AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   Jeu 18 Juil - 13:10


Quand une Oasis se transforme en cimetière
« Le plus lâche des assassins, c'est celui qui est possédé par les remords. »
[/center]







Quelques jours avant l'attaque sur Kumogakure no Satõ.


Divine nuit, sur la vaste étendue de sables silencieux et endormi, tombait telle un voile infini qui l’apaisait. Les étoiles, radieuses, une à une sortaient de leur répit; pour tenter de lui faire oublier tous ses tourments. Ainsi allait-il, « Black Panther », solitaire éternel; sans rien pour le suivre à part peut-être son ombre fuyante. Devant lui rien n'était en vue, ô immense étendue désertique et cabalistique, partage ton secret avec cet homme aussi indéchiffrable que tes arcanes légendaires. Dur reflet de la vie morose qu’il menait, alors que la solitude et l’esprit d’un « Yōkai» s'agitaient, se tortillaient, s'enroulaient autour de lui, en lui rappelant sans cesse leur sinistre présence; ils ne connaissaient pas le répit, rongeant l’âme déchue de l’héritier du clan Yotsuki qui transportait le cadavre encore chaud de sa victime. Les directions qu'il empruntait n'étaient qu'illusions, elles changeaient et se retournaient, se cachaient... le rendant fou, le laissant perdu avec ses pensées lugubres et dénuées de sens. Marchant dans la noirceur céleste, noire comme son esprit, pas après pas, rien ne changeait dans le décor. Le vent silencieux effaçait ses traces, tandis que le glapissement des chacals en écho dans le vide intense se faisait entendre. Les soirées étaient lourdes ici et, les reflets lunaires imposaient leur sombre lueur grise partout sur le sable, sur les dunes, sur lui-même. La pleine lune ayant fait son apparition, régnant dans le ciel, seule, comme dans le repos éternel ; en effet, tout était baigné d'argent, on pouvait y voir comme en plein jour. Le corps de la victime que le Jounin portait sur son épaule tatouée « Mort », commençait à se refroidir tout comme le temps... Sa démarche lente et sereine, son allure flegmatique ne fut pas modifiée du moins, jusqu'à ce que la clarté des cieux étoilés lui offre au loin, la vue de ce qui ressemblait à une Oasis. On pouvait de sa position actuelle, étant en constant déplacement, apercevoir des arbres majestueux, plantés au milieu du champ désertique, bordant et embellissant son champ de vision et le paysage alentour.

Pénétrant dans cette vaste étendue verte, petit paradis où tout était en harmonie et en légèreté. Fourmis à hautes pattes, jardinant dans son trou vers le beau volubilis ; constructrice de maisons dans le sable gris. On entendait les clapotis des algues que les vagues emportaient vers le fond du point d'eau, aux dimensions quelque peu timides. L'assassin à la chevelure platine, profita de cet instant, de cet endroit paisible et reculé pour s'y reposer, après de longues heures de marches incessantes dans ce désert torride. Rinçant ses lames tachetées d'une couleur rougeâtre et empestant l'odeur nauséabonde du sang et du désespoir, tandis que le corps inerte qui lui servait de poids durant son périple, fut balancé dans l'eau douce. Elle qui allait emporter le cadavre dans les profondeurs abyssales et, par conséquent, effacer toutes traces du meurtre qu'il avait commis antérieurement. S'adossant contre un tronc d'arbre, bras croisés, contemplant le délicieux spectacle visuel que lui procurait la beauté sans égal de l'astre lunaire et du ciel aux milles étoiles étincelantes, brillant telles des diamants. Baissant légèrement la tête, il se mit à observer le reflet de sa propre silhouette dessinée sur l'eau où une myriade d'hibiscus flottait, pistil de pollen, pour ces insectes enchanteurs qu'étaient les lucioles qui survolaient paisiblement le lac. Les méduses teintées d'une couleur bleue-violet gélatine, s'échouaient quant à elles, sur le sable. Un décor naturel des plus sublimes, devenu menacé et rarissime en ces temps difficiles.



 Black Panther
« Curiosité. Vilain default de l'esprit féminin… » Susurrait-il d’un ton légèrement agacé.  

