AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kumo. (Rang C)


Messages : 142
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 23
Localisation : Sur un toit, a l'ombre ~

Carte Shinobi
Ryos: 350
Age: 19 ans ~
Expérience:
733/1250  (733/1250)


MessageSujet: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Mar 30 Juil - 20:45

Shiina avait sa tête des mauvais jours, non qu'elle soit vraiment de mauvaise humeur pourtant... Pourquoi j'ai accepté ca?! Parce qu'elle n'avait pas eu le choix, on lui avait confié une mission, une mission toute simple a première vue : Il suffisait d'accompagner a bon bord deux villageois de Kumo et les mettre entre de bonnes mains à un ninja de Kiri. Ca aurait été simple si le voyage aurait été... sur la terre ferme... Mais non! Ils avaient décidé de partir en balade d'amoureux sur l'eau... Oui en plus ces clients étaient un jeune couple et Shiina par respect a leur vie privée de couple c'était instauré la règle suivante : Ne pas les regarder quand ils s'embrassaient. Mais comment pouvait elle faire correctement son travail, les protéger, si elle ne pouvait pas avoir un oeil sur eux?

Elle se mit à soupirer une énième fois, se maudissant d'avoir accepté cette mission à problème... A problème oui, car plus elle arrivait vers Kiri, plus l'eau devenait... inquiétante. Elle devait bien avouer que faire le voyage sur un bout de bois flottant de la rassurait pas du tout. Comme s' ils ne pouvaient pas louer un vrai bateau! Un qui bougerait à peine sur les vagues, mais non, ce n'était pas risqué et donc pas romantique... Elle se mit à avoir de la compassion pour son "collègue" de Kiri, il ou elle allait avoir du boulot avec ces deux là...

Une fois que les îles de Kiri étaient en vue, elle retrouva un petit sourire, c'était presque fini, elle les déposerait et elle se dépêcherait de rentrer à Kumo à la vitesse de l'éclair pour se remettre de cette expérience aquatique traumatisante... Plus jamais elle ne remonterait sur... ce genre de chose flottante... Elle était une fille du ciel, par de l'eau c'était clair. Enfin nager ne lui posait aucun problème, mais ce bateau l'a rendait réellement nerveuse. On aurait dit qu'il était sur le point de couler...

- Nous sommes presque arrivés.

Le jeune couple se détacha du regard pour regarder avec un petit sourire les îles de Kiri, effectivement l'endroit était pas mal, malgré quelques nuages inquiétants. Shiina dirigea le bateau vers le quai, où un jeune garçon était posé tranquillement, elle aperçu le signe de kiri sur lui et elle sourit : elle allait pouvoir se débarrasser de ces deux bisounours plus tôt que prévu!

- Je crois que justement voilà votre homme pour veiller sur vous à Kiri...

- Un homme?! Il en est hors de question! S' il monte à bord vous rester jusque la fin du voyage!

Elle regarda le client en colère avec de grands yeux surpris! Il lui faisait quoi celui là? Une crise de jalousie? Avait il bien regardé le jeune homme ou quoi? C'était un gamin! Elle grimaça et attacha le bateau à quai avant de sauter sur le sol, à côté du jeune homme. Finalement elle se demanda si c'était bien lui qui était chargé du reste de la mission, autant lui poser la question.

- Bonjour! Je suis une chuunin de Kumo, es-tu la personne chargé de poursuivre la mission sur les eaux de Kiri avec deux personnes?

Elle eu du mal à savoir si elle devait espérer que c'était lui ou non. Pour lui, elle espéra qu'il allait répondre par la négative, vu la réaction de l'homme, ce n'allait pas être une mission de tout repos...

_________________

Chuunin de Kumo pour vous servir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Jeu 1 Aoû - 16:03

Mission de rang C :
 
AU GRÉ DES FLOTS
x  PV : Deamon Shiina  x

♫ Love is blind ♫



Pitoyable ! Vraiment pitoyable ! Voilà comment je qualifiais l’embarcation qui se tenait devant mes yeux, amarré paisiblement. Je venais de parcourir quelques petites heures à pieds, mais n’étais absolument pas fatigué. La Mizukage, que j’étais allé voir le plus poliment possible, m’avait confié une mission, qui n’avait pas lieu à Kiri même. En effet, il s’agissait d’une mission de rang C, la troisième que je faisais. Si on ne compte pas celle où je vis ma première équipe se faire décimer … Cependant, lors des deux précédentes, j’étais toujours accompagné d’Utakata-sensei, de Ryu’ et de Hotaru. Cette fois-ci, ce n’était pas le cas. La Godaime avait décidé de me confier une mission en dehors du village, un peu au hasard. Ou peut-être me faisait-elle confiance ?  Ça ne me déplaisait pas, j’aimais quitter Kiri pendant un moment. J’étais toutefois un peu tendu. Ma mission consistait à veiller sur un jeune couple de Kumo en vacances dans le coin. Et j’étais seule pour le faire. Après, ce n’est pas comme s’ils étaient pourchassés par des tueurs à gages ni quoi que ce soit, mais tout de même. On me confiait à moi, jeune Genin, la vie de deux touristes d’un autre grand village caché. Plutôt osé, Mizukage-sama … Mais j’étais parti quand même. J’étais retourné à la hâte chez moi, bousculant au passage mon vieux qui se prit le coin d’une porte en plein front, et avais fait le plein d’armes et de nourriture, que j’avais mis dans un sac à dos. J’y avais ajouté de l’argent, mais pas le mien. Je n’en avais pas vraiment. Puis, heureux comme tout, j’avais franchi les portes de Kiri en souriant bêtement, sous les cris de mon paternel évidemment.

Plus de deux heures après cela, j’étais arrivé à un vieux port proche d’une ville voisine. Je m’étais installé sur un rocher, face à l’océan, et observais curieusement les bateaux installés. Il n’y en avait que trois, mais l’un d’eux était particulièrement usé et vieux. En piteux état le truc. Je le regardais sans le quitter des yeux, en me demandant comment quelqu’un pouvait voyager dessus. Une dizaine de bateaux comme celui-ci ne valait pas un seul des deux autres bateaux ancrés au port. J’attendais patiemment la venue de mes clients, prêt à les accompagner à leur île de destination. Les deux amoureux devaient arriver sur un petit bateau d’occasion jusqu’à ce port, accompagné d’un Chûnin de leur village des nuages. Là, le Kumojin en question me les laissait et repartait pour Kumo sur le même bateau que pour l’aller. Quant à nous autres, on devait prendre le bateau acheté par les vacanciers pour nous rendre sur l’île qu’ils avaient choisi. Un plan finement rôdé en gros. Pour ma part, j’espérais simplement que le bateau qu’on allait emprunter tous les trois serait l’un des deux normaux, pas le tout moisi face à moi. Mais bon, je me disais que je n’avais rien à craindre : un couple souhaitant un voyage romantique ne prendrait pas une telle daube.

Enfin, à l’horizon, je distinguai quelque chose, après près de quinze minutes de pseudo-méditation. Attendant un peu, l’embarcation en mouvement devint plus voyante au fur et à mesure. Trois silhouettes étaient assises dans une espèce de canoë foireux, qui basculait étrangement d’avant en arrière, sans raison précise. Aussi, il ne semblait pas vraiment profond. C’était comme s’il était enfoncé à moitié dans l’eau. Observant cet étrange moyen de transport s’approcher lentement, mais sûrement, du quai, je vis alors à son bord ses occupants. Le premier que je distinguai était un homme, brun, d’une trentaine d’années. Tandis qu’il regardait dans ma direction, j’observai ses traits … et lui attribuai le surnom de « fouine ». En effet, avec ses petits yeux et son grand nez qui pouvait faire penser à un museau de rat, c’était tout ce qui me venait au premier constat. Il souriait bêtement, encore plus que moi, en regardant le port minuscule dont il approchait. Juste à ses côtés se trouvait une femme toute aussi souriante, avec de longs cheveux châtains foncés et la peau mate. Pour sa part, elle me faisait un peu penser à mon équipière, Hotaru. Il s’agissait donc de la « niaise deux ». Sans grande difficulté, je devinai qu’il s’agissait là du couple dont j’avais la charge. Enfin, à l’autre extrémité du « radeau » se trouvait une autre femme, plus jeune que la première, et habillée différemment. A la vue de son air sérieux, et aussi agacé, qu’elle affichait sans le cacher, je n’eux aucun mal à voir en elle la Chûnin envoyée par Kumo pour accompagner les tourtereaux. De plus, elle tournait résolument la tête dans la direction opposée du couple, comme si elle ne supportait pas leur vue. Une frustrée niveau sentimental ? C’était bien possible, bien qu’elle n’avait pas l’air moche. Encore quelques minutes plus tard, minutes pendant lesquelles je vis la kunoichi s’adresser aux clients sans pour autant entendre une quelconque bribe de la conversation, le canoë arriva à bon port, et ses trois passagers mirent pied à terre. La ninja attacha l’embarcation à un piquet et se dirigea vers moi. Entretemps, je pus voir le regard étrange que me portait l’homme fouine, collé à sa bonne femme. J’ignorai ce fait et portai donc mon regard dans les yeux rouges de la Chûnin des nuages. Cette dernière me demanda donc, poliment, si j’étais bel et bien la personne chargé d’escorter ces deux-là dans les eaux du Pays de l’Eau. Quelle question ! Que ferait un autre Kirijin dans ce port perdu ? Souhaitant lui répondre par ces derniers mots, je m’abstins encore une fois, préférant rester aussi correct que mon interlocutrice, le tout avec mon petit sourire habituel.

- Yep ! Je suis Genis Sage, Genin de Kiri ! Je dois les amener sur une île voisine avec je sais pas quel bateau. Je m’en occupe maintenant, vous pouvez … commençais-je en m’écartant d’un pas sur le côté pour regarder le petit navire fraîchement arrivé

Ce navire en question avait presque totalement disparu, derrière le couple. Voyant encore l’un des bouts, je me précipitai au bord du quai, pour voir que le petit bateau grâce auquel venait d’arriver les trois habitants de Kumo avait succombé à ses blessures et sombrait. Pas lentement, et carrément ! Deux secondes plus tard, il disparut totalement de sous mes yeux. Seule la corde, toujours relié au frêle esquif, était encore partiellement visible. Cette embarcation était encore plus pitoyable que celle  que j’avais observée pendant un quart d’heure. Je me retournai alors vers les trois autres, adressant à la kunoichi un regard gêné en me grattant l’arrière du crâne.

- Eh bien … faisais-je, hésitant. Ça vous dit une balade en bateau avec nous ? Je crois que c’est râpé pour le demi-tour en mer là …

J’eus tout juste le temps de finir ma phrase que la fouine se déplaça vivement en direction du bateau pourri, annonçant qu’on pouvait donc partir sans attendre. Je notai toutefois le fait qu’il s’agrippait à la main de sa fiancée sans la lâcher une seule seconde, et que son regard à mon encontre était toujours aussi froid. Puis je relevai finalement le fait qu’il montait dans THE bateau !

