AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Lit de neige ensanglantée [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre ✿ Membre de l'Akatsuki. (Rang A)


Messages : 187
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 27

Carte Shinobi
Ryos: 9940
Age: 16
Expérience:
1338/1750  (1338/1750)


MessageSujet: Lit de neige ensanglantée [solo]   Ven 13 Sep - 7:06

Spoiler:
 

Le manteau de la nuit s'évanouissant, il laissa apparaitre la splendeur de glorieuses ruines. Ces chers vestiges d'un passé enterré par le monde, elle l'avait encore au gout du jour. Il lui suffisait de revenir visiter ces terres du pays du riz, le village découvert du son, pour se voir bercée de hantises merveilleuses. Hélas Kobato ne les comprenaient guère, juste des souvenirs pour elle. Elle n'était plus que reine d'une lande morte. Il était bien navrant que la petiote ne taille plus le bout de gras avec le sire Kabuto, ou qu'elle ne déflaque plus ces cafards du quintet. Il n'y avait plus âme qui vive pour garder les portes ou le moindre grain de sable. Ainsi elle en était devenue la gardienne par défaut, s'étant intimée sans le savoir, encore, qu'elle devait veiller à la préservation des lieux tel quel. Hélas d'aucun de ceux qui furent ne reviendraient, pas même pour la narguer. Pourtant elle voulait y croire, à la possibilité de ressusciter le seigneur Orochimaru. Tant qu'il y a de la vie y a de l'espoir, cet adage semblait guider ses pas bien qu'elle n'y croit nullement. Du reste elle n'avait ni foi ni désir véritable, pas d'animosité pour un monstre. Là voilà donc de retour, sans halte ni détour. Ayant prise, avec nonchalance, la voie royale traversant les restes du village, la beauté des blés annula son jutsu de transformation. Elle ne redoutait le moindre regard, elle était chez elle et seule qui plus est. Redevenue Akumu (ici) et quittant sa petitesse innocente, elle se permit tout d'abord une ballade, sous le couvert du prétexte de l'inspection des lieux.

De son égout doré (sa bouche) s'évadait un souffle glacé, emprunt de la froideur de l'hiver. Ce dernier passablement doux, lui offrit la brise légère d'un zéphyr. Le délicat vent caressait sa peau de jouvencelle insouillée. Son cadavre de linge blanc ne craignait la morsure du frimas, car de noir toute enveloppée, la belle n'avait à découvert que sa poitrine, enfin à demi. Ni démesurée, ni médiocre, juste à la bonne taille et masse pour ne la gêner où lui déplaire. A la fois angélique et succube, l'enfant était délicieuse à contempler. Redoublant l’hyménée, sa robe en dentelle lui donnait des airs de majestée et de bonne gens alors qu'il n'en était rien. Tout n'était qu'illusion pour celle qui ne pouvait ni paraître ni être. Pour masquer un brin ces collines bondissantes, reposait là l'éternel éclair d'argent de sa patrie. Ce bandeau non rayé cousu sur un tissu aussi sobre que ses haillons funèbres, était fort bien entretenu, il sembla tout frais bien qu'il datait de jadis. Flirtant donc avec le vent, le serpent blanc piétinait gracieusement le tapis albâtre la conduisant à l'ancien palais couverture du repaitre souterrain. Elle se figea quelques minutes devant cette bâtisse où hurlait le vent. L'interprétant tel un râle de douleur, elle n'en rit pas plus qu'elle ne versa de larmes. Elle en était tout bonnement incapable, nulle perle de rosée ne verrait le jour à ses prunelles océanes vides. Ses abysses splendides contemplaient le balcon d'où jadis la voix du suzerain s'élevait. Son spectre ne vint pas, du reste ces deux abominations se seraient regardés mutuellement avec le même air livide, quoiqu'il arborait parfois un air sournois voir sadique.

Le songe improbable laissa place à une toute impensable méditation de son être. La beauté des blés n'était pas femme à penser à soi, plutôt à l'avancement de sa machination infernale, le Real Nightmare. Hélas il était encore trop tôt pour jeter à bas le bandeau pour partir en guerre. Assurément, petit à petit, sa radiance impie prenait de l'ampleur et lui assurait le succès de son entreprise. En revenant ici, Akumu ledit cauchemar, venait faire abstraction de toute réalité pour une bonne journée. Dans l'idée d'un entrainement au calme, seule bercé par la brise. Mais voilà qu'elle jurait à mi ton morne, de faire raisonner les trompettes du purgatoire dans le monde, de le voir partir en flamme et d'éradiquer l'humanité. Voilà ce que devait être le Real Nightmare, le début de la fin et tous les pouvoirs interdits dont elle disposait, l'y aideraient. Soudain à ses jurons abjects, naissent des pleurs, ceux de la rascasse terrée ici. Ces vagabonds anciens cerbères de la mélodie sanglante, venaient ici faire leur impossible deuil, leur pénitence ou encore visiter le serpent dernier. Elle ne désira être leur divin commandeur brandissant l'oriflamme de la vengeance et semant mort et chaos sur son passage. Elle le faisait bien toute seule en vérité, mais à eux elle ne devait rien. Elle ne voyait ici que des vermines révulsantes qu'elle rembarra d'emblée. Mais ils leur fallait un sauveur d'héritage, un destructeur, un leadeur pour rebâtir Otogakure. Elle ne voulait rien de cela, sans son roi rien n'avait d'importance.

