AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 {RP Solo} Thrys l'illusionniste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: {RP Solo} Thrys l'illusionniste   Sam 28 Sep - 0:58

Thrys l'illusionniste




Cartomagie.



Cité marchande de Tanzaku…

Les lumières étaient magnifiques… étincelantes même. Cette nuit, dans la grande ville Tanzaku, située dans la région ouest du Pays du Feu, la fête était au rendez-vous. Les allées, illuminées par les enseignes des bars et salles de jeux encore ouvertes à cette heure tardive, étaient bondées. Les habitants de la ville, ainsi que les touristes, marchaient tranquillement, et admiraient avec de grands yeux ébahis tout ce qui les entourait.
Frayons-nous un chemin à travers la population vers un bar fréquenté de Tanzaku, un bar où l’animation était très souvent au rendez-vous. La plupart du temps, il s’agissait de musiciens ou d’artistes qui venaient mettre de l’ambiance… mais ce soir, ce soir-là, une personne bien particulière se produisait face au public de la taverne, usant de ses talents pour mystifier les spectateurs. Des talents peu répandus et surtout méconnus pour la plupart des personnes : la cartomagie.

La cartomagie… un mot qui, tapé sur un logiciel de traitement de texte, apparaîtra souligné en rouge. En effet, il s’agit d’un terme formé de deux mots distincts, comme vous l’aurez sans doute remarqué : « cartes » et « magie ». Et donc, si vous avez compris grosso modo le sens de ce fameux mot, la cartomagie représente une spécialité de la prestidigitation qui recourt à l’usage de cartes à jouer, et ce dans le but de produire des illusions. Les tours de cartes, appelés généralement de cette manière au lieu du terme exact, permet au magicien de surprendre et d’étonner son public en rendant possible l’impossible, comme par exemple faire choisir une carte par un spectateur, la perdre dans le jeu et la faire réapparaître comme par enchantement. En général, le cartomage cherche surtout à émerveiller son auditoire plutôt qu’à lui soutirer de l’argent… quoique cela arrive que certains prestidigitateurs se produisent sur scène moyennant quelques pièces sonnantes et trébuchantes… puis il existe, parmi le peu de personnes appartenant au cercle fermé de la cartomagie, des pratiquants de cet art qui vivent de façon plutôt… roublarde…
C’est ainsi, qu’après avoir passé l’entrée du fameux bar que je vous avais présenté quelques instants plus tôt, que vous allez faire la connaissance d’un magicien qui use de ses talents et de son habileté digitale pour surprendre son public mais aussi pour… je ne vous en dis pas plus ! Si vous êtes curieux, je vous invite donc à poursuivre la lecture ! Voici l’histoire de Thrys l’illusionniste !

Entouré de plusieurs hommes et femmes qui observaient d’un air abasourdi ses doigts maniant les cartes avec une facilité déconcertante, Thrys leur adressait la parole, captivant l’attention de son auditoire. Après tout, l’une des règles importantes dans la magie est de savoir attirer l’intérêt du public afin de produire un effet inattendu. De sa voix envoûtante, notre vagabond regardait deux ou trois personnes tour à tour dans les yeux, les forçant à se concentrer sur sa voix et sa bouche au lieu de ses mains.


« Mes amis, voici le clou de ce spectacle ! Pour mon dernier tour, je vais devoir demander à l’un d’entre vous de s’avancer et de venir se placer face à moi ! »

Tandis qu’il parlait, ses deux mains mélangèrent le jeu de cartes rapidement, avant que sa main gauche ne s’en empare et ne le tienne fermement. Sa deuxième main, quant à elle, se tendit vers le public et, à l’aide de son index, Thrys désigna une personne dans l’assemblée avant de l’inviter à s’approcher. Puis il présenta le jeu, l’étala longuement entre ses deux mains, tout en spécifiant avec insistance qu’il s’agit d’un jeu tout à faire normal et qu’il n’y avait aucun trucage… bien sûr, les plus sceptiques trouveront toujours quelque chose à dire, comme par exemple « Ouais, tu as compté les cartes quand tu les as mélangé ! » ou encore « De toutes façons tu triches ! »… ce dernier argument, très convaincant comme vous avez pu le constater, est celui qu’un magicien entendra toujours… mais nous y reviendrons plus tard.

