AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De gros personnages libres, dont: Hidan, Kakashi,A Yotsuki, ou encore Jûgo ! Les villages sont attaqués par de dangereux déserteurs, Iwa est le premier village à avoir pu écarter la menace ! Kiri et Iwa sont de nouveau ouverts ! Konoha accepte deux ninjas inventés ! Les Nukenins inventés sont de nouveau autorisés !


LA CÉRÉMONIE DES OSCARS COMMENCERA A 22H CE SOIR !


Partagez | .
 

 Journée de repos à la plage [P.V Seiza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ✿ Genin de Kiri. (Rang D)


Messages : 120
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

Carte Shinobi
Ryos: 290
Age: 16 ans
Expérience:
448/1000  (448/1000)


MessageSujet: Journée de repos à la plage [P.V Seiza]   Dim 30 Juin - 13:13

Ah les îles du sud du pays de l'eau, seul endroit où le soleil est omniprésent ainsi que la chaleur malgré la saison. Le jeune Kyuzo pouvait enfin profiter d'un petit moment de détente suite à la réussite de sa dernière mission. Un délicieux instant qu'il allait partager avec son tigre qui avait bien participé à la réussite de l'arrestation du voleur.

Arrivant enfin à la plage de ces îles somptueuses, les deux compères s'installèrent sur le sable fin qui bordait les rivages pris d'assaut par les petits remous des vagues. Se couchant alors sur sa serviette de plage, le jeune genin n'avait pourtant pas les pensées d'une journée de repos traditionnelle. Il n'avait qu'en tête la réussite de ses futurs missions, ses prochains entraînements, ou alors même l'enquête sur cette organisation qui serait à l'origine de la mort de son père. Le tigre, lui, étant trop occupé à réfléchir à la façon la plus confortable de s’installer, pour dormir. C'est alors que quelqu’un tapota l'épaule de Kyu qui avait les yeux fermés à cause du soleil. Il les ouvrit alors doucement en se retournant voyant à qui il avait à faire. Une grand-mère toute petite et toute fripée, en maillot de bain, qui tenait dans ses mains un pot de crème solaire...

"Salut beau jeune homme, pourrais-tu me masser avec cette crème solaire ? Tu comprendras que je ne voudrais pas abîmer ma magnifique peau de jeune femme."

Le pauvre adolescent resta figé, effrayé rien qu'en pensant à la masser. Le pire c’est que cette dernière prenait une position osée pour le charmer, laissant apparaitre toutes les horreurs de l'âge. Un dégout immense se fit ressentir au point que le jeune homme partit en courant à vive allure, surement pour vomir son repas de midi. Le tigre, lui, regardait la vieille dame qui se demandait ce qui arrivait au maître de l'animal. Ce dernier lui-même ne voudrait pas manger de la viande périmé d'un siècle. A cette pensée, l'animal suivit alors son ami en fuyant tout aussi rapidement pour aller vomir à son tour, laissant la grand-mère seule dans son délire obscène.

Arrivant ensuite sur une autre partie de la plage où il espérait qu'elle mette un an à les rattraper avec son déambulateur. les deux amis se remirent sur le sable chaud, ayant tous les deux la même pensée avec un visage désespéré, une faiblesse qui les prit tout à coup... Ils avaient faim ! Cherchant alors dans son sac de provision, le jeune homme trouva de la boisson, deux paquets de chips, une termosse avec dedans des nouilles qu'il avait préparé avant de partir, accompagné aussi de boulettes de viande, trois boulettes de riz, et 10kg de viande pour Tigrou (Majuscule à un nom propre, rooh ! xD). Bref un petit encas léger pour ces deux fans de nourriture. Un peu plus au fond du sac il y avait aussi deux sachets de mochi, duquel il en sortit un pour grignoter un peu après avoir donné un bout de viande crue à son animal. Puis, tout sourire, il le regarda en montrant le paquet qu'il avait dans la main en criant...

"Bon appétit !!!"


