organisation criminelle. Malgré son appartenance à l'Aube, le trésorier demeurait un mercenaire dont l'appât du gain était la motivation principale, le chef de l'Organisation le savait, c'était pour cela que Kakuzu était souvent assigné aux missions de chasse à l'homme.

Voilà, le rituel occulte était terminé. Peu à peu, le kanji sous le doigt de Kakuzu perdait en intensité, le majeur de pierre semblait avoir été marqué au fer rouge tant l'opération avait été consommatrice de chakra. Les membres d'Akatsuki semblaient tous exténués, ce genre d'opération aurait tué n'importe quel ninja de haut niveau, c'était pour cela qu'Akatsuki ne recrutait que des ninjas excellents, même pour des hommes avec des réserves de chakra aussi importantes, une telle opération revenait à risquer leur vie si elle n'était pas correctement menée. Qu'est-ce qui menait des criminels de renommée internationale à se risquer dans une telle entreprise ? Une entreprise aussi importante que la conquête du monde. La plupart des antagonistes des romans que lisait Kakuzu quand il était enfant avaient ces desseins, mais la plupart du temps, leurs raisons étaient pour maquiller un certain altruisme ou des idéaux mal placés. Au sein d'Akatsuki, toutes les causes se valaient et trouvaient preneur en la personne de Pain. Pain disait défendre la paix et la prospérité...mais les raisons de Kakuzu étaient toutes autres, le vieux zombie combattait par pur égoïsme, il faisait la guerre et tuaient des gens uniquement parce que c'était rentable. Si le système était pourri, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, s'il avait été plus rentable de devenir banquier ou maçon le jour suivant, le vieil homme aurait quitté sa cape pour rejoindre ces professions sans hésitation. L'unique obsession de l'homme au corps scarifié par les cicatrices était l'argent, c'était sa raison de se battre, il n'en avait cure, l'image mentale de billets défilant dans ses mains était une motivation suffisante pour un combat à mort. Si le pouvoir de Kakuzu était monstrueux, sa véritable force était bien son expérience...il avait combattu des centaines de ninjas différents durant sa vie, il avait vu de nombreux pays et traversé de nombreuses contrées, combattu sur différents fronts. Sans aucune autre forme de procès, Kakuzu disparut, il n'avait pas eu de mission assignée, pas ouvertement en tout cas, cela voulait dire qu'il savait ce qu'il avait à faire.

Le vieux trésorier avait marché...marché durant de longues heures. Le scellement de Nibi l'avait obligé à faire une pause et à dormir durant plus de vingt heures pour récupérer son chakra. Il le fallait, un bon ninja se devait d'être toujours au maximum de ses capacités. Des capacités de furtivité et d'infiltration, c'était concrètement ce qui définissait le shinobi compétent. Kakuzu ne posait pas de question, son unique préoccupation était l'argent qu'il pouvait gagner. Aucune colère, aucune rancoeur, depuis la désertion de Taki, il ne s'était jamais senti aussi libre. La liberté avait un prix, celui de devenir un criminel, durant ses années de hors-la-loi, celui qui était devenu un vieil homme avait franchi les échelons du crime et était devenu un criminel de rang S, un bandit extrêmement dangereux qui était craint par les plus hautes institutions ninjas. Que pouvait lui reprocher un tel système à part de gagner de l'argent ? Les meurtres qu'il avait commis ? Les ninjas en commettaient tout autant et pourtant, ils n'étaient jamais poursuivis. Non, la vérité, c'était que de tout ça, Kakuzu s'en fichait, les villages pouvaient lui reprocher ce qu'ils voulaient, il était libre et c'était ce qui comptait, libre de gagner et d'amasser de l'argent. Au fur et à mesure qu'il progressait dans son périple, les paysages évoluaient, il était passé des forêts du Pays du Feu à des paysages plus arides, puis à des marécages, jusqu'à arriver à un pays à la topologie montagneuse : le Pays de la Foudre. Kumo était le village qui régnait en maître sur ces terres, un villages extrêmement puissant et extrêmement militarisé. La prudence de Kakuzu l'avait poussé, comme d'habitude, à emprunter des chemins et des routes peu fréquentés. Comme d'usage, le vieil homme se contentait de passer par la petite porte. Sa cible était claire et définie, il s'agissait d'une femme du nom de Kotaro Maiko. Maiko était une jeune femme qui avait des talents de shinobi et qui avait quitté Kumo pour se consacrer aux affaires, espionne et mercenaire, elle avait ses entrées dans les villages et les syndicats du crime. Kakuzu connaissait Maiko depuis quelques années et il avait fait appel à elle pour localiser et récupérer Nibi. Cette collecte d'informations avait eu un prix et avait nécessité que le vieil homme dévoile ses intentions de capture de Yugito Nii. Malheureusement, on n'est jamais assez prudent dans un tel métier, Maiko avait contacté des gens de Konoha qui recherchaient des informations sur Akatsuki et s'apprêtait à vendre la mèche, le trésorier d'Akatsuki aurait très bien pu ne jamais avoir cette information, c'était principalement car un des comptables véreux qui blanchissait l'argent de Maiko faisait partie du groupe financier de Kakuzu et était un de ses employés. Le comptable avait été contacté par un des partenaires de l'espionne en vue d'une grosse rentrée d'argent et avait été un peu trop bavard. Quoi qu'il en était, il fallait régler cette affaire au plus vite et éliminer Maiko avant que cette dernière ne rencontre l'homme de Konoha qu'elle avait contactée. Kakuzu ignorait tout de celui qu'elle avait contacté, mais il s'agissait probablement d'un homme de l'ANBU, du service d'intelligence ou peut-être même de la Racine, dans tous les cas probablement une pointure qui se mettrait à s'intéresser à l'organisation de l'Aube. Pain n'était pas un homme très sectaire, il laissait toute liberté à ses membres pour honorer leur contrat, mais la réussite d'une opération était de leur ressort...il en allait de même pour l'échec. L'échec, le vieux trésorier détestait ce mot et ne voulait pas y être confronté, il devait donc tenir ses informateurs, toute trahison devrait être explicitement punie. Kakuzu avait trouvé un moyen de rentabiliser la mort de Maiko, il allait l'éliminer et revendre son corps à Zangei, comme ça sa mort serait connue de tous dans le milieu, et Kakuzu revendiquerait l'assassinat, comme ça tout le monde saurait qu'il ne fallait pas jouer avec lui.

Plusieurs heures de marche dans la montagne avant d'arriver dans un petit hameau. Le hameau tout entier semblait désert. Des maisons traditionnelles étaient totalement fermées, l'accès à la cours interdite par des barrières de bois vermoulu par les âges. Des feuilles mortes étaient balayées par le vent et le silence qui régnait ici indiquait le destin funeste d'un village abandonné, sans doute par manque d'activité économique ou alors par un des innombrables conflits qui avaient ravagé ce coin du Pays de la Foudre lors d'escarmouches entre Iwa et Kumo. Kakuzu avançait, silencieusement, les pans de sa cape étaient soulevés par le vent glacial qui balayait le lieu. Fort heureusement, Hidan ne s'était pas manifestait, le jeune religieux était une plaie et il aurait probablement trouvé un moyen de  transformer cette formalité en un échec cuisant. Un jour, Maiko avait confié à Kakuzu que ce village était celui de son enfance et qu'elle avait établi ses quartiers ici par nostalgie, ce à quoi le trésorier avait répondu que le seul regret qu'il éprouvait à l'égard de son village d'enfance était celui de ne pas avoir massacré plus de dirigeants lorsqu'il l'avait déserté. L'attachement à un village ou à un lieu n'était pas quelque chose que le mercenaire pouvait comprendre, la seule chose comprise de ce dernier était l'argent et la rentabilité. L'amour ? Personne n'en avait jamais éprouvé à son égard et le concept était tout à fait abstrait pour lui. L'empathie ? Les gens étaient des chiens et des prédateurs, le seul moyen de se faire comprendre de ces derniers était de parler le même langage qu'eux : le langage de la violence et de la crainte. La monnaie ? C'était l'unique langage international, celui qui permettait aux hommes de se comprendre et de ne pas être les bêtes sauvages qu'ils étaient destinés à être.

Kakuzu arriva devant une immense porte de bois cloutée avec d'énormes clous de charpentiers dont la peinture noire écaillée laissait entrevoir des paillettes de rouilles. D'un mouvement sec, l'homme tapa. Il s'écoula quelques secondes avant que deux molosses habillés en complets noirs avec des lunettes de la même couleur ne l'inspectent avec une sorte de méfiance agressive. Kakuzu ne leur parla même pas, ils se contentèrent de le toiser et l'un d'eux hocha de la tête et le fit entrer. Maiko était à peu près aussi paranoïaque que le vieux déserteur de Taki et s'était constituée une véritable garde personnelle grâce à l'argent des divers trafics qu'elle menait. Les deux hommes traversèrent une salle délabrée dans laquelle des torches consumaient de la graisse animale, éclairant faiblement l'endroit. Un peu de musique traversait les murs, une sorte de musique traditionnelle avec des sons aigus  qui rajoutaient de l'étrange au lieu. Un homme en veste de combat de ninja leur ouvrit une autre porte. Ils montèrent un escalier en colimaçon avant d'arriver devant une porte de bois à laquelle un des deux gardes frappa. Ils firent rentrer Kakuzu et attendirent. Maiko était ici, dans son bureau, une trentenaire que beaucoup auraient trouvé appétissante, vêtue d'un pantalon saillant de ninja et d'une tunique à résille sur laquelle serpentaient de nombreuses lanières de cuir exhibant des équipements ninjas. Le bandeau de protection autour de son cou affichait le symbole d'Iwa rayé. Des tatouages de dragons serpentaient ses bras et son cou, témoignant de son appartenance passée à plusieurs gangs de la région. La kunoichi fit signe à ses gardes de les laisser et afficha un sourire qui aurait pu être aguicheur.

« Kakuzu, je ne pensais pas te revoir de sitôt...notre marché a été conclu. »

La jeune femme aux cheveux noirs et bouclés s'était levée de derrière une sorte de secrétaire et avait rejoint la fenêtre qui laissait entrer les rayons timides d'un soleil de givre. Kakuzu ne répondit pas, pas tout de suite du moins. Sa voix grave et terrifiante retentit alors, calme, assurée, comme à son habitude.

« Nous avons capturé Nibi et nous l'avons scellé, mon chef est satisfait de l'opération. »



La kunoichi parut surprise et fixa le chasseur de prime, comme pour essayer de comprendre ce qui l'amenait ici. Les propos du vieil homme lui semblaient très loin de l'image qu'elle s'était faite de lui.

