AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 « Ne, okotteru ? » ~ Naruto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Sam 10 Aoû - 0:37





« Ne, okotteru ? »



La solitude est difficile à reprendre lorsqu’on se retrouve avec quelqu’un depuis quelques jours tout le temps. Sasuke était partit un moment, sans trop expliquer pourquoi à Seiza. Il lui avait juste dit de rester là, interdiction formelle de bouger, de ne faire aucune connerie, et qu’il n’avait pas besoin d’elle. Elle était donc restée au camp, seule, à s’ennuyer. Elle avait pourtant l’habitude de s’occuper seule, de se parler à elle-même, de parler aux oiseaux proches ou même aux arbres. Mais cet endroit n’avait rien de comparable à son île… Ce n’était rien de ce qu’elle connaissait, elle se sentait perdue, totalement déboussolée, et avait l’impression que son cœur pesait des tonnes. Les mots de Sasuke lui résonnaient dans la tête comme de l’écho dans une caverne. « Si je ne reviens pas dans deux jours, ne m’attends plus. ». C’était une phrase terrible aux yeux de Seiza. Pourquoi celui qui réussissait aussi bien à canaliser sa folie devait-il ne plus revenir ? Pourquoi devrait-elle être privée de ce sentiment qui remplissait si bien son cœur lorsqu’il était là ? Les yeux fixés sur les nuages qui voyageaient le long du globe terrestre à la merci du vent, la jeune femme était totalement soumise à ces pensées néfastes et déprimantes. Un faible sourire apparu néanmoins lorsqu’elle se souvint des caresses du jeune homme, lors de leur folle nuit d’amour, laissant sa peau frissonner. Elle quitta quelque peu les yeux des yeux pour les poser sur le gros serpent que Sasuke avait laissé, en guise d’invocation. Il n’avait strictement pas confiance en la sagesse de Seiza et il avait tout à fait raison. C’est donc tout naturellement qu’il avait laissé cette invocation pour surveiller la jeune femme. Seiza se leva lentement et approcha du serpent, allongé un peu en boule par terre, pour venir passer ses petits bras autour du cou énorme du reptile. Elle sentait deux grosses pupilles verrons la fixer mais ça ne l’effrayait pas. Le serpent ne devait pas lui faire de mal… Juste la surveiller. Parler avec aussi… Mais comment voulez-vous parler à un gobeur de la taille d’une montagne ? Seiza avait bien essayé de lui parler un peu mais en vain. Elle était inquiète du combat que Sasuke devait engager avec son frère. Il lui en avait si souvent parlé… Cette haine qui était en lui depuis tant d’années allait enfin pour s’échapper de son corps, au risque de le faire exploser avec. Un léger soupire s’échappa des lèvres de la jeune qui finit par faire une petite moue. Elle regarda le serpent avec une mine d’enfant.

Il faut que j’aille au petit coin.

Le serpent siffla légèrement en faisant un léger signe de tête vers les bois environnants.

Ne t’éloigne pas... Lâcha-t-il simplement en guise d’ordre.

Seiza fila alors dans la forêt environnante. Elle n’avait aucunement envie d’aller au petit coin, elle voulait juste échapper à la surveillance de son gardien. Ce fut d’ailleurs d’une facilité déconcertante… Une fois qu’elle fut certaine d’être hors de portée de la vue du reptile, la jolie rousse masqua son chakra pour filer à l’anglaise et ne la remit que beaucoup plus loin. Lorsque l’invocation se rendit compte que sa surveillance avait été dupée, il était déjà trop tard pour rechercher Seiza… C’était trop risqué pour le serpent de se mettre à déambuler à travers les arbres ; De son côté, la petite Uzumaki avait filé dans une direction qui lui était totalement inconnue, s’approchant inconsciemment du village qu’elle avait déserté. Konoha, majestueux et jovial, se tenait quelques hectares de foret plus loin. Seiza n’avait aucune idée de l’endroit où elle allait… Elle espérait juste tomber sur Sasuke, comme si l’apparition du jeune homme allait se produire d’un claquement de doigt. Elle n’avait pas non plus remarqué le ninja au bandeau spécifique à ce pays, sensoriel aussi du coup, apparemment, qui l’avait calé et qui était retourné au village avec une rapidité éclair. Le message était passé en moins de deux… Seiza, la folle qui avait déserté Konoha et qui faisait maintenant partie du groupe de Sasuke, était toute proche du village, surement sans même s’en être rendu-compte. Il ne fallut que quelques minutes pour que Naruto soit convoqué dans le bureau de Tsunade et qu’elle ne lui donne sa mission. Pas besoin de coéquipier pour ce travail, apparemment Seiza n’avait rien de dangereux. Il fallait tout de même rester prudent, sa folie rendant ses gestes et ses réactions imprévisibles.

L’esprit calmé par sa longue marche, les larmes presque aux yeux de voir qu’elle ne trouvait pas ces fameux yeux rouges dont tout le monde avait peur mais qui la rassuraient pourtant comme personne, Seiza s’était arrêté dans un endroit qu’elle connaissait bien. Les villageois de Konoha appelaient ce lieu « vallée de la fin ». La jeune femme Uzumaki n’avait jamais compris pourquoi, n’étant pas vraiment friande et attentive en ce qui concernait l’histoire. C’est donc tout naturellement que jeune femme se laissa glisser sur la manche de la statue de gauche qui lui était totalement inconnue, s’y allongeant comme dans un berceau, laissant le bruit de la cascade prendre le dessus sur le bourdonnement de sa tête et les ricochets de l’eau contre la pierre la rafraichir. Tout était calme… Le soleil caressait sa joue en une douce étreinte de chaleur, sensuelle et charmeuse. Tout était parfait. Tout aurait pu le rester… Mais une massa de chakra se dirigeait vers Seiza. C’est dans un mouvement lent, presque nonchalant, que la jeune femme se redressa pour poser les yeux dans la direction d’où semblait venir le chakra qui s’approchait. Si elle s’attirait des problèmes, Sasuke n’allait pas être content du tout… Ses yeux bleus fixant le point de sortie de l’inconnu, un léger sourire en coin se dessina sur les lèvres de Seiza. Tout dépendait de l’approche de la personne. Tout dépendait toujours de l’approche de la personne…

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice ✿ Jinchuuriki de Kyubi & Genin de Konoha. (Rang S)


Messages : 314
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : A Konoha !