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Journée de repos à la plage [P.V Seiza] ~ FLASH BACK   Sam 6 Juil - 18:33


Les ruines surplombaient le sable fin de la plage d’un air majestueux, repoussant les visiteurs par l’effroyable impression qu’elles donnaient de pouvoir s’écrouler à tout instant. Seiza, elle, était bien habituée à ses monticules de pierre qui faisaient la fierté de ce qu’elle appelait sa « maison ». Elle avait un peu consolidé les roches par d’autres, avec du ciment qu’elle avait rapporté de ses excursions aussi. Elle s’était même fait quelques meubles avec du bois et des pierres. Ainsi, au rez-de-chaussée de ses ruines, sous l’escalier pour éviter la pluie qui venait s’incruster à l’improviste, elle avait installé un petit fauteuil avec quelques morceaux de bois solide et de feuilles qu’elle avait trouvé pour la table. Elle pouvait de là observer, par une des rares fenêtres qui tenait encore, ces larmes de nuage qui s’écoulaient le long de la pierre. Le vent était stoppé par les pierres des ruines, du coup elle n’avait pas à redouter que les caprices du ciel ne se retournent contre elle. Plusieurs paniers en osier, qu’elle avait rapporté de ses promenades dans les villages voisins, jonchaient le mur à sa gauche et comportaient de la nourriture que Seiza se forçait à prendre la moins périssable possible. A sa droite, une petite bibliothèque où étaient entassés un monticule de livres qu’elle avait tous lu sans exception rendait ce petit coin qui pourrait paraître médiocre aux yeux des autres, aussi parfait qu’utopique à ceux de Seiza. Le reste de la pièce était vide, sans intérêt puisqu’elle était ouverte au vent et à la pluie, ainsi qu’aux terribles rayons du soleil. Cependant, les escaliers ne sont pas inutiles. Lorsqu’on les monte, puisqu’ils sont bizarrement en parfait état, on se retrouve dans une pièce encore protégée de son toit et entourée de ses murs. La seule pièce encore totalement intact de ces ruines qui font tant peur aux enfants une fois la nuit tombée. Et c’est là que Seiza a installé son lit. Si on peut appeler ça comme ça… Amas de feuilles et de branchages positionnés de façon à ce que la demoiselle puisse se reposer confortablement, une couverture est posée dessus afin qu’elle n’eut pas froid pendant les fraiches soirées de solitude, accompagnée simplement du vent qui se joue de son corps en le parcourant de petits frissons bénins mais dérangeants. Oui, elle est bien chez elle…

Tout le monde a peur de ses ruines. Passé d’un terrible accident météorologique qui n’eut de pitié pour personne et pas même pour la pierre, c’est le centre des histoires qu’on raconte aux enfants quand ils ne veulent pas manger leur soupe, le fantasme des jeunes en quête d’aventure qui ne s’avancent jamais plus loin que la lisière du petit bois qui renferme ces roches mortes depuis longtemps, c’est le réceptacle des rayons de lune qui les rend si belles et si envoûtantes, mais c’est aussi la boîte qui renferme les rayons du soleil si chauds et si malveillants lors des étés forts en degrés. C’est un endroit que Seiza a trouvé vide, délaissé, dont les pierres tristement grises ont été ravivées par la joie de la demoiselle de se trouver un chez-elle qui lui plaisait. Le risque d’un éboulement ? Elle n’y a pas pensé. Enfin si, mais ça n’a pas suffi à la faire changer d’avis. Elle est paisible ici, tranquille, elle aime être seule et pouvoir penser à ce qu’elle va faire de ses journées, aux romans qu’elle va dévorer ou aux formes que les nuages lui offrent dans le ciel. Seulement voilà. Ce n’est pas une utopie. Et dans la vie, il y a toujours des emmerdeurs pour venir pourrir la tranquillité installée par l’habitude des beaux jours. Perchée sur une des tours du bâtiment, la demoiselle observe la plage depuis un moment. Une vieille est arrivée depuis quelques heures, seule cette idiote, avec un panier énorme de nourriture. Et quelques temps après… Un jeune homme avec un gros chat. Un sourire s’est alors dessiné sur les lèvres de la jeune femme qui est descendu avec l’agilité d’un écureuil lorsqu’elle a vu que la vieille dame s’approchait du jeune homme, laissant son panier seul. Se faufilant à travers les bois sans hésitation, elle connaissait l’endroit encore mieux que sa poche, elle alla droit vers le panier. Elle s’arrêta alors derrière un arbre, jetant un petit coup d’œil au « couple » qui semblait discuter sur le sable, mais ne s’attarda pas là-dessus. Elle fila chercher le sac et retourna à l’intérieur de ses ruines aussi rapidement qu’elle en était sortie. Posant son trésor sur la pierre chauffée par les rayons du soleil, elle l’ouvrit pour en découvrir plusieurs boîtes de nourriture qui n’étaient même pas ouvertes. C’est avec un sourire triomphal que la jeune femme rangea tout ça dans ses paniers en osier.

