AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Rendez vous avec son jugement [ Saphir, Aisu, Et ceux qui veulent venir ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Rendez vous avec son jugement [ Saphir, Aisu, Et ceux qui veulent venir ]   Ven 26 Juil - 11:31


« Kuroda Masaki»


feat
Grimmjow Jaggerjack - Bleach





Une eau qui coule ... une eau qui coule ?! , on l'entend , mais on ne la voit pas ?! La nature resterait toujours aussi fascinante aux yeux des humains telle étaient les dires d'un jeune inconnu se trouvant dans le désert de suna, un pays ou la vie avait pris fin. L'homme se releva pour se mettre droit, il reprit ses affaires pour poursuivre son voyage, il ne put s'empêcher de ressentir une dernière fois cette sensation paradisiaque. Rafraîchissante, douce qui lui donnait une motivation hors du commun. Il vit sur sa gauche, des gouttelettes d'eau tomber sur le sable chaud pour tendre la main et toucher la suivante. Elle avait une forme unique, un goût spécial, source de vie et de réconfort. Plus loin on pouvait apercevoir certains poissons résistants à l'avancer de cette dernière pour rejoindre leurs semblables, l'être vie a deux pattes tend sa main vers cette matière qui n'a pas d'égal.


Il s'incline légèrement pour ouvrir sa main, les poissons fuient cet être inconnu mais l'eau était bien présente, rien ne pouvait lui faire peur. Ce dernier donna un coup-de poing sur sa surface, elle se déforme pour reprendre forme pour tomber doucement sur le visage de Masaki pour lui faire sentir quelques frissons. Sauf quelle était toujours présente ? Elle était puissante ... elle se faufile dans chaque recoin sans pour autant avoir une influence négative sur les autres matières. Elle se faufile entre la roche et la caresse sans la détruire, ce dernier n'était pas son ennemi, ni son alliés peut être que c'était cela qui faisait sa force ?


Quittant l'oasis je venais d'évacuer l'affrontement que j'avais vécu a Konoha il y a deux jours de cela. J'étais a la frontière du désert du village cachée du vent. Un endroit complètement pauvre et triste a souhait. Putain qu'il faisait vraiment trop chaud dans cette endroit paumé en plein désert. Comment les gens pouvaient vivre dans un lieux pareil. Il fallait être fou ? Ou alors il fallait aimé transpirer a longueur de journée et sentir une odeur peu agréable. Bon j'avais pas trop a me plaindre, il y avait pire comme endroit. Puis j'étais natif du village cachée du vent. Ma famille, les Kuroda avaient du fuir ce village de malade mental en raison de la guerre civil. Nous avions dû partir en laissant nos affaire, notre vie, notre maison et nos amis. Cela se trouve, je croiserais quelqu'un que j'ai connu il y a de sa dix ans. Putain que sa serait marrant tiens ! Mais bon j'étais pas venu dans le village de Suna pour l'effet de nostalgie. Rien a foutre de la nostalgie et des gens de se village de merde. J'étais venu en ce lieux histoire de voir si il y avait des shinobis avec une paire de couille.


Les ninjas de Konoha m'avaient un peux déçus. Aucun investissement dans notre combat, ils étaient resté la planté devant moi comme de vulgaire poteaux. Ils étaient pourtant en sur nombre, j'étais seul contre un village entier. Mais non ils étaient resté la, a me regarder bêtement en laissant des discours plus ennuyeux les uns des autres. A suna j'allais peut être trouver quelqu'un qui allait combattre avec fouge. Je marchais encore et encore et encore dans le sable. Il n'y avait pas une seul brise d'air pour me refroidir. Il faisait tellement chaud ... Mes yeux voyait au loin comme des remparts fait de terre et de sable. Une hallucination dû a la chaleur et au manque de ressource que j'avais. Genre en plein milieu de nul part, il y aurait des remparts énorme ? J'étais arrivé enfin après plusieurs jours de marche a mon but ? Le village de suna devenait de plus en plus claire dans la rétine de mes yeux.