- Quoi !? m’exclamais-je subitement tout en courant jusqu’au bateau à bord duquel les deux amoureux étaient déjà montés

Il s’agissait dont bel et bien de ce bateau, leur achat … Maintenant plus près, je pouvais voir le parquet en bois, très peu solide. De l’eau s’engouffrait par endroits à travers les planches usées du bateau. La peinture s’écaillait de partout. Etant toutefois relativement long, il disposait de deux cabines, où se trouvaient probablement un coin cuisine, un coin détente avec des tables et une chaise, ainsi qu’un coin repos muni de lits. Cependant, l’intérieur de ces cabines ne devaient pas être des plus propres ni des plus stables. Seul le mât était presque en parfait état. Unique pièce permettant de faire avancer le bateau. Le couple avait déjà disparu dans l’une des cabines, nous laissant le soin à nous, ninjas, de tout préparer et de larguer les amarres. Au moins, ils avaient pris leurs affaires, c’était déjà ça. Je tournai la tête en direction de la Chûnin, encore plus hésitant que précédemment. Cette mission allait s’avérer exténuante, afin d’éviter tout problème lié à l’infiltration de l’eau, écroulement des cabines, ou autres.

- Alors, on y va ? lui demandais-je d’un sourire faussement enjoué
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kumo. (Rang C)


Messages : 142
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 23
Localisation : Sur un toit, a l'ombre ~

Carte Shinobi
Ryos: 350
Age: 19 ans ~
Expérience:
733/1250  (733/1250)


MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Ven 2 Aoû - 16:32


"Un voyage périlleux mais amoureux"

Shiina jugea que sa bonne étoile devait être très loin d'elle en ce moment, genre carrément occupée à dormir... Non seulement le gamin aux yeux bleu était bel et bien le ninja qui normalement devait s'occuper des deux pots de colle, mais en plus le "bateau" qu'ils venaient d'occuper de Kumo à Kiri venait de couler comme une pierre! Elle eu un sale frisson qui l'a traversa, en pensant qu'elle n'aurait pas rigolée du tout si le bout de bois pourri avait coulé en pleine mer... Elle aurait bien nagée jusque la terre ferme, mais elle n'aurait certainement pas acceptée un échec...
Elle lâcha un soupir avant de regarder Genis d'un air... désespérer... Le pauvre, il semblait qu'il commençait tout juste à comprendre dans quelle galère il était tombé! Elle l'écouta lui proposer de les accompagner.

Et bien, je pense que de toute manière je n'ai pas le choix... Et l'homme ne m'aurait pas laissé partir de toute façon!

Elle lui adressa un petit sourire, quitte à faire cette mission jusqu'au bout, autant le faire dans la joie et la bonne humeur! Où au moins, elle pouvait essayer de faire en sorte que ca ne soit pas si terrible que ca... Mais quand elle se tourna vers le second bateau, elle se demanda sérieusement si elle allait rentrer en un seul morceau à Kumo...
Le bateau, si on pouvait le définir comme un bateau, était plus grand que sur celui qu'ils avaient empruntés, elle grimaça, elle allait devoir payer parce qu'il avait coulé en plus.
Elle remit son écharpe en place, le regard remplit de courage, ils avaient du boulot c'était clair, mais elle ne devait pas baisser si vite les bras, il en allait de son honneur et de sa fierté! Genis hésitait, le comportement complètement débile de l'homme ne lui avait pas du tout échapper... Elle grimaça, sérieusement, être jaloux à ce point...

Le couple monta à bord sans aucune hésitation, ils avaient du courage au moins! Où l'amour les rendaient complètement idiots et inconscients... Ils allèrent directement dans la cabine avec leurs affaires. Sérieusement a quoi ca sert de faire un voyage si c'était pour s'enfermer... Enfin bref... Elle jeta à nouveau un coup d'oeil a son "camarade d'aventure", elle faisait cela avant chaque mission, pour se donner une idée des qualités et défauts pour la mission. Le problème c'est que pour le moment, il n'avait rien laissé paraître sur lui-même. Tant pis, de toute façon elle n'avait pas le choix, c'était lui ou rien du tout! Et encore elle n'était pas sûre qu'elle pouvait choisir le rien du tout.

On y va oui! Comme tu m'as donné ton nom, je te donne le mien, je m'appelle Shiina Deamon. Et... *murmure* bonne chance, tu en auras sérieusement besoin avec l'autre abruti, il est jaloux comme pas possible...

Autant le prévenir directement, au moins il n'aurait pas de mauvaise surprise si par malheur il avait approché de trop près de la femme sans vraiment le vouloir... Elle sauta sur le bateau et regretta immédiatement son geste, si elle passait au travers de la coque? Mais non, les planches se contentèrent de grincer un peu, elle poussa un soupire de soulagement... Elle allait vraiment, mais vraiment devoir faire attention à ses mouvements brusque et à sa manie de bouger vivement... Tout pouvait s'écrouler d'un moment à un autre, elle serait vraiment honteuse si c'était pas sa faute...
Elle fit comme si de rien n'était et grimpa sur la seule chose qui lui faisait confiance, le mat et elle commença à détacher les liens pour libérer la voile. Puis elle regarda Genis avec un grand sourire, et elle tenta de briser la glace avec l'une de ces bêtises.

En avant matelot! Libére la sirène de sa chaîne et embarque avant qu'elle ne file comme un éclair!

Très fière d'elle, elle éclata de rire et elle s'installa sur le mat, profitant du vent marin aux odeurs salés, son écharpe volait dans son dos et sa bonne humeur habituelle reviens comme un ami. Depuis qu'elle était en hauteur elle allait mieux... Elle attendit patiemment que Genis s'occupe de la corde, comme elle l'avait si bien dit ~

_________________

Chuunin de Kumo pour vous servir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Sam 3 Aoû - 14:26



Au gré des flots
PV. Deamon Shiina

♫ Alons-y, moussaillon ! ♫

________________________________________



Et c'était parti ! Je montais sur le bateau à mon tour, prêt pour l'aventure ! J'étais le dernier à le faire. En effet, la kunoichi de Kumo était montée avant moi, en sautant dessus, comme une dingue. Au passage, elle s'était présentée à son tour, déclarant se nommer Deamon Shiina. Cette Shiina, ou ce démon comme je voulais l'appeler à cause de son nom, ne semblait pas ravie de poursuivre cette mission basique avec moi. Je pensai alors dans un premier temps que ma tête ne lui revenait pas, que j'étais "trop jeune" et trop "Genin" pour qu'une Chûnin de son âge n'exécute une quelconque mission avec moi. Cependant, elle fit vite s'envoler ces pensées stupides en venant jusqu'à moi avant de monter à bord de l'épave flottante. D'un faible murmure, elle me souhaita bonne chance en souriant, déclarant ouvertement que la fouine était un abruti jaloux. Je compris alors mieux ses regards à mon égard, mais tandis que le démon me laissait sur place pour sauter courageusement, et follement, sur l'embarcation prête à s'écrouler, je réprimais une certaine envie de vomir. Jaloux de moi ? Sa bonne femme avait presque vingt ans de plus. J'avais treize ans ! Déjà que je ne m'intéressais pas à ça ... De son côté, ça aurait été de la pédophilie pure et dure. Et pour ma part, je n'étais pas un lionceau, attiré par les femmes de vingt ans mes aînées. Sinon, j'aurais sauté sur la belle Mizukage, pas sur ... elle. Ah, les couples. Tellement absurdes !

Après un léger frisson de dégoût qui parcouru tout mon corps, je me retournai enfin de nouveau vers le bateau en piteux état. Shiina avait l'air d'hésiter vis à vis de ses mouvements. Et je la comprenais. Les bruits que j'entendis alors qu'elle avançait plus prudemment qu'à son entrée sur le navire n'avaient rien de rassurant. Mais les deux amoureux, eux, n'avaient pas hésité à y monter et à y avancer normalement. A croire que la prudence et l'intelligence nous rendaient moins courageux. Soudain, la jeune femme de Kumo bondit sur le mât et libéra les voiles rapidement, avant de se tourner vers moi. D'un immense sourire, elle s'adressa à moi en plaisantant, d'un ton joyeux et humoristique. Ah ouais, elle était comme ça ? Eh bien tant mieux ! Je n'allais peut être pas tant m'ennuyer que ça finalement. Fronçant les sourcils et gonflant les joues, je levai mon poing droit en l'air. Si j'étais le matelot, il n'était pas compliqué de deviner quel serait le rôle de la folle. Oui oui, un nouveau surnom : le démon fou !

- Bien mon capitaine ! hurlais-je alors joyeusement

Je m'emparai donc de la corde, enroulée grossièrement autour d'un piquet, et défis le nœud comme je pus. Une minute après, c'était fait, et le bateau pourrave, emporté par le vent, commença sa lente avancée. Je bondis à mon tour sur le bateau, et y enfonçai, en atterrissant, mon pied dans la coque. Un premier choc passait, mais le second était de trop apparemment. J'enlevai vite mon pied de là, laissant alors de l'eau s'y engouffrer rapidement. Première erreur, et premier problème. Je me précipitai vite sur le bord du l'engin marin, où se trouvaient plusieurs planches de bois, en choppai une et en brisai un morceau que je plaçai finalement sur le trou. Je n'avais cependant rien pour fixer le tout, tels qu'un marteau et de bons gros clous. Alors, la porte de la première cabine, située dans mon dos, s'ouvrit. Surpris, et sachant qu'il ne fallait pas que les deux villageois des nuages soient inquiétés par quoi que ce soit durant le voyage, je m'assis rapidement sur le trou que j'avais créé, face à eux, et pris un air calme et méditant. Lorsque la fouine et sa niaise sortirent de la cabine, je levai les yeux vers eux, l'air de rien, tandis que l'eau qui tentait de forcer le passage sous mon derrière commençait vraiment à me refroidir les fesses. Le trentenaire m'annonça que dans cette cabine se trouvaient des lits ainsi qu'une table avec quelques chaises. Content de sa découverte, il souhaitait continuer son exploration intensive dans la seconde cabine, plus loin. Puis il ajouta qu'il ne voulait surtout pas qu'on les dérange. Lui adressant mon plus grand et plus faux sourire, j'acquiesçai silencieusement, lui faisant croire que je venais tout juste d'apprendre leur envie de tranquillité. En réalité, je n'avais qu'une envie : qu'il parte avant que l'eau que je voulais cacher ne devienne visible. Enfin, sans un sourire, l'homme me tourna le dos et contourna la première cabine en direction de l'avant du bateau. Dès qu'il eut disparu de mon champ de vision, ainsi que sa compagne muette, je me relevai en flèche, replaçai le morceau de planche sur le trou, et y plantai violemment un kunai à chaque extrémité, en remplacement de clous. Y'avait pas à dire, ces deux-là me saoulaient déjà. Notre moyen de navigation était des plus instable, et tout menaçait de s'écrouler d'un instant à l'autre, aussi bien le sol que les cabines. Et nous, shinobis, nous devions jouer les artisans discrets durant tout le voyage ? Quelle plaie. Il fallait réparer discrètement chaque petit problème lié à l'état et à la crasse du bateau sans que cette fouine ne le voit. Pas facile ... Voyage romantique, tu parles ! Levant les yeux vers le démon Shiina, toujours perchée sur son mât, je soupirai. Il y avait du boulot et on ne serait pas trop de deux. Grimpant doucement sur la première cabine afin de me rapprocher d'elle, je la regardais d'un air blasé.