Carte Shinobi
Ryos: 260
Age: 16 ans
Expérience:
510/2000  (510/2000)


MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Dim 11 Aoû - 11:36





« Ne, okotteru ?  »



Cette journée allait être un jour que Naruto n'allait pas oublier. Cette journée allait rester gravée dans ses souvenirs, à tout jamais. Lui ne le savait pas pour le moment, non, lui il ignorait complètement ce qui l'attendait aujourd'hui. Et pourtant, le blondinet allait vite le découvrir. Un matin, alors que le soleil venait à peine d'éclairer le village de Konoha, Naruto ouvrit les yeux. Il n'avait pas très bien dormi. Ses rêves avaient repassés des souvenirs que l'hôte du Démon Renard voulait laisser derrière lui, oublier. Ses pensées lui avaient rappelé le moment où il s'était battu contre Sasuke à la Vallée de la fin, lorsqu'il avait tenté de le ramener à la raison. Cette tentative avait fini par un combat qui fut une défaite pour le Jinchuuriki. Naruto tourna sa tête vers la photo de l'équipe 7. Un regard triste apparut sur son visage, puis, d'un geste lent, il abaissa la photo. De bons et de mauvais souvenirs défilèrent dans la tête du jeune homme qui se secoua la tête. Il ne fallait pas qu'il batte en retraite maintenant, non ! Il fallait qu'il continue de se battre !Sasuke reviendrait, et Naruto ferait tout pour le faire rentrer à Konoha. Il était hors de question de laisser son meilleur ami derrière lui. Certes, il avait échoué plusieurs fois, mais il ne fallait pas pour autant baisser les bras. L'hôte était bien décidé à le ramener et à passer de nouveau du bon temps avec lui, son meilleur ami, son frère de cœur... C'est donc sur ces pensées encourageantes, que le blondinet se leva, le sourire aux lèvres. Il retira son bonnet de nuit et l'envoya balader dans un coin de sa chambre. Il bailla sans mettre la main devant sa bouche et s'étira. Se dirigeant ensuite vers la cuisine, Naruto prit une bouteille de lait, vérifiant si elle n'était pas périmée, de peur de devoir passer sa journée aux toilettes, et se fit ensuite des tartines. Peu de temps après avoir déjeuné, le jeune Uzumaki se leva tranquillement de sa chaise et partit dans la salle de bain. Il ferma la porte à clé, enleva doucement son pyjama et rentra dans la douche, appréciant ce moment relaxant. Il finit de se laver puis sortit, se sécha et se vêtit de sa tenue habituelle. Le blondinet passa ensuite à sa toilette, et lorsqu'il était en train de se brosser les dents, la sonnette de son habitat retentit. Naruto sortit de la salle de bain et se précipita vers la porte pour ensuite l'ouvrir. Un ninja se trouvait devant lui. Sans attendre, il prit la parole d'un ton ferme et autoritaire.


« Monsieur Uzumaki, vous êtes attendu par l'Hokage Tsunade. Une mission vous a été confiée. »




Ses yeux bleus océans fixèrent le ninja qui semblait commencer à perdre patience. Naruto, toujours la brosse à dent dans la bouche, prononça de manière peu compréhensible « Je chuis là dans deux checondes. ». Ses paroles firent sourire le jeune konohajin qui l'attendit alors, s'adossant contre le mur. Après quelques minutes, l'hôte rejoignit son compagnon et enfila sa veste, refermant ensuite la porte. Etant prêts, les deux shinobis de Konoha se mirent en route vers le bureau de Tsunade que Naruto surnommait « la vieille » ou encore « Mamie Tsunade ». Cela faisait peu de temps que l'Hokage ne lui avait pas attribué de mission. En effet, sa dernière quête avait été à Suna, lorsqu'il avait combattu des bandits, en compagnie de Lyra, une autre Jinchuuriki qu'il n'oubliera sûrement jamais. Un sourire s'afficha sur les lèvres du héros. Ce moment qu'il avait passé, en compagnie d'une autre hôte lui avait fait du bien, beaucoup de bien. Mais ses pensées agréables furent vite stoppées lorsqu'ils arrivèrent devant la porte de Mamie Tsunade. Le konohajin qui accompagnait Naruto toqua plusieurs fois à la porte et une voix féminine retentit. « Entrez ». C'est ce qu'elle venait de dire, alors les deux shinobis rentrèrent dans son bureau. Des tonnes de dossiers étaient entreposés sur le bureau du chef du village. Naruto plongea alors ses yeux dans ceux de Tsunade, l'air sérieux.


« Bon, la vieille, en quoi consiste ma mission ? »




Après cette phrase prononcée, Tsunade lui expliqua tout. Ce n'était pas très compliqué, Naruto allait devoir vérifié les alentours de Konoha, et il allait être accompagné de deux autres ninjas, de rang Juunin. L'hôte n'était pas content et le fit bien remarquer à l'Hokage. Une mission comme celle-ci, c'était nul ! Il n'y avait pas d'actions, rien ! Il ne pourrait pas se battre ! Pourtant, c'était ça qu'il voulait. Se battre pour devenir plus fort et ainsi réussir son objectif : ramener Sasuke ! Le blondinet ronchonna donc pendant quelques instants, disant que ces missions étaient pourries, qu'elle ne servaient à rien et que c'était ces missions là que la vieille devait donner aux autres ninjas, et non à lui. Un cri de douleur retentit alors dans le bureau de l'Hokage. La femme à la force spectaculaire venait de donner un coup sur la tête au pauvre Naruto qui venait de se plaindre. Au même moment, un autre ninja apparut. Naruto le regarda de haut en bas puis serra les dents, se frottant le crâne. Tsunade n'y avait pas été de main morte et l'avait frappé vraiment très fort. L'équipe était maintenant au complet, et les 3 shinobis se mirent en route pour inspecter les alentours du village de Konoha. A chaque endroit, aucune présence ennemie ne se faisait ressentir, aucun danger n'était présent. Naruto et les deux autres continuèrent donc leur route, espionnant le moindre recoin, se concentrant au maximum pour percevoir la moindre aura suspecte. C'est en arrivant à la Vallée de la fin qu'un des ninjas s'arrêta alors, fronçant les sourcils.


« Je sens une présence. Elle est proche... Très proche. Faites bien attention, regardez partout ! »




Aussitôt dit, aussitôt fait. Naruto tenta de se concentrer pour repérer le chakra inconnu, pour pouvoir analyser l'endroit où la personne pouvait bien être, mais il n'y arrivait pas. Il se posait trop de questions. Et si cette aura était celle de Sasuke ? Ou bien, est-ce que la personne qui possédait ce chakra était avec Sasuke ? Beaucoup de questions de ce type défilaient dans la tête du Jinchuuriki qui était impatient, excité de savoir qui était cette personne. Néanmoins, il fallait se montrer prudent. Peut-être était-ce un membre de l'Akatsuki ? Non, ça ne pouvait pas être ça, l'aura était bien trop faible pour que ce soit un membre de l'organisation. C'est alors que, Naruto vit une jeune femme, allongée sur l'une des statues de la Vallée. Il fronça les sourcils et lança alors un kunai en sa direction puis fonça vers elle. Les deux autres ninjas s'étaient rendus compte que le héros avait trouvé l'inconnu et se précipitèrent vers le blondinet...