Une jeune femme s’avança donc, intriguée par le dernier tour qu’allait démontrer l’illusionniste, avant de venir se placer comme convenu face à ce dernier. Thrys après avoir discrètement examiné l’allure de la spectatrice qui était d’une rare beauté, revint à la réalité, essayant de ne pas se laisser perturber… cela pourrait ruiner son tour et par conséquent sa crédibilité. Il présenta par la suite le jeu face à son interlocutrice, et reprit la parole :


« Bien ! Je vais à présent vous demander, chère demoiselle, de sélectionner une carte parmi celles que je tiens dans ma main et de la prendre sans me la dévoiler ! »

Histoire de rajouter un effet d’élégance, Thrys plaça le jeu dans sa main droite et, après un vif mouvement des doigts, le présenta tel un éventail… ça fait toujours plus chic ! La jeune femme s’exécuta alors, et approcha sa main d’une carte choisie au hasard parmi le deck entier. Mais avant qu’elle ne la prenne et ne la retourne pour prendre connaissance de sa valeur et de son symbole, notre héros fit affluer du chakra dans le jeu de cartes qu’il tenait en main. « Kokohi… » songea-t-il en fixant avec attention la carte choisie par la spectatrice. Le but de l’illusion était simple : quelle que soit la carte sélectionnée, Thrys changerait sa valeur et lui ferait prendre celle qu’il choisira… Normal me direz-vous : un tour de prédiction est généralement mieux réussi si vous connaissez la carte piochée, non ?
C’est ainsi qu’après avoir usé de l’une de ses techniques d’illusion notre magicien modifia donc les signes présents sur le bout de carton que la jeune demoiselle avait choisi. « Ce sera… une dame de cœur… » pensa-t-il en imprégnant ladite carte de sa pensée. La spectatrice, qui entretemps avait pris connaissance de la valeur et de la couleur de sa fameuse carte, la montra aux personnes qui se tenaient derrière elle, scrutant avec attention ce qui était en train de se dérouleur sous leurs yeux, avant de signaler au prestidigitateur que c’était bon. Celui-ci, fixant avec attention chacun de ses mouvements, l’invita alors à reposer sa carte sur le jeu, avant de le lui tendre et de lui demander de mélanger tout le deck. Et, pendant qu’elle récupéra le paquet de cartes des mains de notre illusionniste, celui-ci expliquait que de cette manière personne ne pourrait venir l’importuner et argumenter sur le fait qu’il savait pertinemment où se trouvait la carte.

La spectatrice mélangea donc le jeu de cartes, avec moins d’aisance que Thrys, mais qu’importe : après quelques secondes d’attente, le deck revint dans la main gauche de notre héros.


« Voilà qui est parfait ! continua-t-il tout en égalisant le jeu à l’aide de sa main droite. Je vais à présent tenter l’impossible : faire disparaître le paquet de cartes ! »

Voilà qui était surprenant à entendre. Le public se mit à chuchoter, chacun lançant un murmure à son voisin afin de s’assurer qu’il avait bien compris ce que venait de dire le magicien. Thrys, après s’être exprimé, posa sa main droite sur le jeu, avant de la bouger lentement de gauche à droite et de haut en bas, masquant petit à petit la totalité des cartes. Bien sûr, ce que vous vous apprêtez à lire n’est nullement magique ni même fantastique, puisque je vous dévoile ce qu’il se passe… mais je ne vous dévoile en rien les secrets d’un cartomage, je les arrange à ma sauce ! Bref !