Mais soudain, une voix la fit sursauter. Quelqu’un venait de crier « bon appétit »… Une voix d’homme. Ou de mini homme. Mais le seul endroit qui faisait encore face à la mer après la grande plage principale, c’était SA plage privée, juste derrière SES ruines. La jeune femme sortit alors de chez elle et s’approcha doucement du sable blanc qui ornait le sol. Le type de tout à l’heure, avec son gros chat, était assis là et mangeait tranquillement. Les sourcils de Seiza se froncèrent sous la colère. Un papier, venant des mochi, était tombé et… Hein ? Mochi ?! Ecarquillant les yeux, la jeune femme sentit un petit cri de joie s’échapper de ses lèvres alors qu’elle s’approchait rapidement de l’inconnu dans le but de quémander des friandises. La gêne, la honte ? Ne connait pas. Ne comprend pas. S’en tape complet. Sauf que le gros chat a côté ne sembla pas du tout d’accord… Se levant rapidement et se mettant à grogner, Seiza se stoppa net pour reculer même d’un pas et poser la main sur un kunai qui était attaché à sa taille. Et si on faisait du Tigrou au diner ? Seiza posa les yeux sur celui qui semblait en être le maître, attendant de voir de quelle façon il allait réagir pour mieux savoir ce qu’elle, elle allait faire.


Dernière édition par Seiza Uzumaki le Dim 8 Sep - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ✿ Genin de Kiri. (Rang D)


Messages : 120
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

Carte Shinobi
Ryos: 290
Age: 16 ans
Expérience:
448/1000  (448/1000)


MessageSujet: Re: Journée de repos à la plage [P.V Seiza]   Dim 28 Juil - 13:59

Ah les vacances à la mer, le bruit des vagues, le soleil, bref tout pour ce détendre... Où prèsque. Le jeune genin du village de Kiri venait à peine d'arriver qu'il ce fit attaquer par une vieille peau disponible dans les maisons de retraite du coin. Il avait du fuir avec son félin, espèrant ne plus la revoir. Arrivé dans un endroit plus calme, les deux amis commençèrent à manger leur repas lorsque tout à coup, Tigrou ce mis à grogner. Kyu ce mit alors à regarder son tigre calmement pour voir dans vers qui il était énervé puis ce retourna à nouveau pour voir une jeune femme qui était en garde, kunai prêt à être dégainé. C'était surment une Kunoichi, mais d'où venait t'elle ? Le manque de bandeau frontale n'aidait pas à le deviner. Elle était plutôt mignonne physiquement, rien à voir avec la mamie de tout à l'heure. Cherchant alors à calmer son tigre, il lui caressa le crâne doucement en regardant d'un aire simpathique l'inconnu qui ce trouvait en face de lui. Tapotant alors trois petit coup la tête du félin, il ce releva et s'approcha doucement de la jeune femme.
Prenant un mochi au passage pour le lui tendre en guise d'excuse pour le comportement de tigrou, il lui souria amicalement et lui tendit en lui addressant quelques parole d'une voix assez joyeuse, toujours très content de rencontrer de nouvelle personne...

"Bonjour mademoiselle, je m'appel Kyuzo. Désoler pour le comportement de mon tigre, il est assez tendu en ce moment, nous enchaînons beaucoup de mission et du coup la fatigue prenant le dessus, il est possible que son sale caractère ai prit le dessus mais je vous promet qu'il n'est pas méchant."