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________


Oscar du membre le plus mignon *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Lun 12 Aoû - 0:36





« Ne, okotteru ? »



Et voilà. Pas un pour relever le niveau de l’autre… Le blondinet était enfin sorti de la forêt. Seiza avait posé ses yeux dessus avec un sourire amusé, l’ayant aussitôt reconnu. C’était le petit Naruto, le héros des ninjas, celui qui avait sauvé Konoha, celui qui allait tout changer à l’histoire… Seiza s’était levée alors qu’il approchait, toujours un sourire aux lèvres. Elle se souvenait parfaitement des bêtises qu’il avait faites, de tous les pots de peinture qui avaient pu tomber sur la tête d’Iruka, de toutes les fois où les statues des Kage avaient prises de jolies couleurs, de toutes les fois où il s’était mis en compétition avec Sasuke… Deux personnes importantes dans la vie de Seiza, en soi. Et qui allaient bouleverser son futur comme personne d’autre… Sasuke n’avait jamais posé les yeux sur elle. Jamais il ne lui avait adressé un seul mot, jamais il n’avait porté une quelconque attention à Seiza. Quant à Naruto, elle avait bien rigolé de temps en temps de ses bêtises mais ça n’était jamais allé bien loin, le gamin étant trop occupé à essayer d’attirer l’attention sur lui pour voir que quelqu’un, mis à part la jolie et timide Hinata, ne le détestait pas. Maladroite, Seiza n’avait jamais osé approcher le petit blond. On lui avait souvent répété qu’elle était stupide, qu’elle n’avait aucun soupçon d’intelligence, qu’elle était folle et qu’elle ne serait jamais utile en quoi que ce soit pour le village. On lui avait répété qu’elle devait se tenir à l’écart des autres pour ne pas leur faire de mal, pour ne pas les déranger pendant leurs entrainements… Et jamais Seiza n’avait compris un traitre mot de la raison pour laquelle on lui disait ça. Elle se savait « différente », mais elle était loin d’être stupide. Elle savait que ce qu’on lui disait n’avait rien d’aimable et de gentil, que ce n’était en rien amical, mais d’un autre côté elle était trop marginale pour y prendre garde. Du coup elle n’avait jamais souffert de cette solitude et de ce rejet, s’en rendant à peine compte, contrairement à son cousin qui tentait de se faire des amis à tout prix. Seiza avait ses coéquipiers et son sensei, ça lui suffisait amplement comme compagnie. Même si aucun d’eux n’avaient jamais réussi à stabiliser la folie qui grandissait en elle… C’est à ça que Sasuke fut utile. A réduire les bourdonnements constants dans la tête de Seiza… Et c’est là que la jeune femme servait de lien, parmi tant d’autres, entre les deux meilleurs amis. Enfin, tout ça pour dire que Naruto était très mal arrivé. Voyant le kunai arriver sur elle, la jeune femme en tira un rapidement de sa cuisse pour contrer celui du blondinet. Le bout de métal tomba comme une pierre dans la chute d’eau alors que Seiza rangeait lentement le sien contre sa cuisse, sur une ficèle qu’elle avait attachée autour de celle-ci. Une petite moue s’était dessinée sur ses lèvres et ce n’est que lorsqu’elle s’aperçu que les deux autres ninjas s’en mêlaient qu’elle décida de réagir. Posant ses yeux sur les gens qui s’approchaient d’un air dangereux, la jeune femme arrêta de sourire pour exécuter rapidement quelques signes vers les deux intrus. Seiza voulait juste Naruto… Peut-être lui parler ? Peut-être qu’il comprendrait ? Il n’était pas méchant lui après tout…

Fûton – Daitoppa ! S’exclama Seiza en faisant valser d’une rafale de vent uniquement les deux ninjas de trop.

Elle avait volontairement évité Naruto et c’est en quelques petits bonds qu’elle se retrouva plusieurs mètres au-dessus, sur la tête de la statue qui lui servait auparavant de lit. Peu de temps après, on entendit un petit « plouf », signe que les deux ninjas avait enfin touché l’eau. Elle aurait pu les envoyer voler dans un arbre, ou sur le sol, mais l’eau lui avait paru moins brutale que ses deux congénères naturelles. La force de sa bourrasque les avait projetés assez loin pour qu’ils ne risquent pas de toucher les roches en dessous de la cascade mais de sorte à ce que la force de leur atterrissage dans l’eau les assomme un peu lorsqu’ils en sortiraient. En bref, elle n'avait par là aucunement essayé de leur faire du mal mais simplement les éloigner... Attendant que Naruto monte, la jeune femme glissa ses mains dans son dos d’un air totalement innocent, pour que le jeune homme comprenne qu’elle n’était pas vraiment enchantée par un combat.


Naruto… Dit-elle lentement, articulant chaque syllabe de son prénom. Uzumaki… Un sourire amusé apparu sur les lèvres de Seiza alors qu’elle regardait le blondinet avec innocence. Sasuke te manque ? Demanda-t-elle avec une innocence enfantine. Il a dit… S’arrêtant sur le coup, Seiza se souvint des mots que lui avait dit l’Uchiha avant de partir. Surtout ne rien dire à personne. Ne pas en parler… Que personne ne sache où il était parti. La jeune femme reprit donc sa phrase, la modifiant. Il a dit qu’il devait partir, pendant deux jours, et que s’il ne revenait pas à temps, je devais partir. Mais j’ai mal. Ma tête… Elle bourdonne… Elle cri… Elle étouffe… Et puis, changeant totalement de conversation. Pourquoi est-ce que tu as voulu me blesser ? Es-tu devenu comme les autres ? « Ne… Okotteru ? »

« Eh… Es-tu en colère ? » En quelques années, cette phrase était devenue la question fétiche de Seiza. Es-tu en colère ? Pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait jamais compris pourquoi on s’en prenait à elle. Apparemment, les villages n’aimaient pas particulièrement qu’on ait envie de voyager puisque Konoha avait rapidement fait d’elle un déserteur. Des plus jeunes aux plus vieux, Seiza avait eu à faire à une multitude de ninjas qui avaient tenté tant bien que mal de la ramener. Ils sont tous morts dans des souffrances abominables. Pas par méchanceté venant de la jolie rousse mais par simple folie… Par simple défense… Elle qui n’avait rien demandé à personne, qui voulait juste découvrir le monde et arrêter de subir les rapports accablants de ses médecins sur sa santé, qui aurait donné n’importe quoi pour qu’on arrête de la droguer avec des calmants plus forts les uns que les autres, qui voulait simplement pouvoir mettre un pied en dehors de l’hôpital sans qu’on ne soit là à la surveiller constamment. Alors pourquoi cette question à Naruto ? Eh bien, es-tu en colère ? Pour m’avoir attaquée ? Pour t’avoir pris Sasuke ? Pour être partie du village ? Pourquoi avoir voulu envoyer ce fichu bout de métal tranchant sur elle alors qu’elle se reposait et qu’elle laissait ses pensées gommer ses bourdonnements dans un rare moment de tranquillité que sa tête voulait bien lui accorder ? Non… Non, Naruto ne lui ferait aucun mal. Pas si il voyait qu’elle restait calme. D’un autre côté, il ne la laisserait pas non plus partir si mamie Tsunade lui avait ordonné de la ramener. Alors que pouvait faire notre petite Uzumaki dans une situation pareille ? Elle avait décidé ne faire aucun mal au petit Naruto mais elle se savait obligée d’essayer au moins de l’assommer. Il ne la laisserait pas sans ça. Le problème… C’était qu’elle ne savait pas jusqu’où lui, il irait. Et elle ne voulait pas faire de mal à ce petit blond au grand cœur qui l’avait tant amusé lorsqu’ils étaient enfants. Le fixant de ses grands yeux bleus sages, la jeune femme gardait ses mains innocemment croisés dans son dos, comme une gosse fragile et qui savait qu’elle allait se faire engueuler pour une bêtise. C’est donc avec l’air fragile d’une poupée de cire que Seiza pencha légèrement la tête sur le côté.