Notre illusionniste, après avoir dissimulé le jeu aux spectateurs, arrêta de bouger les mains, lança un regard intrigué à son public, avant de lever lentement sa main droite, dévoilant ainsi sa paume gauche vide. Le paquet de cartes avait totalement disparu. Et, pendant que chacune des personnes face à lui observait ses mains, Thrys fixait leurs regards ébahis : les voilà mystifiés !
Mais le spectacle n’était pas terminé ! Car, même si faire disparaître un jeu de cartes relevait de l’impossible, il fallait maintenant le faire revenir ! Vous vous doutez que ce serait trop simple de faire ceci. Notre magicien, qui sentait l’attente de son auditoire, continua son discours :


« Évaporées ! Impressionnant, n’est-ce pas ! Il tourna la tête en direction de la spectatrice, lui adressa un sourire et continua Mais ne vous inquiétez pas mademoiselle : je vais faire réapparaître votre carte… laissez-moi me concentrer un instant… »

Il se frotta les mains, avant d’étendre les doigts devant lui, et de prendre une grande inspiration. L’impatience du public l’obligea à accélérer son illusion, si bien qu’il secoua rapidement la main droite, fit une pince avec son pouce son index et son majeur et, en une fraction de seconde, une carte apparut, coincée entre ses trois doigts, face à lui. Les spectateurs lâchèrent une exclamation surprise, avant de s’approcher du magicien, qui une fois de plus s’adressa à la jeune femme, après avoir regardé la carte qu’il tenait fermement :

« J’ai donc ici une carte parmi toutes celles présentées tout à l’heure… je vais vous dévoiler sa valeur et sa couleur, et vous me direz s’il s’agit de la vôtre… Il laissa quelques secondes de mystère, avant de demander Dame de cœur ? »

Et enfin, les applaudissements lorsqu’il retourna la carte face aux spectateurs, abasourdis par ce qui venait de se produire. La jeune demoiselle lui adressa un regard amoureux, avant d’applaudir de plus belle. Thrys les remercia alors pour leur attention, avant de faire demi-tour et de se diriger vers une table du bar et de se poser lourdement, comme harassé après une dure journée de labeur.
Un serveur s’approcha de lui, avant de demander ce qu’il souhaitait consommer. Ce à quoi Thrys répondit qu’il désirait un saké. L’homme hocha la tête avant de se diriger vers le bar afin d’aller chercher la commande de notre illusionniste. Celui-ci se posa tranquillement, examina la salle de la taverne pleine à craquer, avant de pencher la tête vers le sol. Il allait enfin pouvoir savourer son verre et se reposer…

Tandis qu'à l'extérieur du bar, deux hommes approchaient lentement... l'un d'eux désigna l'enseigne qui éclairait l'entrée de la taverne, tandis que le second s'engouffra, avant d'être rapidement rejoint par le premier. Un événement inattendu ?

A suivre !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: {RP Solo} Thrys l'illusionniste   Lun 30 Sep - 6:18

Thrys l'illusionniste




Schizophrénie.



Assis dans la banquette dans un coin du bar, Thrys profitait de sa tranquillité et se reposait tête penchée vers le sol, et se réveillait de temps à autre pour siroter son verre de saké. Pour le commun des mortels, la situation présente est tout à fait normale et surtout dénuée d’intérêt, néanmoins, beaucoup de choses se passaient en ce moment dans la tête de notre héros. Tandis qu’autour de lui les habitués de la taverne buvaient et riaient à gorge déployée, l’illusionniste était en pleine discussion avec son autre lui : Yami. Vous ais-je déjà parlé de Yami ? Sans doute, du moins si vous avez lu tout ce que j’ai écrit dans la fiche de présentation de mon magicien. Mais pour ceux qui auraient sauté cette étape, laissez-moi vous réexpliquer la chose…