Il continua de ce rapprocher doucement afin de lui offrir la friandise. Kyu espèrait que tout cela suffiraient pour la calmer, lui faire oublier l'idée de sortir son kunai et ainsi éviter toute confrontation inutile. Après avoir déposé le mochi devant elle, il recula tranquillement, tigrou restait toujours sur ses gardes ce qui inquièta tout de même l'adolescant qui savait pertinement que si Ray ce comporter ainsi, c'est qu'un danger réelle était présent en ce moment et de toute évidence, c'était cette mystérieuse jeune femme...

Ne voulant pas y prêter attention, Kyu fit signe à l'animal de ce calmer. Il c'était dit que peu importe ce que la jeune femme avait en tête, être hostile n'arrangerait rien du tout, bien au contraire. Pour le jeune homme, rien ne servait de s'énerver, il fallait savour faire preuve d'écoute. Surment que la jeune femme paraissait dangereuse à cause du comportement du tigre. En voyant ses vieux habilles, on pouvait ce dire, qu'elle avait peut-être pas les moyens d'en racheter de nouveau voir même s'acheter de la nourriture. La pitié n'était pas le point fort du genin, et cela n'en était lorsqu'il décida de lui laisser la boite, puis de ranger ses affaires. Prenant son tigre avec lui, il ce dit que le mieux était de partir afin d'éviter tout conflit avec cette personne qu'il salua en inclinant son buste vers l'avant par signe de respect mais aussi d'excuse...

"Veuillez accepter ma boite de Mochi. Je ne vous embeterai pas plus longtemps. Ne voulant pas vous offenser, je préfère changer de lieu et vous laissez tranquille."

Ce geste n'était pas annodin, le jeune homme aurait adoré discuter avec elle mais il avait peur que tous cela dégenère. Il ce dit qu'elle ne le suivrait pas si il partait et il donc retourna en direction du premier coin de plage où il était avant. Ne cessant de regarder vers l'arrière, en direction de la jeune femme, il était vraiment curieux de savoir qui elle était, mais aussi un peu deçut du comportement de son animal. C'était la première fois qu'il était si mauvais envers des étrangers, même dangereux. Lorsque Kyu avait rencontré Saphir ou même Ino, Tigrou avait su ce tenir, ou lorsqu'ils firent la mission afin de démasquer un voleur, ce fut pareil, le félin avait su ce contrôler. Là, quelques choses n'allait vraiment pas avec cette jeune femme. Si la réaction du quadripède était si mauvaise, peut-être que cela n'était pas en vain et que la raison était qu'elle se trouvait réellement être quelqun de dangereux.

Le "mini homme" était perdu dans sa tête, il ne savait pas à qui il avait à faire. La personne qu'il avait eu en face de lui était si différente des autres et puis il était tellement habituer à faire confiance qu'à son tigre. Au fond de lui, il voulait changer cela pour une fois, il voulait apprendre à connaitre quelqun... Mais pas parceque son animal lui à montrer que cette personne avait l'aire digne de confiance mais parceque il en avait envi... Envi de vérifier par lui même. Il souhaitait absolument voir essayait de ce débrouillait par lui même. Si bien qu'il décida de renvoyer son tigre à l'auberge où ils étaient héberger puis de retourner voir l'inconnu tout seul cette fois. Le tigre qui ne comprit pas les intentions de son maître pour la première de sa vie, partit un peu grognon, deçut de l'attitude de ce dernier.
Après s'être assurer que Ray était bien partit, Kyu retourna voir la mini femme tranquillement mais bien déterminé à savoir qui elle est. Arrivant près d'elle, il lui dit alors d'une voix calme avec un regard assez sérieux...

"Desoler de revenir, et peut-être de vous déranger mais voilà, je vous trouve intrigante et par ce fait, j'aimerais faire d'avantage connaissance avec vous...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Journée de repos à la plage [P.V Seiza]   Lun 5 Aoû - 21:54