« Tu n'es pourtant pas du genre à venir remercier les gens après un contrat. Tourne pas autour du pot et dis moi ce qui t'amène, je n'ai pas de temps à perd... »

La suite ne fut qu'un borborygme qui se noya dans la salive se la jeune femme. Un des avant-bras de Kakuzu était sortit de sa manche, disloqué du corps et relié à ce dernier par des fils noirs. Le membre avait rejoint la gorge de Maiko et l'avait étranglé, la tractant vers l'Akatsuki qui la souleva d'au moins dix centimètres du sol, plongeant son regard de jade dans les yeux bleus de Maiko. A cet instant, on ne lisait plus d'interrogation dans le regard de l'espionne, on lisait simplement...de la terreur. Pas simplement de la peur, mais une réelle terreur face à un être monstrueux. Depuis qu'elle travaillait avec Kakuzu, Maiko avait mis un point d'honneur à être honnête avec lui, il lui avait été recommandé par Zangei, un des hommes travaillant comme receleur de corps et intermédiaires dans les contrats d'assassinat. Zangei l'avait bien prévenue sur la nature de Kakuzu et sur les mœurs austères de ce dernier. Le visage du membre d'Akatsuki n'était qu'à quelques centimètres de celui de la jeune femme et déjà de grosses gouttes de sueurs perlaient sur le front de Maiko. En temps normal, elle se serait défendue ou aurait appelé ses hommes, mais c'était sans espoir face à des hommes de la trempe de Kakuzu, cet homme avait des pouvoirs qui dépassaient l'entendement selon Zangei, il était classé dans les rares criminels de rang S depuis plus de cinquante ans dans le Bingo Book et était référencé comme un membre d'Akatsuki...un monstre de ce type aurait abattu tous les gardes de Maiko sans même utiliser cinq pour cent de son chakra. La voix rocailleuse retentit à nouveau.

« La seule raison pour laquelle tu vis encore est que je veux un nom. Donne moi un nom tout de suite où je t'assure que tu vas regretter d'être née et de vivre encore. »


« Je ne vois pas du tout de quoi tu parles, je t'ass... »

Maiko crachota, une couleur pourpre envahissait son visage, Kakuzu resserrait l'étreinte. Une étreinte inhumaine, il ne plaisantait pas.

« Tu nous as vendu à Konoha, je suis au courant de tout...un nom, quel est ton contact à Konoha...qui s'intéresse à Akatsuki ? »

Le jeune femme toussota à nouveau, elle souffrait affreusement et des larmes s'échappaient de ses yeux. C'est alors qu'elle comprit...comment avait-elle pu être si naïve ? La seule personne qui avait été au courant de cette histoire à part elle était Eniwa. Maiko était réputée pour avoir une vie sentimentale houleuse et elle s'était récemment entourée d'un jeune homme bodybuildé qui avait fait partie de son entourage depuis le début de sa carrière d'espionne, jusqu'à devenir son bras droit puis son amant. Il était le seul à être au courant de cette histoire...c'était obligatoirement lui qui avait trahi...ce qui expliquait probablement son absence injustifiée depuis une heure.

« Eniwa...c'est lui... »

Kakuzu voyait très bien de qui elle voulait parler et prit cette information comme un canular, son étreinte se resserra. C'est alors qu'il comprit alors, la description de son comptable était celle d'un homme de main de Maiko qui était très grand et très musclé, un shinobi. Eniwa s'était protégé en créant la confusion et en se faisant parler pour un homme de main standard de Maiko, il protégeait ainsi son entreprise. Quelle ordure ! D'un mouvement sec, Kakuzu lâcha Maiko qui s'écroula au sol dans un bruit mat.

« Où est-ce qu'il est ? Toi et moi...on va aller le chercher et je m'occuperai de lui. »


Le ton de Kakuzu ne laissait aucune place à l'hésitation.

***Quarante minutes plus tard, ruine du grenier Nord***

Le vent balayait les pentes escarpées du plateau de Butsu. Cet endroit escarpé était à plusieurs kilomètres du hameau dans lequel Maiko et ses hommes avaient établi leur camp de base. Eniwa avait mis sa veste de combat et une écharpe pour lutter contre le froid. Le shinobi mesurait plus de deux mètres et affichait une impressionnante musculature. Il avait été au courant de l'histoire d'Akatsuki et de Nibi...une bien sombre histoire. Une histoire juteuse aussi puisque Maiko s'était fait plusieurs dizaines de milliers de Ryos en vendant des information à cet homme cagoulé qui lui faisait froid dans le dos. Le mont escarpé de Butsu abritait un grand plateau où se trouvaient les ruines d'un ancien grenier. C'était quelques jours après le passage de ce Kakuzu qu'Eniwa avait vu qu'Akatsuki faisait l'objet d'une importante enquête de la part de Konoha. Il avait donc contacté des gens du village et leur avait dit disposer d'informations capitales sur les objectifs d'Akatsuki et sur deux de ses membres. Eniwa les avait vu de ses propres yeux,et il avait eu peur, il n'aimait pas que Maiko traite avec de pareils monstres. Ce métier devenait trop dangereux, aussi Eniwa voulait que Maiko et lui partent loin avec suffisamment d'argent pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Cela passait par la trahison d'Akatsuki. Son contact lui avait garanti qu'ils bénéficieraient d'une protection au pays du Feu, il s'agissait d'un certain Kakashi, un juunin qui disait pouvoir les protéger. Kakashi leur offrait un nouveau départ et de l'argent pour les informations. Eniwa attendait son contact, il avait repassé plusieurs fois son plan dans sa tête, un plan parfait, il n'avait rien laissé au hasard. Il s'était fait passer pour un homme de main de Maiko pour la protéger et avant menti à un comptable de leur organisation, comme ça personne ne pourrait prouver qui avait fait la bavure. Ils auraient disparu tous les deux avant qu'Akatsuki ne réalise. Eniwa fumait nerveusement une cigarette, il avait peur, il avait déjà vu deux membres de la Lune Rouge, ils étaient terrifiants, un type avec une faux et des cheveux argentés et un autre taciturne et cagoulé. Maiko lui avait raconté des histoires terrifiantes sur celui qui était cagoulé. Une présence se fit sentir, Eniwa pensa à son contact. Au lieu de cela, ce fut Maiko qui apparut, en larmes.

« Je suis désolé, il m'a forcé à te retrouver...je n'ai rien pu faire...tu ne sais pas de quoi ils sont capables... »


Eniwa n'avait pas parlé de son rendez-vous mais son amante savait qu'il affectionnait cet endroit isolé. Il comprit l'ampleur de la situation lorsqu'il vit la silhouette massive vêtue de la cape aux nuages rouges apparaître derrière Maiko. Un frisson d'effroi lui envahit l'échine, mais il était aussi en colère de savoir qu'il avait malmené Maiko. Il n'avait plus le choix.

« Ne la touche pas ! »


Eniwa bondit, il arriva à toute allure sur Kakuzu, chargeant du chakra dans son poing et lui assénant son plus violent coup de poing. Le coup fut fulgurant, une rare violence qui aurait tué n'importe quelle personne. Le poing s'enfonça dans la cape et un bruit d'os brisé retentit. Eniwa crut d'abord avoir enfoncé la cage thoracique de Kakuzu...mais une douleur terrible lui envahit le poing...tous ses os de la main étaient brisés et du sang s'échappait des fractures ouvertes. La peau de l'Akatsuki était noire, elle reprit peu à peu sa couleur normale, Kakuzu avait rendu sa peau plus dure que du diamant. Le déserteur de Taki saisit le traître.

« Un nom... »

Eniwa sourit, il ne voulait pas parler. Il sentit un kunaï entrer dans le bas de son ventre et hurla.

« Je ne sais pas qui il est... »

Le kunaï lui ouvrit le bas du ventre, laissant les viscères à l'air. Maiko hurla également et fonça sur Kakuzu pour l'empêcher de torturer son amant. D'un coup sec, le déserteur de Taki planta le kunaï dans la gorge de Maiko qui s'effondra promptement, déversant un flot de liquide carmin sur le sol. Le sang montait à la tête de Kakuzu, il sentait la pression affluer dans ses tempes, il perdait patience et il ne ressentait plus que la violence, une soif de violence qui n'appelait que le meurtre et le carnage. Si Maiko avait été réglo, elle ne serait pas morte. Il vit le visage tordu de douleur de son amant et le laissa tomber sur le sol, sans même l'achever.

« Ton contact...quand dois-t-il arriver ? »

L'homme lui murmura quelque chose, puis il sentit les fils lui transpercer la gorge.

***Quelques dizaines de minutes plus tard***

Lorsqu'il arriverait, Kakashi ne verrait personne sur le plateau de Butsu. En réalité, il pourrait seulement remarquer du sang sur le sol et deux corps pendus au sommet de la ruine, agités par le vent. Lorsqu'il le remarquerait, il pourrait également comprendre qu'il n'était pas seul.

Lentement mais sûrement, Kakuzu sortit des buissons qui peuplaient le plateau. Sa cape noire ornée de nuages rouges ondulait avec le vent et son visage respirait la violence et le carnage, il était l'auteur du crime ignoble qui venait d'avoir lieu sur le plateau. Eniwa avait les tripes à l'air, il avait été torturé, Maiko avait été exécutée sommairement. La voix rocailleuse retentit alors, s'adressant à Kakashi.

« C'est donc toi qui enquête sur nous...si tu veux des informations, pourquoi ne pas venir les chercher à la source ? »

Une voix grave, élimée par le temps, posée, qui respirait l'expérience. Kakuzu n'était pas fiché parmi les membres connus d'Akatsuki car il était extrêmement discret et donc ses pouvoirs demeuraient inconnus des gens de Konoha et donc de Kakashi. Une seule chose pouvait être cependant déduite de ces premiers instants : l'homme respirait l'expérience, il avait probablement tués de nombreux shinobis durant sa vie et Kakashi était en la présence d'un déserteur de très haut rang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Dim 24 Nov - 17:59


PREMIÈRE RENCONTRE AVEC KAKUZU  ♪


Un bureau fait de bois peint en vert clair, quatre fenêtres propres recouvertes d'une fine pellicule de givre, une vingtaine de Shinobi tous habillés de la même façon, un gilet vert virant sur le kaki pour le haut et un pantalon vert, voire bleu marine pour certains. Tout le monde écoute attentivement une personne bien précise, ils écoutent tous un petit bout de femme d'un peu plus d'un mètre soixante, à la chevelure couleur paille, celle-ci hausse la voix fortement parlante d'un groupe de mercenaires, une organisation secrète nommée Akatsuki. Le bureau verdâtre situer devant la blondasse se brise en deux sous l'impact du poing de celle-ci. La Hokage s'énerve très fortement contre les membres de cette organisation secrète. Je me trouve en première ligne du bombardement de parole, je suis tellement près que je peux sentir le doux parfum de rose de la belle Tsunade, je peux aussi sentir qu'il n'y a pas longtemps elle a dû boire du saké. Pauvre fille, elle a dû se prendre une cuite où quelques choses du genre pas bien longtemps avant la réunion des Junin de Konoha, les pommettes encore un peu roses elle nous dit maintenant que l'on peut quitter le bureau. On se tourne tous l'un après l'autre sans broncher, tel un régiment d'escadron chez les paramilitaires je passe le pas de la porte quand la cinquantenaire bien conservée me dit qu'elle veut me parler. Je ferme donc la porte du bureau et me dirige vers celle-ci qui n'hésite pas à sortir une bouteille neuve et une coupelle creuse pour se resservir un verre. Je l'écoute me parler de choses et d'autres quand soudain elle me dit que l'Akatsuki avait réussi à récupérer Nibi, le Jinchuuriki de Kûmogakure.