- Allez, vous avez été nommée cheffe de ce bateau. Du coup ... Donnez vos ordres !

J'avais ponctué ma phrase d'un grand sourire malicieux, déchargeant le tout sur la Chûnin. Pourquoi m'embêter ? Pour l'instant, les deux zigotos visitaient l'intérieur des cabines, sûrement en se tripotant en même temps. Très vite, ils n'allaient tarder à se balader sur le navire, regardant autour d'eux, s'installant à certains endroits. Tout faire discrètement n'allait pas être simple, surtout en évitant, pour ma part, de m'approcher de trop près de la jeune fiancée. Et qui sait ce qu'il pouvait nous attendre encore, en mer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kumo. (Rang C)


Messages : 142
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 23
Localisation : Sur un toit, a l'ombre ~

Carte Shinobi
Ryos: 350
Age: 19 ans ~
Expérience:
733/1250  (733/1250)


MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Dim 4 Aoû - 13:04


"On dit que si le bateau coule, le capitaine doit rester à bord... Fuck"

 Shiina avait observée sans un mot la scène du petit problème aqueux, elle voulait juste voir s' il savait se débrouiller. Idée un peu idiote certes, devenir ninja sans avoir une dose de sang-froid et de bonnes idées était... un peu suicidaire. Mais Genis c'était débrouillé comme un chef face à son erreur, sauf qu'ils avaient maintenant un trou vaguement bouché et qui ne demandait pas grand chose pour devenir encore plus gros...

Les clients n'avaient rien vu du tout grâce à lui, et elle aurait presque tout gâchée si elle n'avait pas réussi à se retenir de rire face à la tête du blondinet, les fesses dans l'eau. Elle lâcha un petit soupire de soulagement, sans pour autant descendre de son perchoir, et elle avait écoutée la petite discussion sans intervenir non plus. Décidément elle aimait de moins en moins cet homme... Elle ne le connaissait pas personnellement, malgré que tous les villageois de Kumo l'avait tous élever. Ils étaient arrivés il y a peu de temps, juste avant son retour dans le pays de la foudre. Elle n'avait donc aucune obligation d'être gentille avec eux.

A peine sortie de la première cabine, ils entrèrent dans la seconde, au moins Genis et elle ne serraient pas obliger d'être avec eux en cas de mauvais temps... Shiina leva les yeux vers le ciel en fronçant les sourcils, le temps était de plus en plus gris. Le voyage allait déjà être assez difficile dans des conditions optimales, alors par mauvais temps, elle ne donnait pas cher de leurs peaux. Genis grimpa sur le toit de la cabine juste à côté d'elle et lui demanda ses ordres. Elle le regarda un moment, surprise. Alors comme ca elle était devenu le capitaine...? A la base, elle blaguait, mais comme il avait l'air de vouloir continuer le jeu elle ne répliqua pas.

Allons voir dans la première cabine s' il n'y a pas une boite à outils ou un truc du genre. Etant donné que je ne sais pas si tes kunais vont tenir... Ca serait cool qu'on trouve des vêtements de pluie aussi... On va avoir besoin...

Effectivement, le vent soufflait de plus en plus fort, commençant doucement à pousser le bateau dans tout les sens... Comme elle n'avait pas spécialement le pied marin, elle préféra descendre en vitesse, avant qu'elle ne tombe bêtement à l'eau à cause d'une bourrasque... A la moitié du mât, elle tomba bêtement au sol, les vagues de plus en plus haute aidait le vent à faire tanguer le rafiot plus fort... Elle jura, avant de se relever, elle ne monterait plus jamais sur un bateau! Coup de bol, sa chute ne brisa rien, mais elle planta un kunai entre deux planches pour se rappeler d'éviter l'endroit. Comme la mésaventure de Genis l'avait montré, un choc ça passe, deux ça casse!

Puis comme si rien ne c'était passé, elle releva la tête et entra en première dans la première cabine. A première vue, elle était encore dans un état acceptable, quand on voit l'état général... Elle regarda rapidement la pièce, une table, des chaises, des lits... Le mobilier de base quoi... Mais il y avait aussi quelques coffres et de petites armoires à fouiller... Elle s'approcha de l'une d'entre elle de plus prés et l'ouvrit... Elle lâcha un cri de surprise, un rat était en train de tranquillement faire un trou de plus dans le bois déjà bien amoché... Elle le prit rapidement par la queue et courra jusqu'au bord de "la sirène" pour le jeter à l'eau sans aucun remord... Elle marmonna quelque chose comme quoi elle détestait les rongeurs et retourna continuer ses fouilles dans la cabine... Plus de rats pitié...


_________________

Chuunin de Kumo pour vous servir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Lun 5 Aoû - 19:01



Au gré des flots
PV. Deamon Shiina

♫ Shit, difficulties ♫

________________________________________



Elle souriait. Le démon au prénom identique à celui de ma mère souriait. Ou plutôt, elle se marrait. Oui c'est ça, elle se payait ma tronche. Elle n'avait pas bougé pendant que je galérais à boucher convenablement le trou, que j'avais créé involontairement, avec mon fessier. Et tout ça parce qu'elle se foutait de moi. Je ne le remarquais que maintenant que je me tenais non loin d'elle, et que je fixais son visage en attente d'une réponse. Il est vrai que me voir le pantalon trempé à cause d'une erreur de ma part, et tenter de le cacher à notre client ne devait pas être triste à voir. Mais de là à se moquer ... Soit, j'allais prendre ma revanche. Revanche qui ne se fit pas tarder, à vrai dire. En effet, Shiina commença par m'annoncer qu'il nous fallait des outils, ce qui, en soi, n'était pas bête. Cependant, j'y avais déjà pensé, et les deux kunais que j'avais plantés grossièrement dans le bois en étaient la preuve. Il était vrai qu'il y avait des chance qu'ils ne tiennent pas le trajet. Il nous fallait quelque chose de plus fin et de plus précis, ainsi que de mieux enfoncé dans le bois. La Kumojin leva ensuite rapidement les yeux vers les cieux assombris par de gros nuages noires, et déclara ensuite qu'il nous fallait également des vêtements pour nous protéger de la pluie, nous et nos employeurs. Balivernes ! Je n'avais pas besoin de me protéger pour ma part, j'y étais parfaitement habitué. Mais le temps qu'il y avait au village caché des nuages était bien différent de celui du village caché de la brume. La pluie, le brouillard et les tempêtes se faisaient beaucoup plus rare en ces lointaines contrées, que je n'avais par ailleurs jamais vues. Mais je n'avais pas besoin d'y aller pour le savoir, c'était un fait de notoriété publique. Le plus aride des cinq grands villages était Suna, le village du sable dans le Pays du Vent, situé au sud-ouest. Le plus humide était Kiri, mon village, dans le Pays de l'Eau. Le plus froid était Kumo, situé au nord, dans le Pays de la Foudre. Quant au village où il faisait meilleur vivre, il s'agissait de Konoha, village caché des feuilles situé au coeur du Pays du Feu. Enfin, il y avait Iwa, le village des roche du Pays de la Terre. Mais pour celui-ci, je n'en savais rien. Ce n'était pas un village qui m'intéressait particulièrement, à vrai dire. D'autant qu'il s'agissait du village ayant tué ma mère sans remord, alors qu'ils auraient pu l'éviter. Mais pour en revenir à la pluie, je levai à mon tour les yeux au ciel afin d'y observer les nuages qui approchaient dangereusement. Certes, pour ma part, je ne craignais pas la pluie, aussi diluvienne puisse-t-elle être. En revanche, une tempête en plein océan, alors que nous étions sur un pauvre navire qui ne demandait qu'à ce qu'on lui souffle dessus pour qu'il s'écroule, n'était pas de bon augure. Alors, la kunoichi tenta de descendre de son perchoir ... et s'étala lamentablement au sol, telle une bouse ! Sur le coup, en la voyant s'écraser face contre terre comme une fiente d'oiseau lâchée au hasard en plein vol, je ne pus m'empêcher de pouffer assez bruyamment en plaquant une main contre ma bouche pour ne pas exploser davantage. La honte quand même, le capitaine. Néanmoins, l'air de rien soi-disant, elle se redressa et planta un kunai à l'endroit qu'elle venait de percuter, avant d'entrer dans la première cabine, quittée une minute plus tôt par le couple. Probablement rouge cramoisi, la Chûnin n'avait pas levé le visage vers moi, toujours placé sur la cabine. Quant à son kunai, il indiquait une autre zone dangereuse sur laquelle il vallait mieux éviter de s'appuyer trop fort à présent. Je le savais, mais ce n'était pas le cas de la fouine ni de sa compagne. Devais-je leur dire ? Non, ça serait leur annoncer joyeusement que le bateau s'écroulait morceau par morceau, alors que l'on était déjà en pleine mer, infestée de créatures pas vraiment tendres avec les bouts de viandes comme nous. J'aurais créé un vent de panique chez les deux tourtereaux, et auraient ruiné leur voyage romantique. Autant dire que la mission serait un échec.