A dix mettre du rempart, le dernier obstacle avant de pouvoir entrer dans le village. Je croisais mes bras, et fit un petit ricanement qui en disant long sur ma venu. Les deux gardes face a moi, je savais pas qui j'étais et pourquoi je me trouvais face a eux. Encore des incapable qui étaient de garde. Bizarrement c'était le même cas pour Konoha. J'avais pas eu beaucoup de mal de mettre hors service les trois bonhommes qui gardé les portes. Mais ici j'allais la jouer plus cool. Dans un style plus sobre, gentleman je dirais. Je levais le bras dans leur direction tout en criant.


" Hey les trois drôles de dames, je suis un déserteur, je suis pas ici pour jouer au Shogi, envoyais moi donc des ninjas qui oseraient me combattre. Parce que vous semblez pas avoir la force néccéssaire vous pour me faire du bien. J'ai faim, soif et j'ai envie de sang. Allez donc me chercher se que je demande et plus vite que sa "


Parole fini mon chakra commencé a ce concentrer, en attendant des personnes pour venir me voir.


Spoiler:
 




 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Rendez vous avec son jugement [ Saphir, Aisu, Et ceux qui veulent venir ]   Ven 26 Juil - 16:39


JOKER.







× PV: Masaki...








Ça faisait quelques jours que je n'étais pas parti dans un village pour discuter ou me défouler sur quelques shinobi. Je voulais trancher quelques gorges pour une raison inconnue. Je m'ennuyais à mourir au repaire, aucune discutions entre nous ni de délire. Je regardais la carte du monde pour choisir ma destination pour m'amuser un peu avec des villageois ou des bandits. Je plantais mon kunai violemment et au hasard sur un des grands villages. C'était au pays du vent, Suna No Kuni un des plus faibles villages du monde. Je souriais, le plaisir était marqué sur mon visage surtout sur mes lèvres. Je me préparais au combat, mettant mes armes sous ma longue cape noire. Je mettais ma capuche sur ma tête pour ensuite sortir en lévitant jusqu'à ma direction. Grâce à ma capuche, je cachais la moitié de mon visage en montrant seulement un sourire de psychopathe. Il était clair qu'on pouvait me prendre pour un fou avec une soif de sang et qu'on ne devait pas approcher et pour moi c'était un plaisir de lire la peur sur les visages des parents, des enfants enfin bref des personnes que je voyais. J'imageais déjà les têtes tranchaient par mes sabres, du sang sur du sable avec des cris dans tous les coins du village. Ma tenue virevoltait à cause du vent chaud, c'était un signe, un signe pour dire que le désert n'était pas loin de moi. Je décidais de voler à pleine vitesse, avec un mode de vol comme un avion. Je me mettais en position et c'était parti, j'étais plus rapide que quelqu'un à pied ou même en courant, mais ce n'était pas une grande vitesse car on pouvait me suivre mais je pouvais avoir l'avantage. Dans les airs j'étais discret, peu de personnes m'ont repérés quand je venais comme un assassin. Le problème c'était le soleil, je prenais vite la chaleur sur la tête par rapport aux autres, même avec une capuche sur la tête. Ce qui était débile