Yami est une entité psychique, tapie dans l’esprit de Thrys. Alors que ce dernier n’était encore qu’un enfant, placé à l’orphelinat dès sa naissance, les autres garçons le malmenaient et se moquaient de lui, allant même jusqu’à lui faire faire des choses horribles. N’ayant personne avec qui parler, le pauvre Kaosu n’avait d’autre choix que de se réfugier mentalement et de se constituer une barrière qui lui permettrait d’encaisser et d’oublier… Peu à peu, cette protection mentale prit une forme totalement différente, l’ombre se matérialisa, une créature humanoïde vit le jour au cœur de l’esprit de notre futur illusionniste : Yami était né.
Nous pouvons le considérer comme un « ange » gardien… et comme vous l’avez sans doute constaté, j’ai volontairement et délibérément mis le terme « ange » entre guillemets afin de préciser mes propos. Yami est en effet un gardien, une entité qui s’est constituée d’elle-même dans l’esprit du jeune homme, qui observe son environnement tout en conversant avec lui et qui semble englober Thrys d’un rempart impénétrable. Bien sûr, il ne s’agit pas réellement d’un protecteur physique qui apparaîtra et le défendra, mais plutôt d’un soutien psychologique. Voici donc pourquoi je peux le considérer comme un protecteur. Passons désormais au deuxième mot employé : ange.
Nous connaissons tous l’expression « avoir un ange gardien ». Notre illusionniste aurait, si je peux modifier le terme exact, un gardien démoniaque. Démoniaque dans le sens où ses réflexions et ses intentions ne sont guère bienveillantes. Mais attention : elles sont néfastes pour l’entourage de Thrys et non pour ce dernier. Après tout, ce serait étrange que la deuxième facette de son esprit soit en totale contradiction, voire même en conflit avec la facette principale, non ? Je vous ai perdu ? Ce n’est pas grave, ce que vous devez simplement retenir c’est que, dans la tête de Thrys, il y a deux personnes : Thrys lui-même, le roublard magicien qui croque la vie à pleines dents et jouit de chaque instant de son existence, et Yami, camouflé dans l’esprit de notre prestidigitateur, qui ne demande qu’une chose : sortir et déchaîner son pouvoir sur le monde entier.
Thrys s’entend plutôt bien avec son deuxième lui, néanmoins il essaye tant bien que mal de freiner ses pulsions et surtout éviter de laisser s’échapper Yami. Si une telle chose devait se produire, cela n’annoncerait rien de bon ! Enfin bref, reprenons à présent notre histoire…

Tandis que notre héros était assis devant son verre de saké, comme nous l’avons lu quelques minutes auparavant, Yami lui parlait, de sa voix grave et à la limite du démoniaque :

« Bravo Thrys… encore une fois de stupides pigeons se sont laissés embobiner par tes illusions…
- Je sais Yami, mais il faut bien vivre non ? Et puis… il dirigea son regard en direction de sa poche, avant d’en sortir un portefeuille plutôt garni. La plupart des spectateurs sont d’excellents donateurs !
-  Pfff… quelle perte de temps… les tuer t’aurait également permis de le dépouiller… et cela aurait été bien plus plaisant !
- Arrête Yami, ça suffit... nous ne pouvons pas tuer tous ceux que nous croisons… »

Thrys releva la tête, fit cesser la conversation avant de porter son attention sur les deux hommes qui venaient de faire irruption dans le bar. Quelques personnes les observèrent également, avant de revenir à leur verre. Mais notre héros semblait légèrement tracassé par l’arrivée de ces deux énergumènes… il avait l’impression d’avoir déjà vu ces visages. Le premier était de petite taille, habillé d’une tenue qui lui permettait sans doute d’affirmer son pouvoir et son autorité… une tenue que nous pourrions qualifier de classe. Le second, quant à lui, était bien plus grand et baraqué comme une armoire à glaces. L’air nigaud, il n’était pas bien dur de voir qu’entre ses deux oreilles ne régnait que du vide. Notre héros les observa discrètement, et vit alors le plus petit des deux pointer du doigt la table où se trouvait Thrys, après avoir examiné la salle dans son ensemble. Le gorille lâcha un grognement, avant de s’avancer d’un pas décidé vers l’illusionniste.


