AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 La Tigresse et le Moustarchus ► Ft Kuro ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: La Tigresse et le Moustarchus ► Ft Kuro ♥    Mer 28 Aoû - 12:36

 « La Tigresse & le Moustarchus »
« Avec Kuro ♥ »



▬ Ici.   fis-je à voix basse. Et j'arrêtais de courir. Aux alentours, la neige avait commencé à tomber, feutrant tout les bruits. Le froid me faisait du bien, autant que la pluie. Je sentais ma chaleur baisser doucement et j'avais moins besoin de constamment concentrer mon chakra. Un flocon s'approcha de ma main, léger, virevoltant, mais fondit avant de m'avoir touché. Je soupirais, formais un nuage de vapeur sous mon souffle, et me remit à marcher. Vêtue de ma sempiternelle cape blanche, ornée de ma croix, je portais également un pourpoint noir et un pantalon noir ; de ma poitrine à mes cuisses, mon corps était bandé. Je m'étirais, faisant craquer mes muscles, et poussait un soupir. J'étais passée par ici à l'aller, pour une mission d'infiltration que j'avais réussi. Et à présent, je pouvais rentrer, mais j'avais besoin de me reposer un peu. Et j'avais toujours aimé l'hiver. Le désert gelé donnait lieu à des courses effrénées avec Goron, et parfois Tomoyo. Nous nous amusions à faire fondre la glace, avec notre Shakuton. Je m'assis dans la neige, en tailleur, et, trop fatiguée pour chercher un point d'eau et le faire fondre, en mis un peu dans ma bouche, pour l'avaler et me rafraîchir.

Mes muscles se détendirent doucement, petit à petit, à mesure que mon repos s'allongeait. Je fermais les yeux, pour chercher trace de chaleur autour de moi, mais finalement, je préférais garder mon chakra au cas où. Ce n'était pas l'heure de s'amuser et d'utiliser mon énergie pour rien. Je frottais, par réflexe, mes cicatrices, l'une à ma joue, l'autre à ma hanche. Souvenirs de mon frère ; souvenirs de nos combats. Souvenirs ... Je secouais la tête, refusant ce qui émergeait dans mon esprit, et décidais de me remettre à marcher. Plus pour faire quelque chose pour m'occuper la tête que par besoin. La neige tombait plus fort, plus drue, brouillant ma vue. La sensation de marcher dans du coton, le froid ambiant, les bruits feutrés, tout cela était agréable à mes oreilles, mais j'allais avoir besoin d'un abri. Je devais manger, et me reposer sérieusement. Mon regard rouge cherchait un abri quand je remarquais un énorme arbre dont les branches ployaient sous le poids des flocons, et pénétrait dans le dessous des feuilles. Le sol était couvert de glace, mais nulle neige. Elle formait une espèce de toit, coagulé aux feuilles et aux branches. J'avais trouvé mon abri. J'espérais que le vent n'aurait pas la mauvaise idée de se lever et de faire vaciller le toit précaire de ma grotte végétale.

Sortant de sous ma cape mon sac de cuir, j'en tirais des lanières de viande séchée que je me mis à mâcher. Salé, dur, c'était de la nourriture comme une autre, mais mon estomac de gourmande aurait préféré autre chose de plus agréable. Des sushis, un peu de saké, des brochettes ... Je repoussais ces images de torture vis à vis de ma faim, et mangeais en évitant de penser plus. Je m'allongeais sur le sol, les mains derrière la nuque, en soupirant. J'avais comme principe de ne pas aller en mission avec des compagnons - pour éviter de les avoir dans les pattes. Mais aussi, bien que je ne l'avouerais jamais, pour ne pas avoir la mort de coéquipiers sur la conscience. Je n'étais pas du genre douce ou amicale, mais j'étais loyale, fidèle. Je savais qu'en ayant des compagnons de combat, je m'attacherais à eux, bien malgré moi. Il suffisait de voir combien j'étais encore attachée à mon frère, alors que je le détestais de toute mon âme. J'avais besoin de lui. Penser à Goron fit naître une boule dans mon ventre, et en grommelant, je me redressais. J'avais besoin de me reposer, mais je n'arrivais pas à m'endormir ou même à somnoler. J'avais besoin d'action. Et, à contrecoeur, je songeais que j'avais besoin de compagnie.

▬ Non.