[size=15]


Ne changeant pas de position, restant le dos posé contre un grand palmier. Celui-ci ayant sentit comme une présence l'épiant depuis peu. Qui sait ce qu'il adviendra de cette femme qu'il venait de repérer aux bruits de craquelures causés par l'écrasement de brindilles ? Comment avait-il fait pour deviner le sexe auquel elle appartenait ? Peut-être la lui poserait-elle, la question avant de rejoindre le cadavre jeté précédemment par le membre à part entière du village caché des cumulus. Lui qui faisait preuve d'un sang-froid digne des tueurs les plus redoutables et expérimentés. Le bretteur patienta silencieusement dans son coin, attendant que sa probable future victime sorte des feuillages, afin de se dévoiler courageusement aux yeux perçant du Black Panther, lui qui gardait toujours la même expression faciale, celle d'un homme impénétrable.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Suna (Rang C)


Messages : 505
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 27
Localisation : Quelque part, ou derrière toi qui sait

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 22
Expérience:
186/1250  (186/1250)


MessageSujet: Re: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   Jeu 18 Juil - 13:53

Black Panther & Me
Encore merci Metalicana ! Tenez prenez ceci pour votre voyage.Insista le vieil homme en ne cessant pas de salué encore et encore.

Avec un tendre sourire, je pris de ses mains craquelée par l’âge, le paquet qu’il me tendit, sans demandé ce qu’il pouvait contenir. Je n’en avais nullement besoin, les villageois étaient tous bon. Aucune mauvaise onde ne s’échappait de leurs corps.  Ma mission avait duré deux jours entiers, sans compter le trajet d’une bonne journée a pied. Mais les brigands qui sévissaient dans les parages étaient bien encerclés par des chaines de métal et de chakra, quand ils furent mis aux cachots, je pu récupérer mes biens sans l’ombre d’une hésitation sous le regard presque fascinés des habitants. Le Kinton n’est pas vraiment rare, mais dans un sens peut peuvent l’avoir. J’espérais néanmoins que le chef du village donnerait à mon Kage une bonne appréciation du travail que j’avais effectué.

Adressant un signe de la main au gens du village, je pris la route pour Suna, derrière moi deux sphères de métal me suivaient avec allégresse. Toujours un tantinet parano, je m’entourais le plus souvent possible de mes sphères. Caressant les Kunaï qui étaient cachés dans certains plis de ma tenue, je souriais. Un peu éreinté de la mission, j’avais surtout usé de ma capacité physique, donc d’un corps à corps et de très peu de Chakra, sauf pour les attachés au fur et a mesurent. C’était toujours quelque chose de voir une longue chaîne crée à partir d’un chakra magnétique, la voir prendre forme et se mouvoir au gré de mes demandes.  J’alliais parfaitement le Kinton et le Taijutsu. Dans un sens j’étais redoutable malgré mon physique aussi charmant soit il.

La nuit tomba quand je vis au paysage que je m’approchais de Suna, soupirant d’aise, je devais simplement traverser quelques lieux avant de me plongé dans un bain chaud, délicieux et parfumé, ensuite j’ouvrirais surement le petit paquet. Paquet qui doit contenir les fameuses épices. Le vieil homme m’avait logé durant ma mission et je l’avais aidé en cuisine, trouvant les épices parfaites. J’étais plus que ravie d’emporter un tel souvenir de cette mission. Levant mes iris violet vers le manteau noir de la nuit, je rencontrais la lune, sa lumière m’hypnotisa quelque instant sans trop m’en rendre compte mes pas étaient aussi discret qu’un troupeau d’éléphant. Alors que je baissais mon regard vers l’horizon, je vis une forme qui bougeait, rapide, agile, musclé. Cessant sur l’instant de marché, je plissais les yeux afin de mieux distingué l’endroit.

Reconnaissant le recoin de paradis des couples…Oui cela fait guimauve je sais bien, mais c’est le cas, à la nuit tombé durant certaines périodes, de nombreux couples s’aventurent en ce lieu, paisible, beau, parfumé, emplie de couleur chatoyante, de lumière coloré. Les éclats de la lune et des étoiles jouent docilement avec les lumières et les gouttes d’eau offrant un spectacle sublime. Le son qui suivit indiquait que quelque chose était tombé dans l’eau. Haussant un sourcil intrigué, je m’avançais vers le lieu quand le murmure de l’homme me fit sourire.
M’offrant à lui, mes sphères de métal jouant derrière moi à se tourné autour de manière amicale, je posais sur l’homme présent  un regard interrogateur. Cheveux platine, corps musclé, regard un peu sombre, il avait tout du mercenaire, du tueur…Pourtant aucune peur, aucune crainte ne s’échappé de moi. Sans trop savoir pourquoi, je n’avais nullement peur.