« Je sens qu’il va y avoir de l’animation ! ricana Yami tout en fixant l’homme qui s’approchait.
- Tais-toi, laisse-moi faire…
- C’est ça… si jamais affrontement il y a, tu seras bien content de me trouver… »

Thrys, la tête légèrement penchée vers le sol, fit mine de ne pas voir arriver le gros balèze, suivi de près par le premier homme. D’un geste agressif, le plus grand des deux tapa du poing sur la table, gelant ainsi toute l’animation alentour et forçant les personnes présentes dans le bar de regarder dans leur direction. Notre magicien, jouant la comédie, simula un réveil forcé, avant de demander quelle était la raison de ce raffut.
Le premier s’avança légèrement, avant de prendre la parole :


« Mais qui voilà ? Thrys l’illusionniste en personne ! Tu te souviens de moi, vaurien ?
- Je ne crois pas… je ne suis pas très physionomiste, vous savez… répondit son interlocuteur du tac-o-tac. »

L’homme tira alors une chaise avant de venir s’asseoir face au jeune homme. Il le fixa quelques secondes dans le blanc des yeux, avant de poursuivre :

« Tu ne te souviens pas de ta dernière prestation ? Ton fabuleux spectacle financé par mes soins ?

- Oh, cela me dit vaguement quelque chose…
- Alors tu dois sans doute te rappeler ce que tu me dois, non ? »

Thrys lâcha un rire embarrassé, comprenant qu’il était dans une très mauvaise posture. Mais il fallait jouer serré avec ce genre d’individu, qui n’avait la plupart du temps aucune patience. Notre illusionniste resta silencieux, tandis que son interlocuteur relança la conversation, insistant :

« Tu me dois de l’argent, Thrys ! Et je te conseille vivement de me payer, à moins que tu ne préfères que je dise à ces messieurs-dames qu’ils doivent vérifier si leur bourse se trouve encore dans leurs poches ! »

Voilà qui devenait de plus en plus embarrassant. Sur ces mots, Thrys ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil au type qu’il avait délesté de son portefeuille quelques instants plus tôt, avant de porter de nouveau son attention sur l’homme qui se tenait toujours face à lui.

« Laisse-moi sortir et je les trucide pour toi, d’accord ?
- J’ai dit la ferme Yami ! Je vais tenter quelque chose…
- C’est ça, surprends-moi… »

Le Sunajin se leva lentement, adressa un sourire nerveux à son interlocuteur, avant de plonger sa main dans sa poche. Il tâta des doigts une bourse qui contenait la totalité de ses ryôs, puis décala sa main sur une sphère explosive. A l’intérieur de celle-ci se trouvait un produit chimique qui, en contact de l’air, produirait un épais manteau de fumée, ce qui permettrait à notre héros de prendre la fuite pendant que ses deux détracteurs suffoqueraient. Il saisit alors la bombe fumigène, fermement, avant de lâcher d’un ton moqueur :


« Tu peux toujours courir, mon gros ! »

Sur ces mots, il retira rapidement sa main de sa poche avant de jeter à terre la bombe fumigène, qui éclata au contact du sol. Le produit se déversa, avant de créer un brouillard gris opaque dans la totalité du bar. L’armoire à glaces et son employeur se mirent tous deux à tousser, de même que le reste des convives présentes dans la taverne, tandis que notre illusionniste se faufila rapidement entre les tables, avant de sortir définitivement de l’établissement. Il prit par la suite une direction au hasard puis se mit à courir afin d’échapper à ses poursuivants.

Pendant ce temps, dans le bar, nos deux hommes recouvraient peu à peu la vue. Le nuage de fumée se dissipa, laissant le gorille et son patron face à une chaise vide.


« Il ne doit pas s’enfuir !! s’écria le plus petit des deux hommes, avant de se lancer, son molosse et lui, à la poursuite de notre héros. »

A l’extérieur, Thrys continuait sa course effrénée à travers les rues de la cité marchande Tanzaku, se frayant un chemin entre les passants et les étals encore installés en plein milieu de la voie. Tandis qu’il courait, il entendit derrière lui la douce voix de son détracteur, qui vociférait des insultes et le sommait de s’arrêter.