Dans ma tête les idées fusent, ils ont déjà tué le Kazekage une fois, Jinchuuriki d'Ichibi, le démon à une queue. Ils viennent de récupérer Nibi celui-ci à deux queues, qu'elle est leurs buts exactement . Cela m'inquiète quelque peu, Jiraya m'avait déjà parlé d'eux quelque peu, je sais aussi que Itachi Uchiha et Hoshigaki Kisame en font partie, mais à part ceci rien de plus. Tsunade ne dit plus un mot, le silence règne en maître dans la pièce telle que Shizune l'assistante timide et le cochon qu'elle porte dans ses bras n'ose même pas faire un bruit. Je pose ma main sur le poignet de l'Hokage qui se ressert un verre de saké, le verre de trop, elle ne doit pas finir comme je l'ai souvent vue. À mon geste un peu malvenue celle-ci comprend que ce n'est pas bon. Je la regarde et prends la parole, je lui demande si elle m'autorise à me rendre à Kumo pour mener mon enquête là-bas, peut-être qu'ils auront laissé des traces de leurs passages, je dois trouver leurs repères. Elle range la bouteille de son liquides favoris puis plaque ses mains l'une contre l'autre avant de poser ses doigts sur ses fines lèvres rosées. Elle hésite un peu puis acquiescé de la tête sans pour autant dire un mot, elle sait que je fais ça pour le village, mais elle sait aussi en tant que chef de meute que cette mission peut courir à ma perte. Je remercie l'Hokage puis sors en direction de la sortie, j'ai bien réfléchi, même si cela est dangereux je dois y aller, je dois trouver quelques choses à me mettre sous la dent.

après cinq jours de marche intense, j'arrive enfin aux alentours du pays des nuages, les montagnes ont été rudes à passer, mais c'est maintenant fait et plus à faire. Je ne sais pas trop par où commencer à dire vrai j'arrive dans un petit village près de la frontière, il y a quelques bâtisses brûlées, ce village a subi la colère de plusieurs ninjas ou peut être la colère de dieux, qui sait. Je cherche des traces dans le village, mais apparemment rien à part des cendres, soi un utilisateur de Katon expérimenter, soi un utilisateur de Raiton. Alors que j'allais traverser le village complet un bruit m'interpelle, une planche de bois de qui tombe sur le sol assez violemment alors qu'il n'y a aucun vent à ce moment précis. Je me dirige vers la maisonnette quand j'aperçois une femme, elle est grande, elle est belle, mais surtout très dangereuse, c'est un Nukenin d'Iwa d'après son bandeau rayer. Je sors un kunai de ma sacoche puis un combat fait rage, je domine très facile le combat, lui pose une question en échange de ma victoire. Elle me dit qu'elle ne peut pas vraiment parler de L'Akatsuki, sous peine de mort et qu'elle avait eu affaire un d'eux pour de l'argent . Nous parlons de choses et de rien, après quelques minutes intenses interrogatoires, même si cela n'est pas vraiment mon truc, Ibiki ou cette saleté d'Anko s'en serait sortie carrément mieux que moi dans cette situation. Nous avons réussi enfin nos accords, je ne traître par souvent avec des déserteurs, mais celle-ci n'est pas vraiment dangereuse et si elle a les informations qu'elle m'a promis alors cela en vaut la peine. J'ai pu constater moi-même que cette femme n'était pas à son premier coup, un repaire, des hommes de main, une vrai bande organisé.

Elle me présente son ami Eniwa qu'il s'appelle, puis je discute avec lui des derniers préparatifs. Je ressors donc de là et leur dire que je reviendrais dans quatre jours quand leur contact au sein de l'Akatsuki débarquera. Un homme aux cheveux blancs et longs qui se bat avec une faux et un homme masqué ! Rien de plus, c'est maigre, mais toujours mieux que rien finalement. J'ai utilisé sur la bande un léger pouvoir, ils ne s'en sont pas rendu compte, mais je ne peux pas les laisser parler de moi-même sous la torture... Je fixe la seule personne à qui j'ai dû dire mon nom et j'utilise un Genjutsu sur sa personne, " Œil de lecture d'esprit " Je lui fais oublier mon nom et sonde son esprit afin de voir qu'il ne m'a pas menti. Je n'ai plus qu'à attendre maintenant.

Je ne peux pas trop m'éloigner des alentours de cette montagne, son contact doit venir normalement aujourd'hui. Je reste donc à proximité et j'attends de voir ce qui va se passer. Je ne suis pas déçu tandis que je suis non loin du repaire d'Eniwa, je vois un homme masqué avec un bandeau rayé sur le front et une longue robe noire avec des nuages rouges sur le corps arriver. Certainement l'homme masqué dont me parler Maiko. D'ailleurs le ninja n'était pas très loin non plus, elle se fait maltraiter et un combat commence entre Kakuzu et les renégats. Eniwa saute sur l'homme qui porte une valise dans la main et un énorme bruit sourd se fait retentir, des os qui craquent, cet homme se bat avec la puissance de Tsunade ou Sakura, il a de la force. Je regarde le combat et j'aperçois que l'Akatsukien n'a subi aucun dégât, je dirais même qu'il a utilisé une technique Doton apparemment, mais sans faire d'incantation ni de signe. Le ninja se retrouve gravement blessé à la main et Kakuzu profite pour tous les achever quand ceux-ci ne peuvent lui donner aucun détailles sur ma personne. Ils sont tous morts tandis que Kakuzu marche en direction inverse de ma direction, je me retranche quelques minutes dans les bois.

Je me mords le doigt et pose ma main au sol " Kuchiyose " un chien apparaît, un énorme bull dog sort d'un nuage de fumée et se met à mon écoute. Je lui fais un topo rapide de la situation et celui-ci court à toute vitesse en direction de Konoha. Si j'ai pris " Bull " c'est que c'est le seul chien de ma meute qui est le plus rapide et le plus solide. Je lui donne l'ordre de retrouver Gemma et Tsunade et de lui apprendre ce que j'ai appris de l'Akatsuki, enfin un de ses membres, puis je lui donne un Kunai spécial que seul Gemma pourra utiliser, j'espère qu'il en fera bon usage au cas où j'y passe... Sensei. Une fois qu'il aura fini son travail, le chien a pour ordre de disparaître. Le temps que je fasse mes préparations et que je donne mes informations aux chiens ninjas Kakuzu avait complètement disparu, laissant place à un massacre, un bain de sang digne des plus grands charcutiers. Je crée un clone de moi-même pour connaitre un peu plus les capacités de mon ennemie, je ne dois pas foncer dans le tas surtout si se trouve encore à proximité.

Le vent souffle sur-le-champ de bataille, mon chien est déjà en route pour Konoha je dois le retenir ici le temps que les renforts arrivent, Gemma je compte sur toi... Je m'avance et je vois Kakuzu sortir d'un bosquet feuillu lentement et sur le lui, habillé toujours de sa longue robe noire a nuage rouge et son masque qui ne laisse pas voir son visage. Je stoppe net ma marche et il me regarde avec une voix grave et chaude, une voix comme je n'en avais pas souvent entendu.


« C'est donc toi qui enquête sur nous...si tu veux des informations, pourquoi ne pas venir les chercher à la source ? »

Je dois faire attention, à part sa capacité à durcir sa peau que j'ai vue tout a l'heure je ne sais rien de lui, je vais laisser mon clone agir tandis que je serais tapis dans l'ombre à observer ses moindres faits et gestes. Je ne réponds pas à ses provocations, je le regarde et j'attends de voir ce qu'il va tenter de faire à mon clone, il ne sait pas que c'est un leurre pour le moment, mais cela ne va pas durer bien longtemps, il a l'air fort, très fort même. C'est un Nukenin qui a été enrôlé dans l'Akatsuki et si je me fis aux autres membres que je connais, Itachi et Kisame qui ont faits tous deux des choses affreuses, cet homme masqué n'est pas un enfant de choeur, surtout après l'avoir vu à l'acte avec les pauvres cadavres gisant sur le sol. Le vent ses lève, des feuilles s'envole dans les airs, mais aucun son ne sort, à part celui du vent qui siffle à mes oreilles.




Dernière édition par Hatake Kakashi le Mar 26 Nov - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Lun 25 Nov - 20:30

Feuilles mortes portées par le vent
Le vent souffle toujours. Kakuzu attend la réponse...mais elle ne vient pas. Son interlocuteur semble totalement muet, il n'a pas l'air d'avoir peur non plus. Probablement un homme qui a une expérience  assez importante et qui fait partie des renseignements de Konoha. Kakuzu ne répondit pas, sortant un calepin et un stylo-plume de sa poche il compléta quelques informations sur son calepin, le feuilletant à nouveau.

« Ces deux étaient fichés, ça peut me rapporter au moins 1200 ryos, ce n'est pas terrible, mais bon...c'est ça de pris. Alors voyons voir... »

Kakuzu semblait totalement pris dans une réflexion, il fixait intensément son calepin, cherchant visiblement des informations. Le chasseur de prime avait une attitude qui aurait pu surprendre plus d'un ninja. Cela aurait presque pu passer pour de la provocation, il se désintéressait pratiquement de Kakashi pour se plonger dans son calepin. En réalité, Kakuzu faisait quelque chose d'indispensable, il avait déjà vu la tête du ninja qui lui faisait face quelque part...ça ne pouvait être que dans un bingo book dont il avait toujours une copie sur son calepin, cela voulait dire de l'argent. L'argent était la contrepartie obligatoire pour un tel périple...Maiko et Eniwa ne constituaient pas un fretin suffisant pour justifier un tel déplacement. A vrai dire, Kakuzu était assez déçu, il s'attendait à mieux de leur part et espérait secrètement que le Konoha-jin soit mieux côté. Il fouilla un moment dans ses notes avant de reconnaître enfin la photo du shinobi. Les yeux du trésoriers s'agrandirent sous la surprise, il était visiblement extrêmement pris au dépourvu. L'homme rangea alors son calepin dans sa cape et fixa intensément Kakashi avec son regard émeraude.

« Tu es Kakashi au Sharingan...ta prime est de plus de six mille ryos...c'est beaucoup et c'est rentable. Je suis content que nos chemins se soient croisés. »


L'homme qui faisait face à Kakashi ne semblait pas aussi fou que Kisame, Deidara ou même Sasori, il n'avait pas non plus le charisme d'Itachi. Il s'agissait d'un ninja standard qui ne semblait pas souffrir de quelque manque de reconnaissance qu'il soit. Jusqu'à présent, Kakashi n'avait vu des membres d'Akatsuki que des gens assoiffés de carnage...qui agissaient selon une névrose qui leur était propre. L'homme qui lui faisait face n'était intéressé que par...l'argent. Une considération vile et matérielle. Kakuzu comptait sauter sur l'occasion. Il était en mission ici pour le compte d'Akatsuki mais au final, personne ne viendrait lui demander des comptes, Hidan n'avait même pas daigné l'accompagner. De toute manière, il fallait être honnête, les membres d'Akatsuki étaient pour la plupart des fous furieux, Kakuzu se considérait comme différent, il était un homme d'affaire, son entreprise devait tourner et lui-même avait des obligations auprès de ses comptables et de ses employés, s'il ne faisait pas tourner l'affaire, il aurait très bien pu avoir des ennuis. Il était celui qui alimentait Akatsuki et qui apportait de l'argent à Pain. Pain le savait, c'était pour cela qu'il le laissait tranquille. Comme si cette pensée avait été prémonitoire, une sorte de flash envahit Kakuzu...transmission télépathique du QG d'Akatsuki qui faisait état des binômes et des objectifs propres à chaque membre. Le déserteur de Taki sourit sous sa cagoule et fixa à nouveau Kakashi.