c'était que je prenais du noir sur moi, car le noir attirait la chaleur et je n'avais pas trop le choix pour ne pas être identifié facilement donc je m'y étais habitué même si parfois je ne supportais pas trop les rayons. J'étais déterminé à tuer des personnes innocentes et avant de voir leur têtes découpées, je voulais voir la peur sur leur visages pour rigoler comme un taré. Je voyais des camps, c'était des bandits ou des drogués voir des endroits pour vendre de la drogue. En tant que déserteur, j'en vendais des fois et c'était pour avoir pas mal d'argent et parfois je volais la thune en les menaçants. Je montrais souvent mes sabres devant les gangs ou les bandits et je n'avais pas peur même s'ils étaient plus nombreux que moi. Je regardais toujours les personnes dans les yeux et on me disait souvent ça quand on m'entraînait dans la rue, c'était pour faire peur aux tapettes. Je voyais déjà les grandes murailles du village et aussi les bâtiments en sables au loin. Je me disais comment ça tenait peut-être grâce à un des kage, et puis rien ne m'étonné depuis que je suis devenus puissant et que je voyais la puissance d'un de mes frères, Ryoku. Je ralentissais un coup et je marchais sur l'air, c'était comme-ci il y avait un sol pour moi. Je voyais une silhouette s'agitait pour rien et qui provoqué des personnes. Je dégainais mon sabre lentement et en arrivant lentement avec un grand sourire. Trois personnes étaient devant lui, et il les nommés les trois dames. Il avait faim et il avait envie de sang, je voulais limite rigoler un coup mais je devais être discret. Je le regardais attentivement sans le lâcher, c'était un débile qui baissé sa garde facilement. Il avait les cheveux bleus, turquoise avec quelque chose sur le côté gauche de sa bouche, c'était une mâchoire enfin une fausse. Avant de lâcher des paroles sans intérêts, il croisait les bras en ricanant. Sans difficulté, les trois gardes étaient au sol et ce pauvre débile demandait des personnes plus puissantes après les avoirs tués tout en levant la main et en criant comme un fou. Il concentrait son chakra et je le sentais. Je me demandais quelle partie tranchée, car j'hésitais en voyant sa tenue blanche que je pouvais rendre rouge à l'aide de son sang délicieux et qui m'excitait petit à petit. Je découvrais ma folie, c'était rare que je la montrais autant. J'entendais quelques cris pas loin et je voulais stopper ça, et heureusement que c'était dans le village et pas vers moi sinon je serais repéré à cause de la peur. J'avais décidé de trancher la tête, avec ça le sang coulerait le long de son corps voir jusqu'au sable. Mon sabre serait aussi infecté après l'avoir coupé. Pauvre fou, aucuns déserteurs ne devait baisser sa garde comme ça ! Sinon il ne fallait pas déserter, car quand tu te barres d'un village tu es prêt à tout danger. Je me concentrais aussi sur lui, mon sabre enfin dégainé sans faire de bruit je le mettais en place tout en regardant son cou. Je tournais mon sabre sur le côté droit pour ensuite envoyer un coup fatale sur son cou. Je laissais des mots à la fin.