Vous avez déjà eu cette impression désagréable que tout va trop vite ? Que vous n’avez même pas le temps d’en placer une et qu’il s’est déjà passé trop de phrases pour que vous puissiez vous exprimer ? Et bien là, c’est exactement ce que Seiza ressentait. Le gamin s’était relevé pour la regarder, stopper son tigre, lui caler une boite de mochi entre les bras et se tirer comme si de rien n’était, après avoir parlé un peu trop pour la demoiselle, et enfin revenir en affirmant qu’il était juste un peu trop curieux. Une légère grimace était dessinée sur le visage de Seiza qui gardait la boite dans les mains, regardant l’inconnu comme s’il venait de descendre d’une soucoupe volante. Très speed le monsieur… Mais le tigre n’était plus là. Penchant légèrement la tête sur le côté, elle ne l’écoutait même plus parler. Elle le détaillait juste. Il avait l’air jeune, portait fièrement son bandeau, semblait souriant et gentil… Mais elle savait que trop bien qu’il ne fallait pas se fier aux gens de par leur apparence. Enfin, la plupart du temps, parce que quand on regarde Seiza on sait tout de suite qu’elle n’est pas toute saine d’esprit… Le laissant blablater, Seiza s’était assise dans le sable tranquillement, glissant ses pieds entre les grains de sable chaud, et ouvrit la boite de mochi pour commencer à les manger. Les yeux un peu pétillants de bonheur, elle se régalait sous la sensation molle de la pâte de ces friandises qui lui faisaient tant de tord. Elle ne mange que ça… Pratiquement. Quand elle prend le risque d’aller s’acheter – ou voler – des trucs à manger, c’est toujours avec des mochi qu’elle revient. Elle est presque maigre, sa santé est chancelante, il lui arrive fréquemment de perdre connaissance par faim, mais elle est trop à l’ouest pour s’en rendre compte et faire ce qu’il faut. D’où la nécessité de trouver quelqu’un qui ferait attention à elle à sa place…

Pendant qu’elle mangeait, des brides de souvenirs lui revenaient en tête. Elle repensait à Konoha, aux petits gars comme cet inconnu qu’elle avait pu rencontrer, et aussi à ses années en tant qu’élève. Ses nombreuses années qu’elle avait passée en tant que coéquipières de ses deux amis… Étaient-ils toujours vivants ? C’était ce genre de moments calmes que Seiza appréciait particulièrement. Les rares moments pendant lesquels son cerveau ne la torturait pas, lui brouillant l’esprit d’idées saugrenues et de brouhaha infernal. Ces moments de soulagement étaient pourtant de courte durée la plupart du temps et cette fois ci ne fut pas une exception. Bien vite, ses idées se mélangèrent de nouveau pour créer un seul et même bordel dans la tête de la jeune femme, comme un gros sac de nœud indémêlable. Les yeux de Seiza se reposèrent sur l’inconnu qui avait repris la parole. Qui était-elle ? Ca, Seiza était encore assez lucide pour savoir y répondre. C’était d’ailleurs une question qui l’amusait très fortement à chaque fois qu’on la lui posait. Ayant terminé la boite de mochi, Seiza se releva et s’étira doucement. Elle tapota un peu sa robe pour en retirer le sable qui l’a gênait. A ses yeux, sa vieille guenille blanche était encore la somptueuse robe longue et charmante que lui avaient offerte ses deux équipiers de l’époque. Elle n’avait pas vu le temps et les dégâts passer sur ce bout de tissu pourri qu’elle chérissait encore et qui avait encaissé autant de dommage que son esprit. Glissant ses mains dans son dos d’un air innocent et totalement fragile, elle offrit un joli sourire à ce petit curieux.


Les légendes, commença-t-elle en riant légèrement, ne sont que des histoires que les gens amplifient quand ils ont peur. Elle pointa ensuite du doigt le bandeau du jeune homme, en étirant un peu plus son joli sourire. Kiri m’a transformé en légende ! Comme une jolie fée ! Déclara-t-elle en riant, alors qu’elle se penchait pour attraper du sable qu’elle lança en l’air, imitant de la poussière de fée. Puis elle s’arrêta net et le regarda. Sauf que moi… On ne m’appelle pas la jolie fée… Elle glissa sa main à sa bouche pour en mordre son ongle, le faisant légèrement claquer sous sa dent, avant d’éclater de rire à nouveau. La squatteuse, la squatteuse sanglante ! La squatteuse sanglante, la folle, la dangereuse ! S’exclama-t-elle en se tapant un nouveau fou-rire, tapant joyeusement dans ses mains. Même le plus con de tous les aveugles verrait qu'elle est totalement jetée. Et puis elle reporta de nouveau son ongle à sa bouche pour le mordre légèrement, un sourire enfantin aux lèvres mais un regard sadique posé sur Kyuzo. Elle s’approchait d’un pas lent, penchant légèrement la tête sur le côté. A ce moment, le maître du tigre pouvait tout à fait comprendre l’agressivité qu’avait eu son animal tout à l’heure… Et toi ? Tu veux aussi jouer avec moi ? Si… Tu me fais du mal… Elle se remit à rire légèrement comme une enfant. Ton sang va aussi salir mon joli sable doré… Ce n’est pas ce que tu veux, hein ? Demanda-t-elle avant de rire à nouveau. Et toi, est-ce que je te fais peur ?