Quel dommage… Fis je d’une voix douce. Mes iris était posé sur l’eau, puis levant les yeux une nouvelle fois vers l’homme qui m’observais de manière impassible, je penchais la tête sur le côté et repris. Qu’importe votre mission et son interêt, vous transformez un tel endroit en un cimetière…ça vous arrive souvent d’ôtée la vie a la nature ? Raillais je en croisant les bras avant de m’avancer vers l’eau.

Un bref moment d’hésitation, il serait judicieux d’utilisé mon chakra, de sortir le corps de l’eau avant que les chairs et le sang ne contamine l’eau et en tue ses habitants.

Personnellement, je préfère regardé un corps se faire déchiqueté par des charognards que par des poissons…trop ennuyeux. Avouais je avec un petit sourire au coin des lèvres.


(c) fiche par ocean lounge

_________________

Capacité de connection possible le mardi aprem, le mercredi aprèm (sauf baby sitting) ainsi que les vendredi et samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   Ven 19 Juil - 14:53


Quand une Oasis se transforme en cimetière
« Le plus lâche des assassins, c'est celui qui est possédé par les remords. »
[/center]







Dans le soir bleu, où l'immensité de la nuit brillait ; mystiques et passionnées, les étoiles scintillaient et se voyaient de plus en plus. La personne interpellée indirectement par le « chasseur d'homme » s'était donc décider à prendre son courage à deux mains et de se dévoiler sous la clarté lunaire. Celle-ci s'avançait lentement et sereinement, le fier solitaire quant à lui, l'observait discrètement du coin de l’œil, préservant son attitude totalement désintéressé. Effectivement, il s'agissait d'une femme, jeune kunoichi du village des sables à en juger par son bandeau et, qui plus est, doté d'un physique avantageux, silhouette svelte, regard de velours et envoûtant, ainsi qu'une splendide et longue chevelure argentée, se mariant à merveille avec les lueurs envoyées par la lune. Cette superbe créature à la peau caramélisée était suivie d'étranges globes métallisés se tournant autour tel des bêtes inoffensives. Haussant un sourcil, ces deux sphères grisâtres éveillèrent pendant un court instant, un soupçon de curiosité chez la panthère noire de Kumogakure. C'est alors, que la demoiselle aux cheveux gris de lin, entama la conversation, s'étant approchée du bord du point d'eau. Le guerrier ténébreux au regard vitreux qualifiant les dires de son interlocutrice comme un sermon de vulgaire prêtresse ou encore, comme une simple provocation histoire d'attirer son attention, jugea par conséquent, qu'il était inutile de lui faire l'honneur de répondre, faisant comme si il n'avait rien entendu. Hochant doucement sa tête des deux côtés, restant indifférent au léger sourire envoyer. Bien que cette dernière n'avait pas totalement tort et, le tueur professionnel le savait mieux que quiconque, étant au fond de lui, de nature spirituel. Cependant, le travail le contraignait à effectuer bons nombres de sacrifices, selon lui, le travail passait avant tout, un spadassin digne de ce nom ne devait en aucun cas se poser ce genre de questions qu'il caractérisait à quelque chose de ridicule. De plus, la nature était faite pour ça selon lui, l'aider à effacer les traces de ses actions patibulaires. La juvénile combattante du pays du vent ajouta par la suite, ayant l'air de vouloir nettoyer voir même purifier cet endroit salis par l'acte meurtrier du mercenaire, qu'elle avait une préférence pour les animaux se nourrissant de chaires avariées. Certes cela était une solution envisageable et plus écologique, néanmoins, ça apparaissait assez « gore », le tueur à gage ayant l'habitude de soigner la disparition de ses victimes. Cette femme ne manquait pas d'humour, avait-elle l'intention de sortir le cadavre prêt à se décomposer dans les profondeurs du « mini-lac » ? Était-elle assez folle ou possédait-elle assez de cran pour oser imprégner son grain de sel sur le travail du bourreau sanguinaire ?


