AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Mission de rang B : Un Kekkei Genkai si convoité... (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Mission de rang B : Un Kekkei Genkai si convoité... (en cours)   Mer 17 Juil - 21:42



Sous les arpèges des brumes...



    "Ainsi, c'est vous que le village a envoyé..."

    Murmura Tenzo à travers le brouhaha omniprésent qui régnait entre les murs du Manda Blanc, l'un des quelques pub malfamés de la petite bourgade. Autour de lui, les rires des autochtones se mêlaient aux bousculades tandis que de nombreux badauds, de passages dans la région, allaient et venaient entre les tables sans se soucier du cohue ambiant. Silencieux, le pêcheur lorgnait d'un oeil amer un Ryū méconnaissable sous ses attraits de vagabond. Il avait troqué sa tenue de Juunin pour des vêtements en haillons, un ample sugegasa (* chapeau de paille traditionnel) dissimulait à moitié la crasse volontaire qui tavelait ses traits séduisants, tandis que ses nombreuses mèches neigeuses pendaient en une maestria de ligne désordonnées le long de ses joues polies. Seuls ses yeux, d'un bleu arctique, traduisaient la radiance de ses origines, et l'implacable pureté de sa volonté.
    Il avait infiltré le hameau il y a trois jours, et avait finit par retrouver le vieux Tenzo la veille, l'homme qui avait donné l'alerte sur la disparition du petit Shinta, le garçon lié au Hyouton...
    Personne n'avait pris la peine de contacter Kiri lorsque la nouvelle était tombée, et le shinobi plissa les yeux l'espace d'un bref instant. Il comprenait pourquoi...il connaissait les préjugés que l'on nourrissait à l'égard de ce Kekkei Genkai pratiquement disparu et le mépris que ses utilisateurs inspirait aux autres.
    La vétille fit remonter en Ryū des souvenirs d'une réminiscence récente, lorsqu'un groupe de ninja, originaires de Konoha, avait jadis mis fin aux agissements de Zabuza quelques années plus tôt. Le Nukenin avait recueilli un jeune prodige, issu de ce même clan, dont le passé se perdait entre les brumes de Kirigakûre et les souffrances d'une enfance bercée par la perte et le chagrin.
    Au fil du temps, ce même garçon était devenu une arme de mort...forgée et affûté par la volonté de l’épéiste.

    Il était inutile qu'une telle tragédie se reproduise aujourd'hui.


    "Pardonnez l'accoutrement, j'ai du improviser un peu pour coller avec le décor..." , murmura la voix chaude et mélodieuse de l'Aokawa sur un ton badin. "...parlez-moi plutôt des hommes qui sont arrivés au village, et des changements qu'ils y ont opéré."

    "Et...bien", bafouilla Tenzo, déconcerté par le regard aigue-marine. "...au dépars ils se disaient prompte à améliorer le confort du hameau et à aider les quelque pêcheurs à faire fleurir leurs économies. L'un d'eux se nomme Fukkumaru, il y a quelque chose...d'étrange chez lui...c'est...je vous jure, il possède plusieurs paire de bras. Un détail incongru, d'autres pourront confirmer mes dires. Il a embarqué sur de nombreux esquifs et a innové un nouveau genre de filet avec...ce que vous autres shinobi appellez du Ninjutsu.
    Au dépars tout se passait bien, et puis l'homme qui l'accompagnait, Daïgotsu, a exigé qu'une partie des gains lui soit versé. Une somme exorbitante...les nôtres ont refusé, et il y a eut un exemple. Une famille a été assassinée la même nuit, tout le monde a vu Fukkumaru sur le pas de la porte, les bras croisés.
    Il...souriait."
    , lentement, l'homme s'empara de son bol et bu une longue lampé de saké. Ses mains tremblaient. "...on leur a finalement donné ce qu'ils voulaient, et durant les mois qui ont suivit, ils nous ont laissé tranquille. Ils se sont installés dans les ruines d'un village voisin, il y a un vieux manoir abandonné là-bas. Jadis Yoshimitsu, l'un des Daimyo de la région, y résidait. On dit qu'il se livrait à des expériences malsaines, un jour quelque chose à mal tourné et il a détruit sa propre demeure..."

    "J'ai eu vent de cette histoire.", souffla le Kirijin qui, lui, avait été témoin des faits tels qu'ils s'étaient réellement produits, à une époque qu'il s'était efforcé d'enfouir loin, très loin dans les limbes de ses souvenirs. (Cf Background de Ryū)

    "...tout le monde la connaît par ici. Le manoir est resté désert pendant un temps, nul n'ose s'y approcher, vous savez, il y a quelque chose là-bas, quelque chose de sinistre. Il s'est produit de grandes souffrances par le passé. Enfin...beaucoup de rumeurs ont perduré après Yoshimitsu, mais la dernière en date indique qu'ils y ont établi leur repère. Il paraîtrait qu'un laboratoire existerait encore dans les sous-sols, et ce type, Daïgotsu, y pratiquerait diverses expériences.
    Et puis...un jour, on les a vu traîner le gamin des Aizushido. Une famille vivant un peu plus loin, en retrait du village, d'aucun vous dirait que le père pratiquait le Hyouton. Il est tombé malade il y a cinq ans, et...
    Depuis, la veuve éduque seule son fils.
    Fukkumaru leur rendait souvent visite lorsque les pots de vins ont commencé..."