Tandis que je pensais à tout cela en observant les nuages noirs qui virevoltaient au loin dans le ciel, j'entendis un bref cri strident s'échapper de l'une des cabines. Physiquement présent à cet instant, mais mentalement ailleurs, je ne pus distinguer de quelle cabine provenait ce petit hurlement qui me rappelait à l'ordre. Était-ce la niaise numéro deux ou bien le démon ninja des nuages ? Dans le doute, il me fallait tout d'abord voir si tout allait bien pour les clients. Cependant, j'allais descendre du toit de la cabine pour rejoindre la seconde que la porte de la première s'ouvrit à la hâte, laissant passer une Shiina marmonnant à voix basse. Elle tenait, du bout des doigts, un fil rose. Non ... En regardant plus attentivement, je constatai qu'il s'agissait en réalité d'une ... queue de rat. En effet, un rat bien grassouillet pendouillait au bout, se débattant férocement de ses petits membres aux griffes contondantes. La ninja s'arrêta au bout du navire zombie, et balança négligemment, et sans aucun remord, cette pauvre bête, qui disparut de ma vue. Pauvre rongeur, il n'avait aucune chance de survivre plus de trois minutes dans ces mers. Je réprimai ma peine pour l'animal en affichant un sourire à l'encontre de ma capitaine temporaire. Celle-ci arborait, pour sa part, une mine renfrognée, qui me faisait sourire davantage. Madame avait peur des rongeurs, ha ! Tout en riant doucement, je tournai la tête lentement vers la porte de la cabine qui abritait les amoureux bienheureux, tandis que la jeune femme retournait vers ses fouilles. C'est alors que je vis, au travers de la petite vitre placé sur la porte, un simple cadre d'une quarantaine de centimètres de largeur et de hauteur, une petite boîte rouge en fer. Écarquillant les yeux, je me retournai vivement vers ma partenaire, de mission je précise, juste avant qu'elle ne franchisse de nouveau le seuil de la cabine abritant les lits.

- Capitaine ! l'interpellais-je relativement doucement. J'ai trouvé la boîte à outils, dans l'autre cabine. Je vous laisser vos rats ! Je vais ... tenter un truc, achevais-je d'un ton malicieux, sans lui laisser le temps de répliquer quoi que ce soit.

Alors, je me retournai de nouveau, et descendis doucement et avec souplesse du haut de mon propre perchoir, tel un chat. Me relevant doucement devant la porte d'entre, j'osai passer discrètement un œil par la vitre particulièrement crade, afin de bien repérer la boîte, le sésame. Une fois ceci fait, je me déplaçai lentement sur la droite, les genoux fléchis, pour observer la partie gauche de la cabine, et trouver les deux zigotos. Et je les vis ... échangeant fougueusement leurs langues respectives. Hu, embrasser une fouine. Répugnant. Quittant aussitôt cette vision d'horreur, je me décalai de nouveau sur la gauche pour observer l'intérieur de la cabine. L'homme avait été très clair, il ne voulait pas qu'on les dérange. Mais comment entrer dans cette pièce l'air de rien, prendre une boîte à outils, et repartir comme si de rien était, en les interrompant dans leur baiser ? Dans le pire des cas, ils m'auraient demandé pourquoi j'avais absolument besoin d'outils, et je n'aurais donc pu mentir. Il me fallait trouver autre chose. Je vis, alors un petit seau, placé sur le sol, non loin de l'entrée. Un balai se tenait fièrement debout à ses côtés, posé contre le mur. En me mettant sur la pointe des pied, je vis que ledit seau était rempli d'eau. Un bon point. Continuant mes recherches, je vis, à l'autre extrémité de la cabine, une seconde porte tout aussi sale que la première, menant à l'avant du bateau. Ma porte de sortie, parfait. J'étais donc paré. Mon plan n'était absolument pas parfait, mais je ne voyais rien d'autre, à part le fait d'entrouvrir légèrement la porte, de lancer des shuriken ou des kunai reliés à un fil de fer sur la cible, et la tirer ensuite vers moi d'une quelconque manière. Or, il se trouve que si je faisais cela et que j'étais repéré par le couple, je n'avais aucun moyen de dissimuler mon envie d'obtenir cette foutue boîte à outils, peut être vide. Je devais donc faire le bourrin, comme à mon habitude ! Je me laissai trois secondes, puis ouvris la porte. Commençant ma course, je renversai immédiatement, avec mon pied droit, l'intégralité de l'eau contenue dans le seau, le tout sur la large surface qui me tenait éloigné de la sortie devant moi. Par chance, il s'agissait d'eau de javel, un plus pour moi. Tandis que le liquide commençait tout juste à s'étaler sur ma route, je plongeai sur le sol de la cabine, heureusement lisse pour le coup, et me plaça sur le côté gauche, afin de tourner le dos aux embrassades. Je ne savais pas si les deux habitants des nuages me regardaient déjà ou pas, et ne voulais pas le savoir. Grâce à mon élan et à l'eau, je glissai sur toute la longueur de la pièce, passant devant la boîte en ferraille, lourde, que j'attrapai discrètement au passage. Alors, presque arrivé à la sortie, je vis quelque chose qui me fit presque flipper : un autre rat. Presque deux fois plus gros que le précédent, il s'apprêtait à traverser la pièce en surgissant de sous un meuble dont je ne cherchai même pas à connaître l'utilité. Sachant que si le couple, qui me regardait sûrement silencieusement passer en mode glisse de Kiri, le voyait, il allait paniquer comme jamais, j'attrapai également le rat comme je pus et le fourrai sauvagement dans la boîte rouge, que je dissimulais parfaitement aux deux villageois grâce à mon corps. Enfin, je défonçai la porte de sortie, toujours en glissant, le tout avec un "Yo" destiné aux tourtereaux, et généralement très apprécié par mes amis Kirijins. Une fois en dehors, le porte se referma derrière moi, et je me relevai rapidement. Il valait mieux fuir avant que la fouine ne sorte en éclatant de colère.

Je rejoins alors au plus vite l'arrière du bateau. Shiina était vraisemblablement toujours dans la cabine, à farfouiller. Quant au ciel, il s'assombrissait à vue d'oeil. Les vagues et le vent violentaient de plus en plus le pauvre navire décomposé, qui tanguait de plus en plus. Tant que les amoureux restaient à l'intérieur, on n'était pas trop gêné. Mais s'ils ressortaient et voyaient la tempête approcher, on allait prendre cher. Au fond, ce n'était pas bien grave, si ? Le Pays de l'Eau ne ferait que perdre deux touristes peu aimables dont il pouvait bien se passer. Cependant, pour les gains de la mission, c'était autre chose ... Décidant de ne pas y penser pour l'instant, je me plaçai à côté de mes deux kunai plantés sauvagement dans le parquet boisé. Je m'accroupis à côté, et ouvris la bôite à outils pour y prendre un marteau et une demie-douzaine de clous solides et étrangement en bon état. A croire que l'ancien propriétaire de ce bateau l'avait vendu en piteux état, mais avec juste ce qu'il fallait pour le rendre suffisamment solide. Je refermai ensuite la boîte avant que le rat ne réussisse à s'échapper. Je voulais le garder, lui. Agrippant fermement le marteau, j'enlevai mes kunai du sol, mais appuyai fermement sur la planche de bois. A l'aide de gestes précis et assurés, j'enfonçai les six clous les uns à la suite des autres, faisant alors tenir solidement le morceau de bois. A force d'aider mon père et mon grand-père dans l'entreprise familiale, ce n'était pas d'une grande difficulté pour moi. Si l'on ne traînait pas des pieds, il n'y avait aucune raison de trébucher à cause de cela. Je me redressai et me tournait vers la cabine numéro une, dont la porte s'ouvrait de nouveau. Affichant un grand sourire, je ne laissai pas le temps à la Chûnin de s'exprimer.

- Et voilà, trou rebouché ! lui annonçais-je fièrement en pointant du doigt la boîte qui se trouvait à mes pieds, fermée. Tu en as besoin ?

J'espérais sincèrement que la Kumojin allait me répondre par l'affirmatif. Peu m'importait ce qu'elle avait trouvé ou non, je rêvais de voir sa tête en gros plan lorsqu'elle allait tomber sur un rongeur deux fois plus important que celui qui l'avait faite hurler précédemment. Après tout, ce n'est pas parce qu'on était en mission qu'on ne pouvait pas plaisanter. Le démon avait tout le temps qu'il lui fallait derrière pour m'annoncer autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kumo. (Rang C)


Messages : 142
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 23
Localisation : Sur un toit, a l'ombre ~

Carte Shinobi
Ryos: 350
Age: 19 ans ~
Expérience:
733/1250  (733/1250)


MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Mar 6 Aoû - 16:20


"Oooh du bateau! Tiens encore un peu!"

 Shiina n'avait même pas eu le temps de lui dire que ce n'était pas une bonne idée quand elle vit par où il allait. Elle hésita à aller le rechercher, puis finalement elle haussa les épaules, elle l'avait prévenue, après il pouvait faire ce qu'il voulait, ce n'était pas son problème, s'il se faisait prendre, l'homme allait lui faire passer un sale quart d'heure... Tout en réfléchissant a cela, elle continuait sa fouille de la première cabine, bon même s'il l'avait trouvé, rien ne l'empêchait de faire une bonne découverte dans la première cabine. Des cartes marine, elle les regarda en fronçant les sourcils, il voulait dire quoi cet énorme endroit entouré? A ne pas approcher? Elle commença à être brusquement blanche, la navigation n'était pas vraiment son truc, mais elle était presque sûre que c'était en plein dans le chemin le plus court pour eux!

Elle retourna comme une furie sur le pont, en remonta en vitesse sur le mât et si c'était pour dire qu'ils approchaient de la zone de turbulence? Elle redescendit au même moment que Genis lui tendit la boite en lui demandant si elle en avait besoin, elle le lui prit avec un sourire et le remercia. Autant réparer tout de suite là où elle était tombée, un problème de moins... Elle prit une planche au passage et quand elle ouvrit la boite, elle se figea. Un rat, énorme, l'à regardait de ces petits yeux vicieux. Par réflexe, elle referma la boite, c'était malin ca! Et son marteau et ses clou? Derrière elle, Genis essayait de pas trop rigoler, pas la peine de se demander d'où sortait ce fichu rat... Elle soupira et lâcha un fin filet de chakra électrique à travers la boite métallique, une drôle d'odeur s'en échappa, mais au moins celui-ci n'avait pas eu le temps de souffrir. Sans même bouger d'un pouce, elle le balança à l'eau, passant a quelques centimètres du visage de Genis et elle lui adressa un grand sourire... Atténuer par son regard continuellement dur.

Ne joue pas trop avec les rats, ca serait bête que je foudroie toutes les petites bêtes sur ce rafiot...

L'allusion parlait clairement de sa taille, même si elle plaisantait naturellement. Elle récupéra son Kunai... qui entraîna avec lui la planche, elle avait donc bien fait de vouloir la réparer tout de suite, elle posa la planche à la place du trou et en quelques secondes l'avait plantée de 4 clous. Elle n'eut pas vraiment le temps de se reposer, le bateau était maintenant entré dans la zone rouge de la carte, le ciel grondait, prêt a leur en faire voir de toutes les couleurs... Elle voulut en toucher un mot à Genis, si en ninja de kiri, il s'y connaissait un peu en carte et s'il pouvait déterminer en combien de temps ils allaient traverser la zone, mais le tonnerre éclat, et voulu se servir de leur mât comme paratonnerre. Chose que Shiina ne pouvait tout simplement pas accepter, vu que c'était la seule chose encore en état, et que c'était son perchoir! Elle fourra les cartes dans les mains de Genis, en espérant qu'il s'en occupe et utilisa "la vitesse fulgurante de Raiton" pour être en moins d'une seconde en haut du mât... Prenant la place du paratonnerre.