 Black Panther
« Je ne ferais pas ça si j’étais à votre place... » Lançait-il d’un ton menaçant.  

[size=15]

Un avertissement, voici à quoi il faisait allusion. Elle semblait presser de rejoindre la dépouille au fond de l'eau apparemment et, devrait normalement se sentir heureuse de ne pas l'avoir fait plus tôt, car, elle était l'unique témoin de cette atroce scène. Cependant, une chose étrange titillait « Black Panther », c'était tout bonnement l'attitude pour ainsi dire spéciale de son interlocutrice. En temps normal, un individu comme les autres aurait agi différemment, adoptant un comportement craintif et méfiant, se mettant sur la défensive. Ce n'était à vue d’œil, pas son cas ; de plus, celle-ci n'apparaissait pas pour quelqu'un de stupide, bien au contraire, il fallait être armé d'une certaine intelligence et confiance en soi pour ne pas être pris de panique dans un tel moment tout en sachant approximativement à qui on avait à faire. Dos toujours scotché au tronc d'arbre, croisement constant de ses solides bras saillants, dévisageant du coin des yeux la créature ensorcelante. Selon toute vraisemblance, son petit jeu de charme n'avait absolument aucun effet sur le shinobi de Kumogakure, son physique n'intéressait guère celui-ci qui préférait en savoir plus sur sa mentalité.

 Black Panther
« Si vous vous noyez, personne ne viendra vous secourir.  » Ajoutait-il d'un air légèrement moqueur.  

[size=15]

L'homme aux luxueuses lunettes noires avait rendu la monnaie de sa pièce en répondant aux précédents dires de la « Suna-jin ». Rancunier dans l'âme, il n'avait pas perdu de temps pour répliquer à sa manière, souriant intérieurement, gardant son inébranlable expression du visage extérieurement. Ce redoutable et présomptueux « Blader » n'aimait pas particulièrement dévoiler ses sentiments à autrui, il faisait toujours en sorte que l'on garde en tête une image nuisible de sa personne, il se devait de déclencher un sentiment de peur chez les êtres humains. Jugeant que la naissance de ces derniers envers certains individus, ne ferait que lui mettre des bâtons dans les roues, en ce qui concerne bien évidemment l'accomplissement de ses sanglantes missions. Soit, « Õgaï », tel était son soit disant vrai nom, continuait d'examiner les moindres faits et gestes de la charmeuse, il attendait patiemment la réaction de cette dernière, curieux de savoir ce qu'elle comptait faire à présent, rebrousser chemin sous la menace du tueur d'élite ? Ou agir comme elle semblait savoir le faire ? Il faut également noter que, cette rarissime beauté qui dégageait une vitalité peu commune, se verrait dans l'obligation de se voir retirer sa précieuse vie, seulement dans le cas où, elle ferait un mauvais choix. Ce qui serait réellement regrettable car, très peu nombreux sont ceux qui attiraient l'attention de la « foudre noire ». Un véritable moment cruciale s'offrait à elle à présent...



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Suna (Rang C)


Messages : 505
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 27
Localisation : Quelque part, ou derrière toi qui sait

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 22
Expérience:
186/1250  (186/1250)


MessageSujet: Re: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   Ven 19 Juil - 18:54

Play with you
Il est rare que l’on trouve sur notre chemin un meurtrier, ou un tueur à gage en quelque sorte. Quand on rentre d’une mission de routine, on a plus de chance de tomber sur d’autre shinobi des villages voisins. De s’arrêter quelques minutes et d’échanger quelques mots, des banalités sans saveurs, sans intérêt. Je ne sais pas ce qui a pu se produire dans ma vie pour que chaque mission me confronte à des choses que les autres n’auront jamais. De plus, j’étais là, complètement à découvert face à un homme que je ne connaissais pas et qui venait de jeté un corps dans le mini lac comme on met une pomme de terre à cuire dans une casserole d’eau bouillante.