Sasuke ne voudrait pas que tu me fasses de mal… Rajouta-t-elle en souriant simplement, comme si elle annonçait quelque chose de tout à fait normal, totalement inconsciente qu'aux yeux des autres il soit impossible que Sasuke se soit attaché à quelqu'un, encore plus à une femme, et encore plus à un degré aussi élevé de sentiments.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice ✿ Jinchuuriki de Kyubi & Genin de Konoha. (Rang S)


Messages : 314
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : A Konoha !

Carte Shinobi
Ryos: 260
Age: 16 ans
Expérience:
510/2000  (510/2000)


MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Mer 14 Aoû - 13:38





« Ne, okotteru ?  »


Icarus

Le combat venait de commencer dans le décor magnifique qu'offrait la Vallée de la fin. Naruto venait de lancer son kunai sur l'inconnue qui sortit un autre kunai et contra celui du blondinet qui tomba au sol, dans un bruit sourd. Les sourcils froncés, le blondinet regardait la rousse avec une sorte d'agressivité. D'un coup, au moment ou Naruto commença à faire des mudras, la jeune femme fit une technique Fuuton vers les deux shinobis de Konoha qui accompagnait le Genin de rang S :


« Fuuton – Daitoppa ! »



Une bourrasque énorme se forma et emporta les deux coéquipiers du Jinchuuriki qui ne put rien faire. Il cria leur nom, voulant les secourir, mais il ne pouvait pas. Devant lui se trouvait une inconnue, qui pouvait être un danger pour Konoha. Il fallait qu'il l'a capture, il fallait la ramener au village pour peut-être récolter des informations qui seraient utiles pour l'Hokage. L'adversaire du blondinet fit alors quelques bonds et se retrouva sur la tête d'une des statues de la Vallée de la Fin. Il n'en avait jamais entendu parler, et pourtant, cette jeune femme qui se trouvait devant lui allait causer bien des bouleversements en ce jour ensoleillé. Naruto plongea son regard dans celui de la rousse, voyant alors qu'elle avait l'air de ne pas vouloir lui faire de mal, juste lui parler, seul à seul, sans ses compagnons pour les gêner. Néanmoins, derrière cette facette innocente et aux bonnes intentions, le jeune blondinet se méfiait énormément. Les apparences sont parfois trompeuses comme dit le proverbe, et cette femme lui semblait assez bizarre... C'est alors que lorsque Naruto allait de nouveau attaquer, il se stoppa directement lorsque la rousse aux yeux bleus profonds prononça doucement, de manière lente , son prénom, articulant pour bien prononcer les syllabes de son nom.


« Naruto... Uzumaki... » dit-elle avec un sourire amusé se formant sur son visage. Elle continua ensuite avec un ton innocent : « Sasuke te manque ?... Il a dit... ». Elle marqua une courte et continua son récit, sous les yeux étonnés de Naruto qui avait du mal à y croire. « Il a dit qu'il devait partir, pendant deux jours, et que s'il ne revenait pas à temps, je devais partir. Mais j'ai mal. Ma tête... Elle bourdonne... Elle crie... Elle étouffe... Pourquoi est-ce que tu as voulu me blesser ? Es-tu devenu comme les autres ? Ne... Okotteru ? »



Naruto resta bouche-bée. Il n'en revenait pas. Ses yeux étaient écarquillés, comme s'il venait de voir le Diable en personne devant lui. Sasuke... Elle le connaissait sûrement ! Il voulait savoir où il se trouvait ! Son meilleur ami, il avait enfin trouvé une piste sûre qui pourrait l'amener à lui. Le cœur du héros battait à mille à l'heure. L'excitation, la joie mais aussi l'intrigue l'envahissait. Tellement de questions défilaient d'un coup dans sa tête. Il venait de tomber sur une grosse prise. Une prise très précieuse qu'il ne fallait surtout pas perdre. Naruto tenait Sasuke du bout des doigts ! S'il ramenait cette fille au village, il pourrait en savoir plus sur son meilleur ami, sur ses intentions... Alors qu'il allait répondre aux paroles de la partenaire du Uchiha, la jeune femme le coupa encore une fois et prononça, en mettant au passage ses bras derrière son dos, le regard toujours innocent.


« Sasuke ne voudrait que tu me fasses de mal... »


Un choc frappa Naruto. Ce que venait de dire la fille était complètement impossible. Tout le monde, même la plus bête des personnes saurait que Sasuke n'est pas du genre à s'attacher aux gens, et encore moins à une femme, et qui de plus, ressentirait un sentiment plus élevé. Le blondinet savait pertinemment que la rousse se faisait manipuler par l'Uchiha. Un pincement au cœur percuta l'hôte du démon Renard. Son meilleur ami sombrait de plus en plus dans l'obscurité. Les ténèbres l'attiraient de plus en plus et bientôt plus aucune lumière ne l'éclairerait. Pourtant, le blondinet refusait d'imaginer cette situation là. Lui, il était là. Là pour l'aider, pour le remettre dans le droit chemin, pour écarter toute présence néfaste autour de lui. Pour ne laisser que la lumière l'entourer. Malheureusement, ça n'allait pas être tâche facile. Les ténèbres avaient déjà pris beaucoup de place dans son esprit et cela allait être difficile de s'en débarrasser. Pourtant, le jeune Uzumaki entendait bien le délivrer de ses chaînes. Il serra les poings et répondit :


« Sasuke me manque énormément, mais je compte bien le ramener à Konoha ! Je vais le délivrer de ses chaînes ! Le délivrer des ténèbres qui le retiennent prisonnier et par la même occasion, retirer toute la haine qui se trouve en lui ! Dit-il avec détermination. Et toi, tu vas pouvoir nous être utile...»