« Akatsuki a transmis ses ordres, je devrais normalement bouger d'ici, mais, après tout, il n'y a aucun témoin ici, il n'y a que toi et moi. Qui viendra témoigner de ce qui s'est passé et du fait que j'ai perdu du temps avec toi ? Je vais considérer que tu es mon petit bonus. »


Son interlocuteur était mystérieux, il semblait si calme. Comment pouvait-il rester de marbre face à Akatsuki, il avait face à lui un membre de la mystérieuse organisation et il ne bougeait pas. Il y avait deux solutions...soit il s'agissait d'un ninja très talentueux qui possédait plus d'informations qu'il ne voulait bien le montrer sur Akatsuki, soit il y avait là un piège...l'expérience de Kakuzu tendait à penser qu'il y avait un peu des deux. Ne sachant toujours pas comment répondre face à cela, le trésorier d'Akatsuki fixa à nouveau son interlocuteur avec attention, il avait son visage caché sous un masque, comme lui, son bandeau de protection affichait la feuille stylisée de Konoha. Hatake Kakashi, ou Kakashi au Sharingan, s'il ne connaissait pas son apparence, Kakuzu avait entendu parlé des faits d'arme de ce dernier. Un Juunin de Konoha qui était craint dans le milieu, il avait défait Momochi Zabuza, un des épéistes légendaires de la Brume, il fallait donc être méfiant. Le trésorier d'Akatsuki semblait songeur, il cherchait une stratégie adaptée à son opposant. En fait, il était curieux que l'homme se soit manifesté de cette manière là et surtout, qu'il n'ai aucune réaction aux dires du déserteur de Taki. Il fallait reconnaître que parfois, les gens se comportaient bizarrement, mais un Juunin de Konoha en mission solitaire se devait d'avoir une équipe ou au moins des connexions au village. Les camarades...une notion très abstraite pour Kakuzu.


Flashback, Troisième Grande Guerre Ninja,

les bruits des explosions balayaient l'air humide de la forêt. La guerre faisait rage. Pour certains c'était la première fois : certains tremblaient, d'autres y allaient fièrement ; pour les autres qui étaient des vétérans, c'était devenu une crainte...la lueur d'espoir avait disparu dans leurs yeux. Pour Kakuzu ce n'était qu'une...habitude. Le déserteur de Taki avait rejoint les troupes d'Iwa, payé par le Tsuchikage, il s'agissait d'une mission indépendante, sa mission était d'assassiner le maximum de hauts-gradés de Konoha que possible. Le déserteur avait rejoint une troupe de shinobi d'Iwa et se fondait dans la masse. Un certain Capitaine Saheda avait pris le commandement des troupes, ils n'étaient pas loin du front. Kakuzu avait revêtu le gilet de combat d'Iwa et un bandeau de protection à l'effigie du village pour ne pas être confondu avec un adversaire, un long katana trônait dans le fourreau qui se tenait dans son dos. La cagoule du vieil homme et son apparence austère surprenait les nouveaux venus. Saheda avançait avec vélocité.

« Dépêchez-vous, les Konoha-jins sont probablement déjà en place, nous devons avoir posé les pièges pour la nuit. »


Kakuzu se contentait de suivre, discrètement. Il n'était pas là pour réfléchir. Pour lui, les pièges étaient déjà posés depuis longtemps. La guerre était une sale affaire, il fallait s'en accommoder à sa manière. Le mercenaire exécutait les ordres du plus offrant qui se trouvait être Iwa. Ils venaient de rentrer en zone ennemie. Le petit groupe sauta de branche en branche. Alors qu'ils passaient une zone dense en arbres, Kakuzu les laissa prendre de l'avance, c'est alors qu'il effectua le mudra du tigre. Quatre gigantesques explosions retentirent. Les ninjas n'eurent même pas le temps de réagir, ils explosèrent littéralement, relâchant des centaines d'esquilles d'os et de tâches carmin. Il y avait dans ce spectacle un côté éphémère. Le déserteur de Taki avait eu les informations sur le chemin qu'ils allaient emprunter, il avait ensuite posé de nombreux papiers explosifs et le tour avait été joué. Tout le groupe Saheda avait disparu dans de la fumée et une explosion. Kakuzu tomba à terre et compta les cadavres.

Il ne saurait dire comment cela arriva, il ne sentit même pas la présence derrière lui. La lame d'un katana l'empala de bout en bout...lui arrachant un cri de douleur. Saheda se trouvait derrière lui, un petit sourire à la bouche.

« Je me doutais depuis le début que tu préparais un sale coup, je n'ai jamais eu confiance en les unités de mercenaires. »


Put-il réaliser ce qui se passait ? Le corps de Kakuzu se liquéfia, laissant tomber une flaque d'eau sur le sol. Un clone aqueux. Les yeux de Saheda s'agrandirent, il ne mesura que quelques secondes plus tard le poids de son erreur. Du sang lui monta à la bouche, il cracha le liquide visqueux et poisseux alors qu'un katana transperçait sa cage thoracique. Kakuzu se trouvait derrière lui.

« Saheda...tu étais ma véritable cible. Tu es un senseur, ta capacité spéciale te mettait à l'abri de mon piège, c'est pour cela que j'ai été vigilent. Il y a une différence d'expérience énorme entre nous deux. »


Le capitaine s'effondra dans un bruit mat. Pas un bruit n'avait alerté les unités alentours, Kakuzu avait posé son piège proche du front justement pour que l'explosion soit couverte par les explosions des combats. L'homme cagoulé effaça ses traces, on croirait que le groupe était tombé dans une embuscade. Le vieil homme avait même prévu de laisser un exemplaire déchiré de sa cagoule pour créer l'illusion. En temps de guerre, les sentiments n'avaient rien à faire, la seule loyauté qu'éprouvait Kakuzu était celle envers le plus offrant et l'argent. Pour lui, la guerre et les affaires étaient des mondes confondus. Saheda et les autres ne pouvaient pas comprendre Kakuzu, ils ne pourraient jamais le comprendre...tout simplement car le temps de la fidélité envers un village était révolu pour lui. Taki l'avait trahi, il avait donc pris la clef des champs, il était un homme libre. Un homme ne pouvait savourer sa liberté que s'il était à l'abri du besoin matériel, c'était ce qui l'avait poussé à amasser une fortune colossale.

Quelques instants plus tard, Kakuzu avait rejoint son lieu de rendez-vous. Un homme se trouvait devant lui, son bandeau affichait les vagues de Kiri. L'homme sourit à la vue du cadavre de Saheda. L'homme distribua une mallette d'argent au vieux déserteur.

« Maintenant, tu travailles pour nous. »


Kakuzu saisit la mallette. L'homme lui tendait autre chose, il s'agissait d'un bandeau de protection, ce bandeau affichait les armoiries de Kiri. Le déserteur fixa tour à tour son interlocuteur et le bandeau qu'il lui tendait.

« Cela n'était pas prévu dans le contrat. »


Le shinobi sourit, se creusant la tête. L'homme sortit de sa sacoche plusieurs liasses supplémentaires de billets, il y avait là pour mille ryôs supplémentaires. Le mercenaire compta à toute allure les billets, cela lui paressait être une bonne affaire. Après tout, la camaraderie et la fidélité avaient un prix. Il ôta le bandeau d'Iwa et le jeta au sol, nouant cette fois le bandeau de Kiri. Maintenant, il combattrait pour Kiri.


Les temps n'avaient pas changé, le vent soufflait toujours en altitude, emportant les feuilles mortes comme autant de souvenirs de Kakuzu. Le vieux shinobi était comme un vieil arbre à la veille d'automne, un chêne majestueux qui laissait tomber des souvenirs au gré d'un vent de regret...semblables à autant de larmes brunes. Des larmes, cela faisait longtemps qu'il n'en avait plus, elles avaient séché sous la modification de son corps. Avait-il ne serait-ce qu'une fois aimé ? Cela faisait longtemps que le souvenir nostalgique avait disparu, comme une feuille cuivrée emportée par le vent tiède d'automne. Les choses étaient ce qu'elles étaient et on ne pouvait pas aller contre sa nature...à quelques mètres de là, un mulot se faisait dévorer par un animal nocturne, le prédateur étant en avance sur ses horaires. Le déserteur de Taki attaqua sans crier gare, il avait fermé son poing et durcit sa peau, le tout caché dans sa manche. Il s'était peu à peu rapproché de Kakashi alors qu'il consultait son registre...tout cela dans le but d'une attaque finale, un violent coup de poing en direction du clone. Bien évidemment, de nature prudente, Kakuzu était aux aguets, prêt à contre-attaquer s'il était surpris par d'autres ninjas embusqués. Le combat pouvait démarrer...Kakashi était un très bon ninja, mais, comme Saheda jadis, il souffrirait probablement du manque d'expérience face à un vieux ninja comme Kakuzu...un ninja qui jouissait d'une expérience de plus de quatre-vingt ans.
Si Kakashi activait son Sharingan, il comprendrait vite que le Kakuzu qui se tenait devant lui n'était pas le véritable, mais un clone aqueux. Le véritable déserteur était caché, à quelques dizaines de mètres de là, il observait la scène, visiblement sans intention belliqueuse...pour le moment.

HRP : je ne mets pas mon Mizu Bunshin en action cachée car j'estime que si Kakashi active son Sharingan, il pourra tout à fait voir que c'est un clone, c'est donc par souci de réalisme que je te l'indique, cependant, pour le moment tu n'as pas dit avoir activé ton Sharingan donc tu n'as aucun moyen de savoir que c'est un clone aqueux Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Mer 27 Nov - 8:02


Celui qui donne le premier coup ♪


Je suis devant l'homme inconnu, la chose que je sais de lui, c'est qu'il utilise à première vue l'affinité Doton. Sa technique de durcissement de la peau. Je dois donc y prendre en compte, ainsi donc il est possible qu'il soit un expert du Doton ou alors il possède plusieurs affinités, je dois me méfier avant de faire quoique ce soi. L'homme au masque reste droit devant moi, le livre dans une main et un stylo plume dans l'autre. Je fais quoi, j'attends que l'aient fait les présentations et que l'on boivent le thé où je l'attaque... Je ne dois pas montrer ma crainte à cet homme, mais oui il se pourrait que j'aie quelque pu peur. Une fois qu'il a fini il me regarde avec son air de rien et prend la parole de sa voix froide et rocailleuse.

« Tu es Kakashi au Sharingan...ta prime est de plus de six mille ryôs.c'est beaucoup et c'est rentable. Je suis content que nos chemins se soient croisés. »

Je le regarde en restant froid face à lui, je ne dois rien lui montrer garder un atout dans ma manche. Il sait déjà qui je suis, il connaît donc mon sharingan. Très bien alors je vais lui faire plaisir et lui monter de quoi est capable un ninja du village de Konoha. Je le regarde et lui répond simplement avec un air calme et serin. " Je ne dirais pas de moi que je suis content de te croiser, mais si je t'élimine ça fera un homme de moins à l'Akatsuki..." Cet homme n'est pas un bleu, il connaît mon nom et il a déjà quelques informations sur mon compte on dirait, je vais devoir la jouer serrée et être prudent comme d'habitude. Je suis toujours caché dans le bosquet non loin de là, la personne qui se trouve face à moi est un clone comme à mon habitude je préfère étudier le terrain. Les choses sérieuses vont pouvoir commencer je lève mon bandeau Shinobi pour laisse apparaître mon oeil rouge étincelant, mon sharingan. Je le fixe, puis je passe ma main dans ma poche, je prends quelque kunaï ainsi que des notes explosives que je fixe dessus assez rapidement pour ensuite les lancer sur mon adversaire.