La foudre la frappa de plein fouet, ça ne lui faisait pas grand chose vu qu'elle utilisait Raiton, l'éclair lui avait comme... recharger les batteries, lui donnant un affreux mal de tête en prime, on ne pouvait pas avoir le beurre et l'argent du beurre comme on dit... Elle se posa juste un instant sur le mât, pour reprendre son souffle et elle regarda Genis, alors que la pluie commençait à tomber sur eux...

Tu sais lire une carte marine? Parce que je ne sais pas faire ca moi...

Voilà que la suite de la mission et de leurs survies allaient déprendre du temps de traverser de cette zone rouge... Au moins, elle pouvait faire quelque chose contre le tonnerre, mais contre les vagues et la pluie, c'était une autre histoire...

Technique:
 

_________________

Chuunin de Kumo pour vous servir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Lun 12 Aoû - 19:02



Au gré des flots
PV. Deamon Shiina

♫ And the storm ... arrived ! ♫

________________________________________



J'avais envie d'éclater de rire, vraiment. Et pourtant, avec extrêmement de difficultés, je parvins à me retenir un minimum. Un minimum, je précise. En effet, la jeune femme accepta de prendre la boîte, visiblement pour l'endroit même sur lequel elle s'était rétamer, on peut le dire, quelques minutes auparavant. Tout en me souriant aimablement, elle me sourit lorsque je lui eus tendu le vieux coffret rouge. Elle ignorait tout de ce qui l'attendait à l'intérieur, cette bête féroce qui n'attendait que de lui sauter au cou afin de se libérer et de tuer ton tortionnaire, qui avait osé l'enfermer ainsi ... Bref, ce rat quoi. Et je ne fus pas déçu ! Bien que miss Kumo ne lâcha aucun cri de stupeur, de frayeur, ni de surprise, je pus voir son visage se décomposer durant les deux secondes qui séparèrent l'ouverture de la boîte à sa fermeture hâtive. Deux secondes courtes, mais magiques. Voir ainsi son sourire éclatant disparaître en une moue renfrognée à moitié dégoûtée. Voir ainsi son regard bienveillant et doux se poser sur le rongeur, et changer du tout au tout, devenant dans un premier temps surpris, dans un second temps effrayé, et dans un troisième et dernier temps froid et meurtrier. Meurtrier, c'est le cas de le dire, car la Chûnin n'eut aucune pitié. Quelques secondes après qu'elle eut rapidement refermé la boîte, et tandis que je pouffais de rire dans mon coin avec l'envie de me tordre en deux, je sentis une odeur désagréable. Si j'avais senti cela en plein cœur de Kiri, lors d'une belle journée sans pluie, j'aurais regardé tout autour de moi afin de trouver qui donc préparait un barbecue. Cependant, j'étais en pleine mer, avec aucune autre personne vivante autour de moi autre que Shiina. Il ne m'était pas compliqué de deviner que la violente venait de griller le rat tel un poulet. Une très fine fumée s'échappait très doucement des infimes ouvertures du coffret métallique. Il s'agissait sûrement d'une utilisation de l'électricité. Le Raiton était donc l'affinité de la kunoichi, ce qui ne m'étonnait guère. A Suna, l'affinité prédominante était le Fûton, tandis qu'à Konoha, ils se plaisaient à cramer ce qu'ils voulaient à l'aide du Katon. A Iwa, il était les spécialistes des enterrements, et ce grâce aux jutsus Doton. Quant à Kiri, nous étions les maîtres des mers et des océans grâce au Suiton. Moi-même, mon affinité était le Suiton, même si je n'avais encore rien d'un maître. Je pensais bêtement à cela, les yeux dans le vague, lorsqu'une petite ombre me passa sous le nez. Agissant par pur réflexe, je m'écartais sur le côté juste à temps pour voir ce rat mort me frôler en vol plané, avant de rejoindre son compère, qui pouvait être l'un de ses enfants ou sa compagne, dans la mer agitée. Je reportai alors mon attention sur la ninja de Kumo, qui me regardait en souriant. Toutefois, ce n'étais plus le même sourire qu'auparavant. Cette fois-ci, le seul mot qui me venait pour décrire ce que formait ses lèvres était "sadique". Un sourire parfaitement sadique d'une femme qui m'effrayait subitement. Une sensation qui s'accentua davantage avec ses paroles qui suivirent, laissant sous-entendre que je pouvais éventuellement être la prochaine petite "bête" à zigouiller. Tout à coup, je sentis mon sourire se figer tout d'abord, puis s'éclipser petit à petit. Pour ma part, je bougeais plus, je n'osais plus. Qu'est-ce qu'il me prenait de faire de telles plaisanteries avec une ninja plus puissante que moi, d'un autre village, et que je ne connaissais que depuis quelques minutes ? Ces paroles me refroidirent en un instant. Cette femme venait de tuer mon humeur joyeuse et taquin. Je me dis alors intérieurement qu'il me fallait me méfier d'elle. Après tout, on ne sait jamais.

Après cela, le démon détruisit involontairement le parquet à l'endroit où elle avait chut lamentablement quelques minutes auparavant, et répara immédiatement les dégâts avec quelques clous elle aussi. C'est à cet instant je que distinguai un bout de papier froissé de couleur brune claire dans ses mains. Un vieux rouleau qu'elle ne lâcha pas durant les quelques secondes qu'elle mis pour réparer sa bourde. Je me demandai de quoi il s'agissait, mais préférai ne rien dire pour le moment. J'étais toujours aussi figé. Enfin, elle se retourna vers moi et s'apprêtait à m'adresser de nouveau la parole lorsque l'orage fit son entrée. Les nuages noirs étaient arrivés bien plus tôt que prévu, tandis que la mer s'agitait incroyablement fort. Le rafiot tanguait comme jamais, ce qui pouvait à présent s'avérer particulièrement dangereux. Soudain, lorsque je voulus reporter mon attention sur la Chûnin face à moi, elle avait disparu. Une seconde plus tard, un bruit assourdissant se fit entendre au dessus de moi. Levant les yeux vers le haut du mât, je vis la jeune Kumojin perchée en son sommet. Elle venait tout simplement de se faire frapper par la foudre. Je compris finalement qu'elle était intervenu pour sauver ce qu'il restait du bateau, acceptant de se faire toucher à la place du mât. Heureusement pour elle qu'elle avait confiance en son affinité Raiton ! Pour ma part, j'aurais été carbonisé comme un oiseau en plein vol et serait mort sur le coup ... Je vis toutefois qu'elle ne se sentait pas très bien, choisissant de s'asseoir un instant en respirant difficilement. Ça n'aurait pas été le cas, elle m'aurait fait flipper. Enfin, la jeune femme posa de nouveau son regard sur moi. D'après ce que je pouvais voir d'en bas, elle semblait fatiguée. Elle me demanda si je savais lire "ces cartes". Ces cartes ? Quelles cartes ? Il me fallut plusieurs secondes avant de me rendre compte que je tenais dans mes mains le vieux rouleau miteux qu'elle portait quelques instants auparavant. Je déroulai alors rapidement ledit parchemin afin de le contempler en détails.

La pluie, qui tombait déjà drue, s'abattait violemment sur la carte maritime, ce qui rendait la visibilité et la compréhension de ce bout de papier usé encore plus difficile ... d'autant que je ne savais absolument pas lire une telle carte ! Ce n'était que la troisième fois que je sortais de mon village natal, et la toute première fois que j'allais en mer. Sous le règne du Yondaime, ce n'était pas ce qu'il nous était enseigné à l'Académie. Les sensei nous y apprenaient uniquement le combat, les méthodes pour assassiner, ainsi que la haine des faibles. La navigation était le dernier des soucis des hommes de Yagura. Cependant, je reconnus quelque peu la mer que nous empruntions, et surtout le port duquel nous étions partis. Suivant le chemin que nous avions pris du bout du doigt, je parvins à nous situer plus ou moins sur la carte trouée. Nous étions en plein dans une sorte de cercle dessiné en rouge. Une zone dangereuse, de tempête ? A en voir la brusque accélération du mauvais temps, c'est ce que je me disais sur l'instant. Et je savais que je n'étais pas en tort, Shiina avait également compris ça. Cependant, en observant notre île de destination sur la carte, située quelques kilomètres plus loin, je vis que si nous faisions un détour pour quitter cette zone et la contourner, notre trajet allait s'allonger d'au moins vingt quatre heures à vue de nez. Nous n'avions pas assez de vivres sur cet engin flottant pour tenir. Enfin, nous n'allions pas mourir de faim, c'est vrai. Mais nos chers clients n'allaient sûrement pas apprécier. J'allais en faire part à ma supérieure que, justement, ceux-ci se pointèrent, l'air affolé. Cachant la carte dans mon dos, je pris de nouveau un air neutre. Entre mon passage sur le ventre d'auparavant, et la tempête qui débutait, je ne savais pas de quoi la fouine voulait bien nous parler. Mais il semblait avoir zappé mon intrusion dans la cabine précédemment. Il nous demanda alors ce qu'était le bruit assourdissant qu'il avait entendu il y avait quelques secondes. Sachant qu'il faisait référence au tonnerre, je pointai du doigt la Chûnin qui nous observait depuis son perchoir, essoufflée.

- C'est juste mademoiselle qui s'entraîne au ninjutsu, rien de plus, déclarai-je accompagné d'un clin d’œil. Elle est puissante, si vous saviez ...

J'étais bien entendu ironique dans le sens où je ne connaissais rien de la puissance de la concernée. Cependant, si cela pouvait éviter la panique à bord, je me disais que le démon allait ignorer mon ton sarcastique. Quoiqu'il en soit, ma réponse eut l'effet escompté et les deux amoureux se détendirent. Alors, tous deux sourire, et ce fut la niaise qui prit la parole ... pour la toute première fois ! Débutant sa phrase par un mignon, mais agaçant, "Mon chéri", elle s'étonna de la soudaine tombée de la nuit tout en observant le ciel noir, totalement obstrué par les nuages. La nuit ? Il était à peine seize heures ... Sont-ils tous aussi stupides les villageois de Kumo ? Apparemment oui, car la fouine ne contredit pas sa bien aimée. Ils s'imaginaient le soir déjà. Alors, la fiancée proposa à son cher et tendre un "dîner romantique aux chandelles sur ce bateau voguant au gré des flots" ... Ils ne se rendaient donc pas compte de la violence du vent et des vagues ? Peut être pensaient-ils qu'il s'agissait de quelque chose de tout à fait normal en pleine mer. Je devais en profiter ! Je me précipitai rapidement sur eux, la carte toujours en main, et les agrippai tous deux par un bras afin de leur faire faire demi-tour. Evidemment, je lâchai rapidement le bras de la femme lorsque son chéri me jeta un regard plus effrayant encore que celui de Shiina auparavant. Je les conduisis au plus vite dans la cabine qu'ils venaient de quitter et leur demandai d'attendre ici qu'on leur apporte de quoi s'installer. Je refermai la porte derrière eux et me rapprochai péniblement du mât à cause de vent qui s'affolait dangereusement. Je levai alors la tête vers le démon et tentai de discerner sa silhouette dans l'obscurité omniprésente, interrompue uniquement lorsque la foudre frappait non loin.