Après ses paroles prononcées, Naruto fit des mudras assez rapidement et invoqua plusieurs clones. Les sosies du blondinet foncèrent sur la jeune femme, pendant qu'un autre restait auprès du Jinchuuriki de Kyubi. Il malaxa du chakra dans la main de Naruto, formant petit à petit un orbe de Chakra. Le blondinet commençait déjà assez fort mais il ne voulait pas perdre de temps cette fois-ci. Il avait tellement de questions à poser à la jeune fille qui accompagnait l'Uchiha. L'orbe tourbillonnant en place, le Jinchuuriki fit disparaître ses clones et apparut au dessus de la rousse. Les sourcils froncés, la main en avant portant sa technique, il fonça sur son ennemi et cria « Rasengan ! ». Il pensa alors toucher sa cible. Un énorme nuage de fumée plongea les deux ninjas dans un brouillard où l'on pouvait à peine voir ce qui se passait autour de nous. Un Kunai à la main, le blondinet regarda de tout les côtés, se concentrant sur le chakra de la jeune femme pour essayer de la repérer...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________


Oscar du membre le plus mignon *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Ven 16 Aoû - 17:58





« Ne, okotteru ? »



Alors c’était inévitable… Lui aussi était devenu comme les autres. Ou du moins non, il n’a jamais été quelqu’un de très réfléchi, et c’est ce qui a toujours fait son charme. Par contre il savait toujours voir ce qu’il y avait au fin fond du cœur des gens et c’est ce petit plus qui lui manqua cette fois-ci. Il avait écouté tout ce qu’avait dit Seiza, sans un mot, mais ses émotions étaient remontées en lui pour exploser comme sous l’influence d’une étincelle sur une trainée de poudre. La jeune Uzumaki avait essayé de parler, elle voulait à tout prix éviter le combat, elle était folle mais elle savait qu’elle était beaucoup plus utile en tant que soutien qu’en tant qu’attaquante. Mais elle n’avait pas le choix… Elle ne le suivrait pas de son plein gré et il ne la laisserait pas partir. Il ne restait donc plus pour Seiza qu’à prier pour que Sasuke soit revenu et se soit expliqué avec son gros serpent, pour finalement venir rapidement la rejoindre. Cette idée relevait pratiquement du rêve… Mais tant pis. C’était une autre facette bien utile de la folie de la demoiselle. Pouvoir espérer jusqu’au bout que des miracles se produisent… Voyant que le blondinet avait terminé de parler, Seiza se remit à sourire légèrement et ouvrit la bouche pour parler, mais elle n’eut le temps de rien dire du tout. Le blondinet avait commencé à exécuter quelques signes et plusieurs clones apparurent pour se ruer sur Seiza. La jeune femme ne se fit pas prier pour faire un bond en arrière et créer à son tour quelques signes. Un clone d’elle-même apparu, alors que Naruto ne la regardait pas, trop concentré à fabriquer son orbe bleue. Quelques secondes après, les clones avaient disparu et Naruto se retrouvait au-dessus de la vrai Seiza… Qui fut brutalement poussée par son clone par-dessus la cascade, se prenant le rasengan à sa place. Après être partie en fumée, aveuglant quelques secondes Naruto, la terre commença à trembler légèrement sous ses pieds.

Tout se passa en quelques secondes à peine… Le bord de la falaise commençait à s’écrouler alors que Seiza tournait légèrement sur elle-même pendant sa chute pour se retrouver droite, bras en avant, et atterrir dans l’eau sans trop se faire mal. Les quelques roches qui avaient cédé plus haut, plus lourdes que la jeune femme, firent un vacarme assourdissant en arrivant en bas. Plus un bruit, seul le chant de l’eau qui continuait à chuter dans la petite rivière qui la suivait cassait le suspens avec un malin plaisir. Les roches qui avaient remontées un peu le niveau de l’eau dans la rivière mais qui se faisaient emporter par la force du courant auraient pu écraser un homme dans la force de l’âge, alors la petite Seiza, frêle et fragile… Il n’en faudrait pas beaucoup pour la tuer, écraser son petit corps meurtrit et la bloquer sous l’eau. Quelques secondes passèrent, laissant croire à une possible fatalité de sa chute, quand soudain l’eau s’écarta brusquement sous une rafale de vent de grande ampleur. La jeune femme sortie alors de l’eau, prenant une grande inspiration, puis nagea rapidement contre le bord alors que sa technique se relâchait d’un coup, laissant le courant reprendre son droit. Dans un dernier effort elle se hissa sur le bord, toussant un peu pour cracher de l’eau. Elle était trempée, de la tête aux pieds, et les roches avaient effectivement blessé son corps fragile, lui ayant laissé quelques coupures et autres ecchymoses. La jeune femme passa une main dans ses cheveux, les repoussant en arrière, et tourna la tête vers Naruto qui était resté en haut et qui, visiblement, ne s’était pas encore débarrassé du nuage de fumée. Ramenant sa main vers elle, elle put voir une grosse marque d’un liquide rouge sur sa main. Lentement, elle posa le bout de ses doigts sur sa tempe droite et grimaça. Elle regarda alors de nouveau sa main puis un sourire s’installa lentement sur ses lèvres. Elle se mit à rire doucement et le laissa finalement devenir un éclat sonore. Les deux ninjas de tout à l’heure, qui étaient ressortis de l’eau et qui  avaient regardé la scène sans trop bouger, se regardèrent alors tour à tour avant de s’approcher lentement de la jeune femme, armes aux poings. L’un d’eux portait un katana alors que l’autre se contentait d’un vulgaire kunai. Mais en vue des blessures de la jeune femme, ça semblait être du gâteau… Pas sûr.

Un premier coup de kunai effleura la joue de la demoiselle qui l’évita d’un mouvement sur le côté. Son pied partit alors frapper le poignet qui avait tenté de la blesser pour en désarmer la main qui tenait l’arme, la faisant voler dans le courant. Elle recula de quelques pas, en se remettant à rire sous la tête dépitée du ninja qui recula alors également, dans l’idée de laisser la place à son ami. Seiza ne lui en laissa pas le temps… Alors que la deuxième se rapprocha en levant haut son katana pour tenter de la découper en deux, pure connerie puisqu’elle était censée être prise vivante, la jeune femme s’élança en l’air, atterrissant sur les épaules du bretteur pour se propulser derrière le second. Tirant son kunai de sa cuisse, Seiza se releva et, sans se retourner, cala un gros coup du bout du manche de kunai derrière la nuque du type qui s’effondra, assommé. La jeune femme se retourna alors et eut juste le temps de faire un pas en arrière pour attraper entre ses deux paumes la lame qui essaya une nouvelle fois de la couper en deux. Les dents serrées, du sang s’échappant de ses mains pour couler le long de la lame et venir souiller l’herbe à ses pieds, Seiza se forçait à ne pas lâcher prise, la lame étant toujours au-dessus de sa tête comme l’épée de Damoclès. La jeune femme se força alors à avancer, coupant un peu plus profondément ses paumes puisqu’elle ne lâchait pas la lame, jusqu’à arriver à une assez bonne distance pour appuyer son pied sur le ventre du ninja et le repousser brutalement. Le fil de la lame tranche une fois de plus ses mains, faisant reculer la jeune femme qui laissa glisser une larme sur sa joue. Elle ne riait plus du tout là. Regardant ses mains un instant et l’homme qui toussait par terre, mettant du temps à se relever, elle en profita pour se laisser un instant de réflexion. Ses yeux se posèrent de nouveau sur le haut de la falaise, s’apercevant alors que dans quelques secondes il n’y aurait plus aucune parcelle de fumée pour lui donner du temps. Elle reposa alors rapidement son regard sur le type qui commençait seulement à se relever. Tant pis pour le fairplay, elle ne pouvait plus attendre. Elle attendit que le ninja soit à moitié relevé pour se placer sur le côté et lui renvoyer un Fûton – Daitoppa dans la tronche et qu’il se mange un arbre plus loin. Il retombe alors, assommé aussi sur le coup. Enfin débarrasser des deux larbins, Seiza put se tourner vers la falaise et voir que la fumée s’était totalement dissipée.