Trois kunaï bien affûtés dans lesquels j'ai pris le soin d'y insuffler une légère quantité de chakra Raiton, s'il utilise sa technique de durcissement de la peau au lieu d'esquiver il va avoir une petite surprise. Les kunais se dirigent droit sur lui, l'esquive serait facile, mais je ne vais pas le laisser s'échapper comme ça, je fais huit signes de mains à une vitesse folle, je place ma main devant ma bouche et j'expire une grande quantité d'air qui laisse place à des flammes. Une énorme boule de feu sort de ma bouche dans la direction de Kakuzu. La taille est assez impressionnante et couvre pas mal mon champ de vision. J'en profite pour relancer deux kunaï derrière ma boule de feu suprême avant de faire un saut périlleux arrière pour me reculer un peu afin d'être un peu plus en sécurité. Le but de mon attaque ? Faire esquiver Kakuzu, s'il s'agit bien d'un leurre comme je le pense, donc d'un clone, je dois utiliser le moins de chakra possible pour le faire sortir de sa cachette.

Récap:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Sam 30 Nov - 10:27

Kakuzu fixait toujours son interlocuteur, quand allait-il lancer l'assaut ? Malgré l'apparent calme qui était présent sur le champ de bataille, une guerre silencieuse se menait...les deux ninjas se jaugeaient, ils se demandaient probablement lequel des deux allait attaquer en premier. Kakuzu était un homme patient et prudent, il ne prendrait pas ce risque, cela signifiait prendre des risques en premier. Il fallait que Kakashi se dévoile, mais l'homme au Sharingan ne semblait pas très pressé de le faire, il allait donc falloir le stimuler un peu. Sa réplique était cinglante face aux remarques du chasseur de prime. Le ninja de Konoha connaît donc l'existence d'Akatsuki, cela n'était pas forcément suprenant vu la performance de cet abruti de Deidara à Suna. Deidara n'a jamais su être discret, c'est un gamin capricieux et arrogant, Sasori avait le mérite de savoir le gérer, s'il avait travaillé avec Kakuzu, cela aurait fait un moment qu'il serait mort par ses mains. Le déserteur de Taki avait toujours détesté les mioches capricieux, et lorsque ces derniers avaient en plus de ça du talent, cela lui donnait encore plus envie de les tuer et de moissonner leur cœur. Bien évidemment, tout cela n'était pas possible, même s'il prenait le cœur de Deidara, il n'aurait que son affinité Doton et de toute manière, cinq cœurs était le maximum que Kakuzu pouvait stocker dans son corps, et il était à sa capacité maximale. Des cœurs qui se relayaient pour le faire vivre, lorsqu'un cœur lâchait à cause de la vieillesse ou d'un combat un peu trop intense, il lui suffisait d'en trouver un autre de la même affinité. Kakashi avait-il conscience qu'il s'apprêtait à combattre ce qui ne peut pas mourir ?
C'était le moment...soudainement, Kakashi avait relevé son bandeau, dévoilant la pupille rouge. Il avait donc fait le choix d'utiliser ses capacités de perception face à Kakuzu. Intéressant, derrière son bosquet, le vieux déserteur réfléchissait. Il réfléchissait à ce qu'aurait pu faire un ninja d'expérience...probablement qu'il n'était pas le seul à avoir eu l'idée de tendre un piège, si Kakashi était malin, c'était ce qu'il aurait fait. Avant de poursuivre quoi que ce soit, l'Akatsuki devait s'assurer de quelque chose. Avec une discrétion extrême, le ninja de Taki commença à se déplacer, dans les abris naturels que lui offraient la végétation qui se trouvait autour du désormais champ de bataille. On n'était jamais assez prudent et il fallait s'assurer qu'il n'y avait pas d'autres ninjas cachés dans les environs.
Pendant ce temps, le clone de Kakuzu se trouvait toujours face à Kakashi. Avait-il une réaction à avoir ? Il ne s'agissait que d'un leurre de toute manière et son unique fonction était d'évaluer les capacités et la mentalité du ninja-copieur. Il s'agissait d'un génie d'après la description du Bingo Book et donc il fallait adopter une attitude prudente. Kakashi avait lancé deux kunaïs fixés à du papier explosif sur son adversaire, contre toute attente, l'attaque fut suivie d'une attaque katon et d'autre kunaïs. Le clone de Kakuzu s'était contenté d'utiliser le Domu pour durcir entièrement son corps, mais il fut directement touché par les premiers kunaïs qui avaient du chakra raïton en eux. Même si les kunaïs traversèrent l'armure du Domu, ils étourdirent le clone sans pour autant détruite totalement la technique. Le feu l'entoura, mais ne le brûla pas vraiment, le clone chauffait et ce fut les kunaïs finaux qui l'achevèrent. L'ersatz de Kakuzu sembla perdre un peu de sa consistance, pour finalement finir dans une flaque d'eau.
Pendant ce temps, le véritable Kakuzu cherchait toujours d'éventuels renforts de Kakashi, il eut accès à ce qu'avait vécu son clone. Sharingan, Raïton et Katon, le tout doublé d'une coordination et d'une intelligence extrêmement poussées. Ce konoha-jin avait de la suite dans les idées, il avait directement deviné qu'il s'agissait d'une technique Doton et savait comment la contrecarrer. Face à un tel adversaire, il ne fallait pas commettre d'impair, Hidan aurait probablement tout fait échouer. Il fallait absolument prendre l'initiative et ne plus la lâcher. Tout se passa en quelques dizaines de secondes, Kakashi venait de détruire le clone et à distance de la scène, Kakuzu le vit, un autre Kakashi qui observait la scène...décidément, il était bien plus malin qu'il avait pu l'imaginer, un shinobi qui valait sa prime, Pain ne le blâmerait pas de l'avoir éliminé.
De manière soudaine, alors qu'il était concentré sur le champ de bataille, Kakuzu apparut derrière Kakashi. La voix froide et élimée remplit à nouveau l'air.

« Ton bandeau de protection...il me rappelle mon combat contre le Shodaime Hokage. »


Quel âge avait Kakuzu ? On était en droit de se poser cette question à la suite de cette déclaration. Avec une rapidité déconcertante, le déserteur de Taki donna un coup de pied dans les côtes du konoha-jin. Ce coup de pied avait plutôt pour but de le pousser à la renverse et fut suivi d'un uppercut d'une force qui dépassait largement celle d'un homme normalement constitué. La technique avec laquelle Kakuzu assénait ses coups montrait bien qu'il maîtrisait parfaitement les arts martiaux et que son expérience était conséquente. Le vieux shinobi n'avait toujours pas employé de techniques propres à lui-même, ne se dévoilant pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Sam 30 Nov - 15:59


l'homme aux 100 bougies ♪

.
Je suis devant l'homme de la lune rouge, mon Katon fonce sur lui à toute vitesse quand je vois Kakuzu se dissoudre en une grande flaque d'eau sur le sol. * Mizu-Bunshin * Voilà ma première pensée en voyant ceci. Donc il maîtrise aussi le Suiton... Cet homme est décidément beaucoup de surprises et il va être dur à tuer. Tandis que mon clone ne bouge pas, il scrute les environs, moi j'observe au sol tapis dans l'ombre tel un assassin professionnel. Où est-il passé, je ne le vois pas et je ne l'entends pas non plus, il est discret. Ça va être dur de l'avoir de front comme ça. Je l'entends derrière moi, pourquoi parle-t-il d Hashirama Senju le premier du nom, je dois en profiter. Il aurait dû m'attaquer avant de parler, je vois son pied décollé du sol et se diriger vers moi, ma pupille rouge sang est activée, trois Tomoe son présent. De ce fait j'arrive à anticiper son mouvement, comme-si le temps s'arrêter pendant quelques secondes, je bloque son pied de mes deux mains, il possède une grosse puissance de force tandis que je lâche son pied sur le côté droit d'un mouvement rotatif de mes bras avec un peu de puissance et d'élan ce n'est pas bien dure, je relève une main au niveau de mon visage pour intercepter son uppercut.

Il ne m'aura pas au taijutsu, malgré ses gestes d'une force et d'une précision presque hors du commun, il ne n'aura pas au corps à corps, je m'entraîne très souvent avec mon meilleur ami et rival Gaï Maïto, un expert en taijutsu il ne me surprendra pas comme ça. Mon sharingan et un atout de taille à ce niveau-là, j'esquive son coup de poing, je ne reçois pas vraiment de dégât, mais sa puissance me surprend et je recule avec le coup assez loin derrière. Mes bras croisées devant mon visage en guise de protection et je glisse sur plusieurs mètres en arriérer laissant des traces de poussière sur le sol. Tout cela ce passe bien sûr en quelques secondes, je me trouve maintenant à côté de mon clone toujours présent sur l'arène de combat. Si je récapitule il utilise le suiton et doton au minimum, il possède d'autres affinités ? Il se déplace a grande vitesse aussi, je ne dois pas le laisser respirer, je fonce sur lui à grande vitesse un kunai dans la main tandis que mon clone crée un Raikiri pour lui foncer dessus lui aussi. Je suis presque au corps à corps avec lui et je prends la parole

- Tu connais vraiment le Shodaime Hokage ? Ce qui te fait....

Je suis non loin de lui maintenant je dois pouvoir le stopper, je donne un énorme coup avec mon arme blanche dans sa direction, je dois en savoir plus sur lui. Mon clone court avec un flux de chakra raiton visible à l’œil nu, il a bien l'intention de le tuer. Cet homme aurait plus de 100 ans ? Je dois faire attention, mais comment est-ce possible...