- Ils ignorent tout de la tempête dans laquelle on va passer, et faut les garder ignorants ! lui crai-je afin qu'elle puisse m'entendre. On peut pas contourner la zone sur la carte, faut foncer dedans et espérer que cette ... chose tienne le coup ! Il n'y en a normalement pas pour très longtemps !

Brusquement interrompu par un éclair, je tournai la tête sur ma droite à cet instant précis, et vis brièvement quelque chose au loin. Plissant les yeux, j'attendis qu'un second éclair fasse son apparition, et lorsque ce fut le cas, je pus distinguer assez clairement une autre embarcation à plusieurs dizaine de mètres de nous. D'autres voyageurs ? Dans cette zone ? Je n'y croyais pas. En ces mers se trouvaient de nombreux bandits, des pirates. Etant donné la dangerosité de la zone où nous étions, il y avait peu de chances qu'il s'agisse d'autres voyageurs tout aussi perdu dans cette tempête que nous. J'optais donc pour les bandits, même si je pouvais me tromper. Ça ne serait pas la première fois ...

- Ou bien je peux m'occuper de distraire les deux guignols pendant que tu distrais ceux qui se ramènent droits sur nous, ajoutai-je à l'attention de la Kumojin en pointant du doigt le bateau qui arrivait.

Il y avait beaucoup à faire. Installer le plus confortablement possible les tourtereaux et faire en sorte qu'ils aient un "dîner" romantique tout en gardant éloignés les probables bandits qui radinaient droit sur nous. Sans compter le bateau en miettes, le vent pouvant nous renverser, ou renverser le repas des amoureux, et l'orage qui pouvait de nouveau frapper notre bateau à n'importe quel moment. Qu'elle eut mal à la tête ou pas ne m'importait plus désormais. Elle devait à présent décider de comment procéder. Et bon Dieu ce que j'étais content qu'elle soit là finalement, celle-là !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kumo. (Rang C)


Messages : 142
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 23
Localisation : Sur un toit, a l'ombre ~

Carte Shinobi
Ryos: 350
Age: 19 ans ~
Expérience:
733/1250  (733/1250)


MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Mar 13 Aoû - 22:31


"éclairs, pirates... Raa..."

Shiina avait affreusement mal à la tête, malgré qu'elle ne c'était jamais sentie aussi bien. Elle avait l'impression d'avoir trop bu, de ne plus rien sentir et avoir l'esprit... Ailleurs, totalement. Elle essayait de se reprendre, mais elle avait l'impression que si elle bougeait, elle allait tomber et ne plus se relever. Elle avait l'impression qu'un mauvais film se jouait devant ces yeux. Pourtant quand les deux imbéciles sont sorties tout paniqués, elle réussi a sourire quand même pour les rassurer, une fois que le blondinet les ramena de force dans leur cabine, elle se laissa tomber le long du mât. Elle marcha lentement, pour reprendre ses repères, jusqu'à Genis, qu'elle ébouriffa les cheveux. Une manière a elle de s'excuser, elle avait très bien remarquer qu'il avait vraiment eu peur. Ce n'était pas trop son intention, et comme elle avait besoin qu'il lui fasse confiance...

On va faire ca comme ca ouais... Faut que je me défoule de toute façon...

Elle espérait que tout irait bien pour lui, et qu'il allait arriver a les garder hors de vue de l'autre bateau... Elle avait un grand sourire sur les lèvres, une bagarre, tout son corps était parcouru de petits frissons électriques rien qu'a cette douce pensée... Elle allait pouvoir se défouler sans aucune retenue! Elle attendit donc que le bateau soit assez proche du leur pour réaliser un saut. Elle se demanda finalement si c'était une bonne idée... Son mal de crâne n'avait pas disparu, alors qu'un homme l'a regardait avec méfiance, un grand couteau a la main.

- T'es qui toi?

Ton pire cauchemars pour le moment... Elle espérait qu'il n'était pas seul, sinon elle allait avoir mal a la tête pendant un long moment... Elle chargea ses mains de son chakra, elle était comme un phare dans cette obscurité, l'homme recula, mais Shiina attendit de savoir si il était vraiment un danger pour ses clients ou non... Quand une petite dizaine d'hommes sortaient de la cabine, armés jusqu'aux dents, elle attaqua telle une ombre, elle courait jusqu'au petit groupe et donna un coup de poing au plus proche, elle avait tellement concentrée son électricité qu'il était déjà mort avant de toucher le sol. Tout était venu comme une danse, un jeu, elle ne pensait plus qu'a éviter les lames, toucher les ennemis, qui tombait un à un, comme des mouches... Quand plus personnes ne bougea d'un pouce, elle se posa un instant, malgré les cadavres qui l'entourait. Le mal de tête avait enfin disparu et malgré tout le chakra qu'elle avait utilisée, elle se sentait plutôt bien. Elle devrait faire des cures dans des orages quand elle était fatiguée, un éclair était pire qu'une drogue a son contact...
Elle se demanda si le blondinet s'en sortait aussi bien de son côté... Rendre un repas romantique alors qu'il ne pouvait pas approcher la femme... Elle grimaça en pensant a ca, elle devait venir l'aider, rapidement. Mais avant, elle avait voir si il y avait quelque chose d'utile dans la cabine. Elle se releva vivement, pour ne pas perdre une seconde de plus, et se dirigea droit vers la porte, sans aucune prudence. Foncer tête baisser, tel était sa devise, une devise qui allait un jour l'a tuer... En effet, si Shiina avait prit le temps d'être discrète, elle se serait rendu compte qu'il restait un homme, probablement le capitaine. A peine rentrer au sec dans la cabine qu'elle se prit un gros hameçon dans l'épaule, un harpon... Elle lâcha un cri sous la douleur, alors que l'homme l'a tira vers lui grâce a la corde, elle voulu faire parcourir son chakra dedans, mais la corde ne conduit pas l'électricité, la chuunin de kumo tomba pitoyablement au sol. Elle n'avait plus qu'un espoir, que l'homme se rapproche assez d'elle pour qu'elle puisse se venger... Mais il ne bougea pas, il l'a regarda se vider lentement de son sang...

- Tu les as tous tués hein?

Elle ne répondit pas, si elle ouvrait la bouche, elle allait vomir tellement qu'elle avait mal.Il soupira et tira d'un grand coup sec sur la corde, arrachant le harpon de sa chair, lui arrachant un hurlement horrible. Elle le fixa, son cœur battait a tout allure, elle n'avait pas peur non, elle était juste furieuse. Elle se releva, alors qu'il allait relancer le bout de métal, elle l'évita juste a temps, et lui lança une lance d'électrique, le transperçant au cœur. Elle attendit un instant, puis elle enleva le tissu sur son épaule par le col, elle grimaça, ce truc n'était pas beau a voir. Elle se mit a chercher du tissus propre, pour se faire un bandage, mais son regard se posa sur un petit coffre... Elle l'ouvrit d'une main, il était remplit de bijoux en tout genre... Mais un seul pouvait la fasciner, un pendentif en forme de lune, fait d'argent. Shiina le prit, émerveillée, et le passa autour de son cou, maintenant, elle ne l’enlèverait plus jamais. Puis dans le coin cuisine, elle trouva de quoi faire son bonheur, des tissus blancs, propre de toute crasse du bateau, comme si ils n'avaient jamais été utilisé, ce qui était surement le cas, rapidement, elle se fit un bandage du mieux qu'elle le pouvait, et regarda l'état de son haut, il avait un vilain trou maintenant... Elle le cacha en ajustant son écharpe et prit le coffre, il pouvait être utile, si par exemple l'homme était furieux, elle n'avait qu'a lui donner un collier pour l'offrir a sa femme, comme ca il se faisait bien voir, il était content, et il leur ficherait la paix? C'était le plan de secours parfait!
Toute contente d'elle, elle se dirigea vers le rafiot tout miteux, et elle était bien curieuse de voir comme Genis s'en sortait...


_________________

Chuunin de Kumo pour vous servir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Ven 16 Aoû - 0:09



Au gré des flots
PV. Deamon Shiina

♫ Cook, cook, cook. ♫

________________________________________



La réponse de Shiina ne se fit pas attendre. Tout en m'ébouriffant les cheveux, geste auquel je ne m'attendais pas, elle me fit savoir qu'elle allait effectivement s'occuper de ceux qui arrivaient, quels qu'ils soient. Cela ne me dérangeait pas, et elle non plus. De son côté, elle semblait vouloir se défouler, peut être afin de se remettre les idées en place. Il faut dire qu'un éclair sur la tronche, ça doit faire bizarre. De mon côté, si je pouvais éviter une petite troupe de bandits, ça m'arrangeait bien ! Le démon était bien plus doué et expérimenté que moi, c'était donc à elle que revenait cette tâche. De plus, il fallait s'occuper des deux autres idiots qui m'attendaient patiemment, je l'espérais, dans la cabine numéro deux. Ils s'imaginaient le soir, j'allais donc leur faire un dîner. Le romantisme, après, c'étaient à eux de se débrouiller. J'avais pour cela déjà plusieurs idées en tête. La Chûnin des nuages s'écarta de moi poour s'approcher du rebord du rafiot. Elle attendait les autres, et avait bien raison. Je lui souhaitai brièvement bonne chance, puis pénétrai dans la première cabine à la recherche de chaises. En effet, s'il y avait une table là où se trouvaient les deux amoureux, ainsi qu'une cuisine évidemment, des chaises manquaient. J'en pris deux que j'empilai l'une dans l'autre, et les transportai vers les deux clients. Au passage, je jetai un coup d'oeil à la Kumojin, qui attendait toujours sans bouger. Nos invités approchaient de plus en plus, et la mer s'agitait toujours autant. Préférant ignorer tout ça et me concentrer sur mon objectif, à savoir préparer un bon dîner et tenir la fouine et la niaise deux dans leur ignorance totale, j'ouvris comme je pus la porte et me retrouvai avec ceux-ci. Immédiatement, je vis l'homme porter un regard jaugeur sur moi, ce qui me déplut pour la énième fois. Mais me révolter face à l'attitude stupide de ce gars n'était pas la meilleure chose à faire à cet instant. Je me tus donc et baissai les yeux, tandis que je disposai les chaises face à face au milieu de la pièce. Enfin, je tirai la table, grande de trois mètres sur deux, au beau milieu. Soudain, une violente secousse se fit sentir, arrachant un cri strident à la femme. Elle s'inquiétait de ce choc, dans les bras de son bien-aimé. Tandis que le fiancé me regardait durement, je leur expliquai qu'il ne s'agissait que de la mer, comme quoi elle était un peu plus agitée la nuit et rien de plus. Tous deux se détendirent, et je leur montrai donc leurs places en souriant, espérant que mon calme allait les aider à oublier les secousses, le vent qui soufflait, et surtout qu'ils ne feraient pas gaffe aux éclairs qui illuminaient quelques fois le ciel au dehors. Heureusement pour nous, la cabine n'était dotée que de deux carreaux très peu larges, située sur les deux portes d'entrée.