Lentement, elle défit le bandage qui couvrait son tatouage et le laissa tomber au sol. Ca faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu à utiliser cette technique… D’un autre côté, ça faisait bien longtemps qu’elle n’avait eu à faire un vrai combat. Révélant les nombreux tatouages qui couvraient sa peau de son poignet jusqu’à son épaule, la jeune femme composa quelques signes en prononça « Tato~ūhīringu ». Relâchant ses signes, la jeune femme reposa ses yeux sur Naruto. La peau de la jolie rousse se refermait rapidement, les bleus sur sa peau disparaissaient et les coupures s’évaporaient sans laisser une seule cicatrice. Le blondinet étant enfin descendu de son perchoir, Seiza prit alors la parole avant qu’il ne l’attaque de nouveau. Elle était on ne peut plus sérieuse, pour une fois, ses mots n’étaient plus hésitants, son regard était dur et aucun sourire ne venait éclairer son visage.


Et si les chaînes dont tu parles, c’étaient celles que vous imposent Konoha ? Et si la lumière que tu aimes tant citer, elle ne venait pas de toi ? Crois-tu vraiment que tu pourras changer qui que ce soit ? Que voudrais-tu, Naruto ? Qu’il revienne sagement pour te faire plaisir et qu’il soit malheureux toute sa vie parce qu’il n’aurait pas pu retirer cette boule de haine et d’amertume qui le hante depuis le massacre de sa famille ? Tu n’as pas connu la tienne, tu ne peux pas savoir ce que c’est que de la perdre. Ta douleur est aussi grande que la sienne, sauf que toi tu ressens un manque. Ne comprends donc tu pas sa douleur ? Ce que tu ressens pour lui à longueur de temps et l’acharnement que tu mets à le retrouver, tout ça c’est équivalent à la déchirure qu’il a en lui et qui le pousse à essayer de se venger. Tu voudrais qu’il abandonne l’idée de soigner la blessure qui noircit son cœur mais tu as exactement la même que lui et tu l’imite en voulant le forcer à revenir à Konoha. Dis-moi Naruto… Que crois-tu que l’administration fera de Sasuke quand il sera de retour à Konoha ? Que crois-tu qu’ils vont faire au plus grand criminel internationalement recherché quand il sera entre leurs mains ? Penses-tu vraiment que tu peux faire quelque chose pour lui ? Et si sa lumière était autre part ? Si, pour une fois, tu n’étais pas le héros de cette histoire ? Et si vos destins étaient liés mais pas mêlés ? Naruto… Et si ton acharnement ne faisait que le pousser un peu plus vers les ténèbres ? Tu ne peux pas tout contrôler et encore moins la vie des autres.

Ayant terminé de dire ce qu’elle avait à dire, Seiza se baissa lentement pour ramasser ses bandages et les plier sur eux même. Elle les glissa lentement dans ses cheveux pour s’en servir de ruban et attacher sa chevelure rousse, - son médaillon gravé d’un « U » sortant alors quelques secondes de sa robe pour s’y camoufler de nouveau quelques secondes après - histoire de ne pas être gênée, puisqu’ils étaient toujours trempés et risquaient de lui coller au visage. Finalement, elle rabaissa ses bras et pencha légèrement sa tête sur le côté, se remettant à sourire, reprenant son air naturel. Son visage respirait la douceur et la gentillesse, mais la folie imprégnait son regard comme la haine imprégnait celui de Sasuke.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice ✿ Jinchuuriki de Kyubi & Genin de Konoha. (Rang S)


Messages : 314
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : A Konoha !

Carte Shinobi
Ryos: 260
Age: 16 ans
Expérience:
510/2000  (510/2000)


MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Mar 20 Aoû - 16:52





« Ne, okotteru ? »


Naruto était toujours plongé dans le nuage de fumée. Kunaï à la main, les sens aux aguets, guettant le moindre bruit qui pourrait se faire entendre. Le blondinet repensa à son attaque. Il était sûr d'avoir touché son ennemi, et pourtant, un doute se présenta. Sous la puissance de l'orbe tourbillonnant qu'avait effectué le Genin de rang S, les roches qui représentaient l'une des deux effigies légendaires avaient cédées, et de nombreuses roches étaient tombées à l'eau, faisant un bruit sourd. Naruto avait eu le temps de reculer peu après l'effondrement, et se demandait maintenant où était passé la jeune femme qui avait un lien avec Sasuke. Il ne fallait pas qu'il la laisse s'enfuir. Il fallait absolument que le Jinchuuriki de Kyubi l'attrape... Les yeux bleus du jeune homme clignèrent alors plusieurs fois. La fumée commençait à se dissiper peu à peu, et le paysage quelque peu détruit était de nouveau visible. La statue sur laquelle Naruto avait fait sa technique était beaucoup moins prestigieuse que lorsqu'ils n'avaient pas commencé le combat...  Un rire se fit alors entendre. Des bruits de lames qui s'entrechoquaient chatouillèrent ensuite les oreilles du blondinet qui baissa les yeux vers le bord de la falaise, près de la cascade, et vit alors la jeune femme face à ses compagnons. Les gestes de son adversaire étaient agiles, précis. Au combat au corps à corps, elle devait être assez forte. Ses compagnons se battaient quant à eux avec des gestes puissants mais pas assez rapide. Naruto, qui voulut les aider,  sauta de son perchoir, le vent lui fouettant le visage, balayant ses vêtements sales et abîmés. Ses pieds touchèrent enfin le sol, mais il était trop tard maintenant. Ses coéquipiers s'étaient faits assommés par la partenaire de Sasuke qui n'avait pas eu besoin de faire beaucoup d'efforts pour les mettre à terre. Les sourcils froncés, les poings serrés, Naruto se tenait à la rive opposé de celle de son ennemi. Un silence se posa alors entre les deux. Seuls le bruit de l'eau qui dégringolait le long de la falaise se faisait entendre. Mais, comme beaucoup de gens le savent, le blondinet ne fut pas patient et s'apprêta à repasser à l'action. Néanmoins, il supprima l'idée d'attaquer lorsque la jeune rousse commença à enlever délicatement des bandelettes qui cachaient pratiquement la totalité de ses bras. Le combat allait enfin prendre un tournant intéressant. Du moins, c'est ce que pensait notre jeune Uzumaki. Son adversaire fit alors quelques signes et prononça, en posant ses yeux sur le blondinet :