Hors RP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Sam 30 Nov - 23:27

Le génie au Sharingan

La capacité d'anticipation de cet homme est impressionnante. Est-ce là le vrai pouvoir du Sharingan ? Une pupille capable de discerner les flux de chakra et d'anticiper les mouvements de l'adversaire. Hatake Kakashi n'est pas un Uchiha...c'est un roturier ayant eu accès aux pouvoirs du clan maudit par un moyen qui n'est pas connu du trésorier. Est-ce réellement important ? Bien sûr que non, durant sa carrière de mercenaire, le chasseur de prime a affronté des Uchiha à plusieurs reprises, ce qui lui a permis d'en apprendre sur le Sharingan, et son information la plus importante est que le Sharingan ne fabrique pas les génies, c'est un outil ninja, son utilisation et l'avantage qu'il procure dépend uniquement de l'utilisateur. Une pupille de cette nature utilise du chakra en continue, si on considère que Kakashi n'est pas un Uchiha, elle doit lui pomper une quantité de chakra énorme. De cela, les capacités d'analyse de Kakuzu en tirent deux hypothèses : soit Kakashi a compris qu'il était dans de mauvais draps et utilise son arme ultime, le Sharingan, auquel cas il ne l'utilisera pas longtemps par manque de chakra...soit il en a une maîtrise parfaite et l'utilise comme il utiliserait un kunaï...ce qui est peu probable aux vues de la rareté d'une telle pupille et du fait que Kakuzu n'a jamais eu connaissance d'une personne en-dehors du clan Uchiha qui a réussi à obtenir une telle pupille. Malheureusement, la réponse est évidente, sur tous les Uchiha que Kakuzu a affronté, certains maîtrisaient leur pupille avec moins de talent que ce Kakashi...il utilise probablement sa pupille quotidiennement et a donc entraîné son corps à cette perte constante de chakra...peut-être possède-t'il cette pupille depuis longtemps...peut-être a-t'il grandit avec. Le mystère reste entier, quoi qu'il en soit, une telle maîtrise est sans rappeler un entraînement qu'avait effectué Kakuzu avec Itachi peu après l'intégration de l'assassin Uchiha au sein de l'Organisation. Un entraînement durant lequel le taïjutsu et toute attaque physique n'avaient rien pu faire contre lui, tout simplement car il anticipait tous les mouvements du doyen d'Akatsuki.
Kakashi a contré les attaques physiques de Kakuzu...démontrant ainsi que la maîtrise du Dôjutsu du clan maudit est un de ses points forts. Le mot génie n'était donc pas usurpé dans le bingo book...celà faisait longtemps que le vieux mercenaire n'avait pas affronté un ninja de ce calibre, s'il avait su, il se serait un peu plus préparé. Maiko et Eniwa étaient morts, le trésorier ne s'attendait pas à devoir combattre des ninjas plus puissants. Ça y est, l'attaque du fils du Croc Blanc arrive, un grand coup de kunaï qui le mène à se rapprocher de son adversaire...pour surprendre Kakashi, il va falloir faire mieux que ça...reculant à toute allure, le vieil homme relève sa manche, évitant de peu le coup de kunaï qui cependant  fait une coupure saignant abondamment sur son bras. C'était donc cela...le clone a préparé une attaque raïton et fonce vers Kakuzu. L'attaque concentre un chakra impressionnant et la version de Kakashi qui se trouve devant le déserteur de Taki continue de le harceler avec son kunaï, il ne peut pas utiliser le Domu, trop risqué avec le Raïton...l'heure n'est plus au test des capacités...Kakuzu doit en finir. Dans un mouvement ample et rapide, il croise les bras, un bruit de succion infâme s'échappe de son corps, comme si quelque chose bougeait à l'intérieur. Profitant du kunaï qui a fini son arc de cercle, Kakuzu tend son bras, il n'a pas un membre assez long pour attraper Kakashi, mais contre toute attente, le membre est projeté à toute allure sur son cou, permettant à sa main de serrer sa gorge. Une multitude de fils sortent alors de la manche de Kakuzu, ligotant littéralement le Konoha-jin et entourant ses bras pour l'empêcher de les bouger...plus de mudras...plus d'arme. Simultanément, Kakuzu a lancé son second bras sur le clone, l'étranglant et le ligotant de la même manière, tout en évitant le contact avec le chakra raïton. Si Kakuzu a attendu un peu avant de lancer son attaque, c'est précisément pour que le deuxième Kakashi avec le raïton se retrouve à portée.
Les deux corps de Kakashi sont maintenant à dix centimètres du sol, maintenus à  deux mètres de Kakuzu, chaque corps est étranglé par sa main qui les maintient fermement au-dessus du sol et des fils étranges les ligotent, principalement au niveau des membres pour leur éviter de s'enfuir, d'utiliser une arme ou même d'effectuer des mudras. La voix rocailleuse retentit à nouveau.

« Oui...je crois que tu l'as compris. J'ai fêté mon 91ème anniversaire il y a quelques mois. Je pense que tu peux comprendre que si j'ai vécu si longtemps, il ne sera pas aussi facile de me tuer. Cela fait bien trente années que je n'ai pas affronté un ninja avec ton talent...mais la fête est finie. Bon allez...lequel de vous deux est le vrai ? »


Des fils au bout acéré se désolidarisent alors du flot de fils ayant ligoté les Kakashi. D'un mouvement décidé, les fils s'enfoncent dans le clone...ce dernier disparaît alors. Kakuzu s'était trompé, il aurait pourtant juré que celui qui utilisait le Raïkiri était le véritable ninja. En même temps, l'autre était caché. Le bras revient alors à sa place. Il est clair que le déserteur de Taki veut exécuter Kakashi à ce stade du combat. Ayant toujours ligoté le génie de Konoha, l'Akatsuki plonge alors ses yeux dans ceux du Konoha-jin...dans le regard du vieil homme, on ne distingue rien, juste une infinie froideur, son âme n'est qu'une steppe désolée par la haine de ceux qui l'ont déshonoré à Taki.

« Kyuubi, tu le connais forcément, dis m'en plus sur lui et où le trouver et je te promets que je te tuerai sans que tu souffres. Si tu ne veux pas me répondre par contre... »


De nouveaux fils apparurent, pointés vers Kakashi. Le corps du zombie était maintenant dévoilé, avec son Sharingan, Kakashi verrait que la technique qui régissait le corps de Kakuzu n'était relative à aucune affinité, il s'agissait d'un kinjutsu les plus sordides. Comment le héros de Konoha allait-il se sortir de là ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Dim 1 Déc - 13:49


Kaléidoscope Hypnotique du Sharingan ♪


Je cours en direction de Kakuzu, un Kunai fer de fer a la main tandis que mon clone fonce sur lui d'un Raikiri. Je vais réussir à l'avoir, s'il utilise du suiton pour ce protégé, grosse erreur de sa part, s'il se protège avec un doton, il serait mal en point aussi. J'ai toutes mes chances de l'avoir si je porte mon coup. Alors que j'arrive à quelques mètres de lui, je vois le membre de l'Akatsuki essayer de m'attraper, je ne suis pas bête non plus, je reste à distance pour éviter tous contact, quand soudain son bras sort de sa manche reliée par plusieurs fils noir foncé. Tout comme une marionnette son bras se projette pour finir par attraper ma gorge et la serre tel un tigre qui sert ses crocs dans la gorge d'une antilope, j’étais la proie et lui prédateur. Il serre ma jugulaire assez fortement et me lève dans le sol, alors que je vais pour attraper un Kunai et tenter de couper les liens, d'autres fils font le tour de mon corps pour m'immobiliser tel un saucisson.

Je réfléchis quelques secondes, puis je vois des fils rentrés dans le corps de mon clone, lui aussi s'est fait attraper, ça va bientôt être mon tour de me faire planter l'abdomen de part en part. Il me rapproche de lui et me regarde droit dans les yeux avant de prendre la parole de sa grosse voix bien grave. Cet homme recherche donc Naruto... Je ne lui dirais, quelle erreur de plonger son regard dans le mien, surtout contre un utilisateur de Sharingan. La pupille des genjutsu en tous genres. Je dois donc en profiter et lui voler toutes informations pour le village, cela sera très utile pour maître Tsunade. Alors que je fixe la pupille de mon ennemi, sans qu'il ne puisse le sentir je crée un lien à mon tour, oeil pour oeil, dent pour dent. Je vois tout, tout est tellement plus claire maintenant. L'Akatsuki se comporte d'une dizaine de membres, leurs buts . Capturé tous les Démons à queues pour utiliser leurs chakras, mais pour en faire quoi... Bonne question. Je vois des images de Kakuzu qui attaque un démon à queue, c'est lui qui a capturé Yugito. Moi qui devais obtenir des informations, je suis servis. Je vois aussi qu'il n'hésite pas à tuer ses coéquipiers un par un, les uns derrière les autres à part un, Hidan, car celui-ci est immortel . Qui sont ces gens....

Je finis de récolter ce qu'il se trouve dans la tête de celui-ci, je suis toujours attaché et il commence à s'impatienter que je ne réponds pas à ses questions. Il est doué, il m’empêche de bouger mes bras, impossible de faire des signes de mains ou de prendre une arme, seulement il devrait savoir que ma véritable arme est mon sharingan. je baisse la tête comme-ci j’étais en train de m'étouffer à cause de la pression de sa main sur ma gorge, mais il n'en est rien, mon sharingan trois Tomoe change de forme en une fraction de seconde et je lâche seulement deux mots " Mangekyö Sharingan " je fixe les fils de l'homme qui se trouvent entre son corps et mon cou, puis celui-ci commence à disparaître rapidement, une fois le lien entre nous coupé grâce à mon Kamui je tombe au sol sur mes deux pieds, après une fraction de seconde je pose mon pied d'appui sur les genoux de Kakuzu tandis que mon autre pied lui assène un énorme coup de pied rotatif en pleine figure. Je profite de mon appui sur son genou pour faire une pirouette arrière pour me reculer de cet homme très étrange. Tandis que mon oeil rouge redevient a le normal je reste devant mon ennemi à le fixer, je sais maintenant qu'il possède une faculté étrange un don héréditaire dont je dois me méfier. Je prends la parole en adressant à lui assez fort.

- Si tu veux Kyuubi va falloir me passer dessus, jamais l'Akatsuki ne mettra la main dessus, il a tellement évolué !



Techniques Utilisées:
 


Dernière édition par Hatake Kakashi le Lun 2 Déc - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Lun 2 Déc - 21:36


Asuna, la belle lumière/Kakashi, le chevalier dans l'obscurité/Kakuzu, le monstre rempli de haine


Visiblement, Kakashi ne voulait pas répondre. Le Juunin de Konoha semblait totalement immobilisé par la technique du déserteur de Taki. Kakuzu s'impatientait, il n'aimait pas qu'on ne lui réponde pas directement...le vieil homme aurait pu sans problème exécuter Kakashi, mais l'appât du gain était trop important, il pouvait non seulement gagner de l'argent mais obtenir des informations sur le Kyuubi. Le renard à queues était sur les objectifs d'Akatsuki, il s'agissait d'un gamin insignifiant et Kakuzu pensait concrètement pouvoir s'occuper de lui tout seul. Sceller des démons à queues était devenu un des objectifs prioritaires d'Akatsuki. Si Nii Yugito avait été la première, il fallait reconnaître que les autres allaient suivre très rapidement, il le fallait sans quoi, la surprise serait perdue et les villages finiraient par pouvoir s'organiser. C'était pour cette raison qu'Hatake Kakashi devait mourir, il serait abattu comme un chien et son corps serait revendu. Ce n'était pas qu'une question financière, il fallait aussi que Kakuzu reste dans l'ombre et que les villages ne s'occupent pas trop de lui, prudence était mère de sûreté, il fallait également éviter qu'il ne s'intéresse trop à Akatsuki. Pain était également un homme prudent et sage, il ne pourrait qu'adhérer à l'initiative du doyen de son Organisation, qui était également un des plus sages d'ailleurs. Deidara et Hidan par exemple, ces deux n'auraient probablement pas fait le bon choix dans une telle situation, ils se seraient jeté tête baissée contre Kakashi et auraient perdu le combat. Le Konoha-jin qui lui faisait face usait de sa tête, l'intelligence et la discrétion étaient les armes préférentielles du ninja, celles qui lui permettaient d'aller au devant et surtout d'accomplir ses objectifs, c'étaient ces armes là qui faisaient qu'un très petit nombre de ninjas pouvaient submerger des armées entières. Cela différenciait le ninja du combattant standard, c'était pour cela d'ailleurs que les Seigneurs Féodaux avaient besoin d'un village ninja pour assurer la protection du pays. Alors qu'il était plongé dans ses pensées, Kakuzu ne se rendait pas compte qu'il était en train de dévoiler des informations capitales.

Flashback, quelques jours auparavant,

Le combat faisait rage, Yugito Nii s'était transformée, elle avait détruit le sceau qui la séparait de son Bijuu, ouvert la cage. Probablement avait-elle communiqué avec le Bijuu et ce dernier lui avait dit qu'il valait mieux le laisser prendre la main. Kakuzu et Hidan se trouvaient devant l'immense chat au manteau bleu de chakra. L'animal hurla et Hidan observa Kakuzu avec un sourire étrange.

« Héhé, on va jouer à chat. »


Kakuzu lui lança un regard assassin, le type de regard qu'on ne pouvait pas confondre avec un autre, celui qui intimait la méfiance et qui menaçait de meurtre...il n'y avait pas d'équivoque. La voix grave retentit.