Là encore, je suis confronté à un dilemme intérieur, il me met en garde, voix froide, presque menaçante. Mon éducation a fait de moi une personne qui ne juge jamais. Je connais le sens des mots et je ressens les menaces quand on me les jette au visage. Pourtant, celle-ci étire un délicat sourire sur les lèvres. J’avais comme envie de l’embêter. Folie…Pure folie que tout cela, cette malice qui apparaissait dans mes yeux trahissait les pensées qui se bousculaient dans ma tête. Pourtant, une fois encore, mon âme brisée possédée deux voix. Oh je ne souffre pas de schizophrénie loin de là. Juste d’une grande hésitation en ce moment. Une partie de moi a bien envie de repêché le corps pour le sortir de l’eau glacée, permettant ainsi à toute une faune et une flore ne pas mourir empoisonnée par la putréfaction de la chair humaine. Alors que la deuxième voix ricanait. Il était mort, après tout si il était dans cet état-là c’est qu’il avait surement fait quelque chose de nuisible ou peut être allait-il commettre l’irréparable. Qui me dit que cet adossé à son arbre n’était pas en fait un justicier…

Pourtant ce côté taquin et joueur eut raison des deux voix, les sphères qui continuait en vain de tournoyez derrière moi comme deux volatiles, se fondèrent l’une dans l’autre, mon chakra se concentra et le métal parut coulé tranquillement, derrière mon dos deux longues chaînes de métal venaient de se formé, les deux extrémités étaient à bonne longueur entre nos deux corps, les chaines semblaient dansé au rythme d’une brise invisible. Penchant la tête sur le côté, mes iris violets étaient plongés dans le regard peu amical et intrigant de l’homme.

Je n’ai nullement besoin de faire trempette. Fis je d’une voix assurée et ponctuée de malice. Les deux extrémités des chaines, celle qui se dansé comme pousser par le vent, se transformèrent une seconde fois, leurs embouts ronds d’autrefois avaient cédé leurs places à deux pointes de métal, leurs éclats fut reflété par la lueur nacrée de la lune. En un simple mouvement des deux mains, rapides, précis, les chaines se jetèrent à l’eau. Voyez… Ajoutais je d’une voix presque douce.

Le bruit du plongeon et les gouttes d’eau qui en sortirent derrière moi, donner à ce paysage un contraste peu agréable. Je me doutais que mon petit jeu aller surement le faire sortir de ses gonds. Jouer avec les nerfs d’un tueur, mauvaise idée…Mais pourtant quand les chaines remontèrent de l’eau, les embouts pointus ne retenaient pas le corps…Non le corps était bel et bien avalé et transporté par les flots tumultueux et profonds gorgés de poissons affamés. Non, sur les embouts, deux énormes poissons, frétillaient nerveusement, peut content d’avoir était transpercée par ces faux hameçons.

Avant qu’on ne puisse plus ce délecter de leurs chairs si tendres et si savoureuses vues que le corps va surement tout pourrir. Terminais je avec un sourire ravi sur les lèvres. Une once de triomphe illuminée mon regard.

Les écailles des poissons illuminés par la lune, diffusait une lumière étoilée sur le sol, tandis que les chaînes disparaissaient pour reformer qu’une bille qui vint se glisser entre mes doigts. Je pris la direction d’un autre arbre et y posa les poissons. Empoignant un bâton, j’assommais d’un coup sec les deux animaux marins. Je retournais vers le bosquet ou j’étais sortie précédemment, et attrapa mon sac avec vivacité, l’ouvrant je sortie un couteau et me débarrassa de la peau des deux poissons, je créai deux longues piques de métal sur lesquelles je fis glissé les poissons. Attrapant des sachets d’épices spéciales que j’entrepris d’en déposais un peu sur les deux poissons.

C’était quand votre dernier repas ? Demandais je d’une voix plus que normale, comme si je lui avais serré la main tantôt. De toute manière les hommes ont tout l temps donc qu’importe. Enfin bon, autant faire un feu pour faire cuire tout ça. Ajoutais je en me tournant vers lui.