- Je vais m'occuper de votre dîner ! Shiina s'entraîne au ninjutsu dehors, ne faites pas attention au bruit. Et rassurez-vous, je cuisine parfaitement bien !

Encore fallait-il qu'il y ait de quoi faire à manger dans les placards de cette cuisine ! Avant d'entamer mes recherches, et alors que le couple s'asseyait en tête en me regardant du coin de l'oeil, je sortis un bouquet de fleurs que j'avais pris le temps de cueillir au port, lorsque j'attendais la venue des trois de Kumo. Il s'agissait de belles plantes couleurs bleues marines et blanches. En revanche, pour le nom, faudra demander à quelqu'un d'autre. Je pris un verre en guise de vase, y mis le bouquet, et le posai ensuite sur la table, entre l'homme et la femme. Cette dernière me remercia avec un sourire, sourire que ne manqua pas de relever son chéri qui me remercia sèchement. Je mis très rapidement la table avec les couverts qui, heureusement, étaient particulièrement propres, puis m'affairai quelques mètres plus loin aux fourneaux. Le stock de nourriture n'était pas important, mais il y avait suffisamment de quoi préparer un repas plus ou moins copieux pour deux personnes. Je me mis donc à mes petites affaires tout en pensant à diverses choses. Mes premières pensées se dirigèrent vers ma collègue, le démon maladroit des nuages. Comment s'en sortait-elle ? Cela faisait une demie douzaine de minutes environ que l'on s'était quittés. Le bateau des prétendus pirates était-il arrivé jusqu'à nous ? Avait-elle déjà commencer à en découdre avec eux ? Et surtout, si c'était le cas, est-ce que tout allait bien, ou bien avait-elle besoin de mon aide ? Je n'aimais être séparé d'elle étant donné les circonstances. Je n'avais aucun moyen de savoir comment allaient les choses de son côté. Puis mes pensées se perdirent vers l'état du bateau sur lequel on était, tandis que mes petites mains s'affairaient rapidement à mélanger quelques épices. Il ne fallait pas que l'état pitoyable de l'embarcation empire à cause de la tempête et de nos assaillants. Shiina devait s'occuper de ces derniers sur leur propre navire. Quant aux dégâts causés par la tempête, il me fallait espérer qu'ils n'étaient pas trop graves, parce ni Shiina ni moi n'étions en mesure de nous en occuper sur l'instant. Les clients, pour leur part, discutaient paisiblement, ignorant les faibles secousses. Ils parlaient à voix basse, ce qui faisait que je ne les entendais pas. Un plus pour moi, n'ayant aucune envie de suivre malgré moi leur discussion soit niaise soit ennuyeuse. Tandis que la pitance cuisait doucement, je fus contraint de m'approcher de leur table afin de leur donner des serviettes pour le dîner à venir. Ce fut à cet instant que le bateau subit une seconde grosse secousse qui l'ébranla fortement. Je parvins à rester debout, et vis la salière et le verre plein de la fouine tomber de la table. Grâce à mes réflexes, je les attrapai tous deux en ne renversant que deux ou trois gouttes de saké, puis les reposai sur la table comme si de rien n'était. "Ah, cette Shiina ..." avais-je seulement lâché en souriant faussement aux tourtereaux. Je profitai alors du court moment à attendre pour me diriger vers la porte de la cabine et regarder à travers la vitre ce qu'il se passait au dehors. Je ne distinguai absolument rien, et ce fut une interrogation de trentenaire, qui me demandait si tout allait bien, qui me rappela à l'ordre. je revins en vitesse aux fourneaux, essayant de ne pas penser à Shiina. Quelques minutes plus tard, tandis que j'allais finalement servir les deux idiots, une troisième vint frapper le bateau, ce qui me fit presque renverser la nourriture bouillante sur l'homme. Cela m'aurait plu de le voir cramer, mais là encore il valait mieux éviter d'en arriver là. C'est pourquoi je choisis d'attraper le peu qui tombait de justesse avec ma main droite, me brûlant sévèrement. Je retins un petit cri de douleur et servis les amoureux avant de retourner sur mes pas poser la casserole dans l'évier. Enfin, les voraces commençait leur dîner romantique. Ils avaient un repas, une faible lumière, des fleurs, se trouvaient face à face, et étaient bercés par le mouvement du bateau. Ils n'avaient plus qu'à se débrouiller.

Tenant ma main douloureuse dans l'autre, je leur fis comprendre que je les laissai un moment seul, voir où en était l'entraînement du démon. Je sortis rapidement de la pièce et respirai alors joyeusement au dehors. Le temps n'avait que guère changé depuis précédemment. La mer ne se faisait pas plus violente que cela. Mais le bateau devait souffrir. Sur ma droite, je vis alors le navire étranger, et lorsqu'un éclair surgit dans l'obscurité je pus distinguer le corps d'un homme à son rebord. Un gars bien grassouillet. Bah ... Shiina ne faisait pas dans la dentelle, ce mec avait grillé au même titre que le rat enfermé dans la boîte à outils ! Elle faisait peur quand même. Et c'est à cet instant précis qu'un cri aigu se fit entendre à bord du taudis voisin, qui restait toutefois en meilleur état que notre propre taudis. Ça ne pouvait être que la kunoichi. Laissant de côté toute envie de vérifier l'état du bateau sur lequel je me trouvais, je décidai immédiatement d'aller lui prêter main forte. Cependant, je devais prévenir la fouine et sa chère et tendre. J'entrouvris donc la porte de la cabine dans laquelle ils mangeaient, et vis leur air très inquiet. Comme je le pensais, le cri de Shiina leur était aussi parvenu. Je passai donc la tête par l'ouverture, leur souriant comme je le pouvais à cet instant, et leur déclara qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter car j'avais juste effrayer Shiina, d'où le cri. Encore une fois, ils y crurent, et je refermai la porte sans un sourire. Vraiment des débiles profonds. Le bateau aurait pu être coupé en deux, ils ne l'auraient même pas remarquer ... Et c'est alors que je n'avais fait qu'un seul pas en direction du rebord  qu'un gros lourdaud surgit, un sourire carnassier sur le visage et armé d'une machette. Ce gros lard, les clients ne devaient absolument pas le voir.

- Salut mon mignon ! T'es à croquer. D'ailleurs je vais te croquer ... Sortir en pleine mer à ton âge, c'est risqué tu sais ? me fit-il dans un effort surhumain

- Mais regardez-moi ce méchant garçon ! rétorquai-je ironiquement. Il a perdu sa tétine le beau petit chou ?

Je souriais en me foutant de lui. Quelle que soit sa taille, il ne m'effrayait absolument pas. Il était armé, mais moi aussi. Et il devait être particulièrement lent et maladroit. J'étais petit et rapide, je n'avais donc rien à craindre. A l'entente de mes propos, le bandit perdit son sourire. Bof, il n'aimait visiblement pas l'humour. Et il tenta immédiatement de me frapper avec l'un de ses gros poings poilus. Je me baissai de quelques centimètres, et son coup atteignit alors la paroi en fer de la cabine numéro deux, qui se retrouva avec un petit trou. Mauvaise idée cette esquive. Je m'écartai de lui de deux petits mètres et rouvris rapidement la porte.

- Excusez ! hurlai-je à l'attention des deux qui mangeait tranquillement. J'ai raté ma cible, je m'entraîne aussi. Je ne recommencerai plus !

Et je refermai la porte sur le coup pour me concentrer de nouveau sur mon assaillant. Il ne devait pas plus avancer vers moi, auquel cas la niaise deux pouvait le voir par la vitre de la porte d'entrée. Je lui rentrai donc dedans avec un coup d'épaule qui le fit reculer d'un petit mètre. J'enchaînai tout de suite derrière avec un coup de pied qui, à cause de ma petite taille et de la grande taille de mon adversaire, l'atteignit au bas ventre. Ce deuxième geste le fit légèrement se plier en deux ainsi que reculer d'un nouveau mètre. A présent, je devais l'envoyer vers l'arrière du bateau, le plus loin possible des amoureux. Et c'est avec un coup de pied sauté horizontal en pleine face que j'y arrivai partiellement. Le gros tas s'écroula sur le parquet fragile de l'épave, et fis un roulé-boulé sur quelques mètres. Bon sang, j'étais pas un ninja pour rien ! Le pirate se releva alors frustré et brandit sa machette. Je sortis pour ma part deux kunai, un pour chaque main, et l'attendis. Gras double commença donc sa course vers moi, mais s'arrêta net pour baisser la tête lorsqu'il entendit le sol grincer. Il venait de s'étaler dessus, forcément ça n'allait pas tenir longtemps. Je profitai donc de ce moment de distraction pour foncer à mon tour vers lui, et bondir par dessus la zone fragilisée afin de l'atteindre. En plein saut, je le vis réagir et tenter d'abattre sa machette sur moi, à la verticale. Il me fallut mes deux kunai pour le retenir, les plaçant en croix au dessus de moi. Je profitai alors du fait que je n'avais pas encore touché le sol lui enfoncer mes deux pieds en même temps dans le sternum. Ceci le fit jarter encore plus loin. Quant à moi, je m'écrasai sur le dos sur le sol, qui craqua et s'enfonça dangereusement. Je n'y fis pas attention et me relevai au même moment que le bandit, qui se trouvait à présent à l'arrière du bateau, non loin de la planche que j'avais réparer. Il tenait toujours fermement son arme, et mes bras confirmaient que si la vitesse et l'intelligence ne faisaient pas partie de ses atouts, on ne pouvait pas en dire autant de la force brute. J'avais des fourmis qui parcouraient désagréablement mes mains et mes avant-bras, et son attaque m'avait fait percuter le parquet plus violemment que dans un cas normal. J'étais par ailleurs étonné qu'il n'ait pas cédé entièrement. Je ne devais donc pas m'approcher de lui sans faire attention. D'un geste rapide, je lançai l'un de mes kunai, qui atteignit l'arme de mon adversaire, la faisait voler jusqu'à la mer. Dans le même temps, je lançai le second droit vers la poitrine de l'homme, qui parvint à l'éviter. Enfin, je me précipitai de nouveau à son encontre, particulièrement concentré. J'esquivai dès mon arrivée à sa hauteur un coup de poing en me baissant, puis un coup de pied en sautant légèrement. D'un geste souple, je lui assénai alors en plein menton un coup de pied, puis m'appuyai alors sur son torse afin d'effectuer une pirouette arrière. Le coup au menton additionné à la poussée de mes jambes le déstabilisa, et je profitai de cet instant pour lancer dans sa direction cinq shuriken avant d'utiliser ce jutsu que je connaissais depuis bien longtemps.