« Arrête tes conneries et concentre toi, Hidan...ou je te tue ! »


« Comme si tu pouvais me tuer...tu sais très bien que c'est impossible Kakuzu ! »


Alors que le déserteur de Taki allait lui servir une nouvelle réplique bien sentie, il ne put aller au bout de son intention, le chat rugit à nouveau. Une immense boule de feu fut crachée vers les deux immortels. Les yeux de Kakuzu s'écarquillèrent, il sauta en arrière alors qu'il préparait son Domu pour ne pas souffrir des brûlures, Hidan n'esquiva pas comme son binôme, utilisant son immortalité pour contrer l'attaque
***
Le combat était fini, les deux hommes d'Akatsuki étaient prêts à rentrer dans leur repaire, le Bijuu allait être scellé et les deux monstres étaient prêts à livrer le Jinchuuriki à leurs chefs et ainsi à le sceller. Kakuzu portait le corps inanimé de Nii Yugito sur l'épaule, visiblement elle avait combattu violemment les deux monstres mais en était ressortie vaincue. Vaincre une telle puissance n'était pas à la portée de tout le monde, ainsi était le pouvoir d'Akatsuki. Kakuzu pourrait voir par la suite la scène du scellement, une dizaine d'Akatsuki qui utilisaient un jutsu pour extraire le chakra des Bijuus.


Les autres informations qu'aurait Kakashi étaient celles sur Kakuzu, des informations plus personnelles, le fait qu'il avait tué plusieurs de ses coéquipiers à Akatsuki pour que finalement le chef de l'Organisation le mette en binôme avec un immortel. Son combat contre le Shodaime, son déshonneur, Kakashi avait accès à toutes ces informations mais pouvait-il les comprendre ? Lui à qui tout avait toujours sourit, Kakuzu faisait partie d'une autre époque, il était un homme qui avait vu le monde évoluer, alors qu'il avait perdu toute confiance en ceux qui l'avaient trahi, il s'était tourné vers le crime et son esprit s'était peu à peu tourné vers le mal. Les déserteurs connaissaient bien cela, au début, ils avaient des idéaux nobles et quitter leur village était un moyen d'affirmer une liberté inexistante au sein des villages. Mais la vie de bohème était toujours de courte durée, ils étaient tous rattrapés par les besoins matériels et la difficulté du mode de vie des nuke-nins qui devaient faire face aux chasseurs de déserteur, aux chasseurs de prime et même aux autres déserteurs pour qui chaque nouvel entrant était un concurrent. Kakuzu avait fait comme les autres, il s'était accommodé de ce mode de vie, peut-être avec un peu plus de talent puisque c'était ce qui lui avait permis de vivre si longtemps. S'il était resté à Taki, probablement aurait-il été exécuté par les vieillard séniles qui occupaient les chaires de chefs du village.

Flashback, soixante-dix ans auparavant, village de Taki,

Kakuzu était enchaîné comme un chien. Un chien qu'on aurait battu auparavant. Il portait la veste de Juunin du village de Taki et ses longs cheveux noirs encadraient un visage massif et jeune. Des yeux verts fixaient le tribunal qui se trouvait devant lui, il n'avait pas encore cette taie violacée qui couvrait tout l'oeil. Le jeune homme semblait avoir pleuré, pleuré toutes les larmes de son corps, cela malgré son imposante musculature. De vieux conseillers se trouvaient devant lui et semblaient énumérer les échecs qu'on lui incombait, le principal était celui d'avoir perdu face à Hashirama Senju.

« Kakuzu, tu n'as même pas de nom de clan, tu n'es rien. Tout le village avait misé sur toi et tu l'as trahi, tu le laisse aux mains de puissances étrangères par ta négligence. Nous portons tous le poids de ta honte. Nous avons tranché, tu seras emprisonné le temps que nous statuions sur ton cas. En attendant, ce qui arrive maintenant est de ta faute. »

Alors que le grand conseiller Taheko parlait, un ninja amena une jeune femme ligotée. Il s'agissait d'Asuna. Asuna avait été une des protégées de Kakuzu à l'académie, une jeune femme avec qui il avait fait un certain nombre de projets, il s'était dit qu'il attendrait de devenir un ninja célèbre et riche pour la demander en mariage. Une romance qui avait fait tourner le cœur du jeune ninja...une romance qui mourut dans l'oeuf quand le ninja planta son kunaï dans la gorge de la jeune femme car elle était complice de trahison. En cette période sombre, seule la victoire comptait, le ninja n'était qu'un pion remplaçable. Quelque chose se brisa en Kakuzu qui ne trouva rien à dire, sa gorge était nouée...les larmes de son corps avaient coulées. L'unique chose qui sortit de cela fut le désir de vengeance et la haine profonde.


D'Asuna (littéralement belle lumière du jour), il ne restait plus rien, seul le désir de s'enrichir perdurait en Kakuzu...il n'était plus qu'un monstre tentaculaire assoiffé de biens matériels. Avait-il oublié le temps où il se promenait avec Asuna autour des cascades de Taki ? Probablement que la lumière s'était éteinte, laissant place à une obscurité froide et meurtrière. Alors que le vieil homme s'impatientait, la pupille de Kakashi se modifia. Ce motif...cette forme...le Mangekyô Sharingan...Itachi était le seul à l'avoir développé.

« Qu'est-ce que... ? »


Un vortex apparut alors, coupant tous les fils et laissant tomber le bras de Kakuzu au sol. Du sang s'échappait des fils qui semblaient bouger comme des serpents décapités. Le vieux trésorier mit un certain temps à comprendre ce qui se passait, il ne vit pas arriver le coup. Un coup violent et terrible qui lui frappa la tête, le projetant plusieurs mètres à l'arrière. Le vieil homme tomba au sol, la douleur était terrible et Kakashi avait sauté en arrière.

Kakuzu se releva péniblement, remettant sa tête en place dans un craquement infâme. Ce genre de choc aurait pu tuer un homme normal, mais visiblement, l'Akatsuki n'était pas constitué de gens normaux. Le bras coupé continuait à se convulser avec un réflexe nerveux en perdant du sang sur le sol. Kakuzu mit en avant son moignon, plusieurs fils en sortirent et se connectèrent au bras, le ramenant à son corps. Alors qu'il fixait Kakashi avec un regard menaçant, de nouveaux fils se connectaient au bras et le recousaient.

« Co...comment est-ce possible ? Pas mal du tout. Le Mangekyô Sharingan, je pensais qu'Itachi était le seul à l'avoir éveillé...tes pouvoirs sont bien différents des siens. Je t'ai sous-estimé, je vais devoir te vaincre autrement...mais je ne renoncerait pas à ta prime, Hatake Kakashi. »

Alors qu'il parlait encore, les mudras s'enchaînèrent sur les mains de Kakuzu, des mudras exécutés à toute vitesse, leur complexité laissait entrevoir du niveau de la technique qui allait être employée: Coq, Lièvre, Dragon, Buffle, rat, Dragon, Buffle, Cheval, Cochon. Une technique qui semblait se préparer en secret...Kakashi reconnaîtrait probablement le dernier mudra, celui du Tigre...associé au Katon.

« KATON : ZUKKOKU ! »


Kakuzu inspira, il inspira tout l'air qu'il pouvait et ses poumons se remplirent d'air qui se mêla au chakra. C'est alors qu'il souffla, un déluge de feu sortit devant sa cagoule, une déluge de feu qui dès lors qu'il toucha l'herbe se transforma en un véritable raz-de-marée qui brûla tout sur son passage. Pendant plusieurs dizaines de secondes l'immense boule de feu remplit tout le terrain sur lequel se battaient les deux ninjas. Lorsque le feu s'estompa enfin, tous les arbres autour d'eux semblaient carbonisés et des morceaux de bois en feu tombaient à intervalles réguliers. Kakuzu avait utilisé d'une technique Katon d'un niveau qui nécessité de posséder cette affinité de manière héréditaire, il faisait toujours face à la position où se trouvait Kakashi, espérant que son corps serait reconnaissable. La lumière d'Asuna avait fait place à une froide obscurité, c'était maintenant certain...l'unique lueur qui perçait les ténèbres était le feu toxique de la vengeance...un feu terriblement brûlant qui attisait l'âme déjà corrompue d'un ninja désuet...le feu avait recouvert le petit plateau...craché par le vieux trésorier comme s'il avait craché la haine brûlante qu'il éprouvait envers le monde ninja...non, maintenant Kakashi pouvait en avoir le cœur net, qu'importe ce qu'il avait vu au fond du cœur de Kakuzu, il n'était pas le type de ninja qu'on pouvait raisonner. Maintenant le vieil homme n'était plus qu'un monstre terrifiant qui avait laissé son âme se noircir et sa haine l'aliéner...

Spoiler:
 


Dernière édition par Kakuzu le Sam 7 Déc - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Mar 3 Déc - 11:30


Un soupir vient souvent d'un souvenir ♪



J'ai réussi à me sortir de ma situation assez ardu, alors que je m'éloigne de celui-ci il prononce de sa voix grave, remplie de haine et peut - être d'un peu d'énervement à mon égard.

« Co...comment est-ce possible ? Pas mal du tout. Le Mangekyô Sharingan, je pensais qu'Itachi était le seul à l'avoir éveillé...tes pouvoirs sont bien différents des siens. Je t'ai sous-estimé, je vais devoir te vaincre autrement...mais je ne renoncerait pas à ta prime, Hatake Kakashi. »

Une brise arrive sur l'arène tandis que l'homme au bras couper recoud son membre avec une facilité déconcertante, sa véritable force vient de son don héréditaire effrayant tandis que je suis à distance de lui maintenant, j'analyse plus en profondeur ce que j'ai pu apprendre sur lui et je devrais m'en servir pour gagner ce combat. Cet homme a combattu le premier Hokage quand même le combat n'a pas été très dur pour le shodaime, mais quand même, cet homme est rempli d'expérience... Depuis qu'il se trouve à l'Akatsuki, il ne peut pas s'empêcher de tuer son partenaire, car celui-ci le gonfle. Seul le dernier membre affecter à son équipe, apparemment nommé Hidan, son chef dont je ne connais malheureusement pas le nom pour l'instant lui a assigné un binôme comme à tous les autres. Ma seule question en ce moment précis et pourquoi celui-ci se trouve donc seul, est-ce que son partenaire est planqué qu'elle part ? Je ne pense pas, avec ce que j'ai pu voir de son caractère bien sadique il se serait déjà montré. Kakuzu connaissait déjà le Mangekyo Sharingan apparemment, mais le mien est comment dire différent de celui d'Itachi ou de Sasuke.

Je suis un ninja de génie de ma génération, je suis passé Genin à cinq ans, Chuunin à peine un an après et Juunin le jour de mon anniversaire, à mes treize ans. J'ai réussi tous ses exploits sans le sharingan, j'ai reçu le don héréditaire des Uchiha par transplantation, mon ami Obito qui allait mourir me l'a offert, cet outil ninja qui m'a permis de devenir encore plus fort qu'auparavant. Obito merci... Ce n'est pas une chose inutile et comme tu me l'avais dit, tu verras le monde de mes yeux, tu seras en moi et tu vivras toute ma vie à travers cette pupille magique. J'ai dû travailler très dur pour maîtriser ton cadeau, mais maintenant je sais m'en servir encore une fois Obito merci....