(c) fiche par ocean lounge

_________________

Capacité de connection possible le mardi aprem, le mercredi aprèm (sauf baby sitting) ainsi que les vendredi et samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   Mer 24 Juil - 19:15


Quand une Oasis se transforme en cimetière
« Le plus lâche des assassins, c'est celui qui est possédé par les remords. »
[/center]







Comme le sinistre « Kumo-jin » l'avait prédit, elle avait choisi la voie la plus sûre. Pourtant, on pouvait lire dans ses gestes, que l'hésitation était néanmoins toujours présente. Cependant, la charmeuse venait d'emprunter le bon chemin en ayant décidé de contredire le « tueur à gage », usant de sa capacité à maîtriser le métal, elle forma à l'aide des deux globes situés en retrait, des chaînes, cette kunoichi comptait vraiment attraper le corps comme si il s'agissait d'une simple partie de pêche, en ripostant par la même occasion, à la précédente provocation lancer par l'inconnu du pays de la foudre.Tandis que la jeune femme se débrouillait afin de retirer l'ancienne cible du shinobi des profondeurs abyssales, celui-ci observait la scène sans bouger ne serait-ce le moindre petit doigt, l'air toujours aussi impassible, confrontant son regard meurtrier aux prunelles de son interlocutrice, qui semblait adorer jouer avec le feu, au risque même de se brûler.

Les chaînes métalliques remontèrent finalement du point d'eau, comme le bretteur s'en doutait, elle ne parvînt à prendre le cadavre, qui lui, devait sans doute se faire dévorer par les poissons affamés à l'heure actuel. Mais à la place d'un corps inerte, deux habitants du lac furent enlevés à sa place, de grosses prises aux écailles réfléchissant la splendide lueur de l'astre lunaire qui sommeillait dans les cieux. La guerrière du pays du vent apparaissait fière de son coup, en même temps grâce à ce geste, son estomac allait se voir remplir. L'assassin lui, préservait tel une statuette de pierre la même position. Toujours aussi froid et distant, il contempla le savoir-faire de la demoiselle qui s'empressait de sortir ses outils afin de débarrasser les écailles des poissons et de les cuisiner à l'aide d'épices. On pouvait deviner en un coup d’œil avec la dextérité qu'elle exerçait que cette femme était une talentueuse cuisinière. Néanmoins, bien que le « Black Panther » n'ait pas avaler la moindre miette de pain depuis le dernier lever de soleil, il ne pouvait accepter son offre. Une invitation certes chaleureuse mais, trop précipité pour ce personnage, véritable adepte de la solitude.


 Black Panther
« Je ne peut daigner votre offre, mon estomac est déjà plein. » Disait-il en levant la tête vers les étoiles scintillantes de milles feux.  

[size=15]
Un mensonge ! Voici ce qui venait de sortir de sa bouche, son estomac rugissait tel un lion affamé, de plus, il se trouvait dans une situation très peu confortable à la vue de ce qui aurait pu être, un dîner probablement préparé à merveille, en comparaison à ce qu'il engloutissait habituellement d'ailleurs. Il décolla son dos du tronc d'arbre pour la première fois depuis l'apparition de son interlocutrice, ramassant quelques broussailles humides il les déposa aux côtés de la manieuse de métaux sans lui jeter un seul regard, posant sa main contre les branches, il envoya une décharge assez puissante de sa main droite pour donner naissance à une étincelle qui s'intensifiait à vive allure avec l'arriver d'une légère brise de vent dans les environs. Le feu prenait le dessus très rapidement sur le bois. Par la suite, le mystérieux mercenaire s'enfonça dans la verdure en adressant un dernier regard à la sublime créature qui lui avait si gentiment proposée de partager ce délicieux moment en sa compagnie.

 Black Panther
« À une prochaine fois, peut-être...  » Susurrait-il mystérieusement.  

[size=15]