« Tato, uhiringu »





Les yeux bleus océan de Naruto s'écarquillèrent. Il n'en croyait pas ses yeux. Les blessures qu'il lui avait infligé commençaient à se refermer petit à petit, comme si rien ne s'était passé. De son côté, le blondinet était dans un état pitoyable. Ses vêtements étaient déchirés, en lambeaux, son visage était couvert de poussière. Le Jinchuuriki serra les dents, de colère. La jeune femme qui se tenait à quelques mètres à peu près de lui, prit alors la parole. Son visage ne représentait plus rien de gentil, de doux. Il affichait une facette on ne peut plus sérieuse. Le combat allait véritablement pouvoir commencer.



« Et si les chaînes dont tu parles, c'étaient celles que vous imposent Konoha ? Et si la lumière que tu aimes tant citer, elle ne venait pas de toi ? Crois-tu vraiment que tu pourras changer qui que ce soit ? Que voudrais-tu, Naruto ? Qu'il revienne sagement pour te faire plaisir et qu'il soit malheureux toute sa vie parce qu'il n'aurait pas pu retirer cette boule de haine et d'amertume qui le hante depuis le massacre de sa famille ? Tu n'as pas connu la tienne, tu ne peux pas savoir ce que c'est que de la perdre. Ta douleur est aussi grande que la sienne, sauf que toi tu ressens un manque. Ne comprends donc tu pas sa douleur ? Ce que tu ressens pour lui à longueur de temps et l'acharnement que tu mets à le retrouver, tout ça c'est équivalent à la déchirure qu'il a en lui et qui le pousse à essayer de se venger. Tu voudrais qu'il abandonne l'idée de soigner la blessure qui noircit son cœur mais tu as exactement la même que lui et tu l'imite en voulant le forcer à revenir à Konoha. Dis-moi Naruto... Que crois-tu que l'administration fera de Sasuke quand il sera de retour à Konoha ? Que crois-tu qu'ils vont faire au plus grand criminel internationalement recherché quand il sera entre leurs mains ? Penses-tu vraiment que tu peux faire quelque chose pour lui ? Et si la lumière était autre part ? Si, pour une fois, tu n'étais pas le héros de cette histoire ? Et si vos destins étaient liés mais pas mêlés ? Naruto... Et si ton acharnement ne faisait que le pousser un peu plus vers les ténèbres ?  Tu ne peux pas tout contrôler et encore moins la vie des autres. »

Les paroles que venait de prononcer son adversaire frappèrent Naruto de plein fouet. Elle n'avait pas tout à fait tord. C'est vrai. Si Sasuke reviendrait à Konoha, l'administration ne l'accueillerait sûrement pas les bras grands ouverts. Ils ne lui ferait pas de cadeau. Néanmoins, Naruto savait qu'elle avait tord sur certains points. Certes, il ne pourrait pas faire grand-chose pour Sasuke s'il reviendrait au village et qu'il serait pris par l'administration de Konoha, même si le blondinet était reconnu pour ses exploits. Mais, les paroles que venait de prononcer la partenaire n'allait pourtant pas le décourager. Ah ça, non. Naruto était têtu, mais aussi très déterminé. Même s'il ne reviendrait peut-être pas au village des feuilles, le Jinchuuriki voulait quand même délivrer son ami de cette haine qui le recouvrait. Naruto afficha alors un sourire sur son visage sali par la poussière. Il mit son pouce en l'air et le mit en direction de son torse. Sur un ton plus que déterminé, il prononça :


« Tu as raison sur certains points, mais tu as aussi tord. Même si Sasuke ne revient pas à Konoha, je ferais en sorte de lui retirer toute la haine qui le ronge de l'intérieur. Je le considère comme un ami, un frère. Je suis celui qui le ramènera à la raison, et je suis prêt à tout pour y arriver ! La lumière que j'ai cité tout à l'heure, c'est moi ! Je suis son ami, je vais l'aider à remonter ! Je n'suis peut-être pas le héros de cette histoire, cette fois-ci, mais je suis assez proche de Sasuke pour pouvoir faire quelque chose pour lui ! Je sais la douleur qu'il ressent, même si la mienne n'est pas la même que la sienne. Mais la vengeance ne le mènera à rien, s'enfoncer encore plus dans les ténèbres ne lui apportera rien de plus ! Dattebayo !»


Après ces paroles prononcées, Naruto fonça sur la jeune fille, son kunaï toujours dans sa main. Il ne devait pas la tuer et n'allait pas user de son chakra pour la vaincre. Il allait la ramener à Konoha, sans qu'elle ne soit trop sonnée. Un combat au corps à corps allait donc se produire et le blondinet entendait bien la combattre le plus vite possible. Ses compagnons étaient inconscients et blessés assez gravement. De plus, lui était Jinchuuriki et se retrouvait maintenant seul dans les alentours de Konoha. Les ennemis qui convoitaient Kyubi pourraient très bien débarquer à tout instant. Le jeune Uzumaki n'avait donc pas de temps à perdre pour ce combat là... Après avoir foncé sur son adversaire, Naruto tenta de lui donner un coup de kunaï dans le ventre, histoire de l'affaiblir déjà assez. Dans le combat qui venait de commencer, le blondinet devrait à tout prix éviter que la rousse ne réutilise encore une fois sa technique de guérison. Cela risquerait d'être problématique pour le Genin de rang S qui commençait à sentir ses membres s'engourdir. Néanmoins, il avait une grande quantité de chakra qui pourrait lui être bien utile en cas de secours si la situation commencerait à devenir urgente...