Alors que le ninja qui se trouve en face de moi commence à composer des mundas avec une vitesse hors du commun, je les analyse de mon œil gauche, après tous je suis le ninja copieur, j'ai copié plus de mille techniques shinobis. Alors que celui-ci fait le dernier signe, celui du tigre je compris assez rapidement qu'il s'agissait qu'un jutsu katon soit vue la complexité des signes pas une technique de petit rang en plus. Tandis qu'un « KATON : ZUKKOKU ! » se fait entendre sur l'arène, je pose au sol mes mains et je crée un vrai mur d'eau. Le feu se propage sur toute l'arène et brûle les arbres aux alentours, alors ce ninja utilise aussi le Katon, il m'impressionne de plus en plus au fil du temps que le combat passe. Je suis donc maintenant dans le feu incandescent la colonne d'eau à haute pression qui m'entoure me protège et créer une forte fumée à mon contact, après tout, l'eau éteint le feu. Son katon vient de se finir et de quitter la zone de combat, tandis que des braises sont encore présentes sur le terrain je redécouvre peu à peu la silhouette de mon opposant qui me fait face et je n'attends pas pour contre-attaquer. Je m'enfonce dans le sol grâce à un doton.

L'arène est remplie de fumer qui s'enfuit lentement vers l'ouest de notre position avec le vent ici présent, mais ne laisse aucune visibilité pour le moment, j'en profite donc pour une approche. Je suis sous terre à me diriger vers celui-ci qui doit maintenant se demander si j'ai pris son attaque à base de feu ou pas, je vais ressortir de sous terre avec rapidité pour lui donner la réponse. Je sors de mon trou telle une taupe furtive avec un kunai à la main droite pointer vers sa gorge, mon intention . En finir rapidement, si le combat s'éternise je n'aurais plus de chakra pour assurer ma sécurité et donc je n'aurais servi à rien dans la protection de Naruto. Voilà je suis maintenant au corps à corps avec celui-ci, la technique employée et une de mes techniques préférées donc autant dire que je la maîtrise sur le bout des doigts j'arrive à hauteur de sa gorge d'un mouvement rotatif du poignet je retourne mon kunai pour lui mettre un uppercut et en moins de temps qu'il faut pour dire ouf je me retrouve dans dos, mon kunai sur sa gorge tel un assassin professionnel du pays de la brume, j'ai une petite pensée pour Zabuza Momochi à ce moment-là. Je prends la parole avec un air sûr de moi.

- C'est fini !

Est-ce vraiment la fin du combat ou l'homme à la robe aux nuages rouges va trouver une parade ? Comment va-t-il se sortir de sa situation ?

récap:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   Sam 7 Déc - 9:29

Échec et mat ?


Le feu avait tout ravagé sur son passage...une attaque puissante, imprévisible, que même le Sharingan de Kakashi n'aurait pas pu prédire. Contre les personnes capables d'autant de finesse, il n'y avait plus qu'une solution, des attaques brutales et frappant sur une grande zone. Le plateau avait été ravagé par l'attaque et des braises enflammées tombaient ça et là. L'affinité Katon était ce que Kakuzu avait de plus offensif : brûlante, puissante, elle cristallisait la rancoeur qu'il entretenait à l'égard d'un monde qui ne l'avait pas compris. C'était bien souvent une affinité que Kakuzu ménageait pour les plus récalcitrants car elle avait la fâcheuse habitude de rendre les corps difficilement identifiables, ce qui était en général extrêmement mauvais pour les affaires. Un homme comme Kakashi devait être vaincu avec des méthodes extrêmes, c'était en ayant cette pensée que le trésorier avait pris la décision d'utiliser une attaque aussi puissante et aussi ravageuse. Elle aurait pu stopper les plus ardus, nombres de ninjas avaient succombé à cette technique...le vieil homme avait supplanté des shinobis bien plus jeunes avec ces attaques. Avait-il quelque chose à se prouver ? Défendait-il un quelconque intérêt ? Bien sûr que non, son unique motivation était l'argent. L'argent qu'il pouvait récolter...en ce qui concernait le Konoha-jin qui lui faisait face, il y avait une autre variable, il enquêtait sur Akatsuki et ses investigations pouvaient le mener sur les traces de Pain et sur les objectifs profonds de l'Organisation...bien évidemment, il ne connaissait rien de tout cela, l'Aube avait commencé sa moisson. Une Lune Rouge s'était levée et ses rayons cramoisis se gorgeaient déjà du chakra d'un Bijuu. L'arme que voulait créer Pain était terribles et terrifiantes...malgré son pragmatisme et son matérialismes sordides, Kakuzu ne pouvait s'empêcher d'observer les desseins de l'Organisation avec une certaine fascination, il était un soldat de l'apocalypse...l'arme qui serait créée balaierait les villages ninjas avec une facilité déconcertante. Les croulants qui dirigeaient ces institutions n'auraient d'autre choix que de se soumettre ou de périr. Cette perspective ravivait le brasier de la Haine et du désir de Vengeance dans les cœurs de Kakuzu. Malgré son stoïcisme apparent, il en voulait toujours terriblement au système ninja...ce système qui lui avait tout enlevé, l'avait mis en prison, lui, le héros de Taki. Il avait été un grand ninja, et pourtant, le village lui avait craché à la figure...un village ingrat dirigé par des conseillers Judas qui n'avaient eu d'autre défense que de lui imputer le poids d'un échec qui était avant tout politique. Konoha et les autres grandes nations étaient responsables aussi...ils avaient poursuivi une hégémonie qui ne leur appartenait pas et ne leur appartiendrait jamais d'ailleurs. Méritaient-ils d'être florissants actuellement ? Bien sûr que non, aussi qu'ils se rassurent dans leurs illusions car bientôt, ils ne seraient plus qu'un tas de cendre, il ne resterait même plus les larmes des villageois pour éteindre les flammèches qui consumeraient les dernières reliques de leur succès. Arrogance ! Vilainie ! Hérésie aurait dit Hidan, voilà ce qui avait engendré Kakashi. Mais au fond, tout ça, Kakuzu s'en moquait, son unique préoccupation était de retrouver le cadavre pour le revendre. Tant qu'il n'aurait pas vu le corps, le déserteur de Taki ne pourrait se résoudre à crier victoire. Il devait achever Kakashi à tout prix, pour éviter que ce dernier ne parle à son village, tout simplement car cela signifierait une chasse à l'homme terrible dans laquelle Kakuzu serait la cible des forces spéciales de Konoha. Qui serait la proie ? Qui serait le chasseur ? La Justice triompherait-elle ?

Alors qu'il était plongé dans ses pensées, Kakuzu remarqua au dernier moment l'homme qui sortait de terre. Kakashi...le fils du Croc Blanc de Konoha se trouvait derrière lui en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire et le menaçait de son Kunaï. Le talent du ninja était réel, il méritait tout ce qu'on disait dans le Book, les mises en gardes déconseillant les chasseurs de prime débutants de s'en approcher étaient fondées. Visiblement, il se sentait comme un chevalier blanc devant capturer Kakuzu...il avait probablement besoin d'informations. Le kunaï était-il rempli d'éclairs ? Kakashi s'était arrêté pour parler et intimer que c'était fini...Kakuzu avait déjà durci sa gorge en prévision et ses bras, il se retourna et asséna un coup de coude d'une violence peu commune dans le plexus de Kakashi, le repoussant à nouveau d'un coup de pied. La peau du vieil homme redevint peu à peu d'une couleur normale et il saisit un morceau de bois en feu au sol, s'approchant de Kakashi (je considère qu'il est au sol).

« Je ne sais pas comment tu as fait pour t'en sortir, mais tu as raison...c'est fini ici et maintenant ! Ton talent ne te sauvera pas ! »

Kakuzu s'approchait, prêt à en découdre. C'est alors qu'il s'immobilisa, comme pris d'un flash, ses pupilles se dilatèrent et il s'immobilisa. Le vieil homme recula d'un pas et jeta le bout de bois, joignant ses mains en un signe et fermant les yeux quelques secondes...Kakashi pourrait voir un chakra qui n'était pas le sien entrer en lui...Kakuzu communiquait par télépathie, le type de technique qu'on ne rencontrait pas à tous les coins de rues, quelqu'un s'adressait à lui et lui donnait des ordres, cela pourrait le renseigner sur la manière dont Akatsuki communiquait. Kakuzu réouvrit les yeux et fixa Kakashi, reprenant un discours avec une voix beaucoup plus posée.

« Bien bien...je m'excuse platement, mais je vais devoir te quitter. J'ai malheureusement des obligations qui ne peuvent pas attendre. Ce combat fut distrayant...cela faisait longtemps que je n'avais pas été mis à l'épreuve de la sorte. Allez, puisque nous en sommes là, je vais te donner un petit conseil...toi et les tiens, restez éloignés de nous, la machine est déjà en marche, ni toi ni les autres ne pourront nous arrêter maintenant. A très bientôt, Hatake Kakashi... »

Des paroles sibyllines qui semblaient sortir tout droits d'un conte pour enfant. L'homme qui faisait face à Kakashi avait abandonné son humanité depuis très longtemps, qu'est-ce qui se cachait sous cette cape et cette cagoule ? Quelles capacités terrifiantes Kakuzu avait-il encore en lui ? Kakashi lui avait montré sa puissance et le trésorier aurait beaucoup aimé terminer ce combat et empocher la prime de l'homme au Sharingan, mais Pain l'avait contacté, les ordres étaient clairs, un Jinchuuriki se trouvait au Pays de la Foudre, il devait rejoindre un autre membre de la Lune Rouge pour le localiser et le capturer. Cela ne cesserait-il donc jamais ? Il avait déjà capturé son Jinchuuriki et maintenant, on lui en demandait un autre, que faisait cet abruti d'Hidan pendant ce temps là ? Il devait encore être en train de prier sa divinité dégénérée et de faire la sourde oreilles à l'appel de ses obligations. En une fraction de seconde, Kakuzu avait disparu, ne laissant derrière lui qu'une place vide et dévastée par le feu et la chaleur. Kakashi n'aurait peut-être pas eu la tête de l'Akatsuki ni la mort d'un Akatsuki...Kakuzu n'aurait pas eu non plus le cadavre de Kakashi ni sa prime...les deux hommes n'auraient pas eu la victoire qu'ils espéraient, mais plus important que cela, maintenant le tempo était donné, Konoha aurait bientôt des informations sur Akatsuki et ses objectifs, même si les buts profonds étaient inconnus, ils scellaient les Bijuus dans un rituel occulte. Kakashi l'aurait compris, il ne s'agissait pas seulement d'une organisation criminelle standard recherchant simplement l'hégémonie, l'argent ou la renommée, mais il y avait là un groupe de ninjas inhumains, de monstres terrifiants ayant des buts précis et une ambition dépassant de très loin tout ce que le monde ninja avait connu en terme de nuke-nin. Kakuzu de son côté avait réalisé le talent de ceux qui allaient maintenant les poursuivre...il devrait redoubler de prudence, les shinobi comme Kakashi avaient un talent peu connu, il s'agissait de ce genre de ninja qu'on ne voit apparaître qu'une fois toutes les générations...le genre d'hommes face auquel on n'a pas le droit à l'erreur : vif, intelligent, talentueux et complet dans son répertoire de jutsus. Le rideau s'était baissé sur le combat de ce soir...un combat insignifiant dans sa forme mais qui venait de lancer une nouvelle dynamique dans la perception que les villages et Akatsuki pouvaient avoir les uns des autres, maintenant rien ne serait plus pareil. Konoha pourrait-il arrêter la chasse au Bijuu et préserver le monde de l'Akatsuki ? Akatsuki pourrait-elle terminer son rituel kabbalistique avant d'être repérée et traquée ? Le monde était maintenant à un nœud qui allait déterminer de son destin.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quelque part dans les montagnes [Kakashi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelque part dans les montagnes [Kakashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de la Foudre :: Villages voisins
-