- Shuriken Kage bunshin no jutsu !

Quinze projectiles frappèrent simultanément le bandit, dont deux à la gorge. Tandis que j'atterrissais sur le toit de la première cabine, Gras double s'écroulait inerte sur le sol. Mort ... Il s'agissait là du premier être humain, et même du premier être vivant, à qui j'ôtais la vie. Pour sauver la mienne, et celle d'innocents, aussi stupides soient-ils. Bien que fortement désolé pour cette homme, qui avait tout de même été autrefois un enfant, avec une mère, un père, et peut être même des frères et sœurs, je ressentais également une once de fierté. J'avais fait ce qu'il fallait, et l'avais bien fait. Je n'avais pas à avoir honte, d'autant que ce type en avait sûrement tué plus d'un dans ces mers. Enfin je descendis de la cabine, et gardai mes yeux rivés sur le cadavre un moment, avant de détourner les yeux. Alors, je pus voir une ombre sur le bateau voisin. Je repensai immédiatement à Shiina, que j'étais sûr d'avoir entendu hurler plus tôt. Je me précipitai vers le bord du navire en miettes et, d'un simple saut, me retrouvai sur celui des bandits. Ignorant les cadavres au sol, je portai mon attention sur cette silhouette, qui s'avérait être celle du démon. Rassuré, je me précipitai vers elle. Je vis alors dans un premier temps qu'elle se tenait bizarrement. Son épaule semblait s'affaisser d'elle-même. Avait-elle été blessée ? Gravement ? Je ne parvenais pas à le distinguer avec l'obscurité. Puis, dans un second temps, je vis qu'elle tenait dans ses mains un coffre. Chose qu'elle n'avait pas avant. Il ne m'était donc pas difficile de deviner ce dont il s'agissait.

- Franchement, voler le butin de voleurs, c'est moche tu sais ? lui fis-je en plaisantant afin de détendre l'atmosphère. D'ailleurs, en parlant de voleur, t'en as laissé un passer sur notre bateau ! ajoutai-je plus sérieusement. Je m'en suis occupé mais faut s'en débarrasser avant que les deux zigotos ne finissent leur repas et décident de jeter un œil dehors. Il est trop lourd pour que je le déplace tout seul ... En plus, le bateau a pris cher pendant que je m'en occupais.

Ça, c'était une évidence. Si les deux autres sortaient et posaient les pieds là ou le gros tas ou bien moi-même avions atterri, il y avait des chances qu'ils cassent le tout et tombent dans la flotte. Mais avant tout, il fallait bouger le cadavre, bien que ça ne me plaisait pas ... On pouvait le mettre à l'eau, ou le faire rejoindre ses camarades. C'était glauque ... Ou bien juste le plaquer dans un coin en espérant que la fouine ne tombe pas dessus. Très glauque ... Je laissais à la Kumojin, capitaine du rafiot moisi, le soin de décider.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Kumo. (Rang C)


Messages : 142
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 23
Localisation : Sur un toit, a l'ombre ~

Carte Shinobi
Ryos: 350
Age: 19 ans ~
Expérience:
733/1250  (733/1250)


MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Sam 31 Aoû - 21:23


"Terre en vue! Enfin ~"

 Elle grimaça, regardant tour à tour le blondinet du pays de la brume et son coffre. Finalement, elle haussa les épaules, répliquant avec un petit sourire qu'au moins il ne serait pas perdu en voguant sur les mers, jusqu'à temps que le bateau tombe en morceau... Non, il serait plus utile avec elle au moins! Puis elle posa ses yeux sur le cadavre et grimaça de nouveau, il fallait le jeter par dessus bord, elle refusait tout simplement l'idée qu'il reste sur le bateau... Dans son état, elle ne pouvait tout simplement pas le faire grâce à son chakra, même si elle détestait l'avouer, elle avait besoin d'aide. Elle préférait faire les choses seules, afin d'éviter que toute autre personne se blesse, ou pire, meurt. Elle jeta un coup d'oeil à Genis et marmonna qu'elle ne pouvait pas le pousser toute seule à cause de son bras inutilisable... Elle se mit à le pousser pour le rapprocher du rebord, le blondinet lui donna un coup de main, malgré la grimace de dégoût qu'il affichait. Shiina sourit, elle pouvait le comprendre, après tout il était jeune encore, elle même aurait peut-être réagit pareil si elle n'avait pas déjà vu bien pire...
Une fois le corps sans vie jusqu'au rebord, elle dû utiliser son bras mal en point pour le franchir, sinon ils n'allaient jamais y arriver... La douleur était insupportable, pourtant son visage était neutre, devant la mort, elle supprimait toute trace de faiblesse... Une fois le rebord vaincu, ils le poussèrent vers les profondeurs aquatiques, Shiina regarda le corps s'enfoncer dans le liquide en mouvement en quelques secondes. Un répit avant de se concentrer sur les dégâts qu'avait provoqué le combat du blondinet avec ce monstre de graisse.

Tu te débrouille bien avec le marteau... Alors occupe toi de réparer les dégâts de ton combat s'il te plait... Je m'occupe des traces de sang, on ne peut pas les laisser, sinon les deux amoureux vont les voir...

Il hocha la tête et se mit au travail, alors que Shiina se mit à chercher de quoi frotter le sang, la pluie faisant déjà une petite partie du travail. De temps en temps elle regardait autour d'elle, pour observer si son coffre bougeait ou si les clients venaient voir ce qu'ils faisaient. Genis courait dans tous les sens, réparant le plus vite possible, alors qu'elle effaçait les dernières traces. Juste à temps, car la femme sortait de la cabine par curiosité, Shiina eu juste le temps de jeter à l'eau les chiffons pleins de sang. Elle venait nous féliciter pour l'agréable voyage qu'ils vivaient... Elle l'a regarda avec une légère surprise. Bien que l'amour l'à rendait niaise et aveugle, elle était quand même gentille, trop gentille peut être vu la jalousie de son mari. Justement, il sortie de la cabine à son tour pour prendre sa femme par le bras et l'a ramenait vers la cabine...
Shiina soupira et remonta sur son mat, elle remarqua que la mer commençait à être bien moins agitée ; et que le ciel commençait à être un peu plus clair. La fin de ce bordel, enfin, finalement la mission n'aura pas été de tout repos, loin de là... Bien sur elle aurait du ne pas vendre la peau de l'ours immédiatement... Brusquement, elle vit de l'eau sur le pont, elle fronça les sourcils et descendit en douceur au sol. Elle n'aimait pas du tout ca... Genis passa rapidement devant elle en grimaçant et elle eu un mauvais pressentiment...

Ne me dit pas qu'on est en train de couler...

- Très bien, je ne te le dirais pas alors...

Elle soupira, maintenant qu'ils étaient presque au but, voilà que le bateau rendait l'âme... Ils n'étaient plus très loin du port maintenant et impossible de ne pas cacher l'eau aux amoureux. A moins d'essayer un dernier coup de bluff... Elle ordonna à Genis de limiter les dégâts, alors qu'elle inspira a fond, elle détestait mentir, mais elle n'avait pas trop le choix. Elle toqua à la porte de la cabine et entra avec un petit sourire.

Nous sommes presque arrivés, je vous conseille donc de préparer vos affaires et de faire attention sur le pont, la pluie l'a un peu inondé...

Avant qu'ils ne posent trop de questions, Shiina se sauva en dehors de la cabine, Genis arrivait à maintenir l'eau à un niveau un peu près stable, donc il utilisait le suiton. Ce qui n'était guère étonnant d'un côté. Encore un peu... On y est presque! En effet le port était proche maintenant, pourvu que Genis tienne encore un instant. A peine le bateau accostée sur le port, Deamon poussa doucement les amoureux à quai, et remonta sur le bateau pour récupérer en vitesse son coffre et elle porta de sa main valide Genis qui semblait bien fatigué... A peine sur le sol, le bateau coula, comme un air de déjà vu.
Shiina soupira et elle était sur le point de s'arracher les cheveux sous le regard étonné des amoureux qui étaient dans les bras l'un de l'autre.

Je ne vais jamais réussir à rejoindre Kumo...!



_________________

Chuunin de Kumo pour vous servir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 24
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   Mer 4 Sep - 13:45

Correction RP


> Deamon Shiina <
    Positif

    • Bonne mise en page et plutôt originale.
    • Posts aérés.
    • La mission est très détaillée et est intéressante. C'est l'une des missions meilleures à mon goût car celle-ci est menée dans tous ses détails avec beaucoup d'imagination.

    Négatif


    • Fais attention à tes fautes d'accord. Tu oublies les pluriels à certains moments ou alors tu en rajoutes inutilement. Ex : "ton pire cauchemars", "leurs survies" > Il n'y a qu'une survie pour vous deux donc le pluriel est futile.
    • Le style est plutôt simple mais n'hésite pas à raccourcir tes phrases au lieu de les remplir de virgules.
    • Tu as quelques soucis avec "l'a" et "la". Quand tu écris par exemple "l'a regardait", il faut le corriger en "la regardait" puisque cela se reporte à ton personnage féminin.

    Récompense


      Nombre de mots : 4,369
      Gain de mission :10 Xp.
      Calcul :(569+695+617+679+958+851)/20 ≈ 218,45.

      Expérience gagnée :228 Xp.
      Ryos gagnés :50



> Genis Sage <
    Positif


    • Mission parfaitement bien menée, cf. correction de Shiina.
    • Consignes de mission respectées.
    • Très bon rapport qualité/longueur (peu de fautes). L'écriture à la première personne se marie bien avec un petit garçon tel que Genis. De ce fait, c'est toujours entraînant de te lire !
    → Bonus échelon 2.

    Négatif


    • Comme je te l'ai déjà dit, aère tes posts puisque tu as fait de gros pavés.

    → Malus échelon 1.
    Récompense


      Nombre de mots : 9304
      Gain de mission :10 XP.
      Calcul :(1410+1040+2124+1990+2740)/20 ≈ 465,2*1.1 ≈ 511,72 ≈ 512.

      Expérience gagnée : 522 Xp.
      Ryos gagnés : 50.



Correction RP


_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[mission de rang C] Un voyage périlleux mais amoureux [PV Genis Sage ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de l'Eau :: Autres îles du pays de l'eau
-