Histoire d'entendre quelque chose, j'avais parlé à voix haute. Je secouais la tête, attachais mes cheveux avec un cordon de cuir, et me concentrais. J'avais besoin de m'activer un peu. Mains devant mon visage, paumes collées l'une à l'autre, je fermais les yeux. Autant pour mon chakra. Je convergeais mon esprit sur mon chakra, sur la chaleur que j'évacuais, et m'arrangeais pour la modeler. Formant une espèce de sphère autour de moi, une douce chaleur se répandit, faisant crépiter la neige et la faisant fondre. Des gouttelettes envahirent mon abri, et la branche se releva doucement, révélant le paysage jusqu'à ce que la neige ait fondu tout autour de moi. J'étais au milieu d'un cercle d'herbes jaunâtres, et la température était douce. Je voyais la neige tomber, grésiller et fondre sur mon chakra de chaleur. Ayant trouvé le point de concentration, je m'y maintins, et regardais autour de moi, curieuse. Avais-je rêvé, ou y avait-il eu une silhouette, là-bas ? Je plissais les paupières, et remarquais une ombre. Je me hérissais, sans pour autant bouger. Les narines palpitantes, j'attendis, à la fois pleine de curiosité et intriguée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: La Tigresse et le Moustarchus ► Ft Kuro ♥    Sam 31 Aoû - 10:54


Rencontre impromptue


(Thorin Oakenshield) ▽ Farewell. Good thief. I wish to part in friendship, and would take back my words at the gate.



La dépendance… Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Est-ce que l’on peut qualifier un comportement obsessionnel comme étant une dépendance ? Ou alors est-ce simplement une passion un peu trop développée ? Peut-être que l’on pourrait dire que c’est un peu les deux mais… Non. Cela dépend des cas, malheureusement. Le plus triste dans tout ça, c’est que la dépendance est une passe difficile qui est dure à quitter… La preuve avec un géant du pays de l’eau, âgé d’un peu plus de la trentaine. Trente-deux ans pour être exact. Cela faisait environ seize ans qu’il était devenu accro à cette fichue plante et à ces mauvaises bouteilles et maintenant… Plus moyen de s’en sortir. Tout du moins, seul. Et ce n’est pas ce jour-là qu’il allait trouver quelqu’un pour l’aider, surtout dans l’endroit où il se rendait. Mais bon. Sinon, il y avait un petit paradoxe dans son comportement… Le grand homme était accro à l’alcool et au konohabis… Mais, quand quelqu’un est bourré, généralement, il ouvre tout le temps sa grande bouche, non ? Et bah ce n’était pas le cas de notre cher SDF… Lui, sous les effets des drogues et de l’alcool, qu’il connaisse la personne en face de lui ou non… C’était la même chose… Ce qui était assez… Bizarre, en effet.

La neige tombait doucereusement, masquant les quelques branchages dispersés dans les forêts voisines. Surchargeant les toits des différentes habitations également. Le vent glacial faisait entendre son sombre hurlement dans les rues désertes, vides, blanches. Personne n’osait s’aventurer avec un temps pareil. Personne… Ou presque. Un homme de rose, blanc et noir vêtu se baladait, ses getas s’enfonçant dans la douce matière blanche, figée au sol. Un visage amusé, un sourire normal, une chevelure volant au gré de cette forte brise… Muni d’un long katana, pendant le long de ses jambes, attaché avec la ceinture du kimono. Une lame plus petite se trouvait également là, bien qu’étant plus dissimulée. Cet homme… Il sentait l’alcool à plusieurs mètres à la ronde, ainsi que l’herbe à fumer. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il avait montré le bout de son nez dans ce pays non loin de celui de l’eau. Car oui, notre homme était un Kirijin, un Shinobi assez important pour le village de la Brume. Du haut de ses deux mètres douze, il était en quête de konohabis, sa drogue préférée. Et paradoxalement au nom de cette plante, c’était ici que se trouvaient les meilleurs dealeurs de cet ingrédient divin. Bon, il n’y avait pas que ça, je vous rassure, mais cela était la raison principale de sa venue au pays du Thé. Néanmoins, il en profita également pour jouir d’un de ses principaux vices… La luxure. Cela faisait plusieurs qu’il voguait par ici. Il en connaissait tous les bars, toutes les maisons closes mais également toutes les auberges… Même si tout le monde n’acceptait pas ce qu’il pouvait leur donner en échange, à l’aide de son don héréditaire.