    Une dispute éclata un peu plus loin, et Ryū leva les yeux vers le tapage, avisant le petit groupe de pêcheur qui se chamaillait pour une banale histoire de verre renversé. Il les scruta un par un de ses yeux calmes...imperméables à la tension naissante et remarqua que, si le sang leur était monté au visage et qu'ils se hurlaient dessus, aucun d'entre eux n'avait vraiment envie de se battre.
    Avant un combat, le sang désertait toujours le faciès, le laissant blanc et fantomatique.

    Et puis un groupe d'hommes en cape sombre fit irruption, ils portaient tous des armes de style divers, et de longues bandelettes immaculées enserraient leurs chevilles.
    Ils avaient le regard froid de ceux qui avaient connu la mort et la souffrance...


    "Ce sont eux...", murmura Tenzo tandis qu'on séparait les soûlards et qu'un ivrogne était jeté dehors. "...Daïgotsu se sert d'une milice, d'ancien ninja qui ont tenté de prospérer sous le règne du Yondaime Mizukage. Ils ont fui le village à la chute de Yagura...ils ne sont pas très puissants et assez malléables, plus brut que shinobi en fin de compte, personne n'ose les contredire ici..."

    "Continuons cette discussion dehors.", déclara l'Aokawa en se levant. Il s'appuya contre Tenzo à la manière d'un vieil infirme, et lentement, les deux protagonistes quittèrent la taverne. Le village était étrangement calme malgré le crépuscule naissant qui laissait encore présager de longues minutes avant le coucher du soleil...ça et là, des lanternes en osier luisaient faiblement au gré des échoppes tandis que les gens s'écartaient volontairement du passage de Tenzo...ou presque.

    *Ce n'est pas Tenzo qu'ils craignent.*, songea l'adonis qui ne manquait pas la plus infimes des miettes de détails sous son ample chapeau de paille.

    "On n’aime pas beaucoup les étrangers par ici...", chuchota Ryū tandis que son hôte le faisait passer sous le porche d'une vieille bicoque montée sur pilotis, le long des docs.

    "Avant, on les accueillait à bras ouverts...", soupira le pêcheur en fermant la porte derrière lui. À côté, le Kirijin avait laissé le sugegasa glisser au sol et essuyait son visage maculé avec la manche de son kimono. "...mais depuis quelque mois, les choses ont bien changé. hum...", toussota t'il tandis que Ryū se mettait torse nu et entrepris de déballer le contenu de son baluchon. "...vous avez besoin de quelque chose ?"

    Il écarquilla les yeux lorsque le jeune homme brisa un long cylindre en argile pour en tirer Owatatsumi. L'épée miroitait comme un éclair de feu bleu dans la semi-pénombre des lieux. Lentement il posa l'arme à côté du paquetage et déplia un long manteau d'une qualité bien supérieure à ses atours de voyageur. Il avait les couleurs d'une nuit sans étoiles, tandis que des kanji stylisés laissaient lire l'inscription "Kirigakûre", tracé d'un saphir éclatant sur toute la partie dorsale du vêtement.

    L'Aokawa eut un sourire amusé devant l'air pantois de son comparse.


    "Peut-être, d'un bon bain chaud pour commencer...le reste je m'en occupe."

    --------------------

    "Allons, cesse de tourmenter ce garçon Fukkumaru."

    Résonna la voix, sombre et glaireuse, de Daïgotsu tandis que l'intéressé faisait racler les lames de ses katana contre les parois de la cellule. À l'intérieur, un enfant apeuré observait l'homme aux huit membres, les yeux écarquillés. Il s'était recroquevillé au fond de sa geôle, les mains instinctivement nouées autour de ses genoux pour se protéger des flammes qui brillaient dans le regard du tueur.
    L'homme soupira et recula de quelque pas, observant le gamin à la manière d'un prédateur tapis derrière un rideau de soie.


    "Qu'importe...", persifla le Nukenin en rangeant chacune de ses huit lames dans un fourreau commun, sanglé derrière sa nuque. "...l'issue reste la même de toute façon...", un sourire cruel étira ses lèvres et il adressa un clin d'oeil au garçon en s'éloignant. "...seules les méthodes divergent."

    En cours d'écriture :)



Revenir en haut Aller en bas
 

Mission de rang B : Un Kekkei Genkai si convoité... (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» Kekkei Genkai l Sharingan
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de l'Eau :: Autres îles du pays de l'eau
-