Puis elle bougea légèrement la tête dans un petit cercle, en glissant une main dans son cou pour le faire craquer. Elle était prête à défendre sa plage, sa vie, sa tranquillité et ses ruines ! Mais si le petit bout de ninja ne voulait pas lui faire de mal… Alors il aurait l’immense honneur de voir où elle vit et de prendre le goûter avec elle. Le problème avec Seiza, c’est que les gens se font tellement de films glauques au moment où ils la rencontrent qu’ils cherchent directement à la tuer, au lieu de parler… L’idiotie humaine est sans limite ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice ✿ Jinchuuriki de Kyubi & Genin de Konoha. (Rang S)


Messages : 314
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : A Konoha !

Carte Shinobi
Ryos: 260
Age: 16 ans
Expérience:
510/2000  (510/2000)


MessageSujet: Re: Journée de repos à la plage [P.V Seiza]   Mar 10 Sep - 15:52

Correction RP


> Kyuzo Seyki <
    Positif

    - Mise en page convenable
    - Bon posts pour ton grade

    Négatif


    - Relis-toi bien, car toutes les petites erreurs que je vais énoncées sont sûrement dû au manque de relecture et de concentration sur tes RP.
    Tout d'abord, j'ai remarqué quelques phrases mal construites ou tu ajoutes des mots, comme "Kyu ce mit alors à regarder son tigre calmement pour voir dans vers qui il était énervé[...]" Le "dans" dans la phrase que j'ai citée n'a rien à faire ici. Ensuite, il y a une phrase où tu as mis un point alors que la phrase n'était pas terminée : "Arrivant ensuite sur une autre partie de la plage où il espérait qu'elle mette un an à les rattraper avec son déambulateur. les deux amis se remirent sur le sable chaud[...]".

    Lorsque tu commences un dialogue, n'oublies pas de mettre les guillemets en début et en fin de phrase. Pour finir, j'ai vu beaucoup de fautes notamment dans certaines phrases où tu confonds le "ce" avec "se" par exemple. J'ai vu aussi des fautes de conjugaison comme "Je m'appel" qui s'écrit "Je m'appelle", qui aurait pu être évitée si tu t'étais relu.
    Bref, si tu t'améliorerais à ce niveau, ce serait parfait Wink

    Malus échelon 1

    Récompense


      Nombre de mots :1526
      Gain de mission ://
      Calcul :1526 (545 + 981)/40 = 38,15*0,9 = 34,335 = 34

      Expérience gagnée :34 XP
      Ryos gagnés ://



> Seiza Uzumaki <
    Positif

    - Mise en page convenable
    - Peu de fautes
    - Descriptions bien détaillées
    - Un personnage original dans sa façon d'agir, de penser et de parler

    Négatif


    Quelques petites fautes par-ci par là, qui auraient pu être évitée facilement après une relecture peut-être

    Récompense


      Nombre de mots :2120
      Gain de mission ://
      Calcul :2120 (1084 + 1036)/40 = 53

      Expérience gagnée :53 XP
      Ryos gagnés ://



Correction RP

_________________


Oscar du membre le plus mignon *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Journée de repos à la plage [P.V Seiza]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journée de repos à la plage [P.V Seiza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une journée de repos pour deux futurs parents
» Journée de repos Bek et Thomas
» Adieu la journée de repos (Rengali-Jay)
» Repos sur la Plage Manami [ Prio Nayts ]
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
rpg
 :: Pays de l'Eau :: Autres îles du pays de l'eau
-