  ▬  Je déteste les provocations et les personnes qui désertent en baissant leur garde. Quand tu es déserteur, il ne faut pas baisser sa garde pauvre fou. Quand tu es déserteur tu t'attends à tout les dangers.  

Je laissais ses mots, ses phrases sur un ton froid. J'effaçais mon sourire pour ensuite repartir pour éviter un carnage et de me faire prendre. C'était un peu débile de tuer quelqu'un devant un grand village même si il était faible ce village. Et puis bref, c'était un déserteur donc c'était un cadeau pour eux. Je voulais des enfants devant la muraille, des parents pour montrer le monde et comment il était dangereux. Je partais incognito, et impassible. Cette mort m'avait calmé même si elle ne me donnait pas le sourire. Je rengainais mon sabre après l'avoir nettoyé avec ma tenue qui n'était pas importante. Le sang était presque invisible sur du noir du coup personne ne pouvait m'arrêter sans regarder longtemps ma cape. Je lévitais encore pour ensuite retourner à la base.



Recap'
Spoiler:
 
©Chk Marvel pour Taiga


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Rendez vous avec son jugement [ Saphir, Aisu, Et ceux qui veulent venir ]   Ven 26 Juil - 18:44

La Mort





Le monde est basé sur le principe d'équivalence, mais aussi de celui des opposés. Ceci est assez simple à comprendre, on ne peut atteindre un but sans avoir sacrifié quelque chose d'équivalent, on ne peut vivre sans combattre, on ne peut progresser sans fournir d'effort. C'est la base de la création ainsi que le développement, toutefois une poignés d'homme décide de recourir aux interdits pour accroitre sa puissance, accomplir une tâche ou abattre un ennemi. Le don de pouvoir malgré ce qu'on croit a un prix bien plus grand que celui de la progression personnelle qui reste bien plus fructueuse qu'une simple magie offerte. Le principe d'équivalence est facile de compréhension cependant, son application reste plutôt difficile. Il n'existe pas de force sans faiblesse, ni de joie sans haine... Pour la plus part chaque élément engendre son opposé ou le généré d'une certaine manière, le bonheur de certain appelle le malheur de d'autres, la force de l'un fait la faiblesse du deuxième et donc ! Jamais le monde des humains ne serait parfait cela reste impossible, on tue pour la survie de nos semblables ou notre propre avancé...Malgré toutes ces évidences la folie des hommes continue à s'étendre voir s'amplifier.

Qu'est-ce que l'illusion, quelle influence avait-elle sur l'humain et la nature ? Définir l'irréel est bien difficile, sa signification varie d'un être à autre. Se trouver une base réel l'expliquant devient parla suite impossible. L’irréel pouvait avoir une influence précise sur nos sens ainsi que notre force motrice appelait cerveau, il agit sur cette dernière pour générer des illustrations, le genjutsu touchant l'humain au plus profond de ses souvenirs tristes et sentiment de tortures ou autres étaient bien réel, sa puissance infinie selon la personne qui l'utilisait. Pour un groupe d'artiste il s'agissait là d'un art unique ! Spécifique à l'humain ! Créé à partir de son énergie intérieure et non son effort physique, unifiant beauté, imagination et influence psychique pour générer une projection visuelle. Le maitre dans la matière méritait le respect de chacun ainsi que l'admiration de tous, il ne s'agissait pas d'un enchainement banale n'ayant aucune bases et beauté, mais c'était la le fruit d'exercice spirituelle continu.

L'esprit tordu avec lequel on est née nous a mené à ces créations loufoque , donner des faux espoirs à nos frères de sangs et les détruire intérieurement pour les envoyer en enfer sous le chant de la mort récité par une faucheuse découpant notre âme en morceau, l'aspirant dans son monde temporaire afin de prendre l'apparence des êtres qu'on appréciait et qu'on croyait perdu à jamais. Ceci servait à s'infiltrer dans les souvenirs de ce dernier pour s'offrir une clé de passage devant cette personne qui n'aurait aucune chance face à telle art et un esprit négatif tel que les compositeurs des genjutsu.

La vue ainsi que l'ouïe y était le plus sensible, ne parvenant d'aucune manière à éviter l'attraction du fou qu'elle affrontait , elle s'y laissait bercer sans aucune résistance, fermer les yeux une fois l'action valider ne servait plus à rien, le sentiment qu'on pouvait avoir à cet instant est inexprimable par les simples mots ou gestes présentant un dessin détaillé sur l'état de nos âmes. Non rien ne pouvait nous aider à nous délivrer ! Mise à part notre propose cerveau, crier, pleurer, demander de la pitié ou souffrir sous les yeux du guerrier n'aidaient en rien, le combat devait être porté à l'intérieur de soit pour se libérer en augmentant ses capacités mentales et en ouvrant par la force des choses une porte scellait depuis des décennies nous offrant un trésor infinie et des atouts moral sans précédant.

Bon nombre de gens qualifiaient la mort d'illusion, un mot existant pour faire trembler les peuples et rallier à une cause commune, sous la bannière d'une force unique, mêlant religion, principe et art de combattre.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rendez vous avec son jugement [ Saphir, Aisu, Et ceux qui veulent venir ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez vous avec son jugement [ Saphir, Aisu, Et ceux qui veulent venir ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Vent :: Sunagakure no Sato :: Portes du village
-