Son ultimatum fut qu'ils devaient lui survivre jusqu'au coucher du soleil avant d'en reparler. Bien entendu ils n'avaient probablement pas la moindre chance contre une ex-anbu, une détentrice du sceau maudit et des techniques du maitre. La bête n'étant douée de la capacité à éprouver de la pitié, ne les épargneraient pour quelque raison que ce soit. Elle déposa son sac en s'accroupissant de concert avant de plonger une main dans son ventre en toile. Et en tirant une lame éclatante,l'antiquité ayant été bichonnée, manière de collectionneur; elle fronça légèrement les sourcils à l'encontre de ces coquins riards. Elle ne plaisantait et mis à exécution sa menace. Ce fut le battement de paupière de trop pour ce pauvre bougre. Il avait été égorgé et s'effondra parmi ses semblables tandis qu'elle reparu à son petit sac à dos, le renfilant. Elle effectua ce tic sadique qu'avait son créateur, léchant sa lame avant de laisser planer l'ombre de la terreur sur ces esprits faibles. Tous des shinobis de l'ancien temps, à peine plus capable que des bandits, ils ne seraient que des cibles mobiles pour son entrainement. Au gout du jour, l'apprentissage du Shuriken Kage Bunshin, version kunai ceci dit. D'où lui venait l'envie d'apprendre cette misérable arcane ? Elle se souvint d'un homme mystérieux, à la figure noircie comme un secret effacé d'un document, qui lança ce sort. De lui elle tenait cet outil ninja vieillot, voilà tout. Elle s'était dit que cet arcane ne serait pas inutile et puis ce trésor servirait plus que l'Etoile empoisonnée.

Ainsi le lançant sur une cible parfaitement au hasard, elle composa les quelques signes incantatoire de la technique. Rien ne se passa dans un premier temps, ce ne fut que lorsque la jeune femme tenta de s'esquiver à la dague, qu'un double de celle-ci naquit et se ficha dans sa chair. La peuplade s'éparpilla aux quatre vents, elle n'en coursa pas un, vacant à gagner le chevet de la femelle agonisant. A ses suppliques elle donna deux coups de poignards brutaux dans le cœur, l'achevant. Il ne restait que trois rats dans la cité fantôme, elle débuta la traque du plus lent. Il n'était pas si mauvais, de bonnes bases hélas il ne tenta rien ce qui n'apportait rien au jeu. Que trop vivace, la célérité de la belle aux pas étouffés, lui permis de réitérer son lancée invoquant une simili pluie de flèches violacées. D'entre la volée meurtrière, une seul parvint à atteindre le dos du misérable, les copies s'évanouirent juste avant. L'homme chuta dans la neige et se fit briser le cou, elle reprit son dut. Là, un fugace instant d'absence lui souffla de créer avant un clone de sa personne avant de réessayer le jutsu. D'une part pour maximiser le gain d'expérience et de savoir puis pour doubler ses chances de réussite au prochain coup. Mimant alors sa génitrice, la copie partie de son côté, traquant le gibier. Chacune lança tour à tour son arme, faisant exprès de rater sa cible. Ces vies larvaires n'avaient la moindre importance, cette cruauté les feraient morts avant midi. Mais voilà, la chimère était tout ce qu'il y a de plus autodidacte, il suffisait de lui montrer une fois ou parler d'un sortilège pour qu'elle le reproduise, tel était son génie.

Lentement mais surement elle progressait, en un temps record certes mais le clone aidait bien. Une fois le reboutant éliminé, le Kage Bunshin s'annula de lui-même et Akumu récupéra son expérience, son savoir et son chakra. Elle finit enfin par coincer le survivant de l'enfer, mais l'éventreur lui réservait le pire châtiment, une mort indescriptiblement douloureuse et lente. Elle jeta la dague et voilà qu'il tenta une bien piteuse défense, hélas, le Shuriken Kage Bunshin, version kunai, ne l'épargna pas. Une véritable pluie de baliste de lui fondit dessus pour le transpercer de part en part. Acculé contre un mur de maison en ruine, il succomberait impuissant d'ici peu. Lentement elle le gagna et reprit sa régalia Puis le nettoya avec sa langue, elle s'évanouissait dans les airs tel un mauvais rêve, ce qu'elle était. Elle reparut sur un terrain d'entrainement en friche, là elle poursuivrait l'entrainement de cet technique jusqu'à en être maitresse. La nuit tombait peu à peu et elle devrait quitter sa terre pour regagner Amegakure, sous les traits de l'innocence, pour faire son rapport à Pain sur l'expérimentation de l'Etoile. En attendant elle demanderait au fournisseur en armement de lui fabriquer quelques autres kunai à trois branches ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 25
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: Lit de neige ensanglantée [solo]   Ven 13 Sep - 22:00

Technique acquise. N'oublie pas de m'envoyer le descriptif de celle-ci pour que je l'ajoute dans ta fiche technique.

En tout cas, ton Rp d'apprentissage est très bon dans l'ensemble. Je n'ai vu que peu de fautes ( 4 ou 5 au total, notamment le "simili" qui est masculin et non féminin).

→ - 150 Xp.

_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lit de neige ensanglantée [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Neige demande un RP...
» Neige, espionne [Fiche PNJ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Son :: Oto no Kuni :: Ruines du village
-