« Allez ! Laisse-moi le tuer, tu seras débarrassé de lui après !
- On ne va pas le tuer, tout le monde saurait que c’est nous !
- On s’en fout, emmène-le dans un coin et laisse-moi entrer en contact avec lui ! »

Thrys s’arrêta alors. Après tout, Yami avait raison : s’il éliminait tout de suite cet homme et son molosse, il n’aurait plus de dettes à payer. Il esquissa un sourire malsain, trouvant l’idée diabolique, puis bifurqua, empruntant une ruelle peu éclairée... Il fit quelques mètres supplémentaires, avant de venir se tapir dans l’ombre, non loin du halo d’un lampadaire.
Quelques mètres derrière lui, les deux hommes le suivaient à la trace, avant de le voir changer de direction. Le petit grassouillet, qui allait enfin pouvoir être payé, lança à son garde du corps :


« On le tient ! C’est un cul-de-sac ! Allez ! »


Ni une ni deux, ils s’engouffrèrent à leur tour dans la ruelle, avant de stopper leur course, constatant qu’il n’y avait personne. Mais ils n’étaient pas dupes : leur cible devait sans doute se cacher non loin de là.


« On sait que tu es ici, Thrys dit-il en jetant de rapides coups d’œil autour de lui, cherchant à débusquer l’illusionniste. Arrête de fuir et paye-moi. Et si tu honores ta dette tout de suite, je promets de ne pas te… malmener… »

Notre héros, qui avait finalement réussi à attirer ses deux poursuivants dans son traquenard, fit trois pas en avant, avant de venir se placer au cœur de la lumière. Sous le regard satisfait des deux hommes, Thrys tenait dans sa main gauche une carte à jouer de son précieux paquet, et la faisait glisser entre ses doigts. Son créancier observa alors le bout de carton, de même que son chien de garde, avant de lâcher d’une voix agressive :

« Cesse tes petits numéros et rends-moi mon argent ! »

Soudain, les deux hommes sentirent l’environnement se distordre autour d’eux, comme si les murs ondulaient de plus en plus vite. Thrys se mit à ricaner, savourant cet instant où il devenait en quelque sorte le maître du jeu, avant de disparaître dans l’obscurité. Sa technique avait fonctionné à la perfection. Un jutsu digne d’appartenir au répertoire du Genjutsu.

Préparez-vous… préparez-vous à plonger au cœur de l’esprit de Thrys.

A suivre !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: {RP Solo} Thrys l'illusionniste   Lun 30 Sep - 17:48

Thrys l'illusionniste




Entre rêve et réalité.



Un rêve… de quoi s’agit-il selon vous ? La visualisation des idées perçues par le cerveau lorsque l’on dort. Et à votre avis, la plupart des gens qui rêvent sont-ils considérés comme acteurs ou spectateurs ? Voilà, exactement : nous sommes de simples spectateurs passifs qui subissons l’action sans jamais pouvoir décider de changer le cours des choses. Le cerveau est aux commandes, l’inconscient dirige la trame onirique, tandis que le conscient est évanoui et se laisse porter par l’histoire. N’est-ce pas énervant de ne pas pouvoir contrôler ce qu’il se passe sans propre tête ?
Une illusion créée par un homme maîtrisant le Genjutsu a exactement le même effet : il constitue l’illusion de toutes pièces, écrit la trame et plante le décor, tandis que la victime ne peut que subir ce qu’il se passe. Néanmoins, nous pouvons noter une différence capitale : le rêveur est conscient du monde qui l’entoure et peut éventuellement se rebeller pour en modifier l’aspect… malheureusement, l’illusionniste possède une influence quasi-totale sur le mental de sa cible si bien qu’il dicte généralement ses actes et ses pensées.
La technique de Genjutsu a souvent pour effet de malmener psychologiquement une cible, jusqu’à lui faire perdre la tête. Dans notre cas-ci, dans le cas de Thrys, la situation est légèrement différente… au lieu de produire une illusion directement dans l’esprit de son adversaire et le blesser mentalement, Thrys le plonge dans son propre esprit, évoluant de la même façon qu’une illusion… ou plutôt de la même façon qu’un rêve. Mais reprenons le cours de notre histoire, vous allez comprendre…