Mais bon, il devait quitter ce magnifique pays pour rejoindre son propre pays. Il ne s’était que trop absenter et ne voulait pas faire attendre sa muse on ne peut plus longtemps. Il était persuadé qu’il lui faisait de l’effet mais que jamais elle ne voudrait l’avouer. Le pauvre… Il se berçait dans ses propres illusions… Comme s’il s’était lancé lui-même un puissant Genjutsu éternel pour croire à une attirance partagée… Qui ne l’était pas du tout en fin de compte. Pauvre Mizukage… Elle n’était pas du tout aidée avec un tel individu… Qui avait fait de cette magnifique femme son propre Nindô. Et dire qu’il était ANBU… C’était ça le comble, je pense. Hélas, elle se vit critiquée un bon nombre de fois pour un tel choix mais… Le Misatachi s’avérait bien plus utile qu’il n’y paraissait. Certes, il n’irait jamais demander une mission de son plein gré, mais il ne bronchait pas lorsqu’on lui demandait d’agir de la sorte. Et il se débrouillait plutôt bien en combat, surtout lorsqu’il était en duo avec son fidèle ami et comparse, Ryoshi Nagare. Voici donc pourquoi il n’avait toujours pas été remercié de ses fonctions, et avait une sacrée bonne paye… Qu’il n’utilisait pas du tout à bon escient. Il préférait l’utiliser comme ces derniers jours… C’est-à-dire pour se payer alcools et drogues, mais aussi des femmes de joies qui faisaient bien leur boulot… Mais qui prenaient peur à la vue d’un Shinobi. Peur de quoi ? Eh bien de devoir cesser ce genre d’activités plutôt illicites. Oui, de temps à autres, des ninjas étaient chargés d’avoir à fermer ces édifices où régnait le vice. Mais Kuragari n’était pas du tout de ce genre, heureusement pour les propriétaires des lieux.

Quelques heures plus tard, le géant brumeux atteignit une passe menant au port afin de rejoindre Kirigakure. Cependant, son regard fut attiré par le mouvement d’une branche se redressant hâtivement, craquant de tout son long, ce qu’il n’entendit pas, bien évidemment. Il n’avait pas encore une ouïe surdéveloppée comme celle du démon de Kiri, Momochi Zabuza, un épéiste légendaire également surnommé Zabuza le démon. Puis, en s’approchant un peu plus, Kuragari remarqua une sorte de sphère lumineuse. Il n’en croyait pas ses yeux. Etait-il encore plein et défoncé au point d’avoir de telles hallucinations ? Ou alors s’agissait-il des reflets du soleil sur le sol immaculé ? Il n’en savait rien et décida de s’approcher, les flocons s’arrêtant de tomber le long de cette courte marche… Qui dura plus longtemps que prévu à cause de son lent pas. Au fur et à mesure de son avancée anarchique, il finit par distinguer l’entièreté de cette drôle de sphère et… Une présence, plutôt floue au vu de la distance. Mais plus il se rapprochait, plus elle se distinguait. Une petite femme, toute ingénue, au corps frêle, se trimballant un katana… Qui ne faisait pas le poids face à celui du bretteur.

A l’intérieur de cette sphère, l’on pouvait voir l’absence de matière blanche, l’absence de pureté, de renaissance. A la place se trouvait de la mauvaise herbe, une herbe jaune, vieille, maltraitée. Symbole de l’automne, en somme. De la mort, de la vieillesse, de l’ancienneté, la fin du cycle de la vie. Cela attristait le géant de la Brume. Il préférait largement voir la nature en pleine ascension ou renouvellement que celle morbide, dénuée de joie, de vie, de splendeur. Certes, la neige était sobre, mais il la trouvait si magnifique… Tout du moins quand il ne devait pas dormir sous celle-ci, dehors, en train de glacer sur place. Puis il s’arrêta et sortit tout son attirail afin de confectionner ce qu’il adorait tant, ce qu’il inhalait tous les jours, ce qui venait empoisonner ses poumons quotidiennement. Une grande feuille à rouler, un peu de tabac et une bonne lignée de Konohabis. Et le tour était joué. Il tassa le tout en roulant à l’aide de ses gros doigts et le mit en bouche, cherchant son fameux briquet, et il alluma sa drôle de cigarette. Il tira quelques lattes dessus, et reprit sa marche, se rendant devant la jeune femme. Bouteille en main, bien évidemment. « Yo. » Il souriait, comme à son habitude, et voyait quelques gouttes perlant le long de son abri sphérique. Il trouvait ça marrant. Inhabituel aussi. Les cheveux attachés, la potentielle Kunoichi le regarda. Elle ne devait pas être habituée à voir un homme aussi imposant que lui. « T’fais quoi ici ? Ça doit pas être évident pour une femme comme toi, nan ? » Il s’était accroupi afin d’être un peu plus à sa hauteur… Même si c’était vite dit. En effet, la nacre était vraiment, mais alors vraiment menue comparée à l’imposante carcasse du Misatachi. Puis il se releva, aller s’adosser à un arbre proche, sans trop de branches, conversant toujours avec sa nouvelle interlocutrice. « Ça t’gêne pas si j’reste là, hm ? »


(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
 

La Tigresse et le Moustarchus ► Ft Kuro ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Myoshi Tetsuo As Ten'shi Kuro
» Renom et honneur de Kuro
» Kuro Baby's House
» Trois p'tits Petite Tigresse/prise/Petit Diable/pris/Petite Solitude/prise/END
» Kuro => Papi Papier!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Autres Lieux :: Pays du Thé
-