Un dernier coup d’œil avant de disparaître dans l'immensité obscure des bois de l'oasis avant de partir à une nouvelle mission. L'espion ténébreux se doutait qu'il la reverrait un jour prochain, dans d'autres circonstances de préférence, il s'agissait ici, d'une simple intuition rien de plus. Ayant bien l'intention de se rattraper, vu qu'il n'eut pas le temps de déguster ce regrettable repas. Il ne connaissait pas son nom et de l'autre côté, c'était pareil d'ailleurs, gardant un certain détachement et un désintéressement spécifique à ce sujet. Contrairement aux apparences quasiment glaciales du « blond-platine », cette femme l'avait quelque peu surpris de par sa réaction à son égard, le provoquant indirectement en faisant semblant de ne pas prêter attention aux menaces lancés par ce dernier. Il faut reconnaître qu'elle était finalement dotée d'un certain cran et, d'une attitude assez simplette car, n'importe quel autre assassin l'aurait réduit au silence sans tergiverser afin d'effacer toutes traces du meurtre commis précédemment. Offrir sa sympathie à un inconnu ne faisait pas partie du vocabulaire de la panthère noire de Kumogakure, néanmoins, cette rencontre avec cette combattante naïve, restait du moins, plus agréable qu'autres choses, changeant de l'atmosphère lugubre dont qui faisait ses journées, en d'autres termes, le sang et les cadavres que le « Yotsuki » a pour mauvaise habitude de côtoyer, tout ceci en caressant délicatement l'ombre de la mort qui le suivait à chaque instant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Chuunin de Suna (Rang C)


Messages : 505
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 27
Localisation : Quelque part, ou derrière toi qui sait

Carte Shinobi
Ryos: 200
Age: 22
Expérience:
186/1250  (186/1250)


MessageSujet: Re: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   Sam 27 Juil - 12:30

The end or not ?
La lueur argentée de l’astre lunaire semblait être la seule parcelle de lumière en ces lieux, malgré les infimes lucioles qui danser près de l’eau, l’étendu liquide quand à elle reprenait peut à peut son aspect paisible suite à mon acte précédent. Ayant pris soin de retiré deux de ses habitants aquatique, je les avais laissé se tortillé sous l’éclat luminescent de la lune, leurs écailles donnant un reflet magnifiques comme si ils étaient pourvue de miroir. Le pire dans tout cela, ce n’est pas que j’avais tenté de le taquiner. De faire celle qui jouer avec le feu. Je ne sais pas pourquoi j’ai machinalement éprouvé le besoin intense de plongé mes chaines dans cette eau si calme pour en ressortir de ses habitants. Je n’ai même pas cherché le cadavre. Peut être que je l’aurais trouvé, peut être pas. Qu’en sais-je après tout ? Rien, absolument rien. Tout comme je ne sais rien de cet homme.

Malgré ce total manque d’information, je n’éprouve nul besoin de me battre, de cherché des ryos, non aucunement, bien au contraire, je lui propose un diner. Et pourtant je su, oui je su dès l’instant ou mes lèvres s’ouvrirent pour parlé du diner, je savais que le colosse blond platine refuserai la proposition. Pourquoi ? Oh cela est assez simple à vrai dire, tout d’abord il ne me connait pas, ensuite fierté masculine oblige, et son visage impassible prouvait qu’il était plus un solitaire qu’autre chose. Mais politesse oblige, j’avais fais amande d’honorable. Ne cherchant pas la compassion, non, j’étais comme ça. Je restais moi-même, positive, joueuse, lunatique, charismatique, enjôleuse, énervante. Mais je ne pouvais refuser de cuisiné. Vraiment, les épices allaient divinement bien avec la chair tendre de ses magnifiques poissons.

Quand il refusa, il ne posa pas ses iris sur mon visage, de ce fait il ne vit pas le sourire qui naquit sur mes fines lèvres. Quand on parle et qu’on ne regarde pas son interlocuteur c’est que l’on recèle quelque chose. Ce Shinobi, avait faim, sa corpulence, sa peau, ses muscles tout montrer qu’il aurait pu se délecté de la chair du poisson. Mais il n’en fit rien, alors que son dernier repas a surement du être composé de boule de riz sec. Je ne prononçais aucun mot face a son refus, a quoi bon. Malgré tout il bougea, ramassant d’un geste de son immense main des brindilles qui traînaient de par et d’autre de l’endroit ou nous étions. Sans oser croiser mes iris violet. Il fit un tas et alluma le feu avec ses propres capacités.

Quand il eu terminé sa besogne, il partie d’un bon pas vers l’obscurité de la forêt. Posant sur moi un dernier regard. J’avais l’air quelque peut gourde avec mes bâtons d’acier sur lesquelles gisait deux beaux poissons fraichement pêchée. Alors que ses pas indiquaient qu’il partait, je viens posais sur le feu les deux êtres aquatiques pour que les flemmes lèchent leurs peau argenté.
Nous nous reverrons, j’en suis certaines. Fis je d’une voix aussi douce que le sucre d’une friandise. Mes iris regardé les flammes qui dévoraient les poissons avec avidité.