Alors que Thrys était enfin parvenu à isoler son créancier ainsi que son gorille, ceux-ci se sentirent soudainement mal, tandis que les murs et le sol semblaient s’obscurcir, jusqu’à ce que le décor devienne entièrement noir et sombre. Le petit homme, qui ne comprenait pas ce qu’il était en train de se produire, se rapprocha de son homme de main, avant de cracher d’une voix agressive, teintée d’un soupçon de peur :


« Si tu crois nous effrayer tu te fourres le doigt dans l’œil Thrys ! Sors de ta cachette et viens nous affronter en face ! »

Notre illusionniste, qui attendait patiemment dans les ténèbres, fit apparaître uniquement son visage, de telle sorte à ce qu’il donne l’illusion de flotter dans les airs. Le teint de son créancier vira au blanc pâle, et ses jambes se mirent à trembler. Son homme de main était tellement terrifié qu’il tituba avant de tomber dans les pommes, laissant son employeur face à cette vision horrifique. Thrys se mit à rire, voyant que la situation finissait par tourner à son avantage. Un sourire machiavélique se dessina sur ses lèvres, avant que celles-ci ne s’ouvrent, laissant s’échapper quelques mots :

« Te voilà désormais prisonnier de mon univers… et je connais quelqu’un qui a hâte te rencontrer… »

Son visage s’estompa petit à petit avant de disparaître à nouveau dans l’obscurité. L’homme, dont le niveau de peur atteignait son paroxysme, se mit à courir dans la direction opposée, voulant sortir de ce cauchemar. Ce n’était pas possible, comment avait-il pu atterrir ici ? Comment avait-il pu se retrouver dans cette sordide réalité ? Et d’ailleurs, était-ce vraiment la réalité ? Ses sens étaient totalement désorientés, si bien qu’il finit par s’arrêter, ayant cru entendre un son derrière lui. Un rire démoniaque, caverneux… Une lumière apparut, provenant de nulle part, et illumina une zone au sol, un halo en forme de cercle. S’agissait-il du lampadaire de tout à l’heure ? Non, impossible de trouver le poteau qui reliait l’ampoule aux câbles. Une lumière divine ? Voilà qui n’avait aucun sens !

Tout à coup, un bruit de pas résonna devant lui… comme s’il approchait de la lumière. Une tête dissimulée derrière un heaume métallique, avec pour seuls orifices ceux destinés aux yeux jaunes de l’entité. La jambe gauche s’avança dans la lumière, suivie quelques instants après de la droite et du reste du corps. Vêtu d’un long manteau sombre et d’un pantalon gris rayé, la créature arborait une longue lance dont le manche était entouré dans bandelettes et la lame acérée mesurait une bonne cinquantaine de centimètres. Il ricanait, tout en venant se placer au cœur du halo lumineux, avant de poser le bout du manche de sa lance sur le sol. Il fixa le détracteur de Thrys de ses yeux jaunes, avant de lâcher, d’un ton sinistre :


« C’est donc toi le type qui traque Thrys, hein ? Hin hin hin !
- T’es qui toi d’abord ? Et où est ce sale rat ?
- Je suis Thrys… ou plutôt son côté obscur si tu préfères… quant à toi… tu es un homme mort ! »

Il avança sa main droite, avant de faire apparaître une carte à jouer sur laquelle était imprimée une photographie de l’homme qui se trouvait face à lui. Ce dernier plissa les yeux, afin de mieux visualiser ce que lui montrait l’entité, avant de faire trois pas à reculons. Son rythme cardiaque accéléra, et, bien qu’il aurait aimé pouvoir bouger, la peur le tétanisait. Yami, qui attendait ce moment avec impatience, fit disparaître la carte, avant de composer un mudra à l’aide de la main droite. Le décor se mit de nouveau à onduler, et bientôt, un paysage apparut.
Une plaine en pleine nuit, une nuit sans lune, et une brise plutôt rafraîchissante. Il n’y avait pas d’arbre, aucun endroit où se cacher… le terrain était plat, infini, et l’horizon semblait n’avoir aucune limite. L’homme de main du créancier avait disparu, happé par les ténèbres… seuls Yami et sa prochaine victime étaient restés. Cette dernière, qui savait que son heure était venue, se mit à genoux avant de supplier l’entité de l’épargner. Celui-ci lâcha un rire moqueur, puis porta de nouveau son attention sur l’homme qui quémandait son pardon :