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________


Oscar du membre le plus mignon *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Sam 24 Aoû - 14:25





« Ne, okotteru ? »



Quel esprit ouvert et courageux… Quelle détermination et quel courage. Seiza était admirative face aux paroles du petit blond qui lui faisait face. Elle s’était douté que ce qu’elle avait dit plus haut ne lui aurait pas fait plaisir, mais à ce point… Alors qu’il venait de s’arrêter de parler, un nouveau sourire éclaira le visage de la jolie rousse qui pencha un peu sa tête sur le côté. Etait-ce une chance pour Sasuke que d’avoir un ami aussi protecteur, ou était-ce plutôt un fardeau ? Elle enviait le jeune Uchiha d’avoir quelqu’un auprès de lui constamment, qui se fatiguait et s’entêtait tous les jours pour essayer de récupérer son âme, et d’un autre côté elle estimait qu’elle ne supporterait pas ça deux minutes. La jeune femme avait toujours eu l’habitude de faire ce qu’elle voulait quand elle le voulait et comme elle le voulait, alors avoir quelqu’un sur le dos qui est toujours là à essayer de te mettre des bâtons dans les roues… Non. Elle n’arrivait pas à départager ses pensées sur ce que ça pouvait réellement donner comme impression. Elle devrait penser à demander à Sasuke un jour ! D’un autre côté, c’est bien d’avoir quelqu’un près de vous pour vous empêcher de faire des bêtises. Quelqu’un là pour vous sermonner, vous conseiller, vous parler et vous faire comprendre vos erreurs sans trop vous brusquer mais en restant ferme et clair en même temps. Quelqu’un… Pour s’occuper de vous.

Les yeux de Seiza étaient légèrement brouillés par ses pensées, si bien que lorsque le blondinet attaqua, la rousse ne s’en rendit compte que trop tard. Il était rapide en plus… Elle fût prise, par reflexe, d’un mouvement de recule mais son pied heurta une pierre un peu épaisse derrière elle, si bien qu’elle perdit l’équilibre et se ramassa sur le dos… Ce qui sauva son ventre. Toujours dans un mouvement de reflexe, alors qu’elle venait de se ramasser sur le dos, Seiza frappa un coup de pied dans le poignet de Naruto pour faire valser son kunai, avant de se relever maladroitement en le poussant avec tout autant de précision pourrie. Reculant vivement, elle restait choquée de la violence de l’attaque. Elle avait failli se faire planter… Il avait voulu la blesser, lui faire du mal. Pourquoi ? Que lui avait-elle fait ? Il était jaloux parce qu’elle était avec Sasuke c’est ça ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?! La jeune femme se prit la tête entre les mains en se mettant à crier. Les bourdonnements de sa tête étaient puissants, sa folie lui hurlait de ne pas se laisser faire, Naruto ou pas, il venait d’essayer de la planter, elle ne pouvait pas rester bloquée là !


Pourquoi… ?! Pourquoi tu fais ça ?! Hurla-t-elle. Pourquoi tu fais comme les autres ?! Qu’est-ce que je t’ai fait, qu’est-ce que je t’ai fait, qu’est-ce que je t’ai fait ?! S’entêta-t-elle à demander.

Dans un mouvement de rage, la jeune femme attrapa le katana lâché par un des compagnons de Naruto pour l’attaque avec vivacité et colère. Elle tranchait un peu au hasard pour le moment, essayant simplement de le toucher, puis recula finalement. Un nouveau rire s’échappait de ses lèvres, nerveux, triste, douloureux. La jeune femme glissa une main dans ses cheveux, laissant alors retomber sa capuche dans son dos, pour les repousser en arrière et ne pas être gênée. Son rire continuait de résonner dans la vallée de la fin, comme un écho menaçant et empreint de tristesse. La jeune femme basculait légèrement d’une jambe à l’autre, donnant l’impression de tanguer alors qu’elle vint mordre l’ongle de son pouce, faisant claquer sa dent contre la dure kératine. La vallée de la fin… Quel joli endroit pour s’endormir à tout jamais. Peut-être pourrait-elle rêver indéfiniment ? Accompagnée de ses oiseaux, dans son île, dans ses ruines… Joyeuse et presque inconsciente de ce qui l’attendait, la jeune femme tendit son bras sur le côté, avant de foncer sur Naruto pour l’attaquer de nouveau. Plus rien ne traversait son esprit à part les bourdonnements de folie qui s’accentuaient comme à chaque fois qu’elle menait un combat et qu’elle savait qu’il y aurait du sang. Elle… N’avait jamais utilisé un katana. Elle ne savait pas utiliser ce truc et d’ailleurs les armes blanches lui étaient presque inconnues. Alors elle se laissait aller, comme à son habitude, pour frapper là où ça devait faire le plus mal, esquivant les coups les plus « faibles », contrant les plus calculés, encaissant les mieux calculés avec douleur mais entêtement. Elle ne lâcherait pas… Elle ne laisserait pas tomber. Elle ne voyait plus rien, elle ne calculait plus rien, tout ce qu’elle savait c’est qu’on lui voulait du mal. Le fait que Naruto fasse tout pour ne pas la tuer ? Elle ne l’avait pas vu, trop embrouillée pour réfléchir à quoi que ce soit. Enfin, si. Elle réfléchissait juste à la meilleure façon de faire des effusions de sang. Mais c’était involontaire, presque incontrôlé… Elle était prise de colère et de douleur, sa folie rembourrait tout ça avec véhémence, jamais elle n’aurait fait sciemment du mal à Naruto si elle ne s’était pas laissée emporter par toutes ces émotions. Si Sasuke n’arrivait pas rapidement, elle allait y laisser sa peau. Ou sa liberté...

Pourquoi t'occuper de la haine de Sasuke quand tu ne sais même pas gérer la tienne ?!

Et si la rage de Kyuubi empiétait trop sur celle de Naruto ? Et si celui-ci n'arrivait pas à se poser les limites qu'il voulait imposer à Sasuke ? Le regard bleu de Seiza se posait de temps en temps sur Naruto, trahissant sa peine et la douleur qui torturait son cœur. Autant elle n'avait rien contre des combats avec des adversaires au mœurs légères et aux intentions mauvaise, autant ça la blessait de devoir se battre contre ce jeune homme brillant de vitalité et de gentillesse. Elle ne voulait pas combattre. Elle ne voulait pas non plus mourir. Et elle voulait encore moins finir au fond d'une cellule...

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
Membre ✿ Non-Validé.


Messages : 36
Date d'inscription : 13/10/2013

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: Indiquer l'âge de votre personnages
Expérience:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   Lun 11 Nov - 16:31


Correction RP


> Uzumaki Naruto <

    Positif


    - Une belle mise en page
    - Très peu de fautes
    - Vocabulaire riche
    - Bonne maîtrise du personnage


    Négatif


    - Quelques phrases saccadées & répétitions mais rien de bien grave.

    Bonus échelon 1


    Récompense


      Nombre de mots : 3468
      Gain de mission : //
      Calcul : 3468/40 = 86.7*1,1 = 95.37 = 95

      Expérience gagnée : 95 XP
      Ryos gagnés : //




Correction RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Ne, okotteru ? » ~ Naruto   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Ne, okotteru ? » ~ Naruto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Debat Naruto - Dragon ball
» Rpg Naruto!
» Naruto Saidou Yurai
» C'est Naruko , La forme Hentaï de Naruto
» [Projet] Naruto-Dk2-Jdr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Feu :: Vallée de la fin
-