Mon instinct, ne m’avait pas trompé. Sans me vanté, j’étais douée…Je faisais toujours confiance a mon instinct, si je m’étais trompé je ne serais pas la, paisiblement entrain de faire cuire du poisson tout en me disant que le 2e sera surement bon une fois que j’aurais retiré les filets, le tout dans un délicieux bouillons pour demain midi. Car Suna n’était pas loin de cette Oasis souillée par un corps qui vagabonde au grès des ondes aquatiques. Un mince sourire se dessina sur mes lèvres quand je levais le bâton d’acier ou la peau argent des poissons avaient pris une délicate teinte brunâtre et ou les senteurs des épices gagné les alentours. S’il était mauvais, il n’aurait pas laissé de témoin. La prochaine fois, je connaitrais son nom. Qui sait peut être l’aiderais je a enterré un cadavre…Sait on jamais.
(c) fiche par ocean lounge

_________________

Capacité de connection possible le mardi aprem, le mercredi aprèm (sauf baby sitting) ainsi que les vendredi et samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ✿ Godaime Mizukage. (Rang S)


Messages : 934
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 23
Localisation : Au coeur de Kirigakure.

Carte Shinobi
Ryos: 760
Age: 30
Expérience:
3496/2000  (3496/2000)


MessageSujet: Re: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   Ven 2 Aoû - 1:37


Correction RP


> Black Panther <

    Positif


    • Les posts sont pas mal enrichis en détails, cela est très satisfaisant. Tu as une belle capacité de description.
    • La mise en page est vraiment agréable et semble même originale. Elle rend la lecture de tes oeuvres agréables.
    • Il y a relativement peu de fautes dans l'ensemble si ce n'est des terminaisons en -é et -er qui ont parfois fait défaut. J'ajoute que tu as un vocabulaire plutôt recherché qui est propice à de la qualité.


    Négatif


    • Pas mal de tes phrases contenant du gérondif sont mal tournées. Exemple :
    Spoiler:
     
    La phrase aurait été meilleure ainsi : Hochant doucement sa tête des deux côtés, il resta indifférent au léger sourire envoyé.
    Un gérondif implique un verbe conjugué notamment. Il en est de même pour ta phrase :
    Spoiler:
     
    qui aurait pu être tournée en : Ne changeant pas de position, il resta le dos posé contre un grand palmier.

    • Certaines de tes phrases sont très longues et devraient être ponctuées quand tu passes d'une idée à une autre.
    Exemple :
    Spoiler:
     


    Récompense


      Nombre de mots : 2427
      Gain de mission : /
      Calcul : (732+905+790)/40 ≈ 60,675 ≈ 61.

      Expérience gagnée : 61 Xp.
      Ryos gagnés : /



> Tomoyo Kawachiru<

    Positif


    • Le code qui fonde ta mise en page est bien esthétique, conforme et pratique.
    • La longueur témoigne de la présence suffisante de détails. Il n'y a pas grand chose à étoffer surtout pour ton grade.


    Négatif


    • Il y a néanmoins beaucoup trop de fautes de conjugaison et d'accord quasiment présentes partout. C'est cela qui rend la lecture désagréable par moments. Exemple :
    Spoiler:
     
    qui aurait dû être écrit de cette manière : "Je vins (pas de présent) poser sur le feu les deux êtres aquatiques pour que les flammes lèchent leur peau argentée."
    • Fais attention à certaines phrases longues. Ex :
    Spoiler:
     


    Récompense


      Nombre de mots : 2144
      Gain de mission : /
      Calcul : -5+((698+784+662)/40) ≈ 48,6 ≈ 49.

      Expérience gagnée : 49 Xp.
      Ryos gagnés : /




Correction RP

_________________

Oscars:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

When an Oasis is transformed in cemetery [ Pv Tomoyo Kawachiru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oasis - Wonderwall
» l'oasis perdu
» LES OASIS
» Oasis Is good!!! Sauf quand y'en a plus! [ libre]
» cherchons caniche à sauver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays du Vent :: Désert sinistre :: Oasis du désert
-