« Tu es condamné ! Mon châtiment va désormais s’abattre sur toi ! Il tendit la main gauche vers le sol, doigts écartés, avant de terminer, sur un ton fatidique Bon voyage au centre de la Terre ! »

La terre se mit à trembler. Une secousse d’une violence phénoménale ébranla la plaine, suivie d’un craquement monstrueux. Les plaques tectoniques bougèrent en un instant, sous les pieds du créancier, le faisant ainsi chuter dans le vide. Au cœur de cette immense faille, une vive lueur rouge orangée l’attendait : de la lave en fusion. Son corps prendrait feu avant de fondre, et la douleur serait assez importante pour qu’il souffre avant de rendre l’âme. Yami riait à gorge déployée, tandis que sa victime plongeait dans les profondeurs infernales.
Il voyait la lave qui se rapprochait de lui à une vitesse folle, la roche des parois alentours s’effritait avant de s’effondrer. Et sa chute s’acheva… son corps fut entièrement englouti par le magma en fusion, le brûlant et le dissolvant. L’illusion finit par s’assombrir, avant que notre protagoniste ainsi que ses cibles ne reviennent à la réalité.

Il faisait toujours nuit, et la lumière du lampadaire éclairait la ruelle où se trouvaient Thrys, son détracteur et son homme de main. Ces derniers étaient allongés sur le sol, inconscients. Le gorille avait l’air simplement endormi… en revanche, ce n’était pas le cas pour son employeur. Son cœur faisait des bonds, et son cerveau venait de prendre un sacré choc… quelle étrange sensation que de se voir mourir, non ?

Notre illusionniste s’approcha de sa victime, le toisa de haut, puis lâcha un soupir, avant de lui lancer, sur un ton sarcastique :


« Le spectacle est terminé. »

Il le contourna, suivit le tracé de la ruelle et rejoignit le reste de la population de Tanzaku. Certains passants virent les deux corps au sol, comprenant que l’homme qui venait de sortir y était pour quelque chose. Quelques-uns s’avancèrent afin de les examiner, tandis que Thrys activa la marche. Il attrapa sa capuche, la releva rapidement puis prit la route en direction des portes de la ville.

« Partons… nous risquons de nous attirer des ennuis si nous restons ici…
- Dans tous les cas, il n’a eu que ce qu’il méritait ! Ahahahah, comme toujours, la sensation de tuer un homme est tout simplement… exaltante !
- Si tu le dis Yami… il jeta un dernier coup d’œil derrière lui, avant de disparaître totalement… si tu le dis… »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: {RP Solo} Thrys l'illusionniste   Mar 1 Oct - 18:24


Correction RP


> Meï Terumi<

    Positif


    - Taille des posts conséquente.
    - Vocabulaire varié.
    - Pas de fautes, ou presque.
    - Belle plume.
    - Contexte original, je trouve.
    - Beau cadre.

    Bonus échelon 2


    Négatif


    Rien à signaler


    Récompense


      Nombre de mots : 1715 + 1922 + 1394 = 5031
      Gain de mission ://
      Calcul : 5031/40 = 125.775 = 126 = 126*1.15 = 144.9 = 150

      Expérience gagnée :150 XP
      Ryos gagnés ://



Meï se chargera de t'attribuer ta récompense. Wink
Edit Meï : Fait


Correction RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: {RP Solo} Thrys l'illusionniste   

Revenir en haut Aller en bas
 

{RP Solo} Thrys l'illusionniste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Galen. {Bohème & Illusionniste}
» L'illusionniste [Arlequin]
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Feu :: Village Tanzaku
-